Ouvrir le menu principal

Davide Cimolai

coureur cycliste italien
Davide Cimolai
Davide Cimolai TDF 2013 (Cropping).jpg
Davide Cimolai lors du Tour de France 2013.
Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Équipes amateurs
Équipes professionnelles
Principales victoires

Davide Cimolai (né le à Pordenone, dans le Frioul-Vénétie julienne) est un coureur cycliste italien, membre de l'équipe Israel Cycling Academy.

Sommaire

BiographieModifier

Davide Cimolai commence le cyclisme à l'âge de huit ans. Il pratique également le football, jusqu'en catégorie allievi (moins de 17 ans) : il choisit alors de se consacrer au cyclisme[1]. En catégorie moins de 23 ans, au sein de l'équipe Marchiol, il gagne le Tour d'Émilie amateurs en 2008, la Coppa San Geo, le Trofeo Franco Balestra et le Trofeo Banca Popolare en 2009.

Davide Cimolai devient coureur professionnel au sein de l'équipe Liquigas-Doimo en 2010. En début d'année, il gagne avec ses coéquipiers le contre-la-montre par équipes de la Semaine internationale Coppi et Bartali. Au Tour de Turquie, il a la possibilité de tenter sa chance au sprint après l'abandon de Francesco Chicchi. Il prend la deuxième place de la sixième étape, derrière André Greipel[2]. Durant la suite de la saison, il est neuvième du Grand Prix de l'industrie et de l'artisanat de Larciano, quatrième du Circuit de Getxo, deuxième d'étape du Tour de Burgos.

En début d'année 2011, Davide Cimolai se concentre sur la piste. Il participe ainsi aux championnats du monde à Apeldoorn, aux Pays-Bas. Faisant équipe avec Elia Viviani, il prend la sixième place de l'américaine. De retour sur route, il dispute son premier Paris-Roubaix, qu'il ne parvient pas à terminer. En juillet, aux championnats d'Europe de cyclisme sur piste espoirs à Anadia, au Portugal, il obtient la médaille d'or du scratch et la médaille d'argent de l'américaine, avec Viviani. En septembre, il obtient deux nouveaux titres de champion d'Italie, au scratch et à l'américaine.

En 2012, Cimolai rejoint l'équipe italienne Lampre, qui l'engage pour deux saisons, afin notamment d'aider le sprinter Alessandro Petacchi[3]. Il dispute le Tour d'Espagne 2012, son premier grand tour. En 2013, il participe au Tour de France. Il est quatrième de la deuxième étape. En septembre, il se classe cinquième de la Brussels Cycling Classic, quatrième du Grand Prix de Fourmies.

Petacchi ayant quitté la Lampre au printemps 2013, Cimolai travaille principalement à emmener les sprints de Roberto Ferrari et de Sacha Modolo, recruté par l'équipe en 2014[4]. Ayant parfois la possibilité de jouer sa chance au sprint, il est neuvième de la quatrième étape du Tour de France 2014, troisième d'étape de l'Eneco Tour, septième de la Vattenfall Cyclassics. Au deuxième semestre 2014, il prolonge de deux ans son contrat avec la formation Lampre-Merida[5].

Au cours de la saison 2015 il s'adjuge le Trofeo Laigueglia et la cinquième étape de Paris-Nice en début d'année. Il se classe également huitième de Milan-San Remo. Durant l'été il est 155e du Tour de France.

Au mois d'octobre 2016, il signe un contrat avec l'équipe française FDJ[6].

En 2017, pour l'une de ces premières courses avec la FDJ, il remporte la 1ère étape du Tour de Catalogne. Au mois de juillet il est sélectionné pour les championnats d'Europe de cyclisme sur route[7] et participe également au Tour de France.

En août 2018, il termine cinquième du championnat d'Europe sur route à Glasgow[8]. En 2019, il rejoint l'équipe continentale professionnelle Israel Cycling Academy et gagne au sprint la 1re étape du Tour de Castille-et-León, après le déclassement pour sprint irrégulier de Carlos Barbero[9], il gagne encore l'étape du lendemain et le classement général final.

Palmarès sur route et classements mondiauxModifier

PalmarèsModifier

 
podium de la 5e étape du Paris-Nice 2015

Résultats sur les grands toursModifier

Tour de FranceModifier

5 participations

Tour d'EspagneModifier

1 participation

Tour d'ItalieModifier

1 participation

Classements mondiauxModifier

Année 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017
Calendrier mondial UCI nc[10]
UCI World Tour nc[11] nc[12] 178e[13] 114e[14] 100e[15] 172e[16] 203e[17]
UCI Europe Tour 108e[18]
Légende : nc = non classé

Palmarès sur pisteModifier

Championnats du mondeModifier

Championnats d'EuropeModifier

Championnats d'ItalieModifier

Autres épreuvesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (it) « Conosciamo meglio... Davide Cimolai », sur spaziociclismo.it, (consulté le 16 janvier 2015)
  2. (en) « Liquigas unleashes Cimolai and Viviani », sur cyclingnews.com, (consulté le 16 janvier 2015)
  3. « Davide Cimolai bolsters Lampre-ISD sprint train », sur velonation.com, (consulté le 16 janvier 2015)
  4. (en) « Cimolai shows potential in the Dauphiné », sur cyclingquotes.com, (consulté le 16 janvier 2015)
  5. « Transfert - Cimolai 2 ans de plus chez Lampre-Merida », sur cyclismactu.net, (consulté le 29 octobre 2014)
  6. « Le journal des transferts », sur velo101.com, (consulté le 3 octobre 2016)
  7. Quentin Ballue, « Championnats d'Europe - L'Italie avec Davide Cimolai et Elia Viviani », sur cyclismactu.net, (consulté le 29 juillet 2017)
  8. Frédéric Gachet, « Championnat d'Europe - Elites Hommes : Classement », sur directvelo.com, (consulté le 13 août 2018)
  9. Victoire de Cimolai après la disqualification de Barbero
  10. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2010 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  11. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2011 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  12. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  13. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  14. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  15. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  16. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  17. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 29 octobre 2017)
  18. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2009 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :