Fédération internationale de l'automobile

organisation à but non lucratif

Fédération internationale de l’automobile
Sigle FIA
Sport(s) représenté(s) sport automobile
Création
Président Drapeau : France Jean Todt
Siège 8 place de la Concorde, Paris, France
Affiliation Organisation mondiale de la santé
Organisation de coopération et de développement économiques
Organisation mondiale du tourisme
Programme des Nations unies pour l'environnement
Nations membres 240 membres à travers 144 pays
Site internet www.fia.com

La Fédération internationale de l'automobile[1] (FIA) est une organisation à but non lucratif, sise au 8 place de la Concorde à Paris, France, qui regroupe 240 membres dans 144 pays. Créée en 1904, elle est surtout connue pour sa gestion des plus importantes épreuves de course automobile mondiales, mais son étendue comprend tout ce qui concerne l'automobile, routes, mobilité, environnement, sécurité routière, etc. Le onzième président de la FIA est depuis 2009 Jean Todt.

HistoireModifier

 
Le siège de la FIA, place de la Concorde à Paris.
 
L'entrée du siège.

L'Association Internationale des Automobile-Clubs Reconnus (AIACR) est fondée à Paris le à l'initiative de l'Automobile Club de France (ACF) dans ses locaux de la place de La Concorde. Le 7 décembre 1922, l'AIACR crée en son sein la Commission Sportive Internationale (CSI) plus spécialement chargée de l'organisation des courses. Le 20 juin 1946, l'AIACR change de nom et devient la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA). La CSI subsiste, toujours chargée de l'organisation et de la régulation du sport automobile international. En 1978, la CSI change de nom et devient la Fédération Internationale du Sport Automobile (FISA), toujours intégrée au sein de la FIA. L'AIACR, à travers la CSI, organise entre 1925 et 1939 le Championnat du monde des manufacturiers, puis le Championnat d'Europe des Pilotes de Grand Prix.

À partir de 1946, la Fédération internationale de l'automobile (FIA) réorganise les catégories en codifiant les Formules de course, la Formule 1 en 1946 et la Formule 2 en 1947. En 1950, la FIA lance un nouveau championnat du monde qui prend officiellement le nom de Championnat du monde de Formule 1. En 1953, le Championnat du monde des voitures de sport est créé, regroupant les épreuves d'endurance de voitures de sport et de Sport-Prototypes. Cette compétition est la deuxième plus prestigieuse après celle de Formule 1.

En 1973, elle étend son domaine au rallye avec le Monte-Carlo. Entre 1922 et 1993, la Commission sportive internationale (CSI), renommée Fédération internationale du sport automobile (FISA)[2] en 1978, furent les commissions auxquelles étaient déléguées les organisations des courses automobiles.

Une restructuration de la FIA en 1993 conduit à la disparition de la FISA, en vertu de la gestion directe de la FIA. À partir de 2012, un nouveau Championnat du monde d'endurance fait revivre le Championnat des voitures de sport disparu en 1993. En 2014, le Championnat du monde de rallycross devient le cinquième championnat du monde FIA.

Compétitions sportives de la FIAModifier

La Fédération internationale de l'automobile est chargée de l'organisation et de la certification de nombreuses compétitions à travers le monde.

Événements sportifs actuelsModifier

Événements disparusModifier

Pilotes et titres majeursModifier

(*) Apparaissent ici les pilotes ayant remporté au moins trois titres majeurs, dans les compétitions suivantes : Formule 1 ; WSC / WEC ; KWC ; WRC ; WTCC / WTCR ; Coupe du monde des rallyes / bajas tout-terrains ; FIA GT / World GT1 ; WRX ; Formule E (officiellement championnat mondial à partir de la saison 2020-2021[3]).

Pilotes Titres Championnat (Années)
  Sébastien Loeb 9 WRC (2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012)
  Jean-Louis Schlesser 7 WSC (1989, 1990) ; WCCCR (1998, 1999, 2000, 2001, 2002)
  Michael Schumacher 7 F1 (1994, 1995, 2000, 2001, 2002, 2003, 2004)
  Lewis Hamilton 7 F1 (2008, 2014, 2015, 2017, 2018, 2019, 2020)
  Sébastien Ogier 7 WRC (2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2020)
  Mike Wilson 6 KWC (1981, 1982, 1983, 1985, 1988, 1989)
  Juan Manuel Fangio 5 F1 (1951, 1954, 1955, 1956, 1957)
  François Goldstein 5 KWC (1969, 1970, 1970, 1971, 1975)
  Alain Prost 4 F1 (1985,1986, 1989, 1993)
  Juha Kankkunen 4 WRC (1986, 1987, 1991, 1993)
  Pierre Lartigue 4 WCCCR (1993, 1994, 1995, 1996)
  Tommi Mäkinen 4 WRC (1996, 1997, 1998, 1999)
  Davide Forè 4 KWC (1998, 2000, 2004, 2006)
  Andrea Bertolini 4 GT (2006) ; GT1 (2008, 2009, 2010)
  Michael Bartels 4 GT (2006) ; GT1 (2008, 2009, 2010)
  Yvan Muller 4 WTCC (2008, 2010, 2011, 2013)
  Sebastian Vettel 4 F1 (2010, 2011, 2012, 2013)
  Nasser Al-Attiyah 4 WCCCR (2008, 2015, 2016, 2017)
  José Maria Lopez 4 WTCC (2014, 2015, 2016) ; WEC (2019-20)
  Jack Brabham 3 F1 (1959, 1960, 1966)
  Jackie Stewart 3 F1 (1969, 1971, 1973)
  Niki Lauda 3 F1 (1975, 1977, 1984)
  Nelson Piquet 3 F1 (1981, 1983, 1987)
  Ayrton Senna 3 F1 (1988, 1990, 1991)
  Danilo Rossi 3 KWC (1992, 1997, 1999)
  Carlos Sainz 3 WRC (1990, 1992) ; WCCCR (2007)
  Andy Priaulx 3 WTCC (2005, 2006, 2007)
  Petter Solberg 3 WRC (2003) ; WRX (2014, 2015)
  Sébastien Buemi 3 WEC (2014, 2018-19) ; FE (2015-16)
  Fernando Alonso 3 F1 (2005, 2006) ; WEC (2018-19)
  Johan Kristoffersson 3 WRX (2017, 2018, 2020)

*Note : Petter Solberg, Fernando Alonso et José Maria Lopez sont les seuls pilotes à avoir remportés au moins un titre de champion du monde dans deux catégories différentes. Toutefois, Jacky Ickx (en Formule 1), Ayrton Senna (en Karting), Tom Kristensen (en Karting), Riccardo Patrese (en WSC et Formule 1), Mark Webber (en Formule 1) et Sébastien Loeb (en WTCC) sont passés tout près du même exploit en terminant sur un podium.

Présidents de la FIAModifier

Parmi ses présidents, on compte le Français Jean-Marie Balestre à l'époque où Alain Prost fut sacré champion du monde de F1. Son président actuel est l'ancien patron de la Scuderia Ferrari Jean Todt. Il a été élu le 23 octobre 2009 et succède ainsi à Max Mosley. Le cardinal Renato Martino, connu pour avoir promulgué les dix commandements de l'automobile, a servi à titre de représentant du Saint-Siège au sein de la FIA.

FormationModifier

La FIA forme également des jeunes pilotes automobiles, notamment avec le FIA Institute Young Driver Excellence Academy (Institut de formation des jeunes pilotes).

FinancementModifier

Financée essentiellement par des dons privés[réf. nécessaire].

RessourcesModifier

Les ressources de la FIA[4] proviennent :

  • des cotisations annuelles versées par ses membres ;
  • des rentes et intérêts de tout bien meuble ou immeuble que la FIA pourra posséder ;
  • de tous droits et taxes que le Comité et l'Assemblée générale décideraient de percevoir ;
  • des ressources provenant directement ou indirectement des activités sportives, y compris des championnats FIA ;
  • des ressources provenant directement ou indirectement des activités de la mobilité automobile et tourisme.

CotisationsModifier

Les membres de la FIA paient une cotisation annuelle, celle-ci est payable le 31 mars de chaque année. Son taux est fixé par l'assemblée générale annuelle.

Les membresModifier

Les membres sont présentés sur le site officiel de la FIA[5].

FIA Hall of FameModifier

Crée le 4 décembre 2017, le temple de la renommée de la FIA distingue chaque année les grands noms du sport automobile. A ce jour, seuls les champions du monde de Formule 1, de rallye et d'endurance ont reçu ce privilège.

Notes et référencesModifier

  1. « Fédération Internationale de l'Automobile » est le nom officiel utilisé dans le monde entier.
  2. FISA et FIA sont souvent mélangées, même pour des faits ayant eu lieu lorsque les deux entités étaient distinctes.
  3. « La Formule E devient un Championnat du monde reconnu par la FIA - Formule E », sur L'Équipe (consulté le 25 août 2020)
  4. (en) (fr) FIA Statutes Contents (status) - Site officiel de la FIA
  5. (en) FIA Member Clubs (liste des membres) - Site officiel de la FIA

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier