Pays nordiques

région d'Europe du Nord

L'expression pays nordiques (Norden en danois, norvégien et suédois) désigne un ensemble de pays rattachés à une région historique d'Europe du Nord dont le point de départ se situe autour de la Scandinavie. Par abus de langage, le terme "Scandinavie" est souvent employé pour qualifier les pays nordiques dans leur ensemble.

En bleu, les pays nordiques : scandinaves (bleu clair), fenniques (bleu foncé). En vert, les Pays baltes.

Les pays les plus couramment qualifiés de nordiques sont la Suède, le Danemark et la Norvège. Avec les multiples conquêtes au fil de l'histoire, et ce depuis l'âge vikings, ces trois pays ont élargis leur influence dans des territoires situés au-delà de la Scandinavie. On peut notamment noter la Finlande, l'Estonie et l'Islande, des anciennes colonies suédoises ou danoises devenues des états souverains. Les Iles Féroé et le Groenland sont quant à elles des territoires danois.

Les territoires conquis et colonisés ont alors vu leur population indigène être influencée par la culture germanique scandinave. Cependant, du fait de multiples conquêtes et mélanges, les cultures fenniques et sames d'origine finno-ougriennes (en Laponie, Finlande et Estonie), ainsi que les minorités inuites du Groenland sont également considérées comme nordiques.

Néanmoins, la définition moderne de l'appellation "pays nordiques" varie également en fonction de critères autres que culturels. Les trois pays nordiques historiques (Danemark, Suède, Norvège) se sont alliés avec la Finlande et l'Islande après la Seconde Guerre mondiale pour former le Conseil nordique afin de coopérer pour réaliser certaines tâches qu'un État ne pourrait assumer seul. De ce fait, l'Estonie, alors sous occupation de l'Union Soviétique, n'a pas pu intégrer le conseil nordique et, malgré son héritage nordique, n'est souvent pas perçue comme tel dans l'opinion publique.

DéfinitionsModifier

Définition la plus réduite : la ScandinavieModifier

Le noyau dur des pays Nordiques est souvent mentionné comme étant les trois états que sont :

Cette région de culture germanique scandinave est le point de départ de la culture nordique païenne, notamment pendant l'âge Viking. Christianisée durant le Moyen Âge, elle devient finalement un bastion important du Protestantisme luthérien au fil des siècles. Les langues danoises, suédoises et norvégiennes trouvent leur origine dans les langues germaniques. Le premier foyer de ces langues étant localisé au Sud du Danemark et Nord de l'Allemagne.

Le nord de ces territoires est peuplé de populations fenniques sames, dont l'origine n'est pas germanique. Les territoires sames ont peu à peu été contrôlé par la Norvège et la Suède.

Définition réduite : les pays scandinavesModifier

Au fil des conquêtes, le noyau dur s'élargit, notamment par la colonisation de nouvelles terres situées à l'Ouest. Ces terres sont ensuite devenus des pays bénéficiant soit d'une indépendance, soit d'une large autonomie au sein d'un royaume plus grand :

Définition la plus répandue : les pays du conseil nordiqueModifier

La définition la plus répandue inclut les territoires peuplant la fennoscandie et leurs dépendances, et appartenant au conseil nordique :

  • le Danemark, état souverain ;
  • la Norvège, état souverain ;
  • la Suède, état souverain ;
  • l'Islande, état souverain. Ancienne colonie danoise, devenue indépendante ;
  • les îles Féroé, territoire autonome du Danemark ;
  • le Groenland, territoire autonome du Danemark, initialement peuplé de populations inuit ;
  • la Finlande, état souverain. Territoire initialement peuplé de population fenniques, mais colonisé par la Suède pendant plusieurs siècles ;
  • les îles Åland, territoire autonome de Finlande, peuplé de suédophones.

En plus du contexte culturel, religieux et linguistique, le point commun dans ces pays est également une politique intérieure commune, influencée par la social-démocratie, et ayant un rythme de développement similaire.

Définition la plus récente : inclusion de l'EstonieModifier

  • le Danemark, état souverain ;
  • la Norvège, état souverain ;
  • la Suède, état souverain ;
  • l'Islande, état souverain. Ancienne colonie danoise, devenue indépendante ;
  • les îles Féroé, territoire autonome du Danemark ;
  • le Groenland, territoire autonome du Danemark, initialement peuplé de populations inuit ;
  • la Finlande, état souverain. Territoire initialement habité par des populations fenniques et sames, mais colonisé par la Suède pendant plusieurs siècles ;
  • les îles Åland, territoire autonome de Finlande, peuplé de suédophones ;
  • l' Estonie, état souverain. Territoire initialement habité par des populations fenniques, mais colonisé par le Danemark, la Suède pendant plusieurs siècles.
 
Les pays nordiques (en bleu) au sein de l'Europe, en incluant l'Estonie.

Souvent intégré dans l'ensemble des pays balte, l'Estonie n'en est pas un à proprement parler. Le pays est perçu comme tel essentiellement en raison de sa situation géographique, mais surtout en raison son histoire récente d'occupation soviétique. La culture indigène Estonienne est similaire en de nombreux points avec la culture finlandaise: le sauna, la culture du silence, un attachement fort à la nature. Au niveau linguistique, l'estonien est une langue fennique comme l'est le finnois.

Après 700 ans de domination allemande, l'Estonie est devenue indépendante de l'Empire russe en 1920, en même temps que la Finlande. L'Estonie a précédemment fait partie des empires suédois et danois pendant plusieurs siècles. On pense ainsi généralement que le nom de la capitale estonienne, Tallinn, provient de l'estonien taani linn, signifiant « ville danoise ». De plus, l'île de Hiiumaa (deuxième plus grande île d'Estonie) était peuplée par une importante minorité suédoise. Durant l'Empire russe, la majorité de ces Suédois d'Estonie fut déportée vers la Volga[réf. nécessaire].

L'occupation par l'Union soviétique de 1940 à 1991 isole l'Estonie et l'empêche d'atteindre un niveau de développement économique similaire à la Finlande. Dès le rétablissement de son indépendance, l'Estonie montre des signes d'intérêt à être identifiée comme pays nordique, en raison de ses liens historiques, culturels et linguistiques avec la Finlande, mais également avec le Danemark, et la Suède, qui ont dominé le pays au Moyen Âge[1].

Enfin, quelques actes symboliques ont eu lieu ces dernières années. En 1999, le ministre estonien des affaires étrangères, Toomas Hendrik Ilves donna un discours intitulé « L'Estonie comme pays nordique » à l'Institut suédois des affaires internationales. En 2003, le même ministère des affaires étrangères fut l'hôte d'une exposition sur le sujet. En 2005 enfin, l'Estonie fit part de son intérêt d'adhérer au conseil nordique.

Économiquement, trois quarts des investissements étrangers en Estonie proviennent des pays nordiques, alors qu'elle y fait 58 % de ses exportations. En revanche, sa politique économique extrêmement libérale l'éloigne de pays nordiques très marqués par la social-démocratie.

Définition la plus largeModifier

La définition incluant la pays baltes dans leur intégralité est la moins utilisée pour qualifier les Pays nordiques. Cette définition est apparue lorsques les pays baltes ont retrouvés leurs indépendance après des décennies d'occupation soviétique. Les pays baltes, sont comme l'Estonie, membres observateurs au conseil nordique :

  • le Danemark, état souverain ;
  • la Norvège, état souverain ;
  • la Suède, état souverain ;
  • l'Islande, état souverain. Ancienne colonie danoise, devenue indépendante ;
  • les îles Féroé, territoire autonome du Danemark ;
  • le Groenland, territoire autonome du Danemark, initialement peuplé de populations inuit ;
  • la Finlande, état souverain. Territoire initialement peuplé de population fenniques, mais colonisé par la Suède pendant plusieurs siècles ;
  • les îles Åland, territoire autonome de Finlande, peuplé de suédophones ;
  • l'Estonie, état souverain. Territoire initialement peuplé de population fenniques, mais colonisé par la Suède et le Danemark pendant plusieurs siècles ;
  • la Lettonie, état souverain. Territoire initialement peuplé de population baltes, mais colonisé par la Suède pendant plusieurs siècles, partage quelques points communs avec la culture estonienne ;
  • la Lituanie, état souverain. Territoire initialement peuplé de population baltes.

Régions proches culturellement et historiquementModifier

Îles Shetland et OrcadesModifier

Drapeaux des archipels écossais des Shetland et des Orcades, sur le modèle de la croix scandinave.

Les îles du Nord de l'Écosse - les Orcades et les Shetland - ont une identité nordique de longue date. Ces îles ont en effet été des colonies norvégiennes pendant plus de 500 ans, mais ont été cédées au royaume d'Écosse en 1472, à la suite du non-paiement de la dot de mariage de Marguerite de Danemark, épouse du roi d'Écosse Jacques III.

Durant la Seconde Guerre mondiale, ces îles ont été des bases importantes pour les forces armées norvégiennes en exil. Le « Bus des Shetland » était chargé d'assurer la liaison entre les Alliés et les résistants norvégiens.

Une étude génétique[précision nécessaire] a par ailleurs montré que 60 % de la population masculine des Orcades et des Shetland a des gènes norvégiens[réf. nécessaire].

SchleswigModifier

Le Schleswig, région du nord de l'Allemagne, a appartenu au Danemark pendant des siècles, jusqu'à ce qu'il soit rattaché à l'Allemagne lors de la guerre des Duchés en 1864. Le caractère nordique de cette région s'est beaucoup amoindri en un peu plus d'un siècle. Une minorité danophone vit toutefois encore dans cette région.

Étymologie et terminologieModifier

L'expression Pays nordiques vient du terme Norden, utilisé au Danemark, en Norvège et en Suède, et qui signifie le Nord. Il désigne précisément cette région. Les Finnois parlent eux de Pohjola, qui a le même sens, et les Islandais de Norðurlönd, signifiant justement pays nordique.

Notons enfin qu'avant le XIXe siècle, le terme Norden était plutôt utilisé pour désigner l'Europe du Nord au sens large (y compris la Russie, les États baltes et même, parfois, les îles Britanniques).

GéographieModifier

Géographie physiqueModifier

Les pays nordiques sont composés d'une partie continentale (Danemark, Suède, Norvège et Finlande) et d'une partie insulaire (Islande, Îles Féroé, Groenland). Du fait de la situation très au nord de ces pays, le climat est polaire.

Géographie humaineModifier

HistoireModifier

La préhistoire scandinave est très peu connue, seuls subsistent quelques outils et bijoux. Avec l'attaque du monastère de Lindisfarne en 793 s'ouvre l'Âge des Vikings. Pendant des siècles, des hommes originaires de Scandinavie parcourront le monde jusqu'à Constantinople et Bagdad à l'est, jusqu'au Groenland et à l'Amérique du Nord à l'ouest. Cependant, autour de l'an 1000, la population scandinave est peu à peu christianisée et adopte une organisation administrative et politique semblable aux autres européens.

Entre 1397 et 1523, le monde nordique s'unit dans l'Union de Kalmar. Il s'ensuit plusieurs siècles de guerres de suprématie, entre le Danemark et la Suède pour la Norvège, entre la Suède et la Russie pour l'Estonie et la Finlande, rattachée à l'empire russe respectivement en 1721 et 1809. Au début du XXe siècle, les pays nordiques deviennent indépendants : la Norvège se sépare de la Suède en 1905, la Finlande et l'Estonie de la Russie en 1917 et l'Islande du Danemark en 1944.

Aujourd'hui ces pays pacifiés coopèrent par le biais du Conseil nordique et du Conseil nordique des ministres.

ÉconomieModifier

Les pays nordiques sont régulièrement classés parmi les pays les plus prospères du monde[2].

PolitiqueModifier

Ces pays ont des statuts politiques différents : la Suède, la Norvège et le Danemark sont des monarchies, alors que l'Islande et la Finlande sont des républiques. Par ailleurs, si le Danemark, la Finlande, l'Estonie et la Suède ont adhéré à l'Union européenne, ce n'est le cas ni de la Norvège ni de l'Islande. Enfin, la Norvège, l'Islande, l'Estonie et le Danemark sont membres de l'OTAN, ce qui n'est le cas ni de la Suède ni de la Finlande.

Ils disposent en revanche d'une institution commune, le conseil nordique et ont ratifié avant la convention de Schengen, dès la fin des années 1950, l'Union nordique des passeports permettant une libre circulation de leur citoyens sans contrôle aux frontières. Occupée par l'Union soviétique jusqu'au début des années 1990, l'Estonie n'a pu rejoindre le conseil nordique qu'après le rétablissement de son indépendance, et en tant que simple membre observateur.

Politique étrangèreModifier

DrapeauxModifier

 
Cinq drapeaux de pays nordiques

Les pays nordiques, y compris les territoires autonomes des Îles Féroé et des Îles Åland, ont le même schéma pour leur drapeau, basé sur la Dannebrog, le drapeau danois. Il s'agit d'une croix décentrée : la Croix scandinave. L'Estonie (par ailleurs pays d'origine du Dannebrog selon la légende) à plusieurs fois souhaité convertir son drapeau historique tricolore en l'équipant d'une croix scandinave pour marquer son appartenance au pays nordiques.

Le Groenland et le peuple Sami en Laponie ont, eux, un drapeau avec un cercle à la place de la croix.

Structure politique historiqueModifier

Siècle Pays nordiques scandinaves Pays nordiques fenniques
XXIe siècle Danemark (UE) Îles Féroé Islande Norvège Suède (UE) Finlande (UE) Estonie (UE)
XXe siècle Danemark Suède Finlande Estonie
XIXe siècle Danemark Suède-Norvège Empire russe
XVIIIe siècle Danemark-Norvège Suède-Finlande Empire russe
XVIIe siècle Suède
XVIe siècle
XVe siècle Union de Kalmar Livonie allemande
XIVe siècle Danemark Norvège Suède (Suède-Finlande)
XIIIe siècle Danemark
XIIe siècle Îles Féroé Islande Norvège Estonie
Peuple Danois Féroïen[3] Islandais[3] Norvégien Suédois Finnois Estoniens

PopulationModifier

DémographieModifier

 
Densité de la population dans les pays nordiques

Les pays nordiques sont des États relativement peu peuplés, ayant une densité généralement faible. En 2015, le Danemark, avec 5,67 millions d'habitants, a la densité la plus forte (131,3 hab./km2); suivent les Îles Féroé (50 000 habitants en 2013, pour une densité de 36 hab./km2), la Suède (9,77 millions d'habitants, pour une densité de 21,72 hab./km2), les Îles Åland (28 000 habitants, pour une densité de 19 hab./km2), la Finlande (5,48 millions d'habitants, pour une densité de 17,86 hab./km2), la Norvège (5,17 millions d'habitants, pour une densité de 13,4 hab./km2), et l'Islande (329 000 habitants, pour une densité de 3,2 hab./km2). Le Groenland, avec ses 56 282 habitants, a une densité encore plus faible : 0,03 hab./km2. Si les densités sont donc assez faibles, les variations à l'intérieur même des pays sont extrêmement fortes, comme le montre la carte suivante.

Pays Région Population (2015)[4] % Densité (hab. /km2)
  Suède 9 747 355 36,96% 23
  Danemark Danemark métropolitain 5 659 715 21,46% 131
  Îles Féroé 50 498 36
  Groenland 55 877 0,03
  Finlande Territoire principal 5 471 753 20,75% 16
  Îles Åland 28 355 19
  Norvège 5 165 802 19,58% 14
  Islande 329 100 1,25% 3
Total 26 373 725 100 %

LangueModifier

Les deux familles de langues principales sont les langues scandinaves (groupe occidental : islandais, féroïen, norvégien nynorsk, groupe oriental : norvégien bokmål, danois, suédois), et les langues finno-ougriennes (finnois). Les Samis, habitants de la Laponie, parlent les langues sames.

À la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, le mouvement « ethnique-nationaliste » de Fennoman en Finlande a lutté pour une égalité des droits de langue entre les personnes parlant le finnois et l'élite parlant le suédois.

Notes et référencesModifier

  1. En 1999, le ministre estonien des Affaires étrangères désignait son pays comme étant le « seul pays nordique post-communiste ». La Baltique une nouvelle région en Europe - De Nathalie Blanc-Noël, Université Montesquieu-Bordeaux IV. Centre d'analyse politique comparée.
  2. Trois pays nordiques sur le podium des pays les plus prospères.
  3. a et b Les colons des îles Féroé et de l'Islande étaient d'origine nordique (principalement norvégienne), avec d'importants éléments d'origine celtique ou picte (d'Écosse et d'Irlande).
  4. Eurostat - Total Population.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier