Plasma sanguin

composant liquide du sang, dans lequel les cellules sanguines sont en suspension
Poche de plasma de 875 ml obtenue après un don en plasmaphérèse de h 7, à Valenciennes, en France.
Une poche de plasma frais congelé.

Le plasma sanguin est le composant liquide du sang, dans lequel les cellules sanguines sont en suspension. Il constitue 55 % du volume total du sang.

Il sert à transporter les cellules sanguines et les hormones à travers le corps. Généralement, on retrouve environ 2 750 à 3 300 ml de plasma dans le corps d'un adulte.

L'extraction du plasma sanguin est effectuée par simple centrifugation ; le liquide jaunâtre que l'on observe après cette opération est le plasma sanguin.

HistoriqueModifier

La première utilisation du plasma sanguin a été faite pendant la Seconde Guerre mondiale. Le programme du Blood for Britain supervisé par le docteur Charles R. Drew a été un succès dès les années 1940 et s'est poursuivi par une collecte dans les hôpitaux de New York pour exporter le plasma vers l'Angleterre. Le docteur Drew a transformé des expérimentations, notamment sur lui-même, en des techniques de production de masse du « plasma sec » qui ont équipé l'armée américaine. À la suite de cette invention, le docteur Drew fut nommé directeur de la Croix-Rouge ; il s'opposa à la directive des forces armées américaines qui séparait le sang/plasma en fonction de la race du donneur en argumentant qu'il n'existait pas de différence raciale mais uniquement des groupes sanguins[1].

ConstitutionModifier

 
Concentration par masse des constituants du plasma sanguin.

Composé à 91 % d'eau, le plasma sanguin contient une grande variété de solutés. Parmi ces solutés, on trouve :

Les éléments figurés du sang (hématies, leucocytes et plaquettes) sont à distinguer du plasma.

Protéines plasmatiquesModifier

Le plasma contiendrait 300 protéines.

Les protéines les plus représentées en proportion sont les suivantes :

Cependant même des protéines faiblement représentées en quantité peuvent avoir des fonctions essentielles pour l'organisme, comme celui de la coagulation ou de l'immunité.

SourcesModifier

Notes et référencesModifier