Giorgio Moroder

compositeur, musicien, disc-jockey et producteur italien

Giovanni Giorgio Moroder, ou simplement Giorgio[1], né le à Ortisei, est un musicien, auteur-compositeur, producteur et disc jockey italien. Il est surtout connu pour sa collaboration avec Donna Summer pendant la période du disco avec des titres comme Love To Love You Baby et I Feel Love, ou encore les bandes originales de Midnight Express et de Scarface. Il est souvent considéré comme un des pionniers du disco italien et de la musique dance[2],[3].

Giorgio Moroder
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (81 ans)
OrtiseiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Giovanni Giorgio MoroderVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Instrument
Labels
Genres artistiques
Site web
Distinctions
Discographie
Discographie de Giorgio Moroder (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Giorgio Moroder est né à Ortisei dans le Val Gardena, en territoire ladin, dans une famille de classe moyenne composée de sculpteurs, de peintres et d'écrivains[4]. De 1953 à 1959, il fréquente l'institut d'art d'Ortisei [5]. Autodidacte en formation musicale, après avoir appris à jouer de la guitare à l'âge de 15-16 ans[6], entre 1959 et 1966 il fait partie de divers groupes musicaux dont The Happy Trio, qui a joué au Hôtel Savoy à Londres[7].

Giorgio Moroder commence sa carrière comme simple musicien. Il accompagne par exemple Johnny Hallyday en tournée comme bassiste au début des années 1960[8]. Il connaît son premier succès en 1969 en interprétant Looky Looky sous le nom de Georgio chez Ariola Records, single certifié disque d'or en 1970[9].

Producteur à Munich[3], Giorgio Moroder se fait par la suite connaître en composant plus d'une dizaine de bandes originales de films et en collaborant, comme producteur ou compositeur, avec des artistes de premier plan comme David Bowie, Eurythmics, Freddie Mercury, Elton John, Sparks ou Debbie Harry du groupe Blondie. Mais c'est avec Donna Summer qu'il connaîtra ses plus grands succès de compositeur et de producteur, parmi lesquels Hot stuff (1979), Bad Girls (1979), le fameux Love to Love You Baby qui a fait décollé sa carrière en 1975, ou bien encore I Feel Love (1977)[10]. Il signe aussi la musique de deux chansons de Mireille Mathieu : En frappant dans nos mains et Moi, c'est la chanson (Olympia 1973).

En 1978, il se lance dans la production de bandes originales de film et rencontre immédiatement le succès avec Midnight Express d'Alan Parker[11]. D'autres suivront comme American Gigolo et La Féline de Paul Schrader, Flashdance d'Adrian Lyne, Scarface de Brian De Palma, ou encore L'Histoire sans fin de Wolfgang Petersen, film pour lequel il se partage le travail avec Klaus Doldinger. En 1984, il produit une version remontée, colorisée et mise en musique par ses soins du classique de Fritz Lang Metropolis puis collabore avec Philip Oakey, chanteur du groupe Human League, pour l'album Philip Oakey and Giorgio Moroder sorti en 1985.

En 1984, il compose une musique[12] pour les Jeux olympiques de Los Angeles , en 1988, il compose celle des Jeux olympiques d'été de Séoul, et en 1990, celle de la coupe de monde de football Italia '90, interprétée par Gianna Nannini et Edoardo Bennato.

À la fin des années 1980, il participe financièrement à l'aventure de la supercar Cizeta et associe son nom à la marque pour son unique modèle, la Cizeta-Moroder V16T.

Giorgio Moroder apporte sa contribution sur un titre du quatrième album de Daft Punk, Random Access Memories, qui sort en 2013. Sur la 3e piste intitulée Giorgio by Moroder, il raconte sa vie et en particulier ses débuts et son goût de la musique mêlant l'héritage des années 1950, 1960 et 1970 et « le son de l'avenir » des synthétiseurs.

En , Giorgio Moroder annonce officiellement une collaboration en tant que producteur sur plusieurs titres du prochain album de Lady Gaga[13].

En 2016, il travaille avec le groupe de musique coréen Sistar sur la chanson One More Day, notamment présentée au 2016 DMC Festival[14].

DiscographieModifier

Artistes ayant collaboré avec Giorgio Moroder (par ordre alphabétique)Modifier

FilmographieModifier

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

NominationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Il était également usuellement appelé « Hansjörg » par sa mère (traduction allemande de Giovanni-Giorgio, les Italiens du Sud-Tyrol où il est né étant en effet bilingues italien-allemand) : « Giorgio Moroder: “I was always interested in the hits” », sur the-talks.com, (consulté le )
  2. (en) Jim Poe, « Giorgio Moroder: 10 groundbreaking tunes | Music », The Guardian (consulté le )
  3. a et b Ludovic Légal, « Le flamboyant Monsieur "Giorgio" », GQ, avril 2015, pages 134-137.
  4. (it) « Giorgio Moroder - From Here To Eternity », sur OndaRock (consulté le ).
  5. (it) « Giorgio Moroder in concerto come dj nella sua Val Gardena », sur quotidiano.net (consulté le ).
  6. (it) « Giorgio Moroder, l'italiano che creò la disco: "Il suono del futuro? Non vi dico qual è" », sur Spettacoli - La Repubblica, Repubblica, (consulté le ).
  7. (en) Tracie Ratiner, Contemporary Musicians: Profiles of the People in Music, Gale/Cengage, , p. 142.
  8. « Giorgio Moroder : “Avec Daft Punk, j’étais au bord des larmes” », sur lesinrocks.com, (consulté le ).
  9. Joseph Murrells, The Book of Golden Discs (2nd ed.), Londres, 1978, Barrie and Jenkins Ltd., p. 259
  10. « Giovanni Giorgio : qui est vraiment l'homme de Giorgio by Moroder, l'un des titres de Daft Punk ? », Gentside, (consulté le ).
  11. (en) « Giorgio Moroder », sur AllMusic (consulté le ).
  12. « Various - The Official Music Of The XXIIIrd Olympiad Los Angeles 1984 », sur Discogs (consulté le )
  13. (en) « EXCLUSIVE: Giorgio Moroder’s working on Lady Gaga’s next album », sur Popjustice, (consulté le ).
  14. [vidéo] One More Day sur YouTube.

Liens externesModifier