Arthur Vichot

coureur cycliste français

Arthur Vichot, né le à Colombier-Fontaine (Doubs), est un coureur cycliste français, membre de l'équipe B&B Hotels-Vital Concept.

Arthur Vichot
Isbergues - Grand Prix d'Isbergues, 20 septembre 2015 (B178).JPG
Arthur Vichot lors du départ du Grand Prix d'Isbergues 2015.
Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Équipes amateurs
2007-2009CR4C Roanne
Équipes professionnelles
01.2010-06.2010[n 1]La Française des jeux
07.2010-12.2011[n 2]FDJ
2012FDJ-BigMat
01.2013-06.2013[n 3]FDJ
06.2013-12.2014[n 4]FDJ.fr
2015-2017FDJ
2018Groupama-FDJ
2019Vital Concept-B&B Hotels
2020-B&B Hotels-Vital Concept
Principales victoires

Passé professionnel en 2010 au sein de l'équipe La Française des jeux, Arthur Vichot a un profil de puncheur à l'aise sur des courses vallonnées. Double champion de France sur route en 2013 et 2016, il a également terminé troisième de Paris-Nice en 2014, compte plusieurs places d'honneur sur des courses d'un jour de l'UCI World Tour et est co-détenteur du record de victoires sur le Tour du Haut-Var.

Repères biographiquesModifier

Arthur Vichot est le petit-cousin de Frédéric Vichot, champion de France de demi-fond en 1985 et vainqueur de deux étapes sur le Tour de France. Son père Max Vichot a créé la marque de jantes Max-Wheel dont Arthur Vichot est l'ambassadeur.

Carrière cyclisteModifier

En amateur (2008-2009)Modifier

 
En septembre 2008 à Mende (Tour du Gévaudan).

Arthur Vichot est membre du CR4C Roanne à partir de 2007. Il remporte tout d'abord en avril le Tour du Charolais. Vichot se met ensuite en évidence à plusieurs reprises lors du mois d'août. Tout d'abord lauréat du Circuit des deux provinces au niveau national, il intègre la semaine suivante l'équipe de France espoirs appelée à disputer le Grand Prix Guillaume Tell[1]. Il s'impose lors de la deuxième étape de cette course de niveau Continental[2] et termine quinzième au classement final de la course[3]. Il termine ce mois par une deuxième place lors du championnat de France sur route espoirs[4]. Le mois suivant, il est quatrième du Tour du Gévaudan puis il se casse une clavicule[5].

L'année suivante, toujours dans la même équipe, Vichot ajoute trois victoires à son palmarès en gagnant la quatrième étape du Circuit de Saône-et-Loire, le Tour du Haut-Berry et le Grand Prix de Chardonnay. Il se classe également troisième du Circuit des Ardennes, deuxième du championnat de France sur route amateurs et il aide Romain Sicard à remporter le Tour de l'Avenir[6]. Il fait partie de l'équipe de France lors des championnats du monde espoirs de Mendrisio. Participant à la course en ligne, il termine 36e d'une course remportée à nouveau par Sicard[7]. Ces performances lui permettent d'intégrer La Française des jeux pour la saison 2010.

En professionnel à la FDJModifier

Premières victoires (2010-2011)Modifier

Pour sa première course professionnelle en janvier 2010, le Tour Down Under, Arthur Vichot est choisi par un groupe de fans australiens de cyclisme[8] pour une campagne de buzz[9]. Il atteint à plusieurs reprises le top 10 des courses auxquelles il participe[10]. Lors de Paris-Corrèze, il obtient sa première victoire professionnelle en remportant la deuxième étape[10]. Il participe ensuite à son premier grand tour en Espagne qui se solde par un abandon lors de la quinzième étape.

Il commence la saison 2011 en se classant fin janvier cinquième de la première manche de la Coupe de France, le Grand Prix d'ouverture La Marseillaise. Le mois suivant, il remporte les Boucles du Sud Ardèche ce qui lui permet d'être sélectionné pour Paris-Nice[11]. Une chute lors de Paris-Nice lui entraîne une fissure de la clavicule[5] ce qui l'empêche de participer aux classiques ardennaises. Il est sélectionné sur le Tour de France[12] 20 ans après la dernière participation de son cousin Frédéric Vichot dans l'épreuve. Il se classe 104e de la Grande Boucle. Début septembre, Vichot s'impose dans sa région en solitaire lors du Tour du Doubs[13].

Première victoire sur le World Tour (2012)Modifier

Pour 2012, Vichot a comme objectifs de bien figurer sur Tirreno-Adriatico ainsi que sur les classiques ardennaises et les courses à étapes du mois d'avril[14]. Comme en 2011, Vichot obtient une place d'honneur lors de sa course de rentrée 2012 en se classant troisième du Grand Prix d'ouverture La Marseillaise[15]. Victime d'une chute lors de l'Étoile de Bessèges, Vichot est écarté des compétitions durant trois semaines en raison d'une fracture à une clavicule[14]. Faisant son retour à l'occasion des Boucles du Sud Ardèche où il est tenant du titre[14], Vichot s'y classe deuxième à 31 secondes de son équipier Rémi Pauriol[16]. Lors du Critérium du Dauphiné, il obtient sa première victoire dans le calendrier World Tour, en s'imposant en solitaire lors de la cinquième étape[17]. Il dispute ensuite en juillet le Tour de France.

Initialement présélectionné par Laurent Jalabert pour la course en ligne des Jeux olympiques de 2012, Vichot ne fait pas partie des quatre Français retenus pour disputer la course mais il est néanmoins retenu comme remplaçant[18]. En septembre, il fait partie de la sélection des neuf coureurs français participant à la course en ligne des championnats du monde, avec pour leader Thomas Voeckler[19]. Vichot ne finit pas cette course où Voeckler est septième.

Champion de France sur route (2013)Modifier

 
Arthur Vichot durant le Tour de Romandie 2013.

Arthur Vichot commence l'année 2013 en obtenant la douzième place du Grand Prix d'ouverture La Marseillaise. Neuvième de l'Étoile de Bessèges[20] puis dixième du Tour méditerranéen[21], Vichot obtient sa première victoire en remportant le classement général du Tour du Haut-Var. Alors à égalité de temps avec les Néerlandais Lars Boom et Laurens ten Dam à l'issue des deux étapes, Vichot s'impose en raison d'une meilleure addition des places obtenues sur chaque arrivée[22]. En avril, il est malade sur le Tour du Pays basque qu'il ne termine pas. Dix-huitième ensuite de la Flèche wallonne, il est une nouvelle fois diminué lors de Liège-Bastogne-Liège où il se classe quarantième. Après le Tour de Romandie, Vichot stoppe sa première partie de saison. Pour sa reprise, à la fin du mois de mai, il obtient la quatrième place du Grand Prix de Plumelec-Morbihan[23].

Lors du championnat de France à Lannilis, il s'échappe après cinq kilomètres en compagnie de 10 autres coureurs, dans l'avant dernier tour, il s'isole seul en tête de la course. A l'amorce du dernier tour il se fait rejoindre par Sylvain Chavanel et Tony Gallopin, puis accélère à moins de deux kilomètres de l'arrivée et parvient à résister au retour de Sylvain Chavanel pour s'imposer en réalisant l'exploit d'avoir été en tête de course pendant 240 kilomètres. Au palmarès il succède ainsi à son coéquipier Nacer Bouhanni[24]. Présent ensuite sur le Tour de France comme coéquipier de Thibaut Pinot,ce dernier perd toute chance au classement général lors des étapes pyrénéennes permet à Vichot de se concentrer sur certaines étapes. Échappé durant la quatorzième étape, huitième à l'arrivée. Il chute dans la descente du col de la Madeleine en dernière semaine mais conclut ce Tour de France en 66e position[25]. Après ce Tour, il ne peut participer à la Classique de Saint-Sébastien à cause des séquelles de sa chute en montagne et revient en compétition lors du Tour du Limousin. Il vise ensuite les courses d'un jour du mois de septembre[26]. Deuxième de la cinquième étape du Tour du Poitou-Charentes en août derrière le champion d'Espagne sur route Jesús Herrada[27], Vichot obtient en septembre la deuxième place du Grand Prix cycliste de Québec derrière Robert Gesink[28] puis la onzième du Grand Prix cycliste de Montréal. Sélectionné ensuite pour la course en ligne des championnats du monde de Florence[29], Vichot termine dix-huitième et premier français[30]. Il termine sa saison par un abandon une semaine plus tard lors du Tour de Lombardie[31].

Podiums à Paris-Nice et à Plouay (2014)Modifier

 
Au Critérium du Dauphiné.

Arthur Vichot aborde 2014 avec plus d'ambition et des objectifs portant sur Milan-San Remo et les classiques ardennaises au sein d'une équipe FDJ.fr ayant une volonté de s'impliquer davantage sur ces épreuves d'avril[32],[33]. Vichot souhaite également gagner une course tant qu'il a le maillot de champion de France[32]. Il commence sa saison par le Grand Prix d'ouverture La Marseillaise qu'il termine en cinquième position[34]. Également cinquième de l'Étoile de Bessèges[34], Vichot est le chef de file de son équipe sur un Paris-Nice moins pentu qu'habituellement[35]. Après plusieurs places d'honneur d'étapes et une place dans les dix premiers, Vichot remporte la dernière étape à Nice et prend la troisième place du classement final grâce aux bonifications acquises par sa victoire d'étape[36]. Il ne termine pas Milan-San Remo la semaine suivante[34]. Après un Milan-San Remo non terminé, Vichot doit abandonner durant le Tour du Pays basque à cause de douleurs au genou droit. Ces douleurs persistent ensuite, et obligent le Français à renoncer aux classiques ardennaises[37]. Après un stage dans les Pyrénées dans l'optique du Tour de France, il reprend la compétition au Tour de Bavière[38]. Il poursuit sa saison avec difficulté, contraint à l'abandon lors de la treizième étape du tour de France du fait d'une angine ou d'une trachéite, alors qu'il pointait à la 62e place du classement général[39],[40].

Vichot se fixe comme objectif suivant la course en ligne des championnats du monde[41]. De retour au Tour du Limousin en août, il y obtient trois places dans les dix premiers d'étapes et la huitième place au classement général[34]. Vichot conclut ce mois par le Grand Prix de Plouay, épreuve du World Tour. Figurant dans le groupe de sept coureurs qui se disputent la victoire, Vichot est dominé au sprint par Sylvain Chavanel et Andrea Fedi[42]. Il est ensuite chef de file de son équipe pour les Grands Prix de Québec et de Montréal[43]. À Québec, la course se termine par un sprint et il chute à cette occasion. Atteint d'une quadruple fracture de la clavicule droite, sa blessure nécessite une intervention chirurgicale. Il ne peut donc participer aux championnats du monde et est contraint de mettre un terme à sa saison[40],[44].

Saison gênée par un virus (2015)Modifier

Arthur Vichot vise principalement les classiques ardennaises pour cette saison qu'il commence lors du Grand Prix d'ouverture La Marseillaise le 1er février[45]. Après des courses en Espagne en février, Vichot dispute Paris-Nice en mars. À la suite de son podium en 2014, il vise une place dans les dix premiers de la course sur un tracé moins favorable à son profil[45],[46]. Il n'atteint pas cet objectif, se classant douzième du classement général[47]. En avril, avant les classiques ardennaises, il est huitième du Circuit de la Sarthe[48]. Sur ces classiques ardennaises, il est 42e de l'Amstel Gold Race, 88e de la Flèche wallonne et ne termine pas Liège-Bastogne-Liège[48]. En mauvaise condition physique, il ne termine pas la semaine suivante le Tour de Romandie[49]. Absent durant plusieurs semaines de la compétition, il apprend alors que ses mauvaises performances sont dues à un cytomégalovirus. 119e et avant-dernier du Tour de Suisse pour sa reprise où il a évolué comme coéquipier de Thibaut Pinot en tête de l'épreuve pendant plusieurs jours, il ne figure pas dans la sélection pour le Tour de France[50],[51].

Après des vacances, il effectue son retour au Tour de Wallonie où il est notamment cinquième de la troisième étape[48],[52]. Après le Tour du Limousin et le Tour du Poitou-Charentes, il participe au Grand Prix de Plouay puis aux Grands Prix de Québec et Montréal, où il déclare ne pas avoir « autant d'ambitions que les années précédentes » du fait d'une condition physique toujours pas optimale[52]. Dix-huitième à Québec, il est ensuite à son retour en Europe septième du Grand Prix de Wallonie. Vichot termine sa saison par un abandon au Tour de Lombardie que Pinot termine troisième[48]. Cette saison perturbée par le virus du printemps marque pour Vichot un « retrait » par rapport à l'année précédente[53]. Il déclare avoir envisagé de remettre en question sa carrière de coureur[54].

Deuxième titre national (2016)Modifier

Pour 2016, Vichot a comme objectif de remporter des victoires et ce le plus rapidement possible[55],[56]. Commençant sa saison par le Grand Prix d'ouverture La Marseillaise, il y est septième. Il est ensuite en février cinquième de l'Étoile de Bessèges avec un podium d'étape, septième du Trofeo Laigueglia[57]. Lors de sa course suivante, le Tour du Haut-Var, il est deuxième de la première étape derrière Tom-Jelte Slagter. Le lendemain, il gagne la deuxième étape. Slagter étant distancé au préalable, sa victoire permet à Vichot de remporter l'épreuve varoise[58]. Il s'agit de la 400e victoire de l'équipe FDJ en 20 ans d'existence[59]. Vichot considère cette victoire comme « émotionnellement [...] la plus forte[54] ». La semaine suivante, il est troisième de la Drôme Classic[57]. Attendu sur Paris-Nice pour cibler une victoire d'étape, il abandonne en raison d'une maladie au cours de la troisième étape[60],[61]. Dix-huitième de Milan-San Remo remporté par son coéquipier Arnaud Démare, Vichot dispute ensuite le Tour du Pays basque avant les classiques ardennaises où il est le chef de file de sa formation[62]. Son meilleur résultat sur ces courses, où il est gêné par une rhinopharyngite et selon lui à des conséquences du cytomégalovirus de 2015, est une dix-neuvième place lors de l'Amstel Gold Race[57],[63],[64].

De retour à la compétition un mois plus tard après un stage de préparation au Tour de France en montagne autour de Thibaut Pinot, Vichot est troisième du Grand Prix de Plumelec-Morbihan puis deuxième des Boucles de l'Aulne, deux courses remportées par Samuel Dumoulin[54],[57]. Après le Critérium du Dauphiné, Vichot remporte à Vesoul le championnat de France sur route, le deuxième de sa carrière après 2013. Sur un tracé sélectif, et étant mentionné parmi les favoris pour la victoire[65], il bénéficie du travail collectif de la formation FDJ et fait partie de l'échappée à trois décisive. Il s'impose au sprint devant Tony Gallopin et Alexis Vuillermoz[66]. Sélectionné pour le Tour de France, il est présent - comme l'ensemble de ses coéquipiers - en tant que soutien de Thibaut Pinot pour le classement général[67]. Pinot perd cependant rapidement toute chance au classement général et ne prend pas le départ de la treizième étape. Vichot se classe de son côté 78e à Paris[57]. Durant ce Tour de France, son contrat avec FDJ est étendu jusqu'en fin d'année 2018[68]. Au début du mois d'août, un choc avec une voiture durant un entraînement lui provoque une fracture d'une clavicule traitée chirurgicalement ce qui le prive de participation aux Grands Prix de Québec et Montréal[69]. Quelques jours plus tard le coureur annonce sur le réseau social Facebook qu'il met un terme à sa saison pour mieux préparer 2017[70].

Troisième victoire dans le Tour du Haut-Var (2017)Modifier

En 2017, Arthur Vichot, un des trois chefs de file de sa formation avec Arnaud Démare et Thibaut Pinot, a comme objectif d'être performant sur les courses de l'UCI World Tour et notamment les classiques ardennaises[71],[72]. Il remporte sa première victoire de la saison dès sa course de reprise, le Grand Prix La Marseillaise[73]. Une grippe l'oblige cependant à abandonner au cours de l'Étoile de Bessèges dans les jours qui suivent[74]. Pour son retour, il est septième du Trofeo Laigueglia[75]. Deuxième puis troisième des deux étapes du Tour du Haut-Var, cette régularité permet à Vichot de remporter cette course pour la troisième fois, rejoignant ainsi Joop Zoetemelk comme étant le cycliste le plus titré sur cette épreuve[76]. Vichot conclut février par une sixième place sur la Classic Sud Ardèche puis le lendemain une deuxième place lors de la Drôme Classic[75]. En mars, Vichot est troisième des deux dernières étapes du Tour de Catalogne[77]. Attendu sur le Circuit de la Sarthe, il y obtient plusieurs places d'honneur sur des étapes et se classe deuxième du classement général final[75],[78],[79]. Sur les Ardennaises son meilleur résultat est une 14e place lors de l'Amstel Gold Race[75]. Quatrième du Grand Prix de Plumelec-Morbihan en mai, il perd logiquement son titre de champion de France sur route. Sur un profil de course favorable à un sprint, il joue un rôle d'équipier pour Arnaud Démare qui s'impose devant Nacer Bouhanni[75],[80].

Présent sur le Tour de France, il y seconde Thibaut Pinot qui vise une victoire d'étape[81]. Après une première chute au cours de la dixième étape, Vichot récidive le lendemain[82],[83]. Cette chute, qui lui cause une contusion du cartilage rotulien du genou droit, le contraint à l'abandon deux jours plus tard[84],[85],[86]. En octobre, il subit une arthroscopie du genou droit, qui fait suite à des séquelles de cicatrisation causées par sa chute sur le Tour de France[84],[87]. Cinq semaines d'arrêt sont nécessaires après cette intervention pour pouvoir recommencer l'entraînement[87].

Victoire au Tour de l'Ain (2018)Modifier

Arthur Vichot participe en janvier au stage de pré-saison de son équipe à Calpe[84]. Cependant, en raison de sa convalescence après son opération chirurgicale d'octobre 2017, il reprend la compétition plus tard que les années précédentes, à la fin du mois de février lors des Boucles Drôme-Ardèche[84],[88]. Équipier pour David Gaudu lors de la Classic de l'Ardèche, il est chef de file de son équipe le lendemain sur la Drôme Classic dont il se classe cinquième à 1 minute 10 secondes du lauréat Lilian Calmejane (Direct Énergie)[89]. Il subit une chute, en apparence bénigne, au cours de la première étape du Tour de Catalogne. Il finit l'étape avant d'abandonner durant la sixième étape. Des examens mettent en évidence que cette chute lui a causé une fracture à la troisième vertèbre lombaire[90],[91],[92].

 
Arthur Vichot durant le Grand Prix cycliste de Montréal 2018.

Après un stage d'entraînement en montagne, Arthur Vichot fait son retour à la compétition sur le Tour de l'Ain où il est chef de file de sa formation avec David Gaudu[93],[94]. Deuxième de la deuxième étape, il remporte la dernière étape au sommet du col de la Faucille, ce qui lui permet de remporter le classement général de l'épreuve[95],[96]. Il enchaîne par une quatrième place au Grand Prix de Plumelec-Morbihan puis une deuxième place derrière Kevin Le Cunff sur les Boucles de l'Aulne. Sur cette course, il considère avoir fait une « erreur tactique » dans sa gestion de l'arrivée[97]. Présent sur le Tour de Suisse, il tente tout d'abord de viser une victoire d'étape en attaquant dans les derniers kilomètres des deux premières étapes en ligne, sans succès[98]. Il décide ensuite de se tester par rapport aux coureurs visant le classement général dans l'optique de progresser en montagne et obtient au final la dixième place de l'épreuve, un classement qu'il qualifie d'« inattendu » et d'« exceptionnel »[99],[100].

Le 1er juillet, une attaque de Vichot à 50 kilomètres de l'arrivée décante la course en ligne du championnat de France sur route. Les coureurs de Groupama-FDJ sont en surnombre et en profitent. Dans le final, alors que Vichot est atteint de crampes, son coéquipier Anthony Roux s'impose et remporte le troisième titre consécutif pour sa formation[101],[102]. Vichot est ensuite présent sur le Tour de France pour y viser une victoire d'étape[103], un objectif qu'il n'atteint pas. Sur la fin de sa saison, qui est consacrée à des courses d'un jour, son meilleur résultat est une septième place sur le Grand Prix cycliste de Québec[90].

Vital Concept-B&B Hotels (depuis 2019)Modifier

Arthur Vichot rejoint l'équipe continentale professionnelle Vital Concept-B&B Hotels à compter de 2019 avec l'ambition de « gagner des courses, faire des résultats »[104]. Son transfert est annoncé en août 2018. Il évoque alors comme motivation à ce changement une volonté de « partir sur un nouveau projet »[105]. Comme l'ensemble de ses coéquipiers et des salariés de son équipe, il commence sa préparation hivernale par un stage commando en novembre 2018[106]. Il commence la compétition sous ses nouvelles couleurs lors du GP La Marseillaise (25e) mais confie onze jours plus tard ne pas avoir les sensations espérées à la suite de sa 43e place obtenue lors du contre-la-montre inaugural du Tour de la Provence. Il enchaîne par le Tour du Haut-Var où il se retrouve échappé avec deux de ses coéquipiers, Cyril Gautier et Pierre Rolland, lors de la deuxième étape et la Drôme Classic avec une 6e place à la clé. En mars, il est retenu pour prendre part à Paris-Nice où, en difficulté tout au long de la semaine, il abandonne lors de la septième étape. S'ensuit une période difficile, abandon sur la Classic Loire-Atlantique, 93e place sur Cholet-Pays de Loire, abandons sur le Tour du Limbourg puis lors de la quatrième étape du Circuit de la Sarthe. Engagé sur la Flèche brabançonne le 17 avril, il est non-partant et finalement mis au repos complet après lui avoir diagnostiqué une infection virale[107]. Il reprend la compétition deux mois plus tard à l'occasion du Mont Ventoux Dénivelé Challenge où il abandonne. Cette situation se reproduit sur toutes les autres courses qu'il dispute ensuite, que ce soit la semaine suivante sur la Route d'Occitanie, le 31 juillet sur le Circuit de Getxo et enfin le 18 août sur la Polynormande. Vichot annonce la fin de sa saison dès la fin du mois d'août[108]. En l'analysant, il la qualifie de « cauchemar », signalant une méforme apparente dès le stage de pré-saison de janvier, celle-ci augmentant alors progressivement tout en lui permettant ponctuellement de courir en utilisant son potentiel, notamment lors de la Drôme Classic[109]. Il déclare en 2020 considérer que ses symptômes ont commencé dès septembre 2018 après le Grand Prix cycliste de Québec[110].

Après cette saison difficile, Arthur Vichot vise un retour en forme en 2020 à compter du mois d'avril[111]. Sa saison 2020 commence par une 9e place lors de la première étape de l'Etoile de Bessèges, marquée par des bordures. Au terme des cinq jours de course, il se classe 13e du classement général. Deux semaines plus tard, malade comme plusieurs de ses coéquipiers, il abandonne au cours de la première étape du Tour des Alpes-Maritimes et du Var[112]. À partir de mi-mars les courses sont suspendues ou annulées en raison de la pandémie de Covid-19. Vichot donne un de ses maillots de champion de France en vue d'une vente aux enchères permettant d'obtenir des équipements de protection pour le personnel du groupe hospitalier de Dinan, Saint-Malo, Cancale[113]. En juin, son équipe annonce qu'il n'est pas en mesure de reprendre la compétition, toujours en raison du problème viral non identifié qui a perturbé sa précédente saison[114]. En août, le médecin de son équipe annonce que Vichot est atteint d'un syndrome de surentraînement. Ce syndrome expliquerait les problèmes physiques de Vichot depuis son arrivée dans l'équipe Vital Concept-B&B Hotels et nécessite au préalable en vue d'une récupération un arrêt complet de plusieurs mois de toute activité physique[115].

StyleModifier

Arthur Vichot a selon lui-même un profil de puncheur[6] capable selon l'entraîneur de la FDJ Frédéric Grappe de « passer les bosses de 2e, 3e et 4e catégorie. »[10]. Il a également des aptitudes au sprint[116]. Vichot déclare avoir comme rêve les classiques ardennaises, particulièrement Liège-Bastogne-Liège, et le championnat du monde sur route[11],[23]. Marc Madiot, son directeur sportif à la FDJ, le voit également potentiellement à l'aise lors des classiques ardennaises[117]. Adepte des courses en circuit, il apprécie des courses comme le Grand Prix de Plouay ou les Grands Prix de Québec et Montréal[25],[26] ainsi que des courses vallonnées en ligne[31]. Il considère en revanche qu'une course comme le Tour de Lombardie est trop difficile pour lui[31].

Vichot préfère les courses disputées par beau temps[31].

Sur d'autres épreuves telles que les courses par étapes montagneuses, il effectue un rôle d'équipier notamment pour son ami Thibaut Pinot[64].

PalmarèsModifier

Palmarès amateurModifier

Palmarès professionnelModifier

Résultats sur les grands toursModifier

Tour de FranceModifier

7 participations

Tour d'EspagneModifier

1 participation

Classements mondiauxModifier

Arthur Vichot apparaît pour la première fois dans un classement de l'UCI[n 5] en 2008. Il s'agit du classement continental de l'Europe Tour où il est 974e[118]. Son meilleur résultat au niveau mondial est une 40e place sur l'UCI World Tour 2014[119]. Il obtient son meilleur classement continental en 2017 en étant 21e de l'Europe Tour[120].


Année 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019
Calendrier mondial UCI nc[121] nc[122]
UCI World Tour 173e[123] 76e[124] 40e[119] nc[125] nc[126] 205e[127] 113e[128]
Classement mondial UCI 95e[129] 90e[130] 121e[131] 1301e[132]
UCI Europe Tour 974e[118] 512e[133] 42e[134] 23e[135] 21e[120] 99e[136] 897e[137]
Légende : nc = non classé

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Du 1er janvier 2010 au 30 juin 2010
  2. Du 1er juillet 2010 au 31 décembre 2011
  3. Du 1er janvier 2013 au 28 juin 2013
  4. Du 29 juin 2013 au 31 décembre 2014
  5. En 2005, l'UCI ProTour et les circuits continentaux sont créés, ayant chacun leur classement. En 2009, un « classement mondial UCI » remplace le classement ProTour. Il prend en compte les points inscrits lors des courses ProTour et des courses qui n'en font plus partie, regroupées dans un « calendrier historique », soit au total 26 courses en 2010. L'UCI ProTour devient l'UCI World Tour et comprend 27 courses en 2011 et son classement ne concerne que les coureurs membres des 18 équipes ProTeam, dont FDJ ne fait plus partie. L'année suivante, FDJ-BigMat retrouve un statut de ProTeam, ce qui fait que Vichot peut être classé au World Tour mais ne peut plus être éligible aux classements continentaux. L'UCI modifie ce règlement à partir de 2016 pour y intégrer les coureurs des équipes World Tour. Cette même année, le Classement mondial UCI qui prend en compte toutes les épreuves UCI est mis en place parallèlement à l'UCI World Tour et aux circuits continentaux. Il concerne toutes les équipes UCI et leurs coureurs. À partir de 2019, Vichot évolue dans l'équipe Vital Concept-B&B Hotels qui n'est pas une ProTeam, ce qui empêche Vichot de pouvoir figurer alors dans le classement World Tour.

RéférencesModifier

  1. « Interview d'Arthur Vichot (CR4C Ronne) », sur velo101.com, (consulté le 28 avril 2011)
  2. (en) « Stage 2 - August 22: Luthern - Luthern, 139.2km », sur cyclingnews.com, (consulté le 28 avril 2011)
  3. (en) « Stage 4 - August 24: Campus Sursee - Campus Sursee, 147.0km », sur cyclingnews.com, (consulté le 28 avril 2011)
  4. « Trophée du Panache : Vichot avec brio », sur cyclismag.com, (consulté le 28 avril 2011)
  5. a et b « INTERVIEW : ARTHUR VICHOT », sur equipecyclistefdj.fr, (consulté le 28 avril 2011)
  6. a et b « Vichot, en toute discrétion », sur lequipe.fr, (consulté le 28 avril 2011)
  7. (en) « Sicard wins world Under 23 road title », sur cyclingnews.com, (consulté le 28 avril 2011)
  8. Facebook starts Vichot mania at Tour Down Under Cyclingnews 2010, January 22
  9. « Cyclisme - T. Down Under Le buzz Vichot », sur lequipe.fr, (consulté le 23 janvier 2010)
  10. a b et c « Arthur Vichot, Thibaut Pinot, graines de champions », sur cyclismactu.net (consulté le 28 avril 2011)
  11. a et b « Vichot : « La physionomie parfaite pour moi » », sur velochrono.fr (consulté le 28 avril 2011)
  12. « La FDJ sans Pierrick Fédrigo », sur cyclismactu.net (consulté le 26 juin 2011)
  13. « Vichot à domicile », sur lequipe.fr (consulté le 4 septembre 2011)
  14. a b et c « Vichot : « Je me sens bien guéri » », sur velochrono.fr,
  15. Renaud Breban, « Samuel Dumoulin d'entrée de jeu », sur cyclismactu.net,
  16. Renaud Breban, « Pauriol s'impose en solitaire », sur cyclismactu.net,
  17. Alexandre Mignot, « Cocorico pour Arthur Vichot ! », sur cyclismactu.net,
  18. « Jalabert a choisi... Bourgain ! », sur sports.nouvelobs.com,
  19. « Jalabert a choisi », sur velochrono.fr, (consulté le 23 septembre 2012)
  20. Bertrand Latour, « J. Hivert l'emporte au final », sur cyclismactu.net,
  21. Bertrand Latour, « Thomas Lövkvist s'adjuge le général », sur cyclismactu.net,
  22. « Tour du Haut-Var-matin: Lars Boom gagne à Draguignan, le général pour Arthur Vichot », sur varmatin.com, Var-Matin,
  23. a et b Thierry Sandoz, « Vichot veut récidiver », sur estrepublicain.fr, L'Est républicain,
  24. Benoît Vittek, « Arthur Vichot (FDJ) sacré champion de France sur route, devant Sylvain Chavanel », sur eurosport.fr,
  25. a et b « Plein d’émotions pour Arthur Vichot », sur lalsace.fr, L'Alsace,
  26. a et b Benoît Vittek, « Reprise au Limousin pour Arthur Vichot, forfait sur la Clasica San Sebastian », sur eurosport.fr,
  27. Josselin Giret, « Herrada, le coup presque parfait », sur lanouvellerepublique.fr, La Nouvelle République du Centre-Ouest,
  28. Baptiste Bouthier, « Québec : Vichot bute sur Gesink », sur velochrono.fr,
  29. « Avec Barguil, sans Gallopin », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  30. (en) Barry Ryan, « Rui Costa wins men's road race world championship », sur cyclingnews.com,
  31. a b c et d Camille Fischbach, « Vichot : « Ma fin de saison me réconforte » », sur velochrono.fr,
  32. a et b Julie Dremière, « Arthur Vichot : "Objectifs à la hausse" », sur cyclismactu.net,
  33. « Et les Ardennaises alors ? », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  34. a b c et d « Arthur Vichot - 2014 », sur cqranking.com (consulté le 2 février 2014)
  35. « L'équipe FDJ.fr mise sur Nacer Bouhanni et Arthur Vichot », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  36. Anthony Thomas-Commin, « La promenade de Vichot et Betancur », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  37. « Pas d'Ardennaises pour Vichot », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  38. Alexandre Mignot, « Interview - Vichot : "Il ne faut plus regarder derrière" », sur cyclismactu.net,
  39. « Tour de France : Arthur Vichot abandonne », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 29 juillet 2014)
  40. a et b Jean-Luc Gatellier, « Fracture de la clavicule pour Vichot », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 29 décembre 2014)
  41. Kévin Jallet, « TDF - A. Vichot : "Il n'y a pas de place pour les faibles" », sur cyclismactu.net,
  42. « GP Ouest-France — La semaine de Chavanel ! », sur velo101.com,
  43. « La FDJ autour de Vichot », sur sport24.lefigaro.fr, Le Figaro,
  44. Jean-Luc Gatellier, « Vichot opéré lundi », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 29 décembre 2014)
  45. a et b Gilles Simon, « Vichot : «Briller aux ardennaises» », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  46. Thierry Sandoz, « Paris-Nice : le défi d'Arthur Vichot », sur estrepublicain.fr, L'Est républicain,
  47. Marie Greneche, « Arthur Vichot : "Je suis heureux" », sur 100pour100-velo.com,
  48. a b c et d « Arthur Vichot - 2015 », sur cqranking.com (consulté le 28 avril 2015)
  49. « Arthur Vichot a abandonné », sur estrepublicain.fr, L'Est républicain,
  50. Yvan Goepfert, « Arthur Vichot : « Je ne suis pas à 100 % » », sur estrepublicain.fr, L'Est républicain,
  51. Sophie Courageot, « Pas de Tour de France pour le Franc-comtois Arthur Vichot », sur france3-regions.francetvinfo.fr, France 3 Franche-Comté,
  52. a et b Thierry Sandoz, « Vichot - Vuillermoz : Trajectoires opposées », sur estrepublicain.fr, L'Est républicain,
  53. Benoît Laurenti, « Route - FDJ, toute la pression sur Thibaut Pinot ? », sur cyclismactu.net,
  54. a b et c Philippe Priser, « Plumelec, Boucles de l'Aulne. Vichot retrouve des couleurs », sur letelegramme.fr, Le Télégramme,
  55. « Cyclisme : Pinot, Geniez et la FDJ prêts pour une nouvelle saison », sur midilibre.fr, Midi libre,
  56. T. S., « Cyclisme : Pinot et Vichot à Marseille », sur estrepublicain.fr, L'Est républicain,
  57. a b c d et e « Arthur Vichot - 2016 », sur cqranking.com (consulté le 21 février 2016)
  58. Jean-Luc Gatellier, « Arthur Vichot remporte le Tour du Haut-Var, sa première victoire depuis 2014 », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 22 février 2016)
  59. FDJ, le sourire aux lèvres sur cyclingpro.net
  60. Christophe Gaudot, « Paris-Nice: Arthur Vichot, la fin de la traversée du désert », sur francetvsport.fr,
  61. « Paris-Nice : Arthur Vichot abandonne dans la troisième étape », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  62. Maxime Rodhain, « Cyclisme : Roux connaît ses classiques », sur republicain-lorrain.fr, Le Républicain lorrain,
  63. « Liège-Bastogne-Liège : Tony Gallopin (Lotto-Soudal) et Arthur Vichot (FDJ) ont abandonné », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  64. a et b Thierry Sandoz, « Arthur Vichot (FDJ) toujours ambitieux », sur estrepublicain.fr, L'Est républicain,
  65. Thierry Sandoz, « Cyclisme : Pinot, Vichot, Alaphilippe, Gallopin, Barguil et Bardet favoris du championnat de France à Vesoul », sur vosgesmatin.fr, Vosges Matin,
  66. Jean-Baptiste Duluc, « Pour Arthur Vichot (Fdj), la belle histoire se répète », sur eurosport.fr, 26 et 27 juin 2016
  67. Thierry Sandoz, « Cyclisme (Tour de France) ; Pinot, Vichot, Vuillermoz, Barguil, Yates, Vakoc ambitieux », sur estrepublicain.fr, L'Est républicain,
  68. « Arthur Vichot, Anthony Roux et William Bonnet prolongent à la FDJ jusqu'en 2018 », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  69. J.-L. G., « Fin de saison compromise pour Arthur Vichot », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  70. « L'actu du 16 septembre », sur velo101.com, (consulté le 17 septembre 2016)
  71. Olivier Chauvet, « Madiot: « Faire un bon Giro et un bon Tour, c’est possible » », sur sports.fr,
  72. Thierry Sandoz, « Cyclisme (Arthur Vichot, FDJ) : « Briller sur la scène internationale » », sur estrepublicain.fr, L'Est républicain,
  73. « Grand Prix La Marseillaise : Arthur Vichot s'impose au sprint », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  74. « Arthur Vichot, qui souffre de la grippe, abandonne dès la première étape de l'Etoile de Bessèges », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  75. a b c d et e « Arthur Vichot - 2017 », sur cqranking.com (consulté le 21 mai 2020)
  76. « Tour du Haut Var. Vichot rejoint Zoetemelk ! », sur letelegramme.fr, Le Télégramme,
  77. « Un gros numéro d’Arthur Vichot », sur estrepublicain.fr, L'Est républicain,
  78. Sophie Courageot, « Arthur Vichot est l'un des favoris du circuit de la Sarthe », sur france3-regions.francetvinfo.fr,
  79. David Malle, « Arthur Vichot 2e du classement général final du Circuit de la Sarthe », sur francebleu.fr,
  80. Mathieu Boedec, « Haut en couleurs », sur estrepublicain.fr, L'Est républicain,
  81. « Tour de France : Thibaut Pinot vise «une belle victoire d'étape» », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  82. Florian Giraud, « Etape-10 nouveau triomphe de Marcel Kittel sur le Tour de France », sur vsd.fr, VSD,
  83. Gil Baudu, « Et de cinq pour Kittel ! », sur francetvinfo.fr,
  84. a b c et d Étienne Tauveron, « Arthur Vichot (Groupama-FDJ) de retour pour la Classic de l’Ardèche », sur todaycycling.com,
  85. « Arthur Vichot a abandonné lors de la 13e étape », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  86. « Tour de France 2017 : Les échos du samedi 15 juillet », sur francetvinfo.fr,
  87. a et b J.-L.G., « Arthur Vichot (FDJ) va se faire opérer du genou », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  88. Quentin Ballue, « Route - Arthur Vichot de retour sur la Classic de l'Ardèche », sur cyclismactu.net,
  89. Étienne Tauveron, « Arthur Vichot (Groupama-FDJ) plutôt satisfait de sa reprise ce week-end », sur todaycycling.com,
  90. a et b « Arthur Vichot - 2018 », sur cqranking.com (consulté le 24 mai 2020)
  91. Maxime Bouhier, « Arthur Vichot (Groupama-FDJ) est tombé dans la première étape », sur todaycycling.com,
  92. « Arthur Vichot (Groupama-FDJ) doit patienter avant de reprendre la compétition », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  93. Nicolas Mabyle et Nicolas Gachet, « Arthur Vichot : « J’essaie de positiver » », sur directvelo.com,
  94. Maxime Bouhier, « Gaudu et Vichot pour mener Groupama-FDJ au Tour de l’Ain », sur todaycycling.com,
  95. Quentin Ballue, « Tour de l'Ain - Nicolas Edet vainqueur... puis déclassé ! », sur cyclismactu.net,
  96. « Tour de l’Ain : Arthur Vichot conclut en beauté le travail de Groupama-FDJ », sur leprogres.fr, Le Progrès,
  97. Quentin Lafaye, « Arthur Vichot : « Une erreur tactique » », sur directvelo.com,
  98. Jean Lebreton, « Tour de Suisse - Arthur Vichot : "Je n'ai pas de regrets" », sur cyclismactu.net,
  99. Quentin Ballue, « Tour de Suisse - Arthur Vichot : "Finir cramé pour progresser" », sur cyclismactu.net,
  100. Adrien Pourrat, « Tour de Suisse - Vichot : "Le top 10, génial et inattendu" », sur cyclismactu.net,
  101. M. B., « Et Arthur Vichot a tout bousculé », sur estrepublicain.fr, L'Est républicain,
  102. Maxime Baron, « Championnats de France : Et à la fin, c’est Groupama-FDJ qui gagne ! », sur ouest-france.fr, Ouest-France,
  103. Lucas Rathje, « Tour de France - Yvon Madiot : "Vichot est l'homme en forme" », sur cyclismactu.net,
  104. Quentin Ballue, « Route - Arthur Vichot : "Je viens chercher la performance" », sur cyclismactu.net,
  105. Maëlle Grossetête, « Le peloton des réseaux sociaux », sur velo101.com,
  106. Thierry Sandoz, « Cyclisme : Arthur Vichot raconte le stage de cohésion de Vital Concept avec la Marine », sur estrepublicain.fr, L'Est républicain,
  107. « Arthur Vichot au repos forcé », sur estrepublicain.fr, L'Est républicain, (consulté le 29 avril 2020)
  108. Quentin Ballue, « ITW - Arthur Vichot : "Me reposer et oublier cette saison" », sur cyclismactu.net,
  109. Thierry Sandoz, « Arthur Vichot : « 2019 a été une saison cauchemar » », sur estrepublicain.fr, L'Est républicain,
  110. Christophe Bérard, « Cyclisme : Arthur Vichot victime d’un virus mystérieux », sur leparisien.fr, Le Parisien,
  111. Thierry Sandoz, « Arthur Vichot : « Je ne devrai pas oublier d’où je viens » », sur estrepublicain.fr, L'Est Républicain, (consulté le 29 avril 2020)
  112. Nicolas Gauthier, « Tour du Haut-Var - Jérôme Pineau : "Un parcours très voire trop dur" », sur cyclismactu.net, (consulté le 2 mai 2020)
  113. Gilles Le Morvan, « Solidarité avec les soignants : plus de 12 000 euros aux enchères pour le maillot jaune de Bernard Hinault », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 2 mai 2020)
  114. G. Sc., « Arthur Vichot, souffrant d'un virus, ne participera pas au Tour de France », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  115. AFP, « Atteint de surentraînement, Vichot met sa carrière entre parenthèses », sur eurosport.fr,
  116. Pierre Hertout, « Arthur Vichot, histoire d’un retour décisif », sur legrandplateau.com, (consulté le 21 mai 2020)
  117. Xavier Colombani, « La FDJ relancée », sur lequipe.fr,
  118. a et b « Classements Route UCI 2007 - 2008 - 10/17/2008 - Classements finaux des Circuits Continentaux UCI - Classement Individuel - Hommes Elite et Moins de 23 ans - Europe Tour », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 17 février 2015)
  119. a et b (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  120. a et b (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 29 octobre 2017)
  121. « Classement Mondial UCI 2009 », sur dataride.uci.ch, UCI, (consulté le 15 août 2017)
  122. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2010 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  123. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  124. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  125. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  126. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  127. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 29 octobre 2017)
  128. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2018 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 29 octobre 2017)
  129. (en) « UCI World Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  130. (en) « UCI World Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 30 octobre 2017)
  131. (en) « UCI World Ranking - 2018 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 6 août 2019)
  132. (en) « UCI World Ranking - 2019 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 24 février 2020)
  133. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2009 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  134. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2011 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  135. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  136. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2018 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 24 février 2020)
  137. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2019 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 24 février 2020)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :