Ouvrir le menu principal

Grand Prix automobile du Brésil 2018

Grand Prix du Brésil 2018
Tracé de la course
Données de course
Nombre de tours 71
Longueur du circuit 4,309 km
Distance de course 305,909 km
Conditions de course
Résultats
Vainqueur Drapeau : Royaume-Uni Lewis Hamilton,
Mercedes,
h 27 min 9 s 066
(vitesse moyenne : 210,606 km/h)
Pole position Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton,
Mercedes,
min 7 s 281
(vitesse moyenne : 230,561 km/h)
Record du tour en course Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas,
Mercedes,
min 10 s 540
(vitesse moyenne : 219,909 km/h)

Le Grand Prix automobile du Brésil 2018 (Formula 1 Grande Prêmio do Brazil 2018) disputé le 11 novembre 2018 sur l'Autodromo José Carlos Pace, est la 996e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950. Il s'agit de la 46e édition du Grand Prix du Brésil comptant pour le championnat du monde de Formule 1, la trente-septième courue sur l'Autodrome José Carlos Pace d'Interlagos et de la vingtième manche du championnat 2018.

Entre les gouttes, la pluie n'étant toutefois pas assez intense et régulière pour obliger les pilotes à passer les pneus intermédiaires, Lewis Hamilton se montre, par deux fois, le plus rapide lors de la troisième phase des qualifications. À sa seconde tentative, il bat, en 1 min 07 s 281, le record du circuit José Carlos Pace et réalise sa dixième pole position de la saison, la quatre-vingt-deuxième de sa carrière et la centième de Mercedes Grand Prix depuis Juan Manuel Fangio au volant d'une Flèche d'Argent au Grand Prix de France 1954. Le nouveau quintuple champion du monde britannique devance Sebastian Vettel, son principal rival de la saison, de 93 millièmes de seconde ; leurs coéquipiers respectifs occupent la deuxième ligne, Valtteri Bottas précédant Kimi Räikkönen. Si les Red Bull Racing, repoussées à une demi-seconde suivent, Daniel Ricciardo est pénalisé d'un recul de cinq places après le changement de son turbocompresseur. En conséquence, Marcus Ericsson accompagne Max Verstappen en troisième ligne. Les Sauber se montrent performantes sur le tracé brésilien puisque Charles Leclerc est juste derrière son coéquipier, en quatrième ligne aux côtés de Romain Grosjean. Pierre Gasly et Kevin Magnussen s'élancent de la cinquième ligne.

Déjà sacré champion du monde, pour la cinquième fois, deux semaines plus tôt au Mexique, Lewis Hamilton bénéficie de circonstances inattendues pour remporter sa dixième victoire de la saison, la soixante-douzième de sa carrière, et offrir à Mercedes Grand Prix son cinquième titre consécutif de champion du monde des constructeurs, prolongeant ainsi le règne sans partage de l'écurie allemande depuis les débuts de l'ère des moteurs turbocompressées à double système de récupération d'énergie, en 2014. La victoire échappe à Max Verstappen, dominateur au volant de sa RB14 qui surclasse tous ses rivaux sur le circuit pauliste. Parti cinquième, il double un à un les pilotes qui le précèdent, dépasse Hamilton au dix-huitième tour pour prendre la tête de l'épreuve puis creuse rapidement l'écart. Il parvient, plus que nul autre, à préserver ses pneumatiques ultra-tendres jusqu'à son arrêt du trente-cinquième tour, dépasse à nouveau Hamilton sous les vivats de la foule cinq boucles plus tard et se dirige vers une victoire imparable. Malheureusement pour lui, après le quarante-quatrième passage sur la ligne de chronométrage, dans les esses de Senna, Esteban Ocon relégué à un tour, le percute en tentant de se dédoubler et l'envoie en tête-à-queue, abîmant également le fond plat de la Red Bull. Le temps de se remettre dans le sens de la marche, Hamilton est repassé devant et conserve une seconde d'avance sur la ligne d'arrivée tandis que Ocon est pénalisé d'un stop-and-go pour avoir causé la collision. Une fois descendu de sa machine, furieux, Verstappen se précipite vers la salle de pesée pour bousculer le pilote français, ce qui lui vaut une réprimande du pouvoir sportif.

Kimi Räikkönen réussit à suffisamment gérer l'usure de ses pneumatiques pour monter sur la troisième marche du podium, suivi par Daniel Ricciardo, quatrième après être parti onzième et auteur d'un superbe dépassement sur Vettel par l'extérieur au virage no 1 au quarante-sixième tour. Ce dernier, comme Valtteri Bottas devant lui, doit observer deux arrêts au stand ; les deux pilotes terminent cinquième et sixième. Charles Leclerc, dans les points durant toute la course, passe la ligne d'arrivée en septième position, devant les pilotes Haas Romain Grosjean et Kevin Magnussen qui achèvent la course dans le même tour que le vainqueur. Sergio Pérez prend le dernier point en jeu à un tour.

Le champion du monde 2018, Hamilton (383 points) devance désormais Vettel (302 points) de 81 points à une épreuve du terme de la saison à Abou Dabi. Räikkönen (251 points) reste solidement accroché à sa troisième place devant Bottas (237 points), sous la menace de Verstappen (234 points). Avec 158 points, Ricciardo est sixième et le restera alors que Nico Hülkenberg n'est pas encore assuré de terminer « meilleur des autres » avec 69 points, Pérez (58 points), Magnussen (55 points), Alonso (50 points) et Ocon (49 points) étant mathématiquement en mesure de le dépasser. Mercedes Grand Prix (585 points) obtient son cinquième titre consécutif au championnat du monde des constructeurs depuis 2014. Avec 620 points, l'écurie dirigée par Toto Wolff devance la Scuderia Ferrari (555 points) de 65 unités. Red Bull Racing (392 points) terminera troisième de ce championnat. Suivent Renault (114 points), Haas (90 points), McLaren (62 points), Racing Point Force India (48 points), Sauber (42 points), Toro Rosso (33 points) et Williams (7 points).

ContexteModifier

Si le titre mondial des pilotes n'est plus en jeu, Lewis Hamilton abordant cette course déjà sacré pour la cinquième fois de sa carrière, après avoir terminé quatrième du Grand Prix du Mexique, le titre de champion du monde des constructeurs reste à attribuer.

Mercedes Grand Prix, qui possède une avance de 55 points sur la Scuderia Ferrari doit conserver un écart au moins égal à 43 points à l'arrivée de la course brésilienne pour poursuivre une série entamée en 2014, et enlever un cinquième titre consécutif.

Pneus disponiblesModifier

Pneus disponibles à Interlagos [1]
Pneus pour piste sèche Pneus pluie
     
Super tendres
 
Tendres
 
Médiums
     
Intermédiaires
 
   Pluie

Essais libresModifier

Première séance, le vendredi de 11 h à 12 h 30Modifier

Temps réalisés par les six premiers de la première séance d'essais libres[2]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1   Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 1 min 09 s 011
2   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 09 s 060 + 0 s 049
3   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 09 s 107 + 0 s 096
4   Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 1 min 09 s 395 + 0 s 384
5   Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 09 s 573 + 0 s 562
6   Valtteri Bottas Mercedes 1 min 09 s 679 + 0 s 668

Deuxième séance, le vendredi de 15 h à 16 h 30Modifier

Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d'essais libres[6]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1   Valtteri Bottas Mercedes 1 min 08 s 846
2   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 08 s 849 + 0 s 003
3   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 08 s 919 + 0 s 073
4   Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 1 min 09 s 164 + 0 s 318
5   Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 1 min 09 s 339 + 0 s 493
6   Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 09 s 412 + 0 s 566

Troisième séance, le samedi de 12 h à 13 h 30Modifier

Temps réalisés par les six premiers de la troisième séance d'essais libres[7]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 07 s 948
2   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 08 s 165 + 0 s 217
3   Valtteri Bottas Mercedes 1 min 08 s 465 + 0 s 517
4   Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 08 s 490 + 0 s 542
5   Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 1 min 07 s 773 + 0 s 785
6   Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 1 min 08 s 788 + 0 s 840

Séance de qualificationsModifier

Résultats des qualificationsModifier

Résultats des qualifications[8]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 08 s 464 1 min 07 s 795 1 min 07 s 281
2   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 08 s 452 1 min 07 s 776 1 min 07 s 374
3   Valtteri Bottas Mercedes 1 min 08 s 492 1 min 07 s 727 1 min 07 s 441
4   Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 08 s 452 1 min 08 s 028 1 min 07 s 456
5   Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 1 min 08 s 205 1 min 08 s 017 1 min 07 s 778
6   Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 1 min 08 s 544 1 min 08 s 055 1 min 07 s 780
7   Marcus Ericsson Sauber-Ferrari 1 min 08 s 754 1 min 08 s 579 1 min 08 s 296
8   Charles Leclerc Sauber-Ferrari 1 min 08 s 667 1 min 08 s 335 1 min 08 s 492
9   Romain Grosjean Haas-Ferrari 1 min 08 s 735 1 min 08 s 239 1 min 08 s 517
10   Pierre Gasly Toro Rosso-Honda 1 min 09 s 046 1 min 08 s 616 1 min 09 s 029
11   Kevin Magnussen Haas-Ferrari 1 min 08 s 474 1 min 08 s 659
12   Sergio Pérez Racing Point Force India-Mercedes 1 min 09 s 217 1 min 08 s 741
13   Esteban Ocon Racing Point Force India-Mercedes 1 min 09 s 264 1 min 08 s 770
14   Nico Hülkenberg Renault 1 min 09 s 009 1 min 08 s 834
15   Sergey Sirotkin Williams-Mercedes 1 min 09 s 259 1 min 10 s 381
16   Carlos Sainz Jr. Renault 1 min 09 s 269
17   Brendon Hartley Toro Rosso-Honda 1 min 09 s 280
18   Fernando Alonso McLaren-Renault 1 min 09 s 402
19   Lance Stroll Williams-Mercedes 1 min 09 s 441
20   Stoffel Vandoorne McLaren-Renault 1 min 09 s 601
Temps minimal à réaliser pour la qualification : 1 min 12 s 979 (107 % de 1 min 08 s 205)

Grille de départModifier

  • Daniel Ricciardo, auteur du sixième temps des qualifications, est pénalisé d'un recul de cinq places après l'installation de son sixième turbocompresseur ; il s'élance de la onzième place[9],[10] ;
  • Esteban Ocon, auteur du treizième temps des qualifications, est pénalisé d'un recul de cinq places après le changement de sa boîte de vitesses ; il s'élance de la dix-huitième place[11],[12].
La grille de qualification du Grand Prix du Brésil 2018.
La grille de départ du Grand Prix du Brésil 2018.

CourseModifier

Déroulement de l'épreuveModifier

Le principal fait de course est l'accrochage du quarante-quatrième tour entre Max Verstappen, qui se dirige vers la victoire et Esteban Ocon qui roule à un tour. Ce dernier, en pneus neufs, arrive avec plus de vitesse dans les esses de Senna et tente de se dédoubler. Il en a au préalable demandé l'autorisation à son écurie[13].

Il déboite au bout de la ligne droite et se porte à sa hauteur dans le virage no 1 ; l'accrochage est inévitable dans la mesure où le pilote néerlandais plonge à la corde au virage no 2 et, comme le dira Ocon dans une tentative de se dédouaner, il ne lui « laisse aucune place »[13]. La Red Bull, fond plat abimé, part en tête-à-queue, Verstappen éructe dans son casque et, le temps de se remette dans le sens de la marche, en faisant un doigt d'honneur en direction de la Force India, il voit Lewis Hamilton lui passer devant pour remporter la course[14].

« Si Ocon avait tout à fait raison de vouloir se dédoubler étant donné qu'il était nettement plus rapide à ce moment-là, il n'avait aucune raison d'affronter Verstappen comme s'il se battait pour sa première victoire en Formule 1 » note Ross Brawn, directeur du département sportif de la Formule 1. Il ajoute : « Peut-être que se battre à mort avec le leader de la course n'était pas le meilleur plan même quand ce pilote est celui avec qui vous avez eu des combats animés dans les formules inférieures. Dans l'ensemble, dimanche a aussi été une leçon pour Ocon, une leçon que lui et Max n'oublieront pas de sitôt. C'est juste une autre partie de leur courbe d'apprentissage »[15]. Ocon est pénalisé d'un stop-and-go de dix secondes pour avoir causé cette collision[15].

Dans le parc fermé, une fois descendu de sa machine, Max Verstappen commence à répondre aux questions de Paul di Resta qui tient le micro officiel de la Formule 1, puis s'interrompt en apercevant Ocon qui entre dans la salle de pesée. Il se précipite vers lui et le bouscule à plusieurs reprises, lui criant dessus, le faisant reculer en le tapant de la main sur la poitrine[14].

Cette altercation, filmée, conduit le pouvoir sportif à condamner Verstappen à effectuer deux journées de travail d'intérêt général. Les commissaires se montrent plutôt cléments en considérant son « manque à gagner », estimant avoir bien compris les raisons pour lesquelles il était « extrêmement énervé », sans avoir « l'intention de frapper Ocon »[16].

Après coup, Jos Verstappen prend la défense de son fils en déclarant : « Peut-être que ce Max a fait n'était pas bien mais je comprends parfaitement ce qu'il a fait. On lui a volé une victoire et Ocon restait là à sourire stupidement. Nous ne devrions pas donner plus d'ampleur à cela que ça n'en a vraiment. Les joueurs de football se font des choses comme ça chaque weekend et Max est assez professionnel pour ne pas frapper quelqu'un. Je pense qu'il se retenait vraiment mais c'est une bonne chose qu'il y ait eu des personnes autour de lui. »[17]

Dans le même temps, Esteban Ocon s'excuse : « Je suis désolé pour Verstappen. Il avait fait une superbe course et la victoire était à lui. Avoir un accident avec une voiture qui est à plus d'un tour du leader ne devrait pas avoir lieu, c'est malheureux et personne n'a envie de voir ça ». Revenant sur l'incident, Max Verstappen explique : « Esteban affichait un sourire narquois en me disant : « j'allais plus vite que toi » et cela m'a fait perdre mon sang froid. J'ai présenté mes excuses aux commissaires qui ont cependant compris le contexte de ma réaction à chaud »[18]. Après avoir été entendus par les commissaires, Verstappen et Ocon se serrent la main[18].

Classement de la courseModifier

Classement de la course[19]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 44   Lewis Hamilton Mercedes 71 1 h 27 min 09 s 066 (210,606 km/h) 1 25
2 33   Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 71 + 1 s 469 5 18
3 7   Kimi Räikkönen Ferrari 71 + 4 s 764 4 15
4 3   Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 71 + 5 s 193 11 12
5 77   Valtteri Bottas Mercedes 71 + 22 s 943 3 10
6 5   Sebastian Vettel Ferrari 71 + 26 s 997 2 8
7 16   Charles Leclerc Sauber-Ferrari 71 + 44 s 199 7 6
8 8   Romain Grosjean Haas-Ferrari 71 + 51 s 230 8 4
9 20   Kevin Magnussen Haas-Ferrari 71 + 52 s 857 10 2
10 11   Sergio Pérez Racing Point Force India-Mercedes 70 + 1 tour 12 1
11 28   Brendon Hartley Toro Rosso-Honda 70 + 1 tour 16
12 55   Carlos Sainz Jr. Renault 70 + 1 tour 15
13 10   Pierre Gasly Toro Rosso-Honda 70 + 1 tour 9
14 31   Esteban Ocon Racing Point Force India-Mercedes 70 + 1 tour 11
15 2   Stoffel Vandoorne McLaren-Renault 70 + 1 tour (dont 5 secondes de pénalité) 20
16 35   Sergey Sirotkin Williams-Mercedes 69 + 2 tours 19
17 14   Fernando Alonso McLaren-Renault 69 + 2 tours (dont 5 secondes de pénalité) 17
18 18   Lance Stroll Williams-Mercedes 69 + 2 tours 19
Abd. 27   Nico Hülkenberg Renault 32 Surchauffe 13
Abd. 9   Marcus Ericsson Sauber-Ferrari 20 Dégâts multiples 6

Pole position et record du tourModifier

Tours en têteModifier

Classements généraux à l'issue de la courseModifier

StatistiquesModifier

Le Grand Prix du Brésil 2018 représente :

Au cours de ce Grand Prix :

  • Max Verstappen est élu « Pilote du jour » à l'issue d'un vote organisé sur le site officiel de la Formule 1[31] ;
  • Emanuele Pirro (37 départs en Grands Prix de Formule 1, 3 points inscrits entre 1989 et 1991 et quintuple vainqueur des 24 Heures du Mans en 2000, 2001, 2002, 2006 et 2007) est nommé conseiller auprès des commissaires de course par la FIA pour les aider dans leurs jugements[32].

Notes et référencesModifier

  1. « Pirelli announces compound choices and mandatory sets for the 2018 Brazilian Grand Prix », sur https://news.pirelli.com, (consulté le 26 août 2018)
  2. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 GRANDE PRÊMIO HEINEKEN DO BRASIL 2018 - PRACTICE 1 », sur formula1.com, (consulté le 9 novembre 2018)
  3. Olivier Ferret, « Latifi va rouler encore lors de trois Libres 1. Lors des trois prochaines courses. », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 15 octobre 2018)
  4. Grégory Demoen, « Giovinazzi reprend du service. », sur f1i.auto-moto.com, (consulté le 7 novembre 2018)
  5. Cesare Ingrassia, « NORRIS AU VOLANT DE LA MCLAREN EN EL1 À INTERLAGOS. », sur f1only.fr, (consulté le 9 novembre 2018)
  6. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 GRANDE PRÊMIO HEINEKEN DO BRASIL 2018 - PRACTICE 2 », sur formula1.com, (consulté le 9 novembre 2018)
  7. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 GRANDE PRÊMIO HEINEKEN DO BRASIL 2018 - PRACTICE 3 », sur formula1.com, (consulté le 10 novembre 2018)
  8. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 GRANDE PRÊMIO HEINEKEN DO BRASIL 2018 - QUALIFYING », sur formula1.com, (consulté le 10 novembre 2018)
  9. Fabien Gaillard, « Ricciardo écope déjà d'une pénalité au Brésil. », sur fr.motorsport.com, (consulté le 10 novembre 2018)
  10. Guillaume Alvarez, « Ricciardo écope d'une pénalité. », sur f1i.auto-moto.com, (consulté le 10 novembre 2018)
  11. Basile Davoine, « Ocon pénalisé sur la grille à Interlagos. », sur fr.motorsport.com, (consulté le 10 novembre 2018)
  12. Guillaume Alvarez, « Ocon pénalisé à son tour. », sur f1i.auto-moto.com, (consulté le 10 novembre 2018)
  13. a et b Benjamin Vinel, « Force India : Verstappen n'a laissé aucune place à Ocon », sur fr.motorsport.com, (consulté le 14 novembre 2018)
  14. a et b Alexandre Coiquil, « GP du Brésil - Accrochage, doigt d'honneur et bousculade : ça a chauffé entre Verstappen et Ocon », sur eurosport.fr, (consulté le 14 novembre 2018)
  15. a et b Emmanuel Touzot, « Ocon aurait dû être plus prudent, selon Ross Brawn », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 14 novembre 2018)
  16. Stéphane Vrignaud, « Deux jours de travail d'intérêt général pour Max Verstappen (Red Bull) », sur eurosport.fr, (consulté le 14 novembre 2018)
  17. Emmanuel Touzot, « Jos Verstappen défend son fils après le GP du Brésil », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 14 novembre 2018)
  18. a et b Pierre Van Vliet, « Ocon : "Je suis désolé pour Verstappen" », sur f1i.auto-moto.com, (consulté le 14 novembre 2018)
  19. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 GRANDE PRÊMIO HEINEKEN DO BRASIL 2018 - RACE RESULT », sur formula1.com, (consulté le 12 novembre 2018)
  20. « Brésil 2018 Qualifications », sur statsf1.com, (consulté le 10 novembre 2018)
  21. « Mexique 2018 Meilleurs tours », sur statsf1.com, (consulté le 12 novembre 2018)
  22. « Brésil 2018 Tours en tête », sur statsf1.com, (consulté le 12 novembre 2018)
  23. « Brésil 2018 Championnat Pilotes », sur statsf1.com, (consulté le 12 novembre 2018)
  24. « Brésil 2018 Championnat Constructeurs », sur statsf1.com, (consulté le 12 novembre 2018)
  25. « Lewis Hamilton Pole Positions », sur statsf1.com, (consulté le 10 novembre 2018)
  26. « Mercedes Pole positions », sur statsf1.com, (consulté le 10 novembre 2018)
  27. « Lewis Hamilton Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 12 novembre 2018)
  28. « Mercedes Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 12 novembre 2018)
  29. « Moteur Mercedes Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 12 novembre 2018)
  30. « Statistiques constructeurs champion du monde par nombre », sur statsf1.com, (consulté le 12 novembre 2018)
  31. Fabien Gaillard, « Max Verstappen élu "Pilote du Jour" du GP du Brésil 2018 », sur motorsport.com, (consulté le 12 novembre 2018)
  32. Gaël Angleviel, « Grand Prix du Brésil 2018 : Présentation et Horaires. », sur franceracing.fr, (consulté le 8 novembre 2018)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :