Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainz.

Carlos Sainz
Image illustrative de l’article Carlos Sainz
Carlos Sainz au Dakar 2009
Biographie
Surnom El Matador
Date de naissance (57 ans)
Lieu de naissance Drapeau de l'Espagne Madrid
Nationalité Drapeau de l'Espagne Espagnole
Carrière professionnelle en rallye
Années d'activité Depuis 1980
Équipe Ford, Toyota, Lancia, Subaru, Citroën, Mini
Copilote Drapeau de l'Espagne Luis Moya
Drapeau de l'Espagne Marc Marti
Statistiques
Dép. Vic. Pod. Scr.
WRC 196 26 97 756
Palmarès
1er 2e 3e
WRC 2 4 5
CCRWC 1 - -
APRC 1 - -
CER 2 - -

Carlos Sainz Cenamor, surnommé « El Matador », né à Madrid le , est un pilote de rallye et rallye-raid espagnol.

Il fut étudiant au Colegio Retamar de Madrid. Après avoir remporté la Coupe Renault des circuits espagnols, il voulut partir en Angleterre poursuivre sa carrière débutante pour les courses sur circuit, cependant, faute de budget adéquat, il débuta en rallyes sur le sol espagnol réellement grâce à Opel, qui lui offrit l'opportunité de concourir pour le rallye Catalunya-Costa Daurada sur Opel Manta 400 G-B en 1984, qu'il termina deuxième derrière son co-équipier Salvador Servià (il le remportera, alors en WRC, en 1992 et 1995).

Son manager de toujours Juanjo Lacalle fut son copilote lors de ses rallyes initiaux dès 1980, notamment au Rallye Shalymar cette année-là, qui fut son tout premier d'importance, et auquel il désira reparticiper en 2007 lors de la retraite sportive de Luís Moya, son quatrième et principal copilote de 1988 à 2002 (participant ainsi à 24 de ses victoires en WRC ; le deuxième étant Antonio Boto, le quatrième Marc Martí (2 dernières victoires en WRC).

Ainsi vainqueur de 26 rallyes en championnat mondial, Sainz fut double champion du monde (1990 et 1992) et quatre fois vice-champion (1991, 1994, 1995, 1998). Il détenait le record du nombre de podiums (97) dans cette discipline avant d'être battu par Sébastien Loeb en 2011, et fut le premier non nordique à remporter le rallye de Finlande, en 1990.

À ses débuts, il courut sur des véhicules Renault 5 TS puis Turbo fournis par Bernard Tramont, en Formule Renault (1982) puis Coupe Renault (1983), glanant les deux titres nationaux correspondants au passage, et aux débuts en WRC de Sébastien Loeb, il fut son coéquipier en 2003 et 2004.

Son ultime victoire en rallye traditionnel fut au Rallye Ruta de la Seda, en 2010 avec Michel Périn.

Il court en rallye-raid au sein de l'équipe Volkswagen de 2005 à 2014 (copilote l'allemand Andy Schulz), et remporte le rallye Dakar en 2010 avec Lucas Cruz. Il court le Rallye Dakar pour Peugeot Sport de l'édition 2015 à l’édition 2018, édition qu'il remporte au volant de la Peugeot 3008 DKR.

Il appartient au Conseil de surveillance du Real Madrid, et possède également quelques hôtels sur la côte méditerranéenne.

CarrièreModifier

 
Une Toyota Celica 4WD.
 
Sainz avec une Escort RS Cosworth en Finlande 1996.
 
Carlos Sainz lors du Rallye automobile Monte-Carlo de 1999.
 
Sainz avec Citroën Xsara WRC au Rally Finlande 2004.

Parcours en RallyeModifier

Il fait ses débuts en rallye en 1980 au volant d'une Renault 5TS.

Les grands débuts en mondialModifier

C'est en 1987 qu'il participe pour la première fois au championnat du monde des rallyes, au Portugal sur une Ford. Il participe à trois épreuves cette saison, et termine dans les points pour la première fois au Tour de Corse. L'année suivante, toujours avec Ford, il dispute 5 courses, et marque des points lors de 4 d'entre elles, il se classe onzième du championnat.

En 1989, il quitte Ford pour Toyota. Il participe à 7 des 13 épreuves, monte sur ses premiers podiums, dont une deuxième place en fin de saison au rallye de Grande-Bretagne. Il finit huitième du classement mondial.

La consécration avec ToyotaModifier

L'année 1990 est celle de la consécration. Il termine deuxième du rallye automobile Monte-Carlo en ouverture de la saison, après quoi suivent plusieurs podiums et quatre victoires, dont le rallye des 1000 lacs en Finlande. Il devint alors le premier pilote non nordique à le remporter. Il est couronné pour la première fois champion du monde en fin de saison.

L'année suivante, après une longue lutte contre le Finlandais Juha Kankkunen jusqu'au dernier rallye de Grande-Bretagne, il ne parvient pas à conserver son titre, malgré cinq victoires. Il finit vice-champion du monde. La donne s'inverse en 1992 où il reprend son titre. Vainqueur à quatre reprises, le titre se joue à nouveau à la dernière épreuve en Grande-Bretagne, face au même Kankkunen. Malgré ce titre, il décide de quitter Toyota pour Lancia.

Une suite de désillusionsModifier

À l'exception d'une deuxième place au Rallye de l'Acropole, la saison 1993 va s'avérer bien terne, et il signera dès la fin de l'année chez Subaru pour 1994. Entre 1994 et 1995, Sainz finira deux fois à la 2e place du championnat. Et à nouveau, il perdra les titres aux derniers rallyes. En 1994, c'est sur accident qu'il perd le titre.

Il revient chez Ford en 1996. Carlos va remporter le Rallye d'Indonésie et terminer troisième du championnat, mais une nouvelle fois il échoue dans sa quête d'un nouveau titre, tout comme l'année suivante, 3e avec deux victoires.

En 1998, de retour chez Toyota, survient peut-être la plus grosse déception de sa carrière : En tête du championnat avec trois victoires lors de la dernière épreuve, alors qu'il lui suffisait de franchir la ligne d'arrivée du rallye de Grande-Bretagne pour remporter un troisième titre, il est trahi par la mécanique de sa Corolla WRC, dans le dernier kilomètre de la dernière spéciale. Il termine vice-champion du monde pour la quatrième fois de sa carrière, derrière Tommi Mäkinen.

L'année 1999 est une année sans victoire, malgré de nombreux podiums. Il termine à la 5e place du général. Le titre constructeur peut être sa seule satisfaction.

Il retourne à nouveau chez Ford en 2000 à la suite du retrait de Toyota. Il connaît une autre bonne saison, avec une 3e place au général et une nouvelle victoire. En 2001 après six épreuves, il détient la 2e place du classement, mais la suite de sa saison est plus décevante, il ne marque plus que quelques points. Finalement, il accroche la 6e du championnat, sans avoir gagné de course cette année-là.

Troisième du championnat en 2002, il est bien loin du champion du monde finlandais Marcus Grönholm et il obtient sa seule victoire de la saison sur tapis vert. Pour couronner le tout, en fin de saison, son copilote Luís Moya prend sa retraite. Il est remplacé par Marc Marti, ancien copilote de Jesus Puras qui venait de prendre sa retraite, et qui deviendra plus tard le copilote de Daniel Sordo, le protégé de Sainz.

Un dernier contrat avec CitroënModifier

Il part pour Citroën en 2003 avec Colin McRae et Sébastien Loeb comme coéquipier. Loeb va être le plus performant de l'équipe. Mais grâce à sa régularité et une victoire au Rallye de Turquie, Carlos est en lice pour le titre lors de la dernière épreuve en Grande-Bretagne, avant qu'une sortie de route en début de rallye ne mette fin à ses chances. Quelques jours avant, il avait annoncé son retrait à la fin de la saison 2004. Pour sa dernière saison, il monte régulièrement sur le podium et contribue à nouveau au titre de champion des constructeurs de Citroën, en obtenant notamment une ultime victoire au Rallye d'Argentine.

Le , après 193 participations au championnat du monde des rallyes, il termine troisième du rallye d'Espagne et met fin à sa carrière; devant déclarer forfait au rallye d'Australie à la suite d'un accident en essai.

En juin 2005, il accepte de reprendre le volant de la Xsara WRC en remplacement de François Duval, pour les rallye de Turquie (4e place), et rallye de l'Acropole en Grèce (3e place).

Longtemps recordman des victoires en championnat du monde des rallyes, il a été dépassé depuis par Sébastien Loeb et Marcus Grönholm.

Parcours Rallye raidModifier

En 2005, il s'engage avec Volkswagen sur Volkswagen Touareg pour participer au programme de rallye-raid de la marque allemande, débutant avec Andy Schulz à sa droite. Il a notamment remporté quatre étapes lors de son premier Dakar en 2006. Lors de sa troisième participation, en 2009, il semble avoir course gagnée à quelques spéciales de l'arrivée, mais une sortie de piste le contraindra à l'abandon. À la suite de cette erreur, Carlos Sainz et son copilote Michel Périn se séparent. Il fait désormais équipe avec son compatriote Lucas Cruz.

Sainz prend sa revanche l'édition suivante en remportant son premier Rallye Dakar. Il emporte la victoire après une longue lutte avec son coéquipier Nasser Al-Attiyah jusque dans les ultimes kilomètres.

Il reste au sein de l'équipe Volkswagen jusqu'en 2014, puis s'engage Il court avec Peugeot Sport à partir de l'édition 2015[1]. Les résultats ne sont cependant pas au rendez-vous car il connaît cinq abandons consécutifs dans l’épreuve de 2013 à 2017. Toutefois, lors de l’édition 2018, sa persévérance est récompensée puisqu'il l'emporte au volant de la Peugeot 3008[2].

PalmarèsModifier

TitresModifier

Saison Titre Voiture
1979 Champion d'Espagne de squash[3] -
1981 Champion d'Espagne de formule Seat Seat Panda
1982 Champion d'Espagne de formule Renault Renault 5 TS
1983 Coupe Renault des circuits (Espagne) (et champion de zone centre des rallyes) Renault 5 Turbo
1983 Marlboro Challenge des circuits (Espagne) Renault 5 Turbo
1984 champion de zone centre (province madrilène) des rallyes R5 Turbo 200 CV Gr.B Rally
1987 Champion d'Espagne des rallyes Ford Sierra RS Cosworth
1988 Champion d'Espagne des rallyes Ford Sierra RS Cosworth
1990 Champion d'Asie-Pacifique des rallyes (car 1er en Nouvelle-Zélande et 2e en Australie, en WRC) Toyota Celica GT-4 ST165
1990 Champion du monde des rallyes Toyota Celica GT-4 ST165
1992 Champion du monde des rallyes Toyota Celica Turbo 4WD ST185
2007 Vainqueur de la coupe du monde des rallyes tout-terrain Volkswagen Race Touareg 2

Victoires en rallyeModifier

Victoires en championnat d'Espagne de rallyeModifier

  • 1983: Rallye de Cantabria (Caja Cantabria)
  • 1985, 1986, 1987, 1988 et 1989: Rallye Islas Canarias (Trofeo El Corte Inglés)
  • 1986, 1987 et 1989: Rallye international Valeo
  • 1986 et 1988: Rallye Sierra Morena
  • 1987 et 1988: Rallye Cajalicante
  • 1987: Rallye Villa de Llanes (del Principado de LLanes)
  • 1987: Rallye Principe de Asturias
  • 1987: Rallye San Froilán
  • 1988: Rallye Playa de Aro
  • 2007: Rallye Shalymar

Victoires en championnat d’Europe des rallyesModifier

# Saison Rallye Pays Copilote Voiture
1 1985 Rallye des Iles Canaries   Espagne   Antonio Boto Renault 5 Turbo
3 1986 Rallye des Iles Canaries   Espagne   Antonio Boto Ford Sierra RS Cosworth
2 1987 Rallye des Iles Canaries   Espagne   Antonio Boto Renault 5 Maxi Turbo
4 1988 Rallye des Iles Canaries   Espagne   Luís Moya Ford Sierra RS Cosworth
5 1989 Rallye des Iles Canaries   Espagne   Luís Moya Toyota Celica GT-Four

Victoires en championnat du monde des rallyesModifier

# Saison Rallye Pays Copilote Voiture
1 1990 37e Rallye de l'Acropole   Grèce   Luís Moya Toyota Celica GT-4 ST165
2 1990 20e Rallye de Nouvelle-Zélande   Nouvelle-Zélande   Luís Moya Toyota Celica GT-4 ST165
3 1990 40e Rallye des 1000 lacs   Finlande   Luís Moya Toyota Celica GT-4 ST165
4 1990 46e Rallye de Grande-Bretagne   Royaume-Uni   Luís Moya Toyota Celica GT-4 ST165
5 1991 59e Rallye Monte-Carlo   Monaco   Luís Moya Toyota Celica GT-4 ST165
6 1991 25e Rallye du Portugal   Portugal   Luís Moya Toyota Celica GT-4 ST165
7 1991 35e Tour de Corse   France   Luís Moya Toyota Celica GT-4 ST165
8 1991 21e Rallye de Nouvelle-Zélande   Nouvelle-Zélande   Luís Moya Toyota Celica GT-4 ST165
9 1991 11e Rallye d'Argentine   Argentine   Luís Moya Toyota Celica GT-4 ST165
10 1992 40e Rallye Safari   Kenya   Luís Moya Toyota Celica Turbo 4WD ST185
11 1992 22e Rallye de Nouvelle-Zélande   Nouvelle-Zélande   Luís Moya Toyota Celica Turbo 4WD ST185
12 1992 28e Rallye de Catalogne   Espagne   Luís Moya Toyota Celica Turbo 4WD ST185
13 1992 48e Rallye de Grande-Bretagne   Royaume-Uni   Luís Moya Toyota Celica Turbo 4WD ST185
14 1994 41e Rallye de l'Acropole   Grèce   Luís Moya Subaru Impreza 555
15 1995 63e Rallye Monte-Carlo   Monaco   Luís Moya Subaru Impreza 555
16 1995 29e Rallye du Portugal   Portugal   Luís Moya Subaru Impreza 555
17 1995 31e Rallye de Catalogne   Espagne   Luís Moya Subaru Impreza 555
18 1996 21e Rallye d'Indonésie   Indonésie   Luís Moya Ford Escort RS Cosworth
19 1997 44e Rallye de l'Acropole   Grèce   Luís Moya Ford Escort WRC
20 1997 22e Rallye d'Indonésie   Indonésie   Luís Moya Ford Escort WRC
21 1998 66e Rallye Monte-Carlo   Monaco   Luís Moya Toyota Corolla WRC
22 1998 28e Rallye de Nouvelle-Zélande   Nouvelle-Zélande   Luís Moya Toyota Corolla WRC
23 2000 28e Rallye de Chypre   Chypre   Luís Moya Ford Focus WRC 00
24 2002 22e Rallye d'Argentine   Argentine   Luís Moya Ford Focus RS WRC 02
25 2003 4e Rallye de Turquie   Turquie   Marc Martí Citroën Xsara WRC
26 2004 24e Rallye d'Argentine   Argentine   Marc Martí Citroën Xsara WRC

Victoires en épreuves "historiques"Modifier

  • Rallye RACE d'Espagne "Historic": 2012 (à l'instauration du championnat européen) et 2013.

Records en championnat du monde des rallyesModifier

  • Saisons avec au moins une victoire : 12 (record partagé avec Markku Alén et Sébastien Loeb)
  • Nombre de départs : 196
  • Nombre de 2e places : 36
  • Nombre de 3e places : 35
  • Rallyes terminés dans les points : 139
  • Saisons avec au moins un podium : 17 (record partagé avec Stig Blomqvist)
  • Saisons consécutives avec au moins un podium : 17 (de 1989 à 2005)

Victoires en Rallye-raidModifier

# Année Rallye Pays Voiture
1 2007 Rallye transibérique   Portugal Volkswagen Race Touareg 2
2 2008 Rallye d'Europe Centrale   Roumanie   Hongrie Volkswagen Race Touareg 2
3 2009 Rallye dos Sertões   Brésil Volkswagen Race Touareg 2
4 2009 Silk Way Rally   Turkménistan   Russie   Kazakhstan Volkswagen Race Touareg 2
5 2010 Silk Way Rally   Turkménistan   Russie   Kazakhstan Volkswagen Race Touareg 3
6 2010 Rallye Dakar   Argentine   Chili Volkswagen Race Touareg 3
7 2018 Rallye Dakar   Pérou   Bolivie   Argentine Peugeot 3008 DKR Maxi

(nb: ses deux secondes places au rallye du Maroc et au rallye de Dubai lui valent le titre mondial en cross-country rally (rallye-raids) pour l'année 2007)

Race of ChampionsModifier

Résultats en rallyeModifier

Résultats détaillés en championnat du monde des rallyesModifier

Saison Rallye Points Classement final
1987 MON
 
SWE
 
POR
 
KEN
 
FRA
 
GRE
 
USA
 
NZL
 
ARG
 
FIN
 
CIV
 
ITA
 
GBR
 
7 35e
- - Ab. - 7e - - - - - - - 8e
1988 MON
 
SWE
 
POR
 
KEN
 
FRA
 
GRE
 
USA
 
NZL
 
ARG
 
FIN
 
CIV
 
ITA
 
GBR
 
26 11e
- - Ab. - 5e - - - - 6e - 5e 7e
1989 SWE
 
MON
 
POR
 
KEN
 
FRA
 
GRE
 
NZL
 
ARG
 
FIN
 
AUS
 
ITA
 
CIV
 
GBR
 
50 5e
- Ab. Ab. - Ab. Ab. - - 3e - 3e - 2e
1990 MON
 
SWE
 
POR
 
KEN
 
FRA
 
GRE
 
NZL
 
ARG
 
FIN
 
AUS
 
ITA
 
CIV
 
GBR
 
140 (162)1 1er
2e An. Ab. 4e 2e 1er 1er 2e 1er 2e 3e - 1er
1991 MON
 
SWE
 
POR
 
KEN
 
FRA
 
GRE
 
NZL
 
ARG
 
FIN
 
AUS
 
ITA
 
CIV
 
ESP
 
GBR
 
143 2e
1er - 1er Ab. 1er 2e 1er 1er 2e Ab. 1er - - 3e
1992 MON
 
SWE
 
POR
 
KEN
 
FRA
 
GRE
 
NZL
 
ARG
 
FIN
 
AUS
 
ITA
 
CIV
 
ESP
 
GBR
 
144 1er
2e - 3e 1er 4e Ab. 1er 2e - 3e - - 1er 1er
1993 MON
 
SWE
 
POR
 
KEN
 
FRA
 
GRE
 
ARG
 
NZL
 
FIN
 
AUS
 
ITA
 
ESP
 
GBR
 
35 8e
14e - Ab. - 4e 2e Ab. 4e - Ab. Dq. Ab. -
1994 MON
 
POR
 
KEN
 
FRA
 
GRE
 
ARG
 
NZL
 
FIN
 
ITA
 
GBR
 
99 2e
3e 4e - 2e 1er 2e Ab. 3e 2e Ab.
1995 MON
 
SWE
 
POR
 
FRA
 
NZL
 
AUS
 
ESP
 
GBR
 
95 2e
1er Ab. 1er 4e - Ab. 1er 2e
1996 SWE
 
KEN
 
INA
 
GRE
 
ARG
 
FIN
 
AUS
 
ITA
 
ESP
 
89 3e
2e Ab. 1er 3e 2e Ab. 3e 2e Ab.
1997 MON
 
SWE
 
KEN
 
POR
 
ESP
 
FRA
 
ARG
 
GRE
 
NZL
 
FIN
 
INA
 
ITA
 
AUS
 
GBR
 
51 3e
2e 2e Ab. Ab. 10e 2e Ab. 1er 2e Ab. 1er 4e Ab. 3e
1998 MON
 
SWE
 
KEN
 
POR
 
ESP
 
FRA
 
ARG
 
GRE
 
NZL
 
FIN
 
INA
 
ITA
 
AUS
 
GBR
 
56 2e
1er 2e Ab. 2e 7e 8e 2e 4e 1er 2e An. 4e 2e Ab.
1999 MON
 
SWE
 
KEN
 
POR
 
ESP
 
FRA
 
ARG
 
GRE
 
NZL
 
FIN
 
CHN
 
ITA
 
AUS
 
GBR
 
44 5e
Ab. 2e 3e 2e Ab. 3e 5e 2e 6e 3e 3e Ab. 2e Ab.
2000 MON
 
SWE
 
KEN
 
POR
 
ESP
 
ARG
 
GRE
 
NZL
 
FIN
 
CYP
 
FRA
 
ITA
 
AUS
 
GBR
 
46 3e
2e Ab. 4e 3e 3e Ab. 2e 3e 14e 1er 3e 5e Dq. 4e
2001 MON
 
SWE
 
POR
 
ESP
 
ARG
 
CYP
 
GRE
 
KEN
 
FIN
 
NZL
 
ITA
 
FRA
 
AUS
 
GBR
 
33 6e
2e 3e 2e 5e 3e 3e Ab. Ab. 6e 4e 4e Ab. 8e Ab.
2002 MON
 
SWE
 
FRA
 
ESP
 
CYP
 
ARG
 
GRE
 
KEN
 
FIN
 
GER
 
ITA
 
NZL
 
AUS
 
GBR
 
36 3e
3e 3e 6e Ab. 11e 1er 3e Ab. 4e 8e Ab. 4e 4e 3e
2003 MON
 
SWE
 
TUR
 
NZL
 
ARG
 
GRE
 
CYP
 
GER
 
FIN
 
AUS
 
ITA
 
FRA
 
ESP
 
GBR
 
63 3e
3e 9e 1er 12e 2e 2e 5e 6e 4e 5e 4e 2e 7e 11e
2004 MON
 
SWE
 
MEX
 
NZL
 
CYP
 
GRE
 
TUR
 
ARG
 
FIN
 
GER
 
JPN
 
GBR
 
ITA
 
FRA
 
ESP
 
AUS
 
73 4e
Ab. 5e 3e 6e 3e 19e 4e 1er 3e 3e 5e 4e 3e 3e 3e -
2005 MON
 
SWE
 
MEX
 
NZL
 
ITA
 
CYP
 
TUR
 
GRE
 
ARG
 
FIN
 
GER
 
GBR
 
JPN
 
FRA
 
ESP
 
AUS
 
11 13e
- - - - - - 4e 3e - - - - - - - -
Legende :

Ab. = Abandon
An. = Rallye annulé
Dq. = Disqualifié

Résultats complets en championnat du monde des rallyesModifier

 
Lancia Delta HF Integrale de C. Sainz, utilisée durant -l'unique- saison 1993.
Saison Équipe Départs Victoires Podiums Abandons Points Classement final
1987 Privé 3 0 0 1 7 35e
1988 Privé, Ford 5 0 0 1 26 11e
1989 Toyota 7 0 3 4 39 8e
1990 Toyota, Privé 11 4 9 1 140 (162)1 Champion
1991 Toyota, Privé 12 5 7 3 143 2e
1992 Toyota, Privé 10 4 8 1 144 Champion
1993 Lancia, Privé 9 0 1 5 35 8e
1994 Subaru 9 1 6 2 99 2e
1995 Subaru 7 3 4 2 85 2e
1996 Ford 9 1 6 3 89 3e
1997 Ford 7 0 1 3 51 3e
1998 Toyota 13 2 7 2 56 2e
1999 Toyota 14 0 8 4 44 5e
2000 Ford 14 1 7 3 46 3e
2001 Ford 14 0 5 4 33 6e
2002 Ford 14 1 5 3 36 3e
2003 Citroën 14 1 5 1 63 3e
2004 Citroën 15 1 8 6 73 4e
2005 Citroën 2 0 1 0 11 13e
Total 196 26 97 46 1242 2 titres

1. Seule les huit meilleurs résultats sont retenus pour le championnat pilote

Résultats complets au Rallye DakarModifier

Année Résultat Victoire étape Voiture Coéquipier
2006 11e 4 Volkswagen Race Touareg II   Andreas Schulz
2007 9e 5 Volkswagen Race Touareg II   Michel Périn
2008 Rallye Annulé
2009 Abandon 6 Volkswagen Race Touareg II   Michel Périn
2010 1er 2 Volkswagen Race Touareg II   Lucas Cruz
2011 3e 7 Volkswagen Race Touareg III   Lucas Cruz
2013 Abandon 1 Buggy   Timo Gottschalk
2014 Abandon 2 Buggy SMG / HavalH8   Timo Gottschalk
2015 Abandon - 2008 DKR Peugeot   Lucas Cruz
2016 Abandon 2 2008 DKR Peugeot   Lucas Cruz
2017 Abandon - 3008 DKR Peugeot   Lucas Cruz
2018 1er 2 3008 DKR Peugeot   Lucas Cruz

DistinctionsModifier

DiversModifier

Véhicules successifsModifier

  • 1981 à 1982: Seat Panda
  • 1982 à 1983: Renault 5 TS à Renault 5 Turbo
  • 1984 à 1985: Opel Manta 400 à Renault 5 Turbo
  • 1986: Renault 5 Maxi Turbo
  • 1987 à 1988: Ford Sierra Cosworth
  • 1989 à 1991: Toyota Celica 4WD
  • 1992: Toyota Celica 4WD Carlos Sainz´s Limited Edition
  • 1993: Lancia Delta Integrale HF
  • 1994 à 1995: Subaru Impreza
  • 1996: Ford Escort Cosworth Gr.A
  • 1997: Ford Escort WRC
  • 1998 à 1999: Toyota Corolla WRC
  • 2000 à 2002: Ford Focus WRC
  • 2003 à 2005: Citroen Xsara WRC
  • 2005 à 2010: Volkswagen Race Touareg 1 puis 2
  • 2011 à 2014: Volkswagen Race Touareg 3
  • 2014 à 2016: Peugeot 2008 DKR
  • 2017 : Peugeot 3008 DKR
  • 2018 : Peugeot 3008 DKR Maxi

FamilleModifier

Son fils, Carlos Sainz Jr., né en septembre 1994, court en monoplace. Il a remporté la Monaco Kart Cup 2009 en catégorie KF3, une épreuve junior de niveau international et a également terminé vice-champion d'Europe dans la même catégorie[4]. Il est présent dans le championnat de Formule BMW Europe en 2010. Il finit 4e et est intégré au Red Bull Junior Team. En 2011, il remporte la Formula Renault 2.0 NEC et finit vice-champion de la Eurocup Formula Renault 2.0. Par la suite, il finira 5e au Championnat d'Europe de Formule 3 et 2e du Grand Prix de Pau de Formule 3. Toro Rosso l'engage pour disputer la saison 2015 de Formule 1, aux côtés de Max Verstappen, le plus jeune pilote de l'histoire de la F1 (17 ans).

BibliographieModifier

  • Carlos Sainz : un español campeon del mundo en rallyes, Ricardo & Orte Angel Muñoz, éd. Espasa calpe, 1er mars 1991;
  • Carlos Sainz, pasion por ganar, Javier Rubio, éd. El Pais / Aguilar, 1er octobre 1996;
  • The Complete Book of the World Rally Championship, Henry Hope-Frost, Carlos Sainz & John Davenport, éd. Motorbooks Intl, 1er mai 2004;
  • Imágenes de Carlos Sainz : un piloto, un estilo, una época, Esteban Delgado, éd. Hipotesi, janvier 2005;
  • Carlos Sainz. vencer al desierto, Manuel Franco, éd. CUPULA, 2 novembre 2010;

DVDthèqueModifier

  • Carlos Sainz - El Matador - The Early Years, Duke Video, 13 juillet 2009 (en anglais).

AnnexesModifier