Manchester United Football Club

club de football anglais
Manchester United
Logo du Manchester United
Généralités
Nom complet Manchester United Football Club
Surnoms Red Devils (Diables Rouges)[1]
Noms précédents Newton Heath (1878-1902)
Fondation
Statut professionnel depuis 1885
Couleurs Rouge, blanc, noir
Stade Old Trafford
(75 643 places)
Siège Sir Matt Busby Way
Manchester M16 0RA
Championnat actuel Premier League
Propriétaire Manchester United plc
Président Avram et Joel Glazer
Entraîneur Ole Gunnar Solskjær
Joueur le plus capé Ryan Giggs (963)
Meilleur buteur Wayne Rooney (253)
Site web manutd.com
Palmarès principal
National[2] Championnat d'Angleterre (20)
Coupe d'Angleterre (12)
Coupe de la Ligue (5)
Community Shield (21)
International[2] Coupe du monde des clubs (1)
Coupe Intercontinentale (1)
Ligue des champions (3)
Coupe des coupes (1)
Ligue Europa (1)
Supercoupe de l'UEFA (1)

Maillots

Kit left arm manutd2122H.png
Kit body manutd2122H.png
Kit right arm manutd2122H.png
Kit shorts manutd2021h.png
Kit socks manutd2122h.png
Domicile
Kit left arm manutd2122a.png
Kit body manutd2122a.png
Kit right arm manutd2122a.png
Kit shorts manutd2122a.png
Kit socks manutd2122A.png
Extérieur
Kit left arm manutd2122t.png
Kit body manutd2122t.png
Kit right arm manutd2122t.png
Kit shorts manutd2122t.png
Kit socks manutd2122t.png
Neutre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Saison 2021-2022 du Manchester United Football Club
0

Le Manchester United Football Club est un club de football anglais basé dans le district de Trafford, à proximité de la ville de Manchester. Fondé en 1878 sous le nom de Newton Heath, Manchester United évolue à Old Trafford, son stade historique, qui tire son surnom de « Théâtre des rêves » des exploits réalisés au fil des années par le club mancunien.

Localisation d'Old Trafford et de Carrington par rapport à la ville de Manchester.

Comptant parmi les clubs de football les plus suivis de la planète[3] et notamment apprécié par un grand nombre de célébrités internationales, Manchester United est aussi celui générant le plus de revenus. En effet, avec une recette estimée à 1,4 milliards de dollars et une valeur globale de 2,7 milliards de dollars en mai 2015[4], Manchester devance de peu le Real Madrid et le F.C. Barcelone, ce qui en fait l’une des plus puissantes institutions du football. Le club est aussi l'un des fondateurs de l'Association européenne des clubs.

Manchester United possède le palmarès le plus fourni du football anglais, ayant remporté le championnat d'Angleterre à vingt reprises. Le club a également remporté douze Coupes d'Angleterre, cinq Coupes de la Ligue anglaise, vingt-et-un Community Shield, trois Ligues des Champions, une Coupe des Coupes, une Ligue Europa, une Supercoupe de l'UEFA, une Coupe intercontinentale et une Coupe du monde des clubs.

HistoireModifier

Débuts (1878-1945)Modifier

Le club est fondé en 1878 sous le nom de « Newton Heath LYR F.C. ». Il s'agit alors d'une équipe corporative de la compagnie ferroviaire Lancashire and Yorkshire Railway (LYR). Le club se fait un nom localement en participant à des compétitions locales et veut accéder à la Football League, qui est fondée en 1888. Toutefois, le club est refusé et décide alors d'entrer dans une ligue concurrente, qui ne durera pas suite à des soucis financiers.

 
Newton Heath lors de la saison 1892-1893.

En 1889, Newton Heath LYR décide de s'associer avec plusieurs autres clubs afin de créer un championnat entre villes qui sera dénommé la Football Alliance. Le club terminera huitième du championnat à l'issue de cette première campagne et change de nom à l'issue de la saison. La compagnie ferroviaire arrête de sponsoriser l'équipe et celle-ci prend tout simplement le nom de Newton Heath. En 1892, la Football League est élargie et fusionne avec la Football Alliance. Une nouvelle ligue, répartie entre deux division est alors crée et Newton Heath est accepté dans le premier échelon. Le club termine cependant bon dernier à l'issue de cette première saison et n'assure son maintien dans l'élite que grâce à une victoire contre Small Heath. Le club déménage ensuite à Bank Street durant l'année 1893. Il ne sera accepté qu'à la troisième demande en 1892.

Après quelques années difficiles, le club obtient enfin un certain pouvoir financier grâce à un brasseur, John Henry Davies, qui investit dans le club et recrute de nouveaux joueurs et une nouvelle direction. La décision de changer de nom est alors prise, Manchester Central est proposé ainsi que Manchester Celtic : les deux propositions sont rejetées au profit d'un nom qui deviendra célèbre, Manchester United Football Club. En 1902, Newton Heath change donc officiellement de nom, et par là même, de couleurs. En effet, le club abandonne le vert et l'or pour le rouge et blanc.

 
Ernest Mangnall, premier entraineur champion d'Angleterre avec United.
 
Billy Meredith, un des premiers joueurs star recruté par les Mancuniens.

La saison 1902-1903 est donc la première du club sous le nom de Manchester United Football Club. Les investissements massifs de Davies ainsi que l'arrivée de nouveaux joueurs joueurs donne un coup d'élan au club qui réussi à terminer 5ème du championnat, avec 38 points.

Durant l'été 1903, les Mancuniens décident d'engager le journaliste Ernest Mangnall. Mangnall apportent une véritable identité de jeu en obligeant notamment ses joueurs à s'entrainer sans ballon durant la semaine pour être tout le temps dessus le samedi.

En 1906, le club réussi un tour de force en parvenant à obtenir la signature du joueur star Billy Meredith. Attaquant de l'autre club de la ville, Manchester City, Meredith est alors considéré comme l'un des meilleurs joueurs de la région et va grandement contribuer au succès du club dans les prochaines années.

En 1908, l'équipe, entraînée par Ernest Mangnall et composée notamment de Turnbull, Bannister, Burgess et Charlie Roberts remporte son premier titre de champion d'Angleterre. Les Mancuniens terminent leader avec 52 points, largement devant le dauphin d'Aston Villa et le club voisin Manchester City. Un an plus tard, le club remporte la première FA Cup de son histoire en battant Bristol City 1-0. C'est une période faste pour les supporters qui ont également droit à un nouveau stade. En 1910, le président Davies achète des terrains à Old Trafford afin d'y construire un stade qui portera le même nom. L'enceinte, d'une capacité de 80.000 places est dessinée par le célèbre architecte écossais Archibald Leitch. Old Trafford est inauguré le 19 février 1910 lors d'un match face à Liverpool, que les visiteurs remportent 4-3.

En 1911, United remporte une nouvelle fois le championnat puis le Charity Shield quelques semaines plus tard en battant Swindon Town 8-4. Ce dernier trophée sonnera la fin de cette première époque faste. Mangnall quitte le club en cours de saison pour rejoindre Manchester City, laissant l'équipe terminer à une triste 14ème place à l'issue de la saison 1911-1912. Cette chute dans les performances sportives du club voit même l'affluence à Old Trafford tomber à 15.000 spectateurs en moyenne, bien loin des attentes survenues lorsque le nouveau stade fut érigé. L'éclatement de la Première Guerre mondiale força la Football League a suspendre les championnats nationaux et les Red Devils jouèrent dans des championnats locaux.

 
Finale de la FA Cup opposant United au club de Bristol City en 1909.
 
L'équipe en 1911-12.

Les années 1920 et les années 1930 sont des décennies difficiles pour United. Le club se retrouve éclipsé par les bons résultats du rival Manchester City, toujours dirigé par Mangnall. Le club descend en deuxième division en 1922, lutte pour s'y maintenir, se stabilisant dans le milieu de tableau de ce championnat. En 1927, une mini‑crise survient, les fans menaçant de boycotter le club. Pour faire face à la situation, la possibilité de vendre le stade est même à l'étude, et la même année, l'homme d'affaires James Gibson éponge la dette de 2 000 £

et prend le contrôle du club.

Mais le miracle sportif ne se produit pas malgré l'embauche d'un nouvel entraîneur, Scott Duncan, et en 1934, le club est proche de descendre en troisième division. Dos au mur, Manchester United affronte Millwall le 5 mai alors que de l'autre côté, Manchester City, le club rival de toujours, se qualifie pour la finale de la Coupe d'Angleterre grâce à Matt Busby.

Manchester United fait l'ascenseur et finit par remonter en première division en 1939, au moment où la guerre commence. Durant la guerre, Old Trafford est bombardé et se trouve en ruines.

Les années Busby (1945-1969)Modifier

 
Matt Busby prend les commandes de l'équipe en 1945

En 1945, Matt Busby arrive. Il est novateur dans sa stratégie en décidant du recrutement de nouveaux joueurs et en dirigeant les entraînements et s'entoure d'un assistant : Jimmy Murphy. Les premières années de Busby sont un succès, le club atteignant la place de vice-champion et la victoire en Coupe d'Angleterre en 1948, grâce à des joueurs de la région : Stan Pearson, Jack Rowley, Charlie Mitten et Allenby Chilton.

Charlie Mitten part en Colombie, mais ses anciens coéquipiers gagnent le championnat en 1952. Cependant, Busby comprend que l'équipe a besoin de plus d'expérience et il opte pour la jeunesse. Cette politique prend du temps pour produire des résultats positifs, mais Manchester United remporte à nouveau le championnat en 1956 avec une équipe où la moyenne d'âge est de 22 ans, marquant 103 buts, un record de Manchester United. Les joueurs de cette génération dorée seront surnommés les Busby Babes. Cette réussite des jeunes est symbolisée par Duncan Edwards, qui fait ses débuts à 16 ans seulement. La saison suivante, 1956-57, le club gagne de nouveau le championnat, mais perd en finale de la Coupe d'Angleterre contre Aston Villa. Manchester United devient aussi le premier club anglais à participer à la Coupe d'Europe des clubs champions, contre la volonté de la fédération d'Angleterre, et perd contre le Real Madrid en demi-finale. Auparavant, MU réalise son plus large score européen en battant le champion de Belgique RSC Anderlecht 10-0 à Maine Road.

 
L'équipe de Manchester United en 1957.
 
Plaque commémorative de la tragédie de Munich en 1958.

L'année suivante, le club connaît la plus grande tragédie de son histoire. Le , huit joueurs sont tués dans le crash aérien de Munich : Geoff Bent, Roger Byrne, Eddie Colman, Duncan Edwards, Mark Jones, David Pegg, Tommy Taylor et Liam Whelan - et quinze autres seront blessés : Walter Crickmer, Bert Whalley et Tom Curry, entraîneurs, sont parmi eux. Le gardien de but Harry Gregg sauve Bobby Charlton et Dennis Viollet en les traînant de la porte de l'avion, Johnny Berry survit aussi à l'accident, mais il prend sa retraite sportive à cause de ses blessures, et Matt Busby passe deux mois à l'hôpital.

La même année, Manchester United joue en finale de la Coupe d'Angleterre, mais perd contre Bolton Wanderers. L'UEFA donne à Manchester United l'occasion de jouer la Coupe d'Europe des clubs champions la saison suivante, mais la fédération anglaise refuse. MU finit vice-champion la saison suivante avec une équipe décimée par le désastre de Munich.

 
L'équipe de Manchester lors de la finale de la coupe d'Europe le à Londres.

Busby reconstruit son équipe pendant les années 1960, recrutant de nouveaux joueurs comme Denis Law ou Pat Crerand, et en faisant confiance à de nouveaux jeunes dont le plus célèbre est George Best. MU gagne la coupe d'Angleterre en 1963, mais finit dix-neuvième du championnat. Cependant, en 1964 le club retrouve le haut du classement en atteignant la seconde place. Cette même année, le club fait face à une terrible désillusion sur la scène européenne en Coupe des coupes, Manchester United se fait éliminer par le Sporting Portugal. Vainqueurs à Old Trafford d'une confortable avance 4-1, les Mancuniens subissent la pire défaite sur la scène européenne du club, 0-5 au retour. Le club est sacré champion d'Angleterre en 1965 et 1967.

 
George Best (à droite) participe activement au sacre européen de 1968.

La victoire en championnat en 1967 permet ainsi à United de se qualifier pour la coupe d'Europe des clubs champions la saison suivante. Après un début de compétition relativement simple, qui les voit éliminer successivement Paola Hibernians, FK Sarajevo et les polonais de Górnik Zabrze, les anglais ont rendez-vous avec le Real Madrid pour un choc face au sextuple vainqueur de la compétition. Après un match aller réussi ou ils obtiennent la victoire 0-1 au Santiago-Bernabéu grâce à un but de George Best, les Red Devils se retrouvent au bord de l'élimination au match retour en étant menés 1-3 au vingt minutes du coup de sifflet final. Une fin de match folle voit cependant David Sadler et Bill Foulkes marquer à quelques minute d'intervalle et permet à Busby et ses hommes d'arracher le match nul3-3 à Old Trafford et d'ainsi se qualifier pour la première finale européenne de leur histoire. En finale, les mancuniens se voient opposés au SL Benfica d'Eusébio , déjà double vainqueur de la compétition. Ils l'emportent 4-1 après prolongation grâce à une performance de haute volée et deviennent ainsi le premier club anglais à gagner cette compétition. Cette équipe contient trois vainqueurs du ballon d'or : Bobby Charlton, Denis Law et George Best. Matt Busby prend sa retraite en 1969 et Wilf McGuinness le remplace.

Années sans championnat (1969-1986)Modifier

MU se reconstruit donc après le départ de Matt Busby et avec Wilf McGuinness (en) en 1969-70, en finissant huitième en championnat, et après un mauvais départ en 1970-71, McGuinness est débarqué de l'équipe première et s'occupe de la réserve et Busby revient pour une pige de six mois. Les résultats s'améliorent sous Busby, mais il part durant l'été 1971. Par conséquent, MU perd certains de ses meilleurs joueurs, comme Nobby Stiles et Pat Crerand.

Jock Stein, qui avait mené le Celtic Glasgow à la victoire en coupe d'Europe, accepte le travail d'entraîneur à Manchester, mais il sera renvoyé et Frank O'Farrell le remplace. Cependant, comme McGuinness, O'Farrell y restera 18 mois, la seule différence entre les deux est la réaction d'O'Farrell en achetant de nouveaux joueurs, comme Martin Buchan d'Aberdeen payant 125 000 £. En 1972, Tommy Docherty (surnommé "the Doc") devient entraîneur et sauve MU de la relégation cette saison-là mais ne pourra y échapper en 1974 après les départs de Best, Law et Charlton. Denis Law s'installe à Manchester City en été 1973, et marque un but qui aura pour conséquence de reléguer son ancien club MU. Les joueurs comme Lou Macari, Stuart Houston et Brian Greenhoff essaient de remplacer Best, Law et Charlton sans succès.

L'équipe remonte immédiatement avec le jeune Steve Coppell qui arrive de Tranmere Rovers et avec lui le club atteint la finale de la coupe d'Angleterre en 1976 (perdue contre Southampton). Le club atteint de nouveau la finale en 1977 et bat Liverpool. Malgré cette réussite et sa popularité auprès des fans, Docherty est renvoyé juste après la finale en raison d'une liaison avec la femme du physiothérapeute.

Dave Sexton remplace Docherty en 1977 et met en place un jeu défensif, impopulaire en raison du passé du club qui prônait sous Docherty et Busby un jeu offensif. Les transferts majeurs sont Joe Jordan, Gordon McQueen, Gary Bailey et Ray Wilkins, mais MU reste dans le milieu de tableau du championnat et Sexton est renvoyé en 1981, bien qu'il gagne ses sept derniers matchs.

Ron Atkinson arrive au club et bat immédiatement le record des transferts britanniques en achetant Bryan Robson, qui est censé être le meilleur milieu depuis Duncan Edwards. L'équipe d'Atkinson contient aussi Jesper Olsen, Paul McGrath et Gordon Strachan, et des joueurs formés au club : Norman Whiteside et Mark Hughes. En 1984, Manchester atteindra les demi-finales de la Coupe des Coupes et s'inclinera devant le futur vainqueur, le club italien de la Juventus de Turin sur le score de 1-1 à l'aller et 1-2 au retour. United gagnera ensuite la coupe d'Angleterre en 1985, après l'avoir perdue en finale en 1983, et devient favori pour gagner le championnat en 1986 après dix victoires lors des dix premiers matches, mais ne finira que quatrième. Après un mauvais départ l'année suivante, Atkinson est renvoyé avant la fin de la saison.

L'ère d'Alex Ferguson (1986-2013)Modifier

 
L'entraîneur Alex Ferguson.
 
Roy Keane arrive au club en 1993 en provenance de Nottingham Forest et deviendra par la suite capitaine du club.

Alex Ferguson arrive du Aberdeen FC pour remplacer Atkinson et mène le club à la onzième place. La saison suivante en 1988, MU finit vice-champion, avec Brian McClair qui devient le premier joueur depuis George Best à marquer 20 buts en championnat dans une saison. Cependant, MU est à la peine les deux saisons suivantes. Alex Ferguson est sur le point d'être renvoyé en 1990 mais sera sauvé par un but de Mark Robins donnant à MU une victoire au troisième tour de la coupe d'Angleterre contre Nottingham Forest. L'équipe continue à gagner et remporte la coupe contre Crystal Palace.

Manchester gagne la Coupe des Coupes en 1991, battant les champions d'Espagne du FC Barcelone en finale. En manque de forme la saison suivante, le club termine à la seconde place du championnat derrière Leeds United. En 1991, le club se met en bourse pour une valeur de 47 millions de £.

L'arrivée d'Éric Cantona en redonne espoir au club, ainsi que l'expérience de Gary Pallister, Denis Irwin et Paul Ince et enfin des jeunes formés au club comme Ryan Giggs. Manchester United remporte le championnat en 1993 pour la première fois depuis 1967, et réalise le doublé coupe-championnat pour la première fois la saison suivante, aidé par son nouveau joueur Roy Keane, un milieu déterminé venu de Nottingham Forest et qui deviendra capitaine. En revanche, la même année, le club plonge dans la déprime après le décès de son entraîneur légendaire et président Matt Busby, qui meurt le .

 
David Beckham fait partie des jeunes joueurs lancés par Ferguson dans les années 1990 et jouera plus de 390 matchs avec les Red Devils.

En 1995, Cantona est banni des terrains pour huit mois après un coup de pied sur un supporteur de Crystal Palace, Matthew Simmons, qui avait adressé des insultes raciales à Cantona pendant un match à Selhurst Park. Son absence sera lourde de conséquences puisque MU perdra en finale de la coupe d'Angleterre contre Everton FC et surtout finira le championnat deuxième derrière les Blackburn Rovers. C'est d'ailleurs la seule saison de l'ère Cantona où MU ne sera pas champion. Par la suite, Ferguson crée une controverse en vendant ses joueurs clés et en les remplaçant par des jeunes, comme David Beckham, Nicky Butt, Gary Neville, Phil Neville et Paul Scholes, mais ces nouveaux étonnent beaucoup d'experts et MU réalise le doublé en 1996. Ce fut la première fois qu'un club anglais réalise le doublé deux fois.

Le club gagne le championnat en 1997, et Éric Cantona annonce son retrait du football à 30 ans seulement. En 1998, MU finit second derrière Arsenal FC.

Le triplé (1998-1999)Modifier

La saison 1998-1999 de Manchester United est la plus réussie de l'histoire du football anglais car il devient le premier club à remporter à la fois le championnat, la coupe d'Angleterre et la Ligue des champions[5].

 
Le capitaine Roy Keane soulève la FA Cup après la victoire contre Newcastle.
 
Célébration du titre de champion d'Angleterre 1998-1999.

En championnat, le club lutte jusqu’au bout avec les deux clubs londoniens d'Arsenal et Chelsea pour tenter de devenir champion. Ce n'est qu'à la dernière journée que les Red Devils sont sacrés champions d'Angleterre pour la douzième fois de leur histoire en battant Tottenham Hotspur 2-1.[6].

 
Les Red Devils champions d'Europe en 1999.

En coupe, Ferguson et ses hommes réalisent un parcours remarquable en éliminant à tour de rôle Middlesbrough, Liverpool , Fulham et Chelsea pour atteindre le dernier carré de la compétition. En demi-finale ,le club est opposé Arsenal, avec qui il est également à la lutte en championnat. Après un match nul 0-0, les deux équipes sont contraintes au replay. David Beckham ouvre le score peu après le quart d'heure de jeu mais l'international néerlandais Dennis Bergkamp permet aux Gunners de revenir à égalité et d'arracher les prolongations. C'est finalement le gallois Ryan Giggs qui permet à United de se qualifier pour la finale de la compétition grâce à un slalom d'anthologie. En finale de la coupe d'Angleterre, MU est opposé à Newcastle United, à Wembley, devant près de 80.000 spectateurs et l'emporte 2-0 grâce à des buts des anglais Teddy Sheringham et Paul Scholes[7].

Enfin, en Ligue des champions, les Mancuniens se débarassent notamment des italiens de l'Inter Milan et de la Juventus pour se retrouver en finale contre le Bayern Munich, au Camp Nou. Les anglais sont rapidement menés 1-0 dès la 6e minute , mais une fin de match de folie voit les attaquants Teddy Sheringham et Ole Gunnar Solskjær marquer dans les arrêts de jeu de la seconde période[8],[9], pour leur permettre de l'emporter 2-1. Grâce à ce succès, United est sacré champion d'Europe pour la deuxième fois de son histoire, 31 ans après le premier sacre face au Benfica.

Le , ils remportent également la Coupe intercontinentale en battant le SE Palmeiras 1-0 à Tokyo[10].

Des années dorées (1999-2013)Modifier

Le début des années 2000 est marqué par l'intensification de la rivalité entre les Red Devils et Arsenal. Alex Ferguson et l'entraineur d'Arsène Wenger, sont incontestablement les deux meilleurs techniciens du Royaume et les deux clubs se partagent tous les titres de champion d'Angleterre entre les saisons 1995-1996 et 2003-2004.

 
Gary Neville est l'arrière droit indéboulonable et l'un des leaders de l'effectif entre 1995 et 2007.

Après avoir remporté le titre en 1999 à la dernière journée, United gagne facilement le championnat en 2000 et 2001, avec 18 points puis 10 points d'avance sur Arsenal. Toutefois, les résultats sur la scène européenne sont plus décevants et le club échoue deux fois en quart de finale de la ligue des champions. En 2000, Manchester fonde le G 14 avec treize autres clubs européens majeurs[11]. Le club refuse de prendre part à la coupe d'Angleterre afin de participer à la Coupe du monde des clubs à cause de la pression de la FA et de l'UEFA. Ferguson adopte une tactique plus défensive en 2002 afin de remporter la Ligue des champions, mais cela compromet les chances de l'équipe sur le plan national qui termine à la troisième place. La saison européenne est également un échec puisque le club ne parvient pas à éliminer le Bayer Leverkusen en demi-finale de la Ligue des champions. Après avoir cédé sa couronne de champion d'Angleterre à Arsenal à l'issue de la saison 2001-2002, United décide de frapper un grand coup sur le marché des transferts en recrutant le défenseur star de Leeds United, Rio Ferdinand en échange d'un chèque de £40.000.000.

 
Cristiano Ronaldo débarque à Old Trafford durant l'été 2003.

Cet investissement se montre iimmédiatement payant puisque Ferdinand s'intègre tout de suite au collectif de l'équipe et permet au club de décrocher une nouvelle victoire en championnat en 2003. Durant l'intersaison, David Beckham est transféré au Real Madrid après une dispute dans les vestiaires avec Alex Ferguson[12]. Ce même été, les Red Devils se rendent à Lisbonne, au Portugal, afin de participer au match d'inauguration du nouveau stade du Sporting Lisbonne, le stade José Alvalade XXI. Durant la rencontre, Cristiano Ronaldo, un jeune ailier de 18 ans tape dans l'oeil de Ferguson qui décide de le recruter quelques semaines plus tard. En 2004, Rio Ferdinand, est suspendu huit mois pour avoir évité un contrôle anti-dopage[13]. Incapables de rivaliser face aux invincibles d'Arsenal qui terminent champions sans avoir perdu le moindre match, les Mancuniens sauvent leur saison en remportant la coupe d'Angleterre en battant Millwall 3-0 en finale.

En 2004-2005, le club frapppe un nouveau gros coup sur le marché des transferts en recrutant le prodige anglais Wayne Rooney, en provenance d'Everton. Toutefois, le club ne remporte aucun trophée, terminant troisième du championnat, loin derrière le champion Chelsea et perdant également la finale de la coupe d'Angleterre aux tirs au but face à Arsenal. Quelques mois plus tard, les Red Devils voient l'homme d'affaires américain Malcolm Glazer acquérir une partie du contrôle dans le club par l'intermédiaire de son entreprise d'investissement Red Football Ltd grâce à une OPA valorisant le club à environ 800 millions de livres[14],[15]. Le , il augmente sa part à 75 % nécessaire afin de pouvoir retirer le club de la Bourse, ce qui en fait un privé de nouveau, et annonce son intention de le faire dans les 20 jours. Le , il nomme son fils à la tête de Manchester United en tant que directeur non exécutif[16]. L'acquisition du club par la famille Glazer a été effectuée en grande partie grâce à l'emprunt, le montage financier étant de type LBO[17].

 
Paul Scholes, joueur clé de Ferguson dans les années 90, 2000 et début 2010.

L'année suivante, Manchester United commence mal la saison : le club ne se qualifie pas pour le second tour de la Ligue des champions pour la première fois en une décennie. Cependant, un changement tactique permet au club de bien finir la saison et de remporter la Coupe de la Ligue anglaise en battant Wigan 4-0. Après Roy Keane qui avait quitté le club en début d'année après avoir critiqué publiquement certains jeunes joueurs[18],[19], Ruud van Nistelrooy annonce également son départ en fin d'année après une dispute avec Alex Ferguson[20].

En 2007, Manchester remporte le championnat grâce à un football offensif marquant 20 buts de plus que Chelsea qui finit second. Les deux joyaux du club, Ronaldo et Rooney prennent de plus en plus de responsabilité dans l'équipe et permettent au club de remonter sur le toit de l'Angleterre. Malheureusement, les espoirs d'un nouveau triplé sont détruits quand l'AC Milan les élimine en demi-finale de la Ligue des champions avant que Chelsea ne remporte la coupe d'Angleterre en battant United, 1-0.

 
Ryan Giggs bat le record d'apparitions avec United en 2008.

Après la mésaventure de l'année dernière, le club remporte le championnat lors de la saison 2007-2008 pour la 17e fois au terme de la dernière journée du championnat, devançant Chelsea de deux points seulement. Au cours de l'année, Cristiano Ronaldo explose en inscrivant 42 buts toute compétitions confondues. Le , les Reds remportent la Ligue des champions contre Chelsea au terme d'une finale palpitante s'étant achevée aux tirs au but (6-5, 1-1 après le temps réglementaire). La victoire intervient 100 ans après le premier titre de Manchester United, 50 ans après le désastre de Munich et 40 ans après la première coupe européenne remportée. Au cours de ce match, Ryan Giggs, entré en cours de jeu, dépasse le record d'apparitions de Bobby Charlton en apparaissant pour la 759e fois. Le Gallois entre ainsi un peu plus encore dans la légende du club.

 
Wayne Rooney lors d'un duel en demi-finale de la Ligue des champions face à Arsenal en 2009.

Les deux saisons suivantes, le club remporte un 18e titre de champion d'Angleterre lors de la saison 2008-2009 - ce qui le place au niveau de Liverpool au nombre de titres conquis, échoue en finale de la Ligue des champions 2008-2009 battu par le FC Barcelone (2-0), perd le championnat d'un point en 2009-2010 et gagne la Coupe de la Ligue anglaise en battant Aston Villa. Le club voit également Carlos Tévez partir vers Manchester City et également Cristiano Ronaldo partir vers le Real Madrid pour un montant record de 97 millions d'euros.

Lors de la saison 2010-2011, Manchester United remporte son 19e titre de champion contre Blackburn Rovers, dépassant ainsi Liverpool au nombre de titres de champions d'Angleterre[21] et sera une nouvelle fois battue par le FC Barcelone en finale de Ligue des champions au Wembley Stadium, 3-1. C'est également lors de cette saison qu'une statistique impressionnante est dévoilée après un match contre Chelsea : Alex Ferguson a mis fin a une série record de 166 matchs d'affilée sans aligner les mêmes joueurs au coup d'envoi. La dernière fois qu'il avait reconduit la même équipe sur deux matchs d'affilée, c'était en [22].

Les saisons suivantes, le club perd Edwin van der Sar, Gary Neville et Paul Scholes en 2011, retraités, mais officialise les arrivées de Phil Jones et d'Ashley Young pour environ 17 millions de livres chacun, ainsi que le gardien espagnol David de Gea pour 19 millions de livres. Malheureusement, le club remporte seulement la Community Shield 2011 en début de saison et est devancé par Manchester City pour le titre de champion en toute fin de championnat. Le club ne se laisse pas abattre et officialise les arrivées de Robin van Persie et de Shinji Kagawa dès l'été suivant afin de renforcer l'effectif. Le club trouve malheureusement le chemin de Chelsea qui les élimine de la Coupe d'Angleterre et de la League Cup. Le club parvient tout de même à remporter le championnat avec neuf points d'avance sur City.

L'après Ferguson (depuis 2013)Modifier

Une transition compliquée (2013-2016)Modifier

Le , Alex Ferguson annonce officiellement sa retraite qui prend effet à la fin de la saison 2012-2013[23]. Il est remplacé par David Moyes, l'ex-entraîneur d'Everton pour une durée initiale de six ans[24],[25]. Cependant, ce dernier ne reste que onze mois à la tête du club et le quitte le , la faute à de mauvais résultats[26]. Malgré l'achat de Juan Mata lors du mercato hivernal[27], le club termine 7e du championnat, est éliminé lors du troisième tour de la FA Cup, est éliminé en demi-finale de la League Cup et est éliminé en quart de finale de la Ligue des champions. Ryan Giggs, adjoint de Moyes, est alors chargé d'assurer l'intérim jusqu'à la fin de la saison[28].

Désireux de retrouver les sommets, les dirigeants mancuniens engagent le Néerlandais Louis van Gaal pour trois ans[29], faisant de lui le premier entraîneur non britannique à diriger le club. Quatre légendes du club qui totalisent 2047 matchs sous le maillot de Manchester United quittent le club : Ryan Giggs (retraite), Nemanja Vidić (fin de contrat), Rio Ferdinand (fin de contrat) et Patrice Évra (1,5 million d'euros + 0,4M bonus). Pour compenser leur départ, plus de 190 millions d'euros sont dépensés pour le milieu Ander Herrera (36 millions d'euros, Athletic Bilbao), le latéral gauche Luke Shaw (32,5 millions d'euros + 5M bonus, Southampton FC), le défenseur Marcos Rojo (20 millions d'euros, Sporting Portugal), le milieu Ángel Di María (75 millions d'euros, Real Madrid CF, qui devient ainsi la recrue la plus chère de l'histoire de la Premier League), le défenseur Daley Blind (18 millions d'euros, Ajax Amsterdam) et enfin l'attaquant Radamel Falcao (prêt à 10 millions d'euros avec option d'achat à 55 millions d'euros, AS Monaco). Inconstantes, les troupes de Van Gaal finissent la saison à la quatrième place de Premier League avec 70 points (20 victoires, 10 matchs nuls, 8 défaites). L'objectif du club de retrouver la Ligue des champions est donc atteint.

À l'été 2015, l'équipe continue d'être façonnée avec un grand budget. Le jeune ailier néerlandais Memphis Depay (champion et meilleur buteur d'Eredivisie avec 22 buts) est recruté pour 32 millions d'euros et hérite du mythique maillot numéro 7, porté entre autres par David Beckham, Cristiano Ronaldo et Éric Cantona. Le club continue son mercato en faisant signer le défenseur italien Matteo Darmian (en provenace du Torino Football Club) pour 18 millions d'euros ainsi que deux milieux de terrain, l'Allemand Bastian Schweinsteiger (du Bayern Munich, acheté 18 millions d'euros) et le Français Morgan Schneiderlin (Southampton Football Club, pour 32 millions d'euros). Dans le même temps, le club vend l'attaquant Robin van Persie au Fenerbahçe SK. En fin de mercato le club achète le jeune attaquant français Anthony Martial, en provenance de l'AS Monaco, pour un montant de 50 millions d'euros (+30M de bonus).

Malgré une 12e FA Cup remportée en 2016, le club se sépare de Louis van Gaal le , ce dernier n'ayant notamment pas réussi à qualifier l'équipe pour la Ligue des champions[30]. Il est alors remplacé par le technicien portugais José Mourinho[31].

Un retour progressif au premier plan (depuis 2016)Modifier

 
Ole Gunnar Solskjær, actuel entraîneur du club

La première saison de José Mourinho comme entraîneur du club est réussie au niveau des titres remportés avec un triplé. En effet les mancuniens glanent tout d'abord le Community Shield, contre le champion en titre Leicester, sur le score de 2-1[32], la Coupe de la Ligue face à Southampton 3-2[33], et surtout la Ligue Europa, en battant en finale l'Ajax Amsterdam, sur le score de 2-0[34], faisant des Red Devils le cinquième club à remporter les trois compétitions européennes, à savoir la Ligue des Champions, la Coupe des Coupes et la Ligue Europa, après la Juventus en 1985, l'Ajax Amsterdam et le Bayern Munich en 1996, puis Chelsea en 2013[35]. Les Mancuniens retrouvent donc la Ligue des champions et se qualifient pour la Supercoupe de l'UEFA. Durant le mercato estival, les Red Devils ont acheté le défenseur ivoirien Éric Bailly[36] (Villarreal, 38 M€), l'attaquant suédois Zlatan Ibrahimović[37] en fin de contrat avec le Paris Saint-Germain, le milieu de terrain Henrikh Mkhitaryan[38] (Borussia Dortmund, 40 M€) et officialisé le retour de l'international français Paul Pogba pour la somme record de 105 M€ (+5 M€ bonus) en provenance de la Juventus.

 
Pogba devient en 2016 le joueur le plus cher de l'histoire du club.

Le mercato hivernal voit les départs de l'attaquant néerlandais Memphis Depay[39] vers l'Olympique lyonnais, du milieu français Morgan Schneiderlin[40] vers Everton et du milieu allemand Bastian Schweinsteiger vers le club des Fire de Chicago (Major League Soccer). Le bilan est plus mitigé en championnat avec une sixième place ; Manchester United est éliminé en quarts de finale de Coupe d'Angleterre contre Chelsea.

Lors d'un match contre Stoke City (score final 1-1), Wayne Rooney entre dans la légende de Manchester United en inscrivant son 250e but en 546 matchs, devenant le meilleur buteur de l'histoire du club. Il est finalement vendu à son club formateur, Everton, pendant le mercato estival de 2017. José Mourinho recrute ensuite le défenseur suédois Victor Lindelöf en provenance du Benfica Lisbonne, l'attaquant belge Romelu Lukaku (2e meilleur buteur du championnat la saison précédente), en provenance d'Everton et le milieu de terrain serbe Nemanja Matić (Chelsea). La saison 2017-2018 du club commence par une défaite 1-2 contre le Real Madrid en Supercoupe de l'UEFA, malgré un but de Romelu Lukaku.

Durant l'hiver 2018, Manchester United et Arsenal procèdent à un échange entre Henrikh Mkhitaryan et Alexis Sánchez sans indemnité de transfert supplémentaire. Alexis Sanchez devient le nouveau numéro 7 du club, laissé libre après le départ de Memphis Depay un an plus tôt. Quelques mois plus tard, Ibrahimovic est résilié par le club. Les Mancuniens terminent l'exercice 2017-2018 avec un total de 81 points (25 victoires, 6 nuls, 7 défaites), soit le total le plus important depuis le départ d’Alex Ferguson. Malgré un jeu sujet régulièrement aux critiques (jugé trop défensif), Manchester United commence à retrouver les sommets, disputant notamment la Ligue des champions dès les phases de groupe pour la deuxième saison d'affilée, une première depuis la retraite de Ferguson.

Pendant le mercato estival qui suit, José Mourinho fait l'achat de plusieurs joueurs comme Fred ou Diogo Dalot. Le club mancunien voit également partir Michael Carrick (retraite) ou encore Daley Blind (transfert à l'Ajax Amsterdam pour 16 millions d'euros). À la suite d'un début de saison trop négatif, l'entraîneur portugais est licencié et remplacé par trois anciens joueurs de Manchester United : Ole Gunnar Solskjær, secondé par Mike Phelan (déjà ancien adjoint de Ferguson) et Michael Carrick. Marouane Fellaini est ensuite transféré au Shandong Luneng Taishan pour 10 millions d'euros pendant le mercato hivernal.

Le , Manchester United réalise un come-back inédit en Ligue des champions contre le Paris SG en remportant le match retour au Parc des Princes par 3 buts à 1 (défaite 0-2 à l'aller) ; en effet, dans l'histoire de la compétition, aucune équipe ne s'était qualifée pour le tour suivant en ayant perdu le match aller 0-2 à domicile[41]. L'exploit est d'autant plus commenté que Manchester United jouait avec une équipe largement remaniée, composée de plusieurs joueurs issus du centre de formation tels que Mason Greenwood et Tahith Chong, qui jouaient leurs premières minutes en Ligue des champions (Greenwood jouant même ses premières minutes en pro) ; ce remaniement d'équipe fait suite à l'absence de neuf joueurs cadres (tels que Anthony Martial et Jesse Lingard, blessés, ou Paul Pogba, suspendu après un carton rouge au match aller).

Le , Ole Gunnar Solskjær est confirmé en tant qu'entraîneur à plein temps après avoir signé un contrat de trois ans. Ed Woodward, vice-président exécutif, déclare à ce sujet : “Depuis qu'Ole a repris en main l'équipe en décembre, les résultats parlent pour lui.”[42]. Mike Phelan signe quant à lui son contrat le en tant que premier adjoint de Solskjær.

La fin de saison est plus difficile, avec une sixième place en championnat et une élimination en quart de finales de Ligue des champions contre le FC Barcelone (défaite 4-0, scores cumulés). Le capitaine équatorien Antonio Valencia et l'Espagnol Ander Herrera quittent le club, leurs contrats n'ayant pas été renouvelés. Lors du dernier match de la saison, Mason Greenwood est titularisé pour la première fois en Premier League à l'âge de 17 ans et 223 jours, faisant de lui le plus jeune joueur de Manchester United à démarrer un match de Premier League.

Après un début de saison difficile en championnat, (12e après la 8e journée), Manchester United se relance en achetant Bruno Fernandes au Sporting CP lors du mercato hivernal, et finit la saison 2019-2020 à la 3e place, qualificative pour la Ligue des champions, une saison particulière en raison de la Pandémie de Covid-19 ce qui entraîne plusieurs mois d'interruption. Toutefois, les Mancuniens échouent au stade des demi-finales dans les trois compétitions dans lesquelles ils étaient engagés cette saison : en League Cup contre Manchester City, en FA Cup contre Chelsea, et en Ligue Europa contre Séville.

Avec un mercato ponctuer des arrivés de Donny van de Beek, Alex Telles, Facundo Pellistri et Edinson Cavani fait un début de championnat difficile (16e après 7 journées) le club enchaîne les sucées et finit leader du championnat après un victoire 1-0 face à Burnley[43]. Une victoire 9-0 face à Southampton et égale le 9-0 de Leicester face Southampton de 2019 et celui de 1995 face à Ipswich Town, en Ligue des champions le club finit 3e dans un groupe composée du Paris Saint-Germain, du RB Leipzig et de Istanbul Başakşehir et est renversé en Ligue Europa, en FA Cup le club atteint les 1/4 de finale face à Leicester City (3-1), en League Cup, il atteint les 1/2 finale face à Manchester City (2-0).

Le , le club annonce faire parties des douze club fondateurs de la Superligue européenne de football[44], avec l'annonce du départ de Ed Woodward le club mancunien annonce son retrait de la nouvelle compétition[45],[46].

En Ligue Europa le club atteint la finale en éliminant, la Real Sociedad (0-4, 0-0), l'AC Milan (1-1, 0-1), le Grenade CF (0-2, 2-0) et l'AS Roma (6-2, 3-2) mais est défait en Finale face à Villarreal CF (1-1, 11 t.a.b 10).

Le , le club annonce la prolongation de Ole Gunnar Solskjær jusqu'en 2024[47].

PalmarèsModifier

Manchester United possède l'une des vitrines les plus impressionnantes du football avec 68 titres acquis : 66 titres majeurs et deux titres de Division 2[48], ce qui en fait le club le plus titré de l'histoire du football anglais. C'est avec Sir Alex Ferguson que le club a gagné le plus de titres (38), soit plus de la moitié du palmarès du club.

Palmarès de Manchester United en compétitions officielles
Compétitions nationales Compétitions internationales Compétitions régionales Compétitions jeunes
  • Premier Reserve League North (4) :
    • 2005, 2006, 2010, 2012.
  • Premier Reserve League National Playoff (4) :
    • 2005, 2006, 2010, 2012.
  • Central League North (9) :
    • 1913, 1921, 1939, 1947, 1956, 1960, 1994, 1996, 1997.
  • Central League Division 1 West (1) :
    • 2005.
  • Central League Cup (1) :
    • 2005.
  • Manchester Senior Cup (25) :
    • 1908, 1910, 1912, 1913, 1920, 1924, 1926, 1931, 1934, 1936, 1937, 1939, 1948, 1955, 1957, 1959, 1964, 1999, 2000, 2001, 2004, 2006, 2008, 2009, 2010.
  • Lancashire Senior Cup (13) :
    • 1898, 1913, 1914, 1920 (partagé), 1929, 1938, 1941, 1943, 1946, 1951, 1969, 2008, 2009.
  • FA Youth Cup (10) :
    • Vainqueur : 1953, 1954, 1955, 1956, 1957, 1964, 1992, 1995, 2003, 2011
  • FIFA Youth Cup (18) :
    • 1954, 1957, 1959, 1960, 1961, 1962, 1965, 1966, 1968, 1969, 1975, 1976, 1978, 1979, 1981, 1982, 2004, 2005.
  • Champions Youth Cup (en) (1) :
    • 2007.
  • Milk Cup (en) (4) :
    • 1991, 2003, 2008, 2009.
  • Premier Academy League moins de 18 ans (4) :
    • 1999, 2001, 2010, 2018
  • Lancashire League Division One (12) :
    • 1955, 1984, 1985, 1987, 1988, 1990, 1991, 1993, 1995, 1996, 1997, 1998
  • Lancashire League Division Two (5) :
    • 1965, 1970, 1972, 1989, 1997
  • Lancashire League Division One Supplementary Cup (4) :
    • 1955, 1956, 1960, 1964
  • Lancashire League Division Two Supplementary Cup (10) :
    • 1956, 1957, 1960, 1962, 1964, 1965, 1966, 1970, 1972, 1977

Couleurs et blasonsModifier

 
Maillots de Manchester United.

Au cours des années, comme sous Newton Heath, le club a joué dans un certain nombre de différentes couleurs, le plus reconnaissable est le maillot moitié jaune et vert portés de 1878 à 1892[50], puis de nouveau entre 1894 et 1896, cette tenue a été revu comme maillot extérieur au début des années 1990. Les autres tenues portées par Newton Heath incluent un maillot rouge et blanc (1892-1894) ou un simple maillot blanc (1896-1902) porté avec un short bleu[50]. En 1902, en liaison avec le changement du nom en Manchester United, le club a changé ses couleurs pour les traditionnels maillots rouges, shorts blancs et chaussettes noires, qui est devenu le standard pour la plupart des maillots domicile de Man Utd depuis. L'exception la plus notable à cet égard est le maillot que portait l'équipe à la finale de la coupe 1909 contre Bristol City, qui est en blanc avec un « V » descendant au bas[50]. Cette conception a été réessayé dans les années 1920, avant qu'United revienne à son maillot tout rouge, ainsi que pour celui de la saison 2009-2010 afin de célébrer la 100e année du club, à Old Trafford[51].

Les tenues extérieures sont généralement blanches avec des shorts noirs et chaussettes blanches[50], mais d'autres couleurs sont utilisées, y compris un bleu et blanc rayé de 1903 à 1916, un autre noire en 1994 et 2003, et une tenue bleue et argent en 2000. L'une des plus célèbres, mais de courte durée, est de loin la grise utilisée en 1995-1996, qui est abandonnée après l'échec de l'équipe à remporter un seul match avec. À la mi-temps pendant un match contre Southampton, quand United en est déjà à un score défavorable de 3-0, ils ont mis leur troisième maillot bleu et blanc, mais ont finalement perdu 3-1. Selon les joueurs, le gris n'est pas assez visible, ce qui a conduit à la faiblesse des résultats[52]. Un autre fameux maillot de Manchester United est un réversible blanc avec des manches noires et des garnitures en or d'un côté et de l'or avec des garnitures noires de l'autre. Ce maillot est le dernier créé par Umbro pour le club avant le changement avec Nike. Il sert à célébrer les 100 ans du club sous le nom de Manchester United.

La troisième tenue est traditionnellement toute bleue en hommage à l'équipe victorieuse à la Coupe d'Europe 1968 exception faite par un maillot jaune porté au début des années 1970, ladite rayée bleue et blanche, tenue de 1996, qui révèle être une prédilection pour les fans, et un tee-shirt blanc avec le noir et rouge à partir de 2004. United a également utilisé ce qui était utilisé à l'origine de la formation que leur troisième maillot, après avoir adopté un maillot tout noir la saison 1998-1999 et un maillot bleu foncé et marron en 2001 pour les matchs contre le PSV Eindhoven et Southampton.

Lors de la saison 2009/2010, le maillot domicile de Manchester United est rouge avec scapulaire noir sur la poitrine. Le logo du club est situé sur un blason noir de la même forme sur le côté gauche du V, tandis que le logo Nike est en blanc sur le côté droit, le logo AIG est également blanc. En reconnaissance du 100e anniversaire de l'ouverture du stade d'Old Trafford, un label de lecture « The Theatre of Dreams Since 1910 » (Le théâtre des rêves depuis 1910) est joint à la couture latérale. Le domicile est porté avec des shorts blancs avec des bandes rouges les côtés des deux jambes, et des chaussettes noires avec un scapulaire rouge sur le mollet[51]. Tandis que le nouveau maillot extérieur est de loin le plus récent imaginé, noire avec un scapulaire bleu sur la poitrine et le logo du club sur un blason bleu. À l'instar du domicile, les logos sont tous les deux en blanc. Le short extérieur est également en noir avec des bandes bleues sur les côtés, tandis que les chaussettes sont noires avec un chevron bleu sur le mollet. Le plus récent troisième maillot est en bleu royal, avec les logos aussi en blanc. Autour de l'insigne du club, qui est sur un écu bleu, les mots « May 29th 1968 40th Anniversary » ( 40e anniversaire) sont brodés. Contrairement aux autres maillots, les lettres « MUFC » sont à l'arrière du col, tandis que l'intérieur du col est décoré avec les armoiries de la ville de Manchester, dans un design inspiré par les billets utilisés pour la finale de Coupe d'Europe 1968. Le troisième maillot est porté avec short et chaussettes bleues.

L'écusson de Manchester United a été modifié à quelques reprises, mais la forme de base reste la même. Le badge est dérivé du blason de la ville de Manchester. Le diable sur le badge du club provient du surnom « The Red Devils », qui a été adopté au début des années 1960 après que Matt Busby l'eut entendu en référence à la couleur tout rouge du voisin Salford City Reds. À la fin des années 1960, le diable a commencé à être inclus sur les programmes et les écharpes de club, avant d'être finalement intégré à l'insigne du club en 1970, tenant un trident incomparable. En 1998 le badge a été une nouvelle fois remanié, supprimant cette fois les mots « Football Club[53] ».

Joueurs et personnalités du clubModifier

Effectif professionnel actuelModifier

Effectif professionnel de Manchester United au 2 septembre 2021[54]
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[55] Nom Date de naissance Sélection[56] Club précédent Contrat
1 G   de Gea, DavidDavid de Gea 07/11/1990 (30 ans) Espagne Atlético de Madrid 2011-2023
13 G   Grant, LeeLee Grant 27/01/1983 (38 ans) Angleterre espoirs Stoke City 2018-2022
22 G   Heaton, TomTom Heaton 15/04/1986 (35 ans) Angleterre Aston Villa 2021-2023
26 G   Henderson, DeanDean Henderson 12/03/1997 (24 ans) Angleterre Sheffield United 2020-2025
2 D   Lindelöf, VictorVictor Lindelöf 17/07/1994 (27 ans) Suède Benfica Lisbonne 2017-2024
3 D   Bailly, ÉricÉric Bailly 12/04/1994 (27 ans) Côte d'Ivoire Villarreal CF 2016-2024
4 D   Jones, PhilPhil Jones 21/02/1992 (29 ans) Angleterre Blackburn Rovers 2011-2023
5 D   Maguire, HarryHarry Maguire   05/03/1993 (28 ans) Angleterre Leicester City 2019-2025
19 D   Varane, RaphaëlRaphaël Varane 25/03/1993 (28 ans) France Real Madrid 2021-2025
20 D   Dalot, DiogoDiogo Dalot 18/03/1999 (22 ans) Portugal AC Milan 2018-2023
23 D   Shaw, LukeLuke Shaw 12/07/1995 (26 ans) Angleterre Southampton FC 2014-2023
27 D   Telles, AlexAlex Telles 15/12/1992 (28 ans) Brésil FC Porto 2020-2024
29 D   Wan-Bissaka, AaronAaron Wan-Bissaka 26/11/1997 (23 ans) Angleterre espoirs Crystal Palace 2019-2024
6 M   Pogba, PaulPaul Pogba 15/03/1993 (28 ans) France Juventus FC 2016-2022
8 M   Mata, JuanJuan Mata 28/04/1988 (33 ans) Espagne Chelsea FC 2016-2022
14 M   Lingard, JesseJesse Lingard 15/12/1992 (28 ans) Angleterre West Ham United 2012-2022
17 M   Fred, Fred 05/03/1993 (28 ans) Brésil Chakhtar Donetsk 2018-2023
18 M   Fernandes, BrunoBruno Fernandes 08/09/1994 (27 ans) Portugal Sporting CP 2020-2025
31 M   Matić, NemanjaNemanja Matić 01/08/1988 (33 ans) Serbie Chelsea FC 2017-2023
34 M   van de Beek, DonnyDonny van de Beek 18/04/1997 (24 ans) Pays-Bas Ajax Amsterdam 2020-2025
39 M   McTominay, ScottScott McTominay 08/12/1996 (24 ans) Écosse Formé au club 2017-2025
7 A   Ronaldo, CristianoCristiano Ronaldo 05/02/1985 (36 ans) Portugal Juventus FC 2021-2023
9 A   Martial, AnthonyAnthony Martial 05/12/1995 (25 ans) France AS Monaco 2015-2024
10 A   Rashford, MarcusMarcus Rashford 31/10/1997 (23 ans) Angleterre Formé au club 2016-2023
11 A   Greenwood, MasonMason Greenwood 01/10/2001 (20 ans) Angleterre Formé au club 2018-2025
16 A   Diallo, AmadAmad Diallo 11/07/2002 (19 ans) Côte d'Ivoire Atalanta Bergame 2021-2025
21 A   Cavani, EdinsonEdinson Cavani 14/02/1987 (34 ans) Uruguay Paris Saint-Germain 2020-2022
25 A   Sancho, JadonJadon Sancho 25/03/2000 (21 ans) Angleterre Borussia Dortmund 2021-2026
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
Préparateur(s) physique(s)
  •   Carlos Lalín
Entraîneur(s) des gardiens
  • "vacant"
Médecin(s)

Légende

 

Joueurs prêtés
P. Nat. Nom Date de naissance Sélection Club en prêt Contrat
D   Axel Tuanzebe (23 ans) Angleterre espoirs   Aston Villa 2015-2023
D   Brandon Williams (21 ans) Angleterre espoirs   Norwich City 2019-2024
M   Andreas Pereira (25 ans) Brésil   Flamengo 2013-2023
M   Tahith Chong (21 ans) Pays-Bas espoirs   Birmingham City 2018-2022
M   James Garner (20 ans) Angleterre -20 ans   Nottingham Forest 2019-2024
A   Facundo Pellistri (19 ans) -   Deportivo Alavés 2020-2025

Capitaines du clubModifier

Dates Nom[57] Pays Apparitions Buts
1878-1882 n/c n/c n/c n/c
1882 E. Thomas n/c n/c n/c
1882-1883 n/c n/c n/c n/c
1883-1887 Sam Black   Angleterre n/c n/c
1887-1890 Jack Powell   Pays de Galles 4 0
1890-1892 n/c n/c n/c n/c
1892-1893 Joe Cassidy   Écosse 174 100
1893-1894 n/c n/c n/c n/c
1894 James McNaught   Écosse 162 12
1894-1896 n/c n/c n/c n/c
1896-1903 Harry Stafford   Angleterre 200 1
1904-1907 Jack Peddie   Écosse 121 58
1907-1913 Charlie Roberts   Angleterre 299 23
1913-1919 George Stacey   Angleterre 267 9
1919-1922 George Hunter   Angleterre 23 2
1922-1928 Frank Barson   Angleterre 152 4
1928-1932 Jack Wilson   Angleterre 140 3
1932-1936 Hugh McLenahan   Angleterre 116 12
1936-1939 James Brown   Écosse 110 1
1945-1953 Johnny Carey   Irlande 342 18
1953-1955 Allenby Chilton   Angleterre 389 3
1953-1958 Roger Byrne   Angleterre 277 19
1958-1966 Bill Foulkes   Angleterre 682 9
1966-1973 Bobby Charlton   Angleterre 758 249
1973-1979 Martin Buchan   Écosse 456 4
1979-1982 Sammy McIlroy   Irlande du Nord 419 71
1982-1994 Bryan Robson   Angleterre 461 99
1991-1996 Steve Bruce   Angleterre 414 51
1996-1997 Éric Cantona   France 185 82
1997-2005 Roy Keane   Irlande 480 51
2005-2010 Gary Neville   Angleterre 602 7
2010-2014 Nemanja Vidić   Serbie 300 21
2014-2017 Wayne Rooney   Angleterre 559 253
2017-2018 Michael Carrick   Angleterre 463 24
2018-2019 Antonio Valencia   Équateur 339 25
2019 Ashley Young   Angleterre 261 19
2019- Harry Maguire   Angleterre

Records des joueursModifier

Dernière mise à jour le [58],[59]

Le joueur comptant le plus d'apparitions sous le maillot mancunien est le milieu de terrain gallois Ryan Giggs, avec 963 matchs disputés. Le meilleur buteur de l'histoire du club est l'attaquant anglais Wayne Rooney qui a inscrit 253 buts pour les Red Devils. Le plus jeune joueur à avoir porté la tunique mancunienne est David Gaskell, à 16 ans et 19 jours, le . Le plus âgé est le gallois Billy Meredith, alors âgé de 46 ans et 271 jours, le .

Joueurs ayant le plus jouéModifier

 
Ryan Giggs est le joueur ayant joué le plus de match dans l'histoire du club avec 963 apparitions. Ici face à Manchester City durant le match commémorant le 50e anniversaire du Crash aérien de Munich (1958).
Liste des joueurs les plus capé[60]
Rang Nom Dates Pays Matchs Buts
1 Ryan Giggs 1991-2014   Pays de Galles 963 169
2 Bobby Charlton 1956-1973   Angleterre 758 249
3 Paul Scholes 1994-2013   Angleterre 718 155
4 Bill Foulkes 1952-1970   Angleterre 688 9
5 Gary Neville 1992-2011   Angleterre 602 7
6 Wayne Rooney 2004-2017   Angleterre 559 253
7 Alex Stepney 1966-1978   Angleterre 539 2
8 Tony Dunne 1960-1973   Irlande 535 2
9 Denis Irwin 1990-2002   Irlande 529 33
10 Joe Spence 1919-1933   Angleterre 510 168

Meilleurs buteursModifier

 
Wayne Rooney, le meilleur buteur de Manchester United.
Liste des meilleurs buteurs[61]
Rang Nom Dates Pays Matchs Buts Ratio
1 Wayne Rooney 2004-2017   Angleterre 559 253 0,45
2 Bobby Charlton 1956-1973   Angleterre 758 249 0,33
3 Denis Law 1962-1973   Écosse 404 237 0,59
4 Jack Rowley 1937-1955   Angleterre 424 211 0,50
5 Dennis Viollet 1953-1962   Angleterre 293 179 0,61
6 George Best 1963-1974   Irlande du Nord 470 179 0,38
7 Ryan Giggs 1991-2014   Pays de Galles 963 169 0,18
8 Joe Spence 1919-1933   Angleterre 510 168 0,33
9 Mark Hughes 1980-1986
1988-1995
  Pays de Galles 467 163 0,35
10 Paul Scholes 1994-2013   Angleterre 718 155 0,22

Distinctions individuelles reçuesModifier

 
Ruud van Nistelrooy, meilleur buteur du championnat d'Angleterre en 2003.
 
La statue "The United Trinity" représentant Denis Law, Bobby Charlton et George Best, les trois premiers Ballon d'or du club devant Old Trafford.
 
Cristiano Ronaldo, sous le maillot de Manchester United, est élu Ballon d'or en 2008.
Meilleurs joueurs Meilleurs buteurs

Palmarès international des joueurs du clubModifier

Ce tableau liste les différents joueurs qui ont évolué a Manchester United vainqueurs d'un titre avec leur sélection, les noms en gras précisent que le joueur concerné était alors sous les couleurs du club au moment de la victoire.

Compétition Édition Nation Joueurs
Coupe du monde 2018   France Paul Pogba
2014   Allemagne Bastian Schweinsteiger
2010   Espagne Juan Mata - Gerard Piqué - Víctor Valdés
2002   Brésil Kléberson
1998   France Fabien Barthez - Laurent Blanc
1966   Angleterre Bobby Charlton - John Connelly - Nobby Stiles
Coupe des confédérations 2009   Brésil Kléberson
2003   France Fabien Barthez - Mikaël Silvestre
2001   France Mikaël Silvestre
Coupe d'Asie des nations 2011   Japon Shinji Kagawa
Championnat d'Europe 2016   Portugal Nani - Cristiano Ronaldo
2012   Espagne Juan Mata - Gerard Piqué - Víctor Valdés
2000   France Fabien Barthez - Laurent Blanc
1992   Danemark Peter Schmeichel - John Sivebæk
1988   Pays-Bas Arnold Mühren
Ligue des nations 2019   Portugal Bruno Fernandes - Cristiano Ronaldo
2021   France Anthony Martial - Paul Pogba - Raphaël Varane
Coupe d'Afrique des nations 2015   Côte d’Ivoire Éric Bailly
2002   Cameroun Éric Djemba-Djemba
Copa América 2021   Argentine Ángel Di María
2016   Chili Alexis Sánchez
2015   Chili Alexis Sánchez
2011   Uruguay Edinson Cavani - Diego Forlán
2007   Brésil Anderson
2004   Brésil Kléberson
Gold Cup 2017   États-Unis Tim Howard
2015   Mexique Javier Hernández
2011   Mexique Javier Hernández
2007   États-Unis Tim Howard - Jonathan Spector

Officiels du clubModifier

Conseil d'Administration[62]
  • Co-président exécutif et directeur
  • Vice-président exécutif et administrateur
    • Edward Woodward
  • Directeur général et directeur du groupe
    • Richard Arnold
  • Directeur financier
    • Cliff Baty
  • Directeur
    • Kevin Glazer
    • Bryan Glazer
    • Edward Glazer
  • Réalisatrice
    • Darcie Glazer Kassewitz
  • Administrateur indépendant
    • Robert Leitão
    • Manu Sawhney
    • John Hooks

EntraîneursModifier

Tableau montrant les différents entraîneurs du club depuis le premier entraîneur connu. Seuls les matchs officiels sont comptés.

Date Nom Nationalité M G N P Bp Bc % Titres
De 1892 à 1900 A. H. Albut   Angleterre n/c n/c n/c n/c n/c n/c n/c
De 1900 à septembre 1903 James West   Angleterre 113 46 20 47 159 147 40.71
Du au Ernest Mangnall   Angleterre 373 202 76 95 700 476 54.16 2 First Division
1 FA Cup
2 Charity Shield
Du au T. J. Wallworth n/c 6 3 2 1 11 7 50.00
Du au John James Bentley   Angleterre 82 36 16 30 127 110 43.90
Du au Jack Robson   Angleterre 139 41 42 56 183 207 29.50
Du au John Chapman   Angleterre 221 86 58 77 287 274 38.91
Du au Lal Hilditch   Angleterre 33 10 10 13 38 47 30.30
Du au Herbert Barnlett   Angleterre 183 57 42 84 280 374 31.15
Du au Walter Crickmer   Angleterre 43 17 8 18 72 76 39.53 1 2nd Division
Du au Scott Duncan   Écosse 235 92 53 90 371 362 39.15
Du au Walter Crickmer   Angleterre 76 30 24 22 131 112 39.47
Du au [63] Matt Busby   Écosse 1120 565 263 292 2286 1536 50.45 5 First Division
2 FA Cup
5 Charity Shield
1 Coupe des clubs champions européens
Du à [63] Jimmy Murphy   Pays de Galles 22 5 7 10 27 42 22.73
Du au Wilf McGuiness   Angleterre 87 32 32 23 127 111 36.78
Du au Matt Busby   Écosse 21 11 3 7 38 30 52.38
Du au Frank O'Farrell   Irlande 81 30 24 27 115 111 37.04
Du au Tommy Docherty   Écosse 228 107 56 65 333 252 46.93 1 2nd Division
1 FA Cup
Du au Dave Sexton   Angleterre 201 81 64 56 290 240 40.30 1 Charity Shield
Du au Ron Atkinson   Angleterre 292 146 79 67 461 266 50.00 2 FA Cup
1 Charity Shield
Du au Sir Alex Ferguson   Écosse 1500 895 338 267 2769 1365 59.66 13 Premier League
5 FA Cup
4 League Cup
10 Community Shield
2 Ligue des champions
1 Coupe du monde des clubs
1 Coupe intercontinentale
1 Supercoupe de l'UEFA
1 Coupe des coupes
Du au David Moyes   Écosse 51 27 9 15 86 54 52.94 1 Community Shield
Du au Ryan Giggs (interim)   Pays de Galles 4 2 1 1 8 3 50.00
Du au Louis van Gaal   Pays-Bas 103 54 25 24 158 98 52.42 1 FA Cup
Du au José Mourinho   Portugal 144 84 31 29 244 120 58.33 1 League Cup
1 Community Shield
1 Ligue Europa
Depuis le 19 décembre 2018 Ole Gunnar Solskjær   Norvège en cours

Structures du clubModifier

StadesModifier

North RoadModifier

Lorsque le club a été fondé, Newton Heath a joué ses matchs à domicile sur un petit terrain à North Road à Newton Heath. Toutefois, les équipes visiteuses se plaignent souvent de l'état du terrain. Les vestiaires n'ont également pas fière allure, situés à dix minutes à pied dans le pub The Three Crowns sur Oldham Road. Ils ont ensuite été déplacés au Shears Hotel, un autre pub sur Oldham Road, mais un changement est nécessaire si le club veut continuer dans la League.

 
Vue panoramique d'Old Trafford

Bank StreetModifier

Les Heathens restent à Borth Road pendant quinze ans, de 1878 à 1893, un an après l'entrée dans la Ligue de football, avant de passer à Bank Street à proximité de Clayton. Le nouveau terrain n'est pas beaucoup mieux, que quelques touffes d'herbe, du sable jusqu'à la surface, et des nuages de fumée qui viennent de l'usine à côté. À une occasion, le club de Walsall Swifts refuse même de jouer, les conditions étant si mauvaises. Une couche de sable a été mis par les jardiniers et les visiteurs ont finalement été convaincu de jouer, pour finalement perdre 14-0. Ils protesteront contre le résultat, invoquant les mauvaises conditions comme raison de leur défaite et le match sera rejoué. Les conditions ne sont pas beaucoup mieux la deuxième fois, et l'équipe de Wallsall perd de nouveau mais cette fois, que 9-0.

En 1902, le club est proche de la faillite et le stade est fermé par les huissiers de justice en raison de son insolvabilité. Le club a été sauvé à la dernière minute par le capitaine Harry Stafford, qui réussit à réunir ainsi assez d'argent pour payer le club pour le prochain match à Bristol City, et trouve un terrain temporaire à Harpurhey pour le prochain match à domicile contre Blackpool.

Old TraffordModifier

 
Old Trafford, le stade de Manchester United depuis 1910.
 
Old Trafford en 1992.
 
Statue en hommage à Sir Alex Ferguson à l'entrée du stade.

À la suite de l'investissement de Davies, le nouveau Manchester United a enfin un terrain praticable.

Six semaines avant la première Coupe d'Angleterre de Manchester United en avril 1909, Old Trafford est désigné comme la maison de Manchester United, à la suite de l'achat des terrains nécessaires pour environ 60 000 livres. L'architecte Archibald Leitch est embauché par le président John Henry Davies, et doté d'un budget de 30 000 livres pour la construction. Les plans originaux indiquent que le stade doit contenir autour de 100 000 personnes, même si cela est réduit à 80 000. Le premier match est joué le contre Liverpool et débouche sur une défaite 4-3.

Le dernier aménagement est achevé en 2006 lorsque le secteur nord-est et du nord-ouest sont ouverts, permettant le record actuel de 76 098, à 104 sièges de la capacité maximale du stade. Une réorganisation du stade eut lieu en 2009 rabaissant le stade à 75 957 soit 255 sièges de moins.

Le nombre de places assises est ensuite passé à 75 643, la capacité actuelle.

Centre d'entrainement et de formationModifier

The CliffModifier

 
The Cliff.

The Cliff fut le premier centre d'entraînement de Manchester United mais sert aussi comme stade pour les équipes de division inférieur du club. Il est basé à Broughton, dans la ville de Salford. Le terrain est utilisé depuis 1948 par le club et est acheté à son propriétaire en 1951. Il accueille et ce depuis ce jour les matchs de l'équipe réserve et de l'académie. Le stade eut même le privilège d'être éclairé avant le stade d'Old Trafford en 1952. Il sera délaissé au profit du Trafford Training Centre en 1999, Sir Alex Ferguson demandant un endroit plus calme et plus renfermé pour pouvoir entrainer ses joueurs.

Trafford Training CentreModifier

 
Trafford Training Centre.

Le Trafford Training Centre, plus communément appelé Carrington, est le centre d'entrainement actuel du club de football de Manchester United. Il abrite également le centre de formation mancunien. Bien que l'ouverture officielle du site ait eu lieu le , celui-ci était déjà utilisé depuis quelques mois par le club en attendant la fin de la construction du bâtiment principal. Tandis que le centre de formation n'ouvre ses portes qu'en 2002.

FinancesModifier

Modifier

Aon est le principal sponsor de Manchester United, et dans le cadre du parrainage, leur logo est affiché sur le devant du maillot du club et une pléthore d'autres marchandises. L'opération a été annoncée par le chef de la direction de Manchester United David Gill, le [64],[65], le contrat commençant le pour une valeur record de 92 millions d'euros[66]. L'ancien sponsor était AIG depuis 2006. Le , il a été annoncé qu'AIG ne souhaite pas renouveler leur contrat à la fin de l'opération en mai 2010[67].

Le club n'a eu que six sponsors maillots. Le premier a été de Sharp, qui a parrainé le club de 1982 à 2000, dans l'une des plus longues et les plus lucratives offres de parrainage de football anglais[68],[69]. Le logo fera 17 années sous les couleurs mancuniennes. Puis Vodafone reprend dans un premier temps pour quatre ans et 30 millions de livres[70] avant de rempiler le , avec le parrainage de commencer au début de la saison 2000-2001[68],[69], et enfin en , le parrainage a été prolongé de quatre ans avec Vodafone acceptant de verser 36 millions de £ au cours des quatre années de 2004 à 2008[71]. Cependant, le , Vodafone a annoncé qu'il mettait fin au contrat en afin de se concentrer sur leur parrainage la Ligue des champions[72]. Le troisième fut AIG qui en battant un nouveau record 56,5 millions de £, record battu par le nouveau sponsor Aon, devint le sponsor maillot des Red Devils jusqu'au , suivit de Chevrolet jusqu'à l'été 2021. Aujourd'hui TeamViewer est le sponsor maillot de Manchester United.

La publicité fait son apparition à Old Trafford en 1975 sous la forme de panneaux publicitaires autour du stade. La même année, le club signe un contrat avec son premier équipementier sportif, Admiral Sportswear[73], qui sera suivi par Adidas[74] (1980-1992), Umbro[75] (1992-2002), Nike[76] (2002-2015[77]) et à nouveau Adidas pour 950 millions d'euros (2015-2025[78]).

Les sponsors actuels sont[79] :

  • TeamViewer - Télémaintenance
  • Adidas - Équipementier
  • Aon - Assurance
  • Kohler - Plomberie
  • Aeroflot - Compagnie aérienne
  • Apollo Tyres - Fabricant de pneumatiques
  • Cadbury - Confiseries
  • Canon Medical Systems - Équipement médical
  • Casillero Del Diablo - Vins
  • Chivas - Whisky
  • Deezer - Service de streaming musical
  • DHL - Transporteur
  • Gulf Oil - Groupe pétrolier
  • HCL - Technologies de l'information et de la communication

Activités commercialesModifier

Le club commence la vente de produits dérivés avec l'ouverture d'une boutique de souvenirs à Old Trafford en 1967. Un an plus tard, il dépose la marque « Manchester United ».

En 1986, le musée d'Old Trafford[80] est le premier du genre en Angleterre. En 2001, il est le deuxième musée le plus visité de Manchester derrière le musée des sciences et de l'industrie[81].

Manchester United diversifie ses moyens de vente et lance son premier catalogue de produits dérivés en 1988. Des mégastores de plus de 15 000 m2 s'ouvrent à Old Trafford, Singapour et Dublin en 2000[82]. La vente en ligne de produits via le site internet du club créé en 1996 représente 6 à 7 % des revenus du club, soit 15 millions d'euros[83]. À l'image du Milan AC ou du Real Madrid, MU tente aussi de conquérir d'autres marchés, notamment en Amérique, en Asie et en Afrique du Sud[84] en y organisant régulièrement des tournées[85].

La diversification se fait également au travers des produits proposés. Ainsi, en plus des traditionnels maillots et vêtements à l'effigie du club, le supporter peut acheter des bijoux, des jeux de société[86] ou encore souscrire un prêt ou une assurance[87]. Malheureusement la fin du partenariat avec AIG risque de compromettre certaines de ses activités[88].

Partenariats non lucratifsModifier

En novembre 2020, Manchester United annonce un partenariat avec Stonewall, une association caritative britannique pour l'inclusion des personnes LGBT+. Cette entente vise à promouvoir la diversité et l'inclusion et d'aider les employés non LGBT+ à soutenir et promouvoir des cultures inclusives[89]

BourseModifier

En août 2012, Manchester United a déposé un dossier pour être coté à Wall Street, espérant lever 223 millions de dollars[90].

Actionnaires :

Au 1er septembre 2021[91]:

BAMCO, Inc. 30 %
Lindsell Train Ltd. 26.7%
Tybourne Capital Management (HK) Ltd. 7.08%
Invesco Capital Management LLC 6,88.%
Massachusetts Financial Services Co. 5.94%
Jupiter Asset Management Ltd. 5.09%
Joel M. Glazer Irrevocable Exempt Trust 3.95%
Westfield Capital Management Co. LP 3.41%
JPMorgan Securities LLC 2.99%
Janus Capital Management LLC 2.56%

Transferts les plus chers de l'histoire de Manchester UnitedModifier

Arrivées
Rang Joueurs Indemnité[92] Provenance Année
1er   Paul Pogba 105 M€   Juventus FC 2016
2e   Harry Maguire 87 M€   Leicester City 2019
3e   Jadon Sancho 85 M€   Borussia Dortmund 2021
4e   Romelu Lukaku 84,70 M€   Everton FC 2017
5e   Ángel Di María 75 M€   Real Madrid 2014
6e   Bruno Fernandes 63 M€   Sporting CP 2020
7e   Anthony Martial 60 M€   AS Monaco 2015
8e   Fred 59 M€   Chakhtar Donetsk 2018
9e   Aaron Wan-Bissaka 55 M€   Crystal Palace 2019
10e   Rio Ferdinand 46 M€   Leeds United 2002
Départs
Rang Joueurs Indemnité[92] Destination Année
1er   Cristiano Ronaldo 94 M€   Real Madrid 2009
2e   Romelu Lukaku 74 M€   Inter Milan 2019
3e   Ángel Di María 63 M€   Paris SG 2015
4e   David Beckham 37,50 M€   Real Madrid 2003
5e   Henrikh Mkhitaryan 34 M€   Arsenal FC 2018
6e   Daniel James 29,10 M€   Leeds United 2021
7e   Jaap Stam 25,75 M€   SS Lazio 2017
8e   Morgan Schneiderlin 23 M€   Everton FC 2003
9e   Juan Sebastián Verón 21,80 M€   Chelsea FC 2014
10e   Danny Welbeck 20 M€   Arsenal FC 2017

Manchester United dans la culture populaireModifier

SupportersModifier

Avant la Seconde Guerre mondiale, peu de supporters anglais voyagent pour les matches à l'extérieur à cause du temps, du coût et des problèmes logistiques, comme le manque de voitures parmi la population, en particulier parmi les ouvriers. Comme Manchester City et Manchester United alternent leurs matchs à domicile chaque week-end, beaucoup de Mancuniens vont voir United une semaine et City la suivante, mais après la guerre, la rivalité entre les deux clubs se muscle.

En 1957, United gagne le championnat avec une moyenne de plus de 45 000 spectateurs. Après le désastre de Munich en 1958, le nombre de supporters de MU augmente encore. Depuis cinquante ans, MU possède aussi une des moyennes de spectateurs les plus élevées, y compris lors de la saison 1974-1975 en deuxième division[93].

 
Les supporters de United rendant hommage à Matt Busby avant la Finale de la Ligue des champions en 2008.

À partir de la fin des années 1990, les inquiétudes augmentent au sujet de la possibilité de rachat du club. Le groupe de supporters IMUSA (Independent Manchester United Supporters' Association[94]) est très actif et opposé au rachat du club par Rupert Murdoch en 1998. Un autre groupe de pression, « Shareholders United Against Murdoch[95] » (qui devient « Shareholders United » puis « Manchester United Supporters' Trust ») est fondé pour encourager les supporteurs à acheter des parts du club pour avoir plus de poids sur les décisions comme le prix des places et pour empêcher le rachat. Cependant, cela n'empêche pas Malcolm Glazer de devenir actionnaire majoritaire du club. Beaucoup de supporters sont furieux et fondent un nouveau club qui s'appelle « F.C. United of Manchester ». Malgré ce scandale, le nombre de personnes allant aux rencontres continue à augmenter.

Le manque d'ambiance à Old Trafford est parfois évoqué. Ainsi, Roy Keane, alors capitaine, s'en plaint en 2000 à la suite d'une victoire face au Dynamo Kiev qui qualifie pourtant le club pour le tour suivant de la ligue des champions[96],[97]. Le 1er janvier 2008, l'entraîneur Alex Ferguson qui compare l'ambiance à des funérailles[98],[99]. Mais plus récemment, Alex Ferguson s'est dit enchanté de ses supporters, après la victoire 1-0 sur FC Barcelone à Old Trafford, qui envoie United pour la finale de la Ligue des champions 2008 à Moscou, déclarant que les fans ont été « absolument brillants » et que le public « nous a mis sur la bonne voie ». Plus récemment le match contre Chelsea démontre que les supporters savent répondre présent quand on leur demande.

En outre, les supporters de Manchester United sont toujours très hostiles envers la famille Glazer. En , un groupe de supporters connu sous le nom de "Red Knights" et emmené par Jim O'Neill, chef économiste de la banque Goldman Sachs, s'est constitué pour protester contre la gestion financière du club et tenter d'en prendre le contrôle. Toutefois, ce mouvement a pris fin à cause de nombreuses divisions internes[17].

Nombre d'abonnés sur les réseaux sociaux cumulés du club au 1er octobre 2021
Réseau social Nombre d'abonnés
Facebook 74 463 646
Instagram 49 760 618
Twitter 27 466 188
TikTok 8 000 000
YouTube 5 070 000
Total 164 760 452

RivalitésModifier

 
Un derby de Manchester à Wembley en 2011.

Historiquement, les plus proches de Manchester United ont été ses principaux rivaux tels Liverpool, Manchester City, Arsenal[100],[101] et Leeds United[102],[103]. Actuellement, la plupart des fans voit en Liverpool leur principal concurrent, grâce à la réussite des deux clubs, alors qu'une autre majorité voit aussi dans City un principal adversaire en devenir.

 
Les Mancuniens face à Liverpool en 2017.

La rivalité contre Liverpool a débuté au cours des années 1960 lorsque les deux clubs sont parmi les plus forts d'Angleterre, et sont depuis en concurrence presque chaque saison[N 1].

La rivalité avec Manchester City remonte à l'époque de Newton Heath dans les années 1890 et est restée vive du fait que les deux clubs concourent dans la même division la plus grande partie de leur histoire. Bien que traditionnelle entre le Yorkshire et le Lancashire, la rivalité avec Leeds United commence au cours de la fin des années 1960, lorsque Leeds apparait comme un solide club et continue à travers les années 1970 et 1980, atteignant son point culminant lorsque Leeds chipe à United le titre de champion en 1992, mais les récentes péripéties des peacocks en font un club de moindre importance pour les fans.

Équipe féminineModifier

Manchester United FC Ladies a été fondée en 1977, sous le nom Manchester United Supporters Club Ladies. Ils ont rejoint les trois comtés de la Ligue en 1979, et devint le fondateur de la North West Regional Women's Football League en 1989, quand ils ont officiellement changé son nom en Manchester United Ladies FC. Bien qu'ils aient été relégués de la ligue au cours de leur première saison, ils ont été promus à nouveau la saison d'après et remportent le titre de la ligue en 1995-1996. Pour la saison 1998-99, l'équipe a rejoint la combinaison du Nord, à deux divisions au-dessous de la FA Women's Premier League. Ils seront officiellement placés sous la bannière du Manchester United FC au début de la saison 2001-2002, mais ils sont dissous à controverse avant le début de la saison 2004-2005 pour des raisons financières. La décision a été accueillie avec beaucoup de critiques étant donné les bénéfices réalisés par Manchester United, et aussi au fait que les équipes ont été retirés de tous les championnats avant que les joueurs eux-mêmes soit informé de la décision. Toutefois, le club est toujours impliqué dans le football féminin, en offrant un encadrement aux jeunes filles de moins de 16 ans[104].

Pour la saison 2018-2019 du FA's Women Championship, Manchester United a fondé une équipe féminine professionnelle nommée Manchester United Women[105]. Casey Stoney, ancienne internationale anglaise, est nommée manager de l'équipe. Alex Greenwood, ex-joueuse de Liverpool évoluant au poste de latérale gauche, est nommée capitaine de l'équipe à l'âge de 24 ans. Le premier match de championnat s'est soldé par une nette victoire 12-0 contre le club d'Aston Villa.

Le , l'équipe est sacrée championne de deuxième division pour sa première année d'existence, après une large victoire 7-0 contre l'équipe de Crystal Palace, et est donc promue en première division.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Si on excepte la saison 1974-1975 où United est en Division 2.

RéférencesModifier

  1. « #54 - Manchester United : les Red Devils », sur footnickname.wordpress.com, .
  2. a et b Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  3. (en) « The most populars football clubs »
  4. (en) « The Richest Game », sur Forbes.
  5. Jean-Marie Dumas, « Manchester United : Alex Ferguson veut réitérer le triplé de 1999 » sur le site de TF1, 7 avril 2011.
  6. (en) « Man United stands alone », sur sportsillustrated.cnn.com, (consulté le ).
  7. (en) « Two down, one to go », sur sportsillustrated.cnn.com, (consulté le ).
  8. (en) « UEFA Champions' League 1998-99 », sur RSSSF (consulté le ).
  9. (en) « United crowned kings of Europe », sur bbc.co.uk, (consulté le ).
  10. (en) « Intercontinental Club Cup », sur RSSSF (consulté le ).
  11. « G-14 - The voice of the clubs »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur G 14 (consulté le ).
  12. (en) Stuart Roach, « Will Becks give Man Utd the boot? », sur bbc.co.uk, (consulté le ).
  13. « Ferdinand : Suspension confirmée », sur L'Équipe, (consulté le ).
  14. (en) « Glazer Man Utd stake exceeds 75% », sur BBC News (consulté le ).
  15. (en) « Manchester United's new owner », sur CBS Sports Online (consulté le ).
  16. (en) « Glazer's sons join Man U board », sur ABC News (consulté le ).
  17. a et b (en) « Économie du football professionnel ».
  18. « Keane censuré à la télévision », sur L'Équipe, (consulté le ).
  19. « Roy Keane quitte Manchester Utd ! », sur L'Équipe, (consulté le ).
  20. « Van Nistelrooy règle ses comptes », sur L'Équipe, (consulté le ).
  21. « Manchester United, titre et record », Sports.fr, mis en ligne le 14 mai 2011.
  22. « Ferguson aime le turn-over », sur SOFOOT.com (consulté le ).
  23. Sir Alex Ferguson s'en va lequipe.fr.
  24. Moyes succède à Ferguson lequipe.fr.
  25. Moyes, le choix d'Alex lequipe.fr.
  26. David Moyes quitte United, 22 avril 2014.
  27. Juan Mata signe à United, 25 janvier 2014.
  28. Ryan Giggs à la tête de l'équipe, 22 avril 2014.
  29. Van Gaal à la tête de l'équipe, 19 mai 2014.
  30. « Football : Manchester United renvoie son entraîneur Louis van Gaal », sur lemonde.fr, (consulté le ).
  31. « José Mourinho signe à Manchester United », sur L'Equipe.fr, .
  32. (en) David Hytner, « Community Shield: Manchester United beat Leicester with Ibrahimovic header », sur theguardian.com, (consulté le ).
  33. « Manchester United remporte la Coupe de la Ligue en battant Southampton (3-2) », sur lepoint.fr, (consulté le ).
  34. « Manchester United et un très bon Fellaini s'offrent l'Europa League », sur rtbf.be, (consulté le ).
  35. « Les clubs qui ont gagné tous les trophées UEFA », sur uefa.com, (consulté le ).
  36. « Football : Éric Bailly (Villarreal) signe quatre saisons à Manchester United (officiel) », sur L'Equipe.fr, (consulté le ).
  37. « Football : Manchester United confirme l'arrivée de Zlatan Ibrahimovic (officiel) », sur L'Equipe.fr, (consulté le ).
  38. « Manchester United confirme l'arrivée d'Henrikh Mkhitaryan - Foot - Transfert », sur L'Équipe, (consulté le ).
  39. « Officiel : Lyon s'offre Memphis Depay », sur Ouest-France.fr, (consulté le ).
  40. « Morgan Schneiderlin quitte Manchester United pour Everton », sur L'Equipe.fr, (consulté le ).
  41. « Paris éliminé après le "come-back" de Manchester United ! », sur L'Alsace.fr, (consulté le ).
  42. « SOLSKJAER CONFIRMÉ AU POSTE D'ENTRAÎNEUR », sur www.ManUtd.com, (consulté le ).
  43. « Burnley-Man Utd », sur www.premierleague.com, (consulté le ).
  44. « Douze clubs annoncent une nouvelle compétition », sur www.manutd.com/fr, (consulté le ).
  45. (en) « MANCHESTER UNITED ANNOUNCES ED WOODWARD TO LEAVE ROLE AT END OF 2021 », sur www.manutd.com/en, (consulté le ).
  46. (en) « MANCHESTER UNITED WITHDRAW FROM EUROPEAN SUPER LEAGUE », sur www.manutd.com/en, (consulté le ).
  47. « SOLSKJAER SIGNE UN NOUVEAU CONTRAT », sur www.manutd.com/fr, (consulté le )
  48. « Palmarès de Man Utd », sur www.français.manutd.com (consulté le ).
  49. Entre 1949 et 1993, en cas de match nul, le Community Shield était partagé entre les deux équipes.
  50. a b c et d (en) « Maillot historique de Manchester United », sur historicalkits.co.uk (consulté le ).
  51. a et b (en) « Nouveau maillot », sur ManUtd.com (consulté le ).
  52. (en) « Grey day for Manchester United », sur BBC.co.uk, (consulté le ).
  53. (en) « Manchester United kits », sur prideofmanchester.com (consulté le ).
  54. Effectif pro sur manutd.com
  55. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  56. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  57. (en) « Capitaine de Manchester United » (consulté le ).
  58. Statistiques des joueurs ayant le plus joué.
  59. Statistiques des meilleurs buteurs.
  60. (en) « NEWTON HEATH & MANCHESTER UNITED ALL PLAYERS - ALL APPEARANCES », sur www.mufcinfo.com (consulté le )
  61. (en) « NEWTON HEATH & MANCHESTER UNITED ALL PLAYERS - ALL GOALS », sur www.mufcinfo.com (consulté le )
  62. (en) « BOARD OF DIRECTORS », sur ir.manutd.com (consulté le )
  63. a et b Entre le 6 février 1958 et juin 1958, le poste de manager est occupé provisoirement par Jimmy Murphy, à la suite du crash du Vol 609 British European Airways.
  64. « Future shirt sponsor unveiled », sur ManUtd.com (consulté le ).
  65. (en) « Man Utd in new shirt sponsor deal », sur BBC News (consulté le ).
  66. « Nouveau sponsor de Manchester United », sur lecoinsport.com (consulté le ).
  67. « United changera de sponsor », sur corussports.com (consulté le ).
  68. a et b (en) « Vodafone in £30m Man Utd tie-up », sur BBC News (consulté le )
  69. a et b (en) « United must find new shirt sponsor », sur CNN.com International (consulté le ).
  70. soit 35 millions €.
  71. (en) « Man Utd rings up £36m shirt deal », sur BBC News (consulté le ).
  72. « Manchester dans le rouge », sur Liberation.fr (consulté le ).
  73. (en) « Maillot Manchester United », sur prideofmanchester.com (consulté le ).
  74. (en) « Maillot Manchester United », sur prideofmanchester.com (consulté le )
  75. (en) « Maillot Manchester United », sur prideofmanchester.com (consulté le ).
  76. « Manchester United signe un énorme contrat »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur lesechos.fr (consulté le ).
  77. (en) « A to Z of Manchester United — N », sur ManUtdZone.com (consulté le )
  78. « Adidas prêt à verser 950M€ à Manchester United ! », sur foot01.com, (consulté le ).
  79. (en) « Global Partners », sur www.manutd.com (consulté le )
  80. (en) « Museum & Stadium tour », sur www.manutd.com (consulté le ).
  81. Museum of Science and Industry : 355 414 visiteurs, Manchester United Museum : 180 161 visiteurs. Claude Boli, Manchester United, l'invention d'un club : deux siècles de métamorphoses, Paris, Éditions de La Martinière, , 434 p. (ISBN 978-2-84675-141-4 et 2-84675-141-2), p. 299.
  82. Ibid, p.422-423
  83. « Manchester United, le club Internet », sur www.lejournaldunet.com, (consulté le ).
  84. « Tournée de Manchester United en Afrique du Sud cet été », sur fifa.com, (consulté le ).
  85. « Le Real a les moyens », sur www.eurosport.fr, (consulté le ).
  86. (en) « United direct online megastore », sur www.manutd.com (consulté le ).
  87. (en) « MU Finance - Products and services », sur www.manutd.com (consulté le ).
  88. (en) « AIG ends Man Utd sponsorship deal », sur BBC News (consulté le ).
  89. « MANCHESTER UNITED ET STONEWALL S’ASSOCIENT POUR L’INCLUSION LGBT + », sur Sport Strtatégies (consulté le )
  90. « Le club de foot Manchester United entre en Bourse à New York », sur www.20minutes.fr, (consulté le )
  91. « MANCHESTER UNITED PLC (MANU) », sur www.zonebourse.com (consulté le )
  92. a et b « Manchester United - Tous les transferts », sur transfermarkt.fr (consulté le ).
  93. (en) « English attendances »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur www.european-football-statistics.co.uk (consulté le ).
  94. Association des supporters indépendants de Manchester United.
  95. Actionnaires unis contre Murdoch.
  96. (en) « Angry Keane slates Man Utd fans », sur news.bbc.co.uk, (consulté le ).
  97. (en) « Prawn sandwich, sir? »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur UEFA, (consulté le ).
  98. « Ferguson critique Old Trafford », sur http://www.francefootball.fr, (consulté le ).
  99. (en) « Man Utd relief over Tevez injury », sur news.bbc.co.uk, (consulté le ).
  100. « L’autre Battle of Old Trafford », sur SOFOOT.com (consulté le ).
  101. « Pizzagate, la bataille d'Old Trafford et les onze enfants... Manchester United - Arsenal : la rivalité expliquée en cinq anecdotes », sur France Football (consulté le ).
  102. (en) « Bitter rivals do battle », sur Daily Telegraph (consulté le ).
  103. (en) « United's rivalries », sur Manchester Evening News (consulté le ).
  104. (en) « Football féminin », sur Mufoundation.org (consulté le ).
  105. « MU version féminine », sur www.ManUtd.com, (consulté le ).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :