Cité de la voile Éric Tabarly

Cité de la voile Éric Tabarly
Cité de la voile logo.png
Musée Eric Tabarly.jpeg
Informations générales
Site web
Localisation
Pays
Commune
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Morbihan
voir sur la carte du Morbihan
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Lorient
voir sur la carte de Lorient
Red pog.svg

La Cité de la Voile Éric Tabarly est un centre d'exposition multimédia situé à Lorient (France). Ce centre est l'unique site touristique d'Europe consacré à la course au large[1]. Il présente, de manière vivante et didactique, les méthodes de construction des voiliers modernes et plus anciens, ainsi que les récits et techniques de la navigation à voile, tout en offrant la possibilité d'expérimenter des sorties en mer. Elle est aussi le port d'attache de la plupart des Pen Duick d'Éric Tabarly, que l'on peut y observer lors de chacune de leurs escales à Lorient.

HistoriqueModifier

Débuts prometteursModifier

La Cité de la Voile a ouvert ses portes en avril 2008, après dix ans de gestation. Initiée, immédiatement après la disparition d'Éric Tabarly, par un projet de la famille et des amis du navigateur, comme l'explique, dans le livre qui lui est dédié, son épouse Jacqueline, il a alors été réalisé en partenariat avec les collectivités territoriales avec le concours de l'État et de l'Union européenne, et avec la collaboration technique de la Cité des sciences et de l'industrie. La fréquentation annuelle est alors de quelque 100 000 visiteurs.

Baisse de fréquentationModifier

Néanmoins, les premières années de la décennie 2010 voient la fréquentation du site décliner de façon régulière, et la cité perdre de l'argent. En 2012, une enquête menée de janvier à juillet permet de comprendre les raisons de cette baisse[2], ce qui pousse la direction à repenser la cité de la Voile, et donc à fermer pour six mois le centre d'exposition, afin de faire évoluer les contenus et rendre plus interactif le lieu, le tout pour un coût de 2,2 millions d'euros. Les travaux ont lieu entre novembre 2014 et avril 2015, pour une réouverture à la fin du mois[3].

Évolution numériqueModifier

À la fin du mois d'avril 2015, la cité rouvre, totalement rénovée. 85 000 visiteurs en un an depuis sa réouverture, contre 55 000 en 2014[4].

SiteModifier

Son local central est un immense bâtiment moderne aux lignes marines, conçu par l'architecte Jacques Ferrier. Il est édifié au sein du premier Pôle européen de course au large, sur le site de l'ancienne base sous-marine de Lorient. Ce site a d'ailleurs vu naître plusieurs des Pen Duick du navigateur.

MuséographieModifier

La Cité de la Voile propose à ses visiteurs de vivre l’aventure de la voile moderne et de la course au large. Ainsi, le parcours d’exposition permanente s’articule autour de films, manipulations ludiques, reconstitutions de bateaux, bassin de voiliers radiocommandés (une conception d'Arthur Higan, du vent souffle à 20 km/h pour que 10 maquettes de voiliers puissent être contrôlées), un simulateur de 10 places pour être au cœur de l'activité d'un bateau de course (une conception d'Olivier Kernec)…

Chaque année, une nouvelle exposition temporaire est proposée.

2010 : « Les voiliers volants »

2011 : « Les tours du monde à la voile »

2012 : « Volvo Ocean Race : vivez l’aventure extrême »

2013 : « Ma première émotion à la voile… »

2014 : « Face au vent »

Lors des vacances scolaires, des animations complètent la visite : ateliers animations pour les enfants, médiations autour du thème de la vie à bord, balade en voilier, baptême en optimist, visite du pôle course au large…

Ce musée s’adresse au grand public et à tous les amateurs de voile et de nautisme.

Depuis la réouverture en 2015Modifier

Avec la rénovation de l'espace muséographique après six mois de travaux pendant l'hiver 2014-2015, le visiteur peut articuler sa visite autour de huit pôles, au gré de ses envies, avec la possibilité de regarder, de toucher, d'explorer, de ressentir et donc de se mettre dans la peau d'un véritable skipper.

  • S'immerger, vivre, ressentir : trois écrans géants pour retrouver les impressions d'un périple au large ;
  • Voir, toucher, apprendre ;
  • Se préparer pour l'aventure ;
  • Rencontrer, écouter, partager ;
  • S'amuser, imaginer, explorer : espace ludique pour les 3-6 ans ;
  • Revivre la légende : espace consacré au navigateur Eric Tabarly, avec des objets lui ayant appartenu, dont la légion d'honneur qu'il reçut en 1964, à la suite de sa victoire lors de la Transat anglaise cette même année, et la reproduction à l'échelle 1 de l'intérieur du Pen Duick II ;
  • Jouer, défier, se mesurer ;
  • En extérieur, l'accès au ponton de la cité, via la passerelle visible de loin, permet au visiteur de voir les Pen Duick de Tabarly, et d'autres bateaux célèbres, présents au ponton en fonction des compétitions.

Évolution de la fréquentationModifier

Évolution de la fréquentation
2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
112 000100 00090 00070 00082 00060 252[6]55 000 (avec fermeture en novembre et décembre pour travaux)[7]85 000 (avril 2015 ; avril 2016)
(Source : Le Télégramme[5])

Notes et référencesModifier

  1. « À Lorient, la Cité de la voile Éric Tabarly prend un nouveau départ », sur Le Figaro, (consulté le 14 mai 2015)
  2. article du 15 octobre 2012 France 3 Bretagne [1]
  3. Article France 3 Bretagne, 23/10/2014[2]
  4. article du 8 avril 2016 Le Télégramme [3].
  5. « Cité de la voile. Un super palais des congrès? », Le Télégramme, pages Lorient, 9 janvier 2012, consulté sur lorient.letelegramme.com le 10 janvier 2012
  6. https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/2014/10/23/cite-de-la-voile-elle-ferme-pour-six-mois-576858.html
  7. http://www.letelegramme.fr/morbihan/lorient/cite-de-la-voile-la-frequentation-boostee-08-04-2016-11023551.php

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier