Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Grand Prix automobile de Malaisie 2017

Grand Prix de Malaisie 2017
Tracé de la course

Drapeau Circuit International de Sepang

Données de course
Nombre de tours 56
Longueur du circuit 5,543 km
Distance de course 310,408 km
Conditions de course
Résultats
Vainqueur Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen,
Red Bull Racing-TAG Heuer,
h 30 min 1 s 290
(vitesse moyenne : 206,889 km/h)
Pole position Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton,
Mercedes,
min 30 s 076
(vitesse moyenne : 221,553 km/h)
Record du tour en course Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel,
Ferrari,
min 34 s 080
(vitesse moyenne : 212,105 km/h)

Le Grand Prix automobile de Malaisie 2017 (2017 Formula 1 Petronas Malaysia Grand Prix), disputé le 1er octobre 2017 sur le circuit international de Sepang, est la 971e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950, la dix-neuvième disputée à Sepang depuis 1999 et la quinzième manche du championnat 2017. C'est également la dernière édition de ce Grand Prix, le gouvernement malaisien décidant de ne plus l'organiser à partir de 2018.

Lewis Hamilton réalise la soixante-dixième pole position de sa carrière, en battant le record du circuit de Sepang. Il n'a besoin que de sa première tentative en Q3 afin de partir en tête pour la neuvième fois de la saison. Kimi Räikkönen place sa Ferrari en première ligne, à 45 millièmes de seconde du pilote Mercedes. Les Red Bull de Max Verstappen et Daniel Ricciardo partent en deuxième ligne, devant Valtteri Bottas, cinquième, et Esteban Ocon. Sebastian Vettel semble compromettre un peu plus ses chances au championnat pilotes en partant de la dernière position sur la grille de départ puisqu'il n'a pas pu effectuer de tour rapide en Q1, affecté par une défaillance de turbocompresseur du moteur que ses mécaniciens venaient de changer.

Le Grand Prix commence par un coup de théâtre lorsque Kimi Räikkönen, affecté par un problème de batterie dans le tour de mise en grille, rentre au stand puis abandonne sans prendre le départ. Seul en première ligne, Lewis Hamilton n'a aucun problème pour passer le premier virage en tête, mais Max Verstappen, est sur un rythme plus soutenu, et au quatrième tour, dès que les pilotes sont autorisés à utiliser leur aileron arrière mobile, il porte une attaque, dépasse le leader du championnat du monde et s'échappe. Hamilton n'est jamais en mesure de suivre la cadence imposée tout au long des cinquante-six tours de la course par le Néerlandais qui, au lendemain de son vingtième anniversaire, remporte la deuxième victoire de sa carrière, plus d'un an après son succès en Espagne dû à l'abandon des deux Mercedes dans le premier tour. Daniel Ricciardo, sans avoir menacé la deuxième place d'Hamilton, complète le podium. Sebastian Vettel limite les dégâts au championnat en effectuant quinze dépassements pour finir quatrième, ce qui lui vaut d'être élu « pilote du jour ». Auteur du meilleur tour dans sa quarante-et-unième boucle, il est le pilote le plus rapide en piste et revient, dans les dix derniers tours, dans les roues de Ricciardo qui résiste à ses attaques, Vettel lâchant prise sur la fin. N'arrivant pas à suivre le rythme de ceux qui le précèdent, Valtteri Bottas termine isolé au cinquième rang devant Sergio Pérez, dernier pilote dans le même tour que le vainqueur, suivi de Stoffel Vandoorne qui égale son meilleur résultat avec une septième place. Les Williams de Lance Stroll et Felipe Massa finissent groupées, huitième et neuvième sur la ligne d'arrivée, alors qu'Esteban Ocon prend une nouvelle fois le point de la dixième place. Un étonnant incident a lieu dans le tour d'honneur quand Vettel et Stroll s'accrochent, ce dernier détruisant le train arrière de la Ferrari.

En tête du championnat pilotes, Hamilton devance désormais Vettel de 34 points, pour un total de 281 points contre 247 points pour son rival ; suivent Bottas (222 points), Ricciardo (177 points), Räikkönen (138 points), Verstappen (93 points) et Pérez (76 points). Mercedes, s'achemine vers sa quatrième couronne des constructeurs consécutive avec 503 points, soit 118 points de plus que la Scuderia Ferrari (385 points) qui devance Red Bull Racing (270 points) ; suivent Force India (133 points), Williams (65 points), Scuderia Toro Rosso (52 points), Renault (42 points), Haas (37 points), McLaren (23 points) et Sauber (5 points).

Sommaire

Contexte avant le Grand PrixModifier

Cette dix-neuvième course courue depuis 1999 à Sepang est également la dernière. Le 7 avril 2017, le Premier ministre malaisien Najib Razak publie un communiqué dans lequel il est écrit : « Le conseil des ministres a décidé de mettre fin au Grand Prix de Formule 1 à compter de 2018, compte tenu de la faible rentabilité comparé à ce que coûte l'accueil de la course »[1]. Le Grand Prix de Malaisie n'est donc pas présent au calendrier du championnat 2018.

Par ailleurs, le Français Pierre Gasly fait à Sepang ses débuts en Grand Prix, au sein de la Scuderia Toro Rosso, en remplacement de Daniil Kvyat[2].

Pneus disponiblesModifier

Pneus disponibles à Sepang
Pneus pour piste sèche Pneus pluie
     
Super tendres
 
Tendres
   
 Médiums
     
Intermédiaires
   
     Pluie

Essais libresModifier

Première séance du vendrediModifier

Temps réalisés par les six premiers de la première séance d'essais libres[3]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1   Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 1 min 48 s 962
2   Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 1 min 49 s 719 + 0 s 757
3   Fernando Alonso McLaren-Honda 1 min 50 s 597 + 1 s 635
4   Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 50 s 734 + 1 s 772
5   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 51 s 009 + 2 s 047
6   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 51 s 518 + 2 s 556

Deuxième séance du vendrediModifier

Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d’essais libres[6]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 31 s 261
2   Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 31 s 865 + 0 s 604
3   Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 1 min 32 s 099 + 0 s 838
4   Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 1 min 32 s 109 + 0 s 848
5   Fernando Alonso McLaren-Honda 1 min 32 s 564 + 1 s 303
6   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 32 s 677 + 1 s 416
  • Le temps de Sebastian Vettel réalisé sur piste sèche avec des pneus super tendres est le nouveau record du circuit, plus rapide de 1 s 60 que la pole position de Lewis Hamilton en 2016[7],[8].
  • La séance est interrompue sur drapeau rouge à vingt minutes de son terme après un accident de Romain Grosjean dans le virage no 13. En passant sur un vibreur, son pneu arrière droit est arraché par une grille d'avaloir métallique qui s'est relevée après le passage de Kimi Räikkönen ; sa voiture, devenue incontrôlable, s'écrase dans les protections[9]. Devant le danger représenté par ce problème, la deuxième session d'essais libres ne reprend pas et l'équipe est exceptionnellement autorisée par la FIA a effectuer les réparations de la monoplace au delà des horaires officiels sans utiliser un de ses deux jokers[10],[9].

Troisième séance, le samediModifier

Temps réalisés par les six premiers de la troisième séance d’essais libres[11]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1   Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 31 s 880
2   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 32 s 042 + 0 s 162
3   Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 1 min 32 s 091 + 0 s 211
4   Valtteri Bottas Mercedes 1 min 32 s 329 + 0 s 449
5   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 32 s 539 + 0 s 659
6   Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 1 min 32 s 579 + 0 s 699
  • Sebastian Vettel termine cette séance au ralenti, bloqué en deuxième vitesse, ce qui contrait Ferrari à changer le moteur de sa SF70H avant les qualifications. Ce groupe propulseur entre dans le quota des quatre autorisés durant la saison, et il n'écope d'aucune pénalité[12].

Séances de qualificationsModifier

Résultats des qualificationsModifier

Résultats des qualifications[13]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 31 s 605 1 min 30 s 977 1 min 30 s 076
2   Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 32 s 259 1 min 30 s 926 1 min 30 s 121
3   Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 1 min 31 s 920 1 min 30 s 931 1 min 30 s 541
4   Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 1 min 32 s 416 1 min 31 s 061 1 min 30 s 595
5   Valtteri Bottas Mercedes 1 min 32 s 254 1 min 30 s 803 1 min 30 s 758
6   Esteban Ocon Force India-Mercedes 1 min 32 s 527 1 min 31 s 651 1 min 31 s 478
7   Stoffel Vandoorne McLaren-Honda 1 min 32 s 838 1 min 31 s 848 1 min 31 s 582
8   Nico Hülkenberg Renault 1 min 32 s 838 1 min 31 s 848 1 min 31 s 607
9   Sergio Pérez Force India-Mercedes 1 min 32 s 768 1 min 31 s 484 1 min 31 s 658
10   Fernando Alonso McLaren-Honda 1 min 33 s 049 1 min 32 s 010 1 min 31 s 704
11   Felipe Massa Williams-Mercedes 1 min 32 s 267 1 min 32 s 034
12   Jolyon Palmer Renault 1 min 32 s 576 1 min 32 s 100
13   Lance Stroll Williams-Mercedes 1 min 33 s 000 1 min 32 s 307
14   Carlos Sainz Jr. Toro Rosso-Renault 1 min 32 s 650 1 min 32 s 402
15   Pierre Gasly Toro Rosso-Renault 1 min 32 s 457 1 min 32 s 558
16   Romain Grosjean Haas-Ferrari 1 min 33 s 308
17   Kevin Magnussen Haas-Ferrari 1 min 33 s 434
18   Pascal Wehrlein Sauber-Ferrari 1 min 33 s 483
19   Marcus Ericsson Sauber-Ferrari 1 min 33 s 970
Temps minimal à réaliser pour la qualification : 1 min 38 s 017 (107 % de 1 min 31 s 605)
Nq.   Sebastian Vettel Ferrari Pas de temps

Grille de départ du Grand PrixModifier

  • Les mécaniens de Ferrari n'ont eu que deux heures pour changer le moteur de la voiture de Sebastian Vettel après le problème rencontré à la fin de la troisième session d'essais libres. Quand il a pris la piste en qualifications, son turbocompresseur n'a pas fonctionné. Il est alors retourné au stands et n'a pu repartir avant la fin de la séance de 18 minutes. Sans temps, il est repêché par les commissaires de course qui l'autorisent à partir depuis la dernière place de la grille[14].
  • Sebastian Vettel étant relégué en dernière position sur la grille de départ du Grand Prix, Ferrari profite de la situation en montant un nouveau groupe propulseur sur sa monoplace. Vettel prend le départ avec un ses cinquièmes moteur à combustion interne, turbocompresseur et MGU-H de la saison. Le remplacement de ces trois éléments au delà du quota réglementaire vaut à Vettel d'être pénalisé d'un recul de 20 places, sanction sans importance puisque Vettel occupe déjà la dernière place sur la grille de départ[15].
La grille de qualification du Grand Prix de Malaisie 2017.
La grille de départ du Grand Prix de Malaisie 2017.

CourseModifier

Déroulement de l'épreuveModifier

Classement de la courseModifier

Classement de la course[16]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 33   Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 56 1 h 30 min 01 s 290 (206,889 km/h) 3 25
2 44   Lewis Hamilton Mercedes 56 + 12 s 770 1 18
3 3   Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 56 + 22 s 519 4 15
4 5   Sebastian Vettel Ferrari 56 + 37 s 762 20 12
5 77   Valtteri Bottas Mercedes 56 + 56 s 021 5 10
6 11   Sergio Pérez Force India-Mercedes 56 + 1 min 18 s 630 9 8
7 2   Stoffel Vandoorne McLaren-Honda 55 + 1 tour 7 6
8 18   Lance Stroll Williams-Mercedes 55 + 1 tour 13 4
9 19   Felipe Massa Williams-Mercedes 55 + 1 tour 11 2
10 31   Esteban Ocon Force India-Mercedes 55 + 1 tour 6 1
11 14   Fernando Alonso McLaren-Honda 55 + 1 tour 10
12 20   Kevin Magnussen Haas-Ferrari 55 + 1 tour 17
13 8   Romain Grosjean Haas-Ferrari 55 + 1 tour 16
14 10   Pierre Gasly Toro Rosso-Renault 55 + 1 tour 15
15 30   Jolyon Palmer Renault 55 + 1 tour 12
16 27   Nico Hülkenberg Renault 55 + 1 tour 8
17 94   Pascal Wehrlein Sauber-Ferrari 55 + 1 tour 18
17 9   Marcus Ericsson Sauber-Ferrari 55 + 1 tour 19
Abd. 55   Carlos Sainz Jr. Toro Rosso-Renault 29 Perte de puissance 15
Np. 7   Kimi Räikkönen Ferrari 0 Batterie

Pole position et record du tourModifier

Tours en têteModifier

Classements généraux à l'issue de la courseModifier

StatistiquesModifier

Le Grand Prix de Malaisie 2017 représente :

Au cours de ce Grand Prix

Notes et référencesModifier

  1. AFP, « Le Grand Prix de Malaisie s'arrête à partir de 2018 », sur lequipe.fr, (consulté le 30 juin 2017)
  2. Pierre Van Vliet, « Gasly à la place de... Kvyat à Sepang ! », sur f1i.com, (consulté le 26 septembre 2017)
  3. a, b, c, d et e (en) Formula One Management, « 2017 FORMULA 1 PETRONAS MALAYSIA GRAND PRIX - PRACTICE 1 », sur formula1.com, (consulté le 29 septembre 2017)
  4. Olivier Ferret, « Trois pilotes en piste pour Renault aujourd'hui. Sirotkin était de la partie. », sur nextgen-auto.com, (consulté le 29 septembre 2017)
  5. Olivier Ferret, « Gasly ne se fixe pas d'objectif particulier pour ce weekend. », sur nextgen-auto.com, (consulté le 29 septembre 2017)
  6. (en) Formula One Management, « 2017 FORMULA 1 PETRONAS MALAYSIA GRAND PRIX - PRACTICE 2 », sur formula1.com, (consulté le 29 septembre 2017)
  7. Grégory Demoen, « Le record absolu du circuit de Sepang est déjà tombé. », sur f1i.com, (consulté le 29 septembre 2017)
  8. Olivier Ferret, « Le record absolu du circuit de Sepang battu dès les Libres 2. », sur nextgen-auto.com, (consulté le 29 septembre 2017)
  9. a et b Grégory Demoen, « EL2 : Vettel en tête, violente sortie de piste pour Grosjean », sur f1i.com, (consulté le 29 septembre 2017)
  10. Formula One Management, « Haas given special dispensation for Grosjean repairs. », sur formula1.com, (consulté le 29 septembre 2017)
  11. (en) Formula One Management, « 2017 FORMULA 1 PETRONAS MALAYSIA GRAND PRIX - PRACTICE 3 », sur formula1.com, (consulté le 30 septembre 2017)
  12. Grégory Demoen, « Changement de moteur pour Vettel », sur F1i.com, (consulté le 30 septembre 2017)
  13. (en) Formula One Management, « 2017 FORMULA 1 PETRONAS MALAYSIA GRAND PRIX - QUALIFYING », sur formula1.com, (consulté le 30 septembre 2017)
  14. Grégory Demoen, « Désastre pour Vettel et Ferrari ! », sur f1i.com, (consulté le 30 septembre 2017)
  15. Grégory Demoen, « Vettel change à nouveau de moteur », sur f1i.com, (consulté le 1er octobre 2017)
  16. (en) Formula One Management, « 2017 FORMULA 1 PETRONAS MALAYSIA GRAND PRIX - RACE RESULT », sur formula1.com, (consulté le 1er octobre 2017)
  17. « Malaisie 2017 Qualifications », sur statsf1.com, (consulté le 30 septembre 2017)
  18. « Malaisie 2017 Meilleurs tours », sur statsf1.com, (consulté le 1er octobre 2017)
  19. « Malaisie 2017 Tours en tête », sur statsf1.com, (consulté le 1er octobre 2017)
  20. « Malaisie 2017 Championnat pilotes », sur statsf1.com, (consulté le 1er octobre 2017)
  21. « Malaisie 2017 Championnat constructeurs », sur statsf1.com, (consulté le 1er octobre 2017)
  22. « Lewis Hamilton Pole Positions », sur statsf1.com, (consulté le 30 septembre 2017)
  23. « Pole positions par nombre », sur statsf1.com, (consulté le 30 septembre 2017)
  24. « Max Verstappen victoires », sur statsf1.com, (consulté le 1er octobre 2017)
  25. « Red Bull Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 1er octobre 2017)
  26. « Tag Heuer Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 1er octobre 2017)
  27. (en) « Verstappen wins Malaysian F1 Grand Prix in Sepang swansong », sur dailymail.co.uk, (consulté le 1er octobre 2017)
  28. « Circuits Kuala Lumpur », sur statsf1.com, (consulté le 1er octobre 2017)
  29. « Points consécutivement », sur statsf1.com, (consulté le 1er octobre 2017)
  30. Fabien Gaillard, « Sébastian Vettel élu "Pilote du Jour" du GP de Malaisie 2017 », sur motorsport.com, (consulté le 1er octobre 2017)
  31. Gaël Angleviel, « Grand Prix de Malaisie 2017 : Présentation et Horaires », sur franceracing.fr, (consulté le 29 septembre 2017)

Lien externeModifier