Ouvrir le menu principal

Ramūnas Navardauskas

coureur cycliste lituanien
Ramūnas Navardauskas
20140907-Navardauskas.jpg
Ramūnas Navardauskas lors du Tour d'Alberta 2014
Informations
Nom court
Рамунас НавардаускасVoir et modifier les données sur Wikidata
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Équipes amateurs
2007Klaipeda-Splendid
2008Ulan
01.2009-05.2009[n 1]Piemonte
2010VC La Pomme Marseille
Équipes professionnelles
Principales victoires
Championnats
MaillotLituania.PNG Champion de Lituanie sur route 2007, 2011, 2016 et 2019
MaillotLituania.PNG Champion de Lituanie du contre-la-montre 2012, 2014 et 2015
2 étapes de grands tours
Tour d'Italie (1 étape)
Tour de France (1 étape)

Ramūnas Navardauskas, né le à Šilalė, est un coureur cycliste lituanien, membre de l'équipe Delko Marseille Provence. Il remporte à quatre reprises le championnat de Lituanie sur route (2007, 2011, 2016, 2019). En 2014, il gagne en solitaire la 19e étape du Tour de France.

BiographieModifier

Débuts cyclistes et carrière chez les amateursModifier

En 2007, Ramūnas Navardauskas est membre de l'équipe continentale belge Klaipeda-Splendid, qui comprend sept autres coureurs lituaniens et le directeur sportif Artūras Trumpauskas, payés par la ville lituanienne de Klaipėda[1]. Il remporte le championnat de Lituanie sur route à dix-neuf ans. En 2008, il rejoint l'équipe continentale kazakhstan Ulan en compagnie de Trumpauskas et de cinq des Lituaniens de Klaipeda-Splendid. Au mois de septembre, il participe au contre-la-montre des moins de vingt-trois ans des championnats du monde sur route, et s'y classe 26e[2]. En 2009, il est recruté par la nouvelle équipe continentale lituanienne Piemonte, dirigée par les Italiens Pietro Algeri et son fils Matteo. Cette équipe est cependant dissoute dès le mois d'avril[3],[4].

En 2010, Ramūnas Navardauskas court en France, au VC La Pomme Marseille, club de Division nationale 1. Il brille sur le calendrier de courses français et termine la saison à la première place du classement de la Fédération française de cyclisme[5]. En Coupe de France des clubs, il est le coureur ayant apporté le plus de points à son équipe[6]. Il se place sur le podium des championnats de Lituanie du contre-la-montre et de la course en ligne et remporte Liège-Bastogne-Liège espoirs. Aux championnats du monde en Australie, toujours dans la catégorie des moins de vingt-trois ans, il est 14e de la course en ligne[7] et 30e du contre-la-montre[8].

Carrière professionnelleModifier

Lors de sa première saison professionnelle au sein de l'équipe américaine Garmin-Cervélo, il participe à son premier Tour de France. Lors de la deuxième étape, son équipe remporte le contre-la-montre par équipes, sa première victoire dans un grand tour.

En 2012, pour sa première participation au Tour d'Italie, il remporte le contre-la-montre par équipes avec sa formation Garmin-Barracuda, il s'empare du même coup du maillot rose de leader et il le conserve pendant deux jours. Il termine finalement 137e du classement général.

 
Ramūnas Navardauskas lors du départ de la Flèche brabançonne 2015 à Louvain.

Il remporte la dix-neuvième étape du Tour de France 2014, à Bergerac. En attaquant dans la côte de Monbazillac à treize kilomètres de l'arrivée, il rejoint son coéquipier Tom-Jelte Slagter présent dans l'échappée matinale et fausse compagnie aux échappés dans la descente. Profitant d'une chute à trois kilomètres de l'arrivée, il s'impose avec sept secondes d'avance sur ses poursuivants. Il est le premier Lituanien à gagner une étape du Tour de France.

En 2017, il est engagé par la nouvelle équipe Bahrain-Merida. Il fait partie du premier « noyau » de coureurs retenus pour épauler Vincenzo Nibali au Tour d'Italie et réunis dès le début d'année pour cet objectif[9]. Il commence sa saison en Argentine, au Tour de San Juan, dont il remporte la troisième étape, un contre-la-montre. C'est la première victoire de l'équipe Bahrain-Merida[10]. La saison de Navardauskas ne comptera finalement que vingt-sept jours de course. Après une septième place au classement final du Tour de San Juan, il poursuit avec un rôle d'équipier au Tour d'Abou Dabi. Puis Ramūnas enchaîne avec de multiples abandons jusqu'à l'ultime étape du Critérium du Dauphiné, dernier jour de course de son année. Le Lituanien passe une série d'examens où lui est diagnostiquée une arythmie cardiaque. Le coureur se fait opérer et doit arrêter le cyclisme de compétition. Mais au mois de décembre, avec l'accord des médecins, il est de nouveau opérationnel et prend part à la concentration de sa formation en Croatie. Durant ses six mois de convalescence, il est resté actif, montant sur une bicyclette tous les deux, trois jours mais avec l'interdiction de dépasser les 120 pulsations par minute. Ramūnas Navardauskas attend avec impatience sa reprise de la compétition (qui aura lieu début 2018 en Australie) pour évaluer son état de forme. Il n'espère pas de résultats mais plutôt travailler pour l'équipe et s'améliorer de jour en jour. Puis, si tout va bien, en cours de saison, il ira chercher des résultats individuels[11].

Sélectionné pour représenter son pays aux championnats d'Europe de cyclisme sur route en août 2018, il se classe vingt-septième de l'épreuve contre-la-montre[12]. Le même mois, il se classe deuxième du Baltic Chain Tour[13].

En 2019, il s'engage en faveur de l'équipe continentale pro Delko-Marseille Provence KTM qu'il avait rejoint en tant qu'amateur à ses débuts[14]. Fin juillet, il est sélectionné pour représenter son pays aux championnats d'Europe de cyclisme sur route[15]. Il s'adjuge à cette occasion la vingt-cinquième place du contre-la-montre individuel[16].

Palmarès et classements mondiauxModifier

PalmarèsModifier

Résultats sur les grands toursModifier

Tour de FranceModifier

5 participations

Tour d'ItalieModifier

3 participations

Classements mondiauxModifier

Année 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
UCI World Tour nc[17] nc[18] 102e[19] 41e[20] 75e[21]
UCI Europe Tour 289e[22] 463e[23] 1196e[24] 94e[25]
UCI Oceania Tour 71e[26]
Légende : nc = non classé

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Du 1er janvier 2009 au 31 mai 2009
  2. Du 1er janvier 2012 au 29 juin 2012
  3. Du 30 juin 2012 au 31 décembre 2014
  4. Du 1er janvier 2016 au 30 juin 2016
  5. Du 1er juillet 2016 au 31 décembre 2016

RéférencesModifier

  1. « Une nouvelle équipe. », sur dhnet.be, (consulté le 10 mai 2012)
  2. (en) « Malori brings in first gold for host », sur cyclingnews.com, (consulté le 4 juillet 2011)
  3. « Le Team Piemonte ne répond plus », sur cyclismag.com, (consulté le 4 juillet 2011)
  4. « Le Team Piemonte perd ses directeurs sportifs », sur cyclismag.com, (consulté le 4 juillet 2011)
  5. « Classement FFC : Navardauskas 1er », sur directvelo.com, (consulté le 4 juillet 2011)
  6. « 6 septembre 2009 », sur directvelo.com, navardauskas aurait terminé 8e club ! (consulté le 4 juillet 2011)
  7. (en) « Australia's Matthews grabs home turf title », sur cyclingnews.com, (consulté le 4 juillet 2011)
  8. (en) « Phinney claims rainbow bands for USA », sur cyclingnews.com, (consulté le 4 juillet 2011)
  9. (en) « Nibali's Bahrain-Merida squad for Giro d'Italia takes shape in San Juan », sur cyclingnews.com, (consulté le 11 décembre 2017)
  10. (en) « Nibali is still team leader at Vuelta a San Juan, says Navardauskas », sur cyclingnews.com, (consulté le 11 décembre 2017)
  11. (es) « Navardauskas, listo para regresar tras sus problemas cardíacos: “Ya no hay efectos secundarios” », sur www.ciclismointernacional.com, (consulté le 11 décembre 2017)
  12. Frédéric Gachet, « Championnat d'Europe - CLM Elites Hommes : Classement », sur directvelo.com, (consulté le 9 août 2018)
  13. Clement Labat-Gest, « Baltic Chain Tour - Bokeloh l'étape, Emils Liepins le général », sur cyclismactu.net, (consulté le 27 août 2018)
  14. « Ramunas Navardauskas revient chez Delko-Marseille Provence », sur lequipe.fr,
  15. Quentin Rouillé, « Championnat d’Europe Alkmaar 2019 : Les différentes présélections », sur cyclingpro.net, (consulté le 1er aout 2019)
  16. Nicolas Mabyle, « Championnat d'Europe - CLM Elites Hommes : Classement », sur directvelo.com, (consulté le 9 aout 2019)
  17. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2011 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  18. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  19. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  20. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  21. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  22. « Classements Route UCI 2006-2007 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  23. « Classements Route UCI 2007 - 2008 - 10/17/2008 - Classements finaux des Circuits Continentaux UCI - Classement Individuel - Hommes Elite et Moins de 23 ans - Europe Tour », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 17 février 2015)
  24. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2009 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  25. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2010 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  26. (en) « UCI Oceania Tour Ranking - 2010 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :