Ouvrir le menu principal

Grand Prix automobile de Singapour 2019

Grand Prix de Singapour 2019
Tracé de la course
Données de course
Nombre de tours 61
Longueur du circuit 5,065 km
Distance de course 308,828 km
Conditions de course
Résultats
Vainqueur Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel,
Ferrari,
h 58 min 26 s 665
(vitesse moyenne : 156,226 km/h)
Pole position Drapeau de Monaco Charles Leclerc,
Ferrari,
min 36 s 217
(vitesse moyenne : 189,434 km/h)
Record du tour en course Drapeau du Danemark Kevin Magnussen,
Haas-Ferrari,
min 42 s 301
(vitesse moyenne : 178,168 km/h)

Le Grand Prix automobile de Singapour 2019 (Formula 1 Singapore Airlines Singapore Grand Prix 2019) disputé le 22 septembre 2019 sur le circuit urbain de Singapour, est la 1012e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950. Il s'agit de la douzième édition du Grand Prix de Singapour comptant pour le championnat du monde de Formule 1 et la quinzième manche du championnat 2019. Depuis la première édition de ce Grand Prix en 2008, les essais libres 2, les qualifications et la course ont lieu en nocturne.

À ce stade de la saison, aucun pilote ne compte autant de pole positions que Charles Leclerc qui obtient son cinquième départ en tête de l'année, le troisième consécutif. Il réalise le meilleur temps lors de son deuxième tour lancé Q3, suivi à 191 millièmes de seconde par Lewis Hamilton ; tous deux délogent Sebastian Vettel qui occupait le haut de la feuille des temps après la première tentative. Ce dernier est accompagné en deuxième ligne par Max Verstappen, distancé de six dixièmes de seconde par Leclerc, et plus rapide que Valtteri Bottas repoussé en troisième ligne, devant Alexander Albon. Alors qu'il devait partir en quatrième ligne avec le huitième temps, derrière Carlos Sainz Jr., Daniel Ricciardo, est disqualifié pour dépassement de la puissance autorisée du MGU-K, le récupérateur de l'énergie du freinage, lors de la Q1 ; il doit s'élancer du fond de grille, ce qui permet à Nico Hülkenberg de prendre sa place sur la grille et à Antonio Giovinazzi de se hisser en cinquième ligne, derrière Lando Norris.

Un pilotage solide et un coup de pouce stratégique de son écurie permettent à Sebastian Vettel d'obtenir la cinquante-troisième victoire de sa carrière mais surtout sa première de l'année, après 392 jours sans succès depuis son arrivée en tête du Grand Prix de Belgique 2018. il établit par ailleurs un record de cinq victoires depuis 2011 sur le circuit de Marina Bay. La deuxième place de Charles Leclerc permet à la Scuderia Ferrari d'obtenir le quatre-vingt-quatrième doublé de son histoire, le premier depuis le Grand Prix de Hongrie 2017. La victoire entre les deux pilotes de Maranello se joue lorsque Vettel est rappelé au stand au dix-neuvième tour (suivi de près par Verstappen), alors qu'il roule en troisième position, derrière Hamilton. Leclerc, en tête depuis le départ, regagne les stands une boucle plus tard, ce qui débouche sur un undercut parfait, le Monégasque reprenant la piste derrière son coéquipier. À la radio de bord, il manifeste son mécontentement mais promet « de ne rien faire de stupide » pour préserver une victoire de l'équipe Ferrari, ajoutant « mais je pense que ça n'est pas juste ». De son côté, Mercedes se complique la tâche en maintenant Hamilton en piste durant vingt-six tours. S'il est en tête lorsqu'il regagne la voie des stands, il a perdu tellement de temps à la fin de son relais qu'il ressort derrière Max Verstappen et les deux Ferrari. Son écurie a, par ailleurs, demandé à son coéquipier Valtteri Bottas de ralentir de trois secondes au tour afin qu'il puisse tout de même repartir devant lui. Ainsi, les deux Flèches d'Argent finissent la course en quatrième et cinquième position sans espoir de faire mieux tandis que le pilote Red Bull s'installe à la troisième place qu'il conserve jusqu'au bout.

Lors d'une course ponctuée par trois sorties de la voiture de sécurité dans sa deuxième partie (après un accrochage entre Grosjean et Russell au trente-sixième tour, l'abandon de Pérez en piste au quarante-quatrième tour et un accident impliquant Räikkönen et Kvyat au cinquantième tour), Antonio Giovinazzi mène un Grand Prix pour la première fois de sa carrière, pendant quatre tours, avant son arrêt au stand. Alors que Vettel gère parfaitement chaque relance, la bataille pour les places d'honneur donne lieu à de nombreux dépassements dans le peloton. Alexander Albon n'est pas menacé pour la sixième place, Lando Norris passe la ligne d'arrivée en septième position et Pierre Gasly réalise plusieurs manœuvres audacieuses pour prendre les quatre points de la huitième place. Nico Hülkenberg, victime d'une crevaison et dix-huitième après sept tours, se fraye un chemin vers le neuvième rang et Giovinazzi prend le dernier point en jeu tandis que Grosjean, Sainz, Stroll et Ricciardo se battent à quatre de front dans le dernier tour pour le gain de la onzième place. Chaussé de frais en fin de course, Kevin Magnussen, dernier pilote classé, s'adjuge le meilleur tour en course, privant un des dix premiers pilotes du point bonus.

Au classement du championnat, Hamilton, avec 296 points, possède une avance de 65 points Bottas (231 points) à six courses de la fin, tandis que Leclerc revient sur Verstappen au troisième rang (200 points chacun) ; Vettel est toujours cinquième, avec 194 points. Pierre Gasly (69 points) et Carlos Sainz Jr. (58 points) restent sixième et septième devant Alexander Albon (42 points), Daniel Ricciardo (34 points) et Daniil Kvyat (33 points). Chez les constructeurs, Mercedes (527 points) devance Ferrari (394 points) et Red Bull Racing (289 points). McLaren (89 points) conserve le quatrième rang devant Renault (67 points) ; suivent Toro Rosso (55 points), Racing Point (46 points), Alfa Romeo (35 points), Haas (26 points) et Williams (1 point).

Pneus disponiblesModifier

Pneus disponibles à Singapour[1]
Pneus pour piste sèche Pneus pluie
Durs (Type C3) Médiums (Type C4) Tendres (Type C5)      
Intermédiaires
    
      Pluie

Essais libresModifier

Première séance, le vendredi de 16 h 30 à 18 hModifier

Temps réalisés par les six premiers de la première séance d'essais libres[2]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1   Max Verstappen Red Bull-Honda 1 min 40 s 259
2   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 40 s 426 + 0 s 167
3   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 40 s 925 + 0 s 666
4   Valtteri Bottas Mercedes 1 min 41 s 336 + 1 s 077
5   Alexander Albon Red Bull-Honda 1 min 41 s 467 + 1 s 208
6   Nico Hülkenberg Renault 1 min 41 s 812 + 1 s 553
  • Cette séance est notamment marquée par un accident de Valtteri Bottas, qui écrase sa Mercedes W10 dans les protections à la sortie du virage no 19, provoquant un drapeau rouge. Charles Leclerc, affecté par des problèmes de boîte de vitesse, tourne très peu et n'obtient que le dix-neuvième temps[3].

Deuxième séance, le vendredi de 20 h 30 à 22 hModifier

Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d'essais libres[4]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 38 s 773
2   Max Verstappen Red Bull-Honda 1 min 38 s 957 + 0 s 184
3   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 38 s 591 + 0 s 818
4   Valtteri Bottas Mercedes 1 min 39 s 894 + 1 s 121
5   Alexander Albon Red Bull-Honda 1 min 39 s 943 + 1 s 170
6   Charles Leclerc Ferrari 1 min 40 s 018 + 1 s 245

Troisième séance, le samedi de 18 h à 19 hModifier

Temps réalisés par les six premiers de la troisième séance d'essais libres[5]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1   Charles Leclerc Ferrari 1 min 38 s 192
2   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 38 s 399 + 0 s 207
3   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 38 s 811 + 0 s 619
4   Valtteri Bottas Mercedes 1 min 38 s 885 + 0 s 693
5   Alexander Albon Red Bull-Honda 1 min 39 s 258 + 1 s 066
6   Max Verstappen Red Bull-Honda 1 min 39 s 366 + 1 s 174

Séance de qualificationsModifier

Résultats des qualificationsModifier

Résultats des qualifications[6]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1   Charles Leclerc Ferrari 1 min 38 s 014 1 min 36 s 650 1 min 36 s 217
2   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 37 s 565 1 min 36 s 933 1 min 36 s 408
3   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 38 s 374 1 min 36 s 720 1 min 36 s 437
4   Max Verstappen Red Bull-Honda 1 min 38 s 540 1 min 37 s 089 1 min 36 s 813
5   Valtteri Bottas Mercedes 1 min 37 s 317 1 min 37 s 142 1 min 37 s 145
6   Alexander Albon Red Bull-Honda 1 min 39 s 106 1 min 37 s 865 1 min 37 s 411
7   Carlos Sainz Jr. McLaren-Renault 1 min 38 s 882 1 min 37 s 982 1 min 37 s 818
8   Nico Hülkenberg Renault 1 min 39 s 001 1 min 38 s 580 1 min 38 s 264
9   Lando Norris McLaren-Renault 1 min 38 s 606 1 min 37 s 572 1 min 38 s 329
10   Sergio Pérez Racing Point-Mercedes 1 min 39 s 909 1 min 38 s 620
11   Antonio Giovinazzi Alfa Romeo-Ferrari 1 min 39 s 272 1 min 38 s 697
12   Pierre Gasly Toro Rosso-Honda 1 min 39 s 085 1 min 38 s 699
13   Kimi Räikkönen Alfa Romeo-Ferrari 1 min 39 s 454 1 min 38 s 858
14   Kevin Magnussen Haas-Ferrari 1 min 39 s 942 1 min 39 s 650
15   Daniil Kvyat Toro Rosso-Honda 1 min 39 s 957
16   Lance Stroll Racing Point-BWT Mercedes 1 min 39 s 979
17   Romain Grosjean Haas-Ferrari 1 min 40 s 277
18   George Russell Williams-Mercedes 1 min 40 s 867
19   Robert Kubica Williams-Mercedes 1 min 41 s 186
Temps minimal à réaliser pour la qualification : 1 min 44 s 129 (107 % de 1 min 37 s 317)
Dsq.   Daniel Ricciardo Renault 1 min 39 s 362 1 min 38 s 399 1 min 38 s 095

Grille de départModifier

  • Sergio Pérez, auteur du onzième temps, est pénalisé d'un recul de cinq places en raison du changement de sa boîte de vitesses après qu'il a percuté le mur à la sortie du virage no 21 à la fin d'un tour lancé durant la troisième session des essais libres ; il s'élance de la seizième place[7] ;
  • Daniel Ricciardo, auteur du huitième temps, est disqualifié des qualifications en raison d'un excès de puissance du MGU-K lors de la première phase des qualifications ce qui constitue une infraction à l'article 5.2.2 du règlement. Le pilote a bénéficié d'un avantage d'une microseconde en raison d'un passage sur un vibreur qui a poussé son MGU-K un peu au delà la limite des 120 kilowatts autorisés dans son tour le plus lent. Il s'élance de la vingtième et dernière place[8],[9].
La grille de qualification du Grand Prix de Singapour 2019.
La grille de départ du Grand Prix de Singapour 2019.

CourseModifier

Classement de la courseModifier

Classement de la course[10]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 5   Sebastian Vettel Ferrari 61 1 h 58 min 26 s 665 (156,226 km/h) 3 25
2 16   Charles Leclerc Ferrari 61 + 2 s 641 1 18
3 33   Max Verstappen Red Bull-Honda 61 + 3 s 821 4 15
4 44   Lewis Hamilton Mercedes 61 + 4 s 608 2 12
5 77   Valtteri Bottas Mercedes 61 + 6 s 611 5 10
6 23   Alexander Albon Red Bull-Honda 61 + 11 s 663 6 8
7 4   Lando Norris McLaren-Renault 61 + 14 s 769 10 6
8 10   Pierre Gasly Toro Rosso-Honda 61 + 15 s 547 12 4
9 27   Nico Hülkenberg Renault 61 + 16 s 718 9 2
10 99   Antonio Giovinazzi Alfa Romeo-Ferrari 61 + 27 s 855 (dont 10 s de pénalité) 11 1
11 8   Romain Grosjean Haas-Ferrari 61 + 35 s 436 18
12 55   Carlos Sainz Jr. McLaren-Renault 61 + 35 s 974 7
13 18   Lance Stroll Racing Point-Mercedes 61 + 36 s 419 17
14 3   Daniel Ricciardo Renault 61 + 37 s 660 20
15 26   Daniil Kvyat Toro Rosso-Honda 61 + 38 s 178 12
16 88   Robert Kubica Williams-Mercedes 61 + 47 s 024 19
17 20   Kevin Magnussen Haas-Ferrari 61 + 1 min 26 s 522 14
Abd. 7   Kimi Räikkönen Alfa Romeo-Ferrari 49 Accrochage 13
Abd. 11   Sergio Pérez Racing Point-Mercedes 42 Fuite d'huile 16
Abd. 63   George Russell Williams-Mercedes 34 Accrochage 18

Pole position et record du tourModifier

Tours en têteModifier

Classements généraux à l'issue de la courseModifier

StatistiquesModifier

Le Grand Prix de Singapour 2019 représente :

  • la 5e pole position de Charles Leclerc, la troisième consécutive, toutes obtenues cette année avec Ferrari[16] ;
  • la 53e victoire de sa carrière pour Sebastian Vettel, sa quatorzième pour Ferrari, sa première en 2019[17] ;
  • la 5e victoire de Sebastian Vettel à Singapour, après 2011, 2012, 2013 et 2015, nouveau record[18] ;
  • la 238e victoire pour Ferrari en tant que constructeur[19] ;
  • le 84e doublé pour Ferrari en tant que constructeur, le premier depuis le Grand Prix de Hongrie 2017 avec la victoire de Vettel devant Kimi Räikkönen[20] ;
  • la 239e victoire pour Ferrari en tant que motoriste[21].

Au cours de ce Grand Prix :

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Tyres nominated so far », (consulté le 6 août 2019)
  2. Formula One Management, « FORMULA 1 SINGAPORE AIRLINES SINGAPORE GRAND PRIX 2019 - PRACTICE 1 », sur formula1.com, (consulté le 20 septembre 2019)
  3. Rémy Georges, « GP de Singapour - Libres 1 : Bottas dans le mur, Leclerc à l’arrêt », sur f1i.auto-moto.com, (consulté le 21 septembre 2019)
  4. Formula One Management, « FORMULA 1 SINGAPORE AIRLINES SINGAPORE GRAND PRIX 2019 - PRACTICE 2 », sur formula1.com, (consulté le 20 septembre 2019)
  5. Formula One Management, « FORMULA 1 SINGAPORE AIRLINES SINGAPORE GRAND PRIX 2019 - PRACTICE 3 », sur formula1.com, (consulté le 21 septembre 2019)
  6. Formula One Management, « FORMULA 1 SINGAPORE AIRLINES SINGAPORE GRAND PRIX 2019 - QUALIFYING », sur formula1.com, (consulté le 21 septembre 2019)
  7. Fabien Gaillard, « Pérez sera pénalisé sur la grille de départ à Singapour », sur f1only.fr, (consulté le 21 septembre 2019)
  8. Fabien Gaillard, « Ricciardo exclu des qualifications du GP de Singapour », sur fr.motorsport.com, (consulté le 22 septembre 2019)
  9. Rémy Georges, « Ricciardo a été disqualifié pour… une microseconde ! », sur f1i.auto-moto.com, (consulté le 22 septembre 2019)
  10. Formula One Management, « FORMULA 1 SINGAPORE AIRLINES SINGAPORE GRAND PRIX 2019 - RACE RESULT », sur formula1.com, (consulté le 22 septembre 2019)
  11. « Singapour 2019 - Qualifications », sur statsf1.com, (consulté le 21 septembre 2019)
  12. « Italie 2019 - Meilleurs tours », sur statsf1.com, (consulté le 8 septembre 2019)
  13. « Singapour 2019 Tours en tête », sur statsf1.com, (consulté le 22 septembre 2019)
  14. « Singapour 2019 Championnat Pilotes », sur statsf1.com, (consulté le 22 septembre 2019)
  15. « Singapour 2019 Championnat Constructeurs », sur statsf1.com, (consulté le 22 septembre 2019)
  16. « Charles Leclerc pole positions », sur statsf1.com, (consulté le 21 septembre 2019)
  17. « Sebastian Vettel Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 22 septembre 2019)
  18. « Singapour - Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 23 septembre 2019)
  19. « Ferrari Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 22 septembre 2019)
  20. « Ferrari Doublés », sur statsf1.com, (consulté le 22 septembre 2019)
  21. « Ferrari Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 22 septembre 2019)
  22. « Pilotes - En tête par nombre de GP », sur statsf1.com, (consulté le 24 septembre 2019)
  23. « Antonio Giovinazzi - Tours en tête », sur statsf1.com, (consulté le 22 septembre 2019)
  24. « Haas Meilleurs tours », sur statsf1.com, (consulté le 22 septembre 2019)
  25. Fabien Gaillard, « Vettel élu "Pilote du Jour" du GP de Singapour 2019 », sur fr.motorsport.com, (consulté le 22 septembre 2019)
  26. Vincent Lalanne-Sicaud, « F1 - GP DE SINGAPOUR : LES DONNÉES CLÉS », sur news.sportauto.fr, (consulté le 20 septembre 2019)

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :