Ouvrir le menu principal

Championnat du monde des rallyes

compétition de sport automobile
Championnat du monde des rallyes
Logo du Championnat du monde des rallyes
Généralités
Sport compétition automobile
Création Championnat pilotes : 1979
Championnat constructeurs : 1973
Autre(s) nom(s) World Rally Championship (WRC)
Organisateur(s) FIA
Éditions 45
Catégorie Rallye
Périodicité Annuelle
Nations Monde
Participants Pilotes professionnels
Site web officiel wrc.com
fia.com
Palmarès
Champion pilote Drapeau : France Sébastien Ogier (2017)
Champion copilote Drapeau : France Julien Ingrassia (2017)
Champion constructeur Drapeau : Royaume-Uni M-Sport (2017)
Plus titré(s) Pilote:
Drapeau : France Sébastien Loeb (9)
Copilote:
Drapeau : Monaco Daniel Elena (9)
Constructeur:
Drapeau : Italie Scuderia Lancia (10)
Crystal Clear app kworldclock.png
pour la compétition en cours voir :
Championnat du monde des rallyes 2018

Le championnat du monde des rallyes (World Rally Championship ou WRC) est une compétition de rallye automobile créée par la Fédération internationale de l'automobile (FIA) en 1973. Le titre de champion du monde des rallyes constructeurs est attribué dès 1973, le championnat pilotes et le championnat copilotes étant créés en 1979.

Le pilote et le copilote les plus titrés sont respectivement Sébastien Loeb et Daniel Elena avec neuf titres consécutifs de 2004 à 2012. La Scuderia Lancia est l'écurie détenant le record du nombre de titres constructeurs avec dix titres de champion du monde remportés des années 1970 au début des années 1990.

Sommaire

RèglementModifier

Les rallyes du championnat du monde se déroulent sur des routes fermées au public pour l'occasion et de différents types (terre, neige, asphalte, etc.). Chaque épreuve est composée de plusieurs étapes (parfois courues de nuit), avec une suite d'épreuves allant d'un point à un autre. Les épreuves chronométrées sont appelées épreuves spéciales, les parties non chronométrées sont appelées étapes de liaison.

Les véhicules utilisés sont généralement des voitures de production (en l'occurrence des modèles de série dits voitures de tourisme) modifiés suivant les possibilités offertes par le règlement.

Le pilote du véhicule est assisté par un copilote qui lui annonce les caractéristiques de la route à l'avance. Le gagnant est déterminé par l'addition des temps pour effectuer les épreuves spéciales.

HistoireModifier

Article détaillé : Rallye automobile.
 
Pays ayant accueilli une manche du championnat du monde des rallyes.

Les rallyes auparavant dispersés sont progressivement rassemblés en championnats par la FIA, d'abord au niveau européen, avec la création du « championnat d'Europe des pilotes » en 1953, puis du « championnat d'Europe des marques » en 1968. S'ensuit une ouverture à l'international, avec la création du « championnat international des marques » en 1970, qui devient par la suite le « championnat du monde des constructeurs » en 1973, et le « championnat du monde des pilotes » en 1979. L'organisation de championnats est un des facteurs qui attirent les constructeurs et augmentent la professionnalisation des courses : les premières voitures conçues spécialement pour le rallye apparaissent. La première est la Lancia Stratos, qui gagne 3 championnats consécutifs, face à une concurrence qui reste assez hétéroclite. Après quelques années toutefois, les constructeurs comprennent que l'effet publicitaire est meilleur lorsque ce sont des modèles de série qui gagnent.

Au fil des ans, les marques automobiles innovent et de nouvelles techniques apparaissent, à l'exemple des turbos et des 4 roues motrices, efficaces à la fin des années 1970. En 1982, un règlement remanié et une nouvelle catégorisation des participants entrent en vigueur : le groupe B, au règlement permissif et peu sécuritaire, devient la catégorie phare du championnat.

La fin des années 1980 et le début des années 1990 voient l'émergence d'écuries japonaises avec Toyota, Mitsubishi, Subaru, etc. Par ailleurs, la disparition du groupe B en 1987 n'empêche pas la course technologique et budgétaire de reprendre, et les règlements doivent changer à nouveau pour niveler les disparités entre équipes en limitant notamment les reconnaissances et l'assistance technique. Conséquence directe de la perte de popularité de la discipline : entre 1994 et 1996, pour réduire les coûts, le nombre de manches du championnat doit être limité, et des rallyes auparavant annuels ne sont courus que certaines années.

Saisons
Catégorie 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96
WRC Groupe 4 Groupe B
Groupe A
WRC-2
WRC-3 Coupe FIA Production
J-WRC

La création du championnat WRCModifier

Dans les années 1990, la World Rally Teams Association, une association gérée par David Richards, édite un document qui analyse la discipline et propose des modifications pour son futur. Ce document va initier un profond changement des règlements, avec la création de la catégorie WRC en 1997 : les véhicules engagés doivent correspondre à des modèles de grande série (d'au moins 2 500 exemplaires), mais ceux-ci peuvent être assez profondément modifiés pour la course, à condition de respecter de très nombreuses règles et contrôles (limite du poids des voitures, puissance entre 320 et 330ch, assistances et reconnaissances restreintes, etc). Les constructeurs s'engagent à participer à toutes les courses sur plusieurs années, mais en contrepartie, pour les aider à participer, des exceptions au règlement peuvent être accordées, par exemple l'homologation de véhicules à priori hors règlement. Le but général est de ne plus avoir un règlement passif, mais d'avoir à la place une organisation contrôlant les coûts et les risques, assurant un certain spectacle grâce à un plateau de concurrents fourni, à la compétitivité proche, de manière à maitriser l'image médiatique du rallye et à en profiter. La Toyota Corolla est la première voiture conçue totalement pour ce nouveau règlement.

Saisons
Catégorie 97 98 99 00 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 17 18
WRC WRC (2,0 L) WRC (1,6 L)
WRC-2 S-WRC WRC-2
WRC-3 Coupe FIA Production P-WRC WRC-3
J-WRC C. J-WRC WRC Ac. J-WRC

Palmarès du championnat du monde des rallyes (WRC)Modifier

Palmarès du Championnat du monde des rallyes
Saison Championnat constructeurs Championnat pilotes Championnat copilotes
Constructeur Voiture Pilote Voiture Copilote Pilote
Championnat International des Marques (ICM)
1970   Porsche 1 911S Pas de championnat Pas de championnat
1971   Alpine 1 A110 1600S
1972   Lancia 1 Fulvia 1.6 HF
Championnat du monde des rallyes (WRC)
1973   Alpine-Renault A110 1800 Pas de championnat Pas de championnat
1974   Lancia Stratos HF
1975   Lancia Stratos HF
1976   Lancia Stratos HF
1977   Fiat Fiat 131 Abarth   Sandro Munari 2 Lancia Stratos HF
1978   Fiat Fiat 131 Abarth   Markku Alén 2 Fiat 131 Abarth
Lancia Stratos HF
1979   Ford Escort RS   Björn Waldegård Ford Escort RS1800
Mercedes-Benz 450 SLC 5.0
  Hans Thorszelius Björn Waldegård
1980   Fiat Fiat 131 Abarth   Walter Röhrl Fiat 131 Abarth   Christian Geistdörfer Walter Röhrl
1981     Talbot Talbot-Chrysler Sunbeam-Lotus   Ari Vatanen Ford Escort mkII RS1800   David Richards Ari Vatanen
1982   Audi Quattro   Walter Röhrl Opel Ascona 400   Christian Geistdörfer Walter Röhrl
1983   Lancia Rally 037   Hannu Mikkola Audi Quattro A1
Audi Quattro A2
  Arne Hertz Hannu Mikkola
1984   Audi Quattro   Stig Blomqvist Audi Quattro A2
Audi Quattro Sport
  Björn Cederberg Stig Blomqvist
1985   Peugeot 205 Turbo 16   Timo Salonen Peugeot 205 Turbo 16
Peugeot 205 Turbo 16 Évo2
  Seppo Harjanne Timo Salonen
1986   Peugeot 205 Turbo 16 Évo2   Juha Kankkunen Peugeot 205 Turbo 16 Évo2   Juha Piironen Juha Kankkunen
  Kenneth Eriksson 3 Volkswagen Golf GTi 16V   Peter Diekmann Kenneth Eriksson
1987   Lancia Delta HF 4WD   Juha Kankkunen Lancia Delta HF 4WD   Juha Piironen Juha Kankkunen
1988   Lancia Delta Integrale   Massimo Biasion Lancia Delta HF 4WD
Lancia Delta Integrale
  Tiziano Siviero Massimo Biasion
1989   Lancia Delta Integrale   Massimo Biasion Lancia Delta Integrale
Lancia Delta HF Integrale 16v
  Tiziano Siviero Massimo Biasion
1990   Lancia Delta Integrale   Carlos Sainz Toyota Celica GT-4 (ST165)   Luís Moya Carlos Sainz
1991   Lancia Delta Integrale   Juha Kankkunen Lancia Delta Integrale HF 16v   Juha Piironen Juha Kankkunen
1992   Lancia Delta HF Integrale   Carlos Sainz Toyota Celica Turbo 4WD (ST185)   Luís Moya Carlo Sainz
1993   Toyota Celica Turbo 4WD   Juha Kankkunen Toyota Celica Turbo 4WD (ST185)   Daniel Grataloup 4 François Delecour
1994   Toyota Celica Turbo 4WD   Didier Auriol Toyota Celica Turbo 4WD (ST185)   Bernard Occelli Didier Auriol
1995   Subaru Impreza 555   Colin McRae Subaru Impreza 555   Derek Ringer Colin McRae
1996   Subaru Impreza 555   Tommi Mäkinen Mitsubishi Lancer Evo III   Seppo Harjanne Tommi Mäkinen
1997   Subaru Impreza WRC 97   Tommi Mäkinen Mitsubishi Lancer Evo IV   Seppo Harjanne Tommi Mäkinen
1998   Mitsubishi Lancer Evolution V
Carisma GT
  Tommi Mäkinen Mitsubishi Lancer Evo IV
Mitsubishi Lancer Evo V
  Risto Mannisenmäki Tommi Mäkinen
1999   Toyota Corolla WRC   Tommi Mäkinen Mitsubishi Lancer Evo VI   Risto Mannisenmäki Tommi Mäkinen
2000   Peugeot 206 WRC   Marcus Grönholm Peugeot 206 WRC   Timo Rautiainen Marcus Grönholm
2001   Peugeot 206 WRC   Richard Burns Subaru Impreza WRC 2001   Robert Reid Richard Burns
2002   Peugeot 206 WRC   Marcus Grönholm Peugeot 206 WRC   Timo Rautiainen Marcus Grönholm
2003   Citroën Xsara WRC   Petter Solberg Subaru Impreza WRC 2003   Phil Mills Petter Solberg
2004   Citroën Xsara WRC   Sébastien Loeb Citroën Xsara WRC   Daniel Elena Sébastien Loeb
2005   Citroën Xsara WRC   Sébastien Loeb Citroën Xsara WRC   Daniel Elena Sébastien Loeb
2006   Ford Focus RS WRC   Sébastien Loeb Citroën Xsara WRC   Daniel Elena Sébastien Loeb
2007   Ford Focus RS WRC   Sébastien Loeb Citroën C4 WRC   Daniel Elena Sébastien Loeb
2008   Citroën C4 WRC   Sébastien Loeb Citroën C4 WRC   Daniel Elena Sébastien Loeb
2009   Citroën C4 WRC   Sébastien Loeb Citroën C4 WRC   Daniel Elena Sébastien Loeb
2010   Citroën C4 WRC   Sébastien Loeb Citroën C4 WRC   Daniel Elena Sébastien Loeb
2011   Citroën DS3 WRC   Sébastien Loeb Citroën DS3 WRC   Daniel Elena Sébastien Loeb
2012   Citroën DS3 WRC   Sébastien Loeb Citroën DS3 WRC   Daniel Elena Sébastien Loeb
2013   Volkswagen Polo R   Sébastien Ogier Volkswagen Polo R   Julien Ingrassia Sébastien Ogier
2014   Volkswagen Polo R   Sébastien Ogier Volkswagen Polo R   Julien Ingrassia Sébastien Ogier
2015   Volkswagen Polo R   Sébastien Ogier Volkswagen Polo R   Julien Ingrassia Sébastien Ogier
2016   Volkswagen Polo R   Sébastien Ogier Volkswagen Polo R   Julien Ingrassia Sébastien Ogier
2017   M-Sport 5 Fiesta RS   Sébastien Ogier Ford Fiesta RS WRC   Julien Ingrassia Sébastien Ogier

Références :

1. Le titre des constructeurs a été créé en 1970 (Alpine alors à 2 points de Porsche) sous l'appellation « Championnat international des marques » (ou ICM : « International Championship for Manufacturers ») -années non prises en compte dans les statistiques-. De la fin de l'entre deux-guerres (1938 à Liège) jusqu'en 1968, une simple coupe des Constructeurs de tourisme de série (attribuée par la FFSA) (parfois un Trophée des nations) était seulement remise sporadiquement lors de certaines courses (rallye du Maroc (quatre coupes pour Citroën, fin des années 1960), Liège-Rome (ou Sofia)-Liège (deux à Citroën, en 1962 et 1964)...). En 1968 et 1969 est officialisé un bref « Championnat d'Europe des Marques » par la FIA (attribué à Ford à deux reprises). Depuis 1973, l'épreuve a obtenu le plein statut de « championnat », et est ainsi devenu le « Championnat du monde des rallyes constructeurs ».
2. Le titre des pilotes a été créé en 1977 sous l'appellation « Coupe FIA des pilotes » (années non prises en compte dans les statistiques). Depuis 1979, l'épreuve a obtenu le plein statut de championnat et est devenu le « Championnat du monde des rallyes pilotes ». Seraient arrivés en tête au cumul de points théoriques individuels, de 1973 à 1976 (source wikipedia anglais) : 1973 Jean-Luc Thérier (Alpine-Renault A110) ; 1974 Sandro Munari (Lancia Stratos HF); 1975 Hannu Mikkola (Fiat 124 Abarth Rallye, Peugeot 504, Toyota Corolla) ; 1976 Sandro Munari (Lancia Stratos HF).
3. En 1986, Kenneth Eriksson et Peter Diekmann remportent le titre de champions du monde des rallyes Groupe A.
4. En 1993, les champions pilotes et copilotes ne sont pas du même équipage car le champion pilote Juha Kankkunen a eu trois copilotes différents durant la saison, c'est donc le copilote de François Delecour (deuxième du championnat pilotes) qui est titré champion.
5. En 2017, l'équipe M-Sport World Rally Team devient la première équipe privée à remporter le titre constructeur car Ford n’est pas engagé officiellement en championnat du monde des rallyes depuis la fin de la saison 2012.

Remarques WRC :

Sandro Munari, Walter Röhrl et Miki Biasion ont également été champions d'Europe de la discipline. Röhrl, lui seul, l'a été pour l'Afrique. Carlos Sainz le fut pour l'Asie-Pacifique.
Les Français ont été 15 fois champions du monde des pilotes, en 1994 (Didier Auriol), puis de 2004 à 2012 (Sébastien Loeb), et de 2013 à 2017 (Sébastien Ogier) (Jean-Luc Thérier obtenant le meilleur pointage "officieux" en 1973), six fois vice-champions du monde des pilotes, en 1978 (Jean-Pierre Nicolas), 1981 (Guy Fréquelin), 1982 (Michèle Mouton), 1990 (Didier Auriol), 1993 (François Delecour) et 2003 (Sébastien Loeb), 7 fois champions du monde des copilotes, en 1993 (Daniel Grataloup), 1994 (Bernard Occelli), de 2013 à 2017 (Julien Ingrassia), et une seule fois vice-champion du monde des copilotes, en 1981 (Jean Todt).
En juniors, les Français ont été quatre fois champions du monde des pilotes, en 2001 (S. Loeb), 2003 (Brice Tirabassi), 2008 (Sébastien Ogier) et 2014 (Stéphane Lefebvre), et trois fois champions de monde des copilotes, en 2003 (Jacques-Julien Renucci), 2008 (Julien Ingrassia) et 2014 (Thomas Dubois). Alain Oreille a été deux fois champion du monde des pilotes de voitures de production, en 1989 et 1990 (avec Gilles Thimonier puis Michel Roissard), et Sébastien Chardonnet l'a été en 2013 (2 roues motrices et production, associé à Thibault de la Haye).
Les quatre titres de champion du monde des voitures de tourisme (WTCC) d'Yvan Muller ont été obtenus dans un autre championnat, reconnu aussi par la FIA (sur circuit) ; il en est de même pour le challenge intercontinental des rallyes (IRC) remporté en 2008 par Nicolas Vouilloz. La France a obtenu un titre de champion international des marques (Alpine), et quinze titres de champion mondial des constructeurs (1 Alpine Renault, 6 Peugeot (dont 1 Talbot), 8 Citroën)

Records de titres par constructeur (1970-2016)Modifier

Records de titres par pilote (1977-2017)Modifier

Records de victoires par pilote (1977-2017)Modifier

Évolution du système de notationModifier

Pour le championnat constructeursModifier

Rang 1973-1976 1977-1985 1986-1996 1997-2002 2003-2009 Depuis 2010
1er 20 points 10 points
8 points
12 points
8 points
10 points 10 points 25 points
2e 15 points 9 points
7 points
10 points
7 points
6 points 8 points 18 points
3e 12 points 8 points
6 points
8 points
6 points
4 points 6 points 15 points
4e 10 points 7 points
5 points
7 points
5 points
3 points 5 points 12 points
5e 8 points 6 points
4 points
6 points
4 points
2 points 4 points 10 points
6e 6 points 5 points
3 points
5 points
3 points
1 point 3 points 8 points
7e 4 points 4 points
2 points
4 points
2 points
- 2 points 6 points
8e 3 points 3 points
1 point
3 points
1 point
- 1 point 4 points
9e 2 points 2 points
-
2 points
-
- - 2 points
10e 1 point 1 point
-
1 point
-
- - 1 point
(En rouge: points en fonction du classement final du rallye)
(En bleu: points en fonction du classement du groupe)

Pour le championnat piloteModifier

Rang 1979-1996 1997-2002 2003-2009 2010 2011-2016 Depuis 2017
1er 20 points 10 points 10 points 25 points 25 points 25 points
2e 15 points 6 points 8 points 18 points 18 points 18 points
3e 12 points 4 points 6 points 15 points 15 points 15 points
4e 10 points 3 points 5 points 12 points 12 points 12 points
5e 8 points 2 points 4 points 10 points 10 points 10 points
6e 6 points 1 point 3 points 8 points 8 points 8 points
7e 4 points - 2 points 6 points 6 points 6 points
8e 3 points - 1 point 4 points 4 points 4 points
9e 2 points - - 2 points 2 points 2 points
10e 1 point - - 1 point 1 point 1 point
Place dans le Power stage depuis 2011
1er - - - - 3 points 5 points
2e - - - - 2 points 4 points
3e - - - - 1 point 3 points
4e - - - - - 2 points
5e - - - - - 1 point

ÉpreuvesModifier

Évolution du calendrier jusqu'à l'avènement du WRCModifier

Rallyes 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 Total sur la période
  Tour de Corse 23
  Rallye de Finlande 23
  Rallye de Grande-Bretagne 23
  Rallye du Portugal 23
  Rallye Safari 23
  Rallye Sanremo [3] 23
  Rallye de l'Acropole [1] 22
  Rallye Monte-Carlo [1] 22
  Rallye de Suède [1] [4] 21
  Rallye de Nouvelle-Zélande 17
  Rallye d'Argentine [2] 15
  Rallye de Côte d'Ivoire 15
  Rallye d'Australie 7
  Rallye de Catalogne 5
  Critérium du Québec 3
  Rallye du Maroc 3
  Rallye Olympus 3
  Rallye du Brésil 2
  Rallye Press on Regardless 2
  Rallye autrichien des Alpes 1
  Rallye d'Indonésie 1
  Rallye de Rideau Lakes 1
  Rallye de Pologne 1
Total 13 8 10 10 11 11 12 12 12 12 12 12 12 13 13 13 13 12 14 14 13 10 8 9 279
Légende : Rallyes disputés Rallyes annulés Résultats annulés
1 Crise du carburant.
2 Guerre des Malouines.
3 Résultats annulés après l'exclusion illégale de Peugeot.
4 Manque de neige.

Évolution du calendrier depuis le passage au WRCModifier

Rallyes 97 98 99 00 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 17 18 Total sur la période
  Rallye de Finlande 21
  Rallye de Catalogne 21
  Rallye de Grande-Bretagne 21
  Rallye de Suède 21
  Rallye d'Argentine 21
  Rallye Monte-Carlo 19
  Rallye d'Australie 17
  Rallye de l'Acropole 16
  Tour de Corse 16
  Rallye du Portugal 15
  Rallye d'Allemagne 15
  Rallye de Nouvelle-Zélande 14
  Rallye du Mexique 14
  Rallye de Sardaigne 13
  Rallye de Chypre 8
  Rallye Sanremo 7
  Rallye Safari 6
  Rallye du Japon 6
  Rallye de Turquie 6
  Rallye de Jordanie 3
  Rallye d'Alsace 5
  Rallye de Pologne 5
  Rallye d'Irlande 2
  Rallye de Norvège 2
  Rallye de Bulgarie 1
  Rallye de Chine [2] 1
  Rallye d'Indonésie [1] 0
Total 13 13 14 14 14 14 14 16 16 16 16 15 12 13 13 13 13 13 13 13 13 5 296
Légende : Rallyes disputés Rallyes à disputer Rallye annulé
1 Instabilité politique.
2 Rallye impraticable à la suite d'intempéries.

Calendrier saison par saisonModifier

Calendrier saison par saison
Saison 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 Total
1973 MON
 
SWE
 
POR
 
KEN
 
MAR
 
GRE
 
POL
 
FIN
 
AUT
 
ITA
 
USA
 
GBR
 
FRA
 
13
1974 MON
 
SWE
 
POR
 
KEN
 
GRE
 
FIN
 
ITA
 
CAN
 
USA
 
GBR
 
FRA
 
8
1975 MON
 
SWE
 
KEN
 
GRE
 
MAR
 
POR
 
FIN
 
ITA
 
FRA
 
GBR
 
10
1976 MON
 
SWE
 
POR
 
KEN
 
GRE
 
MAR
 
FIN
 
ITA
 
FRA
 
GBR
 
10
1977 MON
 
SWE
 
POR
 
KEN
 
NZL
 
GRE
 
FIN
 
CAN
 
ITA
 
FRA
 
GBR
 
11
1978 MON
 
SWE
 
KEN
 
POR
 
GRE
 
FIN
 
CAN
 
ITA
 
CIV
 
FRA
 
GBR
 
11
1979 MON
 
SWE
 
POR
 
KEN
 
GRE
 
NZL
 
FIN
 
CAN
 
ITA
 
FRA
 
GBR
 
CIV
 
12
1980 MON
 
SWE
 
POR
 
KEN
 
GRE
 
ARG
 
FIN
 
NZL
 
ITA
 
FRA
 
GBR
 
CIV
 
12
1981 MON
 
SWE
 
POR
 
KEN
 
FRA
 
GRE
 
BRE
 
ARG
 
FIN
 
ITA
 
CIV
 
GBR
 
12
1982 MON
 
SWE
 
POR
 
KEN
 
FRA
 
GRE
 
NZL
 
ARG
 
BRE
 
FIN
 
ITA
 
CIV
 
GBR
 
12
1983 MON
 
SWE
 
POR
 
KEN
 
FRA
 
GRE
 
NZL
 
ARG
 
FIN
 
ITA
 
CIV
 
GBR
 
12
1984 MON
 
SWE
 
POR
 
KEN
 
FRA
 
GRE
 
NZL
 
ARG
 
FIN
 
ITA
 
CIV
 
GBR
 
12
1985 MON
 
SWE
 
POR
 
KEN
 
FRA
 
GRE
 
NZL
 
ARG
 
FIN
 
ITA
 
CIV
 
GBR
 
12
1986 MON
 
SWE
 
POR
 
KEN
 
FRA
 
GRE
 
NZL
 
ARG
 
FIN
 
CIV
 
ITA
 
GBR
 
USA
 
12
1987 MON
 
SWE
 
POR
 
KEN
 
FRA
 
GRE
 
USA
 
NZL
 
ARG
 
FIN
 
CIV
 
ITA
 
GBR
 
13
1988 MON
 
SWE
 
POR
 
KEN
 
FRA
 
GRE
 
USA
 
NZL
 
ARG
 
FIN
 
CIV
 
ITA
 
GBR
 
13
1989 SWE
 
MON
 
POR
 
KEN
 
FRA
 
GRE
 
NZL
 
ARG
 
FIN
 
AUS
 
ITA
 
CIV
 
GBR
 
13
1990 MON
 
SWE
 
POR
 
KEN
 
FRA
 
GRE
 
NZL
 
ARG
 
FIN
 
AUS
 
ITA
 
CIV
 
GBR
 
12
1991 MON
 
SWE
 
POR
 
KEN
 
FRA
 
GRE
 
NZL
 
ARG
 
FIN
 
AUS
 
ITA
 
CIV
 
ESP
 
GBR
 
14
1992 MON
 
SWE
 
POR
 
KEN
 
FRA
 
GRE
 
NZL
 
ARG
 
FIN
 
AUS
 
ITA
 
CIV
 
ESP
 
GBR
 
14
1993 MON
 
SWE
 
POR
 
KEN
 
FRA
 
GRE
 
ARG
 
NZL
 
FIN
 
AUS
 
ITA
 
ESP
 
GBR
 
13
1994 MON
 
POR
 
KEN
 
FRA
 
GRE
 
ARG
 
NZL
 
FIN
 
ITA
 
GBR
 
10
1995 MON
 
SWE
 
POR
 
FRA
 
NZL
 
AUS
 
ESP
 
GBR
 
8
1996 SWE
 
KEN
 
INA
 
GRE
 
ARG
 
FIN
 
AUS
 
ITA
 
ESP
 
9
1997 MON
 
SWE
 
KEN
 
POR
 
ESP
 
FRA
 
ARG
 
GRE
 
NZL
 
FIN
 
INA
 
ITA
 
AUS
 
GBR
 
14
1998 MON
 
SWE
 
KEN
 
POR
 
ESP
 
FRA
 
ARG
 
GRE
 
NZL
 
FIN
 
INA
 
ITA
 
AUS
 
GBR
 
13
1999 MON
 
SWE
 
KEN
 
POR
 
ESP
 
FRA
 
ARG
 
GRE
 
NZL
 
FIN
 
CHN
 
ITA
 
AUS
 
GBR
 
14
2000 MON
 
SWE
 
KEN
 
POR
 
ESP
 
ARG
 
GRE
 
NZL
 
FIN
 
CYP
 
FRA
 
ITA
 
AUS
 
GBR
 
14
2001 MON
 
SWE
 
POR
 
ESP
 
ARG
 
CYP
 
GRE
 
KEN
 
FIN
 
NZL
 
ITA
 
FRA
 
AUS
 
GBR
 
14
2002 MON
 
SWE
 
FRA
 
ESP
 
CYP
 
ARG
 
GRE
 
KEN
 
FIN
 
GER
 
ITA
 
NZL
 
AUS
 
GBR
 
14
2003 MON
 
SWE
 
TUR
 
NZL
 
ARG
 
GRE
 
CYP
 
GER
 
FIN
 
AUS
 
ITA
 
FRA
 
ESP
 
GBR
 
14
2004 MON
 
SWE
 
MEX
 
NZL
 
CYP
 
GRE
 
TUR
 
ARG
 
FIN
 
GER
 
JPN
 
GBR
 
ITA
 
FRA
 
ESP
 
AUS
 
16
2005 MON
 
SWE
 
MEX
 
NZL
 
ITA
 
CYP
 
TUR
 
GRE
 
ARG
 
FIN
 
GER
 
GBR
 
JPN
 
FRA
 
ESP
 
AUS
 
16
2006 MON
 
SWE
 
MEX
 
ESP
 
FRA
 
ARG
 
ITA
 
GRE
 
GER
 
FIN
 
JPN
 
CYP
 
TUR
 
AUS
 
NZL
 
GBR
 
16
2007 MON
 
SWE
 
NOR
 
MEX
 
POR
 
ARG
 
ITA
 
GRE
 
FIN
 
GER
 
NZL
 
ESP
 
FRA
 
JPN
 
IRL
 
GBR
 
16
2008 MON
 
SWE
 
MEX
 
ARG
 
JOR
 
ITA
 
GRE
 
TUR
 
FIN
 
GER
 
NZL
 
ESP
 
FRA
 
JPN
 
GBR
 
15
2009 IRL
 
NOR
 
CYP
 
POR
 
ARG
 
ITA
 
GRE
 
POL
 
FIN
 
AUS
 
ESP
 
GBR
 
12
2010 SWE
 
MEX
 
JOR
 
TUR
 
NZL
 
POR
 
BUL
 
FIN
 
GER
 
JPN
 
FRA
 
ESP
 
GBR
 
13
2011 SWE
 
MEX
 
POR
 
JOR
 
ITA
 
ARG
 
GRE
 
FIN
 
GER
 
AUS
 
FRA
 
ESP
 
GBR
 
13
2012 MON
 
SWE
 
MEX
 
POR
 
ARG
 
GRE
 
NZL
 
FIN
 
GER
 
GBR
 
FRA
 
ITA
 
ESP
 
13
2013 MON
 
SWE
 
MEX
 
POR
 
ARG
 
GRE
 
ITA
 
FIN
 
GER
 
AUS
 
FRA
 
ESP
 
GBR
 
13
2014 MON
 
SWE
 
MEX
 
POR
 
ARG
 
ITA
 
POL
 
FIN
 
GER
 
AUS
 
FRA
 
ESP
 
GBR
 
13
2015 MON
 
SWE
 
MEX
 
POR
 
ARG
 
ITA
 
POL
 
FIN
 
GER
 
AUS
 
FRA
 
ESP
 
GBR
 
13
2016 MON
 
SWE
 
MEX
 
ARG
 
POR
 
ITA
 
POL
 
FIN
 
GER
 
CHN
 
FRA
 
ESP
 
GBR
 
AUS
 
14
2017 MON
 
SWE
 
MEX
 
FRA
 
ARG
 
POR
 
ITA
 
POL
 
FIN
 
GER
 
ESP
 
GBR
 
AUS
 
13
2018 MON
 
SWE
 
MEX
 
FRA
 
ARG
 
POR
 
ITA
 
FIN
 
GER
 
TUR
 
GBR
 
ESP
 
AUS
 
13
Légende : Rallyes annulés Résultats annulés

Personnalités du rallyeModifier

Pilotes célèbresModifier

Copilotes célèbresModifier

  •   Daniel Elena, copilote de Sébastien Loeb, le plus titré de l'histoire du championnat du monde (à neuf reprises)
  •   Julien Ingrassia, champion du monde, copilote de Sébastien Ogier
  •   Denis Giraudet, copilote de Didier Auriol, Juha Kankkunen, Armin Schwarz, François Duval, Nicolas Vouilloz, Stéphane Sarrazin, Patrick Bernardini, Daniel Carlsson, Jean-François Mourgues, Thomas Radstrom, Evgeny Novikov... (175 départs (record), 25 podiums avec 7 pilotes différents (record), et dernier podium à 56 ans (record), au Portugal en 2012 avec ce dernier)
  •   Bernard Occelli, champion du monde, ancien copilote de Didier Auriol, Yves Loubet, Patrick Bernardini...
  •   Daniel Grataloup, champion du monde, ancien copilote de Bruno Saby, François Delecour, Éric Meauffrey
  •   Gilles Thimonier, champion du monde Groupe N (avec record en 1989; quintuple champion de France), copilote d'Alain Oreille, Jean Ragnotti, Marc Duez, Sylvain Polo, Francis Mariani...
  •   Alain Mahé, ancien copilote de Bernard Darniche
  •   Jean Todt, vice-champion du monde, ancien copilote de Jean-Claude Andruet, Jean-François Piot, Bernard Constens, Jean-Pierre Beltoise, Patrick Depailler, Jean-Pierre Nicolas, Ove Andersson, Rauno Aaltonen, Achim Warmbold, Hannu Mikkola, Timo Mäkinen, Guy Fréquelin...
  •   Christian Delferier, ancien copilote de Gérard Larrousse, Jean-Luc Thérier, Jean-Pierre Nicolas, Guy Fréquelin, Jean-Claude Andruet, Alain Ambrosino..., et en rallye-raids d'Andrew Cowan, Erwin Weber, Hiroshi Masuoka, Timo Salonen, Ari Vatanen...
  •   Nicolas Gilsoul, copilote de Thierry Neuville
  •   Ilkka Kivimäki, ancien copilote de Markku Alén
  •   Risto Mannisenmäki, ancien copilote de Tommi Mäkinen
  •   Timo Rautiainen, double champion du monde avec Marcus Grönholm
  •   Seppo Harjanne, triple champion du monde avec Timo Salonen et Tommi Mäkinen
  •   Juha Piironen, premier triple champion du monde avec Juha Kankkunen
  •   Jarmo Lehtinen, copilote de Mikko Hirvonen
  •   Henry Liddon, ancien copilote de Paddy Hopkirk, Tony Fall, Timo Mäkinen (essentiellement), Shekhar Mehta, Ove Andersson, Rauno Aaltonen, Simo Lampinen, Hannu Mikkola, Jean-Pierre Nicolas...
  •   Nicky Grist, ancien copilote de Armin Schwarz, Juha Kankkunen, Colin McRae
  •   Phil Mills, ancien copilote de Armin Schwarz et Peter Solberg
  •   Derek Ringer, ancien copilote de Colin McRae, Katsuhiko Taguchi, Travis Prastana, Martin Rowe
  •   Michael Park, ancien copilote de Markko Märtin, décédé en course lors du rallye de Grande-Bretagne 2005 (tout comme Sergio Cresto, autre vainqueur en WRC)
  •   David Richards, ancien copilote d'Ari Vatanen, actuellement patron de Prodrive
  •   Hans Thorszelius, ancien copilote de Björn Waldegård
  •   Björn Cederberg, ancien copilote de Ove Eriksson, Per Eklund, Stig Blomqvist
  •   Arne Hertz, ancien copilote de Stig Blomqvist, Björn Waldegård, Hannu Mikkola, Grégoire De Mévius, Armin Schwarz, Yoshio Fujimoto, Abdullah Bakhashab, Michèle Mouton, Martin Brundle...
  •   Gunnar Palm, ancien copilote de Erik Carlsson, Bengt Söderström, Tony Fall, Ove Andersson, Hannu Mikkola, Timo Mäkinen...
  •   Tiziano Siviero, ancien copilote de Massimo Biasion
  •   Fabrizia Pons, ancienne copilote de Michèle Mouton, Ari Vatanen, Hannu Mikkola, Piero Liatti
  •   Luís Moya, ancien copilote de Carlos Sainz
  •   Christian Geistdörfer, ancien copilote de Walter Röhrl

VoituresModifier

Les voitures de plus haut niveau du WRC sont les World Rally Cars. Celles-ci sont équipées d'un moteur de 1,6 litres de cylindrée turbocompressé et d'une transmission intégrale. Elles sont limitées par une bride à l'admission de 33 mm à environ 225 kW (380 ch). Les voitures actuellement engagées officiellement sont la Citroën C3 WRC, la Toyota Yaris WRC , la Ford Fiesta RS WRC, la Hyundai i20 WRC.

Jusqu'en 1986, la catégorie reine en rallye était le Groupe B (anciennement Groupe 4). À cause de l'augmentation de la puissance, et à la suite des accidents dramatiques de la saison 1986, le Groupe B a été définitivement banni au profit du Groupe A. Plus tard en 1997, les voitures du Groupe A ont évolué dans diverses éditions pour faciliter le développement de nouvelles voitures dans la compétition, via la réglementation World Rally Cars.

Le championnat du monde des Rallyes est aussi décliné en deux autres versions : le championnat du monde des rallyes des voitures de production (PWRC) et le championnat du monde des rallyes junior (JWRC), qui a retrouvé son statut mondial, après une saison, 2007, où il ne disputait que sur des manches européennes.

À partir de 2008, Pirelli est devenu le fournisseur exclusif de pneumatiques pour les voitures à transmission intégrale, ainsi que pour les concurrents du JWRC. Depuis 2011, les pilotes ont le choix entre Michelin et DMACK. À partir de 2014, Pirelli s'ajoute à cette liste.

Catégories :

AnnexesModifier

Coupe FIA des damesModifier

Année Pilote
1990   Louise Aitken-Walker
1991   Minna Sillankorva
1992   Eija Jurvanen
1993   Christine Driano
1994   Isolde Holderied
1995   Isolde Holderied

Coupe FIA 2-Litre tourisme des constructeursModifier

Année Marque
1993  /  General Motors Europe
1994   Škoda
1995   Peugeot
1996   Seat
1997   Seat
1998   Seat
1999   Renault

Coupe FIA des équipes privéesModifier

Année Équipe
1998   H.F. Grifone team
1999   Luís Climent (Valencia Terra y Mar team)
2000   Toshi Arai (Spike Subaru team)
2001   Henrik Lundgaard (Toyota Castrol Denmark team)

Notes et référencesModifier


Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier