Abacavir

composé chimique

L'abacavir (ABC) est un inhibiteur nucléosidique très puissant de la transcriptase inverse, pour le traitement de l'infection au VIH[2]. L'abacavir est capable de franchir la barrière sang-cerveau. Il est plutôt bien toléré ; le principal effet secondaire est une réaction d'hypersensibilité, qui peut être dangereuse.

2 comprimés d'Abacavir de 300 mg

Abacavir
Image illustrative de l’article Abacavir
Représentations plane de l'abacavir
Identification
Nom UICPA [(1S,4R)-4-[2-amino-6-(cyclopropylamino)-9H-purin-9-yl]cyclopent-2-ényl]méthanol
Synonymes

ABC

No CAS 136470-78-5
No ECHA 100.149.341
Code ATC J05AF06
DrugBank DB01048
PubChem 441300
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule C14H18N6O  [Isomères]
Masse molaire[1] 286,332 3 ± 0,014 g/mol
C 58,73 %, H 6,34 %, N 29,35 %, O 5,59 %,
Propriétés physiques
fusion 165 °C
Données pharmacocinétiques
Biodisponibilité 83 %
Liaison protéique Proche de 50 %
Métabolisme Hépatique
Demi-vie d’élim. 1,54 ± 0,63 heures
Considérations thérapeutiques
Classe thérapeutique Antiviral • Antirétroviral • Inhibiteur nucléosidique de la transcriptase inverse
Voie d’administration Orale
Grossesse Contre-indiquée

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Abacavir
Informations générales
Princeps Ziagen (Belgique, France, Suisse)
Identification
No CAS 136470-78-5 Voir et modifier les données sur Wikidata
No ECHA 100.149.341
Code ATC J05AF06
DrugBank 01048 Voir et modifier les données sur Wikidata

Les souches sensibles à la zidovudine ou à la lamivudine sont généralement sensibles à l'abacavir, tandis que celles résistantes à la zidovudine et à la lamivudine ne sont pas très sensibles à l'abacavir. L'abacavir est donné per os et a une grande biodisponibilité (83 %). Il est principalement métabolisé par l'alcool déshydrogénase qui transforme l'alcool primaire en 5' en acide carboxylique ou la glucuronosyltransférase.

Le médicament est commercialisé sous la marque Ziagen (GlaxoSmithKline) et comme association Trizivir (GlaxoSmithKline) et Kivexa (GlaxoSmithKline)[3]. L'abacavir se retrouve également dans une formulation 3 en 1, Triumeq (ViiV Healthcare) qui lui associe la lamivudine et l'inhibiteur d'intégrase dolutégravir.

Mécanisme d'actionModifier

L'abacavir est un inhibiteur nucléosidique de la transcriptase inverse (INTI). C'est un puissant inhibiteur sélectif, actif sur le VIH-1 et VIH-2. L'abacavir est métabolisé au niveau intracellulaire en son métabolite actif, le carbovir 5'-Triphosphate (TP). Les études réalisées in vitro ont démontré que son mécanisme d'action sur le VIH est lié à une inhibition enzymatique de la transcriptase inverse, par blocage de l'élongation de la chaîne d'ADN au niveau de la transcriptase inverse et interruption du cycle de réplication virale. En culture cellulaire, l'association de l'abacavir avec des inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse (INTI) (didanosine, emtricitabine, lamivudine, stavudine, ténofovir ou zidovudine), des inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse (INNTI) (névirapine), ou des inhibiteurs de protéases (IP) (amprénavir), n'a pas eu d'effet antagoniste sur l'activité antivirale de l'abacavir.

Effets secondairesModifier

Dans 5 à 10 % des cas, survient dans les semaines après l'introduction du médicament un syndrome d'hypersensibilité comportant une fièvre, une éruption cutanée, un essoufflement, des symptômes digestifs, le tout imposant l'arrêt du traitement et totalement réversible alors[4]. Cette réaction semble étroitement en rapport avec la présence de l'allèle HLA-B*5701[5].

Il existe également un risque augmenté de faire un infarctus du myocarde chez les patients traités[6].

DiversModifier

L'abacavir fait partie de la liste des médicaments essentiels de l'Organisation mondiale de la santé (liste mise à jour en )[7].

Notes et référencesModifier

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. fiche substance fournie par le dictionnaire Vidal
  3. liste des médicaments contentant la substance fournie par le dictionnaire Vidal
  4. (en) Hetherington S, McGuirk S, Powell G. et al. « Hypersensitivity reactions during therapy with the nucleoside reverse transcriptase inhibitor abacavir » Clin Ther. 2001;23:1603-1614
  5. (en) Allal S, Phillips E, Carosi G. et al., « HLA-B*5701 screening for hypersensitivity to Abacavir », N Eng J Med, vol. 358, no 6,‎ , p. 568-79. (PMID 18256392, DOI 10.1056/NEJMoa0706135, lire en ligne)
  6. (en) D:A:D Study Group; Caroline A Sabin, Signe W Worm, Rainer Weber, Peter Reiss, Jens D Lundgren et al., « Use of nucleoside reverse transcriptase inhibitors and risk of myocardial infarction in HIV-infected patients enrolled in the D:A:D study: a multi-cohort collaboration », Lancet, vol. 371, no 9622,‎ , p. 1417-26. (PMID 18387667, PMCID PMC2688660, DOI 10.1016/S0140-6736(08)60423-7, résumé)
  7. WHO Model List of Essential Medicines, 18th list, avril 2013

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Antiretroviral Therapy-Investigational NRTIs: HIV Clinical Management Vol. 3. Medscape Inc, 1998
  • HIV Insite Antiretroviral Drug Database; UC Regents, 1999

Liens externesModifier