Ouvrir le menu principal
Grand Prix de Belgique 2017
Tracé de la course
Données de course
Nombre de tours 44
Longueur du circuit 7,004 km
Distance de course 308,176 km
Conditions de course
Résultats
Vainqueur Drapeau : Royaume-Uni Lewis Hamilton,
Mercedes,
h 24 min 42 s 820
(vitesse moyenne : 218,183 km/h)
Pole position Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton,
Mercedes,
min 42 s 553
(vitesse moyenne : 245,867 km/h)
Record du tour en course Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel,
Ferrari,
min 46 s 577
(vitesse moyenne : 236,584 km/h)

Le Grand Prix automobile de Belgique 2017 (2017 Formula 1 Pirelli Belgian Grand Prix), disputé le sur le circuit de Spa-Francorchamps, est la 968e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950. Il s'agit de la soixante-douzième édition du Grand Prix de Belgique, la soixante-deuxième comptant pour le championnat du monde de Formule 1, et de la douzième manche du championnat 2017.

Intouchable durant les qualifications, Lewis Hamilton obtient sa septième pole position de la saison en battant le record du circuit de Michael Schumacher, qui datait de 2002 ; ce faisant, il égale le record de soixante-huit pole positions du pilote allemand. Sebastian Vettel parvient in-extremis à se hisser en première ligne, à 242 millièmes de seconde de son rival, en délogeant, sous le drapeau à damiers, Valtteri Bottas qui part en deuxième ligne devant Kimi Räikkönen. Comme souvent cette année, les Red Bull Racing complètent le Top 6 de la grille de départ, Max Verstappen précédant Daniel Ricciardo en troisième ligne. Nico Hülkenberg réalise le septième temps, pour un départ en quatrième ligne aux côtés de Sergio Pérez.

En tête au premier virage, premier après quarante-quatre tours, Lewis Hamilton remporte, pour son deux-centième départ en Formule 1, la cinquante-huitième victoire de sa carrière, sa cinquième de la saison. Il est suivi de près, durant toute l'épreuve, par Sebastian Vettel qui n'est jamais à plus de deux secondes mais seulement deux fois en mesure de tenter un dépassement : dès le départ, à la sortie du raidillon puis au trente-quatrième tour, au même endroit, lors de la relance de l'épreuve consécutive à une sortie de la voiture de sécurité. Bien qu'en léger déficit de performance dans les lignes droites par rapport à la Mercedes, Vettel réalise néanmoins le meilleur tour en course, à trois boucles de l'arrivée. Hamilton, élu pilote du jour, n'a jamais laissé à son rival l'opportunité de pouvoir utiliser son aileron arrière mobile et refait la moitié de son retard au championnat. Daniel Ricciardo monte sur son sixième podium de la saison en contenant Kimi Räikkönen et en dépassant Valtteri Bottas au moment de la relance après un nouvel accrochage entre les coéquipiers Force India, Esteban Ocon et Sergio Pérez au trentième tour, qui se touchent pour la seconde fois depuis le départ de la course. Si Ocon parvient à prendre les 2 points de la neuvième place, Pérez se retire en fin d'épreuve. Kimi Räikkönen termine quatrième après un stop-and-go de dix secondes pour non-respect des drapeaux jaunes au septième tour, au moment où Max Verstappen gare sa Red Bull RB13 en panne au bord de la piste, subissant son sixième abandon de la saison. Avec des écarts faibles, compte tenu du regroupement général derrière la voiture de sécurité à dix tours de l'arrivée, le pilote de la Ferrari no 7 devance Bottas, Nico Hülkenberg, Romain Grosjean, Felipe Massa, remonté du seizième rang sur la grille, Ocon et Carlos Sainz Jr. qui prend le dernier point en jeu.

L'avance de Vettel au championnat se réduit de moitié : avec 220 points, il n'a plus que sept points d'avance sur Hamilton (213 points) ; suivent Bottas (179 points), Ricciardo (132 points), Räikkönen (128 points), Verstappen (67 points) et Pérez (56 points). Mercedes, avec 392 points, conserve la tête du championnat devant Ferrari (348 points) et Red Bull Racing (199 points) ; suivent Force India (103 points), Williams (45 points), Scuderia Toro Rosso (40 points), Haas (35 points), Renault (34 points), McLaren (11 points) et Sauber (5 points).

Sommaire

Pneus disponiblesModifier

Pneus disponibles à Spa Francorchamps
Pneus pour piste sèche Pneus pluie
     
Ultra tendres
     
Super tendres
 
Tendres
     
Intermédiaires
 
   Pluie

Essais libresModifier

Première séance, le vendredi de 10 h à 11 h 30Modifier

Temps réalisés par les six premiers de la première séance d'essais libres[1]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1   Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 45 s 502
2   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 45 s 555 + 0 s 053
3   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 45 s 647 + 0 s 145
4   Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 1 min 46 s 302 + 0 s 800
5   Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 1 min 46 s 352 + 0 s 850
6   Valtteri Bottas Mercedes 1 min 46 s 424 + 0 s 922

Deuxième séance, le vendredi de 14 h à 15 h 30Modifier

Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d'essais libres[2]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 44 s 753
2   Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 45 s 015 + 0 s 262
3   Valtteri Bottas Mercedes 1 min 45 s 180 + 0 s 427
4   Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 1 min 45 s 225 + 0 s 472
5   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 45 s 235 + 0 s 482
6   Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 1 min 46 s 072 + 1 s 319
  • Les meilleurs temps sont réalisés avec la spécification de pneumatiques « ultra tendre » sur une piste sèche avant qu'une violente averse s'abatte sur le circuit à vingt minutes de la fin de la séance, rendant la piste impraticable en pneus intermédiaires ; seuls Daniel Ricciardo et Fernando Alonso s'y essayaient avec difficulté. Les pilotes ne tentent aucune sortie en pneus pluie.

Troisième séance, le samedi de 11 h à 12 hModifier

Temps réalisés par les six premiers de la troisième séance d'essais libres[3]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1   Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 43 s 916
2   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 44 s 113 + 0 s 197
3   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 44 s 114 + 0 s 198
4   Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 1 min 45 s 034 + 1 s 118
5   Valtteri Bottas Mercedes 1 min 45 s 230 + 1 s 314
6   Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 1 min 45 s 286 + 1 s 370

Séance de qualificationsModifier

Résultats des qualificationsModifier

Résultats des qualifications[4]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 44 s 184 1 min 42 s 987 1 min 42 s 553
2   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 44 s 275 1 min 43 s 987 1 min 42 s 795
3   Valtteri Bottas Mercedes 1 min 44 s 773 1 min 43 s 249 1 min 43 s 094
4   Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 44 s 729 1 min 43 s 700 1 min 43 s 270
5   Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 1 min 44 s 535 1 min 43 s 940 1 min 43 s 380
6   Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 1 min 45 s 114 1 min 44 s 224 1 min 43 s 863
7   Nico Hülkenberg Renault 1 min 45 s 280 1 min 44 s 998 1 min 44 s 982
8   Sergio Pérez Force India-Mercedes 1 min 45 s 591 1 min 44 s 894 1 min 45 s 244
9   Esteban Ocon Force India-Mercedes 1 min 45 s 277 1 min 45 s 006 1 min 45 s 369
10   Jolyon Palmer Renault 1 min 45 s 447 1 min 44 s 685 pas de temps
11   Fernando Alonso McLaren-Honda 1 min 45 s 668 1 min 45 s 090
12   Romain Grosjean Haas-Ferrari 1 min 45 s 728 1 min 45 s 133
13   Kevin Magnussen Haas-Ferrari 1 min 45 s 535 1 min 45 s 400
14   Carlos Sainz Jr. Toro Rosso-Renault 1 min 45 s 374 1 min 45 s 439
15   Stoffel Vandoorne McLaren-Honda 1 min 45 s 441 pas de temps
16   Felipe Massa Williams-Mercedes 1 min 45 s 823
17   Daniil Kvyat Toro Rosso-Renault 1 min 46 s 028
18   Lance Stroll Williams-Mercedes 1 min 46 s 915
19   Marcus Ericsson Sauber-Ferrari 1 min 47 s 214
20   Pascal Wehrlein Sauber-Ferrari 1 min 47 s 679
Temps minimal à réaliser pour la qualification : 1 min 51 s 476 (107 % de 1 min 44 s 184)

Grille de départModifier

  • Felipe Massa, auteur du seizième temps, est pénalisé d'un recul de cinq places sur la grille de départ pour ne pas avoir suffisamment ralenti sous les drapeaux jaunes ; il s'élance toutefois à la même place à la suite de pénalités infligées à d'autres pilotes[5].
  • Marcus Ericsson, auteur du dix-neuvième temps et Pascal Wehrlein, auteur du vingtième et dernier temps, sont rétrogradés de cinq places à cause du changement de leur boîte de vitesses ; ils s'élancent des dix-septième et dix-huitième places[6].
  • Stoffel Vandoorne, auteur du quinzième temps, est pénalisé d'un recul de soixante places après le changement de plusieurs éléments de son groupe propulseur, il s'élance de la dernière place[6].
  • Daniil Kvyat, auteur du dix-septième temps, est pénalisé d'un recul de vingt places pour les mêmes raisons. Il s'élance de la dix-neuvième position[7].
  • Deux heures avant le départ de la course, Jolyon Palmer, auteur du dixième temps, est à son tour pénalisé d'un recul de cinq places pour un changement de boîte de vitesses ; il s'élance de la quinzième place[8].
La grille de qualification du Grand Prix de Belgique 2017.
La grille de départ du Grand Prix de Belgique 2017.

CourseModifier

Déroulement de l'épreuveModifier

Sur la grille, les dix premières monoplaces sont chaussées de pneumatiques ultra-tendre. Lorsque les feux rouges s'éteignent, Sebastian Vettel s'élance moins bien que Lewis Hamilton. Il conserve néanmoins sa deuxième place au virage de la Source, devant Valtteri Bottas, Kimi Räikkönen, Max Verstappen, Daniel Ricciardo et Fernando Alonso, septième qui vient de dépasser trois voitures au premier virage[9]. Plus loin dans le peloton, Sergio Pérez met une roue sur une bordure et perd en motricité, au début de la descente vers l'Eau Rouge ; il se fait rattraper par son coéquipier Esteban Ocon, qui arrive à sa hauteur, et il le tasse contre le mur. Malgré la touchette entre les deux voitiures roses, Ocon parvient à dépasser son coéquipier avant le Raidillon[9].

À la fin du premier tour, Nico Hülkenberg dépasse Fernando Alonso à la chicane située avant la ligne droite des stands[9]. En position d'aspiration sur Hülkenberg], l'Espagnol reprend son dû dans la ligne droite de Kemmel. En embuscade juste derrière, Ocon tente de profiter de la manœuvre, mais il échoue[9]. Dans le troisième tour, Alonso est repassé par Hülkenberg] qui utilise son DRS[9]. Au tour suivant, Ocon le passe à son tour au virage des Combes[9]. Au cinquième tour, Alonso est également dépassé par Pérez[9]. Un tour plus tard, c'est Romain Grosjean qui le dépasse à Kemmel[9]. Dans le huitième tour, Verstappen roule au ralenti, alors qu'il entame la descente vers l'Eau Rouge. Son moteur se coupe et il s'arrête à Kemmel[9].

Dans la dixième boucle, Bottas qui est troisième derrière Hamilton et Vettel, perd peu à peu le contact. Au contraire de l'Allemand qui reste à s 6 d'Hamilton[9]. Deux tours plus tard, Hamilton marque son premier arrêt aux stands et chausse des pneus tendres. Il ressort quatrième et laisse le commandement à Vettel[9]. Un tour après Hamilton, Vettel s'arrête, puis repart en tendre également[9]. Au quinzième tour de course, après l'arrêt de Vettel, Räikkönen hérite de la première place, mais il est dépassé quelques instants plus tard par Hamilton en haut du Raidillon. Räikkönen rentre marque son arrêt à la fin du tour[9]. Vettel se retrouve à une seconde d'Hamilton au tour suivant[9]. Mais deux tours plus tard, Hamilton le relègue à une demie seconde[9]. Entre-temps, n'ayant pas ralenti lors du déploiement des différents drapeaux jaunes pendant l'abandon de Max Verstappen, Räikkönen écope d'un stop-and-go de dix secondes[9].

À mi-course, Hamilton précède Vettel d's 7, Bottas de s 4 et Ricciardo de 22 s. Ils sont suivis par Hülkenberg, à 44 s d'Hamilton, Räikkönen à 47 s 5, Ocon à 51 s 7, Pérez à 54 s et Grosjean à min[9].

Classement de la courseModifier

Classement de la course[10]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 44   Lewis Hamilton Mercedes 44 1 h 24 min 42 s 820 (218,183 km/h) 1 25
2 5   Sebastian Vettel Ferrari 44 + 2 s 358 2 18
3 3   Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 44 + 10 s 791 6 15
4 7   Kimi Räikkönen Ferrari 44 + 14 s 471 (+ 10 secondes de pénalité) 4 12
5 77   Valtteri Bottas Mercedes 44 + 16 s 456 3 10
6 27   Nico Hülkenberg Renault 44 + 28 s 087 7 8
7 8   Romain Grosjean Haas-Ferrari 44 + 31 s 553 11 6
8 19   Felipe Massa Williams-Mercedes 44 + 36 s 649 16 4
9 31   Esteban Ocon Force India-Mercedes 44 + 38 s 154 9 2
10 55   Carlos Sainz Jr. Toro Rosso-Renault 44 + 39 s 447 13 1
11 18   Lance Stroll Williams-Mercedes 44 + 48 s 999 15
12 26   Daniil Kvyat Toro Rosso-Renault 44 + 49 s 940 19
13 30   Jolyon Palmer Renault 44 + 53 s 239 14
14 2   Stoffel Vandoorne McLaren-Honda 44 + 57 s 078 20
15 20   Kevin Magnussen Haas-Ferrari 44 + 1 min 07 s 262 12
16 9   Marcus Ericsson Sauber-Ferrari 44 + 1 min 09 s 711 17
17 11   Sergio Pérez Force India-Mercedes 42 Tenue de route 8
Abd. 14   Fernando Alonso McLaren-Honda 25 Perte de puissance 10
Abd. 33   Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 7 Perte de puissance 5
Abd. 94   Pascal Wehrlein Sauber-Ferrari 2 Suspension 18

Pole position et record du tourModifier

Tours en têteModifier

Après-courseModifier

Écuries sur le podiumModifier

Écurie dans les pointsModifier

Écurie hors des pointsModifier

Après avoir pris un bon départ, qui le voit passer de la dixième à la septième place avant la fin du premier tour, Fernando Alonso doit composer avec un manque de puissance récurent dans les lignes droites tout au long de la course. Il confie à la radio : « Embarrassant, vraiment embarrassant. Je ne me soucie pas des écarts. Ce sont juste des essais ». Puis, l'Espagnol questionne son équipe sur une hypothétique arrivée de la pluie. Lui faisant part d'une réponse négative, Alonso rentre aux stands pour y abandonner. En effet, cette dernière aurait peut-être put lui permettre de se mêler à la lutte pour les points. Si la raison officiel de l'abandon reste un problème lié au moteur, des rumeurs selon lesquelles Alonso aurait abandonner de son plein gré naissent à l'issue de la course, d'autant que les dirigeants de Honda affirment qu'ils n'ont rien trouvé d'anormal sur le moteur pendant la course, mais qu'ils ont souhaité arrêter la monoplaces par principe de précaution, comme l'indique Yusuke Hasegawa, le directeur de Honda en Formule 1 : « Il a utilisé la radio pour dire qu'il pensait avoir un problème avec la voiture, et même s'il n'y avait rien au niveau des données, nous avons décidé de stopper la voiture par précaution ». Pour Alonso, sa voiture ne lui permettait pas de se battre correctement avec ses adversaires : « C'est sûr, ce n'était pas facile de courir comme ça, car on ne peut pas se battre roue contre roue. C'était un après-midi difficile, et nous n'étions pas compétitifs en mode course. La voiture était trop lente dans les lignes droites et c'était impossible de se battre, donc les points étaient aussi impossibles à atteindre. Finalement, nous avons dû stopper en raison d'un problème moteur »[14],[15].

Classements généraux à l'issue de la courseModifier

StatistiquesModifier

Le Grand Prix de Belgique 2017 représente :

Au cours de ce Grand Prix :

Notes et référencesModifier

  1. (en) Formula One Management, « 2017 FORMULA 1 PIRELLI BELGIAN GRAND PRIX - PRACTICE 1 », sur formula1.com, (consulté le 25 août 2017)
  2. (en) Formula One Management, « 2017 FORMULA 1 PIRELLI BELGIAN GRAND PRIX - PRACTICE 2 », sur formula1.com, (consulté le 25 août 2017)
  3. (en) Formula One Management, « 2017 FORMULA 1 PIRELLI BELGIAN GRAND PRIX - PRACTICE 3 », sur formula1.com, (consulté le 26 août 2017)
  4. (en) Formula One Management, « 2017 FORMULA 1 PIRELLI BELGIAN GRAND PRIX - QUALIFYING », sur formula1.com, (consulté le 26 août 2017)
  5. Benjamin Vinel, « Massa pénalisé sur la grille à Spa », sur fr.motorsport.com, (consulté le 28 août 2017)
  6. a et b Basile Davoine, « Pénalité accentuée pour Vandoorne », sur fr.motorsport.com, (consulté le 28 août 2017)
  7. Olivier Ferret, « Vingt places de pénalité pour Daniil Kvyat », sur nextgen-auto.com, (consulté le 27 août 2017)
  8. Basile Davoine, « Jolyon Palmer pénalisé sur la grille du GP de Belgique », sur fr.motorsport.com, (consulté le 27 août 2017)
  9. a b c d e f g h i j k l m n o p et q Desnoues et Romec 2017, p. 28.
  10. (en) Formula One Management, « 2017 FORMULA 1 PIRELLI BELGIAN GRAND PRIX - RACE RESULT », sur formula1.com, (consulté le 27 août 2017)
  11. « Belgique 2017 Qualifications », sur statsf1.com, (consulté le 26 août 2017)
  12. « Belgique 2017 Meilleurs tours », sur statsf1.com, (consulté le 27 août 2017)
  13. « Belgique 2017 Tours en tête », sur statsf1.com, (consulté le 27 août 2017)
  14. Basile Davoine, « Honda n'a rien trouvé d'anormal sur le moteur d'Alonso », sur motorsport.com, (consulté le 28 août 2017)
  15. Nina Rochette, « Honda n’a pas trouvé de problème sur le moteur d’Alonso », sur autohebdo.fr, (consulté le 28 août 2017)
  16. « Belgique 2017 Championnat Pilotes », sur statsf1.com, (consulté le 27 août 2017)
  17. « Belgique 2017 Championnat Constructeurs », sur statsf1.com, (consulté le 27 août 2017)
  18. « Lewis Hamilton Pole Positions », sur statsf1.com, (consulté le 26 août 2017)
  19. « Pole positions par nombre », sur statsf1.com, (consulté le 26 août 2017)
  20. « Lewis Hamilton Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 27 août 2017)
  21. « Mercedes Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 27 août 2017)
  22. « Moteur Mercedes Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 27 août 2017)
  23. « Lewis Hamilton Grands Prix disputés », sur statsf1.com, (consulté le 26 août 2017)
  24. Fabien Gaillard, « Lewis Hamilton élu "Pilote du Jour" du GP de Belgique 2017 », sur motorsport.com, (consulté le 27 août 2017)
  25. Gaël Angleviel, « Grand Prix de Belgique 2017 : Présentation et Horaires », sur franceracing.fr, (consulté le 24 août 2017)

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Jean-Michel Desnoues et Jean-Claude Romec, « Grand Prix de Belgique : Inséparables », Auto Hebdo, no 2129,‎ , p. 14-29  

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :