Ouvrir le menu principal

Charles Planet

coureur cycliste français
Charles Planet
Leuven - Brabantse Pijl, 15 april 2015, vertrek (B022).JPG
Charles Planet lors de la Flèche brabançonne 2015
Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Équipes amateurs
2011Look-Beaumes de Venise
2013Remiremont VTT
2013Novo Nordisk Development
Équipes professionnelles

Charles Planet, né le , est un coureur cycliste français, professionnel depuis 2014 et membre de l'équipe Novo Nordisk.

Sommaire

BiographieModifier

Charles Planet naît le [1], à Remiremont. Diagnostiqué d'un diabète de type 1 à 8 ans[2], il commence le cyclisme au même âge par le VTT[3]. Dans cette discipline, il figure alors parmi les vingt meilleurs français de sa génération[2]. En 2013, il tente sa chance en envoyant son CV à l'équipe Novo Nordisk, composée uniquement de coureurs au diabète de type 1. Sans références sur route jusque-là[2], il gagne un critérium professionnel aux États-Unis, le Litespeed BMW Criterium, ainsi qu'une autre course en ligne à Dahlonega, sous les couleurs de la réserve de la formation américaine. Il termine également cinquième du Georgia Cycling Gran Prix, une épreuve par étapes de six jours. En novembre, il se classe 6e du prologue et 8e d'une autre étape au Tour du Rwanda[4].

À l'origine spécialiste du VTT, Planet reconnait lui-même être passé à la route en ayant eu connaissance de l'existence de l'équipe Novo Nordisk, reconnaissant également qu'il lui aurait été beaucoup plus difficile de passer professionnel sans cette équipe réservée aux coureurs diabétiques[5].

2014, les débuts chez les prosModifier

Il est recruté pour la saison 2014 par l'équipe continentale professionnelle américaine Novo Nordisk[4]. Il débute sa saison à l'occasion du Challenge de Majorque où il se classe 50e du Trofeo Palma, 43e du Trofeo des Salines, 89e du Trofeo Serra de Tramuntana et termine hors-délais lors du Trofeo Platja de Muro. Il enchaine ensuite avec le Tour de Taïwan qu'il termine à la 89e place, et prend ensuite part à deux manches de la Coupe de France, à savoir la Classic Loire-Atlantique, qu'il abandonne, et Choley-Pays de Loire où il prend la 26e place. Planet se rend ensuite en Italie pour y disputer la Semaine internationale Coppi et Bartali où il termine 115e du classement général final, et participe ensuite, en France, à la Route Adélie de Vitré où il se classe 61e. Fin avril, Planet participe au Tour de Turquie, où il termine 35e du classement général final. En mai, Planet est sélectionné par son équipe pour participer au Tour de Californie où il termine hors-délais sur la 6e étape. En juin, il participe à la Philadelphia Cycling Classic, course qu'il abandonne avant son terme. Vient ensuite le Grand Prix cycliste de Saguenay au Canada durant lequel Planet termine 8e lors de la 4e étape et 20e du classement général final ainsi que 3e du classement du meilleur jeune. Il enchaîne ensuite avec le Tour de Beauce où il abandonne durant la 5e étape. Planet participe aux Championnats de France sur route, course qu'il ne termine pas. En août, Planet retourne aux États-Unis pour y disputer le Tour de l'Utah où il se classe 57e du classement général final. Il participe ensuite au USA Pro Cycling Challenge où il termine 107e du classement général, puis au Tour de Grande-Bretagne où il est non-partant lors de la 7e étape. Planet termine sa première saison professionnelle par trois courses d'un jour en octobre: Milan-Turin, où il abandonne, le Tour d'Almaty au Kazakhstan où il se classe 51e puis met un terme à sa saison à l'occasion de la Japan Cup qu'il termine à la 45e place.

Saison 2015Modifier

Charles Planet débute sa saison 2015 à l'occasion du Tour de San Luis, en Argentine. Opéré à deux reprises, il reconnait avoir vécu un deuxième exercice compliqué chez les professionnels. Doté d'un programme de courses étoffé[6], il obtient ses meilleurs classements sur le Tour de Münster (22e), le Tour de La Rioja (24e) et la Japan Cup (25e). Le 22 mars, il participe à son premier Milan-San Remo (143e).

Saison 2016Modifier

En début d'année 2016, le coureur vosgien termine 35e du Trofeo Laigueglia. Engagé au Tour de l'Algarve, il se distingue par une échappée lors de la quatrième étape, où lui et son dernier compagnon d'infortune Adam Stachowiak se font reprendre à kilomètres de l'arrivée par le peloton[7]. Au cours de cette saison, il obtient quelques places parmi les 30 premiers : 13e du Tour d'Estonie, 10e d'une étape et 18e du Tour de Corée, 24e du Grand Prix Jef Scherens, 28e du Tour de Croatie et 29e de la Coppa Bernocchi.

Saison 2017Modifier

Il termine 22e de la Japan Cup et 24e du Tour de Corée. À la fin de l'année, il remporte deux cyclo-cross, à Vittel[8] puis à Neuves-Maisons[9].

Saison 2018Modifier

Il démarre sa saison 2018 aux Émirats arabes unis, lors du Dubaï Tour puis au Tour d'Abou Dabi (World Tour), où il se distingue par plusieurs échappées. De retour en Europe, il est sélectionné par sa formation pour participer au prestigieux monument Milan-San Remo. Membre de la principale offensive du jour, il se fait finalement reprendre par le peloton après plus de 240 kilomètres effectués en tête, et parvient à rallier l'arrivée à la 131e place, à près de 12 minutes du vainqueur Vincenzo Nibali[2]. En avril, il chute lourdement au kilomètre 2 sur la troisième étape du Tour de Croatie, alors qu'il tentait de prendre l'échappée. Non rétabli de ses blessures, il ne prend pas le départ le lendemain[10]. Il effectue sa reprise au 8 mai sur la "Route Verte", une cyclosportive dont il remporte l'épreuve principale, organisée à travers un parcours jonché de neuf cols dans les Vosges[11]. Dans les jours qui suivent, il prend le départ du Tour d'Aragon (67e) puis du Tour d'Estonie, où il se distingue en terminant cinquième de la seconde étape et huitième du classement général. Profitant d'une longue coupure en été, il revient à ses premiers amours en VTT en terminant quatrième du championnat de France de cross-country marathon[12].

Après une participation fin juillet à la RideLondon-Surrey Classic (95e), il se rend en Scandinavie pour disputer le Tour du Danemark. Auteur de plusieurs échappées, il est élu coureur le plus combatif de l'épreuve, et se classe deuxième du classement de la montagne[12]. Peu de temps après, il passe proche de décrocher son premier succès chez les professionnels en prenant la deuxième place du prologue du Tour de Hongrie, battu uniquement pour quelques centièmes par le Suisse Patrick Schelling[13].

Vie privéeModifier

Son amie Coline Clauzure pratique le VTT dans l'équipe Look-Beaumes-de-Venise.

Palmarès sur routeModifier

  • 2013
    • Litespeed BMW Criterium
  • 2018
    • Route Verte

Palmarès en cyclo-crossModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Fiche de Charles Planet », sur http://www.siteducyclisme.net/
  2. a b c et d Pierre Carrey, « Cyclisme : Charles Planet, un sucré numéro », sur liberation.fr,
  3. Charles Marsault, « Interview : Charles Planet - Velo-Club.net », sur archives.velo-club.net,
  4. a et b Nicolas Gachet, « Charles Planet néo-pro chez Novo Nordisk », sur directvelo.com, (consulté le 17 janvier 2015)
  5. « Planet et Lefrançois, diabétiques et exilés », sur cyclismactu.fr (consulté le 17 janvier 2015)
  6. « Cyclisme : Charles Planet, le Vosgien du Team Novo Nordisk, a repoussé ses limites lors d’un stage commando », sur vosgesmatin.fr,
  7. « Tour de l’Algarve (4e étape) : le Vosgien Charles Planet tout près de l’exploit », sur vosgesmatin.fr,
  8. Hervé Dancerelle, « Cyclo-cross de Vittel : Classements », sur directvelo.com,
  9. Frédéric Gachet, « Cyclo-cross de Neuves-Maisons : Classements », sur directvelo.com,
  10. « Cyclisme : Charles Planet contraint à l’abandon sur le Tour de Croatie », sur vosgesmatin.fr,
  11. « Cyclisme : Charles Planet a su attendre pour s’imposer dans la Route Verte », sur vosgesmatin.fr,
  12. a et b « Cyclisme : «Attaquer, c’est le cyclisme que j’aime !», prévient l’offensif Charles Planet », sur vosgesmatin.fr,
  13. « Cyclisme (Tour de Hongrie) : le Syndicien Charles Planet, 2e du prologue ! », sur vosgesmatin.fr,
  14. « Les résultats des Championnats Régionaux (2/3) », sur velo101.com,

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :