Lévofloxacine

composé chimique

Lévofloxacine
Image illustrative de l’article Lévofloxacine
Identification
No CAS 100986-85-4 (L) ou S(–)
82419-36-1 (racémique)
No ECHA 100.115.581
Code ATC S01AX19
J01MA12
S01AE05
DrugBank APRD00477
PubChem 149096
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C18H20FN3O4  [Isomères]
Masse molaire[1] 361,3675 ± 0,0176 g/mol
C 59,83 %, H 5,58 %, F 5,26 %, N 11,63 %, O 17,71 %,
Précautions
Directive 67/548/EEC
Nocif
Xn



Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Lévofloxacine est la dénomination commune internationale d'un antibiotique de la famille des fluoroquinolones, commercialisé en Europe par Sanofi-Aventis avec le nom de marque Tavanic. Cet antibiotique est employé pour traiter les sinusites bactériennes aiguës, les pneumonies aiguës, les infections urinaires, les prostatites chroniques bactériennes (en) et certains types de gastro-entérites. En association avec d'autres antibiotiques, la lévofloxacine peut être utilisée pour le traitement de la tuberculose, la méningite et de maladie inflammatoire pelvienne. Ce médicament est administré par voie orale, voie intraveineuse et sous formes de gouttes oculaires.

La lévofloxacine est un énantiomère de la forme L, isomère de l'ofloxacine isolé en 1985. Cet antibiotique fait partie des médicaments essentiels de l'Organisation Mondiale de la Santé. Il agit en empêchant la réplication bactérienne par l'inhibition des enzymes ADN gyrases nécessaires à l'ouverture de la double hélice d'ADN bactérienne.

Usage médicalModifier

La lévofloxacine est bactéricide et efficace sur les bactéries gram-positives et gram-négatives. Son large spectre d'action la rend particulièrement efficace sur les germes responsables d'infections pulmonaire et de la sphère ORL. Ce traitement est largement utilisé sur les germes hospitaliers responsables d'infections nosocomiales.

La lévofloxacine est utilisée pour traiter les infections suivantes : infections des voies respiratoires, cellulite, infections urinaires, prostatite, anthrax, endocardite, méningite, maladie inflammatoire pelvienne, diarrhée du voyageur, tuberculose et peste. Cet antibiotique est disponible par voie orale, par voie intraveineuse et sous forme de gouttes oculaires.

Sensibilité de souches bactériennesModifier

La lévofloxacine et les fluoroquinolones de générations suivantes, comme Moxifloxacine et gémifloxacine (en), sont souvent appelées « quinolones respiratoires » car elles présentent une activité accrue contre Streptococcus pneumoniae. Elle a une activité modérée contre les bactéries anaérobies, elle est, de plus, deux fois plus efficace que l'ofloxacine contre le Mycobacterium tuberculosis[2] et d'autres mycobactéries notamment le complexe Mycobacterium avium (en).

Les listes des différentes bactéries sensibles sont extraites du site Vidal[3] et de la publication de Fu[4].

Les bactéries Gram-positives sensibles : Bacillus anthracis, Enterococcus faecalis, Staphylococcus aureus (méthicilline-S), Staphylococcus coagulase négative meti-S, Staphylococcus epidermidis (méthicilline-sensible), Staphylococcus saprophyticus, Streptococcus, Streptococcus pneumoniae péni S/I/R, Streptococcus pyogenes.

Les bactéries Gram-négatives sensibles : Acinetobacter baumannii, Campylobacter, Citrobacter freundii, Enterobacter cloacae, Escherichia coli, Haemophilus influenzae, Haemophilus parainfluenzae, Klebsiella pneumoniae, Moraxella catarrhalis, Morganella morganii, Proteus mirabilis, Proteus vulgaris, Pseudomonas aeruginosa, Salmonella, Serratia marcescens, Shigelle.

Autres microorganismes : Chlamydia pneumoniae, Chlamydia trachomatis, Legionella pneumophila, Mycoplasma hominis, Mycoplasma pneumoniae, Ureaplasma urealyticum, Peptostreptococcus sp..

Certaines souches présentent des résistances à la lévofloxacine comme Staphylococcus aureus (méthicilline-R), Staphylococcus coagulase négative meti-R et Enterococcus faecalis.

Effets secondaires et contre-indicationModifier

Grossesse et allaitementModifier

Les données concernant l'utilisation de la lévofloxacine chez les femmes enceintes sont trop limitées pour pouvoir être exploitées. En revanche des études sur des animaux indiquent que l'utilisation de l'antibiotique ne présente pas d'effets sur la reproduction, cependant elles montrent des effets possibles sur le développement des fœtus de rats en entrainant des lésions sur les cartilages des articulations. Son usage est déconseillé pour les femmes enceintes.

Concernant l'allaitement, plusieurs études font état du passage dans le lait maternel de plusieurs fluoroquinolones, mais il n'existe pas de données sur la lévofloxacine. Néanmoins, les effets secondaires connus sur les articulations d'organisme en croissance, permettent de déconseiller fortement l'usage de cet antibiotique pour la femme allaitante.

EnfantsModifier

Du fait des risques de lésions musculo-squelettique que la lévofloxacine comme toutes les fluoroquinolones, l'emploi de cet antibiotique est fortement déconseillé chez l'enfant n'ayant pas achevé sa croissance, sauf dans des cas d'infections uniques et potentiellement mortelles.

La lévofloxacine peut être utilisée aux États-Unis chez des enfants d'au moins 6 mois pour traiter l'anthrax et la peste. Elle est utilisée chez l'enfant également dans le traitement de première intention de la pneumonie causée par Streptococcus pneumoniae résistant à la pénicilline et comme traitement de seconde intention pour les cas de Streptococcus sensible à la pénicilline.

Interactions avec d'autres médicaments ou composés chimiquesModifier

La présence de sels de fer, cuivre, zinc ou aluminium, réduit fortement l'absorption de la lévofloxacine de 60 à 70%[5]. La prise conjointe de fluoroquinolones et de composés multivitaminés contenant du zinc diminue de même l'absorption de l'antibiotique.

Mode d'actionModifier

La lévofloxacine est un antibiotique à large spectre actif contre les bactéries Gram-positives et les bactéries Gram-négatives. Comme toutes les molécules de la famille des quinolones, elle inhibe l'ADN gyrase et la topoisomérase IV (en) bactérienne[6]. La topoisomérase IV est une enzyme nécessaire à la séparation de l'ADN répliqué (doublé) avant la division cellulaire bactérienne. L'ADN n'étant pas séparé, le processus est arrêté et la bactérie ne peut plus se diviser. La seconde enzyme, l'ADN gyrase, est responsable du surenroulement de l'ADN, de sorte qu'il s'adapte aux cellules nouvellement formées. L'inhibition de ces deux enzymes entrainent la mort des bactéries. La lévofloxacine agit comme un bactéricide.

Plusieurs mécanismes de résistance ont été observés, comme des mutations successives sur les gènes gyrA, gyrB, parC et parE codant l'ADN gyrase et la topoisomérase IV[7],[8], des mécanismes d'imperméabilité membranaire (comme pour Pseudomonas aeruginosa) ou le développement de mécanismes d'efflux[9].

PharmacocinétiqueModifier

La lévofloxacine est rapidement et presque totalement absorbée après administration orale, son profil de concentration plasmatique au cours du temps est pratiquement identique au profil de concentration obtenu par administration intraveineuse de la même quantité en 60 minutes. Ces observations permettent d'interchanger, en cas de besoin, les formulations intraveineuses et orales de lévofloxacine.

Le médicament est largement distribué dans les tissus du corps. Les concentrations maximales dans la peau sont atteintes 3 heures après l'administration et dépassent d'un facteur 2 les concentrations plasmatiques. Les concentrations dans les tissus pulmonaires présentent des concentrations deux à cinq fois plus élevées que les concentrations plasmatiques dans les 24 heures suivant l'administration d'une dose unique.

La demi-vie d'élimination plasmatique moyenne de la lévofloxacine est d'environ 6 à 8 heures après l'administration par voie orale ou intraveineuse de doses uniques ou multiples de lévofloxacine. L'élimination se produit principalement par l'excrétion de médicament non métabolisé dans les urines. Après l'administration orale, 87% d'une dose administrée est ainsi récupérée dans l'urine sous forme inchangée dans les 2 jours. Moins de 5% est identifiée dans les urines sous forme de métabolites desméthylés et N-oxydé, les seuls métabolites identifiés chez l'homme.

DécouverteModifier

La lévofloxacine est une fluoroquinolone de troisième génération, c'est un des isomères de l'ofloxacine, un analogue de la norfloxacine. L'ofloxacine et la lévofloxaxine ont été synthétisées et développées par des scientifiques du laboratoire japonais Daiichi Sankyo. Ces derniers durent attendre 1985 pour pouvoir séparer les deux formes de l'ofloxacine et montrèrent que la forme du levo pur était moins toxique et plus efficace que l'autre isomère.

Autres usageModifier

Elle fait partie de la liste des médicaments essentiels de l'Organisation mondiale de la santé (liste mise à jour en )[10].

Notes et référencesModifier

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. (en) N Mor, J Vanderkolk et L Heifets, « Inhibitory and bactericidal activities of levofloxacin against Mycobacterium tuberculosis in vitro and in human macrophages. », Antimicrob Agents Chemother, vol. 38, no 5,‎ , p. 1161-1164 (PMID 8067756, PMCID PMC188169, lire en ligne)
  3. « fiche lévofloxacine du dictionnaire vidal », sur dictionnaire Vidal
  4. (en) KP Fu, SC Lafredo, B Foleno, DM Isaacson, JF Barrett, AJ Tobia et ME Rosenthale, « In vitro and in vivo antibacterial activities of levofloxacin (l-ofloxacin), an optically active ofloxacin. », Antimicrob Agents Chemother, vol. 36, no 4,‎ , p. 860-866 (PMID 1503449, PMCID PMC189464, lire en ligne)
  5. (en) M Tanakaa, T Kurata, C Fujisawa, Y Ohshima, H Aoki, O Okazaki et H Hakusui, « Mechanistic study of inhibition of levofloxacin absorption by aluminum hydroxide. », Antimicrob Agents Chemother, vol. 37, no 10,‎ , p. 2173-2178 (PMID 8257141, PMCID PMC192246, lire en ligne)
  6. (en) K Drlica et X Zhao, « DNA gyrase, topoisomerase IV, and the 4-quinolones », Microbiol Mol Biol Rev, vol. 61, no 3,‎ , p. 377-392 (PMID 9293187, PMCID 232616, lire en ligne)
  7. (en) T Akasaka, M Tanaka, A Yamaquchi et K Sato, « Type II topoisomerase mutations in fluoroquinolone-resistant clinical strains of Pseudomonas aeruginosa isolated in 1998 and 1999: role of target enzyme in mechanism of fluoroquinolone resistance. », Antimicrob Agents Chemother, vol. 45, no 8,‎ , p. 2263-2268 (PMID 11451683, PMCID PMC90640, DOI 10.1128/AAC.45.8.2263-2268.2001, lire en ligne)
  8. (en) Y Fu, W Zhang, H Wang, S Zhao, Y Chen, F Meng, Y Zhang, H Xu, X Chen et F Zhang, « Specific patterns of gyrA mutations determine the resistance difference to ciprofloxacin and levofloxacin in Klebsiella pneumoniae and Escherichia coli. », BMC Infect. Dis., vol. 13, no 8,‎ (PMID 23295059, PMCID PMC3576228, DOI 10.1186/1471-2334-13-8, lire en ligne)
  9. (en) JA Bohnert et WV Kem, « Selected arylpiperazines are capable of reversing multidrug resistance in Escherichia coli overexpressing RND efflux pumps. », Antimicrob Agents Chemother, vol. 49, no 2,‎ , p. 849-852 (PMID 15673787, PMCID PMC547223, DOI 10.1128/AAC.49.2.849-852.2005, lire en ligne)
  10. WHO Model List of Essential Medicines, 20th list, novembre 2017

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier