Ouvrir le menu principal

The Greatest Showman

film de Michael Gracey sorti en 2017
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le film musical. Pour la bande originale du film musical, voir The Greatest Showman (bande originale).
The Greatest Showman
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo du film
Titre québécois Le Maître de la scène
Titre original The Greatest Showman
Réalisation Michael Gracey
Scénario Jenny Bicks
Bill Condon
Acteurs principaux
Sociétés de production Chernin Entertainment
Seed Productions
Laurence Mark Productions
TSG Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Biographie musicale
Durée 105 minutes
Sortie 2017

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

The Greatest Showman ou Le Maître de la scène au Québec est un film biographique musical américain réalisé par Michael Gracey, sorti en France en 2018. Il s’inspire de l’histoire de la création du cirque Barnum par Phineas Taylor Barnum.

Avec succès, la bande originale s'est écoulée à 6 millions d'exemplaires dans le monde[1],[2].

SynopsisModifier

Dans les années 1870 à New York, l'entrepreneur américain Phineas Taylor Barnum (Hugh Jackman) cherche à développer une activité de divertissement pour améliorer les conditions de vie de sa famille. C'est dans ce contexte qu'il crée le freak show, un spectacle composé de comédiens aux caractéristiques et capacités uniques (femme à barbe, nain, trapézistes, …), et invente le premier "cirque", le cirque Barnum. Ces spectacles sont globalement appréciés, mais également très critiqués par la presse de la haute société américaine. Pour améliorer son image, M. Barnum s'associe avec Philip Carlyle (Zac Efron), un jeune dramaturge populaire et influent qui va lui permettre de se faire connaître au-delà même des frontières américaines. Lors d'une visite au palais royal d'Angleterre, M. Barnum fait la connaissance de Jenny Lind (Rebecca Ferguson), une chanteuse à succès sur le continent européen, qu'il convainc de venir chanter aux États-Unis sous son aile. Grâce au talent de Miss Lind, ce nouveau spectacle est un succès et M. Barnum est encensé par les critiques, au point qu'il décide de risquer la vie de son cirque pour financer une tournée dans tout le pays avec sa nouvelle chanteuse.

Cependant, les comédiens du cirque commencent à souffrir des critiques qui se font de plus en plus violentes à leur égard à cause de leur condition, tandis que M. Carlyle peine à trouver sa place dans sa nouvelle vie, partagé entre l'amour qu'il porte à la trapéziste du cirque Ann Wheeler (Zendaya) et ses parents, appartenant à l'aristocratie américaine, qui affichent sans ménagement leur honte. La tournée de Miss Lind est ensuite compromise quand cette dernière avoue avoir des sentiments pour M. Barnum, qui décide de s'éloigner d'elle. Créant le scandale, elle embrasse sur la bouche M. Barnum devant la presse nationale avant de mettre fin à la tournée, ce qui cause la ruine de ce dernier.

De retour à New York, M. Barnum voit son cirque prendre feu suite à une violente altercation entre la troupe des comédiens et un groupe d'opposants. En apprenant ce qu'il s'est passé lors de la tournée, son épouse Charity (Michelle Williams) quitte le domicile familial avec leurs deux enfants. Ruiné et seul, M. Barnum prend conscience des erreurs qu'il a commises grâce au soutien de ses comédiens. Il parvient ainsi à récupérer sa famille et, à l'aide des fonds de M. Carlyle, il refonde son cirque avec sa troupe de comédiens. Le spectacle se termine sur la retraite de M. Barnum, qui décide de se consacrer désormais à sa famille, remplacé à la tête du cirque Barnum par M. Carlyle, enfin uni à Miss Wheeler.

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

DistributionModifier

  Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[4] et selon le carton du doublage français cinématographique[5].

Récompenses et NominationsModifier

RécompenseModifier

NominationModifier

ProductionModifier

Genèse et développementModifier

En , la 20th Century Fox engage le réalisateur de publicités et technicien en effets visuels, Michael Gracey, pour mettre en scène ce film biographique musical[6]. L'acteur Hugh Jackman rejoint le projet comme producteur et acteur principal.

Distribution des rôlesModifier

 
Les acteurs Zendaya et Zac Efron durant la promotion du film, en décembre 2017.

Hugh Jackman est annoncé dans le rôle principal, Phineas Taylor Barnum, dès août 2011[7].

En , il est annoncé que Zac Efron est en négociations pour un rôle dans le film[8]. Il retrouve alors Yahya Abdul-Mateen II, son partenaire dans Baywatch : Alerte à Malibu (2017).

Le rôle de Jenny Lind est initialement écrit pour Anne Hathaway, il revient finalement à Rebecca Ferguson. En juillet 2016, Michelle Williams est confirmée dans le rôle de Charity Barnum[9]

TournageModifier

Le tournage débute le [10],[11], à New York[12].

MusiqueModifier

The Greatest Showman
Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale de divers artistes
Sortie
Enregistré 2017
Durée 39:51
Genre musique de film, pop
Label Atlantic Records

La musique du film est composée par John Debney, les paroles sont écrites par Benj Pasek et Justin Paul.

Toutes les chansons sont écrites et composées par Pasek & Paul.

Liste des titres
No TitreInterprètes Durée
1. The Greatest ShowHugh Jackman, Keala Settle, Zac Efron, Zendaya 5:02
2. A Million DreamsZiv Zaifman, Hugh Jackman, Michelle Williams 4:29
3. A Million Dreams (Reprise)Austyn Johnson, Cameron Seely, Hugh Jackman 1:00
4. Come AliveHugh Jackman, Keala Settle, Daniel Everidge, Zendaya 3:45
5. The Other SideHugh Jackman, Zac Efron 3:34
6. Never EnoughLoren Allred 3:27
7. This Is MeKeala Settle 3:54
8. Rewrite the StarsZac Efron, Zendaya 3:37
9. TightropeMichelle Williams 3:54
10. Never Enough (Reprise)Loren Allred 1:20
11. From Now OnHugh Jackman 5:49

AccueilModifier

SortiesModifier

CritiquesModifier

The Greatest Showman

Score cumulé
SiteNote
Metacritic48/100
Rotten Tomatoes56%
Allociné 
Compilation des critiques
PériodiqueNote
Rolling Stone 
Le Figaro 
Télérama 
CinéSéries 
Le Monde 
Les Inrockuptibles 

Courant avril 2018, quelques mois après sa sortie, The Greatest Showman recueille une moyenne de 55 sur 100 sur le site agrégateur de critiques britannique Rotten Tomatoes, note fondée sur 204 critiques parues dans la presse, avec le résumé suivant[13] : « The Greatest Showman se donne du mal pour tenter d'éblouir le spectateur avec un sens du merveilleux façon Barnum... mais au détriment de l'histoire réelle du personnage complexe qui lui sert de sujet, bien plus intrigante ».

Côté presse française, les avis sont plutôt partagés. Pour Rolling Stone, « Tout ce que "The Greatest Showman" perd en semi-morales sucrées et simplistes, ce sympathique premier film le gagne en explosions musicales au charme ravageur. »[14]. Pour Télérama, « Hugh Jackman joue les meneurs avec brio, solidement secondé par Zac Efron, Michelle Williams ou Zendaya. Le film est bien meilleur dans les scènes spectaculaires que dans les parenthèses sentimentales, qui versent vite dans la guimauve. »[15].

Selon CinéSéries, le film est « moralisateur à souhait et peu moderne dans le traitement de ses personnages féminins »[16]. Pour les Inrocks, le film a tout faux : « "The Greatest Showman" concentre tout, vraiment tout, ce qui ne va pas à Hollywood aujourd’hui : un réalisateur de pub, anonyme et servile (Michael Gracey), dont le style ferait passer Baz Luhrmann pour un adepte d’Eugene Green et de musique de chambre ; un casting rutilant mais en roue libre, combinant un vétéran fatigué (Hugh Jackman, sans doute rincé après Logan), une actrice brillante dont on se demande ce qui a bien pu la pousser à embarquer dans cette galère (Michelle Williams), et deux attrape-millennials à qui il devait rester quelques examens de rattrapage pour valider leur maîtrise Disney Channel (Zendaya et Zach Efron – recalés, au fait). »[17].

Box-officeModifier

En France, l'opus comptabilise 4 723 entrées pour ses avant-premières. Le film débute à la troisième place du box-office hebdomadaire du 24 janvier 2018 avec 230 190 tickets vendus[18]. Il reste trois semaines dans le top 10 et quatre dans le top 20, selon le site web JP's Box-Office. A la fin de son exploitation, 591 849 spectateurs ont été comptabilisés, lui permettant d'occuper la 81e place au classement annuel[19],[20].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
  États-Unis 174 340 174 USD[21] 4 mars 2018 10
  France 387 750 entrées[18] 6 février 2018 2
  Monde 434 993 183 USD[21] 26 juillet 2018 32

AnecdotesModifier

  • Pour la voix chantée de Jenny Lind, la production à fait appel au dons de la chanteuse : Loren Allred afin de doubler l'actrice : Rebecca Fergusson qui n'arrivait pas à monter dans les aigus.
  • Au début le personnage de Jenny Lind avait été écrit pour l'actrice : Anne Hataway qui a finalement décliné le rôle.
  • Le producteur Laurence Mark et le coscénariste Bill Condon ont eu l'idée de The Greatest Showman alors qu'ils préparaient la cérémonie des Oscars 2009 présentée par Hugh Jackman. Laurence Mark se souvient : "En découvrant Hugh sur scène, je me suis dit que j’étais face au plus grand showman qui soit, c’est alors que le nom de P.T. Barnum m’a traversé l’esprit." Si l'acteur australien a été d'emblée emballé par le projet, il a fallu sept années supplémentaires pour que celui-ci aboutisse. Une première version du scénario a été écrite par Jenny Bicks puis Bill Condon, scénariste de Chicago et réalisateur de Dreamgirls et La Belle et la Bête, est intervenu pour ajouter la touche musicale et dansante au script. Enfin, Michael Gracey a rejoint l'aventure en tant que réalisateur. The Greatest Showman est son premier long métrage mais l'homme a auparavant fait ses preuves avec de nombreux clips vidéo et publicités, dont un célèbre spot pour la marque Lipton dans laquelle Hugh Jackman exposait déjà ses talents de danseur. Pour convaincre les producteurs qu'il avait les épaules suffisamment larges pour un tel projet, Michael Gracey leur a fait une présentation de 45 minutes qui mêlait récit, concept art et chansons[22].
  • Ce sont les auteurs récompensés aux Oscars, pour La La Land : Benj Pasek et Justin Paul qui ont créé toutes les chansons du film. Le producteur Laurence Mark déclare à leur propos : "Benj et Justin ont un talent exceptionnel pour mêler le rock et la pop à l’univers musical contemporain de Broadway." Contrairement à leurs méthode traditionnel chaque chanson a été soumise à Michael Gracey qui les a d'ailleurs accompagnés tout au long du processus créatif. "Nous sommes très secrets (...). Mais Michael a collaboré à l’écriture de presque toutes les chansons, de leur conception à leur version finale" révèle Pasek. Outre ce duo, John Debney (Le Livre de la jungle) et Joseph Trapanese ont collaboré à la musique originale du film[22].
  • C'est la seconde comédie musicale de Hugh Jackman au cinéma. En effet il avait déjà jouer dans le drame-musical : Les Misérables de Tom Hooper, sorti en 2012. Ou il tenait le rôle de Jean Valjean, rôle qui lui a valut sa première nommination aux Oscars dans la catégorie "meilleur acteur". Par ailleurs celui-ci à débuter sa carrière d'acteur à Broadway et West End.
  • Censé reposer sa voix après une intervention chirurgicale sans gravité, Hugh Jackman n'a pas pu s’empêcher de chanter lors des répétitions contre l’avis de son médecin. L’acteur raconte : « Assister aux répétitions sans pouvoir y prendre part était pour moi une véritable torture. J’aime tellement la musique et l’histoire du film que je me suis laissé embarquer. Je me suis dit que j’allais interpréter le début de la dernière chanson… mais avant de m’en rendre compte, c’était déjà la fin ! Une fois lancé, je ne pouvais plus m’arrêter. Je me suis laissé prendre par le moment… jusqu’à ce que mes points de suture lâchent. Comme vous pouvez l’imaginer, mon médecin n’était pas ravi, mais que voulez-vous, la musique du film est irrésistible ! »[22]
  • L'écriture de la chanson The Greatest Show, qui ouvre et clôt le film, a été particulièrement complexe. Le duo Justin Paul et Benj Pasek ont écrit pas moins de six versions qui n'ont pas convaincu Michael Gracey. Ce dernier, lors d'une session de travail, s'est mis à jouer un air et une phrase qu'il avait en tête, à partir desquels la chanson a finalement vu le jour.

SuiteModifier

En février 2019, après le succès mondial de la comédie musicale, le réalisateur Michael Gracey confirme le développement d'une suite[23].

RéférencesModifier

  1. « GLOBAL ALBUM CHART », sur www.mediatraffic.de (consulté le 22 décembre 2018)
  2. Mark Beech, « 'Greatest Showman' Matches Adele, Beatles Records As Soundtracks Make A Comeback », Forbes, (consulté le 4 janvier 2019)
  3. (en) Release info sur l’Internet Movie Database
  4. « Fiche du doublage français du film », sur RS Doublage.
  5. Liste des comédiens située après le générique de fin.
  6. (en) Pamela McClintock et Borys Kit, « Michael Gracey to Direct 'The Greatest Showman on Earth' », sur The Hollywood Reporter, (consulté le 12 juillet 2016).
  7. (en) Joshua L. Weinstein, « Michael Gracey to Direct Hugh Jackman in Fox's 'Greatest Showman on Earth' », sur The Wrap, (consulté le 9 novembre 2013).
  8. (en) Dave McNary, « Zac Efron in Talks to Join Hugh Jackman’s ‘Greatest Showman’ (EXCLUSIVE) », sur Variety, (consulté le 16 juin 2016).
  9. (en) Ali Jaafar, « Michelle Williams In Talks To Join ‘The Greatest Showman’ With Hugh Jackman », sur Deadline, (consulté le 12 juillet 2016).
  10. (en) « 'The Greatest Showman', starring Hugh Jackman & Zac Efron, begins filming in NYC soon! », sur On Location Vacations, (consulté le 17 novembre 2016).
  11. (en) « Hugh Jackman sings happy birthday to good pal Zac Efron », sur Mail Online, (consulté le 23 novembre 2016).
  12. (en) Filming locations sur l’Internet Movie Database.
  13. Page de The Greatest Showman sur Rotten Tomatoes. Page consultée le 7 avril 2018.
  14. « "The Greatest Showman" : que le spectacle (re)commence ! - Rolling Stone », Rolling Stone,‎ (lire en ligne, consulté le 27 novembre 2018)
  15. « The Greatest Showman de Michael Gracey - (2017) - Film - Biographie » (consulté le 27 novembre 2018)
  16. « La Critique de The Greatest Showman (Film, 2018) – CinéSéries », CinéSéries,‎ (lire en ligne, consulté le 27 novembre 2018)
  17. « The Greatest Showman », Les Inrocks,‎ (lire en ligne, consulté le 27 novembre 2018)
  18. a et b « Box Office du film "The Greatest Showman" », sur AlloCiné (consulté le 4 mars 2019)
  19. « THE GREATEST SHOWMAN - INFOS CLES (FRANCE) », sur jpbox-office.com (consulté le 10 mai 2019)
  20. « The greatest showman », sur www.cine-directors.net (consulté le 10 mai 2019)
  21. a et b (en) « The Greatest Showman (2017) », sur Box Office Mojo (consulté le 28 octobre 2018)
  22. a b et c AlloCine, « Les secrets de tournage du film The Greatest Showman » (consulté le 23 juillet 2019)
  23. « "The Greatest Showman" 2 : une suite pour le film avec Hugh Jackman ! », sur chartsinfrance.net (consulté le 27 février 2019)

Liens externesModifier