Ouvrir le menu principal

Grand Prix automobile des États-Unis 2017

Grand Prix des États-Unis 2017
Tracé de la course
Données de course
Nombre de tours 56
Longueur du circuit 5,513 km
Distance de course 308,405 km
Conditions de course
Résultats
Vainqueur Drapeau : Royaume-Uni Lewis Hamilton,
Mercedes,
h 33 min 50 s 993
(vitesse moyenne : 197,169 km/h)
Pole position Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton,
Mercedes,
min 33 s 108
(vitesse moyenne : 213,159 km/h)
Record du tour en course Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel,
Scuderia Ferrari,
min 37 s 766
(vitesse moyenne : 203,003 km/h)

Le Grand Prix automobile des États-Unis 2017 (2017 Formula 1 United States Grand Prix), disputé le sur le Circuit des Amériques, est la 973e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950. Il s'agit de la quarante-deuxième édition du Grand Prix des États-Unis et de la trente-quatrième comptant pour le championnat du monde de Formule 1. Ce sixième Grand Prix disputé sur ce circuit situé à Austin (Texas) est la dix-septième manche du championnat 2017.

Sur le circuit des Amériques, où il s'est déjà imposé quatre fois depuis 2012, Lewis Hamilton se montre intouchable durant la totalité des séances d'essais et des trois phases des qualifications. Il n'a besoin que d'une tentative lors de la dernière phase qualificative pour se mettre hors de portée de ses rivaux en établissant le nouveau record de la piste, en 1 min 33 s 108. Il porte son propre record de pole positions à soixante-douze, pour son onzième départ en tête de la saison. Sebastian Vettel se rapproche à 239 millièmes de seconde en fin de séance pour s'élancer à ses côtés, en première ligne. 9 millièmes de seconde séparent trois pilotes dans la lutte pour la deuxième ligne ; Valtteri Bottas devance finalement Daniel Ricciardo et Kimi Räikkönen qui obtiennent le même temps. La quatrième place échoit à l'Australien qui a réalisé sa performance plus tôt que le pilote Ferrari, qui s'élance dès lors en troisième ligne, aux côtés d'Esteban Ocon qui bénéficie de la pénalité de quinze places de recul infligée à Max Verstappen, auteur du sixième temps. Carlos Sainz Jr. débute chez Renault en quatrième ligne, devant son compatriote Fernando Alonso.

Mercedes Grand Prix est sacré champion du monde des constructeurs pour la quatrième fois consécutive tandis que Lewis Hamilton, après sa neuvième victoire de l'année, la soixante-deuxième de sa carrière, est désormais tout proche de son quatrième titre mondial grâce aux soixante-six points d'avance sur Sebastian Vettel (une cinquième place lui suffit dans n'importe laquelle des trois dernières courses de la saison). Vettel, qui prend le meilleur départ et boucle les cinq premiers tours en tête, n'a aucun moyen de résister au pilote de la Flèche d'Argent qui porte une attaque, avec l'aide de son aileron arrière mobile, au bout de la ligne droite menant au douzième virage du circuit. Dès lors, Hamilton n'est plus inquiété et roule sans aucun problème vers sa cinquième victoire en six éditions du Grand Prix des États-Unis. Il s'impose avec une stratégie à un seul arrêt alors que Vettel doit en observer deux. Après son second passage par les stands, Vettel récupère, à cinq tours de l'arrivée, la deuxième place que lui cède Kimi Räikkönen sur ordre de la direction de Ferrari ; en pneus frais, il réalise le meilleur tour de la course dans sa cinquante-et-unième boucle. Pendant ce temps, Max Verstappen remonté du seizième rang sur la grille, revient dans les échappements du Finlandais et le dépasse dans le dernier tour en mettant ses quatre roues hors de la piste : pénalisé de cinq secondes pour cette manœuvre illicite, Verstappen rend la troisième marche du podium à Raïkkönen. Valtteri Bottas, en délicatesse avec ses pneus et dépassé par Räikkönen, Vettel et Verstappen dans les quinze derniers tours, termine l'épreuve en cinquième position, alors qu'Esteban Ocon est à nouveau le meilleur du reste du plateau en conservant la sixième place qu'il occupait sur la grille de départ. Il établit un nouveau record de vingt-six courses terminées consécutivement en autant de départs depuis ses débuts. Carlos Sainz Jr., pour sa première course chez Renault, se classe septième à un tour du vainqueur, Sergio Pérez, Daniil Kvyat et Felipe Massa prennent les derniers points en jeu. Daniel Ricciardo a abandonné sur casse moteur au bout de quatorze tours.

En tête du championnat des pilotes, Hamilton, le seul à avoir marqué lors de toutes les manches, totalise désormais 331 points, loin devant Vettel (265 points) qui prend un d'avance sur Bottas (244 points) ; suivent Ricciardo resté à 192 points, Räikkönen (162 points), Verstappen (123 points), Pérez (86 points) et Ocon (73 points). Mercedes est désormais champion du monde des constructeurs avec 575 points contre 428 points pour la Scuderia Ferrari qui devance Red Bull Racing (315 points) ; suivent Force India (159 points), Williams (68 points) et la Scuderia Toro Rosso (52 points) tandis que Renault (48 points) repasse devant Haas (43 points). McLaren (23 points) et Sauber (5 points) ferment la marche.

Contexte avant le Grand PrixModifier

Attribution des titres de champion du monde des pilotes et des constructeursModifier

Après sa victoire au Japon et avec une avance de 59 points sur Sebastian Vettel et de 72 points sur Valtteri Bottas, Lewis Hamilton peut remporter son quatrième titre de champion du monde à Austin s'il marque 16 points de plus que son rival afin de parvenir à 75 points d'avance, soit :

  • s'il remporte le Grand Prix et que Vettel ne fait pas mieux que sixième ;
  • s'il termine deuxième du Grand Prix, que Vettel ne fait pas mieux que neuvième et que Bottas ne gagne pas, le Finlandais ayant toujours un espoir de titre dans ce cas[1],[2].

Mercedes remporterait un nouveau titre de champion du monde des constructeurs :

  • si aucune Ferrari ne marque ;
  • si les deux Ferrari finissent derrière Mercedes ;
  • si une Ferrari abandonne et que l'autre finit au-delà de la deuxième place ;
  • si les deux Ferrari finissent au-delà de la cinquième place ;
  • Dans le cas où Ferrari signe un doublé, Mercedes devra obligatoirement obtenir les troisième et quatrième places[1].

Nouvelle composition de la Scuderia Toro RossoModifier

 
Brendon Hartley fait ses débuts en Formule 1 au Grand Prix automobile des États-Unis 2017.

Un nouveau changement de pilotes est acté au sein de la Scuderia Toro Rosso pour ce Grand Prix. Alors que Carlos Sainz Jr. et Pierre Gasly étaient à l'œuvre à Suzuka le 8 octobre, Brendon Hartley fait ses débuts en Formule 1 tandis que Daniil Kvyat fait son retour[3]. Hartley remplace Pierre Gasly, retenu par le motoriste Honda pour disputer, à Suzuka, la finale du championnat Super Formula qu'il est en mesure de remporter et Daniil Kvyat pallie le départ de Carlos Sainz chez Renault où il remplace Jolyon Palmer[4],[5]. Un tel double changement de pilotes ne s'était plus produit depuis le Grand Prix automobile d'Europe 1994 où, au sein du Team Lotus, Johnny Herbert et Philippe Adams avaient été remplacés par Éric Bernard et Alessandro Zanardi.

Pneus disponiblesModifier

 
La monoplace de Lewis Hamilton chaussée de pneumatiques à flanc rose.
Pneus disponibles à Austin
Pneus pour piste sèche Pneus pluie
     
Ultra tendres
     
Super tendres
 
Tendres
     
Intermédiaires
 
   Pluie

Les pneus ultra tendres sont utilisés pour la première fois sur le Circuit des Amériques. Habituellement violet, le flanc de ces pneumatiques est exceptionnellement rose pour soutenir la campagne internationale annuelle de prévention du cancer du sein connue aux États-Unis sous la dénomination National Breast Cancer Awareness Month[6].

Essais libresModifier

Première séance, le vendredi de 10 h à 11 h 30Modifier

 
Brendon Hartley débutant au Grand Prix des États-Unis 2017.
Temps réalisés par les six premiers de la première séance d'essais libres[7]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 36 s 335
2   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 36 s 928 + 0 s 593
3   Valtteri Bottas Mercedes 1 min 36 s 979 + 0 s 644
4   Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 1 min 37 s 939 + 1 s 004
5   Stoffel Vandoorne McLaren-Honda 1 min 37 s 352 + 1 s 017
6   Felipe Massa Williams-Mercedes 1 min 37 s 570 + 1 s 235

Deuxième séance, le vendredi de 14 h à 15 h 30Modifier

 
Kimi Räikkönen au Grand Prix des États-Unis 2017.
Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d'essais libres[10]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 34 s 668
2   Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 1 min 35 s 065 + 0 s 397
3   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 35 s 192 + 0 s 524
4   Valtteri Bottas Mercedes 1 min 35 s 279 + 0 s 611
5   Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 1 min 35 s 463 + 0 s 795
6   Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 35 s 514 + 0 s 846

Troisième séance, le samedi de 10 h à 11 hModifier

 
Fernando Alonso au Grand Prix des États-Unis 2017.
Temps réalisés par les six premiers de la troisième séance d'essais libres[12]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 34 s 478
2   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 34 s 570 + 0 s 092
3   Valtteri Bottas Mercedes 1 min 34 s 692 + 0 s 214
4   Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 34 s 755 + 0 s 277
5   Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 1 min 35 s 103 + 0 s 625
6   Felipe Massa Williams-Mercedes 1 min 35 s 346 + 0 s 868

Séance de qualificationsModifier

Résultats des qualificationsModifier

 
Lewis Hamilton au Grand Prix des États-Unis 2017.
 
Sergio Pérez au Grand Prix des États-Unis 2017.
Résultats des qualifications[13]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 34 s 822 1 min 33 s 437 1 min 33 s 108
2   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 35 s 420 1 min 34 s 103 1 min 33 s 437
3   Valtteri Bottas Mercedes 1 min 35 s 309 1 min 33 s 769 1 min 33 s 568
4   Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 1 min 35 s 991 1 min 34 s 495 1 min 33 s 577
5   Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 35 s 469 1 min 33 s 840 1 min 33 s 577
6   Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 1 min 35 s 899 1 min 34 s 716 1 min 33 s 658
7   Esteban Ocon Force India-Mercedes 1 min 35 s 849 1 min 35 s 113 1 min 34 s 647
8   Carlos Sainz Jr. Renault 1 min 35 s 517 1 min 34 s 899 1 min 34 s 852
9   Fernando Alonso McLaren-Honda 1 min 35 s 712 1 min 35 s 046 1 min 35 s 007
10   Sergio Pérez Force India-Mercedes 1 min 36 s 358 1 min 34 s 789 1 min 35 s 148
11   Felipe Massa Williams-Mercedes 1 min 35 s 603 1 min 35 s 155
12   Daniil Kvyat Toro Rosso-Renault 1 min 36 s 073 1 min 35 s 529
13   Stoffel Vandoorne McLaren-Honda 1 min 36 s 286 1 min 35 s 641
14   Romain Grosjean Haas-Ferrari 1 min 36 s 835 1 min 35 s 870
15   Nico Hülkenberg Renault 1 min 35 s 740 pas de temps
16   Marcus Ericsson Sauber-Ferrari 1 min 36 s 842
17   Lance Stroll Williams-Mercedes 1 min 36 s 868
18   Brendon Hartley Toro Rosso-Renault 1 min 36 s 889
19   Pascal Wehrlein Sauber-Ferrari 1 min 37 s 179
20   Kevin Magnussen Haas-Ferrari 1 min 37 s 394
Temps minimal à réaliser pour la qualification : 1 min 41 s 459 (107 % de 1 min 34 s 822)

Grille de départModifier

  • Stoffel Vandoorne, auteur du treizième temps reçoit 25 places de pénalité pour pouvoir utiliser son neuvième moteur thermique, un onzième MGU-H, un onzième turbocompresseur et un huitième MGU-K ; il s'élance de la vingtième et dernière place[14] ;
  • Brendon Hartley, auteur du dix-huitième temps, est pénalisé d'un recul de 25 places sur la grille de départ après des changements de différents éléments de son groupe propulseur ; il s'élance finalement de la dix-neuvième place après la pénalisation de Vandoorne[15] ;
  • Nico Hülkenberg, auteur du quinzième temps, est pénalisé d'un recul de 20 places après un cinquième changement de turbocompresseur ; il s'élance finalement de la dix-huitième place[16] ;
  • Kevin Magnussen, auteur du vingtième temps, est pénalisé d'un recul de trois places pour avoir gêné Sergio Pérez lors de la première phase qualificative. Compte tenu des pénalités infligées aux autres pilotes, il est finalement promu à la dix-septième place[17] ;
  • Max Verstappen, auteur du sixième temps recule de 15 places ; il part finalement du seizième rang[15] ;
  • Lance Stroll, auteur du dix-septième temps, est pénalisé d'un recul de trois places pour avoir gêné Romain Grosjean lors de la deuxième phase qualificative. Compte tenu des pénalités infligées aux autres pilotes, il est finalement promu à la quinzième place[17].
La grille de qualification du Grand Prix des États-Unis 2017
La grille de départ du Grand Prix des États-Unis 2017

CourseModifier

Classement de la courseModifier

Classement de la course[18]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 44   Lewis Hamilton Mercedes 56 1 h 33 min 50 s 993 (197,169 km/h) 1 25
2 5   Sebastian Vettel Ferrari 56 + 10 s 143 2 18
3 7   Kimi Räikkönen Ferrari 56 + 15 s 779 5 15
4 33   Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 56 + 16 s 768 (dont 5 s de pénalité) 16 12
5 77   Valtteri Bottas Mercedes 56 + 34 s 967 3 10
6 31   Esteban Ocon Force India-Mercedes 56 + 1 min 30 s 980 6 8
7 55   Carlos Sainz Jr. Renault 56 + 1 min 32 s 944 7 6
8 11   Sergio Pérez Force India-Mercedes 55 + 1 tour 9 4
9 19   Felipe Massa Williams-Mercedes 55 + 1 tour 10 2
10 26   Daniil Kvyat Toro Rosso-Renault 55 + 1 tour 11 1
11 18   Lance Stroll Williams-Mercedes 55 + 1 tour 15
12 2   Stoffel Vandoorne McLaren-Honda 55 + 1 tour 20
13 39   Brendon Hartley Toro Rosso-Renault 55 + 1 tour 19
14 8   Romain Grosjean Haas-Ferrari 55 + 1 tour 12
15 9   Marcus Ericsson Sauber-Ferrari 55 + 1 tour (dont 5 s de pénalité) 13
16 20   Kevin Magnussen Haas-Ferrari 55 + 1 tour 17
Abd. 14   Fernando Alonso McLaren-Honda 24 Moteur 8
Abd. 3   Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 14 Moteur 4
Abd. 94   Pascal Wehrlein Sauber-Ferrari 5 Accrochage 14
Abd. 27   Nico Hülkenberg Renault 3 Pression d'huile 18

Pole position et record du tourModifier

Tours en têteModifier

Remise des trophéesModifier

  • Vainqueur : Bill Clinton, ancien président des États-Unis ;
  • Constructeurs : Usain Bolt, athlète olympique ;
  • Deuxième : Bobby Epstein, président du Circuit des Amériques ;
  • Troisième : Nicholas Craw, PDG de ACCUS.

Classements généraux à l'issue de la courseModifier

StatistiquesModifier

Le Grand Prix des États-Unis 2017 représente :

Au cours de ce Grand Prix :

RéférencesModifier

  1. a et b Olivier Ferret, « Hamilton et Mercedes champions à Austin si... », sur nextgen-auto.com, (consulté le 18 octobre 2017)
  2. Grégory Demoen, « Hamilton champion du monde à Austin si… », sur fr.motorsport.com, (consulté le 18 octobre 2017)
  3. Olivier Ferret, « F1 - Kvyat ne reviendrait que pour une seule course », sur nextgen-auto.com, (consulté le 18 octobre 2017)
  4. Gregory Demoen, « Gasly : "Les liens sont forts avec Honda" », sur F1i.fr, (consulté le 18 octobre 2017)
  5. Olivier Ferret, « F1 - Sainz : Renault est une écurie impressionnante », sur nextgen-auto.com, (consulté le 18 octobre 2017)
  6. Basile Davoine, « À Austin, les pneus ultratendres seront roses ! », sur fr.motorsport.com, (consulté le 16 octobre 2017)
  7. (en) Formula One Management, « 2017 FORMULA 1 UNITED STATES GRAND PRIX - PRACTICE 1 », sur formula1.com, (consulté le 20 octobre 2017)
  8. « Sean Gelael sera de nouveau au volant de la Toro Rosso. », sur f1only.fr, (consulté le 20 octobre 2017)
  9. Rédaction, « Charles Leclerc participera à des essais libres avec Sauber. », sur lequipe.fr, (consulté le 20 octobre 2017)
  10. (en) Formula One Management, « 2017 FORMULA 1 UNITED STATES GRAND PRIX - PRACTICE 2 », sur formula1.com, (consulté le 20 octobre 2017)
  11. Benjamin Vinel, « EL2 - Hamilton fait tomber le record du COTA. », sur fr.motorsport.com, (consulté le 21 octobre 2017)
  12. (en) Formula One Management, « 2017 FORMULA 1 UNITED STATES GRAND PRIX - PRACTICE 3 », sur formula1.com, (consulté le 21 octobre 2017)
  13. (en) Formula One Management, « 2017 FORMULA 1 UNITED STATES GRAND PRIX -QUALIFYING », sur formula1.com, (consulté le 21 octobre 2017)
  14. Olivier Ferret, « Vandoorne partira du fond de la grille. Nouvelle pénalité. », sur nextgen-auto.com, (consulté le 22 octobre 2017)
  15. a et b Olivier Ferret, « Les pénalités confirmées avant les qualifications. », sur nextgen-auto.com, (consulté le 21 octobre 2017)
  16. AFP, « P des États-Unis : pénalités pour Hülkenberg, Vandoorne et Hartley. », sur eurosport.fr, (consulté le 31 octobre 2017)
  17. a et b Olivier Ferret, « Magnussen et Stroll pénalisés de trois places sur la grille, Grosjean déçu. », sur nextgen-auto.com, (consulté le 22 octobre 2017)
  18. (en) Formula One Management, « 2017 FORMULA 1 UNITED STATES GRAND PRIX - RACE RESULT », sur formula1.com, (consulté le 22 octobre 2017)
  19. « États-Unis 2017 Qualifications », sur statsf1.com, (consulté le 21 octobre 2017)
  20. « États-Unis 2017 Meilleurs tours », sur statsf1.com, (consulté le 22 octobre 2017)
  21. « États-Unis 2017 Tours en tête », sur statsf1.com, (consulté le 22 octobre 2017)
  22. « États-Unis 2017 Championnat Pilotes », sur statsf1.com, (consulté le 22 octobre 2017)
  23. « États-Unis 2017 Championnat Constructeurs », sur statsf1.com, (consulté le 22 octobre 2017)
  24. « Lewis Hamilton Pole Positions », sur statsf1.com, (consulté le 21 octobre 2017)
  25. « Lewis Hamilton Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 31 octobre 2017)
  26. « Mercedes Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 31 octobre 2017)
  27. « Moteur Mercedes Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 31 octobre 2017)
  28. « Mercedes », sur statsf1.com, (consulté le 31 octobre 2017)
  29. « Brendon Hartley Grands Prix disputés », sur statsf1.com, (consulté le 22 octobre 2017)
  30. a et b « 2017 United States GP - ChicaneF1.com », sur www.chicanef1.com (consulté le 20 juillet 2018)
  31. Gregory Demoen, « Hamilton bat un nouveau record de Schumacher », sur F1i.fr, (consulté le 22 octobre 2017)
  32. Medhi Casaurang-Vergezl, « Un record de constance pour Ocon à Austin », sur Auto Hebdo, (consulté le 23 octobre 2017)
  33. Fabien Gaillard, « Max Verstappen élu "Pilote du Jour" du GP des États-Unis 2017 », sur motorsport.com, (consulté le 31 octobre 2017)
  34. Gaël Angleviel, « Grand Prix des États-Unis : Présentation et Horaires », sur franceracing.fr, (consulté le 20 octobre 2017)

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :