Le Prince d'Égypte

film sorti en 1998
Le Prince d'Égypte
Description de l'image Le Prince d'Égypte Logo.jpg.

Titre original The Prince of Egypt
Réalisation Brenda Chapman
Steve Hickner
Simon Wells
Scénario Philip LaZebnik
Acteurs principaux
Sociétés de production Drapeau des États-Unis DreamWorks Animation
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Durée 99 minutes
Sortie 1998


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Prince d’Égypte (The Prince of Egypt) est un long métrage d’animation américain réalisé par les studios DreamWorks en 1998. C'est le premier dessin animé en animation traditionnelle 2D réalisé par ces studios. Le film, directement inspiré du livre de l'Exode (Ancien Testament), raconte les aventures de Moïse.

SynopsisModifier

L'histoire adapte une partie du Livre de l'Exode (l'Exode hors d'Égypte suivi d'un passage de l'épisode du Décalogue) et se centre autour de son personnage biblique principal, Moïse.

Résumé détailléModifier

Ouverture

En Égypte antique, le peuple hébreu retenu en esclavage prie Dieu pour sa délivrance.

Le pharaon Séthi Ier, pour endiguer son nombre et éviter la rébellion, décide d'ordonner l'assassinat de tous les premiers-nés mâles hébreux du pays. Craignant pour la vie de son nouveau-né, Yokébed avec ses deux autres enfants Myriam et Aaron, accourt en secret jusqu'aux rives du Nil puis le laisse, dans un panier d'osier, se faire emporter par le fleuve après lui avoir fait ses adieux.

Myriam, pour s'assurer de son sort, suit toutefois le panier depuis la rive jusqu'à ce qu'il termine sur les berges du palais du pharaon, et qu'elle voit son jeune frère être adopté par la reine Mouttouya, la femme de Séthi Ier, qui le nomme Moïse. Avant de partir, la fillette prie pour que Moïse revienne libérer son peuple.

Vie de Moïse en Égypte

Des années plus tard Moïse et Ramsès II, son frère adoptif et héritier du trône, sont réprimandés par leur père après avoir accidentellement détruit un temple pendant une course de chars. Sur la suggestion de Moïse, et afin de donner à Ramsès l'opportunité de prouver son sens des responsabilités, Séthi nomme son fils prince régent et l'assigne à la surveillance des temples d'Égypte. Lors d'une réception vespale, les prêtres du palais Hotep et Huy offrent à Ramsès Tsippora, une jeune femme madianite captive : Ramsès offre toutefois la jeune femme à Moïse et le nomme architecte royal.

Cette même nuit, Moïse suit Tsippora lors de son escapade du palais et rencontre Myriam et Aaron, maintenant adultes, mais ne les reconnaît pas. Myriam lui chante alors la berceuse de sa mère, qui réveille en lui des souvenirs : niant toutefois la vérité, il fuit. Ensuite, il apprend la vérité sur le génocide des premiers-nés hébreux par Pharaon (d'abord à travers un cauchemar, puis par Séthi lui-même), qui dit à Moïse qu'ils n'étaient « que des esclaves ». Le lendemain, il est rejoint sur les berges du palais où il fut trouvé par sa mère la Reine, qui assume auprès de lui son adoption et le réconforte.

Plus tard sur un chantier, Moïse s'écarte de Ramsès pour tenter d'arrêter un garde égyptien fouettant un vieil esclave hébreu : il pousse involontairement le garde dans le vide en intervenant, ce qui provoque sa mort. Horrifié par la conséquence de son geste et couvert de honte, Moïse part au pied levé s'exiler dans le désert après avoir fait ses adieux à Ramsès, qui tente vainement de le retenir.

Vie de Moïse à Madian

Atteignant finalement une oasis après une longue errance, Moïse protège trois petites filles de brigands et découvre que ce sont les jeunes sœurs de Tsippora : Moïse est accueilli par leur père Jéthro, le grand prêtre de Madian.

Au fil du temps, Moïse devient berger, tombe amoureux de Tsippora et l'épouse.

Un jour qu'il était à la recherche d'un agneau égaré, il découvre un buisson ardent : Dieu s'adresse alors à travers celui-ci à Moïse, lui intimant de retourner en Égypte afin de libérer les Hébreux. Dieu donne au bâton de berger de Moïse des pouvoirs, et lui promet que ce dernier le guidera. Quand l'intéressé annonce sa tâche à son épouse, elle décide de l'accompagner.

Retour en Égypte

Une fois revenu en Égypte, Moïse est joyeusement accueilli par Ramsès, devenu à son tour pharaon et qui a maintenant une femme et un fils.

Moïse demande au nom de Dieu qu'il libère les Hébreux et change son bâton en serpent pour démontrer les pouvoirs qui lui ont été conférés. Hotep et Huy reproduisent le phénomène grâce à des tours de passe-passe, mais leurs serpents sont tous deux avalés par celui de Moïse.

Pour que ses actions ne provoquent la chute de l'empire, Ramsès endurcit et double le travail des Hébreux.

Les dix plaies d'Égypte

Ces derniers, Aaron y compris, blâment Moïse pour cette punition arbitraire, ce qui brise son cœur. Néanmoins, Myriam contrairement à eux soutient son cadet et l'encourage à persévérer : Moïse provoque ensuite la première des dix plaies d'Égypte, mais Ramsès reste indifférent.

Même après les huit plaies suivantes et la prévenance de son frère, Pharaon s'obstine et jure de ne jamais libérer les Hébreux.

Moïse prépare alors son propre peuple à la dernière plaie en conseillant les siens de sacrifier un agneau et de marquer tous les linteaux de leur porte de son sang : la nuit qui suit, la dixième plaie s'abat en tuant tous les premiers-nés d'Égypte — dont le fils de Ramsès — et épargnant ceux des Hébreux, qui ont suivi les instructions de Moïse. Endeuillé, Ramsès s'avoue vaincu en donnant la permission de partir pour les Hébreux : en quittant le palais, voyant la peine qu'il a infligée à son frère ainsi qu'à l'Égypte, Moïse s'effondre en larmes.

Exode hors d'Égypte

Le matin suivant, les Hébreux menés par Moïse, son épouse et sa fratrie, quittent l'Égypte.

En arrivant aux abords de la Mer Rouge toutefois, ils découvrent que Ramsès, vengeur, les a finalement poursuivi avec son armée pour les tuer : une barrière de feu bloque alors le chemin des Égyptiens pendant que Moïse, à l'aide de son bâton, ouvre une issue aux Hébreux en séparant en deux la mer, qu'ils traversent par cette voie. Suivis tardivement par l'armée égyptienne, la mer se referme sur cette dernière et l'engloutit, n'épargnant que la vie de Ramsès.

Depuis l'autre côté de la mer, Moïse fait ses adieux à son frère et mène les Hébreux (après une ellipse) jusqu'au mont Sinaï, où il a reçu les Dix Commandements qu'il apporte aux siens au pied de la montagne.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Comme dans le film Les Dix Commandements, un seul et même acteur prête sa voix à Moïse et à Dieu (Val Kilmer dans la version originale, Emmanuel Curtil dans la version française).

La chanteuse israélienne Ofra Haza (Yokébed), qui prête également sa voix au personnage pour la majorité des versions doublées du film, a interprété la chanson Deliver Us dans au moins dix-huit langues (dont sa langue natale) :

Voix originalesModifier

Voix françaisesModifier

Source : Voxofilm[3]

MusiqueModifier

Bande originaleModifier

La bande originale est composée par Hans Zimmer.

ChansonsModifier

À l'instar de ses dialogues les chansons du film, originellement en anglais, sont toutes adaptées dans leur langue de doublage respective.

La version française des chansons est réalisée par Christian Dura :

Chansons du Prince d'Égypte
Titre français Titre original Interprète(s) Scène(s)
Délivre-nous Deliver Us Yokébed, Myriam enfant et les chœurs Ouverture / Adoption de Moïse
Délivre-nous
(berceuse)
River Lullaby Myriam Retrouvailles
(avec Moïse et Aaron)
Je suis chez moi All I Ever Wanted Moïse Introspection de Moïse
(retour au palais royal)
Je suis chez moi
(reprise de la Reine)
All I Ever Wanted (Queen's Reprise) La reine Mouttouya Berges du palais royal
(avec Moïse adulte)
Le regard divin Through Heaven's Eyes Jéthro Fête d'accueil / Ellipse temporelle
(vie de Moïse à Madian)
Dans la cour des grands Playing with the Big Boys Hotep et Huy Salle du trône
(retour de Moïse en Égypte avec Tsippora)
Les plaies The Plagues Moïse, Ramsès et les chœurs Ellipse temporelle
(deuxième à neuvième plaies d'Égypte)
Avec la foi When You Believe Myriam, Tsippora et les chœurs Exode hors d'Égypte

N. B. : Les versions chantées la première fois par Yokébed puis une alternative par Myriam enfant, de la berceuse (River Lullaby) font partie intégrante de Délivre-nous.

PostéritéModifier

Les chansons du film, en particulier Deliver Us et The Plagues qui en sont devenues les musiques emblématiques auprès de la majorité des spectateurs, ont globalement rencontré le succès auprès du public et sont souvent reprises par des amateurs.

Par le site de partage vidéo YouTube, les micro-vidéastes musicaux américains Caleb Hyles[4] et Jonathan Young[5], qui ont souvent collaboré ensemble pour des reprises de musiques (principalement rock et metal), de bandes originales (notamment d’œuvres cinématographiques de Disney et de DreamWorks) ainsi que des créations originales, se sont fait notoirement connaître dans la sphère anglophone du site pour avoir réorchestré avec des comparses et interprété en duo les chansons Deliver Us[6], All I Ever Wanted[7], Through Heaven's Eyes[8], Playing with the Big Boys[9], The Plagues[10] (cette dernière reprise connaissant également une version alternative[11]) ainsi que When You Believe[12].

Autour du filmModifier

  • En , le film a été interdit aux îles Maldives par le conseil suprême des affaires islamiques, car Moïse, en tant que messager de Dieu, reconnu par l’islam, ne peut être représenté en Malaisie sans justification officielle[réf. nécessaire].
  • Les studios DreamWorks ont annoncé avoir consulté près de 600 experts en religion afin d’obtenir un scénario fidèle au texte et respectueux de son essence. Des anthropologues, des historiens et des archéologues ont aussi été mis à contribution, dans le but, entre autres, de donner aux personnages des caractéristiques physiques « scientifiquement valides » [réf. nécessaire].
  • Ce film s’inscrit dans un débat polémique américain concernant l’appartenance ethnique des Égyptiens de l’Antiquité qui, pour certains membres de la communauté afro-américaine, étaient noirs[réf. nécessaire].
  • Dans un premier temps, les producteurs du film l’ont annoncé comme étant un dessin animé destiné à un public ayant une certaine maturité (il fut même question de l’interdire aux moins de treize ans aux États-Unis), correspondant au positionnement marketing de DreamWorks. Cette intention ainsi que les mécontentements divers qu’a provoqué le film auprès des critiques (accusé d’être une forme de catéchisme historiquement absurde par certains, ou d’avoir au contraire pris des libertés avec la Bible par d’autres) ont provoqué quelques remous en dépit de la démarche assumée par les studios en panneau textuel d'introduction du film :
« The motion picture you are about to see is an adaptation of the Exodus story.
While artistic and historical license has been taken, we believe that this film is true to the essence, values and integrity of a story that is a cornerstone of faith for millions of people worldwide.
The biblical story of Moses can be found in the book of Exodus.
 »
(« Le film que vous allez voir est une adaptation du récit de l'Exode. Si des licences artistiques et historiques ont été prises, nous pensons que ce film respecte l'essence, les valeurs et l'intégrité d'un récit qui est un pilier de la foi de millions de personnes [à travers le monde]. L'histoire de Moïse se trouve dans le livre de l'Exode. »)
Le caractère « adulte » du film n’a pourtant pas convaincu tout le monde. Le comparant aux productions Disney, Jérôme Larcher (Les Cahiers du cinéma) en a dit : « On retrouve les mêmes stéréotypes, une idée du monde aussi simpliste que chez le concurrent. Pas de quoi donc crier au génie ou vanter la nouveauté »[réf. nécessaire].

Box-officeModifier

Le Prince d'Égypte est un succès : pour un budget de 70 000 000 de dollars, il rapporte 218 000 000 de dollars dans le monde entier (dont un peu plus de 101 millions aux États-Unis)[1].

DistinctionsModifier

Année Distinction Catégorie Nom Résultat
1999 Annie Awards[14] Meilleur film d'animation Le Prince d'Égypte Nomination
Meilleure réalisation pour un film d'animation Brenda Chapman, Steve Hickner, Simon Wells Nomination
Meilleurs storyboards pour un film d'animation Lorna Cook Nomination
Meilleurs effets d'animation Jamie Lloyd Nomination
Meilleure performance vocale pour le cinéma Ralph Fiennes Nomination
Critics' Choice Movie Awards Meilleur film d'animation Simon Wells, Brenda Chapman, Steve Hickner[n 1] Lauréat
Meilleure chanson originale Mariah Carey, Whitney Houston (pour When You Believe) Lauréat
DFWFCA Awards Meilleur film d'animation Le Prince d'Égypte Lauréat
Golden Globes Meilleure musique de film Stephen Schwartz, Hans Zimmer Nomination
Meilleure chanson originale Mariah Carey, Whitney Houston (pour When You Believe) Nomination
Online Film Critics Society Meilleure bande originale Hans Zimmer Nomination
Oscars du cinéma[15] Meilleure chanson originale Stephen Schwartz (pour When You Believe) Lauréat
Meilleure musique de film Stephen Schwartz, Hans Zimmer Nomination
Satellite Awards Meilleur film d'animation ou multimédia Penney Finkelman Cox, Sandra Rabins Nomination
Meilleure chanson originale Stephen Schwartz (pour When You Believe) Nomination
Young Artist Awards Meilleur film d'animation familial Le Prince d'Égypte Lauréat
Meilleure actrice débutante de doublage Aria Noëlle Curzon Lauréat

Sortie vidéoModifier

Le film sort en Blu-ray le chez DreamWorks Animation SKG.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. a et b Fiche du film sur Box Office Mojo. Page consultée le 13 juin 2011.
  2. (en) Le Prince d'Égypte sur l’Internet Movie Database
  3. http://voxofilm.free.fr/vox_P/prince_degypte_ANIME.htm
  4. (en) Caleb Hyles, « YouTube - Caleb Hyles », sur YouTube (consulté le 10 février 2021)
  5. (en) Jonathan Young, « YouTube - Jonathan Young », sur YouTube (consulté le 10 février 2021)
  6. (en) Caleb Hyles & Jonathan Young, « Deliver Us (Prince of Egypt) - Cover by Caleb Hyles and Jonathan Young », sur YouTube (consulté le 10 février 2021)
  7. (en) Jonathan Young & Caleb Hyles, « The Prince of Egypt - "All I Ever Wanted" (Jonathan Young & Caleb Hyles METAL COVER) », sur YouTube (consulté le 10 février 2021)
  8. (en) Caleb Hyles & Jonathan Young, « Through Heaven's Eyes (Prince of Egypt) - Cover by Caleb Hyles and Jonathan Young », sur YouTube (consulté le 10 février 2021)
  9. (en) Jonathan Young & Caleb Hyles, « PRINCE OF EGYPT - "Playing With the Big Boys" (METAL cover version) », sur YouTube (consulté le 10 février 2021)
  10. (en) Caleb Hyles & Jonathan Young, « The Plagues (Prince of Egypt) - Cover by Caleb Hyles and Jonathan Young », sur YouTube (consulté le 10 février 2021)
  11. (en) Jonathan Young & Caleb Hyles, « THE PLAGUES (The Prince of Egypt) - NEW METAL VERSION (Cover by Jonathan Young & Caleb Hyles) », sur YouTube (consulté le 10 février 2021)
  12. (en) Caleb Hyles & Jonathan Young, « When You Believe (Prince of Egypt) - Cover by Caleb Hyles and Jonathan Young », sur YouTube (consulté le 10 février 2021)
  13. (en) Patrick Mate, « #21 Portrait of Louis de Funès and Bourvil », sur blog de Patrick Mate, (consulté le 9 juillet 2016)
  14. (en) « Legacy: 22nd Annual Annie Award Nominees and Winners (1999) », sur Annie Awards
  15. (en) « "The 71th Academy Awards (1998) Nominees and Winners" », sur Academy of Motion Picture Arts and Sciences

Liens externesModifier