Hoagy Carmichael

Compositeur, pianiste, chanteur, chef d'orchestre et acteur américain
Hoagy Carmichael
Description de cette image, également commentée ci-après
Hoagy Carmichael vers 1953
Informations générales
Nom de naissance Hoagland Howard Carmichael
Naissance
Bloomington, États-Unis
Décès (à 82 ans)
Rancho Mirage, États-Unis
Genre musical Jazz, comédie musicale
Instruments voix, piano
Années actives 1918-1981
Site officiel http://www.hoagy.com

Hoagland Howard Carmichael, dit Hoagy Carmichael (né le à Bloomington, dans l'Indiana et mort le à Rancho Mirage, en Californie), est un compositeur, pianiste, chanteur, chef d'orchestre et acteur américain . Hoagy Carmichael fait partie des principaux compositeurs de musique populaire américaine, aux côtés de Cole Porter, Harold Arlen, George Gershwin, Duke Ellington, Richard Rodgers, Jerome Kern, Oscar Hammerstein II, Burt Bacharach, Stephen Sondheim, Jule Styne, Jimmy Van Heusen, Irving Berlin. Plusieurs de ses titres font partie du Grand répertoire américain de la chanson ou sont devenus des standards du jazz.

BiographieModifier

Jeunesse et formationModifier

Hoagy Carmichael est le fils de Howard Clyde Carmichael, un électricien, et de Lida Mary Robison Carmichael, une pianiste[1],[2]. Il apprend le piano avec sa mère qui joue du piano pour les cours de danse de l'université de l'Indiana et dans des salles de cinéma pour accompagner les films muets[3]. Il se perfectionne dans un orchestre d'étudiants à Indianapolis. Tout en étudiant le Droit, il fait la connaissance de Bix Beiderbecke avec qui il devient ami, et compose « Riverboat Shuffle », qui est enregistré en 1924 par les Wolverines.

CarrièreModifier

Fréquentant King Oliver, Louis Armstrong, Benny Goodman, Tommy et Jimmy Dorsey, Duke Ellington, et de nombreux autres musiciens, tant Blancs qu'Afro-Américains, il se met à composer et à proposer ses chansons sans jamais parvenir à s'intégrer à un orchestre.

Il a enregistré Washboard Blues avec Paul Whiteman en 1927, Rockin' Chair, Lazy River, Stardust en 1929 avec Louis Armstrong et Blue Blood Blues avec King Oliver la même année, puis Rockin' Chair et Georgia on My Mind avec Bix Beiderbecke et Bubber Miley en 1930.

Il a également enregistré nombre de ses œuvres en solo : Georgia on My Mind, Up a lazy river, Stardust, Lazy Bones, Judy, Two Sleepy People, Hong Kong Blues, The Nearness of You, Memphis in June, mais, plus souvent, accompagné par de moyennes formations, de Chicagoans ou de westcoasters parfois.

C'est un chanteur narrateur, qui semble narrer une histoire avec légèreté et humour, parodiant le parler du « Deep South », soulignant avec une légèreté toute impressionniste la mélodie énoncée d'un ton alerte. Dans l'histoire du jazz, il est surtout important par le nombre de thèmes qu'il a composés et qui sont devenus des standards, citons encore Baltimore Oriole, Daybreak, Up a lazy River, One Morning in May, Skylark, The Nearness of You, Two Sleepy People. Stardust en particulier a été enregistré par plus de 800 formations différentes, et certaines de ces versions sont d'authentiques chefs-d'œuvre (celles de Louis Armstrong, de Lionel Hampton, de John Coltrane, Benny Goodman, Nat King Cole, entre autres).

Il apparaît au cinéma dans Le Port de l'angoisse (To Have and Have not) de Howard Hawks en 1944, Les Plus Belles Années de notre vie (The Best Years of our Lives) de William Wyler en 1946, Le Passage du canyon (Canyon Passage) de Jacques Tourneur la même année, Night Song (en) de John Cromwell en 1947, La Femme aux chimères (Young Man with a Horn) de Michael Curtiz en 1949, Scandale à Las Vegas (The Las Vegas Story) de Robert Stevenson en 1952 et dans La Loi du plus fort (Timberjack) de Joseph Kane en 1955.

II a publié deux autobiographies : The Stardust Road où il raconte ses souvenirs, de sa jeunesse au jazz, jusqu'à la mort de son ami Bix Beiderbecke, en 1931, rétablissant une vérité vécue. Il vient contredire le best-seller Young Man with a Horn, roman d'amour fatal, pure fiction sentimentale dont Bix décédé 10 ans plus tôt est le héros. Adapté au cinéma, c'est justement Hoagy Carmichael, qui joue le pianiste et ami, bon conseiller d'un Bix — interprété par Kirk Douglas — anéanti par un amour fatal (Lauren Bacall). Il accepte le rôle, dégoûté, le cœur déchiré, pour éviter « encore pire, à son sujet » et rédige alors Stardust Road où il raconte ce qu'il a vécu. Puis Sometimes I wonder, qui reprend quasi intégralement Stardust Road, augmenté de passages inédits, et qui continue son récit jusqu'aux années 1960.

Vie personnelleModifier

En 1977, il épouse l'actrice Wanda McKay (en)[4].

Hoagy Carmichael repose aux côtés de ses parents au Rose Hill Cemetery de Bloomington dans l'Indiana[5].

Comédies musicales (sélection)Modifier

DiscographieModifier

FilmographieModifier

En tant qu'acteurModifier

 
Hoagy Carmichael

Prix et distinctionsModifier

BibliographieModifier

AutobiographieModifier

ArticlesModifier

  • (en-US) Nancy Nimitz, « Reviewed Work: The Stardust Road by Hoagy Carmichae », Notes, Second Series, Vol. 4, No. 2,‎ , p. 178-179 (2 pages) (lire en ligne),
  • (en-US) Roger Hewitt, « Black Through White: Hoagy Carmichael and the Cultural Reproduction of Racism », Popular Music, Vol. 3,,‎ , p. 33-50 (18 pages) (lire en ligne),
  • (en-US) John Edward Hasse, « Reviewed Work: The Stardust Road by Hoagy B. Carmichael », American Music, Vol. 5, No. 2,‎ , p. 216-217 (2 pages) (lire en ligne),
  • (en-US) Kenneth J. Bindas, « Reviewed Work: Stardust Melody: The Life and Music of Hoagy Carmichael by Richard M. Sudhalter », Indiana Magazine of History, Vol. 99, No. 3,‎ , p. 280-281 (2 pages) (lire en ligne),

EssaisModifier

  • (en-US) The Hoagy Carmichael Centennial Collection, Hal Leonard Publishing Corporation, , 248 p. (ISBN 9780793586608),
  • (en-US) Richard M. Sudhalter, Stardust Melody: The Life and Music of Hoagy Carmichael, Oxford University Press, USA, , 480 p. (ISBN 9780195131208),

Notes et référencesModifier

  1. (en-US) « Hoagy Carmichael | Encyclopedia.com », sur www.encyclopedia.com (consulté le 9 juin 2020)
  2. (en) « Hoagy Carmichael | American composer, musician, and actor », sur Encyclopedia Britannica (consulté le 9 juin 2020)
  3. (en-US) « Hoagy Carmichael », sur Indiana Historical Society (consulté le 9 juin 2020)
  4. (en-US) « Hoagy Carmichael Weds Actress », sur timesmachine.nytimes.com (consulté le 9 juin 2020)
  5. « Hoagy Carmichael (1899-1981) - Mémorial Find a... », sur fr.findagrave.com (consulté le 9 juin 2020)
  6. (en-US) « Hoagy Carmichael », sur Hollywood Walk of Fame, (consulté le 9 juin 2020)
  7. (en-US) « A Great American Songbook Foundation », sur The Center For The Performing Arts (consulté le 9 juin 2020)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier