Poète

artiste disant ou écrivant de la poésie

Un poète (ancienne orthographe : poëte) est quelqu'un qui dit ou écrit un ou plusieurs poèmes. Une poète (rare) est une poétesse[1],[2] ou femme poète. C'est une personne qui possède l'art de combiner les mots, les sonorités, les rythmes pour évoquer des images, suggérer des sensations, des émotions. Homère, Sophocle, Pindare furent des poètes, chacun dans leur genre : poésie épique, poésie dramatique, poésie lyrique.

Le Poète en détresse (William Hogarth, 1736).

Christine de Pizan (1364-1430) est considérée comme la première femme de lettres à vivre de sa plume. Elle compose des traités de politique, de philosophie et des recueils de poésies.

Dans certains dictionnaires, le terme « poétesse » est considéré comme pouvant être péjoratif et il est jugé qu'il tendrait à disparaître[1]. Selon le Dictionnaire historique de la langue française (Le Robert, 1998), la désaffection pour le terme date du premier tiers du XVIIIe siècle puisqu'il serait tombé en désuétude, au point d'être remplacé par une poète en 1793[3]. La question du genre en poésie et des anthologies par genre est débattue[4],[5],[6],[7].

Sully Prudhomme est le premier poète à recevoir le prix Nobel de littérature en 1901. Gabriela Mistral, est la première poétesse à recevoir ce prix en 1945.

Sappho, poétesse grecque qui vécut aux VIIe et VIe siècles av. J.-C.

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Anne Debrosse, « Le mot “poétesse” dans les dictionnaires, ou la tentation de l’épicène (XVIe – XVIIe siècles) », Réforme, Humanisme, Renaissance, no 78,‎ , p. 7-29 (DOI 10.3406/rhren.2014.3361, lire en ligne, consulté le ).
  2. Définitions lexicographiques et étymologiques de « Poète » dans le Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales : « Rare. [Avec un déterm. au fém.] Synon. poétesse. Le style à moi, qui m'est naturel, c'est le style dithyrambique et enflé. Je suis un des gueulards au désert de la vie. Adieu, ma poète chérie (Flaub., Corresp., 1853, p. 224). Vu aussi à la Bibliothèque une Anglaise à laquelle Trebutien m'a présenté, une poëte – une Mme Carey, je crois (Barb. d'Aurev., Memor. 3, 1856, p. 31). »
  3. Nessrine Naccach, « Qu’est-ce qu’une femme poète ? Histoire, création, politique », sur Histoires de(s) femmes (consulté le )
  4. Gérald Purnelle, « De 1870-1970 : un siècle de poésie féminine », Le Carnet et les Instants, sur Objectif plumes, (consulté le )
  5. Christine Planté (directrice), Masculin / Féminin dans la poésie et les poétiques du xixe siècle, Presses universitaires de Lyon, coll. « Littérature & idéologies », (ISBN 978-2-7297-1076-7, lire en ligne)
  6. Nathalie Vincent-Munnia, « Le poème en prose au féminin/masculin (chez Marguerite Burnat-Provins, Judith Gautier/Walter, Pierre Louÿs, René(e) Vivien) », dans Masculin / Féminin dans la poésie et les poétiques du xixe siècle, Presses universitaires de Lyon, coll. « Littérature & idéologies », (ISBN 978-2-7297-1076-7, lire en ligne), p. 469–485
  7. Agnès Giard, « La poésie féminine existe-t-elle ? », sur Libération, (consulté le )

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier