Liste modèle de l'OMS des médicaments essentiels

page de liste de Wikipédia

La liste modèle de l'OMS des médicaments essentiels est publiée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) depuis 1977 et mise à jour au moins tous les deux ans (en anglais[1]). Depuis 2007, l'OMS publie également une liste distincte destinée aux enfants jusqu'à 12 ans[2]. Ces listes recensent les médicaments essentiels dont les systèmes de santé à travers le monde devraient permettre l'accès à l'ensemble de la population en vertu de la déclaration de Montréal sur le droit fondamental aux médicaments essentiels. Il s'agit d'un modèle de liste destiné à être décliné localement par les autorités sanitaires des différents pays pour répondre à leurs besoins prioritaires en matière de santé publique. Les médicaments retenus doivent être essentiels pour répondre à ces besoins prioritaires et doivent présenter des preuves suffisantes de leur innocuité, de leur efficacité, d'un rapport coût/efficacité acceptable et d'une disponibilité suffisante sur le marché.

World map with the words "40 years of the model list of essential medicines 1977–2017"
Symbole à l'OMS en 2017 du 40ème anniversaire de la liste modèle des médicaments essentiels.

PrésentationModifier

La liste ci-dessous reproduit l'édition OMS de mars 2011 (en français[3]), mise à jour dans certains cas avec la liste OMS publiée en avril 2013 (en anglais[4]). Cette liste est introduite par les définitions et précisions suivantes :

  • La liste principale correspond aux besoins minimaux en médicaments d'un système de soins de santé de base et indique les médicaments qui ont la meilleure efficacité, la meilleure innocuité et le meilleur rapport coût/efficacité concernant les maladies prioritaires. Ces maladies sont sélectionnées en fonction de leur importance actuelle et future estimée pour la santé publique, ainsi que de l'existence éventuelle d'un traitement sans danger et d'un bon rapport coût/efficacité.
  • La liste complémentaire présente des médicaments essentiels pour des maladies prioritaires pour lesquelles des moyens de diagnostic ou de surveillance spécifiques et/ou des soins médicaux spécialisés et/ou une formation spécialisée sont nécessaires. En cas de doute, des médicaments peuvent également être rangés dans la liste complémentaire en raison de leur coût systématiquement plus élevé et/ou de leur rapport coût/efficacité moins bon dans certains contextes.
  • Le symbole carré (⎕) sert essentiellement à indiquer une efficacité clinique comparable au sein d'une famille pharmacologique. Le médicament figurant dans la liste doit être un représentant de la famille connu comme le plus efficace et le plus sûr. Dans certains cas, c'est le premier médicament qui a reçu l'autorisation de mise sur le marché qui pourra être indiqué ; dans d'autres, des molécules ayant reçu l'autorisation de mise sur le marché ultérieurement peuvent être plus sûres ou plus efficaces. Lorsqu'il n'y a aucune différence d’efficacité ou d'innocuité, le médicament figurant dans la liste sera celui qui est généralement disponible au prix le plus bas, d'après l'indicateur des prix internationaux des médicaments.
L'équivalence thérapeutique n'est mentionnée que sur la base des données d'efficacité et d'innocuité et lorsqu'elle correspond aux recommandations cliniques de l'OMS. Les listes nationales ne doivent pas utiliser de symbole comparable et doivent comporter un choix final de médicaments qui leur est propre, et qui dépend des produits disponibles localement et de leur prix. À l'intérieur des différentes sections de la liste, les médicaments sont classés par ordre alphabétique.
  • Le détail des limites d'âge ou de poids correspondant à chaque médicament figure dans le Tableau 1.
  • Lorsque le symbole [C] figure à côté de la liste complémentaire, il signifie que le(s) médicament(s) nécessite(nt) un diagnostic par un spécialiste, ou des installations de surveillance, et/ou des soins médicaux spécialisés, et/ou une formation spécialisée relative à leur utilisation chez l'enfant.
  • Lorsque le symbole [C] figure à côté d'un médicament donné ou de son dosage, il signifie qu'il y a une raison particulière pour restreindre son utilisation à l'enfant.
  • La présence d'un médicament sur la liste des médicaments essentiels n'implique aucune assurance quant à sa qualité pharmaceutique. Il incombe à chaque autorité locale de réglementation d’assurer que chaque spécialité (produit de marque) est de qualité pharmaceutique appropriée (y compris en ce qui concerne la stabilité) et que, le cas échéant, différentes spécialités sont interchangeables. Pour les recommandations et les conseils relatifs à tous les aspects de l'assurance de la qualité des médicaments, voir le site web de l'OMS.
  • Les formes galéniques des médicaments sont présentées par ordre alphabétique ; la mention de plusieurs formes n'implique aucune préférence de l'une par rapport aux autres. On consultera les directives thérapeutiques standard pour toute information sur les formes les plus appropriées.

On trouvera à l'annexe 1 les principaux termes employés pour les formes galéniques dans la liste des médicaments essentiels. L'OMS définit bon nombre de ces termes et les normes de qualité et d'assurance-qualité applicables aux différentes catégories[5],[6].

AnesthésiquesModifier

Anesthésiques généraux et oxygèneModifier

Médicaments inhalablesModifier

Médicaments injectablesModifier

  • Kétamine — Solution injectable : 50 mg/ml (sous forme de chlorhydrate) en flacon de 10 ml.
  • Propofol — Solution injectable : 10 mg/ml ; 20 mg/ml. Le thiopental peut être utilisé comme une alternative selon la disponibilité locale et le coût.

Anesthésiques locauxModifier

Prémédication anesthésique et sédation pour interventions de courte duréeModifier

  • Atropine — Solution injectable : 1 mg (sulfate) en ampoule de 1 ml.
  • Midazolam — Comprimé : 7,5 mg ; 15 mg. Forme buvable : 2 mg/ml [C]. Solution injectable : 1 mg/ml.
  • Morphine — Solution injectable : 10 mg (sulfate ou chlorhydrate) en ampoule de 1 ml.

Analgésique, antipyrétiques, anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), antigoutteux et médicaments utilisés pour le traitement de fond des affections rhumatismalesModifier

Analgésiques non opioïdes et anti-inflammatoires non stéroïdiensModifier

Analgésiques opioïdesModifier

  • Codéine — Comprimé : 30 mg (phosphate). Le Comité d'Experts a demandé un examen comparé de l'efficacité et de la sécurité, en vue de l'éventuelle suppression de ce médicament lors de sa prochaine réunion.
  • Morphine — Comprimé : 10 mg (sulfate de morphine). Comprimé (libération prolongée) : 10 mg ; 30 mg ; 60 mg (sulfate de morphine). Forme buvable : 10 mg (chlorhydrate de morphine ou sulfate de morphine) / 5 ml. Solution injectable : 10 mg (chlorhydrate de morphine ou sulfate de morphine) en ampoule de 1 ml.

AntigoutteuxModifier

Médicaments utilisés pour les autres symptômes en soins palliatifs (section introduite avec la liste révisée d'avril 2013)Modifier

  • Amitriptyline — Comprimé : 10 mg ; 25 mg ; 75 mg.
  • Cyclizine [C] — Solution injectable : 50 mg/ml. Comprimé : 50 mg.
  • Dexaméthasone — Solution injectable : 4 mg/ml (sous forme de sel d'hydrogénophosphate de sodium) en ampoule de 1 ml. Forme buvable : 2 mg / 5 ml. Comprimé : 2 mg ; 4 mg.
  • Diazépam — Solution injectable : 5 mg/ml. Forme buvable : 2 mg / 5 ml. Solution pour voie rectale : 2,5 mg ; 5 mg ; 10 mg. Comprimé : 5 mg ; 10 mg.
  • Docusate de sodium — Capsule : 100 mg. Forme buvable : 50 mg / 5 ml.
  • Fluoxétine (âge supérieur à 8 ans) — Forme solide pour voie orale : 20 mg (sous forme de chlorhydrate).
  • Halopéridol — Solution injectable : 5 mg en ampoule de 1 ml. Forme buvable : 2 mg/ml. Forme solide pour voie orale : 0,5 mg ; 2 mg ; 5 mg.
  • Butylscopolamine — Solution injectable : 20 mg/ml.
  • Scopolamine [C] — Solution injectable : 400 µg/ml ; 600 µg/ml. Timbre transdermique : 1 mg / 72 h.
  • Lactulose [C] — Forme buvable : 3,1 à 3,7 g / 5 l.
  • Lopéramide — Forme solide pour voie orale : 2 mg.
  • Métoclopramide — Solution injectable : 5 mg (sous forme de chlorhydrate) en ampoule de 2 ml. Forme buvable : 5 mg / 5 ml. Forme solide pour voie orale : 10 mg (chlorhydrate).
  • Midazolam — Solution injectable : 1 mg/ml ; 5 mg/ml. Forme solide pour voie orale : 7,5 mg ; 15 mg. Forme buvable : 2 mg/ml [C].
  • Ondansétron [C] (âge supérieur à 1 mois) — Solution injectable : 2 mg/ml (base, sous forme de chlorhydrate) en ampoule de 2 ml. Forme buvable : 4 mg / 5 ml (base). Forme solide pour voie orale : 4 mg (base) ; 8 mg (base).
  • Sennosides (hétérosides du séné) — Forme buvable : 7,5 mg / 5 ml.

Médicaments utilisés pour le traitement de fond des affections rhumatismales (section déplacée en fin de liste révisée d'avril 2013)Modifier

  • Chloroquine — Comprimé : 100 mg ; 150 mg (sous forme de phosphate ou sulfate). Le Comité d'Experts a demandé un examen comparé de l'efficacité et de la sécurité, en vue de l'éventuelle suppression de ce médicament lors de sa prochaine réunion.
  • Liste complémentaire :

Antiallergiques et antianaphylactiquesModifier

Antidotes et autres substances utilisées pour le traitement des intoxicationsModifier

Non-spécifiquesModifier

SpécifiquesModifier

  • Acétylcystéine — Forme buvable : 10 % [C] ; 20 % [C]. Solution injectable : 200 mg/ml en ampoule de 10 ml.
  • Atropine — Solution injectable : 1 mg (sulfate) en ampoule de 1 ml.
  • Bleu de méthylène (chlorure de méthylthioninium) — Solution injectable : 10 mg/ml en ampoule de 10 ml.
  • Bleu de Prusse (hexacyanoferrate(II) de potassium et de fer) — Poudre pour voie orale.
  • Gluconate de calcium — Solution injectable : 100 mg/ml en ampoule de 10 ml.
  • Naloxone — Solution injectable : 400 µg (chlorhydrate) en ampoule de 1 ml.
  • Pénicillamine — Forme solide pour voie orale : 250 mg. Le Comité d'Experts a demandé un examen comparé de l'efficacité et de la sécurité, en vue de l'éventuelle suppression de ce médicament lors de sa prochaine réunion.
  • Nitrite de sodium — Solution injectable : 30 mg/ml en ampoule de 10 ml.
  • Thiosulfate de sodium — Solution injectable : 250 mg/ml en ampoule de 50 ml.
  • Liste complémentaire :

Anticonvulsants / antiépileptiquesModifier

  • Carbamazépine — Comprimé (à croquer) : 100 mg ; 200 mg. Comprimé (sécable) : 100 mg ; 200 mg. Forme buvable : 100 mg / 5 ml.
  • Diazépam — Gel ou solution pour voie rectale : 5 mg/ml en tube de 0,5 ml ; 2 ml ; 4 ml.
  • Lorazépam — Formulation parentérale : 2 mg/ml en ampoule de 1 ml ; 4 mg/ml en ampoule de 1 ml.
  • Sulfate de magnésium — Solution injectable : 500 mg/ml en ampoule de 2 ml ; 500 mg/ml en ampoule de 10 ml. Indiqué en cas d'éclampsie ou de pré-éclampsie sévère, à l'exclusion des autres troubles convulsifs.
  • Phénobarbital — Comprimé : 15 mg à 100 mg. Forme buvable : 15 mg / 5 ml. Solution injectable : 200 mg/ml (phénobarbital sodique).
  • Phénytoïne — Comprimé (à croquer) : 50 mg. Forme buvable : 25 mg à 30 mg / 5 ml*. Forme solide pour voie orale : 25 mg ; 50 mg ; 100 mg (sel de sodium). Solution injectable : 50 mg/ml en flacon de 5 ml (sel de sodium).
    *La présence de deux dosages (25 mg / 5 ml et 30 mg / 5 ml) sur le même marché peut entraîner des confusions lors de la prescription et de la dispensation et doit être évitée.
  • Acide valproïque (valproate de sodium) — Comprimé (à écraser) : 100 mg. Comprimé (gastrorésistant) : 200 mg ; 500 mg (valproate de sodium). Forme buvable : 200 mg / 5 ml.
  • Liste complémentaire :
    • Éthosuximide — Capsule : 250 mg. Forme buvable : 250 mg / 5 ml.

Anti-infectieuxModifier

AnthelminthiquesModifier

Médicaments contre les helminthes intestinauxModifier

  • Albendazole — Comprimé (à croquer) : 400 mg.
  • Lévamisole — Comprimé : 50 mg ; 150 mg (sous forme de chlorhydrate). Le Comité d'Experts a demandé que ce médicament soit revu pour suppression lors de sa prochaine réunion. Doit être utilisé en association avec d'autres anthelminthiques.
  • Mébendazole — Comprimé (à croquer) : 100 mg ; 500 mg.
  • Niclosamide — Comprimé (à croquer) : 500 mg. Le niclosamide figure dans la liste en cas d'échec thérapeutique avec le praziquantel. Le Comité d'Experts a demandé que ce médicament soit revu pour suppression lors de sa prochaine réunion.
  • Praziquantel — Comprimé : 150 mg ; 600 mg.
  • Pyrantel — Comprimé (à croquer) : 250 mg (sous forme de pamoate, ou embonate). Forme buvable : 50 mg/ml (sous forme de pamoate, ou embonate).

AntifilariensModifier

Schistosomicides (antibilharziens) et antitrématodesModifier

  • Liste complémentaire :

AntibactériensModifier

Bêta-lactaminesModifier

  • Liste complémentaire :
    • Céfotaxime [C] — Poudre pour préparation injectable : 250 mg par flacon (sous forme de sel de sodium). Céphalosporine de 3e génération de choix pour les nouveau-nés hospitalisés.
    • Ceftazidime — Poudre pour préparation injectable : 250 ml ou 1 g (sous forme pentahydratée) en flacon.
    • Imipénème + cilastatine — Poudre pour préparation injectable : 250 mg (sous forme monohydratée) + 250 mg (sous forme de sel de sodium) ; 500 mg (sous forme monohydratée) + 500 mg (sous forme de sel de sodium) en flacon. Ne figure dans la liste que pour le traitement des infections nosocomiales mortelles dues à une infection polypharmacorésistante présumée ou prouvée. Le méropénem est indiqué pour le traitement de la méningite et est homologué pour un usage chez l'enfant de plus de 3 mois.

Autres antibactériensModifier

  • Azithromycine — Capsule : 250 mg ; 500 mg (anhydre). Forme buvable : 200 mg / 5 ml. Ne figure dans la liste que pour le traitement unidose des infections génitales à Chlamydia trachomatis et du trachome.
  • Chloramphénicol — Capsule : 250 mg. Forme buvable : 150 mg (sous forme de palmitate) / 5 ml. Poudre pour préparation injectable : 1 g (succinate sodique) en flacon. Suspension huileuse pour injection* : 0,5 g/ml (sous forme de succinate sodique) en ampoule de 2 ml.
    *Uniquement pour le traitement présomptif de la méningite épidémique chez l'enfant de plus de 2 ans.
  • Ciprofloxacine (le symbole carré ne s'applique qu'aux adultes) — Comprimé : 250 mg (sous forme de chlorhydrate). Forme buvable : 250 mg / 5 ml (anhydre) [C]. Solution pour perfusion IV : 2 mg/ml (sous forme d'hyclate) [C].
  • Clarithromycine — Forme solide pour voie orale : 500 mg. Pour utilisation en association avec les traitements d'éradication de H. pylori chez l'adulte.
  • Doxycycline (À n'utiliser chez l'enfant de moins de 8 ans qu’en cas d'infection engageant le pronostic vital si aucun autre traitement n'existe) — Forme buvable : 25 mg / 5 ml [C] ; 50 mg / 5 ml (anhydre) [C] . Forme solide pour voie orale : 50 mg [C] ; 100 mg (sous forme d'hyclate).
  • Érythromycine — Forme solide pour voie orale : 250 mg (sous forme de stéarate ou d'estolate ou d'éthylsuccinate). Poudre pour forme buvable : 125 mg / 5 ml (sous forme de stéarate ou d'estolate ou d'éthylsuccinate). Poudre pour préparation injectable : 500 mg (sous forme de lactobionate) en flacon.
  • Gentamicine — Solution injectable : 10 mg ; 40 mg/ml (sous forme de sulfate) en flacon de 2 ml.
  • Métronidazole — Comprimé : 200 mg à 500 mg. Forme buvable : 200 mg (sous forme de benzoate) / 5 ml. Solution injectable : 500 mg en flacon de 100 ml. Suppositoire : 500 mg ; 1 g.
  • Nitrofurantoïne — Comprimé : 100 mg. Forme buvable : 25 mg / 5 ml [C].
  • Spectinomycine — Poudre pour préparation injectable : 2 g (sous forme de chlorhydrate) en flacon.
  • Cotrimoxazole : sulfaméthoxazole + triméthoprime — Comprimé : 100 mg + 20 mg ; 400 mg + 80 mg ; 800 mg + 160 mg. Forme buvable : (200 mg + 40 mg) / 5 ml. Solution injectable : 80 mg/ml + 16 mg/ml en ampoule de 5 ml ; 80 mg/ml + 16 mg/ml en ampoule de 10 ml.
  • Triméthoprime (âge supérieur à 6 mois) — Comprimé : 100 mg ; 200 mg. Forme buvable : 50 mg / 5 ml [C].

AntilépreuxModifier

Les médicaments indiqués dans le traitement de la lèpre ne doivent être administrés qu'en association. Le traitement par une association thérapeutique est indispensable pour empêcher la survenue d'une pharmacorésistance. On utilisera des plaquettes thermoformées (blister packs) chromocodées, contenant une association classique de deux médicaments (lèpre paucibacillaire) ou de trois médicaments (lèpre multibacillaire) destinée à l'adulte ou à l'enfant. Ces plaquettes peuvent être obtenues gratuitement en s'adressant à l'OMS.

  • Clofazimine — Capsule : 50 mg ; 100 mg.
  • Dapsone — Comprimé : 25 mg ; 50 mg ; 100 mg.
  • Rifampicine — Forme solide pour voie orale : 150 mg ; 300 mg.

AntituberculeuxModifier

  • Éthambutol — Comprimé : 100 mg à 400 mg (chlorhydrate). Forme buvable : 25 mg/ml [C].
  • Éthambutol + isoniazide — Comprimé : 400 mg + 150 mg.
  • Éthambutol + isoniazide + pyrazinamide + rifampicine — Comprimé : 275 mg + 75 mg + 400 mg + 150 mg.
  • Éthambutol + isoniazide + rifampicine — Comprimé : 275 mg + 75 mg + 150 mg.
  • Isoniazide — Comprimé : 100 mg à 300 mg. Comprimé (sécable) : 50 mg. Forme buvable : 50 mg / 5 ml [C].
  • Isoniazide + pyrazinamide + rifampicine — Comprimé : 75 mg + 400 mg + 150 mg. 150 mg + 500 mg + 150 mg (pour traitement intermittent, trois fois par semaine).
  • Isoniazide + rifampicine — Comprimé : 75 mg + 150 mg ; 150 mg + 300 mg. 60 mg + 60 mg (pour traitement intermittent, trois fois par semaine). 150 mg + 150 mg (pour traitement intermittent, trois fois par semaine).
  • Pyrazinamide — Comprimé : 400 mg. Comprimé (dispersible) : 150 mg. Comprimé (sécable) : 150 mg. Forme buvable : 30 mg/ml [C].
  • Rifabutine — Capsule : 150 mg. À n'utiliser que chez les patients infectés par le VIH et relevant des inhibiteurs de protéase.
  • Rifampicine — Forme buvable : 20 mg/l [C]. Forme solide pour voie orale : 150 mg ; 300 mg.
  • Streptomycine — Poudre pour préparation injectable : 1 g (sous forme de sulfate) en flacon.
  • Liste complémentaire :
    Les médicaments de réserve pour le traitement de deuxième intention de la tuberculose multirésistante seront utilisés dans les centres spécialisés se conformant aux normes de l'OMS en matière de lutte antituberculeuse.
    • Acide p-aminosalicylique — Comprimé : 500 mg. Granulés : 4 g en sachet.
    • Amikacine — Poudre pour préparation injectable : 100 mg ; 500 mg ; 1 g (sous forme de sulfate) en flacon.
    • Capréomycine — Poudre pour préparation injectable : 1 g (sous forme de sulfate) en flacon.
    • Cyclosérine — Forme solide pour voie orale : 250 mg.
    • Éthionamide — Comprimé : 125 mg ; 250 mg.
    • Kanamycine — Poudre pour préparation injectable : 1 g (sous forme de sulfate) en flacon.
    • Lévofloxacine (médicament introduit avec la liste révisée d'avril 2013) — Comprimé : 250 mg ; 500 mg ; 750 mg. L'ofloxacine et la moxifloxacine peuvent être utilisées en remplacement pour des questions de disponibilité ou selon les options du programme.
    • Ofloxacine (médicament supprimé de la liste révisée d'avril 2013) — Comprimé : 200 mg ; 400 mg. La lévofloxacine peut être utilisée en remplacement pour des questions de disponibilité ou selon les options du programme.

AntifongiquesModifier

  • Clotrimazole — Comprimé vaginal : 100 mg ; 500 mg. Crème vaginale : 1 % ; 10 %.
  • Fluconazole — Capsule : 50 mg. Forme buvable : 50 mg / 5 ml. Solution injectable : 2 mg/ml en flacon.
  • Griséofulvine — Forme buvable : 125 mg / 5 ml [C]. Forme solide pour voie orale : 125 mg ; 250 mg.
  • Nystatine — Comprimé : 100 000 UI ; 500 000 UI. Comprimé vaginal : 100 000 UI. Forme buvable : 50 mg / 5 ml [C] ; 100 000 UI/ml [C]. Pastille : 100 000 UI.
  • Liste complémentaire :
    • Amphotéricine B — Poudre pour préparation injectable : 50 mg en flacon. Sous forme de désoxycholate de sodium ou de complexe liposimique.
    • Flucytosine — Capsule : 250 mg. Solution pour perfusion : 2,5 g en 250 ml.
    • Iodure de potassium — Solution saturée.

AntivirauxModifier

AntiherpétiquesModifier

  • Aciclovir — Comprimé : 200 mg. Forme buvable : 200 mg / 5 ml [C]. Poudre pour préparation injectable : 250 mg (sous forme de sel de sodium) en flacon.

AntirétrovirauxModifier

En l'état actuel des connaissances et d'après l'expérience de leur utilisation, les médicaments entrant dans les trois classes d'antirétroviraux ci-dessous sont inscrits sur la liste des médicaments essentiels pour le traitement et la prévention de l'infection à VIH (prévention de la transmission mère-enfant et prophylaxie post-exposition). Le Comité insiste sur l'importance d'utiliser ces produits conformément aux directives internationales et nationales. Il recommande et approuve l'emploi d’associations fixes et le développement de nouvelles associations fixes appropriées, notamment de formes pharmaceutiques modifiées, de produits n'ayant pas besoin d'être réfrigérés et de formes pédiatriques de qualité pharmaceutique assurée. Les comprimés sécables peuvent être utilisés chez l'enfant et on peut donc envisager de les inclure dans la liste des comprimés, pour autant que des produits de qualité suffisante soient disponibles.

Inhibiteurs nucléosidiques/nucléotidiques de la transcriptase inverseModifier
  • Abacavir (ABC) — Comprimé : 300 mg (sous forme de sulfate). Forme buvable : 100 mg (sous forme de sulfate) / 5 ml.
  • Didanosine (ddI) — Capsule (gastrorésistante non tamponnée) : 125 mg ; 200 mg ; 250 mg ; 400 mg. Comprimé (dispersible tamponné, à croquer) : 25 mg ; 50 mg ; 100 mg ; 150 mg ; 200 mg. Poudre tamponnée pour forme buvable : 100 mg ; 167 mg ; 250 mg en sachets.
  • Emtricitabine (FTC) (âge supérieur à 3 mois) — Capsule : 200 mg. Forme buvable : 10 mg/ml. La FTC constitue une alternative acceptable à la 3TC d'après les résultats d'essais cliniques et les connaissances actuelles sur la pharmacologie et les profils de résistance des antirétroviraux.
  • Lamivudine (3TC) — Comprimé : 150 mg. Forme buvable : 50 mg / 5 ml.
  • Stavudine (d4T) — Comprimé : 15 mg ; 20 mg ; 30 mg. Poudre pour forme buvable : 5 mg / 5 ml.
  • Ténofovir (TDF) — Comprimé : 300 mg (ténofovir disoproxil fumarate — correspondant à 245 mg de ténofovir disoproxil).
  • Zidovudine (ZDV, ou AZT) — Capsule : 100 mg ; 250 mg. Comprimé : 300 mg. Forme buvable : 50 mg / 5 ml. Solution pour perfusion IV : 10 mg/ml en flacon de 20 ml.
Inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverseModifier
  • Éfavirenz (EFV, ou EFZ) (âge supérieur à 3 ans ou poids supérieur à 10 kg) — Capsule : 50 mg ; 100 mg ; 200 mg. Comprimé : 600 mg. Forme buvable : 150 mg / 5 ml.
  • Névirapine (NVP) — Comprimé : 200 mg. Forme buvable : 50 mg / 5 ml.
Inhibiteurs de protéaseModifier

Le choix des inhibiteurs de protéase à partir de la liste modèle devra être établi par chacun des pays en tenant compte des directives thérapeutiques internationales et nationales et des données de l’expérience. Le ritonavir est recommandé dans les associations en tant que potentialisateur pharmacologique et non comme antirétroviral à part entière. Tous les autres inhibiteurs de protéase doivent être utilisés sous des formes renforcées (par exemple, avec du ritonavir).

  • Atazanavir (poids supérieur à 10 kg) — Forme solide pour voie orale : 100 mg ; 150 mg ; 300 mg (sous forme de sulfate).
  • Indinavir (IDV) — Forme solide pour voie orale : 400 mg (sous forme de sulfate).
  • Lopinavir + ritonavir (LPV/r) — Capsule : 133,3 mg + 33,3 mg. Comprimé (thermostable) : 100 mg + 25 mg ; 200 mg + 50 mg. Forme buvable : 400 mg + 100 mg / 5 ml.
  • Ritonavir — Comprimé (thermostable) : 25 mg ; 100 mg. Forme buvable : 400 mg / 5 ml. Forme solide pour voie orale : 100 mg.
  • Saquinavir (SQV) (poids supérieur à 25 kg) — Forme solide pour voie orale : 200 mg ; 500 mg (sous forme de mésylate).
ASSOCIATIONS FIXES
  • Éfavirenz + emtricitabine + ténofovir — Comprimé : 600 mg + 200 mg + 300 mg (fumarate de ténofovir disoproxil correspondant à 245 mg de ténofovir disoproxil). La FTC constitue une alternative acceptable à la 3TC d'après les résultats d'essais cliniques et les connaissances actuelles sur la pharmacologie et les profils de résistance des antirétroviraux.
  • Emtricitabine + ténofovir — Comprimé : 200 mg + 300 mg (fumarate de ténofovir disoproxil correspondant à 245 mg de ténofovir disoproxil). La FTC constitue une alternative acceptable à la 3TC d'après les résultats d'essais cliniques et les connaissances actuelles sur la pharmacologie et les profils de résistance des antirétroviraux.
  • Lamivudine + névirapine + stavudine — Comprimé : 150 mg + 200 mg + 30 mg. Comprimé (dispersible) : 30 mg + 50 mg + 6 mg [C] ; 60 mg + 100 mg + 12 mg [C].
  • Lamivudine + névirapine + zidovudine — Comprimé : 30 mg + 50 mg + 60 mg [C] ; 150 mg + 200 mg + 300 mg.
  • Lamivudine + zidovudine — Comprimé : 30 mg + 60 mg [C] ; 150 mg + 300 mg.

Autres antivirauxModifier

  • Oseltamivir — Capsule : 30 mg ; 45 mg ; 75 mg (sous forme de phosphate). Poudre pour voie orale : 12 mg/ml. L'oseltamivir devrait être utilisé uniquement conformément aux recommandations thérapeutiques de l'OMS, c'est-à-dire 1) pour le traitement des patients atteints d'une pathologie clinique grave ou évolutive et chez qui la présence du virus de la grippe pandémique A (H1N1) 2009 est présumée ou confirmée, 2) pour le traitement des patients chez qui l'on a confirmé ou l'on présume une pathologie sans complications due à l'infection par le virus de la grippe pandémique appartenant aux groupes les plus exposés, notamment les femmes enceintes et les enfants de moins de deux ans.
  • Ribavirine — Forme solide pour voie orale : 200 mg ; 400 mg ; 600 mg. Solution injectable pour administration intraveineuse : 800 mg et 1 g dans 10 ml de solution tamponnée au phosphate. Uniquement pour le traitement des fièvres hémorragiques virales.

AntiprotozoairesModifier

Antiamibiens et antigiardiensModifier

  • Diloxanide (poids supérieur à 25 kg) — Comprimé : 500 mg (furoate).
  • Métronidazole — Comprimé : 200 mg à 500 mg. Forme buvable : 200 mg (sous forme de benzoate) / 5ml. Solution injectable : 500 mg en flacon de 100 ml.

AntileishmaniensModifier

AntipaludiquesModifier

Traitement curatifModifier

Les médicaments destinés au traitement du paludisme à P. falciparum doivent être utilisés en association. La liste recommande actuellement les associations mentionnées dans les directives thérapeutiques. Le Comité admet qu'il n'existe pas encore toutes les associations et encourage leur développement et leur essai rigoureux. Il encourage également le développement et l'essai de formes destinées à la voie rectale.

  • Amodiaquine — Comprimé : 153 mg ou 200 mg (sous forme de chlorhydrate). À utiliser en association avec l'artésunate 50 mg.
  • Artéméther — Solution injectable huileuse : 80 mg/ml en ampoule de 1 ml. À utiliser pour la prise en charge du paludisme grave.
  • Artéméther + luméfantrine — Comprimé : 20 mg + 120 mg. Comprimé (dispersible) : 20 mg + 120 mg . [C] Déconseillé pendant le premier trimestre de la grossesse et chez l'enfant de moins de 5 kg.
  • Artésunate — Comprimé : 50 mg. Forme rectale : capsules de 50 mg [C] ; 200 mg (pour le traitement du paludisme grave avant transfert uniquement ; les malades doivent être emmenés dans un centre de santé approprié pour les soins de suivi) [C]. Solution injectable : ampoules contenant 60 mg d'acide artésunique anhydre, avec une ampoule séparée de solution de bicarbonate de sodium à 5 %. À utiliser dans la prise en charge du paludisme grave. A utiliser en association avec l'amodiaquine, la méfloquine ou la sulfadoxine + pyriméthamine.
  • Artésunate + amodiaquine — Comprimé : 25 mg + 67,5 mg ; 50 mg + 135 mg ; 100 mg + 270 mg. D'autres associations délivrant les doses requises, par exemple 153 mg ou 200 mg d'amodiaquine (sous forme de chlorhydrate) et 50 mg d'artésunate, pourraient constituer des solutions de remplacement.
  • Artésunate + méfloquine (association introduite avec la liste révisée d'avril 2013) — Comprimé : 25 mg + 55 mg ; 100 mg + 220 mg.
  • Chloroquine — Comprimé : 100 mg ; 150 mg (sous forme de phosphate ou de sulfate). Forme buvable : 50 mg (sous forme de phosphate ou de sulfate) / 5 ml. À n'utiliser que pour le traitement de l'infection à P. vivax.
  • Doxycycline — Capsule : 100 mg (sous forme de chlorhydrate ou d'hyclate). Comprimé (dispersible) : 100 mg (sous forme monohydratée). À n'utiliser qu'en association avec la quinine.
  • Méfloquine — Comprimé : 250 mg (sous forme de chlorhydrate). À utiliser en association avec l'artésunate 50 mg.
  • Primaquine — Comprimé : 7,5 mg ; 15 mg (sous forme de bisphosphate). À n'utiliser que pour obtenir la guérison radicale des infections à P. vivax et P. ovale ; administrer pendant 14 jours.
  • Quinine — Comprimé : 300 mg (sulfate de quinine) ou 300 mg (bisulfate de quinine). Solution injectable : 300 mg/ml quinine (chlorhydrate) en ampoule de 2 ml. À n'utiliser que pour la prise en charge du paludisme grave ; doit être utilisée en association avec la doxycycline.
  • Sulfadoxine + pyriméthamine — Comprimé : 500 mg + 25 mg. À n'utiliser qu'en association avec l'artésunate 50 mg.
ProphylaxieModifier

Médicaments contre la pneumocystose et la toxoplasmoseModifier

  • Pyriméthamine — Comprimé : 25 mg.
  • Sulfadiazine — Comprimé : 500 mg.
  • Sulfaméthoxazole + triméthoprime — Comprimé : 100 mg + 20 mg ; 400 mg + 80 mg [C]. Forme buvable : 200 mg + 40 mg / 5 ml [C]. Solution injectable : 80 mg + 16 mg/ml en ampoule de 5 ml ; 80 mg + 16 mg/ml en ampoule de 10 ml.
  • Liste complémentaire :
    • Pentamidine — Comprimé : 200 mg ; 300 mg (sous forme d'isétionate).

TrypanocidesModifier

Trypanosomiase africaineModifier
Médicaments pour le traitement du premier stade de la trypanosomiase africaine
Médicaments pour le traitement du deuxième stade de la trypanosomiase africaine
  • Liste complémentaire [C] :
    • Mélarsoprol — Solution injectable : 3,6 %, en ampoule de 5 ml (180 mg de principe actif).
Trypanosomiase américaineModifier

AntimigraineuxModifier

Traitement de la criseModifier

ProphylaxieModifier

Antinéoplasiques, immunosuppresseurs et médicaments des soins palliatifsModifier

ImmunodépresseursModifier

  • Liste complémentaire :
    • Azathioprine — Comprimé (sécable) : 50 mg. Poudre pour préparation injectable : 100 mg (sous forme de sel de sodium) en flacon.
    • Ciclosporine — Capsule : 25 mg. Concentré pour préparation injectable : 50 mg/ml en ampoule de 1 ml pour la transplantation d'organes.

Cytotoxiques et médicaments adjuvantsModifier

  • Liste complémentaire :
    • Allopurinol [C] — Comprimé : 100 mg ; 300 mg.
    • Asparaginase — Poudre pour préparation injectable : 10 000 UI en flacon.
    • Bléomycine — Poudre pour préparation injectable : 15 mg (sous forme de sulfate) en flacon.
    • Folinate de calcium — Comprimé : 15 mg. Solution injectable : 3 mg/ml en ampoule de 10 ml.
    • Carboplatine — Solution injectable : 50 mg / 5 ml ; 150 mg / 15 ml ; 450 mg / 45 ml ; 600 mg / 60 ml.
    • Chlorambucil — Comprimé : 2 mg.
    • Cyclophosphamide — Comprimé : 25 mg. Poudre pour préparation injectable : 500 mg en flacon.
    • Cytarabine — Poudre pour préparation injectable : 100 mg en flacon.
    • Dacarbazine — Poudre pour préparation injectable : 100 mg en flacon.
    • Dactinomycine — Poudre pour préparation injectable : 500 µg en flacon.
    • Daunorubicine — Poudre pour préparation injectable : 50 mg (sous forme de chlorhydrate) en flacon.
    • Docétaxel — Solution injectable : 20 mg/ml ; 40 mg/ml.
    • Doxorubicine — Poudre pour préparation injectable : 10 mg ; 50 mg (chlorhydrate) en flacon.
    • Étoposide — Capsule : 100 mg. Solution injectable : 20 mg/ml en ampoule de 5 ml.
    • Fluorouracile — Solution injectable : 50 mg/ml en ampoule de 5 ml.
    • Hydroxyurée (hydroxycarbamide) — Forme solide pour voie orale : 200 mg ; 250 mg ; 300 mg ; 400 mg ; 500 mg ; 1 g.
    • Ifosfamide — Poudre pour préparation injectable : 1 g en flacon ; 2 g en flacon.
    • Mercaptopurine — Comprimé : 50 mg.
    • Mesna — Comprimé : 400 mg ; 600 mg. Solution injectable : 100 mg/ml en ampoules de 4 ml et de 10 ml.
    • Méthotrexate — Comprimé : 2,5 mg (sous forme de sel de sodium). Poudre pour préparation injectable : 50 mg (sous forme de sel de sodium) en flacon.
    • Paclitaxel — Poudre pour préparation injectable : 6 mg/ml.
    • Procarbazine — Capsule : 50 mg (sous forme de chlorhydrate).
    • 6-thioguanine [C] — Forme solide pour voie orale : 40 mg.
    • Vinblastine — Poudre pour préparation injectable : 10 mg (sulfate) en flacon.
    • Vincristine — Poudre pour préparation injectable : 1 mg ; 5 mg (sulfate) en flacon.

Hormones et antihormonesModifier

Médicaments des soins palliatifs (section déplacée sous le 2e chapitre dans la révision d'avril 2013)Modifier

Le Comité OMS d'Experts reconnaît l'importance de faire figurer des médicaments spécifiques dans la section consacrée aux soins palliatifs. Certains médicaments utilisés dans les soins palliatifs figurent dans la section de la liste modèle correspondant à leur usage thérapeutique, par exemple les analgésiques. Les directives sur les soins palliatifs mentionnées dans la précédente édition de la liste doivent être mises à jour. Le Comité prévoit que des demandes en vue de l'inscription des médicaments nécessaires pour les soins palliatifs lui seront présentées pour la prochaine réunion.

  • Amitriptyline [C] — Comprimé : 10 mg ; 25 mg.
  • Scopolamine (hyoscine) [C] — Solution injectable : 400 μg·ml-1 ; 600 μg·ml-1. Timbre transdermique : 1 mg / 72 h.
  • Cyclizine [C] — Solution injectable : 50 mg·ml-1. Comprimé : 50 mg.
  • Dexaméthasone [C] — Solution injectable : 4 mg·ml-1 (sous forme de sel d'hydrogénophosphate de sodium) en ampoule de 1 ml. Forme buvable : 2 mg / 5 ml. Comprimé : 2 mg ; 4 mg.
  • Diazépam [C] — Solution injectable : 5 mg·ml-1. Forme buvable : 2 mg / 5 ml. Solution pour voie rectale : 2,5 mg ; 5 mg ; 10 mg. Comprimé : 5 mg ; 10 mg.
  • Docusate de sodium [C] — Capsule : 100 mg. Forme buvable : 50 mg / 5 ml.
  • Fluoxétine [C] (âge supérieur à 8 ans) — Forme solide pour voie orale : 20 mg (sous forme de chlorhydrate).
  • Ibuprofène [C] (âge supérieur à 3 mois) — Comprimé : 200 mg ; 400 mg ; 600 mg. Forme buvable : 200 mg / 5 ml.
  • Lactulose [C] — Forme buvable : 3,1 à 3,7 g / 5 l.
  • Midazolam [C] — Solution injectable : 1 mg·ml-1 ; 5 mg·ml-1. Forme solide pour voie orale : 7,5 mg ; 15 mg. Forme buvable : 2 mg·ml-1.
  • Morphine [C] — Comprimé (à libération contrôlée) : 10 mg ; 30 mg ; 60 mg. Comprimé (à libération immédiate) : 10 mg. Forme buvable : 10 mg / 5 ml. Granulés (à libération modifiée) (à mélanger avec de l'eau) : 20 mg ; 30 mg ; 60 mg ; 100 mg ; 200 mg. Solution injectable : 10 mg/ml.
  • Ondansétron [C] (âge supérieur à 1 mois) — Solution injectable : 2 mg·ml-1 (base, sous forme de chlorhydrate) en ampoule de 2 ml. Forme buvable : 4 mg / 5 ml (base). Forme solide pour voie orale : 4 mg (base) ; 8 mg (base).
  • Sennosides (hétérosides du séné) — Forme buvable : 7,5 mg / 5 ml.

AntiparkinsoniensModifier

  • Bipéridène — Comprimé : 2 mg (chlorhydrate). Solution injectable : 5 mg (lactate) en ampoule de 1 ml.
  • Lévodopa +carbidopa — Comprimé : 100 mg + 10 mg ; 250 mg + 25 mg.

Médicaments utilisés en hématologieModifier

AntianémiquesModifier

Médicaments de l'hémostaseModifier

  • Acide tranexamique — Solution injectable : 100 mg/ml en ampoule de 10 ml.
  • Héparine sodique — Solution injectable : 1000 UI/ml ; 5000 UI/ml ; 20 000 UI/ml en ampoule de 1 ml.
  • Phytoménadione — Comprimé : 10 mg. Solution injectable : 1 mg/ml [C] ; 10 mg/ml en ampoule de 5 ml.
  • Sulfate de protamine — Solution injectable : 10 mg/ml en ampoule de 5 ml.
  • Warfarine — Comprimé : 1 mg ; 2 mg ; 5 mg (sel de sodium).
  • Liste complémentaire [C] :
    • Héparine sodique — Solution injectable : 1000 UI/ml ; 5000 UI/ml en ampoule de 1 ml.
    • Sulfate de protamine — Solution injectable : 10 mg/ml en ampoule de 5 ml.
    • Warfarine — Comprimé : 0,5 mg ; 1 mg ; 2 mg ; 5 mg (sel de sodium).

Autres médicaments pour le traitement des hémoglobinopathiesModifier

  • Liste complémentaire :
    • Desferrioxamine — Poudre pour préparation injectable : 500 mg (mésylate) en ampoule. Le déférasirox sous forme orale peut être une alternative selon la disponibilité et le coût.
    • Hydroxyurée (hydroxycarbamide) — Forme solide pour voie orale : 200 mg ; 500 mg ; 1 g.

Produits sanguins et substituts du plasmaModifier

Substituts du plasmaModifier

  • Dextrane 70 — Solution injectable : 6 %. La polygéline (en) en solution injectable à 3,5 % est considérée comme équivalente.

Fractions plasmatiques pour indications particulièresModifier

Toutes les fractions plasmatiques doivent satisfaire aux normes de l'OMS relatives à la collecte, au traitement et au contrôle de qualité du sang, de ses constituants et des dérivés du plasma (révision 1992). (OMS, Série de Rapports techniques, N° 840, 1994, annexe 2).

Médicaments utilisés en cardioangiologieModifier

AntiangoreuxModifier

AntiarythmiquesModifier

AntihypertenseursModifier

Médicaments de l'insuffisance cardiaqueModifier

  • Bisoprolol (le symbole carré inclut le métoprolol et le carvédilol comme alternatives) — Comprimé : 1,25 mg ; 5 mg.
  • Digoxine — Comprimé : 62,5 µg ; 250 µg. Forme buvable : 50 µg/ml. Solution injectable : 250 µg/ml en ampoule de 2 ml.
  • Énalapril — Comprimé : 2,5 mg ; 5 mg (sous forme d'hydrogénomalate).
  • Furosémide — Comprimé : 40 mg. Forme buvable : 20 mg / 5 ml [C]. Solution injectable : 10 mg/ml en ampoule de 2 ml.
  • Hydrochlorothiazide — Forme buvable : 50 mg / 5 ml. Forme solide pour voie orale : 25 mg.
  • Spironolactone (médicament introduit avec la liste révisée d'avril 2013) — Comprimé : 25 mg.
  • Liste complémentaire :

AntithrombotiquesModifier

  • Liste complémentaire :
    • Streptokinase — Poudre pour préparation injectable : 1,5 million UI en flacon.

HypolipémiantsModifier

  • Simvastatine — Comprimé : 5 mg ; 10 mg ; 20 mg ; 40 mg. Pour les patients à haut risque.

Médicaments utilisés en dermatologie (topiques)Modifier

AntifongiquesModifier

Anti-infectieuxModifier

Anti-inflammatoires et antiprurigineuxModifier

Médicaments de la différenciation et de la prolifération cutanéesModifier

  • Acide salicylique — Solution : 5 %.
  • Dithranol (médicament retiré de la liste révisée d'avril 2013) — Pommade : 0,1 %à 2 %. Le Comité d'Experts a demandé un examen comparé de l'efficacité et de la sécurité, en vue de l'éventuelle suppression de ce médicament lors de sa prochaine réunion.
  • Fluorouracile — Pommade : 5 %.
  • Goudron de houille — Solution : 5 %.
  • Peroxyde de benzoyle — Crème ou lotion : 5 %.
  • Résine de podophylle — Solution : 10 % à 25 %.
  • Urée — Crème ou pommade : 5 % ; 10 %.

Scabicides et pédiculicidesModifier

Produits de diagnosticModifier

En ophtalmologieModifier

Produits de contrasteModifier

  • Amidotrizoate — Solution injectable : 140 mg/ml à 420 mg/ml d'iode (sous forme de sodium ou de sel de méglumine) en ampoule de 20 ml.
  • Iohexol — Solution injectable : 140 mg à 350 mg/ml d'iode en ampoules de 5 ml ; 10 ml ; 20 ml.
  • Sulfate de baryum — Suspension aqueuse.

Désinfectants et antiseptiquesModifier

AntiseptiquesModifier

DésinfectantsModifier

DiurétiquesModifier

  • Liste complémentaire [C] :
    • Hydrochlorothiazide — Comprimé (sécable) : 25 mg.
    • Mannitol — Solution injectable : 10 % ; 20 %.
    • Spironolactone — Comprimé : 25 mg. Forme buvable : 5 mg / 5 ml ; 10 mg / 5 ml ; 25 mg / 5 ml.

Médicaments indiqués en gastroentérologieModifier

AntiulcéreuxModifier

  • Oméprazole — Forme solide pour voie orale : 10 mg ; 20 mg ; 40 mg. Poudre pour forme buvable : sachets de 20 mg ; 40 mg.
  • Ranitidine — Comprimé : 150 mg (sous forme de chlorhydrate). Forme buvable : 75 mg / 5 ml (sous forme de chlorhydrate). Solution injectable : 25 mg/ml (sous forme de chlorhydrate) en ampoule de 2 ml. Le Comité d'Experts a demandé un examen comparé de l'efficacité et de la sécurité, en vue de l'éventuelle suppression de cette catégorie de médicaments lors de sa prochaine réunion.

AntiémétiquesModifier

  • Dexaméthasone — Forme buvable : 0,5 mg / 5 ml ; 2 mg / 5 ml. Forme solide pour voie orale : 0,5 mg ; 0,75 mg ; 1,5 mg ; 4 mg. Solution injectable : 4 mg/ml en ampoule de 1 ml (sous forme de sel de phosphate disodique).
  • Métoclopramide (ne pas administrer au nouveau-né) — Comprimé : 10 mg (chlorhydrate). Forme buvable : 5 mg / 5 ml [C]. Solution injectable : 5 mg/ml (chlorhydrate) en ampoule de 2 ml.
  • Ondansétron (âge supérieur à 1 mois) — Forme buvable : 4 mg de base / 5 ml. Forme solide pour voie orale : Eq 4 mg de base ; Eq 8 mg de base ; Eq 24 mg de base. Solution injectable : 2 mg de base/ml en ampoule de 2 ml (sous forme de chlorhydrate).

Anti-inflammatoiresModifier

  • Sulfasalazine — Comprimé : 500 mg. Lavement à garder. Suppositoire : 500 mg.
  • Cortisol (hydrocortisone) (le symbole carré ne s'applique qu'à l'hydrocortisone en lavement à garder) — Lavement à garder. Suppositoire : 25 mg (acétate).

LaxatifsModifier

AntidiarrhéiquesModifier

Réhydratation oraleModifier

Antidiarrhéiques à usage pédiatriqueModifier

Hormones, autres médicaments indiqués en endocrinologie et contraceptifsModifier

Hormones surrénaliennes et corticoïdes de synthèseModifier

  • Fludrocortisone — Comprimé : 100 µg (acétate).
  • Cortisol (hydrocortisone) — Comprimé : 5 mg ; 10 mg ; 20 mg.

AndrogènesModifier

ContraceptifsModifier

Contraceptifs hormonaux orauxModifier

Contraceptifs hormonaux injectablesModifier

Dispositifs intra-utérinsModifier

Contraception localeModifier

Contraceptifs implantablesModifier

ŒstrogènesModifier

Insulines et autres antidiabétiquesModifier

  • Gliclazide (médicament introduit avec la liste révisée d'avril 2013) — Forme solide pour voie orale : (comprimé à libération contrôlée) 30 mg ; 60 mg ; 80 mg.
  • Glibenclamide (âge inférieur à 60 ans ; médicament retiré de la liste révisée d'avril 2013) — Comprimé : 2,5 mg ; 5 mg.
  • Glucagon — Solution injectable : 1 mg/ml.
  • Insuline d'action intermédiaire — Solution injectable : 40 UI/ml en flacon de 10 ml ; 100 UI/ml en flacon de 10 ml (sous forme d'un complexe d'insuline zinc en suspension ou d'insuline isophane).
  • Insuline injectable soluble — Solution injectable : 40 UI/ml en flacon de 10 ml ; 100 UI/ml en flacon de 10 ml.
  • Metformine — Comprimé : 500 mg (chlorhydrate).

Inducteurs de l'ovulationModifier

ProgestatifsModifier

Hormones thyroïdiennes et antithyroïdiensModifier

Préparations pour l'immunologieModifier

Produits de diagnosticModifier

Toutes les tuberculines doivent être conformes aux normes de l'OMS relatives aux tuberculines (révision 1985). Comité OMS d’Experts de la Standardisation biologique, trente-sixième rapport (OMS, Série de Rapports techniques, N° 745, 1987, annexe 1).

  • Tuberculine, dérivé protéinique purifié (PPD) — Solution injectable.

Sérums et immunoglobulinesModifier

Toutes les fractions plasmatiques doivent être conformes aux normes de l'OMS relatives à la collecte, au traitement et au contrôle de qualité du sang, de ses constituants et des dérivés du plasma (Révision 1992). Comité OMS d'Experts de la Standardisation biologique, quarante-troisième rapport (OMS, Série de Rapports techniques, N° 840, 1994, annexe 2).

VaccinsModifier

Le choix des vaccins à partir de la liste modèle devra être établi par chaque pays en tenant compte des recommandations internationales, des données épidémiologiques et des priorités nationales. La liste ci-dessous indique les vaccins pour lesquels il existe une recommandation du Strategic Advisory Group of Experts on Immunization (SAGE) et/ou une note de synthèse de l'OMS. Ce site est mis à jour à mesure de la publication de nouvelles notes de synthèse et contient les informations et recommandations les plus récentes.

Tous les vaccins doivent être conformes aux normes de l'OMS pour les substances biologiques.

Myorelaxants (périphériques) et inhibiteurs de la cholinestéraseModifier

Le Comité d'Experts a demandé l'examen de cette section lors de sa prochaine réunion.

  • Atracurium — Solution injectable : 10 mg/ml (bésylate).
  • Néostigmine — Comprimé : 15 mg (bromure). Solution injectable : 500 µg en ampoule de 1 ml ; 2,5 mg (méthylsulfate) en ampoule de 1 ml.
  • Suxaméthonium — Poudre pour préparation injectable (chlorure) en flacon. Solution injectable : 50 mg/ml (chlorure) en ampoule de 2 ml.
  • Vécuronium [C] — Poudre pour préparation injectable : 10 mg (bromure) en flacon.
  • Liste complémentaire :

Préparations pour l'ophtalmologieModifier

Cette section sera réexaminée lors de la prochaine réunion du Comité d'Experts.

Anti-infectieuxModifier

  • Aciclovir — Pommade :3 % P/P.
  • Azithromycine (médicament introduit avec la liste révisée d'avril 2013) — Solution (collyre) : 1,5 %.
  • Gentamicine — Solution (collyre) : 0,3 % (sulfate).
  • Ofloxacine (médicament introduit avec la liste révisée d'avril 2013) — Solution (collyre) : 0,3 %.
  • Tétracycline — Pommade ophtalmique : 1 % (chlorhydrate).

Anti-inflammatoiresModifier

Anesthésiques locauxModifier

Myotiques et antiglaucomateuxModifier

MydriatiquesModifier

  • Atropine (âge supérieur à 3 mois) — Solution (collyre) : 0,1 % ; 0,5 % ; 1 % (sulfate). [C] Ou homatropine (bromhydrate) ou cyclopentolate (chlorhydrate).

Inhibiteurs du facteur de croissance de l'endothélium vasculaire (section introduite avec la liste révisée d'avril 2013)Modifier

  • Liste complémentaire :

Ocytociques et antiocytociquesModifier

OcytociquesModifier

  • Ergométrine — Solution injectable : 200 µg (hydrogénomalate) en ampoule de 1 ml.
  • Misoprostol — Comprimé : 200 µg ; pour la prise en charge de l'avortement incomplet et de la fausse-couche et pour la prévention de l'hémorragie du post-partum lorsque l'on ne dispose pas d'ocytocine ou qu'elle ne peut être utilisée sans risques. Comprimé vaginal : 25 µg ; n'est utilisé pour déclencher le travail que si l'on dispose des installations voulues.
  • Ocytocine — Solution injectable : 10 UI en 1 ml.
  • Liste complémentaire :
    • MifépristoneMisoprostol (si autorisé par les lois nationales et culturellement acceptable) — Comprimé 200 mg – Comprimé 200 µg. Exige une surveillance médicale attentive.

Antiocytociques (tocolytiques)Modifier

  • Nifédipine — Capsule à libération immédiate : 10 mg.

Solutions pour dialyses péritonéalesModifier

Médicaments des désordres mentaux et comportementauxModifier

AntipsychotiquesModifier

  • Liste complémentaire [C] :
    • Chlorpromazine — Comprimé : 10 mg ; 25 mg ; 50 mg ; 100 mg (chlorhydrate). Forme buvable : 25 mg / 5 ml (chlorhydrate). Solution injectable : 25 mg/ml (chlorhydrate) en ampoule de 2 ml.
    • Halopéridol — Forme buvable : 2 mg/ml. Forme solide pour voie orale : 0,5 mg ; 2 mg ; 5 mg. Solution injectable : 5 mg en ampoule de 1 ml.
    • Clozapine (médicament introduit avec la liste révisée d'avril 2013) — Forme solide pour voie orale : 25 à 200 mg.

Médicaments des troubles de l'humeurModifier

AntidépresseursModifier

  • Liste complémentaire [C] :

NormothymiquesModifier

AnxiolytiquesModifier

  • Diazépam — Comprimé (sécable) : 2 mg ; 5 mg.

Médicaments des troubles obsessionnels compulsifsModifier

Médicaments des troubles liés à l'usage de substances psychoactivesModifier

  • Liste complémentaire :
    • Méthadone (le symbole carré est destiné à inclure la buprénorphine ; ces médicaments ne seront utilisés que dans le cadre d'un programme de prise en charge codifiée) — Concentré pour forme buvable : 5 mg/ml ; 10 mg/ml (chlorhydrate). Forme buvable : 5 mg / 5 ml ; 10 mg / 5 ml (chlorhydrate).

Médicaments indiqués en pneumologieModifier

Antiasthmatiques et traitement des bronchopneumopathies chroniques obstructivesModifier

  • Béclométasone — Solution pour inhalation (aérosol) : 50 µg (prodipropionate) par dose ; 100 µg (prodipropionate) par dose (formes exemptes de CFC).
  • Bromure d'ipratropium — Solution pour inhalation (aérosol) : 20 µg par dose.
  • Budésonide [C] — Solution pour inhalation (aérosol) : 100 µg par dose ; 200 µg par dose.
  • Adrénaline (épinéphrine) — Solution injectable : 1 mg (sous forme de chlorhydrate ou d'hydrogénotartrate) en ampoule de 1 ml.
  • SalbutamolInhalateur doseur (aérosol) : 100 µg (sous forme de sulfate) par dose. Solution injectable : 50 µg/ml (sous forme de sulfate) en ampoule de 5 ml. Solution pour inhalation (aérosol) : 100 µg (sous forme de sulfate) par dose. Solution pour nébuliseur : 5 mg/ml (sous forme de sulfate).

Correction des troubles hydroélectrolytiques et acidobasiquesModifier

Voie oraleModifier

Voie parentéraleModifier

DiversModifier

  • Eau pour préparations injectables — En ampoules de 2 ml ; 5 ml ; 10 ml.

Vitamines et éléments minérauxModifier

  • Acide ascorbique — Comprimé : 50 mg.
  • Cholécalciférol [C] — Forme buvable : 400 UI/ml. Forme solide pour voie orale : 400 UI ; 1000 UI. Peut être remplacé par de l'ergocalciférol.
  • Ergocalciférol — Forme buvable : 250 µg/ml (10 000 UI/ml). Forme solide pour voie orale : 1,25 mg (50 000 UI).
  • Fluorure de sodium — N'importe quelle forme topique appropriée.
  • Iode — Capsule : 200 mg. Huile iodée : 1 ml (480 mg d'iode) ; 0,5 ml (240 mg d'iode) en ampoule (buvable ou injectable) ; 0,57 ml (308 mg d'iode) en flacon distributeur.
  • Nicotinamide — Comprimé : 50 mg.
  • Pyridoxine — Comprimé : 25 mg (chlorhydrate).
  • Rétinol — Capsule : 50 000 UI ; 100 000 UI ; 200 000 UI (sous forme de palmitate). Comprimé (dragéifié) : 10 000 UI (sous forme de palmitate). Solution buvable dans l'huile : 100 000 UI/ml (sous forme de palmitate) en flacon doseur. Solution injectable miscible dans l'eau : 100 000 UI (sous forme de palmitate) en ampoule de 2 ml.
  • Riboflavine — Comprimé : 5 mg.
  • Thiamine — Comprimé : 50 mg (chlorhydrate).
  • Liste complémentaire :

Affection de l'oreille, du nez et de la gorge chez l'enfant [C]Modifier

Médicaments propres aux soins néonatalsModifier

Médicaments administrés au nouveau-né [C]Modifier

Médicaments administrés à la mère (section introduite avec la liste révisée d'avril 2013)Modifier

Médicaments utilisés pour le traitement des maladies articulaires (section introduite avec la liste révisée d'avril 2013)Modifier

AntigoutteuxModifier

Médicaments utilisés pour le traitement de fond des affections rhumatismalesModifier

Maladies articulaires de l'enfantModifier

Tableau 1: Médicaments comportant des limites d'âge ou de poidsModifier

Atazanavir > 25 kg
Atropine > 3 mois
Benzoate de benzyle > 2 ans
Bétaméthasone (préparations topiques) Privilégier le cortisol (hydrocortisone) chez le nouveau-né
Céfazoline > 1 mois
Ceftriaxone Âge gestationnel corrigé > 41 semaines
Chlorphéniramine > 1 an
Diloxanide > 25 kg
Doxycycline > 8 ans (sauf en cas d'infections graves, par exemple le choléra)
Éfavirenz > 3 ans ou > 10 kg
Emtricitabine > 3 mois
Fluoxétine > 8 ans
Ibuprofène > 3 mois (sauf la forme IV, pour les cas avérés de canal artériel)
Méfloquine > 5 kg ou > 3 mois
Métoclopramide Ne pas administrer au nouveau-né
Ondansétron > 1 mois
Saquinavir > 25 kg
Sulfadiazine argentique > 2 mois
Tétracaïne Ne pas administrer au nouveau-né prématuré
Triméthoprime > 6 mois
Xylométazoline > 3 mois

Notes et référencesModifier

  1. (en) OMS, « WHO Model Lists of Essential Medicines », sur who.int, (consulté le )
  2. OMS, « Listes modèles OMS des médicaments essentiels destinés à l'enfant : 3e liste » [PDF], sur who.int, (consulté le )
  3. OMS, « Listes modèles OMS des médicaments essentiels : 17ème liste » [PDF], sur who.int, (consulté le )
  4. (en) OMS, « WHO Model List of Essential Medicines : 18th list » [PDF], sur who.int, (consulté le ).
  5. (en) OMS, « The International Pharmacopoeia », sur who.int (consulté le )
  6. (en) OMS, « Norms and Standards for Pharmaceuticals », sur who.int (consulté le )

Voir aussiModifier