Polymathie

personne dont l'expertise recouvre un nombre significatif de domaines différents

La polymathie est la connaissance approfondie d’un grand nombre de sujets différents, en particulier dans le domaine des arts et des sciences. Le substantif associé est polymathe, parfois également nommé « personne d'esprit universel » ou « génie universel »[réf. souhaitée].

Il existe une Société polymathique du Morbihan depuis 1826.

TerminologieModifier

Le mot vient du grec ancien polymathēs, πολυμαθής, qui signifie « connaissant, comprenant ou ayant appris en quantité », des racines πολυ- (« beaucoup ») et μαθ- (« apprentissage »). Il signifie la connaissance approfondie d’un grand nombre de sujets différents, en particulier dans le domaine des arts et des sciences[1].

Cependant, le terme polymathe est absent de la plupart des grands dictionnaires[Note 1]. On le retrouve uniquement dans le Littré (2e édition) et dans le dictionnaire de Trévoux. Les dérivés polymathie et polymathique sont présents dans la 8e édition du dictionnaire de l'Académie française et dans le TLFi (Trésor de la langue française informatisé).

Il existe en grec un synonyme : πολυίστωρ (« très savant »), emprunté dans plusieurs langues dont le latin, l'anglais, le tchèque sous la forme polyhistor[2] et l'allemand sous la forme Polyhistor.

Quelques polymathes parmi les plus connusModifier

Dans la fictionModifier

LittératureModifier

ThéâtreModifier

  • Polymathe est un personnage de la pièce Le Faux Savant (1728) de Jacques Du Vaure.

CinémaModifier

Dans le film d’animation Yellow Submarine (film), le personnage excentrique de Jeremy Hillary Boob est présenté comme polymathe, à la fois titulaire d’un doctorat, sculpteur, peintre, pianiste, biologiste, dentiste, botaniste, écrivain, et critique littéraire de son propre livre.[réf. nécessaire]

TélévisionModifier

  • Dans la série télévisée Fringe, Walter Bishop et son fils, Peter Bishop, sont des polymathes maîtrisant de vastes domaines scientifiques et parlant plusieurs langues.
  • Dans la série Esprits criminels, Spencer Reid est un polymathe possédant des doctorats en chimie, mathématiques et ingénierie, diplômé en psychologie et en sociologie et suivant des cours de philosophie.

Bande dessinéeModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Dictionnaire de l’Académie française (8e édition et précédente) ; Le Petit Robert ; TLFi.

RéférencesModifier

  1. Définition de l'Encyclopédie de Diderot : « POLYMATHIE, s. f. (Belles-Lettres.) connoissance de plusieurs arts & sciences, grande & vaste étendue de connoissances différentes. Voyez Encyclopédie. »
  2. (en) « polyhistor », dans Wiktionary, (lire en ligne)
  3. Polymath, John Brunner, traduit par Odile Sabathé-Ricklin, Presses de la Cité, 1977, (ISBN 2-258-00320-2).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier