Ouvrir le menu principal

Milan-San Remo 2016

édition 2016 de Milan-San Remo, course cycliste italienne
Milan-San Remo 2016 Cycling (road) pictogram.svg
Breakaway, Milan-Sanremo 2016, Savona.jpg
Généralités
Course107e Milan-San Remo
CompétitionUCI World Tour 2016 1.UWT
Date19 mars 2016
Distance293 km
PaysITA Italie
Lieu de départMilan
Lieu d'arrivéeSanremo
Équipes25
Partants199
Arrivants180
Vitesse moyenne42,387 km/h
Résultats
VainqueurFRA Arnaud Démare (FDJ)
DeuxièmeGBR Ben Swift (Sky)
TroisièmeBEL Jürgen Roelandts (Lotto-Soudal)
◀ 20152017 ▶
Documentation Wikidata-logo S.svg

La 107e édition de Milan-San Remo a eu lieu le . C'est la quatrième épreuve de l'UCI World Tour 2016 et en est la première course d'un jour. C'est également le premier des cinq monuments cyclistes de la saison.

L'épreuve a été remportée lors d'un sprint massif par le Français Arnaud Démare (FDJ) qui s'impose devant le Britannique Ben Swift (Sky) et le Belge Jürgen Roelandts (Lotto-Soudal)[1].

PrésentationModifier

ParcoursModifier

La longueur du parcours est fixé à 291 km. Généralement considéré comme une classique pour sprinteurs, la course commence de la Via della Chiesa Rossa à Milan et se termine sur la Via Roma de San Remo. La dernière partie de la course comprend les ascensions de la Cipressa et du Poggio, qui habituellement sont décisives pour le résultat de la course.

À mi-parcours, les coureurs doivent également franchir la montée de 35 km du Passo del Turchino, même si elle n'est pas considérée comme un point clé dans la course. Après le Turchino, l'itinéraire suit la route Aurelia le long de la côte de Gênes jusqu'à l'arrivée à San Remo. Avec encore un peu plus de 50 km restant à parcourir, les première ascensions côtières sont le Capo Mele, le Capo Cervo puis le Capo Berta, avant de rencontrer les deux dernières ascensions menant à l'arrivée[2].

Un glissement de terrain le matin de la course après 130 km oblige un léger changement de parcours, les coureurs prenant alors un détour le long de l'autoroute A10, en entrant dans Genova Voltri pour sortir à Arenzano et rejoindre le parcours original à ce moment-là. Le parcours est alors rallongé pour atteindre un total supérieur à 293 km de course[3],[4].

ÉquipesModifier

En tant qu'épreuve World Tour, les dix-huit WorldTeams participent à la course. L'organisateur RCS Sport a communiqué la liste des cinq équipes invitées le [5].

Vingt-cinq équipes participent à ce Milan-San Remo - dix-huit WorldTeams et sept équipes continentales professionnelles :

Équipes continentales professionnelles
Nom de l'équipe Pays Code
Androni Giocattoli-Sidermec   Italie AND
Bardiani CSF   Italie BAR
Bora-Argon 18   Allemagne BOA
CCC Sprandi Polkowice   Pologne CCC
Cofidis   France COF
Novo Nordisk   États-Unis TNN
Southeast-Venezuela   Italie STH

FavorisModifier

 
Alexander Kristoff, ici en 2009, est considéré comme l'un des favoris.

Le tenant du titre, l'Allemand John Degenkolb (Giant-Alpecin), n'est pas présent au départ de la course, en raison des blessures subies lors d'un accident durant un camp d'entraînement en début de saison en Espagne[6],[7],[8]. En son absence, le vainqueur de l'édition 2014, le Norvégien Alexander Kristoff (Katusha) est pressenti comme le principal favori pour la victoire[9]. Le Suisse Fabian Cancellara (Trek-Segafredo), vainqueur en 2008 est l'un des autres favoris pour ce qui est sa dernière apparition sur la course. Il compte déjà trois victoires en 2016 dont les Strade Bianche[10]. Le Slovaque, champion du monde Peter Sagan (Tinkoff) est en bonne forme après sa récente deuxième place pour moins d'une seconde lors du dernier Tirreno-Adriatico, même s'il lui manque encore une victoire en 2016. Il porte le dossard numéro un en l'absence de John Degenkolb[2].

Deux autres coureurs se présent à Milan-San Remo avec de la confiance, à la suite de succès sur le World Tour, à savoir l'Australien Michael Matthews (Orica-GreenEDGE), qui a remporté deux étapes sur Paris-Nice une semaine plus tôt, tandis que le Belge Greg Van Avermaet (BMC Racing) a remporté une étape et le classement général sur Tirreno-Adriatico. Les autres prétendants à la victoire sont l'Espagnol Alejandro Valverde (Movistar), les Italiens Niccolò Bonifazio (Trek-Segafredo) et Sacha Modolo (Lampre-Merida), les Britanniques Ben Swift et Geraint Thomas (Sky)[9], les Français Nacer Bouhanni (Cofidis), Tony Gallopin (Lotto-Soudal) et Arnaud Démare (FDJ), le Tchèque Zdeněk Štybar (Etixx-Quick Step) et le Norvégien Edvald Boasson Hagen (Dimension Data).

Le Britannique, lauréat de l'édition 2009, Mark Cavendish (Dimension Data) fait également partie des outsiders[2]. L'équipe kazakhe Astana est emmenée par son leader l'Italien Vincenzo Nibali, qui participe à la course pour la dixième fois de sa carrière[11]. Un autre coureur est considéré comme un possible prétendant, le Néerlandais Tom Dumoulin (Giant-Alpecin), est forfait de la course en raison d'une grippe[12], tout comme le sprinteur allemand André Greipel (Lotto-Soudal), blessé après une chute au Portugal[13].

Récit de la courseModifier

Après que la course soit partie de Milan, l'échappée matinale est formée après 14 km de course. On retrouve les Italiens Mirco Maestri (Bardiani CSF), Matteo Bono (Lampre-Merida), Andrea Peron (Novo Nordisk), Samuele Conti (Southeast-Venezuela) et Marco Coledan (Trek-Segafredo), le Lituanien Gediminas Bagdonas (AG2R La Mondiale), le Roumain Serghei Tvetcov (Androni Giocattoli-Sidermec), le Tchèque Jan Bárta (Bora-Argon 18), le Polonais Adrian Kurek (CCC Sprandi Polkowice), l'Allemand Roger Kluge (IAM) et le Néerlandais Maarten Tjallingii (Lotto NL-Jumbo). Le groupe obtient une avance maximale sur le peloton de dix minutes et 35 secondes après 50 km. Après cela, les formations russe Tinkoff et australienne Orica-GreenEDGE commencent à dicter un tempo plus élevé dans le peloton et l'avance est réduite à cinq minutes au sommet du Passo del Turchino[14].

Le groupe de tête se présente sur la première montée en bord de mer, le Capo Mele, avec un nouvel écart de deux minutes et 18 secondes. Pendant ce temps, les premières chutes se produisent dans le peloton, avec le Belge Julien Vermote (Etixx-Quick Step) et l'Italien Federico Zurlo (Lampre-Merida) comme premières victimes. Au Capo Berta, le groupe de tête possède environ une minute d'avance, tandis que l'Autrichien Marco Haller (Katusha) chute lors de la descente. Un autre accident survient un peu plus tard avec l'Australien Michael Matthews (Orica-GreenEDGE) et le Britannique Peter Kennaugh (Sky) qui sont les principaux coureurs touchés. Mais les deux parviennent à revenir dans le peloton malgré le rythme élevé à l'avant[14].

Le groupe échappée est repris à 25 km de l'arrivée. Lors de la montée de la Cipressa, l'Italien Giovanni Visconti (Movistar) et le Britannique Ian Stannard (Sky) attaquent et sont rejoints par Matteo Montaguti (AG2R La Mondiale), Daniel Oss (BMC Racing) et Fabio Sabatini (Etixx-Quick Step), trois autres Italiens, lors de la descente. Le Français Arnaud Démare (FDJ) chute lors de la montée, mais parvient à rejoindre la queue du peloton en bas du Poggio. L'équipe russe Katusha mène le groupe jusqu'au sommet de la montée finale, mais le Polonais Michał Kwiatkowski (Sky) s'échappe à 6 km de l'arrivée. L'Italien Vincenzo Nibali (Astana) le poursuit lors de la descente et le groupe des favoris est à nouveau regroupé près de l'arrivée. Le Suisse Fabian Cancellara (Trek-Segafredo) attaque à son tour, pris en chasse par l'Italien Matteo Trentin (Etixx-Quick Step). À 1 km du but, le Norvégien Edvald Boasson Hagen (Dimension Data) lance une dernière attaque avec le Belge Greg Van Avermaet (BMC Racing) collé à sa roue, mais sans succès, le groupe se rapproche de l'arrivée ensemble. Peu de temps avant la ligne, une touche de roues conduit à la chute du Colombien Fernando Gaviria (Etixx-Quick Step), qui gêne plusieurs coureurs qui perdent leur élan, notamment le Slovaque Peter Sagan (Tinkoff). Dans le sprint final, lancé par le Belge Jürgen Roelandts (Lotto-Soudal), Arnaud Démare est le plus rapide et remporte son premier monument cycliste[15], devant le Britannique Ben Swift (Sky) et Jürgen Roelandts[1]. Un autre Français Nacer Bouhanni (Cofidis), présent dans le final de la course est gêné par un saut de chaîne mais termine quatrième. Arnaud Démare est le premier Français à remporter Milan-San Remo depuis Laurent Jalabert en 1995, et le premier de son pays à s'adjuger un monument cycliste depuis la victoire de ce même Laurent Jalabert lors du Tour de Lombardie 1997[14],[16],[17].

ClassementsModifier

Classement finalModifier

 
Arnaud Démare (FDJ), ici en 2015, remporte la course au sprint

Le Britannique Simon Yates (Orica-GreenEDGE), initialement 95e, a été déclassé par l'UCI à la suite d'un contrôle positif à la terbutaline lors de Paris-Nice et sa place reste donc vacante[18].

UCI World TourModifier

Ce Milan-San Remo attribue des points pour l'UCI World Tour 2016, par équipes uniquement aux équipes ayant un label WorldTeam, individuellement uniquement aux coureurs des équipes ayant un label WorldTeam.

Position[19] 1er 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e 9e 10e
Classement général 100 80 70 60 50 40 30 20 10 4

Ainsi Arnaud Démare (1er) remporte 100 points, Ben Swift (2e) 80 pts, Jürgen Roelandts (3e) 70 pts, Greg Van Avermaet (5e) 50 pts, Alexander Kristoff (6e) 40 pts, Heinrich Haussler (7e) 30 pts et Matteo Trentin (10e) 4 pts. De plus Nacer Bouhanni (4e), Filippo Pozzato (8e) et Sonny Colbrelli (9e) ne remportent pas de points car ils ne font pas partie d'équipes WorldTeams.

Classement individuelModifier

Ci-dessous, le classement individuel de l'UCI World Tour à l'issue de la course[20].

Classement individuel à l'issue de la course
Rang Coureur Équipe Points
1   Richie Porte BMC Racing 159
2   Greg Van Avermaet BMC Racing 156
3   Sergio Henao Sky 115
4   Simon Gerrans Orica-GreenEDGE 112
5   Arnaud Démare FDJ 107
6   Geraint Thomas Sky 104
7   Peter Sagan Tinkoff 89
8   Ben Swift Sky 88
9   Alberto Contador Tinkoff 86
10   Jürgen Roelandts Lotto-Soudal 70

Classement par paysModifier

Ci-dessous, le classement par pays de l'UCI World Tour à l'issue de la course ainsi que le classement actualisé[21] à la suite de l'annulation des résultats du Britannique Simon Yates (Orica-GreenEDGE) sur Paris-Nice[18].

Classement par pays à l'issue de la course
Rang Pays Points
1   Australie 386
2   Belgique 237
3   Royaume-Uni 231
4   Espagne 199
5   France 192
6   Colombie 121
7   Slovaquie 89
8   Italie 83
9   Suisse 78
10   Luxembourg 70
Classement par pays à la suite du déclassement de Simon Yates
Rang Pays Points
1   Australie 386
2   Belgique 237
3   Royaume-Uni 201
4   Espagne 199
5   France 192
6   Colombie 121
7   Slovaquie 89
8   Italie 83
9   Suisse 78
10   Luxembourg 70

Classement par équipesModifier

Ci-dessous, le classement par équipes de l'UCI World Tour à l'issue de la course ainsi que le classement actualisé[22] à la suite de l'annulation des résultats du Britannique Simon Yates (Orica-GreenEDGE) sur Paris-Nice[18].

Classement par équipes à l'issue de la course
Rang Équipe Points
1   Sky 333
2   BMC Racing 322
3   Tinkoff 249
4   FDJ 232
5   Orica-GreenEDGE 176
6   Lotto-Soudal 120
7   Etixx-Quick Step 119
8   Katusha 113
9   Movistar 94
10   Cannondale 63
Classement par équipes à la suite du déclassement de Simon Yates
Rang Équipe Points
1   Sky 333
2   BMC Racing 322
3   Tinkoff 249
4   FDJ 232
5   Orica-GreenEDGE 145
6   Lotto-Soudal 120
7   Etixx-Quick Step 119
8   Katusha 113
9   Movistar 94
10   Cannondale 63

Liste des participantsModifier

Légende
Num Dossard de départ porté par le coureur sur ce Milan-San Remo Pos Position à l'arrivée de la course
    Indique un maillot de champion national ou mondial, suivi de sa spécialité NP Indique un coureur qui n'a pas pris le départ de la course
AB Indique un coureur qui n'a pas terminé la course HD Indique un coureur qui a terminé la course hors des délais
DSQ Indique un coureur qui a été disqualifié de la course
Tinkoff
TNK
Num Coureur Pos
1   Peter Sagan (SVK)   (Route) 12e
2   Adam Blythe (GBR) 168e
3   Daniele Bennati (ITA) AB
4   Manuele Boaro (ITA) 144e
5   Maciej Bodnar (POL) 118e
6   Oscar Gatto (ITA) 65e
7   Roman Kreuziger (CZE) 56e
8   Matteo Tosatto (ITA) 100e
Directeur sportif : Bruno Cenghialta
AG2R La Mondiale
ALM
Num Coureur Pos
11   Jan Bakelants (BEL) 16e
12   Gediminas Bagdonas (LTU) 156e
13   Axel Domont (FRA) 180e
14   Patrick Gretsch (GER) 150e
15   Hugo Houle (CAN) 121e
16   Matteo Montaguti (ITA) 13e
17   Christophe Riblon (FRA) 87e
18   Jesse Sergent (NZL) 133e
Directeur sportif : Artūras Kasputis
Androni Giocattoli-Sidermec
AND
Num Coureur Pos
21   Franco Pellizotti (ITA) 30e
22   Giorgio Cecchinel (ITA) AB
23   Francesco Chicchi (ITA) 141e
24   Marco Frapporti (ITA) 83e
25   Francesco Gavazzi (ITA) 20e
26   Mirko Selvaggi (ITA) 53e
27   Serghei Tvetcov (ROU)   (Route) 155e
28   Davide Viganò (ITA) 52e
Directeur sportif : Giovanni Ellena
Astana
AST
Num Coureur Pos
31   Vincenzo Nibali (ITA)   (Route) 33e
32   Valerio Agnoli (ITA) 97e
33   Lars Boom (NED) 25e
34   Eros Capecchi (ITA) 107e
35   Andriy Grivko (UKR) 82e
36   Laurens De Vreese (BEL) 66e
37   Luis León Sánchez (ESP) 11e
38   Gatis Smukulis (LAT) 81e
Directeur sportif : Stefano Zanini
Bardiani CSF
BAR
Num Coureur Pos
41   Simone Andreetta (ITA) 103e
42   Enrico Barbin (ITA) 72e
43   Nicola Boem (ITA) AB
44   Mirco Maestri (ITA) 101e
45   Sonny Colbrelli (ITA) 9e
46   Stefano Pirazzi (ITA) AB
47   Lorenzo Rota (ITA) 112e
48   Alessandro Tonelli (ITA) 177e
Directeur sportif : Stefano Zanatta
BMC Racing
BMC
Num Coureur Pos
51   Greg Van Avermaet (BEL) 5e
52   Marcus Burghardt (GER) 89e
53   Damiano Caruso (ITA) 27e
54   Alessandro De Marchi (ITA) 61e
55   Jempy Drucker (LUX) 140e
56   Daniel Oss (ITA) 96e
57   Manuel Quinziato (ITA) 136e
58   Danilo Wyss (SUI)   (Route) 71e
Directeur sportif : Valerio Piva
Bora-Argon 18
BOA
Num Coureur Pos
61   Jan Bárta (CZE) 70e
62   Cesare Benedetti (ITA) 128e
63   Sam Bennett (IRL) 129e
64   Patrick Konrad (AUT) 90e
65   Gregor Mühlberger (AUT) 138e
66   Dominik Nerz (GER) 62e
67   Rüdiger Selig (GER) 105e
68   Paul Voss (GER) 23e
Directeur sportif : Enrico Poitschke
Cannondale
CPT
Num Coureur Pos
71   Alan Marangoni (ITA) 152e
72   Simon Clarke (AUS) AB
73   Kristjan Koren (SLO) 98e
74   Sebastian Langeveld (NED) 172e
75   Moreno Moser (ITA) 102e
76   Ramūnas Navardauskas (LTU) 41e
77   Tom-Jelte Slagter (NED) 14e
78   Dylan van Baarle (NED) 69e
Directeur sportif : Fabrizio Guidi
CCC Sprandi Polkowice
CCC
Num Coureur Pos
81   Víctor de la Parte (ESP) 125e
82   Adrian Honkisz (POL) 170e
83   Adrian Kurek (POL) 173e
84   Jarosław Marycz (POL) 109e
85   Bartłomiej Matysiak (POL) 106e
86   Nikolay Mihaylov (BUL)   (Route) 176e
87   Simone Ponzi (ITA) 73e
88   Davide Rebellin (ITA) 21e
Directeur sportif : Gabriele Missaglia
Cofidis
COF
Num Coureur Pos
91   Nacer Bouhanni (FRA) 4e
92   Jérôme Cousin (FRA) AB
93   Arnold Jeannesson (FRA) 36e
94   Christophe Laporte (FRA) 85e
95   Cyril Lemoine (FRA) AB
96   Luis Ángel Maté (ESP) 115e
97   Julien Simon (FRA) 114e
98   Geoffrey Soupe (FRA) 38e
Directeur sportif : Didier Rous
Dimension Data
DDD
Num Coureur Pos
101   Edvald Boasson Hagen (NOR)   (Route) 26e
102   Mark Cavendish (GBR) 110e
103   Steve Cummings (GBR) 77e
104   Nathan Haas (AUS) AB
105   Reinardt Janse van Rensburg (RSA) 92e
106   Serge Pauwels (BEL) AB
107   Mark Renshaw (AUS) 139e
108   Jay Robert Thomson (RSA) 174e
Directeur sportif : Roger Hammond
Etixx-Quick Step
EQS
Num Coureur Pos
111   Tom Boonen (BEL) 55e
112   Gianluca Brambilla (ITA) 80e
113   Fernando Gaviria (COL) 79e
114   Fabio Sabatini (ITA) 78e
115   Zdeněk Štybar (CZE) 142e
116   Matteo Trentin (ITA) 10e
117   Stijn Vandenbergh (BEL) 67e
118   Julien Vermote (BEL) AB
Directeur sportif : Davide Bramati
FDJ
FDJ
Num Coureur Pos
121   Arnaud Démare (FRA) 1er
122   William Bonnet (FRA) 165e
123   Mickaël Delage (FRA) 163e
124   Ignatas Konovalovas (LTU) 68e
125   Matthieu Ladagnous (FRA) 86e
126   Kévin Réza (FRA) 93e
127   Anthony Roux (FRA) 63e
128   Arthur Vichot (FRA) 18e
Directeur sportif : Frédéric Guesdon
IAM
IAM
Num Coureur Pos
131   Martin Elmiger (SUI) 43e
132   Heinrich Haussler (AUS) 7e
133   Reto Hollenstein (SUI) 161e
134   Leigh Howard (AUS) 47e
135   Roger Kluge (GER) 116e
136   Jarlinson Pantano (COL) 32e
137   Vicente Reynés (ESP) 39e
138   Aleksejs Saramotins (LAT)   (Route) 48e
Directeur sportif : Mario Chiesa
Lampre-Merida
LAM
Num Coureur Pos
141   Diego Ulissi (ITA) 58e
142   Matteo Bono (ITA) 147e
143   Mattia Cattaneo (ITA) 146e
144   Davide Cimolai (ITA) 108e
145   Roberto Ferrari (ITA) 120e
146   Sacha Modolo (ITA) 104e
147   Manuele Mori (ITA) AB
148   Federico Zurlo (ITA) AB
Directeur sportif : Mario Scirea
Lotto-Soudal
LTS
Num Coureur Pos
151   Jens Debusschere (BEL) 35e
152   Tony Gallopin (FRA) 34e
153   Adam Hansen (AUS) 117e
154   Pim Ligthart (NED) 126e
155   Jürgen Roelandts (BEL) 3e
156   Marcel Sieberg (GER) 166e
157   Jelle Vanendert (BEL) 88e
158   Lars Bak (DEN) 135e
Directeur sportif : Herman Frison
Movistar
MOV
Num Coureur Pos
161   Alejandro Valverde (ESP)   (Route) 15e
162   Andrey Amador (CRC) 46e
163   Winner Anacona (COL) 113e
164   Carlos Betancur (COL) AB
165   Juan José Lobato (ESP) 143e
166   Dayer Quintana (COL) 28e
167   Francisco Ventoso (ESP) 134e
168   Giovanni Visconti (ITA) 45e
Directeur sportif : José Vicente García Acosta
Orica-GreenEDGE
OGE
Num Coureur Pos
171   Michael Matthews (AUS) 59e
172   Michael Albasini (SUI) 122e
173   Sam Bewley (NZL) AB
174   Daryl Impey (RSA) 167e
175   Christopher Juul Jensen (DEN) 171e
176   Jens Keukeleire (BEL) 159e
177   Luka Mezgec (SLO) 157e
178   Simon Yates (GBR) DSQ[23]
Directeur sportif : Matthew White
Southeast-Venezuela
STH
Num Coureur Pos
181   Filippo Pozzato (ITA) 8e
182   Julen Amézqueta (ESP) 137e
183   Manuel Belletti (ITA) 148e
184   Mirko Tedeschi (ITA) 149e
185   Samuele Conti (ITA) 178e
186   Andrea Fedi (ITA) 22e
187   Jakub Mareczko (ITA) 179e
188   Daniel Martínez (COL) 123e
Directeur sportif : Luca Scinto
Giant-Alpecin
TGA
Num Coureur Pos
191   Bert De Backer (BEL) 130e
192   Nikias Arndt (GER) AB
193   Roy Curvers (NED) 124e
194   Koen de Kort (NED) 44e
195   Simon Geschke (GER) 19e
196   Tom Stamsnijder (NED) 131e
197   Albert Timmer (NED) AB
198   Zico Waeytens (BEL) 64e
Directeur sportif : Marc Reef
Katusha
KAT
Num Coureur Pos
201   Alexander Kristoff (NOR) 6e
202   Sven Erik Bystrøm (NOR) 74e
203   Jacopo Guarnieri (ITA) 37e
204   Marco Haller (AUT)   (Route) 127e
205   Sergueï Lagoutine (RUS) AB
206   Michael Mørkøv (DEN) 54e
207   Simon Špilak (SLO) 75e
208   Ángel Vicioso (ESP) 76e
Directeur sportif : José Azevedo
Lotto NL-Jumbo
TLJ
Num Coureur Pos
211   Enrico Battaglin (ITA) 9e
212   Moreno Hofland (NED) NP
213   Tom Leezer (NED) 164e
214   Paul Martens (GER) 50e
215   Maarten Tjallingii (NED) 99e
216   Tom Van Asbroeck (BEL) 132e
217   Jos van Emden (NED) 162e
218   Sep Vanmarcke (BEL) 24e
Directeur sportif : Jan Boven
Novo Nordisk
TNN
Num Coureur Pos
221   Christopher Williams (AUS) 154e
222   Kevin De Mesmaeker (BEL) 160e
223   Joonas Henttala (FIN) 151e
224   David Lozano (ESP) 94e
225   Javier Mejías (ESP) AB
226   Andrea Peron (ITA) AB
227   Charles Planet (FRA) 158e
228   Martijn Verschoor (NED) 153e
Directeur sportif : Massimo Podenzana
Sky
SKY
Num Coureur Pos
231   Geraint Thomas (GBR) 169e
232   Peter Kennaugh (GBR)   (Route) 49e
233   Michał Kwiatkowski (POL) 40e
234   Salvatore Puccio (ITA) 60e
235   Luke Rowe (GBR) 91e
236   Ian Stannard (GBR) 57e
237   Ben Swift (GBR) 2e
238   Elia Viviani (ITA) 84e
Directeur sportif : Dario Cioni
Trek-Segafredo
TFS
Num Coureur Pos
241   Fabian Cancellara (SUI) 31e
242   Eugenio Alafaci (ITA) 175e
243   Niccolò Bonifazio (ITA) 17e
244   Marco Coledan (ITA) 145e
245   Fabio Felline (ITA) 51e
246   Giacomo Nizzolo (ITA) 42e
247   Yaroslav Popovych (UKR) 119e
248   Grégory Rast (SUI) 111e
Directeur sportif : Adriano Baffi

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « Milano - Sanremo km 293 - ORDINE D’ARRIVO / ORDRE D’ARRIVÉE / ORDER OF ARRIVAL », sur http://www.milanosanremo.it/
  2. a b et c (en) « Is the timing right for a generational shift at Milan-San Remo? », sur cyclingnews.com, (consulté le 19 mars 2016)
  3. « Un éboulement sur le parcours de Milan - San Remo », sur lequipe.fr,
  4. (en) « Landslide hits Milan-San Remo course », sur cyclingnews.com, (consulté le 19 mars 2016)
  5. (en) « Giro d'Italia, Tirreno-Adriatico and Milano-Sanremo wild cards 2016 announced », sur gazzetta.it, RCS MediaGroup, (consulté le 20 février 2016)
  6. « Trois mois d'absence pour John Degenkolb, forfait pour les classiques de printemps », sur lequipe.fr, (consulté le 19 mars 2016)
  7. (en) « John Degenkolb and Warren Barguil among six Giant-Alpecin cyclists hospitalised after being hit by a car », Irish Independent,
  8. (de) « John Degenkolb - Es geht voran », sur www.johndegenkolb.de,
  9. a et b (en) « Milan San-Remo 2016: Alexander Kristoff is the bookies’ favourite to regain his crown », sur cyclingweekly.co.uk, (consulté le 19 mars 2016)
  10. (de) Ostermann Ostermann, « Cancellara will noch einmal glänzen », sur sportschau.de, (consulté le 19 mars 2016)
  11. (en) « Milan-San Remo: Nibali to lead Astana », sur cyclingnews.com, (consulté le 19 mars 2016)
  12. (en) « Milan-San Remo: Dumoulin out with flu », sur cyclingnews.com, (consulté le 19 mars 2016)
  13. (de) « Greipel erleidet dreifachen Rippenbruch », sur sportschau.de, (consulté le 19 mars 2016)
  14. a b et c (en) « Milan-San Remo: Demare takes upset win », sur cyclingnews.com, (consulté le 19 mars 2016)
  15. Gaétan Scherrer, « Arnaud Démare remporte Milan - San Remo ! », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  16. (en) Matt Westby, « Ben Swift second at Milan-San Remo as Arnaud Demare wins », Sky Sports, (consulté le 19 mars 2016)
  17. (en) Neal Rogers, « FDJ’s Arnaud Démare takes chaotic sprint at Milan-San Remo », sur cyclingtips.com, (consulté le 20 mars 2016)
  18. a b c et d (en) « Simon Yates handed four-month 'non-intentional' doping ban », sur http://www.cyclingnews.com/,
  19. « Règlement UCI du sport cycliste - Titre II, épreuves sur route - Chapitre X, classement UCI - Article 2.10.008, Barème des points applicables - version au 1er janvier 2016 » [PDF], sur uci.ch (consulté le 26 février 2018)
  20. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2016 - Individual », sur uci.com, Union cycliste internationale (consulté le 4 juillet 2016)
  21. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2016 - Nation », sur uci.com, Union cycliste internationale (consulté le 4 juillet 2016)
  22. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2016 - Team », sur uci.com, Union cycliste internationale (consulté le 4 juillet 2016)
  23. Le Britannique Simon Yates (Orica-GreenEDGE), initialement 95e, a été déclassé par l'UCI à la suite d'un contrôle positif à la terbutaline lors de Paris-Nice et sa place reste donc vacante[18].

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :