Le Retour de Mary Poppins

film américain de 2018 réalisé par Rob Marshall
Le Retour de Mary Poppins
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo francophone du film.
Titre québécois Mary Poppins est de retour
Titre original Mary Poppins Returns
Réalisation Rob Marshall
Scénario David Magee
Acteurs principaux
Sociétés de production Marc Platt Productions
Walt Disney Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre fantastique
Durée 130 minutes
Sortie 2018

Série

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Retour de Mary Poppins (Mary Poppins Returns) ou Mary Poppins est de retour au Québec est un film musical américain réalisé par Rob Marshall, et sorti en 2018.

Il fait suite au film Mary Poppins sorti en 1964, lui-même adapté du roman du même nom de Pamela L. Travers. Le film fut nommé respectivement dans quatre catégories aux Oscars et aux Golden Globes, et 3 fois aux BAFTA Awards.

SynopsisModifier

L'histoire se déroule à Londres dans les années 1930. Michaël Banks vit toujours dans sa maison d'enfance, allée des Cerisiers, avec ses trois enfants, Annabel, John et Georgie, et avec sa sœur Jeanne depuis le décès de son épouse l'année précédente. Michaël a fait un emprunt au directeur de la banque, William Weatherall Wilkins, qui envoie ses associés pour dire à Michaël qu'ils prendront possession de sa maison si l'emprunt n'est pas remboursé d'ici le vendredi qui vient. Michaël et Jeanne se rappellent que leur père leur a laissé des actions à la banque qui leur permettraient de couvrir l'emprunt. Ils commencent alors à chercher dans toute la maison le certificat d'actions. Pendant la recherche, Michaël trouve le cerf-volant de son enfance mais décide de s'en débarrasser.

Alors que les trois enfants jouent dans le parc, Georgie trouve le cerf-volant et le laisse s'envoler. Mary Poppins descend du ciel, avec le cerf-volant en main. Elle ramène les enfants chez eux et dit qu'elle prendra le rôle de nourrice. Elle leur fait couler un bain dans lequel ils vivent des aventures sous-marines.

Michaël se rend à la banque pour trouver une preuve de ses actions, mais Wilkins lui dit qu'il n'y a pas de preuves tangibles, avant de brûler le papier officiel. Annabel et John décident de vendre un bol qui appartenait à leur mère, qui a soi-disant une valeur inestimable, pour payer l'emprunt. Georgie essaie de les en dissuader, et durant leur dispute, un bout du bol se brise. Jack, un allumeur de réverbères, accueille Mary Poppins et la rejoint, ainsi que les enfants, pour voyager sur les décorations du bol. Pendant leur visite, Georgie est kidnappé par un loup, une belette et un blaireau, et Annabel et John partent à son secours. Quand ils y arrivent, ils se réveillent dans leur lit, pensant alors que tout cela était un rêve, avant de réaliser que c'était bien réel.

Le lendemain, Mary Poppins et les enfants rendent visite à sa cousine, Topsy, afin qu'elle répare le bol, et découvrent qu'il a peu de valeur monétaire. Ils vont ensuite à la banque pour amener sa mallette à leur père, mais lorsqu'ils arrivent au bureau de Wilkins pour lui demander de l'aide, ils entendent le plan qu'il prépare pour prendre possession de la maison. Pensant que Wilkins et ses associés sont les animaux qui l'ont kidnappé, Georgie interrompt la réunion. Michaël s'énerve et Mary Poppins ramène les enfants à la maison, guidée par Jack et les autres allumeurs de réverbères.

Le vendredi, alors que minuit approche, la famille Banks se prépare à déménager quand, en examinant le vieux cerf-volant, Michaël découvre que Georgie a utilisé le certificat d'actions manquant pour le raccommoder. Michaël et Jeanne se dirigent alors vers la banque tandis que Mary Poppins et les enfants vont avec Jack et les allumeurs de réverbères à Big Ben pour remonter le temps. Après avoir escaladé la tour de l'horloge, Jack et Mary Poppins remontent le temps de cinq minutes, ce qui donne à Michaël et Jeanne juste assez de temps pour arriver à la banque. Wilkins, cependant, n'accepte pas le certificat car il en manque un bout. L'oncle vieillard de Wilkins, l'ancien directeur de la banque, M. Dawes Junior, arrive et chasse Wilkins de son poste pour corruption. Il révèle à Michaël qu'il a de nombreuses actions dans la banque, grâce aux deux pence que son père avait donné à la banque avec ses enfants des années auparavant.

Le lendemain, la famille va à la foire dans le parc à côté de chez eux. Ils achètent des ballons qui les emmènent dans les airs, où ils sont rejoints par Jack et de nombreux autres. Alors qu'ils retournent chez eux, Mary Poppins réalise qu'il est temps pour elle de partir. Michaël et Jeanne la remercient alors que son parapluie l'emmène dans les airs.

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

DistributionModifier

  • Sudha Bhuchar : Miss Lark
  • Karen Dotrice : une dame demandant le numéro 19 de l'allée des Cerisiers (caméo)

et les voix de :

Version française :
Société de doublage : Dubbing Brothers ; adaptation (dialogues et chansons) : Philippe Videcoq-Gagé ; direction artistique : Claire Guyot ; direction musicale : Claude Lombard.
Sources : carton de doublage du film (VF), Doublage.qc.ca (VQ)[4]

Chansons du filmModifier

  • Votre jour de chance ((Underneath the) Lovely London Sky) - Jack
  • Une conversation (A Conversation) - Michael Banks
  • A-t-on jamais vu ça ? (Can You Imagine That?) - Mary Poppins et les enfants Banks
  • Royal Doulton Music Hall (The Royal Doulton Music Hall) - Mary Poppins, Jack et les enfants Banks
  • Méfiez-vous des apparences (A Cover Is Not the Book) - Mary Poppins, Jack et Ensemble
  • Où vont les choses (The Place Where Lost Things Go) - Mary Poppins
  • Le monde est devenu fou (Turning Turtle) : Topsy et Mary Poppins, Jack et les enfants Banks
  • Luminomagifantastique (Trip a Little Light Fantastic) - Jack, Mary Poppins, les enfants Banks et Angus
  • Où vont les choses (The Place Where Lost Things Go) (reprise) - les enfants Banks
  • Luminomagifantastique (Trip a Little Light Fantastic) (reprise) - M. Dawes Jr., Mary Poppins, Jack, Michael et les enfants Banks
  • La Magie des ballons (Nowhere to Go But Up) - la vendeuse de ballon, Michael, les enfants, Jack, Jane, Ellen et Ensemble
  • Votre jour de chance ((Underneath the) Lovely London Sky) (reprise) - Jack
  • Générique de fin (End Title Suite) - Ensemble

Genèse et développementModifier

1965-1980 : Premier projetModifier

 
Dick Van Dyke, interprète de Bert dans Mary Poppins (1964) et de M. Dawes Jr. dans Le Retour de Mary Poppins.

Dès la sortie du premier film Mary Poppins en 1964 et devant l'engouement qu'il créa, Walt Disney envisage de mettre en route une suite avec Julie Andrews et Dick Van Dyke. Pamela L. Travers rejette le projet, car elle n'était pas satisfaite de l'adaptation par les studios Disney de ses livres. Malgré les cinq Oscars remportés par le film, elle se montra catégorique. Cependant : celle-ci n'était pas contre le retour de l'actrice dans le rôle de Mary Poppins. Au début des années 1980, Jeffrey Katzenberg, président de Walt Disney Pictures et Michael Eisner, président de la Walt Disney Company, envisagent à nouveau une suite au film avec l'adaptation du second livre : Le Retour de Mary Poppins et souhaite que Julie Andrews et Dick Van Dyke reprennent leurs rôles. Katzenberg envisage de faire revenir le personnage de Mary Poppins, vieillie au moment ou les enfants, Jane et Michael Banks, devenus adultes, commencent à rencontrer de sérieux problèmes dans leurs vies personnelles et professionnelles[5]. À nouveau, ils vont proposer le projet à Pamela L. Travers, qui le rejette à nouveau.

À la fin des années 1980, Pamela L. Travers et Brian Sibley, un ami scénariste, travaillent à l'adaptation de son livre Le Retour de Mary Poppins. Cette adaptation comprenait les chapitres inexploités lors du premier film et figurant dans le premier tome, mais aussi l'intégralité du second livre. Sibley écrit alors une lettre à Roy Disney (neveu de Walt) pour le tenir informé que le projet d'une suite au premier film est toujours d'actualité, et que Travers et lui y travaillent activement. Selon Sibley, Travers a écrit des notes quant à ses idées sur le scénario et, quoiqu'elle ait rejeté certaines idées proposées par Katzenberg et Eisner, elle a aimé le fait que le personnage de Bert soit remplacé par son frère, un marchand de glace qui travaille dans un parc de Londres, qui serait à la fois l'ami et un grand admirateur de Mary Poppins[6]. Travers souhaite aussi qu'il y ait un changement d'actrice en ce qui concerne le personnage de Mary Poppins.

Quatre mois plus tard, les studios Disney proposent une première fois à Julie Andrews de reprendre son rôle dans la suite, intitulée Mary Poppins Returns. Celle-ci refuse une première fois d’apparaître dans le film. De plus un remplaçant à Dick Van Dyke fut compliqué à trouver, à l'époque. Pendant un temps, les studios Disney envisagèrent de proposer le rôle à Michael Jackson. La suite planifiée a finalement été annulée en raison des difficultés quant au casting et au changement de direction à la tête des studios[6].

En 1996, Pamela L. Travers meurt laissant un scénario inachevé et, aux studios Disney, un projet abandonné[7].

2013 : Sortie du film Dans l'ombre de Mary et création de la comédie musicaleModifier

En 2013, Walt Disney Pictures distribue au cinéma un film biographique intitulé : Dans l'ombre de Mary réalisé par John Lee Hancock avec Emma Thompson et Tom Hanks qui incarnent respectivement l'auteur australienne Pamela L. Travers et Walt Disney. Le film raconte les coulisses du film Mary Poppins (1964) mais surtout l'incroyable bataille entre les deux artistes, la première ne voulant pas céder les droits de son œuvre et le second souhaitant ardemment les posséder. Le film est bien reçu par la critique et donne l'envie aux studios de donner une suite au film original. Le film ravive une première fois l'engouement du public.

Un an plus tard : une affiche montrant Cate Blanchett en Mary Poppins est postée sur les réseaux sociaux, avec la mention « un film de Tim Burton ». L'affiche fait le buzz et ravive à nouveau l'engouement du public. Quelques mois plus tard, l'affaire est démentie, ce qui laisse aux fans du film une espèce de goût amer[8]. Pour pallier ce canular, les studios Disney annoncent la création de l'adaptation pour la scène de Mary Poppins, qui se tiendra à Broadway. Le livre et la mise en scène sont signés Julian Fellowes (créateur de la série Downton Abbey), avec Anne Hathaway dans le rôle-titre.

2015 : Reprise du projetModifier

En , il est révélé que Walt Disney Pictures prépare une suite à Mary Poppins située 20 ans après et inspirée des autres romans de la série débutée en 1934 avec Mary Poppins de Pamela L. Travers. Rob Marshall, qui a déjà travaillé avec le studio pour son précédent film Into the Woods (2014), est engagé comme réalisateur, avec John DeLuca et Marc Platt à la production[9]. Le scénario est écrit par David Magee[10]. En , il est annoncé que Rob Marshall officiera également comme producteur[11].

En , Disney révèle le titre du film : Mary Poppins Returns[12]. Ce film marque également le retour des longs-métrages mêlant animation et prises de vue réelles. Les exemples les plus connus de films de ce genre sont Qui veut la peau de Roger Rabbit (1988) et l'un des derniers étant Il était une fois (2007).

Distribution des rôles et tournageModifier

 
Emily Blunt, ici au festival de Cannes 2015, reprend le rôle de Mary Poppins.

En , Emily Blunt est officialisée dans le rôle-titre et succède ainsi à Julie Andrews[13]. Quelques jours plus tard, l'acteur-compositeur Lin-Manuel Miranda décroche le rôle de Jack et interprétera également des chansons pour le film[11],[14].

En , Meryl Streep entre en négociations pour incarner Topsy, la cousine de Mary Poppins[15]. En , Ben Whishaw est quant à lui envisagé pour reprendre le rôle de Michael Banks, incarné enfant par Matthew Garber dans le film de 1964[16]. Meryl Streep[17] est à nouveau dirigée par Rob Marshall, après Into the Woods (2014).

En , Emily Mortimer est confirmée dans le rôle de Jane Banks, personnage joué enfant par Karen Dotrice dans le film de 1964[18]. Le même mois, Colin Firth décroche quant à lui le rôle de William Weatherall Wilkins, le président de la banque Fidelity Fiduciary[19]. En , Angela Lansbury est confirmée dans le rôle de la vendeuse de ballons[20] Elle était pressentie à l'époque pour jouer le rôle de Mary Poppins dans le film de 1964.

 
Les Studios de Shepperton, près de Londres.

Dick Van Dyke incarnait deux personnages dans le premier film : le ramoneur-dessinateur Bert ainsi que le banquier M. Dawes Senior. Il interprète ici le fils de ce dernier, M. Dawes Junior. Il est le seul acteur à jouer dans les deux films. Karen Dotrice apparait également, mais seulement pour un caméo. Quant à Julie Andrews, elle n'a pas souhaité apparaître afin « de ne pas faire d'ombre à la nouvelle Mary Poppins »[21].

Le tournage débute le [22]. Il a lieu dans les studios de Shepperton dans le Surrey[23]. Le , Disney Studios dévoile une photo du tournage avec Emily Blunt en costume de Mary Poppins, un trench-coat bleu, un chapeau rose à fleur et son sac[24].

Le , en raison de la législation britannique et l’existence d'une filiale dédiée à la production au Royaume-Uni, le budget de production du film Le Retour de Mary Poppins est rendu public, il est de 100 millions de £ en Angleterre[25].

Sortie et accueilModifier

Box-officeModifier

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
  États-Unis 171 958 438 $[26] 17
  France 1 535 377 entrées[27],[28] 7

  Total mondial 349 537 494 $[26] 17

Promotion et sortieModifier

Dans le cadre de la sortie du film, The Walt Disney Company propose au chanteur Loïc Nottet d'interpréter la chanson Supercalifragilisticexpialidocious. Un clip est réalisé dans lequel il est interprète et également créateur des costumes[29],[30].

Le , le magazine Forbes titre que le film Le Retour de Mary Poppins fait un score honorable au box-office mais souligne la dépendance de Disney aux productions avec des superhéros de Marvel[31]. Le , Le Retour de Mary Poppins démarre timidement au box-office avec 31 millions d'USD récoltés en 5 jours mais en progression sur le weekend[32]. Le , le film dépasse les 200 millions USD de recettes à l'international dont 114,5 millions en Amérique du Nord au bout de 2 semaines[33].

Réception critiqueModifier

Le Retour de Mary Poppins
Score cumulé
SiteNote
Allociné 
Compilation des critiques
PériodiqueNote
Le Figaro 
Le Monde 
CinéSéries 

À sa sortie le film reçoit une note moyenne de 3,3 sur Allociné. Le Figaro se montre dithyrambique : « Rob Marshall orchestre avec brio Le Retour de Mary Poppins », tandis que Ouest-France assure que « la magie est toujours là », et que CinéSéries écrit : « Pétillant et rempli de bonnes énergies, Le Retour de Mary Poppins est une jolie réussite portée par une Emily Blunt remarquable »[34].

DistinctionsModifier

Note : pour plus de précision sur les récompenses et nominations du film voir la page en anglais : Mary Poppins Returns.

RécompensesModifier

NominationsModifier

AnecdotesModifier

  • Rob Marshall avait déjà collaboré auparavant avec les actrices : Emily Blunt (Mary Poppins) et Meryl Streep (Topsy) lors du tournage du film musical : Into the Woods, produit également par les Studios Disney.
  • Le Retour de Mary Poppins signe la troisième collaboration musicale entre Colin Firth, Meryl Streep et Julie Walters. En effet, les trois acteurs ont joué ensemble dans Mamma Mia et Mamma Mia : Here We go again.
  • Emily Blunt et Meryl Streep avaient déjà joué ensemble dans Le diable s'habille en Prada (2006) et Into the Woods (2014).
  • Emily Mortimer, qui interprète Jane Banks adulte, a pu rencontrer Karen Dotrice, l'interprète de la version jeune de son personnage dans Mary Poppins. Cette dernière fait d'ailleurs un caméo dans le film. Mortimer témoigne : « Lorsque nous sommes entrées sur le décor de l’allée des Cerisiers pour la première fois, Karen en a eu le souffle coupé. Elle était sans voix : c’était vraiment mignon et incroyablement touchant »[35]. Celle-ci a d'ailleurs eu droit à un caméo dans la suite.
  • La construction de la boutique de Topsy a duré 7 mois ; il s'agit du décor le plus complexe du film. L'ensemblier Gordon Sim et son équipe ont écumé les antiquaires et brocantes d'Angleterre pour trouver des objets à intégrer dans le décor. Au total, 538 ont été récoltés, auxquels s'ajoutent d'autres articles conçus par l'équipe ou acquis d'une autre manière. Tous ces éléments ont ensuite été boulonnés et fixés au plafond d’un véritable décor renversé, qui a ensuite été retourné. Il a fallu 26 semaines pour créer le décor du parc abandonné qui abrite le plus grand numéro du film et 18 semaines pour l'allée des Cerisiers. Au total, ce sont 8 plateaux de tournage des studios de Shepperton qui ont été utilisés[35].
  • Meryl Streep a failli interpréter Pamela L. Travers dans le biopic : Dans l'ombre de Mary au côté de Tom Hanks. C'est finalement Emma Thompson qui remporta le rôle[35].
  • Dick Van Dyke et Angela Lansbury sont à nouveau partenaires dans le film musical Buttons (2018) de Tim Janis.

Notes et référencesModifier

  1. Thomas J. McLean, « Mary Poppins Returns Revives 2D Animation  », sur Variety, (consulté le 30 décembre 2019)
  2. Benjamin Svetkey, « Making of Mary Poppins Returns: How Rob Marshall Returned Disney's “Guarded Jewel” to the Big Screen », The Hollywood Reporter,‎ (lire en ligne, consulté le 9 décembre 2018)
  3. (en) Release info sur l’Internet Movie Database
  4. Fiche du doublage québécois du film, consulté le 30 janvier 2020
  5. (en) « Making of 'Mary Poppins Returns': How Rob Marshall Returned Disney's "Guarded Jewel" to the Big Screen », sur The Hollywood Reporter (consulté le 18 juin 2019)
  6. a et b (en-GB) Vincent Dowd, « The Mary Poppins sequel that never was », sur bbc.com, (consulté le 18 juin 2019)
  7. « Le Retour de Mary Poppins : Critique du film », sur Disneyphile, (consulté le 5 juillet 2019)
  8. « Mary Poppins par Tim Burton, un beau canular presque crédible... », sur actualitte.com (consulté le 18 juin 2019)
  9. (en-US) Marc Snetiker, « Exclusive: Disney developing new original musical featuring Mary Poppins; Rob Marshall to direct », Entertainment Weekly,‎ (lire en ligne, consulté le 21 septembre 2015)
  10. (en-US) Borys Kit, « New Mary Poppins Movie in the Works from Disney  », The Hollywood Reporter,‎ (lire en ligne, consulté le 7 janvier 2016)
  11. a et b (en-US) Justin Kroll, « Hamiltons’ Lin-Manuel Miranda in Talks for Mary Poppins Sequel », Variety,‎ (lire en ligne, consulté le 26 février 2016)
  12. (en-US) Pamela McClintock, « Disney's Mary Poppins Returns Gets December 2018 Release Date », The Hollywood Reporter,‎ (lire en ligne, consulté le 1er juin 2016)
  13. (en-US) Borys Kit, « Emily Blunt in Talks to Star in Disney's Mary Poppins Sequel  », The Hollywood Reporter,‎ (lire en ligne, consulté le 20 février 2016)
  14. (en-US) Brent Lang, « Disney Claims Dates for Several New Movies; Confirms Jungle Book 2, Mary Poppins Sequel », Variety,‎ (lire en ligne, consulté le 26 avril 2016)
  15. (en-US) Justin Kroll, « Meryl Streep Joins Emily Blunt in Mary Poppins Sequel », Variety, (consulté le 29 juillet 2016)
  16. (en-US) Borys Kit, « Ben Whishaw in Talks to Join Mary Poppins Sequel  », The Hollywood Reporter, (consulté le 16 août 2016)
  17. (en-US) Rebecca Ford, « Meryl Streep, J.J. Abrams Team Up for TV Series The Nix », sur The Hollywood Reporter, (consulté le 8 septembre 2016)
  18. (en-US) Justin Kroll, « Emily Mortimer Joins Disney’s Mary Poppins Returns », Variety,‎ (lire en ligne, consulté le 7 octobre 2016)
  19. (en-US) Justin Kroll, « Colin Firth Joins Emily Blunt in Mary Poppins Sequel  », Variety,‎ (lire en ligne, consulté le 24 octobre 2016)
  20. (en-US) « Angela Lansbury Joins Emily Blunt in Mary Poppins Sequel », Variety, (consulté le 24 septembre 2018)
  21. « Le Retour de Mary Poppins : pourquoi Julie Andrews a refusé d’apparaître dans le film », sur Le Huffington Post,
  22. (en-US) Silas Lesnick, « Mary Poppins Returns Begins Production », ComingSoon.net,‎ (lire en ligne, consulté le 10 février 2017)
  23. (en) Lieux de tournage sur l’Internet Movie Database
  24. (en) Nardine Saad, « Disney offers up first look of Emily Blunt in Mary Poppins Returns », sur Los Angeles Times, (consulté le 6 novembre 2017)
  25. (en) Christian Sylt, « Disney spent £100m making the new Mary Poppins in the UK », sur The Guardian, (consulté le 11 juin 2019)
  26. a et b (en) « Mary Poppins Returns (2018) », sur Box Office Mojo, IMDb (consulté le 22 février 2019).
  27. « Le Retour de Mary Poppins (2018) », sur JPBox-Office (consulté le 22 février 2019)
  28. Fiche CBO Box-Office (consulté le 22 février 2019)
  29. Céline Schoen, « Loïc Nottet s’envole grâce à Mary Poppins », Paris Match, (consulté le 16 janvier 2019)
  30. « Loïc Nottet collabore avec Disney pour le film Mary Poppins », NRJ, (consulté le 16 janvier 2019)
  31. (en) Scott Mendelson, « Mary Poppins Returns Highlights Disney's Reliance on Superheroes », sur Forbes, (consulté le 27 mai 2019)
  32. (en) Scott Mendelson, « Can Walt Disney's Mary Poppins Returns Bounce Back From A Soft $31M Debut? », sur 23 décembre 2018, forbes (consulté le 6 juin 2019)
  33. (en) Scott Mendelson, « As Disney's Mary Poppins Crosses $200M Global, Its Fate May Rest With The Oscars », sur Forbes, (consulté le 10 juin 2019)
  34. « Critique de Le Retour de Mary Poppins (film, 2018) », sur Ciné-Séries, (consulté le 10 janvier 2019)
  35. a b et c « Les secrets de tournage du film Le Retour de Mary Poppins », sur Allociné (consulté le 16 juin 2019)

Liens externesModifier