Ouvrir le menu principal

Milan-San Remo 2014

Milan-San Remo 2014
Peloton, Milan-Sanremo 2014.jpg
Généralités
Course
105e Milan-San Remo
Compétition
Date
Distance
294 km
Pays
Lieu de départ
Lieu d'arrivée
Pays traversé(s)
Équipes
25Voir et modifier les données sur Wikidata
Partants
200Voir et modifier les données sur Wikidata
Coureurs au départ
200
Coureurs à l'arrivée
114
Vitesse moyenne
42,411 km/h
Résultats
Vainqueur
Deuxième
Troisième

La 104e édition de Milan-San Remo a eu lieu le . Il s'agit de la 4e épreuve de l'UCI World Tour 2014.

La course a été remportée lors d'un sprint, comprenant vingt-cinq coureurs, par le Norvégien Alexander Kristoff (Katusha) devant le Suisse Fabian Cancellara (Trek Factory Racing) et le Britannique Ben Swift (Sky)[1],[2],[3],[4],[5].

Cancellara termine donc pour la quatrième fois consécutive sur le podium de l'épreuve[6] et finit également sur le podium des dix derniers monuments qu'il a achevé[7]. Kristoff est le troisième coureur sur les quatre dernières éditions à remporter l'épreuve au sortir de Paris-Nice[8].

Grâce à sa victoire sur l'épreuve, Kristoff monte à la quatrième place de l'UCI World Tour toujours dominé par le Colombien Carlos Betancur (AG2R La Mondiale) tandis que l'équipe espagnole Movistar s'empare de la tête au classement par équipes et que l'Australie domine toujours celui par pays[9],[10].

PrésentationModifier

Cette édition de Milan-San Remo a lieu le dimanche à la place du samedi comme depuis l'édition précédente. C'est la première classique de l'année mais également le premier des cinq monuments[11]. Elle se déroule comme traditionnellement le week-end suivant la fin de Tirreno-Adriatico et relève toujours son lot de surprises sur son déroulement de course[12].

ParcoursModifier

Initialement, l'organisateur décide de changer le parcours par rapport aux années précédentes avec la présence d'une nouvelle ascension, la montée de Pompeiana (5 km à 5 % avec un passage à 14 %), insérée entre la Cipressa et le Poggio afin de durcir le final de l'épreuve pour une longueur totale de 299 km[13],[14],[15]. Cette nouvelle ascension proche de l'arrivée, prévue depuis une dizaine d'années[16], ne plait pas à tout le monde et surtout les sprinteurs mais aussi les amateurs de cyclisme[17] puisque la course, réputée pour être gagnée par tous types de coureurs[18], change totalement la physionomie de son Histoire[19].

Cependant la Pompeiana ne sera finalement pas escaladée, du fait de l'état de la route[20] à la suite de glissements de terrains survenus après de fortes pluies[21],[22],[23],[24] qui la rend dangereuse[25] et à la sécurité des spectateurs qui ne serait pas assurée[26]. Le parcours redevient donc comme celui de 2013[27] moins avantageux pour les grimpeurs mais qui change la liste des favoris[16] en remettant dans la course pour la victoire les sprinteurs[28].

Un autre changement est la suppression du Manie[29], situé habituellement à environ 90 km de l'arrivée, un monument fort de la course qui servait souvent de premier écrémage au sein du peloton[30] qui donne donc un parcours plus simple que lors des dernières éditions[31],[32] en reprenant l'ancien parcours[33].

Le tracé de la course se dessine donc avec un départ habituel de Milan pour arriver au bout de 138,4 km au sommet du Passo del Turchino situé, lui, à 160,6 km de l'arrivée. Ensuite viennent les Capi composés du Capo Mele, du Capo Cervo, du Capo Berta et de la Cipressa tous les quatre situés entre 62,3 km et 32,1 km avant de finir par le Poggio qui sera, comme traditionnellement, le juge de paix de cette édition avec son franchissement à 5 km de l'arrivée suivie d'une descente de quelques kilomètres pour un total de 294 km de course[34],[35],[36].

ÉquipesModifier

L'organisateur RCS Sport a communiqué la liste des équipes invitées le [37]. Vingt-cinq équipes participent à ce Milan-San Remo - dix-huit ProTeams et sept équipes continentales professionnelles :

UCI ProTeams
Nom de l'équipe Pays Code
AG2R La Mondiale   France ALM
Astana   Kazakhstan AST
Belkin   Pays-Bas BEL
BMC Racing   États-Unis BMC
Cannondale   Italie CAN
Europcar   France EUC
FDJ.fr   France FDJ
Garmin-Sharp   États-Unis GRS
Giant-Shimano   Pays-Bas GIA
Katusha   Russie KAT
Lampre-Merida   Italie LAM
Lotto-Belisol   Belgique LTB
Movistar   Espagne MOV
Omega Pharma-Quick Step   Belgique OPQ
Orica-GreenEDGE   Australie OGE
Sky   Royaume-Uni SKY
Tinkoff-Saxo   Russie TCS
Trek Factory Racing   États-Unis TFR
Équipes continentales professionnelles
Nom de l'équipe Pays Code
Androni Giocattoli-Venezuela   Italie AND
Bardiani CSF   Italie BAR
IAM   Suisse IAM
MTN-Qhubeka   Afrique du Sud MTN
Neri Sottoli   Italie NRI
NetApp-Endura   Allemagne TNE
UnitedHealthcare   États-Unis UHC

FavorisModifier

Récit de la courseModifier

Sept coureurs forment « l'échappée matinale », partie peu après le départ de la course : Jan Bárta (Netapp-Endura), Nicola Boem (Bardiani CSF), Matteo Bono (Lampre-Merida), Nathan Haas (Garmin-Sharp), Marc de Maar (UnitedHealthCare), Antonio Parrinello (Androni Giocattoli) et Maarten Tjallingii (Belkin). Leur avance atteint 11 minutes. La poursuite du peloton est menée par l'équipe Cannondale. Au Capo Mele, à 60 km de l'arrivée, le groupe de tête ne compte plus que cinq coureurs, Boem n'ayant pu suivre et Haas ayant subi une crevaison, et son avance est réduite à six minutes. Au Capo Berta, ils ne sont plus que trois, avec trois minutes d'avance.

Dans la Cipressa, Nibali attaque à 25 km de l'arrivée. Il rattrape et distance Bono, puis les 2 derniers coureurs restés en tête, Tjallingii et De Maar. À 15 kilomètres de San Remo, Nibali est suivi de près par Tjallingii et a 49 secondes d'avance. Les équipes Sky puis Lotto mènent la poursuite derrière lui. Il est repris au début de l'ascension du Poggio. Plusieurs attaques s'y succèdent, mais aucun coureur ne parvient à sortir. La plupart des sprinters sont parvenus à rester dans ce groupe. Seuls Démare, lâché dans cette dernière ascension, et Degenkolb, victime d'une crevaison, ne peuvent prendre part au sprint final.

Dans le final, Luca Paolini (Katusha) effectue un travail important en tête du groupe d'une trentaine de coureurs, qui s'apprêtent à se disputer la victoire.

Le Norvégien Alexander Kristoff (Katusha) s'impose au sprint, nettement devant le Suisse Fabian Cancellara (Trek Factory Racing) et le Britannique Ben Swift (Sky)[1],[2],[3],[4],[5],[38],[39],[40],[41].

Kristoff devient le premier Norvégien à remporter un « monument » du cyclisme[42]. Sa victoire, considérée comme une surprise[43], intervient après plusieurs années de progression, une médaille de bronze aux Jeux olympiques de 2012, plusieurs places d'honneur lors de classiques en 2013 (3e de la Vattenfall Cyclassics, 4e du Tour des Flandres, 8e de Milan-San Remo, 9e de Paris-Roubaix)[44].

Classement finalModifier

Liste des participantsModifier

Légende
Num Dossard de départ porté par le coureur sur ce Milan-San Remo Pos Position à l'arrivée de la course
    Indique un maillot de champion national ou mondial, suivi de sa spécialité NP Indique un coureur qui n'a pas pris le départ de la course
AB Indique un coureur qui n'a pas terminé la course HD Indique un coureur qui a terminé la course hors des délais
MTN-Qhubeka
MTN
Num Coureur Pos
1   Gerald Ciolek (GER) 9e
2   Merhawi Kudus (ERI) 104e
3   Ignatas Konovalovas (LTU) AB
4   Louis Meintjes (RSA)   (Route) AB
5   Kristian Sbaragli (ITA) 50e
6   Daniel Teklehaimanot (ERI) AB
7   Jay Robert Thomson (RSA) AB
8   Jacobus Venter (RSA) 88e
AG2R La Mondiale
ALM
Num Coureur Pos
11   Rinaldo Nocentini (ITA) 47e
12   Davide Appollonio (ITA) 28e
13   Guillaume Bonnafond (FRA) 112e
14   Steve Chainel (FRA) AB
15   Patrick Gretsch (GER) AB
16   Hugo Houle (CAN) 114e
17   Lloyd Mondory (FRA) 40e
18   Matteo Montaguti (ITA) AB
Androni Giocattoli-Venezuela
AND
Num Coureur Pos
21   Franco Pellizotti (ITA) 63e
22   Manuel Belletti (ITA) 64e
23   Omar Bertazzo (ITA) AB
24   Marco Frapporti (ITA) AB
25   Antonio Parrinello (ITA) AB
26   Diego Rosa (ITA) 66e
27   Kenny van Hummel (NED) 106e
28   Gianfranco Zilioli (ITA) AB
Astana
AST
Num Coureur Pos
31   Vincenzo Nibali (ITA) 44e
32   Borut Božič (SLO) 74e
33   Enrico Gasparotto (ITA) AB
34   Francesco Gavazzi (ITA) AB
35   Andriy Grivko (UKR) 51e
36   Andrea Guardini (ITA) AB
37   Maxim Iglinskiy (KAZ) AB
38   Alexey Lutsenko (KAZ) AB
Bardiani CSF
BAR
Num Coureur Pos
41   Enrico Barbin (ITA) AB
42   Enrico Battaglin (ITA) 43e
43   Nicola Boem (ITA) AB
44   Marco Canola (ITA) AB
45   Sonny Colbrelli (ITA) 6e
46   Marco Coledan (ITA) 97e
47   Filippo Fortin (ITA) AB
48   Stefano Pirazzi (ITA) AB
Belkin
BEL
Num Coureur Pos
51   Bauke Mollema (NED) 37e
52   Rick Flens (NED) 108e
53   Jonathan Hivert (FRA) AB
54   Tom Leezer (NED) 31e
55   Lars Petter Nordhaug (NOR) 15e
56   Maarten Tjallingii (NED) 41e
57   Jos van Emden (NED) 84e
58   Robert Wagner (GER) 81e
BMC Racing
BMC
Num Coureur Pos
61   Philippe Gilbert (BEL) 13e
62   Thor Hushovd (NOR)   (Route) 56e
63   Klaas Lodewyck (BEL) 79e
64   Manuel Quinziato (ITA) 48e
65   Michael Schär (SUI)   (Route) AB
66   Greg Van Avermaet (BEL) 25e
67   Peter Velits (SVK) AB
68   Danilo Wyss (SUI) AB
Cannondale
CAN
Num Coureur Pos
71   Peter Sagan (SVK)   (Route) 10e
72   Maciej Bodnar (POL) AB
73   Damiano Caruso (ITA) AB
74   Alessandro De Marchi (ITA) 62e
75   Oscar Gatto (ITA) 46e
76   Marco Marcato (ITA) 61e
77   Alan Marangoni (ITA) AB
78   Paolo Longo Borghini (ITA) AB
FDJ.fr
FDJ
Num Coureur Pos
81   Arnaud Démare (FRA) 34e
82   William Bonnet (FRA) AB
83   David Boucher (FRA) 101e
84   Mickaël Delage (FRA) 60e
85   Matthieu Ladagnous (FRA) 85e
86   Johan Le Bon (FRA) 82e
87   Yoann Offredo (FRA) 16e
88   Arthur Vichot (FRA)   (Route) AB
Garmin-Sharp
GRS
Num Coureur Pos
91   Jack Bauer (NZL) 55e
92   Nathan Haas (AUS) AB
93   Sebastian Langeveld (NED) 14e
94   David Millar (GBR) AB
95   Ramūnas Navardauskas (LTU) 11e
96   Tom-Jelte Slagter (NED) 105e
97   Johan Vansummeren (BEL) 98e
98   Fabian Wegmann (GER) 27e
IAM
IAM
Num Coureur Pos
101   Sylvain Chavanel (FRA) 21e
102   Stefan Denifl (AUT) AB
103   Martin Elmiger (SUI) AB
104   Heinrich Haussler (AUS) 68e
105   Sébastien Hinault (FRA) 72e
106   Matteo Pelucchi (ITA) AB
107   Roger Kluge (GER) 93e
08   Thomas Lövkvist (SWE) AB
Lampre-Merida
LAM
Num Coureur Pos
111   Filippo Pozzato (ITA) 30e
112   Matteo Bono (ITA) AB
113   Davide Cimolai (ITA) 22e
114   Maximiliano Richeze (ARG) 83e
115   Sacha Modolo (ITA) 8e
116   Manuele Mori (ITA) AB
117   Diego Ulissi (ITA) AB
118   Luca Wackermann (ITA) AB
Lotto-Belisol
LTB
Num Coureur Pos
121   André Greipel (GER)   (Route) 24e
122   Lars Ytting Bak (DEN) AB
123   Tony Gallopin (FRA) 35e
124   Adam Hansen (AUS) 42e
125   Pim Ligthart (NED) AB
126   Jürgen Roelandts (BEL) 23e
127   Marcel Sieberg (GER) 92e
128   Jelle Vanendert (BEL) AB
Movistar
MOV
Num Coureur Pos
131   Andrey Amador (CRC) AB
132   Juan José Lobato (ESP) 4e
133   Dayer Quintana (COL) 58e
134   José Joaquín Rojas (ESP) AB
135   Enrique Sanz (ESP) AB
136   Sylvester Szmyd (POL) 103e
137   Jasha Sütterlin (GER) AB
138   Francisco Ventoso (ESP) 17e
Omega Pharma-Quick Step
OPQ
Num Coureur Pos
141   Mark Cavendish (GBR)   (Route) 5e
142   Jan Bakelants (BEL) 45e
143   Iljo Keisse (BEL) AB
144   Michał Kwiatkowski (POL)   (Route) AB
145   Alessandro Petacchi (ITA) AB
146   Mark Renshaw (AUS) AB
147   Zdeněk Štybar (CZE) 7e
148   Matteo Trentin (ITA) AB
Orica-GreenEDGE
OGE
Num Coureur Pos
151   Brett Lancaster (AUS) AB
152   Simon Clarke (AUS) 100e
153   Luke Durbridge (AUS) 94e
154   Mathew Hayman (AUS) AB
155   Daryl Impey (RSA) 49e
156   Jens Keukeleire (BEL) AB
157   Michael Matthews (AUS) 78e
158   Svein Tuft (CAN) 89e
Europcar
EUC
Num Coureur Pos
161   Yukiya Arashiro (JPN)   (Route) 95e
162   Bryan Coquard (FRA) AB
163   Jérôme Cousin (FRA) AB
164   Tony Hurel (FRA) AB
165   Vincent Jérôme (FRA) AB
166   Bryan Nauleau (FRA) AB
167   Alexandre Pichot (FRA) 26e
168   Björn Thurau (GER) AB
Giant-Shimano
GIA
Num Coureur Pos
171   John Degenkolb (GER) 39e
172   Roy Curvers (NED) 90e
173   Koen de Kort (NED) 80e
174   Dries Devenyns (BEL) 86e
175   Simon Geschke (GER) 54e
176   Reinardt Janse van Rensburg (RSA) 73e
177   Tom Stamsnijder (NED) AB
178   Albert Timmer (NED) AB
Katusha
KAT
Num Coureur Pos
181   Alexander Kristoff (NOR) 1er
182   Pavel Brutt (RUS) 76e
183   Vladimir Gusev (RUS) AB
184   Alexandr Kolobnev (RUS) AB
185   Aliaksandr Kuschynski (BLR) 75e
186   Luca Paolini (ITA) 33e
187   Gatis Smukulis (LAT) AB
188   Ángel Vicioso (ESP) AB
NetApp-Endura
TNE
Num Coureur Pos
191   Jan Bárta (CZE)   (Route) 91e
192   Cesare Benedetti (ITA) 67e
193   Iker Camaño (ESP) AB
194   David de la Cruz (ESP) AB
195   Zakkari Dempster (AUS) AB
196   Bartosz Huzarski (POL) 102e
197   Erick Rowsell (GBR) AB
198   Paul Voss (GER) AB
Sky
SKY
Num Coureur Pos
201   Edvald Boasson Hagen (NOR) 29e
202   Dario Cataldo (ITA) AB
203   Bernhard Eisel (AUT) 65e
204   Christian Knees (GER) AB
205   Salvatore Puccio (ITA) 12e
206   Gabriel Rasch (NOR) AB
207   Ben Swift (GBR) 3e
208   Geraint Thomas (GBR) AB
Tinkoff-Saxo
TCS
Num Coureur Pos
211   Daniele Bennati (ITA) 18e
212   Christopher Juul Jensen (DEN) 107e
213   Roman Kreuziger (CZE) AB
214   Karsten Kroon (NED) 99e
215   Michael Mørkøv (DEN)   (Route) AB
216   Nicolas Roche (ITA) 71e
217   Nicki Sørensen (DEN) 32e
218   Nikolay Trusov (RUS) 69e
Trek Factory Racing
TFR
Num Coureur Pos
221   Fabian Cancellara (SUI) 2e
222   Eugenio Alafaci (ITA) 113e
223   Laurent Didier (LUX) 111e
224   Fabio Felline (ITA) 20e
225   Bob Jungels (LUX)   (Route) 87e
226   Yaroslav Popovych (UKR) 52e
227   Grégory Rast (SUI) 19e
228   Hayden Roulston (NZL)   (Route) 70e
UnitedHealthcare
UHC
Num Coureur Pos
231   Alessandro Bazzana (ITA) 96e
232   Marc de Maar (NED) 53e
233   Lucas Euser (USA) AB
234   Robert Förster (GER) 57e
235   Davide Frattini (ITA) AB
236   Christopher Jones (USA) 109e
237   Martijn Maaskant (NED) 38e
238   Kiel Reijnen (USA) 77e
Neri Sottoli
NRI
Num Coureur Pos
241   Rafael Andriato (BRA) 110e
242   Francesco Chicchi (ITA) 59e
243   Daniele Colli (ITA) AB
244   Francesco Failli (ITA) AB
245   Mauro Finetto (ITA) 36e
246   Simone Ponzi (ITA) AB
247   Matteo Rabottini (ITA) AB
248   Fabio Taborre (ITA) AB

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Milan-San Remo — Alexander Kristoff prend de la dimension », sur velo101.com,
  2. a et b « Le jour de gloire pour Kristoff ! », sur cyclismactu.net,
  3. a et b « Et du froid surgit Kristoff », sur velochrono,
  4. a et b « Kristoff règle le sprint en costaud », sur 100pour100-velo.com,
  5. a et b « Kristoff décroche un fade Milan-Sanremo », sur chroniqueduvelo.fr,
  6. « Spartacus fidèle au rendez-vous », sur cyclisme-mag.com,
  7. « Milan - San Remo - Fabian Cancellara (Trek), un monument parmi les "cinq monuments" », sur eurosport.fr,
  8. « Les trois chiffres à retenir », sur lequipe.fr,
  9. « Kristoff grimpe à la 4e place du classement WorldTour », sur rtbf.be,
  10. « C. Betancur et Movistar Team en tête », sur cyclismactu.net,
  11. « Classiques, mode d'emploi », sur rtbf.be,
  12. « La Primavera, un projecteur inespéré », sur chroniqueduvelo.fr,
  13. « Une ascension ajoutée dans le final », sur cyclismactu.net,
  14. « Vers un durcissement de Milan San Remo », sur chroniqueduvelo.fr,
  15. « Le Pompeiana - une nouvelle montée entre la Cipressa et le Poggio », sur 100pour100-velo.com,
  16. a et b « La Classicima fait machine arrière », sur chroniqueduvelo.fr,
  17. « Classiques: On ne touche pas aux monuments! », sur rtbf.be,
  18. « Milan-Sanremo, c’est le vélo », sur velochrono.fr,
  19. « Milan-Sanremo tourne le dos à l’histoire », sur chroniqueduvelo.fr,
  20. « La Pompeiana, pas au programme », sur cyclismactu.net,
  21. « Le parcours 2014 n'est pas assuré », sur cyclismactu.net,
  22. « La Pompeiana exclue du parcours », sur 100pour100-velo.com,
  23. « Milan San-Remo : sans la Pompeiana », sur velo101.com,
  24. « Milan-San Remo 2014 : La Pompeiana exclue du parcours en raison du mauvais temps », sur eurosport.fr,
  25. « Route de Pompeiana impraticable », sur cyclismactu.net,
  26. « Milan-Sanremo: la nouvelle côte de Pompeiana ne serait finalement pas sur le parcours », sur cyclismerevue.blogs.sudinfo.be,
  27. « Milan-SanRemo : Sans la Pompeiana, on va retrouver le parcours habituel », sur eurosport.fr,
  28. « La Pompeiana retirée officiellement », sur lequipe.fr,
  29. « Avec ou sans la Pompeiana? », sur sport.be,
  30. « Le nouveau tracé de Milan-San Remo », sur 100pour100-velo.com,
  31. « Le parcours de Milan-Sanremo adouci », sur rtbf.be,
  32. « Pourquoi le parcours est devenu plus facile », sur lequipe.fr,
  33. « Le retour du « vrai » Milan-Sanremo », sur velochrono.fr,
  34. « Le parcours de Milan-Sanremo », sur velochrono.fr,
  35. « Milan-Sanremo : le parcours et les engagés », sur chroniqueduvelo.fr,
  36. « Milan-San Remo — Allégé... et convoité plus que jamais », sur velo101.com,
  37. « Les équipes engagées pour Milan-SanRemo », sur 100pour100-velo.com,
  38. « Kristoff crée la surprise », sur lequipe.fr,
  39. « Kristoff sort du lot », sur cyclisme-mag.com,
  40. « Milan - Sanremo : Victoire surprise d'Alexander Kristoff (Katusha) devant Fabian Cancellara », sur eurosport.fr,
  41. « Milan San Remo: Alexander Kristoff devant Fabian Cancellara », sur be-celt.com,
  42. « Et du froid surgit Kristoff », sur velochrono.fr, (consulté le 25 mars 2014)
  43. « Kristoff crée la surprise », sur lequipe.fr, (consulté le 6 avril 2014)
  44. (en) « 10 Conclusions from Milan-San Remo », sur cyclingnews.com, (consulté le 6 avril 2014)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :