Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Grand Prix automobile de Chine 2016

Grand Prix de Chine 2016
Tracé de la course

Drapeau Circuit international de Shanghai

Données de course
Nombre de tours 56
Longueur du circuit 5,451 km
Distance de course 305,066 km
Conditions de course
Résultats
Vainqueur Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg,
Mercedes,
h 38 min 53 s 891
(vitesse moy. : 185,079 km/h)
Pole position Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg,
Mercedes,
min 35 s 402
(vitesse moy. : 205,684 km/h)
Record du tour en course Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg,
Force India-Mercedes,
min 39 s 824
(vitesse moy. : 196,582 km/h)

Le Grand Prix automobile de Chine 2016 (2016 Formula 1 Pirelli Chinese Grand Prix), disputé le sur le circuit international de Shanghai à Shanghai, est la 938e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950 et la troisième manche du championnat 2016. Il s'agit de la treizième édition du Grand Prix de Chine courue à Shanghai depuis 2004.

Les qualifications à Shanghai commencent par un coup de théâtre lorsque, victime d'une défaillance du système de récupération d'énergie de sa Mercedes, Lewis Hamilton ne boucle pas un tour et doit s'élancer de la dernière place sur la grille de départ ; c'est la fin d'une série de huit premières lignes successives occupées par les deux Mercedes. Si Sebastian Vettel est le plus rapide de la première phase qualificative, Kimi Räikkönen prend les devants dans la deuxième. Alors que l'on s'achemine vers une première ligne occupée par les monoplaces de la Scuderia Ferrari, Nico Rosberg, lors de sa deuxième tentative en Q3, s'adjuge sa première pole position de la saison, la vingt-troisième de sa carrière. Auteur d'un très bon tour sous le drapeau à damiers, Daniel Ricciardo se hisse à ses cotés avec le deuxième temps tandis que Räikkönen et Vettel commettent chacun des erreurs et sont repoussés en deuxième ligne. La troisième ligne est occupée par Valtteri Bottas et Daniil Kvyat. Les choix des pneumatiques en Q2 (Rosberg en pneus tendres, les deux Ferrari en supertendres) entraînent des stratégies différentes pour la course.

Daniel Ricciardo prend un meilleur départ que Nico Rosberg et passe les deux premiers tours de la course en tête mais le pilote Mercedes le dépasse dans la ligne droite au moment où l'Australien est victime d'une crevaison à l'arrière gauche. Rosberg entame dès lors un cavalier seul qui lui permet, au terme des cinquante-six tours ponctués par une sortie de la voiture de sécurité de s'imposer avec plus d'une demi-minute d'avance sur Sebastian Vettel, aidé en cela par seulement deux arrêts au stand quand les quatre pilotes suivants ont stoppé trois fois. Rosberg, toujours invaincu cette saison, obtient sa sixième victoire consécutive et porte son total à dix-sept ; il offre son 100e podium à Mercedes. Derrière lui, l'épreuve est émaillée de dépassements pour les places d'honneur, de remontées des Vettel, Ricciardo, Räikkönen, Hamilton, après un premier tour mouvementé qui voit notamment Vettel accrocher son coéquipier au moment où Daniil Kvyat s'infiltre devant eux, et Hamilton perdre son aileron avant dans une bousculade au fond du peloton.

Le triple champion du monde britannique effectue cinq arrêts au stand durant la course et termine septième. Derrière Vettel, qui récupère les dix-huit points de la deuxième place, Daniil Kvyat monte sur son deuxième podium en Formule 1. Daniel Ricciardo remonte, pour la troisième fois consécutive, jusqu'à la quatrième place et devance Räikkönen et Felipe Massa. Max Verstappen se classe huitième sur les talons d'Hamilton. Carlos Sainz Jr. et Valtteri Bottas s'adjugent les points restants dans une course où douze pilotes terminent dans le même tour que le vainqueur et où toutes les voitures sont à l'arrivée.

Au championnat du monde, pilotes, Nico Rosberg, avec 75 points sur 75 possibles, possède désormais trente-six points d'avance sur son coéquipier Lewis Hamilton (39 points). Daniel Ricciardo (36 points) conserve la troisième place tandis que Vettel accède au quatrième rang (33 points) devant Räikkönen (28 points), Massa (22 points), Kvyat (21 points) et Romain Grosjean (18 points) qui rétrograde à la huitième place. Chez les constructeurs, Mercedes compte 114 points, presque le double de Ferrari (61 points), talonné par Red Bull (57 points) ; suivent Williams (29 points), Haas (18 points), Toro Rosso (17 points), Force India (6 points) et McLaren (1 point).

Sommaire

Pneus disponiblesModifier

Pneus disponibles à Shanghai
Pneus pour piste sèche Pneus pluie
     
Super tendres
 
Tendres
 
 Medium
     
Intermédiaires
 
   Pluie

Essais libresModifier

Première séance, le vendredi de 10 h à 11 h 30Modifier

Temps réalisés par les six premiers de la première séance d'essais libres[1]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1   Nico Rosberg Mercedes 1 min 38 s 037
2   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 38 s 183 + 0 s 146
3   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 38 s 665 + 0 s 628
4   Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 1 min 39 s 061 + 1 s 024
5   Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 39 s 155 + 1 s 118
6   Daniil Kvyat Red Bull-TAG Heuer 1 min 39 s 625 + 1 s 588

Deuxième séance, le vendredi de 14 h à 15 h 30Modifier

Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d'essais libres[2]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1   Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 36 s 896
2   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 37 s 005 + 0 s 109
3   Nico Rosberg Mercedes 1 min 37 s 133 + 0 s 237
4   Lewis Hamilton Mercedes 1 min 37 s 329 + 1 s 433
5   Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 1 min 38 s 143 + 1 s 247
6   Max Verstappen Toro Rosso-Ferrari 1 min 38 s 268 + 1 s 372
  • Absent du Grand Prix de Bahreïn le 3 avril, à la suite de son violent accident deux semaines plus tôt à Melbourne, Fernando Alonso est finalement autorisé à courir en Chine. Il reçoit un premier feu-vert des médecins de la FIA le jeudi, puis un deuxième, définitif à l'issue des premiers essais libres à Shanghai[3]. Le pilote McLaren obtient le onzième temps de cette deuxième séance d'essais libres[4].

Troisième séance, le samedi de 11 h à 12 hModifier

Temps réalisés par les six premiers de la troisième séance d'essais libres[5]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 57 s 351
2   Valtteri Bottas Williams-Mercedes 1 min 58 s 061 + 0 s 710
3   Sergio Pérez Force India-Mercedes 1 min 58 s 698 + 1 s 338
4   Carlos Sainz Jr. Toro Rosso-Ferrari 1 min 58 s 800 + 1 s 449
5   Esteban Gutiérrez Haas-Ferrari 1 min 59 s 526 + 2 s 175
6   Jolyon Palmer Renault 1 min 59 s 677 + 2 s 326
  • Cette séance s'est déroulée sur piste détrempée.

Séances de qualificationsModifier

Mise en pratique le 19 mars 2016 lors des qualifications du premier Grand Prix de la saison à Melbourne, la formule de qualification par élimination est critiquées avec virulence ; une réunion d'urgence a lieu le lendemain avec les onze écuries qui, unanimement, décident de proposer de revenir à l'ancienne formule dès le Grand Prix suivant, à Bahreïn[6]. Toutefois, le jeudi 24 mars, faute d'un accord unanime des vingt-six membres de la Commission F1 nécessaire pour changer le règlement en cours de saison, le format qualificatif à élimination est finalement conservé[7].

Malgré de nouvelles récriminations à l'issue des qualifications à Sakhir, une réunion tenue sous la houlette de Jean Todt et Bernie Ecclestone avec toutes les équipes, le dimanche 3 avril ne débouche sur aucun accord[8],[9],[10]. Toutefois, la FIA s'engage à soumettre au vote une nouvelle proposition aux 26 membres de la commission F1, qui pourraient conduire à une modification de l'organisation des qualifications[11]. Il s'agirait de conserver les trois phases qualificatives sans élimination mais, afin d'obliger les pilotes à rouler davantage, les deux meilleurs temps obtenus lors de la Q1, de la Q2 et de la Q3 seraient additionnés[12],[13].

Le 7 avril 2016, les onze équipes de Formule 1 notifient, par courrier adressé à la FOM et à la FIA, leur rejet, à l'unanimité, de cette proposition et demandent par ailleurs à revenir au système précédent, utilisé jusqu'en 2015. L'unanimité des équipes et des organismes de management du sport représentés par Bernie Ecclestone et Jean Todt étant trouvée[14],[15],[16]. Le 11 avril, la Commission F1 et le Conseil Mondial de la FIA officialisent le retour au format des années précédentes dès le Grand Prix de Chine[17].

Résultats des qualificationsModifier

Résultats des qualifications[18]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1   Nico Rosberg Mercedes 1 min 37 s 669 1 min 36 s 240 1 min 35 s 402
2   Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 1 min 37 s 672 1 min 36 s 815 1 min 35 s 917
3   Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 37 s 346 1 min 36 s 118 1 min 35 s 972
4   Sebastian Vettel Ferrari 1 min 37 s 001 1 min 36 s 183 1 min 36 s 246
5   Valtteri Bottas Williams-Mercedes 1 min 37 s 537 1 min 36 s 831 1 min 36 s 296
6   Daniil Kvyat Red Bull-TAG Heuer 1 min 37 s 719 1 min 36 s 948 1 min 36 s 399
7   Sergio Pérez Force India-Mercedes 1 min 38 s 096 1 min 37 s 149 1 min 36 s 865
8   Carlos Sainz Jr. Toro Rosso-Ferrari 1 min 37 s 656 1 min 37 s 204 1 min 36 s 881
9   Max Verstappen Toro Rosso-Ferrari 1 min 38 s 181 1 min 37 s 265 1 min 37 s 194
10   Nico Hülkenberg Force India-Mercedes 1 min 38 s 165 1 min 37 s 333 Pas de temps
11   Felipe Massa Williams-Mercedes 1 min 38 s 016 1 min 37 s 347
12   Fernando Alonso McLaren-Honda 1 min 38 s 451 1 min 38 s 826
13   Jenson Button McLaren-Honda 1 min 37 s 593 1 min 39 s 093
14   Romain Grosjean Haas-Ferrari 1 min 38 s 425 1 min 39 s 830
15   Marcus Ericsson Sauber-Ferrari 1 min 38 s 321 1 min 40 s 430
16   Felipe Nasr Sauber-Ferrari 1 min 38 s 654 1 min 42 s 430
17   Kevin Magnussen Renault 1 min 38 s 673
18   Esteban Gutiérrez Haas-Ferrari 1 min 38 s 770
19   Jolyon Palmer Renault 1 min 39 s 528
20   Rio Haryanto Manor-Mercedes 1 min 40 s 264
Temps minimal à réaliser pour la qualification : 1 min 43 s 791 (107 % de 1 min 37 s 001)
Nq.   Pascal Wehrlein Manor-Mercedes Pas de temps
Nq.   Lewis Hamilton Mercedes Pas de temps

Grille de départ du Grand PrixModifier

  • Pascal Wehrlein et Lewis Hamilton, initialement non-qualifiés, sont autorisé à prendre le départ depuis les dernières places de la grille[19] ;
  • Lewis Hamilton est pénalisé d'un recul de cinq places sur la grille de départ en raison du changement de la boîte de vitesses de sa Mercedes AMG F1 W07 Hybrid[20]. Victime d'une panne du système de récupération d'énergie de son moteur Mercedes hybride, il doit s'élancer de la dernière place sur la grille[18].
  • Nico Hülkenberg est pénalisé d'un recul de trois places sur la grille pour être sorti des stands avec une roue avant mal serrée qui s'est détachée en piste[21],[22],[23],[24].
La grille de qualification du Grand Prix de Chine 2016
La grille de départ du Grand Prix de Chine 2016

CourseModifier

Déroulement de l'épreuveModifier

Classement de la courseModifier

Classement de la course[25]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 6   Nico Rosberg Mercedes 56 1 heure 38 min 53 s 891 (185,079 km/h) 1 25
2 5   Sebastian Vettel Ferrari 56 + 37 s 776 4 18
3 26   Daniil Kvyat Red Bull-TAG Heuer 56 + 49 s 936 6 15
4 3   Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 56 + 52 s 688 2 12
5 7   Kimi Räikkönen Ferrari 56 + 1 min 05 s 872 3 10
6 19   Felipe Massa Williams-Mercedes 56 + 1 min 15 s 511 10 8
7 44   Lewis Hamilton Mercedes 56 + 1 min 18 s 230 22 6
8 33   Max Verstappen Toro Rosso-Ferrari 56 + 1 min 19 s 268 9 4
9 55   Carlos Sainz Jr. Toro Rosso-Ferrari 56 + 1 min 24 s 127 8 2
10 77   Valtteri Bottas Williams-Mercedes 56 + 1 min 26 s 192 5 1
11 11   Sergio Pérez Force India-Mercedes 56 + 1 min 34 s 283 7
12 14   Fernando Alonso McLaren-Honda 56 + 1 min 37 s 253 11
13 22   Jenson Button McLaren-Honda 56 + 1 min 41 s 990 12
14 21   Esteban Gutiérrez Haas-Ferrari 55 + 1 tour 18
15 27   Nico Hülkenberg Force India-Mercedes 55 + 1 tour dont 5 secondes de pénalité 13
16 9   Marcus Ericsson Sauber-Ferrari 55 + 1 tour 15
17 20   Kevin Magnussen Renault 55 + 1 tour 17
18 94   Pascal Wehrlein Manor-Mercedes 55 + 1 tour 21
19 8   Romain Grosjean Haas-Ferrari 55 + 1 tour 14
20 12   Felipe Nasr Sauber-Ferrari 55 + 1 tour 16
21 88   Rio Haryanto Manor-Mercedes 55 + 1 tour 20
22 30   Jolyon Palmer Renault 55 + 1 tour 19

Pole position et record du tourModifier

Tours en têteModifier

Classements généraux à l'issue de la courseModifier

StatistiquesModifier

Le Grand Prix de Chine 2016 représente :

Au cours de ce Grand Prix :

  • Nico Hülkenberg réalise le deuxième meilleur tour en course de sa carrière après Singapour en 2012[36] ;
  • Nico Rosberg devient le quatrième pilote de l'histoire de la Formule 1 à remporter six victoires consécutives, après Alberto Ascari à cheval sur 1952 et 1953, Michael Schumacher en 2004 (7 victoires d'affilée) et Sebastian Vettel en 2013 (9 victoires d'affilée)[37] ;
  • Avec dix-sept victoires, Nico Rosberg devient le pilote comptant le plus de succès sans avoir remporté de titre mondial[38] ;
  • Kimi Räikkönen passe la barre des 1200 points inscrits en Formule 1 (1202 points)[39] ;
  • Pour la sixième fois depuis 1950 et en 938 Grands Prix, toutes les voitures engagées (22) sont à l'arrivée de la course ; c'est une première pour l'ère des V6 turbocompressés hybrides arrivés début 2014[38],[37] ;
  • Daniil Kvyat, troisième du Grand Prix, est élu « Pilote du jour » lors d'un vote organisé sur le site officiel de la Formule 1[40],[41] ;
  • Alan Jones (116 Grands Prix disputés entre 1975 et 1986, champion du monde en 1980 avec Williams F1 Team, 12 victoires, 6 pole positions, 13 meilleurs tours et 24 podiums) est nommé assistant des commissaires de course pour ce Grand Prix[42].

Notes et référencesModifier

  1. (en) Formula One Management, « 2016 FORMULA 1 PIRELLI CHINESE GRAND PRIX PRACTICE 1 », sur formula1.com, 15 avril2016 (consulté le 15 avril 2016)
  2. (en) Formula One Management, « 2016 FORMULA 1 PIRELLI CHINESE GRAND PRIX PRACTICE 2 », sur formula1.com, (consulté le 15 avril 2016)
  3. Olivier Ferret, « Alonso passe avec succès ses tests médicaux après la L1 », sur Nextgen-Auto.com, (consulté le 15 avril 2016)
  4. Olivier Ferret, « Shanghai, L2 : Raikkonen devant Vettel et les Mercedes », sur Nextgen-Auto.com, (consulté le 15 avril 2016)
  5. (en) Formula One Management, « 2016 FORMULA 1 PIRELLI CHINESE GRAND PRIX PRACTICE 3 », sur formula1.com, (consulté le 16 avril 2016)
  6. Olivier Ferret, « F1 - Officiel : Retour des qualifications habituelles dès le prochain GP », sur nextgen-auto.com, (consulté le 20 mars 2016)
  7. Olivier Ferret, « F1 - Les qualifications resteront finalement les mêmes pour Bahreïn. Rejet de la nouvelle proposition », sur nextgen-auto.com, (consulté le 24 mars 2016)
  8. Grégory Demoen, « Kvyat : "J'en ai marre de toute cette m**** !" », (consulté le 3 avril 2016)
  9. Gregory Demoen, « Räikkönen : "Trop de politique et de conneries en F1" », sur f1i.com, (consulté le 3 avril 2016)
  10. Grégory Demoen, « Wolff : "Celui qui dit non, qu'on le crucifie !" », sur f1i.com, (consulté le 3 avril 2016)
  11. Gregory Demoen, « Pas d'accord sur les qualifs », sur f1i.com, (consulté le 3 avril 2016)
  12. Olivier Ferret, « La F1 propose un nouveau format de qualifications pour la Chine. », sur nextgen-auto.com, (consulté le 3 avril 2016)
  13. Gregory Demoen, « Un tout nouveau format de qualifs à l’étude », sur f1i.com, (consulté le 3 avril 2016)
  14. FIA, « FIA and FOM Statement regarding F1 qualifying format », sur Federation Internationale de l'Automobile,
  15. Grégory Demoen, « Retour aux qualifs de 2015 dès la Chine ! », sur f1i.com, (consulté le 7 avril 2016)
  16. Olivier Ferret, « Qualifications : Retour à l'ancien format pour la Chine », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 7 avril 2016)
  17. Jonathan Noble, « Le retour aux qualifications 2015 est définitivement entériné », sur motorsport.com, (consulté le 11 avril 2016)
  18. a et b (en) Formula One Management, « 2016 FORMULA 1 PIRELLI CHINESE GRAND PRIX QUALIFYING », sur formula1.com, (consulté le 16 avril 2016)
  19. « Chine 2016 Grille de départ », sur statsf1.com, (consulté le 6 mai 2016)
  20. Grégory Demoen, « Hamilton : "Comme recevoir un coup dans les parties" », sur f1i.com, (consulté le 14 avril 2016)
  21. Fabien Gaillard, « Hülkenberg pénalisé après les qualifications », sur fr.motorsport.com, (consulté le 16 avril 2016)
  22. Fabien Gaillard, « Hülkenberg pénalisé après les qualifications », sur fr.motorsport.com, (consulté le 14 avril 2016)
  23. (en) Formula One Management, « Hulkenberg docked three grid places for wheel loss », sur formula1.com, (consulté le 16 avril 2016)
  24. Olivier Ferret, « Trois places de pénalité pour Nico Hulkenberg après son incident en qualifications. », sur nextgen-auto.com, (consulté le 14 avril 2016)
  25. « Chine 2016 Classement », sur statsf1.com, (consulté le 17 avril 2016)
  26. « Chine 2016 Qualifications », (consulté le 16 avril 2016)
  27. « Chine 2016 meilleurs tours », sur statsf1.com, (consulté le 17 avril 2016)
  28. « Chine 2016 Tours en tête », sur statsf1.com, (consulté le 17 avril 2016)
  29. « Chine 2016 Championnat Pilotes », sur statsf1.com, (consulté le 17 avril 2016)
  30. « Chine 2016 Championnat Constructeurs », sur statsf1.com, (consulté le 17 avril 2016)
  31. « Nico Rosberg Pole Positions », sur statsf1.com, (consulté le 18 avril 2016)
  32. « Nico Rosberg victoires », sur statsf1.com, (consulté le 18 avril 2016)
  33. « Mercedes Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 18 avril 2016)
  34. « Moteur Mercedes Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 18 avril 2016)
  35. « Mercedes Podiums », sur statsf1.com, (consulté le 18 avril 2016)
  36. « Nico Hülkenberg meilleurs tours », sur statsf1.com, (consulté le 18 avril 2016)
  37. a et b Grégory Demoen, « Trois statistiques à retenir du GP de Chine », sur f1i.com, (consulté le 18 avril 2016)
  38. a et b Paul Gombeaud, « Les statistiques à retenir après la Chine », sur nextgen-auto.com, (consulté le 19 avril 2016)
  39. « Kimi Räikkönen Points », sur statsf1.com, (consulté le 19 avril 2016)
  40. Olivier Ferret, « Kvyat élu Pilote du Jour du GP de Chine. Le Russe récompensé par les fans. », sur nextgen-auto.com, (consulté le 18 avril 2016)
  41. Benjamin Vinel, « Daniil Kvyat élu "Pilote du Jour" du GP de Chine », sur fr.motorsport.com, (consulté le 18 avril 2016)
  42. Vincent Lalanne-Sicaud, « F1 - GP DE CHINE: LES DONNÉES CLÉS », sur sportauto.fr, (consulté le 14 avril 2016)

Lien externeModifier