Ouvrir le menu principal

Grand Prix automobile du Japon 2019

Grand Prix du Japon 2019
Tracé de la course
Données de course
Nombre de tours 52 (sur 53 prévus, drapeau à damier présenté trop tôt)
Longueur du circuit 5,807 km
Distance de course 301,664 km
Conditions de course
Résultats
Vainqueur Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas,
Mercedes,
h 21 min 46 s 755
(vitesse moyenne : 221,326 km/h)
Pole position Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel,
Ferrari,
min 27 s 064
(vitesse moyenne : 240,113 km/h)
Record du tour en course Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton,
Mercedes,
min 30 s 983
(vitesse moyenne : 229,770 km/h)

Le Grand Prix automobile du Japon 2019 (Formula 1 Japanese Grand Prix 2019) disputé le 13 octobre 2019 sur le circuit de Suzuka, est la 1014e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950. Il s'agit de la trente-cinquième édition du Grand Prix du Japon comptant pour le championnat du monde de Formule 1, la trente-et-unième disputée à Suzuka et la dix-septième manche du championnat 2019.

Le passage du typhon Hagibis au dessus de l'île de Honshu le samedi 12 octobre, entraîne la fermeture du circuit et l'annulation totale de cette journée, En conséquence, la troisième session d'essais libres est annulée et les qualifications sont reportées au dimanche matin à 10 heures, quatre heures avant le départ de la course

Sous le soleil matinal, après le passage d'Hagibis, Sebastian Vettel bat le record du circuit de Suzuka dès sa première tentative lors de la troisième phase des qualifications (1 min 27 s 212) puis l'améliore, en 1 min 27 s 064, lors de son deuxième tour rapide ; il bat son coéquipier Charles Leclerc de 189 millièmes de seconde pour une première ligne verrouillée par les SF90 invaincues dans cet exercice depuis la fin de la trêve estivale. Vettel obtient sa deuxième pole position de l'année, la cinquante-septième de sa carrière. Les autres écuries suivent dans l'ordre : les Mercedes sont en deuxième ligne, Valtteri Bottas, troisième devant Lewis Hamilton, les Red Bull sont en troisième ligne où Max Verstappen et Alexander Albon réalisent le même temps au millième de seconde, et les McLaren en quatrième ligne, Carlos Sainz Jr. septième précédant Lando Norris. Pierre Gasly et Romain Grosjean occupent la cinquième ligne.

Alors que Vettel rate son départ, Valtteri Bottas bondit en tête à l'extinction des feux rouges en contournant les deux Ferrari, puis se montre au dessus du lot durant les cinquante-deux tours de course (sur 53 prévus, le drapeau à damier ayant été présenté trop tôt), n'étant jamais menacé dans sa chevauchée vers la victoire ; il obtient son troisième succès de la saison et le sixième de sa carrière, sa précédente victoire remontant au mois d'avril, à Bakou. Dès le deuxième virage, Charles Leclerc harponne Max Verstappen qui tentait de le dépasser. Alors que les dégâts sur sa voiture provoquent l'abandon ultérieur du Néerlandais, Leclerc continue en piste avec un aileron avant qui se disloque et provoque l'arrachement du rétroviseur de Lewis Hamilton qui le suit, avant de rentrer au stand. Il écope, après la course, d'une première pénalité de 5 secondes pour l'accrochage puis une seconde de 10 secondes pour avoir poursuivi en piste, et perd une place sur tapis vert, passant de la sixième à la septième place.

À l'avant, les leaders passent d'une stratégie d'un arrêt au stand à deux, notamment compte-tenu d'une usure inattendue des pneus mediums. Ainsi, à moins de dix tours de l'arrivée, Lewis Hamilton s'arrête et laisse la deuxième place à Sebastian Vettel, terminant la course dans ses échappements sans trouver l'ouverture malgré son aileron arrière mobile. Cette troisième place du quintuple champion du monde britannique, qui s'adjuge le point bonus du meilleur tour en course, permet à Mercedes Grand Prix de conquérir son sixième titre des constructeurs consécutif depuis 2014 et l'avènement des moteurs turbo hybrides. Toto Wolff dédicace ce titre à Niki Lauda récemment disparu. Les Flèches d'Argent n'ont jamais été battues à Suzuka au cours de cette période et Bottas est le premier vainqueur du Grand Prix du Japon à ne pas être parti de la première ligne. Alexander Albon, quatrième sur la Red Bull rescapée, obtient le meilleur résultat de sa carrière alors que, derrière lui, Carlos Sainz empêche notamment Leclerc de le dépasser en fin de course pour marquer les 10 points de la cinquième place.

Dix jours après la course, les commissaires sportifs de la FIA disqualifient les deux Renault à la suite d'une réclamation de Racing Point portant sur la répartition automatique du freinage des RS.19 constituant une aide au pilotage illégale. Remonté du seizième rang sur la grille, Daniel Ricciardo avait passé la ligne d'arrivée en septième position puis s'était retrouvé sixième après la double pénalité infligée à Charles Leclerc tandis que Nico Hülkenberg avait pris le point de la dixième place. Leclerc est ainsi reclassé sixième devant Pierre Gasly et Sergio Pérez alors que Lance Stroll et Daniil Kvyat, initialement onzième et douzième, récupèrent les derniers points en jeu.

Avec 338 points et 64 unités d'avance sur son coéquipier, Lewis Hamilton se dirige vers son sixième titre de champion du monde alors qu'il ne reste que quatre courses à disputer ; Valtteri Bottas (274 points) est le dernier pilote encore en lice pour lui contester la couronne mondiale 2019. Alors que Charles Leclerc (221 points) consolide sa troisième place, Max Verstappen, quatrième, est à égalité de points (212 points) avec le cinquième, Sebastian Vettel. Carlos Sainz, sixième avec 76 points, devance de peu Pierre Gasly (75 points) ; suivent Alexander Albon (64 points), Sergio Pérez (37 points), Lando Norris (35 points), Daniel Ricciardo, Nico Hülkenberg et Daniil Kvyat, tous trois avec 34 points. Chez les constructeurs, Mercedes Grand Prix (612 points) égale la série de six titres de champion de la Scuderia Ferrari réalisée de 1999 à 2004. Ferrari possède 433 points, 110 d'avance sur Red Bull Racing qui est assuré de finir au moins troisième. De même, McLaren (111 points) est solidement accroché à la quatrième place, devant Renault (68 points) ; suivent Toro Rosso (62 points), Racing Point (58 points), Alfa Romeo (35 points), Haas (28 points) et Williams (1 point).

Contexte avant le Grand PrixModifier

L'écurie Mercedes Grand Prix peut devenir à Suzuka championne du monde des constructeurs pour la sixième fois consécutive (ce que seule la Scuderia Ferrari a réalisé entre 1999 et 2004) si elle marque 14 points de plus que l'équipe de Maranello, qu'elle devance de 162 points avant la course. En réalisant un doublé, comme elle l'a déjà fait huit fois depuis le début de la saison, l'équipe dirigée par Toto Wolff serait sacrée, quels que soient les résultats de la concurrence[1].


Pneus disponiblesModifier

Pneus disponibles à Suzuka [2]
Pneus pour piste sèche Pneus pluie
Durs
(Type C1)
Médiums
(Type C2)
Tendres
(Type C3)
     
Intermédiaires
    
      Pluie

Essais libresModifier

Première séance, le vendredi de 10 h à 11 h 30Modifier

Temps réalisés par les six premiers de la première séance d'essais libres[3]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1   Valtteri Bottas Mercedes 1 min 28 s 731
2   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 28 s 807 + 0 s 076
3   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 29 s 720 + 0 s 989
4   Charles Leclerc Ferrari 1 min 29 s 912 + 1 s 181
5   Max Verstappen Red Bull-Honda 1 min 30 s 046 + 1 s 315
6   Alexander Albon Red Bull-Honda 1 min 30 s 375 + 1 s 644

Deuxième séance, le vendredi de 14 h à 15 h 30Modifier

Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d'essais libres[6]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1   Valtteri Bottas Mercedes 1 min 27 s 785
2   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 27 s 885 + 0 s 100
3   Max Verstappen Red Bull-Honda 1 min 28 s 066 + 0 s 281
4   Charles Leclerc Ferrari 1 min 28 s 141 + 0 s 356
5   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 28 s 376 + 0 s 591
6   Alexander Albon Red Bull-Honda 1 min 28 s 402 + 0 s 617

Troisième séance, le samedi de 12 h à 13 hModifier

Cette séance est annulée en prévision du passage du typhon Hagibis prévu le 12 octobre. Le circuit est fermé ce jour-là[7],[8].

Séance de qualificationsModifier

Les écuries ne disposent que d'un personnel limité pour toute la journée de samedi où toutes les activités piste sont annulées par les organisateurs du Grand Prix du Japon en raison de l'arrivée du typhon Hagibis. Les conditions météorologiques sont telles que les instances dirigeantes de la Formule 1 annulent la troisième séance d'essais libres et reportent les qualifications. Celles-ci sont programmées le dimanche à 10 heures du matin, quatre heures avant le départ de la course. Le 12 octobre, le circuit est fermé au public et à la presse et seuls quelques membres des écuries peuvent y être présents pour la maintenance et la sécurité du matériel[9].

Résultats des qualificationsModifier

Résultats des qualifications[10]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 28 s 988 1 min 28 s 174 1 min 27 s 064
2   Charles Leclerc Ferrari 1 min 28 s 405 1 min 28 s 179 1 min 27 s 253
3   Valtteri Bottas Mercedes 1 min 28 s 896 1 min 27 s 688 1 min 31 s 628
4   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 28 s 735 1 min 27 s 826 1 min 27 s 302
5   Max Verstappen Red Bull-Honda 1 min 28 s 754 1 min 28 s 499 1 min 27 s 851
6   Alexander Albon Red Bull-Honda 1 min 29 s 351 1 min 28 s 156 1 min 27 s 851
7   Carlos Sainz Jr. McLaren-Renault 1 min 29 s 018 1 min 28 s 577 1 min 28 s 304
8   Lando Norris McLaren-Renault 1 min 28 s 873 1 min 28 s 571 1 min 28 s 464
9   Pierre Gasly Toro Rosso-Honda 1 min 29 s 411 1 min 28 s 779 1 min 28 s 836
10   Romain Grosjean Haas-Ferrari 1 min 29 s 572 1 min 29 s 144 1 min 29 s 341
11   Antonio Giovinazzi Alfa Romeo-Ferrari 1 min 29 s 604 1 min 29 s 254
12   Lance Stroll Racing Point-Mercedes 1 min 29 s 594 1 min 29 s 345
13   Kimi Räikkönen Alfa Romeo-Ferrari 1 min 29 s 636 1 min 29 s 358
14   Daniil Kvyat Toro Rosso-Honda 1 min 29 s 723 1 min 29 s 563
15   Nico Hülkenberg Renault 1 min 29 s 619 1 min 30 s 112
16   Daniel Ricciardo Renault 1 min 29 s 822
17   Sergio Pérez Racing Point-Mercedes 1 min 30 s 344
18   George Russell Williams-Mercedes 1 min 30 s 364
Temps minimal à réaliser pour la qualification : 1 min 34 s 593 (107 % de 1 min 28 s 405)
Nq.   Kevin Magnussen Haas-Ferrari Pas de temps
Nq.   Robert Kubica Williams-Mercedes Pas de temps

Grille de départModifier

  • Kevin Magnussen, initialement non-qualifié à cause d'un accident, écope de cinq places de pénalité pour le changement de sa boîte de vitesses ; il est autorisé à prendre le départ depuis la dix-neuvième place[11] ;
  • Robert Kubica, initialement non-qualifié à cause d'un accident, écope de cinq places de pénalité pour le changement de sa boîte de vitesses ; son équipe n'ayant pas respecté le régime du parc fermé, il doit prendre le départ depuis la voie des stands[11].
La grille de qualification du Grand Prix du Japon 2019.
La grille de départ du Grand Prix du Japon 2019.

CourseModifier

Classement de la courseModifier

Classement de la course[12]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 77   Valtteri Bottas Mercedes 52 1 h 21 min 46 s 755 (221,326 km/h) 3 25
2 5   Sebastian Vettel Ferrari 52 + 13 s 343 1 18
3 44   Lewis Hamilton Mercedes 52 + 13 s 858 4 15 + 1
4 23   Alexander Albon Red Bull-Honda 52 + 59 s 537 6 12
5 55   Carlos Sainz Jr. McLaren-Renault 52 + 1 min 09 s 101 7 10
6 16   Charles Leclerc Ferrari 51 + 1 tour (dont 5 s + 10 s de pénalité) 2 8
7 10   Pierre Gasly Toro Rosso-Honda 51 + 1 tour 9 6
8 11   Sergio Pérez Racing Point-Mercedes 51 + 1 tour 17 4
9 18   Lance Stroll Racing Point-Mercedes 51 + 1 tour 12 2
10 26   Daniil Kvyat Toro Rosso-Honda 51 + 1 tour 14 1
11 4   Lando Norris McLaren-Renault 51 + 1 tour 8
12 7   Kimi Räikkönen Alfa Romeo-Ferrari 51 + 1 tour 13
13 8   Romain Grosjean Haas-Ferrari 51 + 1 tour 10
14 99   Antonio Giovinazzi Alfa Romeo-Ferrari 51 + 1 tour 11
15 20   Kevin Magnussen Haas-Ferrari 51 + 1 tour 19
16 63   George Russell Williams-Mercedes 50 + 2 tours 18
17 88   Robert Kubica Williams-Mercedes 50 + 2 tours Pitlane
Abd. 33   Max Verstappen Red Bull-Honda 14 Freins 5
Dsq. 3   Daniel Ricciardo Renault 51 Système de freinage non conforme 16
Dsq. 27   Nico Hülkenberg Renault 51 Système de freinage non conforme 15

Renault F1 Team est placé sous enquête des commissaires de la Fédération internationale de l'automobile après une réclamation de Racing Point F1 Team concernant un supposé système d'ajustement de répartition de freinage en fonction de la distance qui constituerait une infraction à l'article 11.1.3 du règlement sportif et technique de la Formule 1 ainsi qu'au Code Sportif International de la FIA. La FIA a saisi les volants de Daniel Ricciardo et de Nico Hülkenberg ainsi que les unités de contrôle électroniques des deux monoplaces pour enquêter sur une possible infraction technique[13],[14].

Après plusieurs rencontres entre les commissaires de la FIA et des représentants de Renault et Racing Point, la FIA, dix jours après le Grand Prix, décide de la disqualification des deux monoplaces ; bien que l'enquête confirme que le système de freinage est conforme au règlement technique, il constituerait une infraction envers le règlement sportif selon les commissaires. Renault renonce à faire appel de cette sanction et perd les neuf points acquis sur ce Grand Prix[15],[16],[17].

Pole position et record du tourModifier

Tours en têteModifier

Classements généraux à l'issue de la courseModifier

StatistiquesModifier

Le Grand Prix du Japon 2019 représente :

Au cours de ce Grand Prix :

  • Mercedes remporte son sixième titre de champion du monde des constructeurs[27] ;
  • Mercedes remporte son sixième titre de champion du monde des constructeurs consécutifs et rejoint la Scuderia Ferrari (1999 à 2004) en tête de ce classement[28] ;
  • Valtteri Bottas entre pour la centième fois dans les points[29] ;
  • Pierre Gasly passe la barre des 100 points inscrits en Formule 1 (102 points inscrits)[30] ;
  • Valtteri Bottas est élu « Pilote du jour » à l'issue d'un vote organisé sur le site officiel de la Formule[31] ;
  • le classement est établi au 52e des 53 tours prévus en raison de l'affichage précoce du drapeau à damier sur le panneau lumineux de la ligne de départ[32] ;
  • Tom Kristensen, nonuple vainqueur des 24 Heures du Mans et sextuple vainqueur des 12 Heures de Sebring a été nommé conseiller par la FIA pour aider dans leurs jugements le groupe des commissaires de course[33],[34].

Notes et référencesModifier

  1. Rémy Georges, « Mercedes championne du monde à Suzuka si… », sur f1i.auto-moto.com (consulté le 9 octobre 2019)
  2. « Tyres nominated so far », (consulté le 6 août 2019)
  3. Formula One Management, « FORMULA 1 JAPANESE GRAND PRIX 2019 - PRACTICE 1 », sur formula1.com, (consulté le 11 octobre 2019)
  4. Emmanuel Touzot, « Yamamoto est gêné de prendre le volant de Gasly en EL1. Le Français lui conseille de bien s'amuser. », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 10 octobre 2019)
  5. S.B., « Pierre Gasly prêtera sa Toro Rosso à Naoki Yamamoto pour les essais libres à Suzuka. », sur lequipe.fr, (consulté le 10 octobre 2019)
  6. Formula One Management, « FORMULA 1 JAPANESE GRAND PRIX 2019 - PRACTICE 2 », sur formula1.com, (consulté le 11 octobre 2019)
  7. (en) Formula One administration, « Saturday running cancelled in Japan – full revised timetable for Sunday », sur formula1.com, (consulté le 11 octobre 2019)
  8. Emmanuel Touzot, « Hamilton : Les essais libres animés, une ’leçon’ sur les quotas de pneus. », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 11 octobre 2019)
  9. Basile Davoine, « Comment les écuries et le paddock F1 se préparent au typhon. », sur fr.motorsport.com, (consulté le 11 octobre 2019)
  10. Formula One Management, « FORMULA 1 JAPANESE GRAND PRIX 2019 - QUALIFYING », sur formula1.com, (consulté le 13 octobre 2019)
  11. a et b Cesare Ingrassia, « La grille de départ du Grand Prix du Japon », sur f1only.fr, (consulté le 13 octobre 2019)
  12. Formula One Management, « FORMULA 1 JAPANESE GRAND PRIX 2019 - RACE RESULT », sur formula1.com, (consulté le 13 octobre 2019)
  13. Fabien Gaillard, « Racing Point porte réclamation contre Renault F1 », sur fr.motorsport.com, (consulté le 13 octobre 2019)
  14. Fabien Gaillard, « La FIA accepte la réclamation et confisque des pièces à Renault », sur fr.motorsport.com, (consulté le 13 octobre 2019)
  15. (en) « Renault disqualified from results of the Japanese Grand Prix », sur formula1.com, (consulté le 23 octobre 2019)
  16. Basile Davoine, « Renault prend acte de sa disqualification mais pourrait faire appel. », sur fr.motorsport.com, (consulté le 24 octobre 2019)
  17. Basile Davoine, « Renault ne fera pas appel de sa disqualification », sur fr.motorsport.com, (consulté le 24 octobre 2019)
  18. « Japon 2019 Qualifications », sur statsf1.com, (consulté le 13 octobre 2019)
  19. « Japon 2019 - Meilleurs tours », sur statsf1.com, (consulté le 13 octobre 2019)
  20. « Russie 2019 Tours en tête », sur statsf1.com, (consulté le 13 octobre 2019)
  21. « Japon 2019 Championnat Pilotes », sur statsf1.com, (consulté le 13 octobre 2019)
  22. « Japon 2019 Championnat Constructeurs », sur statsf1.com, (consulté le 13 octobre 2019)
  23. « Sebastian Vettel Pole positions », sur statsf1.com, (consulté le 12 octobre 2019)
  24. « Valtteri Bottas Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 13 octobre 2019)
  25. « Mercedes Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 13 octobre 2019)
  26. « Moteur Mercedes Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 13 octobre 2019)
  27. « Titres de Champion du Monde Par nombre », sur statsf1.com, (consulté le 13 octobre 2019)
  28. « Titres de Champion du Monde concécutivement », sur statsf1.com, (consulté le 13 octobre 2019)
  29. « Pilotes : nombre de GP dans les points », sur statsf1.com, (consulté le 13 octobre 2019)
  30. « Pierre Gasly points », sur statsf1.com, (consulté le 13 octobre 2019)
  31. Fabien Gaillard, « Bottas élu "Pilote du Jour" du GP du Japon 2019 », sur fr.motorsport.com, (consulté le 13 octobre 2019)
  32. Fabien Gaillard, « Un drapeau à damier brandi trop tôt sauve le top 10 de Pérez. », sur fr.motorsport.com, (consulté le 13 octobre 2019)
  33. Gaël Angleviel, « RD.17 FORMULA 1 JAPANESE GRAND PRIX 2019 - Le Commissaire-Pilote », sur franceracing.fr, (consulté le 9 octobre 2019)
  34. Vincent Lalanne-Sicaud, « F1 - GP DU JAPON : LES DONNÉES CLÉS », sur news.sportauto.fr, (consulté le 10 octobre 2019)

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :