Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Grand Prix automobile d'Australie 2015

Grand Prix automobile d'Australie 2015
Grand Prix d'Australie 2015
Tracé de la course

Drapeau Circuit de l'Albert Park

Données de course
Nombre de tours 58
Longueur du circuit 5,303 km
Distance de course 307,574 km
Conditions de course
Résultats
Vainqueur Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton,
Mercedes,
h 31 min 54 s 067
(vitesse moyenne : 200,808 km/h)
Pole position Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton,
Mercedes,
min 26 s 327
(vitesse moyenne : 221,145 km/h)
Record du tour en course Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton,
Mercedes,
min 30 s 945
(vitesse moyenne : 209,916 km/h)

Le Grand Prix automobile d'Australie 2015 (2015 Formula 1 Rolex Australia Grand Prix), disputé le sur le circuit d'Albert Park, est la 917e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950. Il s'agit de la trente-et-unième édition du Grand Prix d'Australie comptant pour le championnat du monde de Formule 1 et de la première manche du championnat 2015.

Victime d'une violente sortie de piste au volant de sa McLaren MP4-30 Honda lors des tests hivernaux à Barcelone le 22 février, Fernando Alonso, qui a souffert d'une commotion cérébrale, déclare forfait pour cette première course de la saison ; il est remplacé par Kevin Magnussen.

Les Mercedes démarrent la nouvelle saison comme elles ont terminé la précédente, en dominant les essais libres puis les qualifications. Lewis Hamilton se montre supérieur à son coéquipier Nico Rosberg en prenant les devants dans chacune des trois phases, s'améliorant constamment pour finalement devancer l'autre Flèche d'Argent de presque six dixièmes de seconde et réaliser la trente-neuvième pole position de sa carrière. Le meilleur du reste du plateau est Felipe Massa ; grâce à une dernière tentative réussie, il place sa Williams FW37 au troisième rang, sur la deuxième ligne, aux côtés de Sebastian Vettel qui dispute sa première course pour la Scuderia Ferrari. La troisième ligne est occupée par leurs coéquipiers, Kimi Räikkönen et Valtteri Bottas. Max Verstappen, douzième, devient, à dix-sept ans et 166 jours, le plus jeune pilote de Formule 1 de l'histoire. Les McLaren-Honda commencent la saison dans la difficulté, Jenson Button et Kevin Magnussen occupant les deux dernières places de la grille.

Lewis Hamilton, en ne lui laissant le commandement que pendant deux tours lors de son propre arrêt au stand au vingt-cinquième tour, contrôle son coéquipier Nico Rosberg tout au long du Grand Prix, maintenant constamment un écart supérieur à une seconde lui interdisant toute tentative de dépassement. Hamilton réalise le sixième hat-trick de sa carrière en bouclant le meilleur tour à son cinquantième passage, et gagne sa trente-quatrième course depuis ses débuts en 2007. Mercedes obtient son dix-septième doublé et son vingtième podium consécutif. À trente-quatre secondes des Flèches d'Argent, Sebastian Vettel monte sur son premier podium avec la Scuderia Ferrari après avoir dépassé Felipe Massa à l'occasion des arrêts aux stands. Felipe Nasr (cinquième devant Daniel Ricciardo et Nico Hülkenberg) et Carlos Sainz Jr. (neuvième devant Sergio Pérez) marquent leurs premiers points dès leurs débuts dans la discipline tandis que Marcus Ericsson, en se classant huitième, inscrit lui aussi ses premiers points.

Valtteri Bottas étant contraint de déclarer forfait en raison de son dos blessé, Daniil Kvyat et Kevin Magnussen étant victimes de problèmes mécaniques avant le départ, et les Manor Marussia n'étant pas qualifiées, seules quinze monoplaces sont présentes sur la grille de départ. Pastor Maldonado est accidenté dans le premier tour où Romain Grosjean casse son moteur, de même que Max Verstappen à la mi-course ; Kimi Räikkönen abandonne à cause d'un écrou de roue arrière mal serré alors qu'il est cinquième, si bien que seulement onze voitures voient l'arrivée de la course, Jenson Button fermant la marche.

Mercedes prend la tête du championnat avec les 43 points du doublé devant Ferrari (15 points) et Sauber (14 points) qui marque pour la première fois depuis 2013 ; suivent Williams (12 points), Red Bull Racing (8 points), Force India (7 points) et Toro Rosso (2 points). McLaren, Lotus F1 Team et Manor Marussia (qui bien que présente n'a participé ni aux essais ni à la course) n'ont pas inscrit de point.

Sommaire

Contexte avant le Grand PrixModifier

Forfait de Fernando AlonsoModifier

Au cours des essais hivernaux sur le circuit de Catalunya, le 22 février 2015, victime d'une commotion après être sorti de la piste entre les virages no 3 et no 4 au volant de sa McLaren MP4-30 Honda, Fernando Alonso est évacué par hélicoptère à l'Hospital General de Catalunya dans la banlieue de Barcelone où il passe trois nuits[1],[2]. Suivant les conseils du corps médical, il déclare forfait pour le Grand Prix d'Australie 2015 afin de ne pas risquer un deuxième choc si proche du précédent ; Kevin Magnussen assure son intérim[3],[4].

Affaire Van der GardeModifier

 
Giedo Van der Garde en 2013.

Giedo Van der Garde, pilote-essayeur chez Sauber en 2014 qui devait être titularisé en 2015, est limogé à l'intersaison, son budget personnel étant inférieur à ceux apportés par les nouveaux pilotes titularisés, Felipe Nasr et Marcus Ericsson. Le Batave porte l'affaire en justice devant les tribunaux australiens et obtient, le 11 mars, à deux jours du début de saison, le droit de participer au Grand Prix inaugural en tant que titulaire. L'écurie fait immédiatement appel auprès de la cour suprême de l'état de Victoria. Les juges Beach, Whelan et Ferguson, qui se questionnent sur l'absence de représentants de la FIA devant la cour alors que la fédération assure la gouvernance sportive de la discipline, demandent un jour de délai pour étudier le dossier[5],[6],[7],[8],[9].

En appel, le jeudi 12 mars, veille des premiers essais libres, les juges déboutent Sauber et confirment la validité du contrat du pilote hollandais ; ainsi, Sauber se doit de faire courir Van der Garde. Une dernière condition se pose néanmoins puisque Van der Garde n'a pas de superlicence active auprès de la FIA, sésame indispensable pour courir en Formule 1. L'affaire risque de se prolonger puisque la Cour Suprême de l'État de Victoria rappelle que sa décision est valable pour l'intégralité des Grands Prix de la saison 2015. Une seconde action en justice est alors lancée par le pilote qui souhaite qu'une procédure de saisie des équipements de Sauber présents à Melbourne soit faite si l'équipe ne le fait pas rouler[10],[11],[12],[13],[14],[15].

Bien que la justice australienne lui ait donné raison, et alors que ses avocats demandent la mise sous les verrous de Monisha Kaltenborn, Van Der Garde, non-titulaire de la superlicence, n'est pas autorisé par le pouvoir sportif à participer aux deux premières séances d'essais libres[16],[17].

Van der Garde renonce finalement à poursuivre ses démarches pour participer au Grand Prix d'Australie et choisit de négocier avec Sauber pour trouver une solution à l'amiable acceptable pour régler cette situation. Le pilote pourrait accepter une compensation financière de Sauber pour la rupture abusive de son contrat ou négocier une place de titulaire plus tard dans la saison ou en 2016[18],[19],[20].

Essais libresModifier

Première séance, le vendredi de 12 h 30 à 14 hModifier

Temps réalisés par les six premiers de la première séance d'essais libres[21]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1   Nico Rosberg Mercedes 1 min 29 s 557
2   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 29 s 586 + 0 s 029
3   Valtteri Bottas Williams-Mercedes 1 min 30 s 748 + 1 s 191
4   Carlos Sainz Jr. Toro Rosso-Renault 1 min 31 s 014 + 1 s 462
5   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 31 s 029 + 1 s 472
6   Max Verstappen Toro Rosso-Renault 1 min 31 s 067 + 1 s 510

Il fait beau et chaud sur le circuit de L'Albert Park de Melbourne au départ de la première séance d'essais libres du Grand Prix d'Australie. Après le tour de formation, Nico Rosberg réalise le premier temps de référence, dès son premier tour lancé, en 1 min 29 s 557 sur une piste très glissante ; il devance son coéquipier Lewis Hamilton (1 min 29 s 586) et le novice Carlos Sainz Jr. (1 min 31 s 014)[22],[23],[24].

Après une demi-heure, Sauber, en plein imbroglio juridico-financier avec Giedo Van der Garde, n'a toujours pas fait tourner ses monoplaces tandis que Manor Marussia, en proie à des problèmes informatiques annonce être dans l'incapacité de prendre la piste. Romain Grosjean n'a bouclé qu'un seul tour, au ralenti, avant de rejoindre son stand. les McLaren Racing mettent fin à leur séance à vingt minutes du terme. La Scuderia Ferrari roule également très peu, et se positionne en milieu de peloton pendant l'essentiel de la séance[22],[23],[24].

Aucune équipe ne chausse les pneus les plus tendres tendres durant cette première séance. Daniel Ricciardo fait un léger tête-à-queue en testant les limites d'adhérence de ses pneumatiques tandis que Lotus F1 Team, Force India et Williams F1 Team (Valtteri Bottas réalisant le troisième temps de la session) confirment la rapidité du moteur Mercedes en réalisant les plus grandes vitesses maximales[22],[23],[24].

 
Schéma des résultats de la première séance d'essais libres du Grand Prix d'Australie 2015.

Deuxième séance, le vendredi de 16 h 30 à 18 hModifier

Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d'essais libres[25]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1   Nico Rosberg Mercedes 1 min 27 s 697
2   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 27 s 797 + 0 s 100
3   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 28 s 412 + 0 s 715
4   Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 28 s 842 + 1 s 145
5   Valtteri Bottas Williams-Mercedes 1 min 29 s 265 + 1 s 568
6   Daniil Kvyat Red Bull-Renault 1 min 30 s 016 + 2 s 319

Il fait toujours aussi beau et chaud sur Melbourne au départ de la deuxième séance d'essais libres. Daniel Ricciardo ne participe pas à cette session à cause d'un problème sur son moteur Renault V6 turbo hybride qui nécessite son remplacement. Il « consomme » donc déjà un moteur sur les quatre alloués dans la saison. Après les premiers tours de formation, Sebastian Vettel fixe le temps de référence en 1 min 30 s 451 et améliore sur sa lancée, en 1 min 29 s 801[26],[27],[28],[29].

Alors que les monoplaces Sauber pilotées par Felipe Nasr et Marcus Ericsson (onzième et quinzième temps de la session) prennent la piste pour la première fois, les discussions se poursuivent au tribunal entre l'écurie et Giedo Van der Garde. Quelques instants plus tard, Kevin Magnussen tape le mur dans le virage no 6 avec sa McLaren (train avant plié et aileron avant arraché) ; la séance, interrompue par un drapeau rouge, est relancée quelques minutes plus tard[27],[28],[29].

Kimi Räikkönen, le premier à chausser les gommes tendres, prend la tête du classement en 1 min 28 s 842 mais son temps est amélioré par Vettel (1 min 28 s 412) et par Nico Rosberg qui, en 1 min 27 s 697, réalise le meilleur temps de la session. Il devance son coéquipier Lewis Hamilton et Vettel, en troisième position à 7 dixièmes de seconde[27],[28],[29].

Max Verstappen met fin à son programme à la mi-séance en raison d'un problème de batterie de SREC sur sa Toro Rosso STR10. Son coéquipier Carlos Sainz Jr. part en tête-à-queue, sans conséquences, dans la dernière portion du circuit. Marcus Ericsson casse une suspension arrière après seize tours et Felipe Massa n'a pas pris la piste en raison d'une fuite d'eau sur le groupe propulseur Mercedes de sa Williams FW37[27],[28],[29].

 
Schéma des résultats de la seconde séance d'essais libres du Grand Prix d'Australie 2015.

Troisième séance, le samedi de 14 h à 15 hModifier

Temps réalisés par les six premiers de la troisième séance d'essais libres[30]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 27 s 867
2   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 28 s 563 + 0 s 696
3   Nico Rosberg Mercedes 1 min 28 s 821 + 0 s 954
4   Valtteri Bottas Williams-Mercedes 1 min 28 s 912 + 1 s 045
5   Felipe Massa Williams-Mercedes 1 min 28 s 988 + 1 s 121
6   Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 29 s 017 + 1 s 151

Le temps est toujours au beau fixe au départ de la dernière séance d'essais libres. Les pilotes s'élancent immédiatement en piste et Felipe Nasr fixe le premier temps de référence en 1 min 33 s 305 ; il améliore d'une demi-seconde sur sa lancée[31],[32],[33].

Carlos Sainz Jr. passe en tête en 1 min 31 s 755. Après un quart d'heure, les deux Lotus F1 Team prennent le commandement, Romain Grosjean, en 1 min 31 s 560, devant Pastor Maldonado. Kimi Räikkönen, dès ses premiers tours de roues, s'empare du meilleur temps en 1 min 30 s 183 mais s'incline derrière Nico Rosberg qui tourne en 1 min 29 s 264.

Alors que Daniel Ricciardo immobilise sa Red Bull RB11 en piste, Lewis Hamilton, malgré une légère erreur, prend l'avantage sur ses rivaux, en 1 min 29 s 128, dès son premier tour chronométré. Ricciardo reprend la piste au moment où Marcus Ericsson effectue un spectaculaire tête-à-queue à haute vitesse, sans conséquence[31],[32],[33].

Chaussé désormais des pneus les plus tendres proposés par Pirelli, Rosberg reprend l'avantage en 1 min 28 s 939 mais sa performance ne résiste pas longtemps à Hamilton qui, également chaussé, améliore de presque une seconde (1 min 27 s 867) ; Sebastian Vettel prend finalement la deuxième place, en 1 min 28 s 563, quand Sainz sort de la piste sans gravité[31],[32],[33].

 
Schéma des résultats de la troisième séance d'essais libres du Grand Prix d'Australie 2015.

Séance de qualification, le samedi de 17 h à 18 hModifier

Résultats des qualificationsModifier

Session Q1Modifier

Comme depuis le début du week-end de course, le temps est au beau fixe au départ de la séance qualificative de la première manche du championnat ; la température a toutefois chuté de 9 °C depuis la fin des derniers essais libres. L'écurie Manor Marussia F1 Team, qui n'a pas pris la piste en essais libres, faute d'avoir pu démarrer ses monoplaces à cause de problèmes informatiques, déclare forfait pour la course. Trois pilotes seront donc éliminés sur la piste à l'issue de la phase Q1[34],[35],[36].

Les pilotes s'élancent en piste dès son ouverture et Felipe Nasr fixe le temps de référence en 1 min 32 s 540. Kimi Räikkönen, le seul en piste chaussé directement des pneus tendres, améliore en 1 min 30 s 188. Son coéquipier Sebastian Vettel imite alors son choix de pneus (de même que les deux pilotes Force India) et passe en tête en 1 min 29 s 307[34],[35],[36].

Alors que Carlos Sainz Jr. part en tête-à-queue, sans gravité, Nico Rosberg, en pneus durs, prend la tête en 1 min 28 s 906 ; il s'incline finalement derrière son coéquipier Lewis Hamilton, lui aussi chaussé des pneus les moins performants, qui boucle son tour en 1 min 28 s 586. Seul Valtteri Bottas est capable de suivre le rythme des Mercedes avec les pneus durs mais il est peu à peu devancé par ses rivaux qui privilégient les gommes tendres pour augmenter leurs chances de qualification[34],[35],[36].

Les cinq pilotes éliminés sont Roberto Merhi et son coéquipier Will Stevens à la suite du forfait de leur écurie, Marcus Ericsson, Kevin Magnussen et son coéquipier Jenson Button. Le Britannique, pilote le plus capé du plateau, n'avait plus été éliminé en session Q1 depuis le Grand Prix automobile de Grande-Bretagne 2012 (soit 49 courses)[34],[35],[36].

Session Q2Modifier

Les pilotes se relancent en piste dès son ouverture et, à nouveau, Felipe Nasr établit le temps de référence en 1 min 29 s 614. Tous sont désormais chaussés en pneus tendres[34],[37],[38].

Valtteri Bottas occupe, un temps, la position de tête en 1 min 28 s 012 mais il ne peut résister à Lewis Hamilton qui effectue la meilleure performance de la session, en 1 min 26 s 894. Il devance son coéquipier Nico Rosberg qui a commis une petite erreur dans le virage no 15[34],[37],[38].

Malgré une mauvaise position dans son cockpit, le novice Max Verstappen pointe dans les dix premiers après son premier tour lancé, intercalé entre les Red Bull de Daniel Ricciardo et de Daniil Kvyat. Nico Hülkenberg, au volant de la Force India VJM08, a du mal à accrocher les dix premières places à cause de problème de motricité en sortie de virage. Pastor Maldonado, quinzième et en passe d'être éliminé, réalise un dernier tour lui permettant de pointer à la septième place. Les cinq éliminés sont Sergio Pérez et son coéquipier Hülkenberg, Kvyat, Verstappen et Nasr[34],[37],[38].

Session Q3Modifier

Dès le départ de la dernière session de qualification, Lewis Hamilton frappe un grand coup en bouclant son premier tour lancé en 1 min 26 s 419. Sebastian Vettel tourne une seconde plus lentement tandis que Nico Rosberg part à la faute et rentre au stand ; Valtteri Bottas est également en difficulté avec ses freins dans le virage no 6 ; les deux sont ainsi devancés par Felipe Massa, Kimi Räikkönen, Pastor Maldonado, Daniel Ricciardo, Romain Grosjean et Carlos Sainz Jr. au terme de leur première tentative[34],[39],[40].

Les dix pilotes se relancent en piste pour un deuxième essai avant le drapeau à damier mais Lewis Hamilton conserve sa place et réalise la trente-neuvième pole position de sa carrière. Nico Rosberg l'accompagne en première ligne tandis que Massa et Vettel occupent la seconde, devant Räikkönen et Bottas. le Finlandais est toutefois évacué du circuit à la suite de douleurs au dos après un passage violent sur un vibreur ; il doit passer la nuit à l'hôpital et pourrait déclarer forfait pour la course[34],[39],[40],[41],[42].

Grille de départModifier

Résultats des qualifications[43]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 28 s 586 1 min 26 s 894 1 min 26 s 327
2   Nico Rosberg Mercedes 1 min 28 s 906 1 min 27 s 097 1 min 26 s 921
3   Felipe Massa Williams-Mercedes 1 min 29 s 246 1 min 27 s 895 1 min 27 s 718
4   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 29 s 307 1 min 27 s 742 1 min 27 s 757
5   Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 29 s 754 1 min 27 s 807 1 min 27 s 790
6   Valtteri Bottas Williams-Mercedes 1 min 29 s 641 1 min 27 s 796 1 min 28 s 087
7   Daniel Ricciardo Red Bull-Renault 1 min 29 s 788 1 min 28 s 679 1 min 28 s 329
8   Carlos Sainz Jr. Toro Rosso-Renault 1 min 29 s 597 1 min 28 s 601 1 min 28 s 510
9   Romain Grosjean Lotus-Mercedes 1 min 29 s 537 1 min 28 s 589 1 min 28 s 560
10   Pastor Maldonado Lotus-Mercedes 1 min 29 s 847 1 min 28 s 726 1 min 29 s 480
11   Felipe Nasr Sauber-Ferrari 1 min 30 s 430 1 min 28 s 800
12   Max Verstappen Toro Rosso-Renault 1 min 29 s 248 1 min 28 s 868
13   Daniil Kvyat Red Bull-Renault 1 min 30 s 402 1 min 29 s 070
14   Nico Hülkenberg Force India-Mercedes 1 min 29 s 651 1 min 29 s 208
15   Sergio Pérez Force India-Mercedes 1 min 29 s 990 1 min 29 s 209
16   Marcus Ericsson Sauber-Ferrari 1 min 31 s 376
17   Jenson Button McLaren-Honda 1 min 31 s 422
18   Kevin Magnussen McLaren-Honda 1 min 32 s 037
Temps minimal à réaliser pour la qualification : 1 min 34 s 787 (107 % de 1 min 28 s 586)
Nq.   Will Stevens Manor Marussia-Ferrari Pas de temps
Nq.   Roberto Merhi Manor Marussia-Ferrari Pas de temps
La grille de qualification du Grand Prix d'Australie 2015.
La grille de départ du Grand Prix d'Australie 2015.
  • Valtteri Bottas, sixième des qualifications, déclare forfait pour la course à la suite d'une blessure au dos durant les qualifications[44].
  • Daniil Kvyat, treizième des qualifications, ne prend pas le départ à cause d'un problème de boîte de vitesses lors du tour de formation[44].
  • Kevin Magnussen, dix-huitième des qualifications, ne prend pas le départ à cause d'un problème de moteur lors du tour de formation[44].

CourseModifier

Déroulement de l'épreuveModifier

Sous un beau ciel bleu, seulement quinze pilotes s'alignent sur la grille de départ du Grand Prix d’Australie, derrière Lewis Hamilton et Nico Rosberg sur la première ligne ; en effet, les Manor Marussia ne sont pas qualifiées, Valtteri Bottas est forfait à cause d'une blessure au dos contractée la veille, Kevin Magnussen casse son moteur et Daniil Kvyat sa boîte de vitesses lors de leur tour de mise en grille. À l'extinction des feux, Hamilton prend un départ parfait devant Rosberg et vire en tête, avec une belle avance. Plus loin derrière, Carlos Sainz Jr. heurte légèrement Kimi Räikkönen qui est déporté sur Felipe Nasr ; le Brésilien touche à son tour Pastor Maldonado qui part en tête-à-queue et tape le mur. Alors que la voiture de sécurité prend la piste, le second pilote Lotus F1 Team, Romain Grosjean rentre au stand pour changer ses pneus, imité par Marcus Ericsson (désormais seuls Max Verstappen et Sergio Pérez tournent en pneus durs), puis abandonne sur casse moteur[45],[46],[47].

Derrière la voiture de sécurité, Hamilton devance Rosberg, Felipe Massa, Sebastian Vettel, Sainz, Nasr, Daniel Ricciardo, Räikkönen, Max Verstappen et Nico Hülkenberg. À la relance, après trois tours, Nasr double Sainz pour le gain de la cinquième place ; le novice espagnol est peu après dépassé par Ricciardo et Räikkönen. Au neuvième tour, Hamilton possède 2 secondes d'avance sur Rosberg et 7 s sur Massa ; suivent Vettel, Nasr, Ricciardo, Räikkönen, Sainz, Verstappen, Hülkenberg, Ericsson, Button et Pérez. Dans le quatorzième tour, Jenson Button et Sergio Pérez s'accrochent ; si le Mexicain part en tête-à-queue, les deux poursuivent néanmoins leur course[45],[46],[47].

Räikkönen, qui ne parvient pas à doubler Ricciardo, rentre changer ses pneus au dix-septième tour mais la manœuvre se passe mal à cause d'un souci de fixation de la roue arrière-gauche. Massa et Hülkenberg stoppent au vingt-deuxième tour, Ricciardo au vingt-quatrième, Vettel et Sainz au suivant. Là encore, l'arrêt se passe mal pour l'Espagnol qui perd plus de trente secondes tandis que Vettel ravit la troisième place à Massa, libéré derrière un pilote plus lent. Hamilton et Nasr s'arrêtent au vingt-sixième tour, Rosberg, Ericsson et Button dans les boucles suivantes. Ainsi, au trentième tour, Hamilton devance Rosberg de 3 secondes, Vettel de 14 s et Massa de 17 s ; suit Räikkönen qui, malgré sa déconvenue au stand, a réussi à prendre le dessus sur Verstappen, Nasr et Ricciardo, et enfin Hülkenberg, Ericsson, Pérez, Sainz et Button[45],[46],[47].

Verstappen change ses pneus le dernier, au trente-troisième tour et, contrairement à tous les autres concurrents, remonte en piste à nouveau en pneus tendres pour une stratégie décalée ; il n'a toutefois pas l'occasion de la mettre en œuvre, son moteur cassant quelques instants plus tard ; il ne reste que douze voiture en piste. En tête de la course,, Rosberg, plus à l'aise que son coéquipier avec les pneus durs, se rapproche peu à peu d'Hamilton qui réagit en réalisant le meilleur tour en course. Pérez change ses pneus au quarantième tour, imité par Räikkönen dans la boucle suivante. Une nouvelle fois, la fixation de la roue arrière-gauche pose problème aux mécaniciens et le Finlandais est libéré alors que sa roue n'est pas correctement attachée, ce qui provoque son abandon peu après sa sortie des stands alors qu'il était cinquième[45],[46],[47].

Vettel, contraint de ralentir pour limiter sa consommation de carburant et voit Massa revenir rapidement sur lui alors qu'il ne reste plus que dix tours. Sainz, dont les pneus sont à l'agonie est dépassé par Ericsson alors que Hamilton remporte sa trente-quatrième victoire en réalisant son sixième hat-trick en Formule 1. La seconde place de Rosberg permet à Mercedes de réaliser un dix-septième doublé. Vettel, pour sa première course au sein de la Scuderia Ferrari, monte sur la troisième marche du podium ; suivent pour les points Massa, Nasr, Ricciardo, Hülkenberg, Ericsson, Sainz et Pérez ; Button , onzième, est le dernier à recevoir le drapeau à damier[45],[46],[47].

Classement de la courseModifier

Classement de la course[48]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 44   Lewis Hamilton Mercedes 58 1 h 31 min 54 s 067 (200,808 km/h) 1 25
2 6   Nico Rosberg Mercedes 58 + 1 s 360 2 18
3 5   Sebastian Vettel Ferrari 58 + 34 s 523 4 15
4 19   Felipe Massa Williams-Mercedes 58 + 38 s 196 3 12
5 12   Felipe Nasr Sauber-Ferrari 58 + 1 min 35 s 149 11 10
6 3   Daniel Ricciardo Red Bull-Renault 57 + 1 tour 7 8
7 27   Nico Hülkenberg Force India-Mercedes 57 + 1 tour 14 6
8 9   Marcus Ericsson Sauber-Ferrari 57 + 1 tour 16 4
9 55   Carlos Sainz Jr. Toro Rosso-Renault 57 + 1 tour 8 2
10 11   Sergio Pérez Force India-Mercedes 57 + 1 tour 15 1
11 22   Jenson Button McLaren-Honda 56 + 2 tours 17
Abd. 7   Kimi Räikkönen Ferrari 40 Roue arrière gauche mal fixée 5
Abd. 33   Max Verstappen Toro Rosso-Renault 32 Moteur 12
Abd. 8   Romain Grosjean Lotus-Mercedes 0 Perte de puissance 9
Abd. 13   Pastor Maldonado Lotus-Mercedes 0 Accident 10
Np. 26   Daniil Kvyat Red Bull-Renault 0 Boîte de vitesses 13
Np. 20   Kevin Magnussen McLaren-Honda 0 Moteur 18
Forf. 77   Valtteri Bottas Williams-Mercedes 0 Douleurs au dos 6

Pole position et record du tourModifier

Tours en têteModifier

Classements généraux à l'issue de la courseModifier

StatistiquesModifier

Le Grand Prix d'Australie 2015 représente :

Au cours de ce Grand Prix :

Notes et référencesModifier

  1. « Alonso «se rétablit bien» à l’hôpital », sur Le Dauphiné Libéré, (consulté le 23 février 2015)
  2. Olivier Ferret, « McLaren communique sur l'état d'Alonso et enfin sur l'accident », sur nextgen-auto.com, (consulté le 24 février 2015)
  3. Grégory Demoen, « Alonso réagit à son forfait », sur f1i.com, (consulté le 4 mars 2015)
  4. Basile Davoine, « Alonso forfait pour le GP d'Australie », sur toilef1.com, (consulté le 4 mars 2015)
  5. Basile Davoine, « Van der Garde/Sauber : Un jeudi à l'allure de marathon juridique », sur toileF1.com, (consulté le 11 mars 2015)
  6. Benjamin Vinel, « La justice oblige Sauber à titulariser van der Garde ! », sur toileF1.com, (consulté le 11 mars 2015)
  7. Grégory Demoen, « La justice ordonne à Sauber de titulariser van der Garde », sur F1i.com, (consulté le 11 mars 2015)
  8. Olivier Ferret, « Sauber fait appel de la décision de justice », sur nextgen-auto.com, (consulté le 11 mars 2015)
  9. Olivier Ferret, « Sauber vs Van der Garde : l'appel reporté à demain », sur nextgen-auto.com, (consulté le 11 mars 2015)
  10. Olivier Ferret, « Sauber perd son appel contre Van der Garde ! Son contrat est valide. », sur nextgen-auto.com, (consulté le 12 mars 2015)
  11. Olivier Ferret, « Van der Garde : Sauber doit travailler avec nous maintenant. Le Hollandais est décidé à piloter ce week-end. », sur nextgen-auto.com, (consulté le 12 mars 2015)
  12. Basile Davoine, « Affaire van der Garde : Conséquences désastreuses pour Sauber ? », sur toilef1.com, (consulté le 12 mars 2015)
  13. Basile Davoine, « Van der Garde/Sauber : La justice maintient son verdict. », sur toilef1.com, (consulté le 12 mars 2015)
  14. Grégory Demoen, « Sauber perd en appel, van der Garde doit être titularisé ! », sur f1i.com, (consulté le 12 mars 2015)
  15. Grégory Demoen, « Le matériel de Sauber saisi ? », sur f1i.com, (consulté le 12 mars 2015)
  16. Grégory Demoen, « Van der Garde ne sera pas en piste ce vendredi », sur f1i.com, (consulté le 13 mars 2015)
  17. Grégory Demoen, « Van der Garde exige la prison pour Kaltenborn », sur f1i.com, (consulté le 13 mars 2015)
  18. Olivier Ferret, « F1 - Sauber : Van der Garde renonce à courir à Melbourne », sur nextgen-auto.com, (consulté le 14 mars 2015)
  19. Benjamin Vinel, « Van der Garde renonce à courir à Melbourne. », sur toilef1.com, (consulté le 14 mars 2015)
  20. (en) Formula One Management, « Van der Garde won't race for Sauber in Australia. », sur formula1.com, (consulté le 14 mars 2015)
  21. (en) Formula One Management, « 2015 FORMULA 1 ROLEX AUSTRALIAN GRAND PRIX PRACTICE 1 », sur formula1.com, (consulté le 13 mars 2015)
  22. a, b et c Daniel Thys, « F1 - Melbourne L1 : Les Mercedes et les autres. Rosberg devance Hamilton et Bottas », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 13 mars 2015)
  23. a, b et c Guillaume Navarro, « EL1 - Mercedes en solitaire ; Sauber et Manor au garage... », sur toilef1.com, (consulté le 13 mars 2015)
  24. a, b et c (en) Formula One Management, « FP1 - Mercedes set dominant Melbourne pace », sur formula1.com, (consulté le 13 mars 2015)
  25. (en) Formula One Management, « 2015 FORMULA 1 ROLEX AUSTRALIAN GRAND PRIX PRACTICE 2 », sur formula1.com, (consulté le 13 mars 2015)
  26. Grégory Demoen, « Ricciardo a déjà perdu un moteur thermique », sur f1i.com, (consulté le 13 mars 2015)
  27. a, b, c et d Daniel Thys, « F1 - Melbourne L2 : Rosberg récidive devant Hamilton. Les Mercedes ont toujours un net avantage sur la concurrence », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 13 mars 2015)
  28. a, b, c et d Basile Davoine, « EL2 - Mercedes confirme, Ferrari s’affirme », sur toilef1.com, (consulté en consulté le=13 mars 2015)
  29. a, b, c et d (en) Formula One Management, « FP2 - Rosberg top as Magnussen crashes out », sur formula1.com, (consulté le 13 mars 2015)
  30. (en) Formula One Management, « 2015 FORMULA 1 ROLEX AUSTRALIAN GRAND PRIX PRACTICE 3 », sur formula1.com, (consulté le 14 mars 2015)
  31. a, b et c Daniel Thys, « F1 - Melbourne L3 : Hamilton prend l'avantage. Mercedes confirme sa domination avant la qualification », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 14 mars 2015)
  32. a, b et c Benjamin Vinel, « EL3 - Mercedes contrôle la situation », sur toilef1.com, (consulté le 14 mars 2015)
  33. a, b et c (en) Formula One Management, « FP3 - Hamilton top as Vettel splits Mercedes », sur formula1.com, (consulté le 14 mars 2015)
  34. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) Formula One Management, « Qualifying - brilliant Hamilton beats Rosberg to Melbourne pole », sur formula1.com, (consulté le 14 mars 2015)
  35. a, b, c et d Guillaume Navarro, « Q1 - McLaren en fond de grille, Verstappen fait déjà taire ses détracteurs », sur toilef1.com, (consulté le 14 mars 2015)
  36. a, b, c et d Daniel Thys, « F1 - Hamilton bat Rosberg pour la pole en Australie Q1 - 18 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 14 mars 2015)
  37. a, b et c Guillaume Navarro, « Q2 - Plus qu’une Red Bull en jeu ; Sainz devant les Force India », sur toilef1.com, (consulté le 14 mars 2015)
  38. a, b et c Daniel Thys, « F1 - Hamilton bat Rosberg pour la pole en Australie Q2 - 15 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 14 mars 2015)
  39. a et b Guillaume Navarro, « Qualifications GP d’Australie - It's Hammertime ! », sur toilef1.com, (consulté le 14 mars 2014)
  40. a et b Daniel Thys, « F1 - Hamilton bat Rosberg pour la pole en Australie Q3 - 12 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 14 mars 2015)
  41. Olivier Ferret, « F1 - Bottas, à l'hôpital, pourrait manquer le Grand Prix d'Australie. Il s'est fait mal au dos. », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 14 mars 2015)
  42. Michaël Duforest, « Examens de contrôle à l’hôpital pour Bottas », sur toilef1.com, (consulté le 14 mars 2014)
  43. (en) Formula One Management, « 2015 FORMULA 1 ROLEX AUSTRALIAN GRAND PRIX Qualifying », sur formula1.com, (consulté le 14 mars 2015)
  44. a, b et c « Australie 2015 Grille de départ », sur statsf1.com, (consulté le 15 mars 2015)
  45. a, b, c, d et e Daniel Thys, « F1 - Victoire tranquille de Lewis Hamilton et Mercedes. Rosberg et Vettel accompagnent Hamilton sur le podium », sur nextgen-auto.com, (consulté le 21 mars 2015)
  46. a, b, c, d et e Basile Davoine, « GP d'Australie - Hamilton et Mercedes implacables devant l'hécatombe », sur toilef1.com, (consulté le 21 mars 2015)
  47. a, b, c, d et e (en) Formula One Management, « Hamilton wins Australian race of attrition », sur formula1.com, (consulté le 21 mars 2014)
  48. « Australie 2015 Classement », sur statsf1.com, (consulté le 15 mars 2015)
  49. « Australie 2015 Qualifications », sur statsf1.com, (consulté le 14 mars 2015)
  50. « Australiie 2015 Meilleurs tours », sur statsf1.com, (consulté le 15 mars 2015)
  51. « Australie 2015 Tours en tête », sur statsf1.com, (consulté le 15 mars 2015)
  52. « Australie 2015 Championnat Pilotes », sur statsf1.com, (consulté le 15 mars 2015)
  53. « Australie 2015 Championnat constructeurs », sur statsf1.com, (consulté le 15 mars 2015)
  54. « Lewis Hamilton Pole positions », sur statsf1.com, (consulté le 14 mars 2015)
  55. « Lewis Hamilton Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 15 mars 2015)
  56. « Lewis Hamilton hat-trick », sur statsf1.com, (consulté le 15 mars 2015)
  57. « Mercedes Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 15 mars 2015)
  58. « Mercedes Doublés », sur statsf1.com, (consulté le 15 mars 2015)
  59. « Podiums consécutifs par écurie », sur statsf1.com, (consulté le 15 mars 2015)
  60. « Mercedes Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 15 mars 2015)
  61. « Sebastian Vettel podiums », sur statsf1.com, (consulté le 15 mars 2015)
  62. « Felipe nasr points », sur statsf1.com, (consulté le 15 mars 2014)
  63. Grégory Demoen, « Sauber entre joie et soulagement », sur f1i.com, (consulté le 15 mars 2015)
  64. « Carlos Sainz Jr. points », sur statsf1.com, (consulté le 15 mars 2014)
  65. « Marcus Ericsson points », sur statsf1.com, (consulté le 15 mars 2015)
  66. « Pilotes Grands Prix par âge », sur statsf1.com, (consulté le 15 mars 2015)
  67. « Preview du Grand-Prix d'Australie 2015 », sur laf1encontinu.com, (consulté le 28 mars 2014)

Lien externeModifier