Furosémide

composé chimique

Furosémide
Image illustrative de l’article Furosémide
Image illustrative de l’article Furosémide
Identification
Nom UICPA acide 5-(aminosulfonyl)-4-chloro-2-[(2-furanylméthyl)amino]benzoïque
No CAS 54-31-9
No ECHA 100.000.185
No CE 200-203-6
Code ATC C03CA01
PubChem 162482
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule C12H11ClN2O5S  [Isomères]
Masse molaire[1] 330,744 ± 0,019 g/mol
C 43,58 %, H 3,35 %, Cl 10,72 %, N 8,47 %, O 24,19 %, S 9,7 %,
Précautions
Classification du CIRC
Groupe 3 : Inclassable quant à sa cancérogénicité pour l'Homme[2]
Données pharmacocinétiques
Biodisponibilité 43 à 69 % (orale) [réf. nécessaire]
Métabolisme Hépatique et rénal[réf. nécessaire]
(glucuronidation)[réf. nécessaire]
Demi-vie d’élim. 100 minutes[réf. nécessaire]
Excrétion

Urinaire et biliaire[réf. nécessaire]

Considérations thérapeutiques
Classe thérapeutique Diurétique de l'anse
Voie d’administration Orale
Intraveineuse
Intramusculaire
Inhalée

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le furosémide est un diurétique de l'anse. Il est puissant en plus d'être bref ; c'est donc un traitement de choix en cas d'urgence.

PharmacocinétiqueModifier

Il peut s'administrer par voie orale ou en intraveineuse. Dans ce dernier cas, il peut être donné en injection fragmentée ou en perfusion continue.

Par voie orale, la biodisponibilité est d'environ 50% et diminue légèrement si la prise n'est pas faite à jeun[3]. L’absorption digestive est retardée en cas d'insuffisance cardiaque[4].

Mécanisme d'actionModifier

Le furosémide est un diurétique puissant qui inhibe la réabsorption du sodium au niveau de la branche ascendante de l’anse de Henle, plus précisément au niveau des tubes contournés proximaux et distaux. Il s'agit d'une Inhibition du transporteur Na+/K+/Cl-[5].

L’action du furosémide au niveau du tube distal est indépendante de l’anhydrase carbonique ou de l’action inhibitrice de l’aldostérone.

La diurèse commence dans l’heure qui suit l’administration orale du médicament, et l’effet maximal de ce dernier, qui dure entre 6 et 8 heures, s’observe entre 1 et 2 heures après l’administration

IndicationsModifier

Furosémide
Noms commerciaux Docfurose (Belgique),
Furo-basan (Suisse),
Furodrix (Suisse),
Furodur (Belgique),
Furosemid-Ratiopharm (Belgique),
Furosemide EG (Belgique),
Furosémide Helvepharm (Suisse),
Furosemide Sandoz (Belgique),
Furosemide Teva (Belgique),
Furotop (Belgique),
Fursol (Suisse),
Impugan (Suisse),
Lasiol (Brésil),
Lasix (Belgique, France, Suisse, UK, USA, Canada),
Lasilix (France),
Oedemex (Suisse)
Classe Diurétique
Autres informations Sous-classe : Diurétique de l'anse
Identification
No CAS 54-31-9  
No ECHA 100.000.185
Code ATC C03CA01
DrugBank 00695  

Ce médicament est un diurétique indiqué dans les cas suivants :

  • œdème d'origine cardiaque ou rénale[6] ;
  • œdème d'origine hépatique, généralement en association avec un épargneur de potassium[6] ;
  • hypertension artérielle[6];
  • traitement de l’hyperkaliémie et de l’hypercalcémie[7].

Contre-indicationsModifier

  • Sportif : produit considéré comme dopant car ce diurétique, utilisé pour traiter l'hypertension, permet de masquer la prise d'anabolisants[8].

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

PrécautionsModifier

L'utilisation est déconseillée chez les sujets susceptibles de présenter une acidose. Le bilan hépatique et rénal est indispensable, en particulier chez les diabétiques et les sujets âgés. La surveillance régulière de la kaliémie est elle aussi indispensable.

Voie d'administrationModifier

  • Voie orale
  • Voie veineuse

PosologieModifier

LégislationModifier

  • Belgique : nécessite une ordonnance
  • Brésil : nécessite une ordonnance
  • France : Liste II, nécessite une ordonnance

DiversModifier

Le furosémide fait partie de la liste des médicaments essentiels de l'Organisation mondiale de la santé (liste mise à jour en avril 2013)[9].

Notes et référencesModifier

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. IARC Working Group on the Evaluation of Carcinogenic Risks to Humans, « Evaluations Globales de la Cancérogénicité pour l'Homme, Groupe 3 : Inclassables quant à leur cancérogénicité pour l'Homme », sur http://monographs.iarc.fr, CIRC, (consulté le 22 août 2009)
  3. Hammarlund MM, Paalzow LK, Odlind B, Pharmacokinetics of furosemide in man after intravenous and oral administration: application of moment analysis, Eur J Clin Pharmacol, 1984;26:197-207
  4. Vargo DL, Kramer WG, Black PK, Smith WB, Serpas T, Brater DC, Bioavailability, pharmacokinetics, and pharmacodynamics of torsemide and furosemide in patients with congestive heart failure, Clin Pharmacol Ther, 1995;57:601-609
  5. Sanis Health Inc., « MONOGRAPHIE DE PRODUIT FUROSEMIDE », (consulté le 3 février 2020)
  6. a b et c Notice papier du Furosemide Mylan d'avril 2010
  7. CHU Sainte-Justine, « Furosémide, LASIX », sur www.chusj.org, (consulté le 3 février 2020)
  8. Furosémide sur dopage.com
  9. WHO Model List of Essential Medicines, 18th list, avril 2013