Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Conti.
Bill Conti
Description de cette image, également commentée ci-après
Bill Conti en 2008.
Nom de naissance William Conti
Naissance (77 ans)
Providence (Rhode Island)
Drapeau des États-Unis États-Unis
Nationalité américaine
Profession Compositeur, producteur
Films notables Rocky
L'Étoffe des héros
Rien que pour vos yeux

William Conti dit Bill Conti (né le à Providence (Rhode Island)) est un compositeur américain de musiques de films.

Sommaire

BiographieModifier

Chef d'orchestre à l'âge de 15 ans, Conti commença à composer pour le cinéma en 1973.

Son premier succès fut, en 1976, la musique du film Rocky, dont le thème Gonna Fly Now deviendra un tube mondialement connu. La saga sera ensuite déclinée en 5 suites, dont Conti signera la musique (à l'exception de Rocky IV).

Souvent associé aux films de Sylvester Stallone, il devient également le collaborateur régulier du réalisateur, John G. Avildsen, notamment avec la saga des Karaté Kid.

Artiste éclectique, Bill Conti privilégie souvent une écriture symphonique tout en retenue, avec des thèmes au piano d'une redoutable efficacité. Il agrémente parfois certaines de ses partitions de touches plus contemporaines (le Disco pour Rocky 2, la Pop américaine pour Karaté Kid) qui peuvent, avec le temps, en faire des œuvres un peu datées mais qui ont le mérite de correspondre avec leurs époques.

Il sait également utiliser avec harmonie des instrumentations plus exotiques, telle la flûte de pan sur la série des Karaté Kid, qui en font des partitions immédiatement identifiables.

En 1980, il signe la partition du film de John Cassavetes, Gloria et se voit confier le soin de moderniser la musique de la série des James Bond, avec Rien que pour vos yeux en 1981.

En 1983, il compose la musique de L'Étoffe des héros (œuvre symphonique fortement inspirée des Planètes de Gustav Holst), pour laquelle il remporte l'Oscar de la meilleure musique.*

Pour le film Les Maîtres de l'univers en 1987, il signe une partition symphonique épique très influencée par le style de John Williams, qui n'est pas sans rappeler les sonorités de Superman et de Star Wars.

En 1988, il est choisi par le distributeur américain du film Le Grand Bleu pour remplacer la musique d'Eric Serra sur la version américaine du film de Luc Besson[1].

Parallèlement, il travaille pour la télévision, notamment sur le feuilleton Dynastie, et la mini-série Nord et Sud.

Compositeur prolifique au cours des années 1980, les décennies suivantes ne lui donnent guère l'occasion de composer pour le cinéma et, à l'exception de Thomas Crown en 1999, il n'œuvre plus que pour des films la plupart médiocres, ou pour la télévision.

Il a été pendant de nombreuses années, le directeur musical de la cérémonie des Oscars.

FilmographieModifier

CinémaModifier

Années 1960Modifier

Années 1970Modifier

Années 1980Modifier

Années 1990Modifier

Années 2000Modifier

Années 2010Modifier

TélévisionModifier

Séries téléviséesModifier

TéléfilmsModifier

Courts métragesModifier

  • 1976 : Love in the Hamptons
  • 1986 : Niagara: Miracles, Myths and Magic (documentaire)
  • 1994 : Yellowstone (documentaire)
  • 2001 : FX
  • 2011 : Man's Man

LudographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Trois questions à Eric Serra, compositeur du Grand bleu », sur L'Express, (consulté le 1er janvier 2015)

Liens externesModifier