Sergio Pérez

pilote automobile mexicain

Sergio Pérez
Description de cette image, également commentée ci-après
Sergio Pérez en 2019.
Biographie
Nom complet Sergio Pérez Mendoza
Surnom Checo
Date de naissance (31 ans)
Lieu de naissance Drapeau du Mexique Guadalajara
Nationalité Drapeau du Mexique Mexicain
Site web sergioperez.mx
Carrière
Années d'activité Depuis 2011
Qualité Pilote automobile
Parcours
AnnéesÉcurie0C.0(V.)
2011-2012 Sauber 37 (0)
2013 McLaren 19 (0)
2014-2018 Force India 90 (0)
2018-2020 Racing Point 45 (1)
2021- Red Bull 22 (1)
Statistiques
Numéro permanent 11
Nombre de courses 213
Pole positions 0
Meilleurs tours en course 6
Podiums 15
Victoires 2

Sergio Pérez Mendoza, né le à Guadalajara, est un pilote automobile mexicain. Pilote Force India puis Racing Point en Formule 1 depuis 2014, il devient le premier Mexicain en Grand Prix depuis Héctor Rebaque en 1981. Le , pour son 190e départ, à l'occasion du Grand Prix de Sakhir, il remporte sa première victoire, au volant de la Racing Point RP20.

Ayant laissé son volant à Sebastian Vettel, Pérez est engagé par Red Bull Racing pour faire équipe avec Max Verstappen à partir de 2021 En s'imposant lors de la sixième manche à Bakou, il devient le premier pilote de l'ère hybride (depuis 2014) à gagner pour deux écuries différentes.

Biographie

Débuts en sport automobile

Sergio Pérez commence sa carrière en monoplace en 2004, à quatorze ans, dans le championnat Skip Barber National Championship aux États-Unis. Il est soutenu par la compagnie Telmex de Carlos Slim Helú, géant mexicain des télécommunications. Il poursuit en Europe en 2005 en championnat allemand de Formule BMW où il termine quatorzième en 2005 puis sixième en 2006.

En 2007, il accède au championnat de Grande-Bretagne de Formule 3 avec l'écurie T-Sport et remporte le titre dans la catégorie National class avec quatorze victoires. Longtemps prétendant au titre de champion de Formule 3 britannique en 2008, il termine finalement quatrième derrière le trio des pilotes Carlin Motorsport.

Lors de l'hiver 2008-2009, il s'engage dans le championnat GP2 Asia Series et remporte deux succès. Sa saison d'apprentissage dans le championnat principal est plus discrète mais il se révèle en 2010 avec quatre victoires en GP2 Series, dont un succès dans les rues de Monaco, et la deuxième place finale au championnat.

2011-2012 : débuts en Formule 1 avec Sauber

2011 : première saison en Formule 1

 
Sergio Pérez au Grand Prix d'Espagne 2011.

Au mois d', l'écurie suisse Sauber officialise son engagement en Formule 1 pour 2011 aux côtés du Japonais Kamui Kobayashi[1]. Ce recrutement s'accompagne de la venue de Telmex en tant que commanditaire.

Pour sa première course en Formule 1, au Grand Prix d'Australie, le , il franchit le drapeau à damier à la septième place avant d'être disqualifié à la suite d'une non-conformité de son aileron arrière[2]. Le , il inscrit ses premiers points à l'issue du Grand Prix d'Espagne qu'il termine à la neuvième place.

Le , lors de la troisième partie des qualifications du Grand Prix de Monaco, il sort de la piste, heurte violemment le rail de sécurité et glisse à grande vitesse dans le muret en face du tunnel, à l'endroit où était sorti Karl Wendlinger en 1994[3]. Évacué en ambulance, il souffre d'une commotion cérébrale et d'une entorse de la cuisse. Remplacé par Pedro de la Rosa lors du Grand Prix du Canada, Pérez fait son retour à Valence.

Malgré sa régularité, il subit la baisse de performance de sa Sauber en cours de saison. Néanmoins, il entre à nouveau dans les points à quatre reprises en terminant septième à Silverstone, huitième au Japon et dixième à Singapour et en Inde. Il se classe seizième du championnat du monde des pilotes avec quatorze points inscrits. Il abandonne à trois reprises au cours de la saison, à chaque fois en raison de problèmes mécaniques.

2012 : premiers podiums

 
Sergio Pérez au Grand Prix de Malaisie 2012.

En 2012, il obtient la huitième place lors de la manche inaugurale en Australie. Lors du Grand Prix de Malaisie, Sergio Pérez dispute la victoire à Fernando Alonso avec sa Sauber ; le Mexicain obtient la deuxième place et son premier podium en Formule 1. Il ne marque aucun point jusqu'au Grand Prix du Canada où il termine sur le podium, à la troisième place. Il termine ensuite neuvième du Grand Prix d'Europe à Valence. À Silverstone, il abandonne après un accrochage avec Pastor Maldonado. Deux semaines plus tard, il termine sixième en Allemagne et, après deux courses sans points, obtient son troisième podium de la saison en se classant deuxième derrière Lewis Hamilton au Grand Prix d'Italie. Il termine les six dernières courses hors des points et se classe dixième du championnat avec 66 points, battant son coéquipier Kamui Kobayashi, douzième avec 60 points.

2013 : échec avec McLaren

 
Sergio Pérez au Grand Prix de Malaisie 2013.

Le , Sauber annonce se séparer à la fin de la saison de Sergio Pérez, en partance chez McLaren. Le Mexicain, jusqu'alors affilié à la Ferrari Driver Academy, voit par conséquent sa relation avec la Scuderia se terminer. Ce transfert a été grandement facilité par le milliardaire Carlos Slim et sa société de communication Telmex, qui doit devenir le sponsor titre de l'écurie de Woking, pour remplacer Vodafone.

La saison s'avère plus compliquée que prévue car la MP4-28 est beaucoup moins performante que sa devancière et l'écurie incapable de se battre pour les victoires, ni même pour les podiums. Le meilleur résultat du Mexicain est une cinquième place, en Inde. Perez réalise également quelques erreurs, notamment à Monaco où il percute Kimi Räikkönen qui abandonne en déclarant après l'incident à la radio que Perez est « un idiot qu'il va le frapper dès qu'il le verra. »

Pérez termine onzième du championnat du monde, avec 49 points, quand son coéquipier Jenson Button est à la neuvième avec 73 points. Le , Sergio Pérez annonce qu'il ne pilotera pas pour McLaren en 2014, remplacé par Kevin Magnussen. L'annulation du Grand Prix du Mexique, qui devait faire son retour au calendrier en 2014, a précipité sa chute. Telmex, souhaitait en effet sponsoriser sa course nationale afin d'avoir une exposition mondiale. À la suite de cette annulation, Carlos Slim renonce à honorer le contrat qui aurait fait de Telmex le sponsor-titre de McLaren après le retrait de Vodafone. En conséquence, McLaren se sépare de Perez[4],[5],[6].

2014-2018 : Force India

 
Sergio Perez en 2014 à Singapour.

Le , Sergio Pérez devient titulaire chez Force India pour la saison 2014, aux côtés de l'Allemand Nico Hülkenberg, en provenance de Sauber[7]. Lors du Grand Prix inaugural, en Australie, il inscrit son premier point pour l'écurie indienne en terminant dixième. Pérez ne prend pas le départ du Grand Prix de Malaisie à cause d'une boîte de vitesses bloquée. Il termine troisième de la course suivante, à Bahreïn, puis neuvième des deux Grands Prix suivants, en Chine et en Espagne. Pérez abandonne à Monaco, percuté dès le premier tour par son ancien coéquipier Jenson Button.

En juin, dans l'avant-dernier tour du Grand Prix du Canada, Sergio Pérez et Felipe Massa, alors cinquième, se percutent dans la zone de freinage du virage no 2 ce qui provoque un énorme accident et leur double abandon. Jugé coupable, Pérez est sanctionné d'une pénalité de cinq places sur la grille du Grand Prix d'Autriche pour conduite dangereuse. Parti onzième en Autriche, il termine sixième avec le record du tour. À Silverstonne, il échoue à la porte des points. Au Grand Prix d'Allemagne, à Hockenheim, il ramène le point de la dixième place. En Hongrie, il abandonne après avoir perdu le contrôle de sa voiture et percuté violemment le muret de la ligne droite des stands. Il termine huitième en Belgique, septième en Italie et à Singapour puis dixième à Suzuka et au premier Grand Prix de Russie de Formule 1. À Austin, au Grand Prix des États-Unis, il s'accroche avec Adrian Sutil dans le premier tour, provoquant leur double abandon. Quinzième et hors des points à Interlagos, il se classe septième du dernier Grand Prix de la saison, à Abou Dabi. Il termine sa première saison chez Force India à la dixième place du championnat du monde avec un total de 59 points tandis que son coéquipier termine neuvième avec 37 points de plus. Le , Force India annonce la prolongation de son contrat pour "plusieurs années"[8].

 
Sergio Pérez au Grand Prix du Canada 2015.

En 2015, pour sa deuxième saison avec l'écurie indienne, Pérez termine pour la deuxième fois consécutive à la dixième place du Grand Prix d'Australie. S'ensuivent deux courses compliquées en Malaisie et en Chine où il finit treizième et onzième. À Bahreïn, il se classe huitième alors qu'il partait onzième. En Espagne, les Force India s'avèrent décevantes : en effet, les deux monoplaces restent bloquées en Q3, Pérez échouant à la dix-huitième place. Il atteint la treizième place en course même si cette remontée ne suffit pas pour marquer des points. Lors du Grand Prix de Monaco, il atteint pour la première fois de la saison la Q3, réalisant le septième temps ; il conserve cette position en course et marque pour la première fois de sa carrière des points à Monaco. Au Canada, dixième des qualifications, il termine onzième. Pérez réalise ensuite une belle remontée en Autriche : parti seizième, il profite d'une bonne stratégie et de multiples abandons pour terminer neuvième. Il obtient une nouvelle neuvième place en Grande-Bretagne en partant onzième. Lors de la première séance d'essais libres du Grand Prix de Hongrie, la suspension arrière-droite de sa Force India VJM08B casse en plein virage après qu'il monte sur un vibreur ; la monoplace, glissant sur l'herbe, percute le mur puis bute sur sa roue arrachée qui le fait partir en tonneau. S'il s'en sort indemne, la séance est interrompue au drapeau rouge afin de nettoyer la piste. En course, il abandonne à cause d'une rupture de freins, pour ce qui reste son seul abandon de la saison. Pérez réalise ensuite deux bonnes courses en Belgique et Italie en se hissant en Q3, obtenant la cinquième place en Belgique et la huitième place en Italie ; en course, il finit cinquième puis septième. Parti treizième à Singapour, il remonte à la septième place. Cette bonne série se termine au Japon où il termine douzième. Cette contre-performance est suivie d'une excellente course en Russie où, parti septième, il monte sur son deuxième podium avec Force India en finissant à la troisième place. Il enchaîne aux États-Unis où il atteint la cinquième place alors qu'il partait sixième. Lors de son premier Grand Prix national, il marque les points de la huitième place. Il termine hors des points au Brésil puis finit la saison sur une cinquième place à Yas Marina, alors qu'il avait réalisé le quatrième temps des qualifications. Pérez termine neuvième du championnat du monde avec 78 points, son meilleur résultat depuis ses débuts. Le 23 septembre 2016, il est confirmé pour la saison 2016 où il fait à nouveau équipe avec Nico Hülkenberg.

 
Sergio Pérez au volant de sa VJM09 lors de la Q1 en Malaisie 2016

En 2016, il connaît un début de saison difficile lors des trois premiers Grands Prix à cause d'une Force India VJM09 peu compétitive : en effet, en Australie, à Bahreïn et en Chine, le Mexicain n'inscrit aucun point, ce qui ne lui était plus arrivé depuis sa première saison, en 2011. Il marque lors du Grand Prix suivant, en Russie, en terminant neuvième. En Espagne, des améliorations lui permettent de se classer septième. Il monte sur la troisième marche du podium du Grand Prix de Monaco, dans des conditions humides et changeantes, alors qu'il avait réalisé le huitième temps des qualifications. Pérez enchaîne avec une dixième place au Canada, réalise son deuxième podium de la saison à Bakou, finissant troisième alors qu'il partait septième après un changement de boîte de vitesses. Lors du Grand Prix d'Autriche, seizième des qualifications, il se class dix-septième à la suite notamment d'une sortie de piste. En Grande-Bretagne, il termine sixième place alors qu'il partait onzième. Il se classe onzième et hors des points en Hongrie. Après le Grand Prix de Malaisie, il est confirmé pour la saison 2017[9]. Sergio Pérez termine le championnat en septième position avec 101 points, améliorant son meilleur résultat.

 
Sergio Pérez au volant de sa VJM10 lors de l'essai libre 2 en Malaisie 2017.

En 2017, Sergio Pérez a un nouveau coéquipier, Esteban Ocon, en provenance de Manor Racing. Le Mexicain est régulièrement dans les points, avec notamment la quatrième place en Espagne. Au Grand Prix d'Azerbaïdjan, il abandonne après un accrochage avec son coéquipier. Un nouvel accrochage avec Ocon se produit en Belgique, conduisant l'écurie à donner des consignes d'équipe jusqu'à la fin de la saison[10]. Il termine tous les Grands Prix restants dans les points et se classe septième du championnat, comme l'année précédente, avec 100 points. Quelques heures avant la course à Singapour, il est confirmé pour une cinquième saison consécutive avec l'équipe indienne[11].

 
Sergio Pérez, au volant de sa Force India VJM11, lors du Grand Prix d'Autriche 2018

En 2018, il commence la saison avec difficulté à cause d'une monoplace peu compétitive mais, à Bakou, il termine troisième. Il n'abandonne que deux fois, en France (panne hydraulique) et pour sa course nationale au Mexique, sur une rupture de freins. Régulièrement dans les points, il se classe huitième du championnat du monde et contribue avec son équipier Esteban Ocon à la septième place de Racing Point Force India au championnat des constructeurs.

2019-2020 : Racing Point

Alors que la saison 2019 n'est pas notable en termes de résultats, la suivante est celle de tous les succès. S'il manque, en août, les deux courses disputées à Silverstone pour avoir été testé positif au Covid-19, il marque des points dans presque toutes les courses auxquelles il participe au volant de la RP20 inspirée de la Mercedes W10 de 2019. Ses résultats vont crescendo : quatrième en Russie puis sur le Nürburgring, il termine deuxième du Grand Prix de Turquie et roule vers le podium à Bahreïn quand son moteur explose à trois tours de l'arrivée. Une semaine plus tard, le , sur le tracé externe du circuit bahreïni, il remporte la première victoire de sa carrière après avoir été accroché par Charles Leclerc au premier tour, et être remonté de la dix-huitième place, offrant un premier succès à son écurie. Il lui a fallu 190 départs pour connaître les joies de la victoire, ce qui constitue un nouveau record. Ce succès fait de lui le second Mexicain vainqueur d'un Grand Prix de Formule 1, cinquante ans après Pedro Rodríguez de la Vega au Grand Prix de Belgique 1970.

Dès le , Sergio Pérez avait annoncé qu'il ne piloterait plus pour Racing Point en 2021, l'écurie qui engage Sebastian Vettel devenant alors Aston Martin. Lorsqu'il lui offre sa première victoire à Sakhir, il est encore sans volant pour la suite de sa carrière. Mais le , Red Bull Racing prend la décision de l'engager pour faire équipe avec Max Verstappen en 2021. Il prend ainsi la place d'Alexander Albon[12]. L'écurie n'avait plus engagé un pilote en dehors de sa firme depuis Mark Webber.

2021 : transfert chez Red Bull

 
Sergio Pérez au Grand Prix des États-Unis 2021.

Lors du premier Grand Prix de la saison, à Bahreïn, contraint de s'élancer de la voie des stands après que son moteur a coupé dans le tour de formation, il remonte jusqu'à la cinquième place finale et est élu « pilote du jour ». Lors de la course suivante, à Imola, auteur du deuxième temps des qualifications, il s'élance de la première ligne pour la première fois de sa carrière, aux côtés de Lewis Hamilton[13]. Il termine onzième après un mauvais départ et plusieurs erreurs sur une piste détrempée et chute au huitième rang du championnat.

Il obtient la deuxième victoire de sa carrière le 6 juin lors du Grand Prix d'Azerbaïdjan, roulant en deuxième position derrière son coéquipier Max Verstappen quand ce dernier est victime de l'explosion de son pneu arrière gauche à cinq tours de l'arrivée. Après un drapeau rouge, un nouveau départ arrêté est donné pour deux tours, avec le pilote mexicain en pole position devant Lewis Hamilton. À l'extinction des feux, ce dernier part tout droit dans l'échappatoire au premier virage, permettant à Pérez d'obtenir son premier succès avec Red Bull Racing devant Sebastian Vettel et Pierre Gasly[14]. Il monte ensuite sur son douzième podium lors du Grand Prix de France. Lors des Grand Prix de Turquie, des États-Unis et de Mexico, Sérgio Pérez obtient trois podiums consécutifs, à la troisième place. Sur l'Autódromo Hermanos Rodríguez le 7 novembre, il est le premier pilote mexicain àmener son Grand Prix national et à y finir parmi les trois premiers, fêté par 130 000 spectateurs[15]. Lors de la manche finale à Abou Dabi, il aide par deux fois son coéquipier dans sa quête vers le titre de champion du monde : d'une part en sacrifiant son tour qualificatif en Q3 pour offrir l'aspiration à Max Verstappen qui réalise la pole position, d'autre part, alors en tête après les arrêts au stand, en offrant une défense acharnée, dans les 20e et 21e tours de la course, pour ralentir Lewis Hamilton et permettre à l'autre Red Bull de revenir dans ses roues. Troisième sous voiture de sécurité dans les cinq dernier tours de la course, il abandonne sur problème moteur et se classe quatrième du championnat du monde.

Carrière avant la Formule 1

Résultats en championnat du monde de Formule 1

Résultats de Sergio Pérez en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Pole positions Victoires Podiums Meilleurs tours Dans les points Abandons Points inscrits Classement
2011   Sauber F1 Team Sauber C30 Ferrari V8 Pirelli 17 0 0 0 0 5 3 14 16e
2012   Sauber F1 Team Sauber C31 Ferrari V8 Pirelli 20 0 0 3 1 7 6 66 10e
2013   Vodafone McLaren Mercedes McLaren MP4-28 Mercedes V8 Pirelli 19 0 0 0 1 11 2 49 11e
2014   Sahara Force India F1 Team Force India VJM07 Mercedes V6 turbo hybride Pirelli 18 0 0 1 1 12 4 59 10e
2015   Sahara Force India F1 Team Force India VJM08
Force India VJM08B
Mercedes V6 turbo hybride Pirelli 19 0 0 1 0 12 1 78 9e
2016   Sahara Force India F1 Team Force India VJM09 Mercedes V6 turbo hybride Pirelli 21 0 0 2 0 16 0 101 7e
2017   Sahara Force India F1 Team Force India VJM10 Mercedes V6 turbo hybride Pirelli 20 0 0 0 1 17 2 100 7e
2018   Sahara Force India F1 Team
  Racing Point Force India F1 Team
Force India VJM11 Mercedes V6 turbo hybride Pirelli 21 0 0 1 0 12 2 62 8e
2019   Racing Point F1 Team Racing Point RP19 BWT Mercedes V6 turbo hybride Pirelli 21 0 0 0 0 11 2 52 10e
2020   BWT Racing Point F1 Team Racing Point RP20 BWT Mercedes V6 turbo hybride Pirelli 15 0 1 2 0 13 1 125 4e
2021   Red Bull Racing Red Bull RB16B Honda V6 Turbo hybride Pirelli 22 0 1 5 1 16 3 190 4e
Total 209 0 2 15 4 130 24 871
Résultats détaillés des saisons de Sergio Pérez en Formule 1
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 Classement Points inscrits
2011 Sauber F1 Team Sauber C30 Ferrari V8 056 P AUS
Dsq.
MAL
Abd.
CHN
17
TUR
14
ESP
9
MON
Forf.
CAN
Forf.
EUR
11
GBR
7
ALL
11
HON
15
BEL
Abd.
ITA
Abd.
SIN
10
JPN
8
COR
16
IND
10
ABU
11
BRE
13
16e 14
2012 Sauber F1 Team Sauber C31 Ferrari V8 056 P AUS
8
MAL
2
CHI
11
BAH
11
ESP
Abd.
MON
11
CAN
3
EUR
9
GBR
Abd.
ALL
6
HON
14
BEL
Abd.
ITA
2
SIN
10
JPN
Abd.
COR
11
IND
Abd.
ABU
15
USA
11
BRE
Abd.
10e 66
2013 Vodafone McLaren Mercedes McLaren MP4-28 Mercedes V8 FO 108Z P AUS
11
MAL
9
CHI
11
BAH
6
ESP
9
MON
16*
CAN
11
GBR
20*
ALL
8
HON
9
BEL
11
ITA
12
SIN
8
COR
10
JPN
15
IND
5
ABU
9
USA
7
BRE
6
11e 49
2014 Sahara Force India F1 Team Force India VJM07 Mercedes V6 turbo hybride PU106A P AUS
10
MAL
Np.
BHR
3
CHI
9
ESP
9
MON
Abd.
CAN
11*
AUT
6
GBR
11
ALL
10
HON
Abd.
BEL
8
ITA
7
SIN
7
JPN
10
RUS
10
USA
Abd.
BRE
15
ABU
7
10e 59
2015 Sahara Force India F1 Team Force India VJM08 Mercedes V6 turbo hybride PU106B P AUS
10
MAL
13
CHI
11
BHR
8
ESP
13
MON
7
CAN
11
AUT
9
GBR
9
HON
Abd.
BEL
5
ITA
6
SIN
7
JPN
12
RUS
3
USA
5
MEX
8
BRE
12
ABU
5
9e 78
2016 Sahara Force India F1 Team Force India VJM09 Mercedes V6 turbo hybride PU106C P AUS
13
BHR
16
CHN
11
RUS
9
ESP
7
MON
3
CAN
10
EUR
3
AUT
17*
GBR
6
HON
11
ALL
10
BEL
5
ITA
8
SIN
8
MAL
6
JPN
7
USA
8
MEX
10
BRE
4
ABU
8
7e 101
2017 Sahara Force India F1 Team Force India VJM10 Mercedes V6 turbo hybride M08 EQ Power+ P AUS
7
CHN
9
BHR
7
RUS
6
ESP
4
MON
13
CAN
5
AZE
Abd.
AUT
7
GBR
9
HON
8
BEL
17*
ITA
9
SIN
5
MAL
6
JPN
7
USA
8
MEX
7
BRE
9
ABU
7
7e 100
2018 Sahara Force India F1 Team
Racing Point Force India F1 Team
Force India VJM11 Mercedes V6 turbo hybride M09 EQ Power+ P AUS
11
BAH
15
CHI
12
AZE
3
ESP
9
MON
12
CAN
14
FRA
Abd.
AUT
7
GBR
10
ALL
7
HON
14
BEL
5
ITA
7
SIN
16
RUS
10
JAP
7
USA
8
MEX
Abd.
BRÉ
10
ABU
8
8e 62
2019 Racing Point F1 Team Racing Point RP19 BWT Mercedes V6 turbo hybride M10 EQ Power+ P AUS
13
BAH
10
CHN
8
AZE
6
ESP
15
MON
12
CAN
12
FRA
12
AUT
11
GBR
17
ALL
Abd.
HON
11
BEL
6
ITA
7
SIN
Abd.
RUS
7
JPN
8
MEX
7
USA
10
BRE
9
ABU
7
10e 52
2020 BWT Racing Point F1 Team Racing Point RP20 BWT Mercedes V6 turbo hybride M11 EQ Power+ P AUT
6
STY
6
HON
7
GBR
Forf.
70e
Forf.
ESP
5
BEL
10
ITA
10
TOS
5
RUS
4
EIF
4
POR
7
E-R
6
TUR
2
BAH
18
SAK
1
ABU
Abd.
4e 125
2021 Red Bull Racing Red Bull RB16B Honda V6 turbo hybride RA621H P BAH
5
E-R
11
POR
4
ESP
5
MON
4
AZE
1
FRA
3
STY
4
AUT
6
GBR
16
HON
Abd.
BEL
19
P-B
8
ITA
5
RUS
7
TUR
3
USA
3
MEX
3
BRE
4
QAT
4
ARA
Abd.
ABU
15*
4e 190
Légende : ici

Victoires en championnat du monde de Formule 1

# Année Manche Date Grand Prix Circuit Position de départ Écurie Voiture
1 2020 16/17 6 décembre 2020 Sakhir Sakhir 5e Racing Point-BWT Mercedes RP20
2 2021 06/23 6 juin 2021 Azerbaïdjan Bakou 6e Red Bull-Honda RB16B

Notes et références

  1. « Sergio Perez chez Sauber en 2011 ! », sur news.sportauto.fr,
  2. « Résultats Formule 1 : Vettel débute fort, Petrov 3e », sur le10sport.com,
  3. « Accident de Pérez, quelque chose de Wendlinger… », sur motorsinside.com,
  4. « Officiel : Magnussen pilote McLaren en 2014 », sur auto.com, Nextgen-Auto.com, (consulté le ).
  5. http://www.toilef1.com/Kevin-Magnussen-rejoint-Button.html
  6. Olivier Ferret, « La vraie raison de l'éviction de Perez », sur auto.com, Nextgen-Auto.com, (consulté le ).
  7. (en)Communiqué officiel Force India, « Sergio Perez joins Sahara Force India with multi-year deal », sur forceindiaf1.com, (consulté le )
  8. Fabien Gaillard, « F1 - Officiel : Sergio Pérez poursuivra l'aventure Force India en 2015 », sur MotorsInside.com (consulté le )
  9. « Force India confirme Sergio Pérez pour 2017 », sur eurosport.fr,
  10. Angélique Bernard, « F1 – Grand Prix de Belgique : Force India dit stop à la guerre Perez-Ocon », sur sport365.fr,
  11. Loris Belin, « Force India continue avec Sergio Pérez pour une saison de plus », sur eurosport.fr,
  12. Rémy Georges, « TPérez remplace Albon chez Red Bull ! », sur f1i.auto-moto.com, (consulté le )
  13. « Sergio Pérez Grands prix disputés », sur statsf1.com, (consulté le )
  14. Maxime Claudel, « Grand Prix d'Azerbaïdjan - Verstappen out, Hamilton fautif : Pérez vainqueur, Vettel 2e, Gasly 3e », sur eurosport.fr, (consulté le )
  15. « Podiums par GP national », sur statsf1.com (consulté le )

Articles connexes

Liens externes