Ouvrir le menu principal

Grand Prix automobile de Chine 2019

Grand Prix de Chine 2019
Tracé de la course
Données de course
Nombre de tours 56
Longueur du circuit 5,451 km
Distance de course 305,066 km
Conditions de course
Résultats
Vainqueur Drapeau de la Grande-Bretagne Lewis Hamilton,
Mercedes,
h 34 min 6 s 350
(vitesse moyenne : 198,727 km/h)
Pole position Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas,
Mercedes,
min 31 s 457
(moyenne : 214,355 km/h)
Record du tour en course Drapeau de la France Pierre Gasly,
Red Bull-Honda,
min 34 s 742
(moyenne : 207,127 km/h)

Le Grand Prix automobile de Chine 2019 (Formula 1 Heineken Chinese Grand Prix 2019), disputé le 14 avril 2019 sur le circuit international de Shanghai dans la ville du même nom, marque un cap important dans l'histoire de la Formule 1, puisque cette course est la 1000e du championnat depuis sa première édition en 1950. Il s'agit de la seizième édition du Grand Prix de Chine comptant pour le championnat du monde de Formule 1 et la troisième manche du championnat 2019.

Sur la 1000e grille de départ du championnat du monde, les deux Mercedes, les deux Ferrari, les deux Red Bull, les deux Renault et les deux Haas se suivent dans cet ordre aux dix premières places. Valtteri Bottas, dominateur au volant de la W10, prend le meilleur sur Lewis Hamilton lors de ses deux tentatives dans la troisième phase des qualifications et réalise la septième pole position de sa carrière avec 23 millièmes de seconde d'avance sur son coéquipier. À bord de leurs Ferrari SF90, repoussées à trois dixièmes de seconde, Sebastian Vettel se montre plus rapide que Charles Leclerc. En troisième ligne, Max Verstappen devance Pierre Gasly qui atteint pour la première fois la Q3 avec Red Bull. Daniel Ricciardo précède Nico Hülkenberg sur la quatrième ligne. Une erreur de timing a empêché les pilotes Red Bull et Haas, relâchés dans le trafic, d'effectuer une ultime tentative en Q3 : ils ont franchi la ligne de chronométrage après que le feu est passé au rouge ; les premiers avaient toutefois réalisé un temps chronométré en début de séance, à l'inverse des seconds.

Qu'elles bénéficient de circonstances favorables comme deux semaines plus tôt, à Bahreïn, ou qu'elles affichent un rythme supérieur à la concurrence, les Mercedes obtiennent un doublé au terme des cinquante-six tours du circuit de Shanghai, leur troisième en trois courses consécutives ; il s'agit de la soixante-quinzième victoire de Lewis Hamilton et de la quatre-vingt-dixième de l'écurie allemande. Le quintuple champion du monde britannique prend un meilleur départ que son coéquipier qui patine légèrement à l'extinction des feux, puis s'échappe, mène la course de bout en bout, n'est jamais inquiété et s'impose pour la deuxième fois consécutive cette saison, entendant à l'arrivée le traditionnel « Get in there Lewis! Fantastic drive! » de son ingénieur ; Bottas deuxième n'a jamais été menacé durant l'ensemble de l'épreuve. Charles Leclerc prend le meilleur sur son coéquipier au départ et s'installe au troisième rang ; mais au bout de dix tours, son stand lui ordonne de laisser passer Sebastian Vettel ce qui va lui permettre de monter sur son premier podium de la saison. Les pilotes de la Scuderia, qui ne peuvent rien faire face aux Flèches d'Argent, sont contraints de contrer la stratégie à deux arrêts de Max Verstappen qui joue l'undercut et s'intercale entre eux pour ravir la quatrième place de Leclerc ; Vettel doit même se défendre vigoureusement face aux attaques du Néerlandais, lors d'une belle passe d'armes au dix-neuvième tour, après leurs premiers arrêts. En fin de de course, Red Bull arrête Pierre Gasly une troisième fois pour chausser sa RB15 de pneumatiques tendres afin qu'il réalise le premier meilleur tour en course de sa carrière, à une boucle de l'arrivée, ce qui lui offre un neuvième point complétant les huit de sa sixième place. Daniel Ricciardo, en septième position durant toute la course, marque ses premiers points pour Renault ; il devance Sergio Pérez qui résiste jusqu'au bout à Kimi Räikkönen alors qu'Alexander Albon, parti de la voie des stands, inscrit le point de la dixième place et est élu « pilote du jour ». De la septième place de Ricciardo à la dixième d'Albon, ils sont quatre à n'avoir observé qu'un arrêt au stand durant la course.

Lewis Hamilton, avec 68 points, ravit la tête du championnat à Valteri Bottas (62 points). Max Verstappen est troisième (39 points) devant Sebastian Vettel (37 points) et Charles Leclerc suit avec 36 points. Pierre Gasly (13 points) repousse Kimi Räikkönen au septième rang (12 points). Au classement des constructeurs, trois doublés donnent 130 points à Mercedes Grand Prix, soit presque le double de Ferrari (73 points). Red Bull se rapproche (52 points) ; Renault et Alfa Romeo Racing totalisent 12 points et McLaren et Haas 8 points. Racing Point (7 points) et Toro Rosso (4 points) suivent ; Williams n'a pas encore marqué.

Pneus disponiblesModifier

Pneus disponibles à Shanghai[1]
Pneus pour piste sèche Pneus pluie
Durs (Type C2) Médiums (Type C3) Tendres (Type C4)      
Intermédiaires
    
      Pluie

Essais libresModifier

Première séance, le vendredi de 10 h à 11 h 30Modifier

 
Lewis Hamilton au Grand Prix de Chine 2019.
Temps réalisés par les six premiers de la première séance d'essais libres[2]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 33 s 911
2   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 34 s 118 + 0 s 207
3   Charles Leclerc Ferrari 1 min 34 s 167 + 0 s 256
4   Max Verstappen Red Bull-Honda 1 min 34 s 334 + 0 s 423
5   Valtteri Bottas Mercedes 1 min 34 s 653 + 0 s 742
6   Daniel Ricciardo Renault 1 min 35 s 239 + 1 s 328

Deuxième séance, le vendredi de 14 h à 15 h 30Modifier

 
Charles Leclerc au Grand Prix de Chine 2019.
Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d'essais libres[3]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1   Valtteri Bottas Mercedes 1 min 33 s 330
2   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 33 s 357 + 0 s 027
3   Max Verstappen Red Bull-Honda 1 min 33 s 551 + 0 s 221
4   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 34 s 037 + 0 s 707
5   Nico Hülkenberg Renault 1 min 34 s 096 + 0 s 766
6   Carlos Sainz Jr. McLaren-Renault 1 min 34 s 141 + 0 s 811
  • Charles Leclerc ne boucle que treize tours et obtient le septième temps (1 min 34 s 158). Il passe la majorité de la séance au stand, sa Ferrari étant victime d'une fuite hydraulique sur le système de refroidissement de son groupe propulseur[4].

Troisième séance, le samedi de 11 h à 12 hModifier

 
Max Verstappen au Grand Prix de Chine 2019.
Temps réalisés par les six premiers de la troisième séance d'essais libres[5]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1   Valtteri Bottas Mercedes 1 min 32 s 830
2   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 33 s 222 + 0 s 392
3   Charles Leclerc Ferrari 1 min 33 s 248 + 0 s 418
4   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 33 s 689 + 0 s 859
5   Nico Hülkenberg Renault 1 min 33 s 974 + 1 s 144
6   Kimi Räikkönen Alfa Romeo-Ferrari 1 min 34 s 246 + 1 s 416

Séance de qualificationsModifier

Polémique en Q3Modifier

Tous les pilotes s'élancent à environ deux minutes de la fin pour une ultime tentative en Q3. Les Mercedes sortent les premières et Valtteri Bottas, qui devançait Lewis Hamilton de sept millièmes de seconde après leur premier tour lancé, porte l'écart à vingt-trois millièmes puisque son coéquipier n'améliore pas. Alors qu'ils préparent leur tour rapide dans les derniers virages, Sebastian Vettel puis les deux Renault passent devant Max Verstappen, ce qui le contraint à ralentir : il arrive ensuite lancé à pleine vitesse dans la ligne droite alors que le feu de la ligne de chronométrage vient de passer au rouge. Derrière lui, Pierre Gasly, Romain Grosjean et Kevin Magnussen ne peuvent pas non plus effectuer une dernière tentative. Verstappen entre dans une colère noire : « Ce sont des connards, honnêtement. Tout le monde fait la queue et ils foutent tout en l'air. Tu essaies juste d'être gentil mais tout le monde fout tout en l'air. » Menaçant, il lâche : « Nous étions juste tranquillement les uns derrière les autres mais à un moment Vettel m'a dépassé et les deux Renault également donc ils ont niqué toute ma préparation de tour, alors qu'il y a une règle tacite selon laquelle vous devez juste vous suivre les uns les autres. Mais quoi qu'il en soit, à partir de maintenant en qualifications, je vais les faire chier également »[6],[7].

Kevin Magnussen, qui n'a pas réalisé de tour chronométré, estime qu'il était inutile d'essayer de dépasser d'autres pilotes dans les préparatifs des tours lancés en qualifications, même si cela lui a été coûteux ; il déclare toutefois que ceux qui l'ont fait « ont fait la bonne chose. » Si son équipier Romain Grosjean avait critiqué le comportement de Sebastian Vettel lors des préparations de tours lancés en qualifications à Bahreïn, Magnussen prend ainsi indirectement la défense du pilote Ferrari, qui s'est attiré les foudres de Max Verstappen. À la différence de Verstappen, Magnussen, pourtant également victime, juge sa stratégie aussi importante que le comportement de ses rivaux qui jouent leur propre carte dans les dernières secondes de la qualification : « C'était plutôt le bazar et à la fin du tour, tout le monde, je suppose, essayait de se lancer mais avait aussi quelqu'un devant. Cela a donc fini par être trop et ça a coûté le tour à quelques gars. Tout le monde est sorti exactement en même temps des stands. Nous nous suivions les uns les autres et vers la fin du tour, on ne savait pas s'il fallait essayer de dépasser du monde et auquel cas, s'ils allaient défendre, alors c'était le désordre. […] Je ne voulais pas être un trou du cul ! Vous voyez ce que je veux dire. On fait la course. Je n'ai attaqué personne non pas parce que je suis un gentleman, mais parce que je pensais que mes chances seraient assez faibles de pouvoir vraiment dépasser du monde car ils n'auraient pas voulu me laisser passer et ça aurait été le bordel. Je ne veux baiser personne, je n'en vois pas l'intérêt. J'essaie de faire mon truc pour réaliser de bonnes qualifications pour moi-même et n'essaierais jamais de niquer quelqu'un d'autre juste pour la forme »[8].

Romain Grosjean, qui n'a pas non plus réalisé le moindre tour chronométré, préfère prendre sa mésaventure avec le sourire : « C'est sûr que dans l'équipe, ça doit faire un peu la tête. » Il poursuit ainsi : « En Q3, on n'a pas fait un tour, on a raté la deadline. Il faut que l'on revoit nos chronomètres, ils n'ont pas dû être mis à l'heure chinoise. On n'a pas pu faire un tour donc on s'est un peu tiré une balle dans le pied »[9].

Résultats des qualificationsModifier

Résultats des qualifications[10]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1   Valtteri Bottas Mercedes 1 min 32 s 658 1 min 31 s 728 1 min 31 s 547
2   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 33 s 115 1 min 31 s 637 1 min 31 s 570
3   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 33 s 557 1 min 32 s 232 1 min 31 s 848
4   Charles Leclerc Ferrari 1 min 32 s 712 1 min 33 s 324 1 min 31 s 865
5   Max Verstappen Red Bull-Honda 1 min 33 s 274 1 min 32 s 369 1 min 32 s 089
6   Pierre Gasly Red Bull-Honda 1 min 33 s 863 1 min 32 s 948 1 min 32 s 930
7   Daniel Ricciardo Renault 1 min 33 s 709 1 min 33 s 214 1 min 32 s 958
8   Nico Hülkenberg Renault 1 min 33 s 644 1 min 32 s 968 1 min 32 s 962
9   Kevin Magnussen Haas-Ferrari 1 min 34 s 036 1 min 33 s 150 Pas de temps
10   Romain Grosjean Haas-Ferrari 1 min 33 s 752 1 min 33 s 156 Pas de temps
11   Daniil Kvyat Toro Rosso-Honda 1 min 33 s 783 1 min 33 s 236
12   Sergio Pérez Racing Point-BWT Mercedes 1 min 34 s 026 1 min 33 s 299
13   Kimi Räikkönen Alfa Romeo-Ferrari 1 min 34 s 125 1 min 33 s 419
14   Carlos Sainz Jr. McLaren-Renault 1 min 33 s 686 1 min 33 s 523
15   Lando Norris McLaren-Renault 1 min 34 s 148 1 min 33 s 967
16   Lance Stroll Racing Point-BWT Mercedes 1 min 34 s 292
17   George Russell Williams-Mercedes 1 min 35 s 253
18   Robert Kubica Williams-Mercedes 1 min 35 s 281
Temps minimal à réaliser pour la qualification : 1 min 39 s 144 (107 % de 1 min 32 s 658)
Nq.   Antonio Giovinazzi Alfa Romeo-Ferrari Pas de temps
Nq.   Alexander Albon Toro Rosso-Honda Forfait

Grille de départModifier

  • Antonio Giovinazzi n'a pas réalisé de temps en qualifications ; repêché par les commissaires de course, il s'élance de la dix-neuvième place[11] ;
  • Alexander Albon n'a pas participé à la séance de qualification après avoir détruit sa Toro Rosso STR14 à la sortie du dernier virage lors de la troisième séance d'essais libres ; repêché par les commissaires de course, il s'élance en vingtième et dernière position, depuis la voie des stands[12],[13].
La grille de qualification du Grand Prix de Chine 2019
La grille de départ du Grand Prix de Chine 2019

CourseModifier

Déroulement de l'épreuveModifier

Classement de la courseModifier

Classement de la course[14]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 44   Lewis Hamilton Mercedes 56 1 h 32 min 06 s 350 ( km/h) 2 25
2 77   Valtteri Bottas Mercedes 56 + 6 s 552 1 18
3 5   Sebastian Vettel Ferrari 56 + 13 s 744 3 15
4 33   Max Verstappen Red Bull-Honda 56 + 27 s 627 5 12
5 16   Charles Leclerc Ferrari 56 + 31 s 276 4 10
6 10   Pierre Gasly Red Bull-Honda 56 + 1 min 29 s 307 6 8 + 1
7 3   Daniel Ricciardo Renault 55 + 1 tour 7 6
8 11   Sergio Pérez Racing Point-Mercedes 55 + 1 tour 12 4
9 7   Kimi Räikkönen Alfa Romeo-Ferrari 55 + 1 tour 13 2
10 23   Alexander Albon Toro Rosso-Honda 55 + 1 tour 20 1
11 8   Romain Grosjean Haas-Ferrari 55 + 1 tour 10
12 18   Lance Stroll Racing Point-Mercedes 55 + 1 tour 16
13 20   Kevin Magnussen Haas-Ferrari 55 + 1 tour 9
14 55   Carlos Sainz Jr. McLaren-Renault 55 + 1 tour 14
15 99   Antonio Giovinazzi Alfa Romeo-Ferrari 55 + 1 tour 19
16 63   George Russell Williams-Mercedes 54 + 2 tours 17
17 88   Robert Kubica Williams-Mercedes 54 + 2 tours 18
18 4   Lando Norris McLaren-Renault 50 Dégâts 15
Abd. 26   Daniil Kvyat Toro Rosso-Honda 41 Dégâts 11
Abd. 27   Nico Hülkenberg Renault 16 Électronique 8

Pole position et record du tourModifier

Tours en têteModifier

Classements généraux à l'issue de la courseModifier

StatistiquesModifier

 
Le podium du Grand Prix de Chine 2019.

Le Grand Prix de Chine 2019 représente :

Au cours de ce Grand Prix :

Notes et référencesModifier

  1. (en) « PIRELLI ANNOUNCES COMPOUND CHOICES AND MANDATORY SETS FOR THE FOUR 2019 STARTING GRANDS PRIX », sur news.pirelli.com, (consulté en 15 mars 2019 2018)
  2. Formula One Management, « FORMULA 1 HEINEKEN CHINESE GRAND PRIX 2019 - PRACTICE 1 », sur formula1.com, (consulté le 12 avril 2019)
  3. Formula One Management, « FORMULA 1 HEINEKEN CHINESE GRAND PRIX 2019 - PRACTICE 2 », sur formula1.com, (consulté le 12 avril 2019)
  4. Grégory Demoen, « GP de Chine - Libres 2 : Bottas un rien devant Vettel », sur f1i.auto-moto.com, (consulté le 12 avril 2019)
  5. Formula One Management, « FORMULA 1 HEINEKEN CHINESE GRAND PRIX 2019 - PRACTICE 3 », sur formula1.com, (consulté le 13 avril 2019)
  6. Grégory Demoen, « Verstappen : "Ce sont des con*****, je vais les niquer !" », sur f1i.auto-moto.com, (consulté le 13 avril 2019)
  7. Fabien Gaillard, « Furieux, Verstappen s'en prend à Vettel et aux Renault », sur fr.motorsport.com, (consulté le 13 avril 2019)
  8. Guillaume Navarro, « Magnussen et la règle tacite : "Je ne voulais pas être un trou du cul." », sur fr.motorsport.com, (consulté le 13 avril 2019)
  9. Basile Davoine, « Grosjean : "On s’est un peu tiré une balle dans le pied." », sur fr.motorsport.com, (consulté le 13 avril 2019)
  10. Formula One Management, « FORMULA 1 HEINEKEN CHINESE GRAND PRIX 2019 - QUALIFYING », sur formula1.com, (consulté le 13 avril 2019)
  11. Fabien Gaillard, « Qualifs - Bottas bat Hamilton pour 0'023 ! », sur fr.motorsport.com, (consulté le 13 avril 2019)
  12. Basile Davoine, « Albon ne participera pas aux qualifications. », sur fr.motorsport.com, (consulté le 13 avril 2019)
  13. Valentin Vilnius, « Albon en colère après un accident maladroit, Kvyat à 22 millièmes de la Q3. », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 13 avril 2019)
  14. Formula One Management, « FORMULA 1 HEINEKEN CHINESE GRAND PRIX 2019 - RACE RESULT », sur formula1.com, (consulté le 14 avril 2019)
  15. « Chine 2019 Qualifications », sur statsf1.com, (consulté le 13 avril 2019)
  16. « Chine 2019 - Meilleurs tours », sur statsf1.com, (consulté le 14 avril 2019)
  17. « Chine 2019 Tours en tête », sur statsf1.com, (consulté le 14 avril 2019)
  18. « Chine 2019 Championnat Pilotes », sur statsf1.com, (consulté le 14 avril 2019)
  19. « Chine 2019 Championnat Constructeurs », sur statsf1.com, (consulté le 14 avril 2019)
  20. Stéphane Vrignaud, « Les 21 GP de 2019 fixés : le 23 juin pour la France, la 1000e course en Chine », sur eurosport.fr, (consulté le 11 janvier 2019)
  21. « Valtteri Bottas Pole positions », sur statsf1.com, (consulté le 13 avril 2019)
  22. « Lewis Hamilton Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 14 avril 2019)
  23. « En tête de bout en bout », sur statsf1.com, (consulté le 15 avril 2019)
  24. « Mercedes Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 14 avril 2019)
  25. « Moteur Mercedes Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 14 avril 201918)
  26. « Constructeurs Doublés », sur statsf1.com, (consulté le 14 avril 2019)
  27. « Pierre Gasly meilleur tour en course », sur statsf1.com, (consulté le 14 avril 2019)
  28. « Max Verstappen points », sur statsf1.com, (consulté le 14 avril 2019)
  29. « En tête par nombre de tours », sur statsf1.com, (consulté le 15 avril 2019)
  30. Fabien Gaillard, « Albon élu "Pilote du Jour" du GP de Chine 2019 », sur fr.motorsport.com, (consulté le 14 avril 2019)
  31. « Grand Prix de Chine. Mercedes fait le plein, Ferrari fait polémique », sur letelegramme.fr, (consulté le 15 avril 2019)
  32. Gaël Angleviel, « RD.03 FORMULA 1 HEINEKEN CHINESE GRAND PRIX 2019 », sur franceracing.fr, (consulté le 12 avril 2019)
  33. Vincent Lalanne-Sicaud, « F1 - GP DE CHINE: LES DONNÉES CLÉS », sur news.sportauto.fr, (consulté le 12 avril 2019)

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :