Flashdance

film américain d'Adrian Lyne, sorti en 1983
Flashdance

Titre québécois Le feu de la danse
Réalisation Adrian Lyne
Scénario Tom Hedley
Joe Eszterhas
Musique Giorgio Moroder
Acteurs principaux
Sociétés de production Don Simpson/Jerry Bruckheimer Films
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame musical
Durée 95 minutes
Sortie 1983

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Flashdance ou Le feu de la danse au Québec est un film américain réalisé par Adrian Lyne, sorti en 1983.

Il marque la première collaboration des producteurs Don Simpson et Jerry Bruckheimer. Certaines séquences du film reprennent l'esthétique des clips musicaux.

SynopsisModifier

Alex Owens (Jennifer Beals) vit à Pittsburgh, la capitale de l'industrie sidérurgique, gangrenée par le chômage. Elle travaille comme soudeuse dans une usine et mène une vie relativement solitaire. La danse classique est sa passion, et l'on devine qu'Alex, originaire d'Altoona en Pennsylvanie et issue d'un milieu modeste, s'y est formée en autodidacte. Le soir, afin de compléter ses revenus, Alex danse dans un cabaret. C'est ainsi que Nick Hurley, directeur de l'usine où travaille Alex, rencontre la jeune femme et tombe sous son charme. Malgré les réticences initiales d'Alex, tous deux entament une relation. En parallèle, Alex s'entraîne afin d'intégrer, un jour, l'école de danse de l'opéra de Pittsburgh. Encore faudrait-il qu'elle ose franchir le cap des inscriptions.

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

DistributionModifier

ProductionModifier

DéveloppementModifier

En , Thomas Hedley vend l'idée du film à la société Casablanca pour le développement pour un prix de 300 000 dollars et 5 % du net, comme le rapporte dans The Globe and Mail, et, plus tard, sera vendu à Paramount Pictures[2].

Durant la post-production, David Cronenberg s'est vu confier à la réalisation, mais a refusé, de même que Brian De Palma, qui a préféré réaliser Scarface (1983) : Adrian Lyne est alors choisi[3]. À cette époque, Adrian Lyne ne réalisait que pour des publicités télévisées, comme celle de la marque de Brutus Jeans pour le Royaume-Uni dans les années 1970 — dont les images et le style ressemblent au film Flashdance[4]. Les dirigeants de Paramount hésitaient le potentiel du film et l'ont vendu à 25 % de la priorité des droits avant sa sortie[3].

Distribution des rôlesModifier

 
Jennifer Beals, la révélation de Flashdance.

En plein développement, Jamie Lee Curtis, Bridget Fonda, Melanie Griffith, Mariel Hemingway, Helen Hunt, Jennifer Jason Leigh, Kathy Najimy, Michelle Pfeiffer et Sharon Stone, ainsi que Lorraine Bracco, Bo Derek, Daryl Hannah, Heather Locklear, Tatum O'Neal, Andie MacDowell et Jennifer Grey, étaient pressenties pour le rôle d'Alex Owens, et, durant l'audition nationale organisée, Jennifer Beals, Leslie Wing et Demi Moore faisaient partie des trois finalistes[3]. Afin de déterminer avec précision, l'actrice qui fédèrerait le plus la gent masculine, des photos ont circulé dans l'équipe de production avec la question suivante : « Avec laquelle de ces actrices aimeriez-vous coucher ? » (« I want to know which of these three young women you'd most want to fuck? »)[5],[6],[7] : c'est Jennifer Beals qui l'a finalement emportée[3].

Pierce Brosnan, Robert De Niro, Richard Gere, Mel Gibson, Tom Hanks, Jack Nicholson, Joe Pesci et John Travolta étaient présents pour le rôle de Nick Hurley. Burt Reynolds s'est également vu proposer pour ce rôle, mais a décliné à cause des conflits de planification[3]. De même qu'Al Pacino qui a refusé en raison de son image de gangster et Kevin Costner qui battait pour l'avoir, mais c'est Michael Nouri qui est finalement choisi[3].

 
Sunny Johnson, en 1983.

Jennifer Grey, ayant appris qu'elle n'est pas élue pour le rôle d'Alex Owens, s'est vue proposer le rôle de Jeanie Szabo, amie d'Alex Owens, mais son agent a décliné l'offre[3]. Sunny Johnson est finalement choisie pour ce rôle. Cette dernière meurt, un an après la sortie du film, d'une hémorragie intracérébrale, alors qu'elle n'avait que trente ans[8].

TournageModifier

Le tournage commence le [9]. Il a principalement lieu à Pittsburgh (Pennsylvanie)[3], ainsi qu'à Los Angeles, Palos Verdes et Pasadena (Californie)[10]. Il s'achève le [9].

Pour toutes les scènes de danse, Jennifer Beals était doublée par Marine Jahan, une danseuse française[11],[12],[13],[14] et, dans la scène de l'audition finale, les sauts ont été effectués par la gymnaste Sharon Shapiro[15], et c'est Crazy Legs, membre du groupe Rock Steady Crew — un homme — qui effectue le break dance pour la toupie au sol[16].

MusiqueModifier

Flashdance

Bande originale de différents artistes
Sortie   1983
Enregistré
Durée 36:52
Genre Pop rock, new wave
Producteur Russ Regan
Label Casablanca Records
Critique

La bande originale du film s'est vendue dans le monde à plus de 20 millions de copies[17], dont 700 000 dans les deux semaines qui ont suivi la sortie du film aux États-Unis, ce qui en fait l'un des albums les plus vendus au monde.

Deux chansons ont connu un succès particulier : Flashdance... What a Feeling interprété par Irene Cara, et Maniac par Michael Sembello. Sont présents également quelques classiques de la pop rock, tels que Gloria interprété par Laura Branigan, et I Love Rock'n'Roll par Joan Jett and the Blackhearts.

Liste des titres
  1. Flashdance... What a Feeling, interprété par Irene Cara (3:53) (Giorgio Moroder, Keith Forsey et Irene Cara)
  2. He's a Dream, interprété par Shandi (3:28) (Shandi Sinnamon et Ronald Magness)
  3. Love Theme from Flashdance, interprété par Helen St. John (3:27) (Giorgio Moroder)
  4. Manhunt, interprété par Karen Kamon (2:36) (Doug Cotler et Richard Gilbert)
  5. Lady, Lady, Lady, interprété par Joe Esposito (4:09) (Giorgio Moroder et Keith Forsey)
  6. Imagination, interprété par Laura Branigan (3:35) (Michael Boddicker, Jerry Hey, Phil Ramone et Michael Sembello)
  7. Romeo, interprété par Donna Summer (3:13) (Pete Bellotte et Sylvester Levay)
  8. Seduce Me Tonight, interprété par Cycle V (3:31) (Giorgio Moroder et Keith Forsey)
  9. I'll Be Here Where the Heart Is, interprété par Kim Carnes (4:36) (Kim Carnes, Duane Hitchings et Craig Krampf)
  10. Maniac, interprété par Michael Sembello (4:04) (Michael Sembello et Dennis Matkosky)

AccueilModifier

SortiesModifier

Flashdance sort le aux États-Unis[18] et au Québec[1]. En France, il sort le .

Box-officeModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Flashdance », sur cinoche.com (consulté le ).
  2. (en) Soraya Roberts, « The Secret History Of Flashdance », sur BuzzFeed (consulté le ).
  3. a b c d e f g et h (en) Flashdance (Trivia) sur l’Internet Movie Database (consulté le ).
  4. (en) Sam Delaney, « The British admen who saved Hollywood », sur The Guardian, (consulté le ).
  5. (en) Bryan Curtis, « The best bits of Hollywood Animal. », sur Slate Magazine, (consulté le ).
  6. (en) Mike Thomas, « Jennifer Beals returns to Chicago with new cop drama », Chicago Sun-Times,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  7. (en) Joe Eszterhas, Hollywood Animal, Knopf Doubleday Publishing Group, (ISBN 9780307530875, lire en ligne), p. 170–171.
  8. (en) « Sunny Johnson, 30, Actress; Was Skater in Flashdance », The New York Times,‎ , p. 6 (lire en ligne, consulté le ).
  9. a et b (en) « AFI|Catalog », sur catalog.afi.com (consulté le ).
  10. (en) Flashdance (Lieux du tournage) sur l’Internet Movie Database (consulté le ).
  11. (en) « Dancer not getting credit for work in Flashdance », Lakeland Ledger,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  12. (en) Margaret Fuhrer, « Our Favorite Movie Dance Doubles of All Time », sur Dance Spirit, (consulté le ).
  13. (en) Chris, « Analysing the choreography of Flashdance », sur Eye For Film (consulté le ).
  14. (en) « Hoofers Hidden in the Shadows Dream of the Limelight », sur People, (version du 12 septembre 2010 sur l'Internet Archive).
  15. (en) « Flashdance, 30 Years Later: B-Boy Recalls Girling Up for Final Scene », sur yahoo.com, (consulté le ).
  16. (en) « Meet the man who impersonated Jennifer Beals in Flashdance », sur New York Post, (consulté le ).
  17. a et b (en) William Ruhlmann, « Original Soundtrack – Flashdance [Original Soundtrack] », sur Allmusic (consulté le ).
  18. (en) « Flashdance (1983) », sur American Film Institute (consulté le )
  19. (en) « Flashdance », sur boxofficemojo.com (consulté le ).
  20. « Flashdance », sur jpbox-office.com (consulté le ).

Liens externesModifier