Ouvrir le menu principal

Karen O

chanteuse américaine
Karen O
Description de cette image, également commentée ci-après
Karen O lors d'un concert à Amsterdam en 2009..
Informations générales
Nom de naissance Karen Lee Orzolek
Naissance (41 ans)
Corée du Sud
Activité principale Chanteuse
Site officiel [1]

Karen Lee Orzolek, née le à Busan, plus connue sous son nom de scène Karen O, est la chanteuse du groupe de musique new-yorkais Yeah Yeah Yeahs. Elle a également composé des bandes originales de films, comme celle de Where the Wild Things Are du réalisateur Spike Jonze. Elle sort son premier album solo Crush Songs en septembre 2014.

JeunesseModifier

Karen Lee Orzolek est née à Busan, d'une mère sud-coreenne et d'un père polonais. La famille s'expatrie ensuite aux États-Unis, pour venir habiter dans l'État du New Jersey, dans la ville d'Englewood. Elle suit des études universitaires artistiques, à New York, à la Tisch School of the Arts.

Carrière musicaleModifier

Au sein de son groupe, Yeah Yeah Yeahs, Karen O est vite remarquée pour son style vocal unique. Au début du groupe, les vêtements de scène sont réalisés par un de ses amis, un styliste du nom de Christian Joy. En 2014 elle sort un premier album solo baptisé Crush Songs[1]. En 2015, elle sort I Shall Rise, la musique du jeu vidéo Rise of the Tomb Raider.

CollaborationsModifier

Elle collabore avec Peaches et Johnny Knoxville pour la bande originale de Jackass 2 dans un morceau intitulé Backass.

En 2009, Karen O participe vocalement au douzième album du groupe américain The Flaming Lips, qui s'intitule Embryonic, sur les 3 morceaux que sont I can be a frog, Watching the planets et Gemini Syringes.

En 2011, elle participe avec David Lynch pour le premier album de celui-ci Crazy Clown Time sur la chanson Pinky's Dream. La même année, elle reprend Immigrant Song avec Trent Reznor et Atticus Ross pour la bande originale de l'adaptation de Millénium : Les Hommes qui n'aimaient pas les femmes réalisé par David Fincher.

Distinctions et récompensesModifier

La revue musicale américaine Spin lui attribue la récompense de « Sex Goddess Award » en 2004 et 2005. En 2006, le magazine américain Blender déclare qu'elle fait partie des « rocks hottest women ». En 2010, dans le magazine NME, elle arrive en tête de la première place dans la catégorie « Hottest Woman ».

ŒuvresModifier

RéférencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :