Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Grand Prix automobile de Chine 2015

Grand Prix automobile de Formule 1 Chine 2015
Grand Prix de Chine 2015
Tracé de la course
Données de course
Nombre de tours 56
Longueur du circuit 5,451 km
Distance de course 305,066 km
Conditions de course
Résultats
Vainqueur Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton,
Mercedes,
h 39 min 42 s 008
(vitesse moyenne : 183,590 km/h)
Pole position Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton,
Mercedes,
min 35 s 782
(vitesse moyenne : 204,878 km/h)
Record du tour en course Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton,
Mercedes,
min 42 s 208
(vitesse moyenne : 191,997 km/h)

Le Grand Prix automobile de Chine 2015 (2015 Formula 1 Chinese Grand Prix), disputé le sur le circuit international de Shanghai à Shanghai, est la 919e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950 et la troisième manche du championnat 2015. Il s'agit de la douzième édition du Grand Prix de Chine courue à Shanghai depuis 2004.

Dès sa première tentative, au début de la troisième phase des qualifications, Lewis Hamilton s'assure sa troisième pole position consécutive cette saison, la quarante-et-unième de sa carrière. Son coéquipier Nico Rosberg se rapproche à 42/1000e de seconde sous le drapeau à damier pour une nouvelle première ligne aux couleurs des Flèches d'Argent. Dans les derniers instants de la session, Sebastian Vettel parvient à devancer les deux Williams et réalise le troisième temps, à un peu moins d'une seconde d'Hamilton ; il part en deuxième ligne, en compagnie de Felipe Massa, alors que Valtteri Bottas devance Kimi Räikkönen sur la troisième ligne. Daniel Ricciardo, septième, et Romain Grosjean, huitième, s'élancent côte à côte sur la quatrième ligne. À nouveau, les McLaren-Honda de Jenson Button et Fernando Alonso n'ont pas dépassé la Q1 et ne devancent que les Manor-Marussia en fond de grille.

Lewis Hamilton réalise son septième hat-trick depuis ses débuts en Formule 1 et passe tout près d'un Grand Chelem à l'issue des cinquante-six tours d'une course qu'il mène de bout en bout, si on excepte les brefs passages en tête de Nico Rosberg lors de son premier arrêt au stand et de Kimi Räikkönen lors du suivant. Le champion du monde en titre déclare d'ailleurs que dans cette course, son coéquipier « n'a jamais représenté une menace ». Il remporte ainsi sa deuxième victoire de la saison, la trente-cinquième de sa carrière et Mercedes obtient le dix-huitième doublé de son histoire. Comme à Melbourne, un mois plus tôt, Sebastian Vettel monte sur la troisième marche du podium après avoir roulé à distance respectable des Flèches d'Argent.

De son côté, Kimi Räikkönen dépasse les deux Williams dans le premier tour pour aller chercher les douze points de la quatrième place. Les six premières positions ne changent pas jusqu'au terme de la course, Felipe Massa et Valtteri Bottas finissant cinquième et sixième. Romain Grosjean marque ses premiers points de la saison en se classant septième devant Felipe Nasr ; Daniel Ricciardo et Marcus Ericsson prennent les points restants. La course s'achève au ralenti derrière la voiture de sécurité envoyée en piste au cinquante-quatrième tour à cause de la Toro Rosso STR10 de Max Verstappen, immobilisée en panne au milieu de la ligne droite des stands.

Lewis Hamilton augmente son avance en tête du championnat du monde avec 68 points contre 55 pour Vettel et 51 pour Rosberg ; Felipe Massa, avec 30 points, devance Räikkönen (24 points), Valtteri Bottas (18 points) et Felipe Nasr (14 points). Mercedes conserve la tête du championnat avec 119 points devant Ferrari (79 points) et Williams (48 points) ; suivent Sauber (19 points), Red Bull Racing (13 points) qui passe Toro Rosso (12 points), Force India (7 points) et Lotus F1 Team qui inscrit ses 6 premiers points. McLaren et Manor Marussia n'ont pas encore inscrit de point.

Sommaire

Essais libresModifier

Première séance, le vendredi de 10 h à 11 h 30Modifier

 
Daniel Ricciardo au Grand Prix de Chine 2015.
Temps réalisés par les six premiers de la première séance d'essais libres[1]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 39 s 033
2   Nico Rosberg Mercedes 1 min 39 s 574 + 0 s 541
3   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 40 s 157 + 1 s 124
4   Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 40 s 661 + 1 s 628
5   Felipe Nasr Sauber-Ferrari 1 min 41 s 012 + 1 s 979
6   Daniel Ricciardo Red Bull-Renault 1 min 41 s 029 + 1 s 996

La température ambiante est de 13 °C et le soleil brille au-dessus de Shanghai au départ de la première séance d'essais libres du Grand Prix. Les pilotes s'élancent les uns après les autres pour effectuer chacun leurs tours d'installation et, alors que la séance est entamée depuis un quart d'heure, Nico Rosberg établit le temps de référence en 1 min 40 s 412 avec le train supplémentaire de pneus à la disposition de chaque pilote pendant la première demi-heure[2],[3],[4].

Jolyon Palmer, champion GP2 Series en titre, part en tête-à-queue sans conséquence, tandis que son coéquipier Pastor Maldonado se fait également piéger en sortant large sur une piste glissante ; le Vénézuelien se rattrape dans la foulée en prenant la deuxième place, en 1 min 41 s 335, devant les Ferrari de Sebastian Vettel (1 min 41 s 338) et Kimi Räikkönen (1 min 41 s 554)[2],[3],[4].

Après une demi-heure, tous les pilotes rentrent au stand afin d'observer une pause qui ne se passe pas comme prévue pour Felipe Nasr : sa Sauber C34 doit être entièrement démontée, privant le novice brésilien d'un précieux temps de roulage. Reparti avec les pneus les plus durs apportés par Pirelli, Rosberg, un des seuls en piste, se fait surprendre par un blocage de roue au freinage et sort légèrement ; il améliore peu après son meilleur tour, en 1 min 39 s 574 tandis que son coéquipier Lewis Hamilton, piégé par des bourrasques, part plusieurs fois à la faute dans l'épingle du dernier secteur. Quelques minutes plus tard, il prend la tête du classement, en 1 min 39 s 033[2],[3],[4].

Fernando Alonso et Jenson Button, sur leur McLaren MP4-30, tournent à 3 secondes du temps d'Hamilton, Räikkönen et Vettel, sur leurs Ferrari SF15-T, à plus d'une seconde. Dans les dernières minutes, Nasr peut enfin reprendre la piste et se hisse, en 1 min 41 s 012, entre les Ferrari et les Red Bull Racing de Daniel Ricciardo et Daniil Kvyat[2],[3],[4].

Deuxième séance, le vendredi de 14 h à 15 h 30Modifier

 
Felipe Nasr au Grand Prix de Chine 2015.
Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d'essais libres[5]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 37 s 219
2   Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 37 s 662 + 0 s 443
3   Daniel Ricciardo Red Bull-Renault 1 min 38 s 311 + 1 s 092
4   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 38 s 339 + 1 s 120
5   Nico Rosberg Mercedes 1 min 38 s 399 + 1 s 180
6   Daniil Kvyat Red Bull-Renault 1 min 38 s 737 + 1 s 518

Sous une température ambiante de 16° C dans l'air, et une piste à 40 °C, débute la deuxième séance d'essais libres du Grand Prix de Chine. Les Manor Marussia des pilotes novices Roberto Merhi et Will Stevens sont les premières en piste, roulant de conserve avec Romain Grosjean qui avait cédé son baquet à Jolyon Palmer lors des premiers essais. Dès sa sortie, Sebastian Vettel perd le contrôle de sa Ferrari en sortie de virage et part en tête-à-queue dans les graviers, sans conséquence, tandis que Nico Rosberg, en pneus durs, fixe le temps de référence en 1 min 39 s 126[6],[7],[8].

Kimi Räikkönen, qui se plaint de problèmes de freins, est relégué à plus d'une seconde alors que Lewis Hamilton, en 1 min 39 s 058, améliore de 68 millièmes de seconde la performance de son coéquipier malgré quelques blocages de roue à l'épingle. Au même moment, un individu traverse la piste dans la ligne droite des stands, obligeant Felipe Nasr à faire une manœuvre réflexe pour éviter l'accident ; identifié par la police et interpellé, l'homme a déclaré vouloir piloter une des voitures. Au terme de la première demi-heure, les deux Red Bull RB11 de Daniel Ricciardo et Daniil Kvyat restent les seules monoplaces à n'avoir pas pris la piste[6],[7],[8].

À une heure du drapeau à damier, Kimi Räikkönen prend la première place du classement, en 1 min 37 s 662. Cette performance est toutefois due au fait qu'il est le premier à chausser les pneus les plus tendres fournis par Pirelli. Quelques instants plus tard, chaussé de même, Lewis Hamilton passe en tête en 1 min 37 s 219 tandis que Robserg rate sa sortie du dernier virage et concède 7 dixièmes de seconde au Finlandais[6],[7],[8].

Alors que tous les pilotes améliorent leurs performances en passant aux gommes tendres, Felipe Massa, au freinage de l'épingle, voit sa Williams FW37 lui échapper ; il frotte légèrement le mur et endommage son aileron avant dont une partie se coince sous la monoplace. Comme Massa ne peut pas repartir, la session est interrompue au drapeau rouge afin de permettre l'évacuation de la monoplace. La séance est relancée quelques minutes plus tard, mais personne ne parvient à améliorer la performance d'Hamilton. Daniel Ricciardo hisse sa Red Bull au troisième rang, entre les Ferrari de Räikkonen et Vettel, profitant de l'amélioration des conditions de piste. La fin de séance est marquée par l'accident de Kvyat qui quitte son stand avec un frein arrière-gauche en feu, provoquant un gros dégagement de fumée ; privé de freins, le Russe heurte un mur de pneus en tentant de ramener sa monoplace au stand et endommage son aileron avant[6],[7],[8].

Troisième séance, le samedi de 12 h à 13 hModifier

 
La parade des pilotes au Grand Prix de Chine 2015.
Temps réalisés par les six premiers de la troisième séance d'essais libres[9]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 37 s 615
2   Nico Rosberg Mercedes 1 min 37 s 841 + 0 s 226
3   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 38 s 313 + 0 s 698
4   Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 38 s 512 + 0 s 897
5   Daniel Ricciardo Red Bull-Renault 1 min 39 s 020 + 1 s 405
6   Daniil Kvyat Red Bull-Renault 1 min 39 s 106 + 1 s 491

La troisième et dernière séance d'essais libres du Grand Prix de Chine débute sous une température ambiante de 17 °C. Alors que les pilotes s'élancent un à un pour un premier tour d'installation, Fernando Alonso immobilise sa McLaren MP4-30 fumante sur le bord de piste. Felipe Nasr fixe le temps de référence en 1 min 42 s 144, en pneus durs[10],[11],[12].

Carlos Sainz Jr. améliore en 1 min 41 s 302 puis cède sa position à Sebastian Vettel (1 min 40 s 713), Nico Rosberg (1 min 40 s 055) et Lewis Hamilton en 1 min 39 s 776. Romain Grosjean, victime d'un ennui technique sur sa Lotus E23 Hybrid perd près de vingt-cinq minutes au stand. Avant de se relancer, Lewis Hamilton, qui se plaint de la chaleur régnant à l'intérieur de son cockpit, demande à changer son siège baquet[10],[11],[12].

Dans le dernier quart d'heure, les pilotes reprennent la piste en pneus tendres et Daniil Kvyat passe en tête en 1 min 39 s 106. Rosberg boucle son premier tour lancé en 1 min 37 s 841 puis son coéquipier Hamilton améliore de 2 dixièmes de secondes, en 1 min 37 s 615. Les Ferrari SF15-T sont reléguées à 7 dixièmes de seconde des Mercedes et les Red Bull RB11 à près d'une seconde et demi, juste devant les Toro Rosso STR10 et les Williams FW37[10],[11],[12].

Séances de qualificationsModifier

Résultats des qualificationsModifier

Session Q1Modifier

La première phase de la séance qualificative du Grand Prix débute sous une température ambiante de 19 °C. Roberto Merhi et Will Stevens, les deux pilotes Manor Marussia sortent immédiatement chaussés des pneus les plus tendres pour augmenter leurs chances de qualification en tournant dans la limite des 107 % du meilleur tour enregistré en Q1 ; ils sont imités par Nico Hülkenberg et Sergio Pérez, conscients des faiblesses de leur Force India VJM08, par Felipe Nasr et Marcus Ericsson au volant des Sauber C34 ainsi que par Fernando Alonso et Jenson Button pilotant des McLaren MP4-30 à la peine. Kimi Räikkönen établit le temps de référence en 1 min 40 s 917[13],[14],[15].

Sebastian Vettel, toujours en pneus durs, améliore en 1 min 39 s 912 puis Lewis Hamilton prend la tête en 1 min 38 s 285. Tous les pilotes rentrent alors pour chausser les pneus tendres qui procurent un avantage de près de deux secondes au tour. Les pilotes Williams F1 Team prennent enfin la piste, directement en pneus tendres, afin d'économiser un train de pneus durs. Valtteri Bottas améliore le temps d'Hamilton (1 min 38 s 014) mais ne peut résister ni à Räikkönen (1 min 37 s 790) ni à Sebastian Vettel (1 min 37 s 502) ; Les pilotes Mercedes font quant à eux le choix de ne pas remonter en piste car leurs performances en pneus durs leur permettent de passer en Q2 tout en économisant un train de pneus tendres[13],[14],[15].

Les cinq pilotes éliminés sont Roberto Merhi et son coéquipier Will Stevens, Nico Hülkenberg, Fernando Alonso et son coéquipier Jenson Button[13],[14],[15].

Session Q2Modifier

Tous les pilotes s'élancent en piste en pneus tendres pour augmenter leurs chance d'aller en Q3. Marcus Ericsson établit le temps de référence en 1 min 39 s 240[13],[16],[17].

Valtteri Bottas améliore en 1 min 38 s 475 alors que, comme lors de l'épreuve précédente sur le circuit international de Sepang, Lewis Hamilton est victime d'une perte de télémétrie ; cela n'empêche pas le Britannique de prendre la tête, en 1 min 36 s 423, juste devant son coéquipier Nico Rosberg (1 min 36 s 747). Force India, qui sait n'avoir aucune chance de permettre à Sergio Pérez de passer en Q3, décide de ne pas le faire monter en piste pour préserver ses pneus et sa mécanique. La Scuderia Ferrari ne laisse sortir ses pilotes qu'en toute fin de session pour s'emparer des deux positions derrière les Mercedes, l'objectif fixé dès le début du week-end[13],[16],[17].

Bottas et Felipe Massa sont en danger d'élimination dans les dernières minutes de la séance ; malgré le fort trafic en piste, Bottas gagne plusieurs dixièmes de seconde qui repoussent notamment au classement les deux pilotes de la Scuderia Toro Rosso, une Red Bull Racing et une Lotus F1 Team. Les cinq pilotes éliminés sont ainsi Sergio Pérez, Carlos Sainz Jr., Max Verstappen, Daniil Kvyat et Pastor Maldonado[13],[16],[17].

Session Q3Modifier

Deux Mercedes, deux Ferrari, deux Williams, deux Sauber ainsi que la Lotus de Romain Grosjean et la Red Bull de Daniel Ricciardo repartent pour un maximum de deux tours lancés en pneus tendres. Lewis Hamilton fixe le temps de référence en 1 min 35 s 782 à l'issue de sa première tentative ; il devance son coéquipier Nico Rosberg, en 1 min 36 s 062, et Felipe Massa qui, en 1 min 37 s 365, précède Sebastian Vettel, Valtteri Bottas, Kimi Räikkönen, Ricciardo et Grosjean tandis que les Sauber restent dans leur stand[13],[18],[19].

Les pilotes rentrent chausser un nouveau train de pneus tendres et se relancent pour leur deuxième tentative. Si Rosberg améliore, en 1 min 35 s 824, il n'est pas en mesure d'empêcher son coéquipier de réaliser sa quarante-et-unième pole position en Formule 1. Vettel et Felipe Massa s'élanceront depuis la deuxième ligne, devant Bottas et Räikkönen, Ricciardo et Grosjean et enfin Nasr et Ericsson[13],[18],[19].

Grille de départ du Grand PrixModifier

Résultats des qualifications[20]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 38 s 285 1 min 36 s 423 1 min 35 s 782
2   Nico Rosberg Mercedes 1 min 38 s 496 1 min 36 s 747 1 min 35 s 824
3   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 37 s 502 1 min 36 s 957 1 min 36 s 687
4   Felipe Massa Williams-Mercedes 1 min 38 s 433 1 min 37 s 357 1 min 36 s 954
5   Valtteri Bottas Williams-Mercedes 1 min 38 s 014 1 min 37 s 763 1 min 37 s 143
6   Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 37 s 790 1 min 37 s 109 1 min 37 s 232
7   Daniel Ricciardo Red Bull-Renault 1 min 38 s 534 1 min 37 s 939 1 min 37 s 540
8   Romain Grosjean Lotus-Mercedes 1 min 38 s 209 1 min 38 s 063 1 min 37 s 905
9   Felipe Nasr Sauber-Ferrari 1 min 38 s 521 1 min 38 s 017 1 min 38 s 067
10   Marcus Ericsson Sauber-Ferrari 1 min 38 s 941 1 min 38 s 127 1 min 38 s 158
11   Pastor Maldonado Lotus-Mercedes 1 min 38 s 563 1 min 38 s 134
12   Daniil Kvyat Red Bull-Renault 1 min 39 s 051 1 min 38 s 209
13   Max Verstappen Toro Rosso-Renault 1 min 38 s 387 1 min 38 s 393
14   Carlos Sainz Jr. Toro Rosso-Renault 1 min 38 s 622 1 min 38 s 538
15   Sergio Pérez Force India-Mercedes 1 min 38 s 903 1 min 39 s 290
16   Nico Hülkenberg Force India-Mercedes 1 min 39 s 216
17   Jenson Button McLaren-Honda 1 min 39 s 276
18   Fernando Alonso McLaren-Honda 1 min 39 s 280
19   Will Stevens Manor Marussia-Ferrari 1 min 42 s 091
20   Roberto Merhi Manor Marussia-Ferrari 1 min 42 s 842
Temps minimal à réaliser pour la qualification : 1 min 44 s 327 (107 % de 1 min 37 s 502)
 
La grille de départ du Grand Prix de Chine 2015.

CourseModifier

Déroulement de l'épreuveModifier

 
Vettel dépassant Pérez au Grand Prix de Chine 2015.
 
Blocage de roue de Marcus Ericsson devant Pastor Maldonado au Grand Prix de Chine 2015.
 
Hamilton, vainqueur du Grand Prix de Chine 2015.

Le temps est au beau fixe au départ du Grand Prix de Chine ; Lewis Hamilton et Nico Rosberg sont en première ligne, devant Sebastian Vettel et Felipe Massa. À l'extinction des feux, Hamilton change immédiatement de ligne pour bloquer la voie à Rosberg. Kimi Räikkönen, qualifié sixième, prend l'avantage sur les deux Williams dans les trois premiers freinages. Sur sa Red Bull RB11, Daniel Ricciardo, septième sur la grille, rate complètement son envol et perd dix places. Au premier passage sur la ligne, Hamilton précède Rosberg, Vettel, Räikkönen, Massa, Valtteri Bottas, Romain Grosjean, Felipe Nasr, Marcus Ericsson et Pastor Maldonado[21],[22],[23].

Carlos Sainz Jr., le seul avec Max Verstappen à avoir pris le départ de la course en pneus durs part en tête-à-queue dans le second tour en tentant de doubler une Force India par l'extérieur. En tête de course, au troisième tour, Hamilton a creusé un écart d'une seconde sur Nico Rosberg ; Vettel est à plus de deux secondes et Räikkönen à quatre secondes. À l'arrière du peloton, Daniil Kvyat bouchonne son coéquipier Ricciardo qui met plusieurs tours à le doubler malgré les injonctions du stand. Si l'écart reste stable entre les deux pilotes Mercedes, Vettel lâche peu à peu prise : il est repoussé à quatre secondes du leader au dixième tour[21],[22],[23].

Quelques instants plus tard, Nico Hülkenberg abandonne sur panne de boîte de vitesses tandis que Nasr rentre le premier, au onzième tour, pour changer ses pneus tendres dejà totalement usés ; Maldonado et Sergio Pérez l'imitent au tour suivant puis Grosjean, Verstappen (pourtant chaussé de pneus durs plus endurants), Fernando Alonso, Vettel, Massa, Hamilton, Bottas, Ricciardo, Ericsson, Jenson Button, Rosberg et Räikkönen stoppent entre les treizième et seizième tours. Kvyat abandonne sa Red Bull, moteur en feu, sur le bord de la piste[21],[22],[23].

Au dix-neuvième tour, Hamilton a repris la tête devant Rosberg (à 2 secondes) et Vettel (à 4 secondes) ; suivent Räikkönen (+ 9 s), Massa (+ 19 s), Bottas (+ 24 s), Maldonado (+ 27 s), Grosjean (+ 30 s), Nasr et Verstappen (+ 36 s). Sainz s'arrête le dernier, au vingtième tour, et abandonne peu après. Nico Rosberg annonce à son écurie qu'il souhaiterait que Lewis Hamilton augmente son rythme car Vettel se rapproche de lui tandis qu'il ne peut pas se rapprocher de son équipier sans détruire ses pneus. Au vingt-cinquième tour, Räikkönen, quatrième, est à 7 secondes d'Hamilton qui devance Rosberg d'une seconde et Vettel de deux secondes[21],[22],[23].

Vettel change ses pneus au trente-et-unième tour avec l'espoir de réaliser l'undercut sur Rosberg, rentré au tour suivant ; Hamilton stoppe au trente-quatrième tour (en même temps que Maldonado qui est rentré trop vite et a dû prendre une échappatoire) et Räikkönen au suivant. Au trente-huitième tour, à l'issue des arrêts au stands, Hamilton possède 5 secondes d'avance sur Rosberg, 11 sur Vettel et 15 sur Räikkönen ; suivent Massa (+ 43 s), Bottas (+ 52 s), Grosjean, Pérez, Verstappen et Nasr. Après s'être frôlés à de nombreuses reprises pour le gain de la treizième place, Button et Maldonado (qui entretemps est parti en tête-à-queue à cause d'une défaillance de ses freins) s'accrochent sous les yeux de Fernando Alonso qui gagne ainsi deux positions. Si Button est en mesure de terminer la course (avec 5 secondes de pénalité pour avoir provoqué l'accrochage), le Vénézuélien abandonne pour la troisième fois de la saison[21],[22],[23].

Alors qu'il reste trois tours à boucler, Max Verstappen, en huitième position, renonce en raison d'une défaillance de son moteur Renault ; l'immobilisation de la Toro Rosso dans la ligne droite de départ provoque l'entrée en piste de la voiture de sécurité et la neutralisation de la course jusqu'à l'arrivée une arrivée sous drapeau jaune, au ralenti. Lewis Hamilton remporte sa deuxième victoire de la saison en trois courses et conforte sa première place au championnat. Nico Rosberg termine deuxième et Vettel complète le podium ; suivent pour les points Kimi Räikkönen, Felipe Massa, Valtteri Bottas, Romain Grosjean, Felipe Nasr, Daniel Ricciardo et Marcus Ericsson[21],[22],[23].

Classement de la courseModifier

Classement de la course[24]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 44   Lewis Hamilton Mercedes 56 1 h 39 min 42 s 008 (183,590 km/h) 1 25
2 6   Nico Rosberg Mercedes 56 + 0 s 714 2 18
3 5   Sebastian Vettel Ferrari 56 + 2 s 988 3 15
4 7   Kimi Räikkönen Ferrari 56 + 3 s 835 6 12
5 19   Felipe Massa Williams-Mercedes 56 + 8 s 544 4 10
6 77   Valtteri Bottas Williams-Mercedes 56 + 9 s 885 5 8
7 8   Romain Grosjean Lotus-Mercedes 56 + 19 s 008 8 6
8 12   Felipe Nasr Sauber-Ferrari 56 + 22 s 625 9 4
9 3   Daniel Ricciardo Red Bull-Renault 56 + 32 s 117 7 2
10 9   Marcus Ericsson Sauber-Ferrari 55 + 1 tour 10 1
11 11   Sergio Pérez Force India-Mercedes 55 + 1 tour 15
12 14   Fernando Alonso McLaren-Honda 55 + 1 tour 18
13 55   Carlos Sainz Jr. Toro Rosso-Renault 55 + 1 tour 14
14 22   Jenson Button McLaren-Honda 55 + 1 tour (dont 5 secondes de pénalité) 17
15 28   Will Stevens Manor Marussia-Ferrari 54 + 2 tours 19
16 98   Roberto Merhi Manor Marussia-Ferrari 54 + 2 tours 20
17 33   Max Verstappen Toro Rosso-Renault 52 Moteur 13
Abd. 13   Pastor Maldonado Lotus-Mercedes 50 Accrochage 11
Abd. 26   Daniil Kvyat Red Bull-Renault 15 Moteur 12
Abd. 27   Nico Hülkenberg Force India-Mercedes 9 Boîte de vitesses 16

NB : les deux derniers tours de la course se déroulent derrière la voiture de sécurité.

Pole position et record du tourModifier

Tours en têteModifier

Classements généraux à l'issue de la courseModifier

StatistiquesModifier

Le Grand Prix de Chine 2015 représente :

Au cours de ce Grand Prix :

Notes et référencesModifier

  1. (en) Formula One Management, « 2015 FORMULA 1 CHINESE GRAND PRIX PRACTICE 1 », sur formula1.com, (consulté le 10 avril 2015)
  2. a, b, c et d Daniel Thys, « F1 - Shanghai L1 : Hamilton prend les devants », sur nextgen-auto.com, (consulté le 10 avril 2015)
  3. a, b, c et d Basile Davoine, « EL1 - Mercedes reprend sa marge d'une seconde sur Ferrari », sur fr.motorsport.com, (consulté le 10 avril 2015)
  4. a, b, c et d (en) Formula One Management, « FP1 - Mercedes back in charge in China », sur formula1.com, (consulté le 10 avril 2015)
  5. (en) Formula One Management, « 2015 FORMULA 1 CHINESE GRAND PRIX PRACTICE 2 », sur formula1.com, (consulté le 10 avril 2015)
  6. a, b, c et d Daniel Thys, « F1 - Shanghai L2 : Hamilton persiste et signe », sur nextgen-auto.com, (consulté le 10 avril 2015)
  7. a, b, c et d Basile Davoine, « EL2 - Hamilton reste devant, le duel Mercedes-Ferrari s'installe », sur fr.motorsport.com, (consulté le 10 avril 2015)
  8. a, b, c et d (en) Formula One Management, « FP2 - Hamilton heads Raikkonen and Ricciardo », sur formula1.com, (consulté le 10 avril 2015)
  9. (en) Formula One Management, « 2015 FORMULA 1 CHINESE GRAND PRIX PRACTICE 3 », sur formula1.com, (consulté le 11 avril 2015)
  10. a, b et c Daniel Thys, « F1 - Shanghai L3 : Hamilton ne lâche rien », sur nextgen-auto.com, (consulté le 11 avril 2015)
  11. a, b et c Basile Davoine, « EL3 - Hamilton garde le cap, Alonso à l'arrêt », sur fr.motorsport.com, (consulté le 11 avril 2015)
  12. a, b et c (en) Formula One Management, « FP3 - Hamilton makes it three from three », sur formula1.com, (consulté le 11 avril 2015)
  13. a, b, c, d, e, f, g et h (en) Formula One Management, « Qualifying - Hamilton pips Rosberg for pole in Shanghai », sur formula1.com, (consulté le 11 avril 2015)
  14. a, b et c Guillaume Navarro, « Q1 - McLaren échoue ; Mercedes ne chausse pas le composé tendre », sur fr.motorsport.com, (consulté le 11 avril 2015)
  15. a, b et c Daniel Thys, « F1 - Shanghai : Hamilton bat Rosberg sur le fil pour la pole Q1 - 18 minutes », sur nextgen-auto.com, (consulté le 11 avril 2015)
  16. a, b et c Guillaume Navarro, « Q2 - Les deux Sauber dans le Top 10 ! », sur fr.motorsport.com, (consulté le 11 avril 2015)
  17. a, b et c Daniel Thys, « F1 - Shanghai : Hamilton bat Rosberg sur le fil pour la pole Q2 - 15 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 11 avril 2015)
  18. a et b Guillaume Navarro, « Qualifications GP de Chine - Hamilton prend la pole position sans trembler », sur fr.motorsport.com, (consulté le 11 avril 2015)
  19. a et b Daniel Thys, « F1 - Shanghai : Hamilton bat Rosberg sur le fil pour la pole Q3 - 12 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 11 avril 2015)
  20. (en) Formula One Management, « 2015 FORMULA 1 CHINESE GRAND PRIX Qualifying », sur formula1.com, (consulté le 11 avril 2015)
  21. a, b, c, d, e et f Daniel Thys, « F1 - Hamilton remporte la victoire en Chine », sur nextgen-auto.com, (consulté le 12 avril 2015)
  22. a, b, c, d, e et f Guillaume Navarro, « GP de Chine - Rosberg assiste au 35ème succès de Lewis Hamilton avec amertume », sur fr.motorsport.com, (consulté le 12 avril 2015)
  23. a, b, c, d, e et f (en) Formula One Management, « Hamilton and Mercedes strike back with Shanghai win », sur formula1.com, (consulté le 12 avril 2015)
  24. « Chine 2015 Classement », sur statsf1.com, (consulté le 12 avril 2015)
  25. « Chine 2015 Qualifications », sur statsf1.com, (consulté le 11 avril 2015)
  26. « Chine 2015 Meilleurs tours », sur statsf1.com, (consulté le 12 avril 2015)
  27. « Chine 2015 Tours en tête », sur statsf1.com, (consulté le 12 avril 2015)
  28. « Chine 2015 Championnat Pilotes », sur statsf1.com, (consulté le 12 avril 2015)
  29. « Chine 2015 Championnat constructeurs », sur statsf1.com, (consulté le 12 avril 2015)
  30. « Lewis Hamilton Pole positions », sur statsf1.com, (consulté le 11 avril 2015)
  31. « Lewis Hamilton Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 12 avril 2015)
  32. « Lewis Hamilton hat-trick », sur statsf1.com, (consulté le 12 avril 2015)
  33. « Mercedes Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 12 avril 2015)
  34. « Mercedes Doublés », sur statsf1.com, (consulté le 12 avril 2015)
  35. « Mercedes Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 12 avril 2015)
  36. Vincent Lalanne-Sicaud, « F1 - GP DE CHINE: LES DONNÉES CLÉS », sur sportauto.fr, (consulté le 10 avril 2015)
  37. « Romain Grosjean Grands Prix », sur statsf1.com, (consulté le 12 avril 2015)
  38. Grégory Demoen, « Mercedes bat le record de l'arrêt au stand le plus rapide », sur f1i.fr, (consulté le 15 avril 2015)

Lien externeModifier