Ouvrir le menu principal

RB Leipzig

équipe de football allemande
RB Leipzig
Logo du RB Leipzig
Généralités
Nom complet RasenBallsport Leipzig e.V.
Fondation
Statut professionnel depuis
Stade Red Bull Arena
(42 959 places)
Championnat actuel 1. Bundesliga
Président Drapeau : Allemagne Tommy Wasik
Entraîneur Drapeau : Allemagne Julian Nagelsmann
Joueur le plus capé Drapeau : Danemark Yussuf Poulsen (212)
Meilleur buteur Drapeau : Allemagne Daniel Frahn (93)
Site web dierotenbullen.com

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Saison 2019-2020 du RB Leipzig
0

Le RB Leipzig (RasenBallsport Leipzig e.V.) est un club de football basé à Leipzig et fondé en 2009 par le groupe Red Bull. L'équipe première joue ses matchs à domicile à la Red Bull Arena et participe à la Bundesliga 2018-2019.

Sommaire

HistoireModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Création du RB LeipzigModifier

La naissance du RB Leipzig est liée aux investissements sportifs Red Bull GmbH, dirigée par le milliardaire autrichien Dietrich Mateschitz. La société de boisson énergisante a déjà acquis deux clubs de football ; en Autriche (Red Bull Salzbourg, 2004) et aux États-Unis (New York Red Bulls, 2006), et avait prévu de se lancer dans le sport allemand en achetant un club déjà existant. Ils changerait alors les couleurs pour en faire les couleurs de la société et le nom. Franz Beckenbauer conseille à son ami Mateschitz d'acquérir une équipe à Leipzig. Cette ville de Saxe est l'une des plus traditionnelles du football en Allemagne et a un stade du nom de Zentralstadion (44 000 places) qui avait accueilli des matchs de la Coupe du monde 2006. La ville fait partie de l'ex-Allemagne de l'Est. En 2006, la société présente une offre pour le FC Sachsen Leipzig, autrefois champion de DDR-Oberliga (comme Chemie Leipzig BSG), mais qui, depuis les années 1990, fut relégué en quatrième division. Bien que les deux camps trouvent un accord, les fans de Chemie protestent et la Fédération allemande de football (DFB) s'oppose également à l'opération, car les lois allemandes ne permettent qu'une société achète un club à plus de 51 %. Par la suite, Red Bull entame des discussions avec les dirigeants du FC St. Pauli, Munich 1860 et Fortuna Düsseldorf, tous frustrés par le refus de leurs fans. Les options d'entrée en Allemagne de l'Ouest sont limitées par la tradition sportive, de sorte que les efforts redoublent pour Leipzig en 2008. En mai 2009, il est annoncé l'achat du SSV Markanstädt, un club de football amateurs à treize kilomètres de Leipzig pour 350 000 euros. Le club se nommera « RB Leipzig » avec les couleurs de Red Bull. Les statuts de la Fédération allemande de football ne permettant pas d'avoir le nom d'une entreprise dans son nom[1], le conseil d'administration décide de l'appeler RasenBallsport (en allemand, « sport balle sur pelouse ») dont les initiales « RB » sont les mêmes que celle de l'entreprise[2]. Le RB Leipzig rachète le Zentralstadion et le rebaptise Red Bull Arena. L'objectif de la société est d'être promu en Bundesliga dans les cinq à dix ans. Pour cela, Red Bull prévoit d'investir plus de 100 millions d'euros sur dix ans.

Catégories régionales (2009-2013)Modifier

Le RB Leipzig est officiellement fondé le . Dans le cadre de l'accord, le SSV Markanstädt donne ses filiales et son staff technique : l'entraîneur du nouveau club est Tino Vogel, fils de l'international Eberhard Vogel. Étant donné que le RB Leipzig doit avoir au moins quatre sections d'équipes de jeunes, Red Bull doit reprendre contact avec le FC Sachsen Leipzig pour acquérir leur équipes de jeunes. L'équipe est inscrite pour la saison 2009/10 de NOFV-Oberliga. Jusqu'à l'achèvement de la construction de la Red Bull Arena, le stade est le Stadion am Bad de Markanstädt avec 5 000 places. L'émergence du RB Leipzig est boycotté par Lokomotive Leipzig et les fans de Sachsen Leipzig, clubs historiques de la ville, et les premiers matches amicaux ont dû être annulés pour des raisons de sécurité. Cependant, son activité continue en douceur et grâce à une équipe de joueurs expérimentés dans les catégories nationales, le RB Leipzig monte en Regionalliga (quatrième division), avec 22 points d'avance sur le deuxième. Après la promotion, la société retourne ses filiales au SSV Markranstadt et prend le contrôle d'une petite équipe de septième division pour la convertir en « RB Leipzig II ». Le , RB Leipzig joue à la Red Bull Arena un match amical contre Schalke 04. Alors que le RB Leipzig devait être préparé pour une rapide ascension, son temps en Regionalliga est plus long que prévu. Lors de la saison 2010/11, Tomas Oral du FSV Francfort devient l'entraîneur et n'obtient qu'une quatrième place. Orale est remplacé par Peter Pacult, du Rapid Vienne, qui n'est pas satisfaisant. Lors de la saison 2011/12, ils terminent seulement troisième et Pacult est limogé. En juin 2012, Red Bull embauche Ralf Rangnick, ancien de Schalke 04, en tant que directeur sportif du Red Bull Salzbourg et du RB Leipzig alors que Gérard Houllier prend en charge la direction générale du groupe sportif. Ils recrutent des jeunes qui ne dépassent pas 23 ans, 35 millions ont été investis pour cela. Alexander Zorniger devient entraîneur alors qu'il est jusque-là inconnu. Les changements donnent des résultats : ils sont champions de Regionalliga en 2012/13, et montent donc en 3. Liga et remportent leur deuxième Coupe de Saxe.

Ascension en Bundesliga (2014-2016)Modifier

La première saison nationale (3.Liga) du RB Leizpig a lieu en 2013/2014. Pour surmonter cette phase, la gestion sportive dépense plus de 2 millions d'euros sur de jeunes espoirs internationaux : Joshua Kimmich (VfB Stuttgart), Anthony Jung (FSV Francfort), Dominik Kaiser (1899 Hoffenheim) et le Danois Yussuf Poulsen (Lyngby BK), accompagné de Tim Sebastian, originaire de Leipzig et de l'attaquant Daniel Frahn. L'objectif est de recruter Fabio Coltorti, l'international suisse, et lors du mercato d'hiver, Georg Teigl qui arrive d'Autriche, formant le premier échange avec le Red Bull Salzbourg. Invaincu lors des quatorze dernières journées, le RB Leipzig est promu en 2. Bundesliga. La DFL accorde une licence pour le RB Leipzig en 2. Bundesliga sous trois conditions : modifier le logo, semblable au logo de Red Bull ; faciliter l'entrée de nouveaux membres et changer la composition de la directive pour les employés de Red Bull. Bien que Dietrich Mateschitz ait une première fois rejeté les conditions, les deux camps finissent par trouver accord et les Saxons peuvent monter. Pour la saison 2014/15, Red Bull fait un investissement de 20 millions d'euros. Alors que Ralf Rangnick voulait Thomas Tuchel comme entraîneur, ce ne fut pas possible et Rangnick devient lui-même entraîneur. L'équipe termine cinquième, à huit points du match de barrage pour la promotion. Dans l'année 2015/16, Rangnick investit massivement dans les jeunes joueurs : la société verse 8 millions d'euros pour Davie Selke du Werder Brême, plus de 5 millions pour Atınç Nukan du Besiktas et environ 3 millions pour Marcel Halstenberg du FC St. Pauli, bien qu'il ait été forcé de vendre Joshua Kimmich au Bayern Munich. De même, le Red Bull Salzbourg joue un rôle de « club satellite ». Grâce à ses tactiques à hauts risques et au jeu basé sur la vitesse, le RB Leipzig termine la saison à la deuxième place, et obtient donc la promotion en Bundesliga. RB Leipzig remplit donc son objectif initial à temps.

Un pilier allemand (2016-)Modifier

Pour ses débuts en Bundesliga, Rangnick préfère se concentrer sur la direction et engage Ralph Hasenhüttl de FC Ingolstadt 04, révélation de la saison précédente. L'ex-Allemagne de l'Est n'avait pas eu un club dans l'élite allemande depuis Energie Cottbus en 2008/09. Pour sa première saison dans l'élite, le club crée la surprise en enchainant les victoires, talonnant ainsi le Bayern Munich, jusqu'alors maître incontesté. Le RB Leipzig termine alors deuxième du championnat (à quinze points du FC Bayern Munich) notamment grâce au jeune attaquant allemand Timo Werner, auteur de 21 buts. Cette place permet au club de se qualifier directement pour la phase de poules de la Ligue des champions. Le club terminera 3ème de son groupe et sera relegué en Ligue Europa où ils seront éliminés par l'Olympique de Marseille (1-0 à l'aller; 2-5 au retour).

Identité du clubModifier

CouleursModifier

Les couleurs du RB Leipzig sont le blanc et le rouge, à savoir les couleurs de Red Bull.

Image péjorativeModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Le RB Leipzig souffre d'une image très négative en Allemagne[3]. Clark Whitney, journaliste spécialiste du football allemand explique pourquoi : « les fans allemands sont très attachés à leur équipe, leurs couleurs et leur histoire »[2]. Des traditions qui font défaut au RBL, club artificiel dont le succès ne tient qu’aux billets verts injectés par Red Bull. « Pour ces fans, Leipzig est un club en "plastique" et représente une menace pour la culture allemande ».

En Allemagne, on oppose à ces clubs en « plastique » les Traditionsverein[4]. Ce sont des clubs historiques, dont le succès s’est construit petit à petit, et qui jouissent d’un soutien populaire énorme, qu’importent les résultats. Des clubs aux antipodes du RB Leipzig. La liste des Traditionsverein est longue : le Borussia Dortmund, FC Cologne, Werder Brême… Les fans de ces clubs sont à la pointe de la lutte contre le RBL[5]. Ute regrette le manque de ferveur des fans de Leipzig, attirés uniquement par les perspectives de succès. « Si Red Bull arrêtait son soutien financier, ces supporters comprendraient que le football n’est pas qu’une question d’argent. C’est de la passion, lorsque vous frissonnez dans les tribunes en chantant pour votre club ».

Depuis 2009, les actions des fans contre le RBL se sont multipliées. De nombreux supporters boycottent les déplacements de leur équipe à Leipzig et il existe un groupe « Nein zu RB » rassemblant tous les opposants au projet[6]. Mais d’autres voix bien plus violentes descendent des tribunes allemandes. De nombreux fans ont déployé des banderoles contre le club, certains furent sanctionnés (ex : le Borussia Dortmund). En 2015, les fans de l’Erzgebirge Aue ont déployé une banderole comparant Dietrich Mateschitz à un nazi[7]. En 2016, les supporters du Dynamo Dresde ont balancé une tête de taureau tranchée en bas de leur tribune[8], symbole de leur mépris envers Red Bull. En plus d’être un club dépourvu de traditions et dopé par les investissements d’un mécène, le RB Leipzig est accusé de n’être qu’un panneau publicitaire de Red Bull[9]. « La première chose qu’a fait Mateschitz, c’est changer le nom et les couleurs du club. Même le nouveau stade a été renommé Red Bull Stadion », déclare Ute. Le logo est quasiment le même que celui de la marque Red Bull.

Palmarès et résultatsModifier

PalmarèsModifier

Palmarès officiel de l'équipe première du RB Leipzig
Compétitions nationales Compétitions internationales Compétitions régionales

Bilan sportifModifier

Saison Championnat Coupe d'Allemagne Coupe d'Europe Affluence
Division Pos Pts J V N D BP BC Diff C Résultat
2009-2010 5e 1er 80 30 26 2 2 74 17 +57 N/A N/A 2 150
2010-2011 4e 4e 64 34 18 10 6 57 29 +28 4 206[10]
2011-2012 3e 73 34 22 7 5 71 30 +41 Deuxième tour 7 401[11]
2012-2013 1er 72 30 21 9 0 65 22 +33 N/A 7 563[12]
2013-2014 3e 2e 79 38 24 7 7 65 34 +31 Premier tour 16 734[13]
2014-2015 2e 5e 50 34 13 11 10 39 31 +8 Huitièmes de finale 25 025[14]
2015-2016 2e 67 34 20 7 7 54 32 +22 Deuxième tour 29 441[15]
2016-2017 1re 2e 67 34 20 7 7 66 39 +27 Premier tour 41 454
2017-2018 6e 53 34 15 8 11 57 53 +4 Deuxième tour C1 Phase de groupes 39 397
C3 Quarts de finale
2018-2019 3e 66 34 19 9 6 63 29 +34 Finaliste C3 Phase de groupes 38 380
Légende
  • Champion ou vainqueur de la compétition
  • Deuxième ou finaliste de la compétition
  • Troisième de la compétition
  • Promotion en division supérieure
  • Relégation en division inférieure

Bilan européenModifier

Le RB Leipzig prend part à sa première compétition européenne en 2017 en se qualifiant pour la Ligue des champions en tant que vice-champion d'Allemagne, seulement huit ans après sa création[16]. Directement qualifié pour la phase de groupes, le club est placé au sein de la poule G en compagnie de l'AS Monaco, du Beşiktaş JK et du FC Porto. Avec un bilan de deux victoires pour un match nul et trois défaites, il termine troisième du groupe et est repêché lors de la phase finale de la Ligue Europa. Il y effectue un parcours notable, éliminant le SSC Naples puis le Zénith Saint-Pétersbourg lors des deux premiers tours avant de finalement tomber face à l'Olympique de Marseille au stade des quarts de finale.

Terminant sixième du championnat allemand l'année suivante, Leipzig est cette fois qualifié pour la deuxième tour de qualification de la Ligue Europa. Passant les trois tours de qualification pour entrer dans la phase de groupes, il se trouve cette fois tiré dans la poule B en compagnie du Celtic Glasgow, du Rosenborg BK, mais aussi et surtout du Red Bull Salzbourg, auquel il est lié de par leur sponsor commun Red Bull[17]. La campagne du club s'arrête cependant à ce stade, subissant trois défaites, dont deux contre Salzbourg, et ne remportant que deux matchs ; l'équipe concède de plus lors de la dernière journée un match nul à domicile 1-1 contre Rosenborg en fin de rencontre, ce qui a pour conséquence de la classer finalement à la troisième position et d'être éliminée de la compétition[18].

Après avoir assuré la troisième place de Bundesliga en 2019, le club se qualifie à nouveau pour la Ligue des champions et prendra part directement à la phase de groupes.

Note : dans les résultats ci-dessous, le score du club est toujours donné en premier.

Saison Compétition Tour Club Domicile Extérieur Total
2017-2018 Ligue des champions Groupe G   AS Monaco 1 - 1 4 - 1 Troisième
  Beşiktaş JK 1 - 2 0 - 2
  FC Porto 3 - 2 1 - 3
Ligue Europa Seizièmes de finale   SSC Naples 0 - 2 3 - 1 3e - 3
Huitièmes de finale   Zénith Saint-Pétersbourg 2 - 1 1 - 1 3 - 2
Quarts de finale   Olympique de Marseille 1 - 0 2 - 5 3 - 5
2018-2019 Ligue Europa Deuxième tour Q   BK Häcken 4 - 0 1 - 1 5 - 1
Troisième tour Q   CSU Craiova 3 - 1 1 - 1 4 - 2
Barrages   Zorya Louhansk 3 - 2 0 - 0 3 - 2
Groupe B   Celtic Glasgow 2 - 0 1 - 2 Troisième
  Rosenborg BK 1 - 1 3 - 1
  Red Bull Salzbourg 2 - 3 0 - 1
2019-2020 Ligue des champions Groupe   Zenith Saint-Petersbourg - - -
  Benfica Lisbonne - -
  Olympique lyonnais - -
Légende
  • Victoire ou qualification pour le tour suivant
  • Match nul
  • Défaite ou élimination de la compétition

Adversaires européensModifier

Personnalités du clubModifier

Joueurs emblématiquesModifier

Meilleurs buteurs du RB Leipzig[19]
Rang Nom But Période
1   Daniel Frahn 88 2010 - 2015
2   Timo Werner 54 Depuis 2016 -
3   Yussuf Poulsen 49 Depuis 2013 -
4   Dominik Kaiser 34 2012 - 2018
5   Marcel Sabitzer 27 Depuis 2015 -
6   Emil Forsberg 24 Depuis 2015 -
7   Jean-Kévin Augustin 20 Depuis 2017
8   Nico Frommer 19 2009 - 2011
9   Naby Keïta 17 2016 - 2018
10   Davie Selke 14 2015 - 2017
Meilleurs buteurs du RB Leipzig en coupes d'Europe (tours préliminaires inclus)
Rang Nom But C1 But C3 But Total Période
1   Timo Werner 3 4 7 2016-
2   Jean-Kévin Augustin 1 4 5 2017-
3   Bruma 0 4 4 2017-
4   Emil Forsberg 2 1 3 2015-
-   Matheus Cunha 0 3 3 2018-
6   Naby Keïta 2 0 2 2016-2018
-   Yussuf Poulsen 0 2 2 2013-
8   Willi Orban 1 0 1 2015-
-   Konrad Laimer 0 1 1 2017-
-   Kevin Kampl 0 1 1 2017-
-   Massimo Bruno 0 1 1 2018-
-   Ibrahima Konaté 0 1 1 2017-
-   Marcel Sabitzer 0 1 1 2015-

Effectif professionnel actuelModifier

Effectif professionnel actuel du RB Leipzig
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[20] Nom Date de naissance Sélection[21] Club précédent Contrat
1 G   Gulácsi, PéterPéter Gulácsi 06/05/1990 (29 ans) Hongrie Red Bull Salzbourg 2015-2022
28 G   Mvogo, YvonYvon Mvogo 06/06/1994 (25 ans) Suisse BSC Young Boys 2017-2021
3 D   Saracchi, MarceloMarcelo Saracchi 23/04/1998 (21 ans) Uruguay -20 ans River Plate 2018-2023
4 D   Orban, WilliWilli Orban   03/11/1992 (26 ans) Hongrie 1. FC Kaiserslautern 2015-2022
5 D   Upamecano, DayotDayot Upamecano 27/10/1998 (20 ans) France espoirs Red Bull Salzbourg 2017-2021
6 D   Konaté, IbrahimaIbrahima Konaté 25/05/1999 (20 ans) France espoirs FC Sochaux 2017-2022
16 D   Klostermann, LukasLukas Klostermann 03/06/1996 (23 ans) Allemagne espoirs VfL Bochum 2014-2021
22 D   Mukiele, NordiNordi Mukiele 01/11/1997 (21 ans) France espoirs Montpellier HSC 2018-2023
23 D   Halstenberg, MarcelMarcel Halstenberg 27/09/1991 (27 ans) Allemagne FC Sankt Pauli 2014-2022
26 D     Ampadu, EthanEthan Ampadu 14/09/2000 (19 ans) Pays de Galles Chelsea FC 2019-2020
33 D   Nukan, AtınçAtınç Nukan 20/07/1993 (26 ans) Turquie Beşiktaş JK 2015-2020
36 D   Cândido, LuanLuan Cândido 02/02/2001 (18 ans) Brésil -20 ans SE Palmeiras rés. 2019-2023
7 M   Sabitzer, MarcelMarcel Sabitzer 17/03/1994 (25 ans) Autriche Red Bull Salzbourg 2014-2022
8 M   Haidara, AmadouAmadou Haidara 31/01/1998 (21 ans) Mali Red Bull Salzbourg 2019-2023
13 M   Ilsanker, StefanStefan Ilsanker 18/05/1989 (30 ans) Autriche Red Bull Salzbourg 2015-2020
14 M   Adams, TylerTyler Adams 14/02/1999 (20 ans) États-Unis New York Red Bulls 2019-2023
18 M   Nkunku, ChristopherChristopher Nkunku 14/11/1997 (21 ans) France espoirs Paris Saint-Germain 2019-2024
19 M   Wolf, HannesHannes Wolf 16/04/1999 (20 ans) Autriche espoirs Red Bull Salzbourg 2019-2024
27 M   Laimer, KonradKonrad Laimer 27/05/1997 (22 ans) Autriche Red Bull Salzbourg 2017-2021
31 M   Demme, DiegoDiego Demme 21/11/1991 (27 ans) Allemagne SC Paderborn 07 2014-2021
44 M   Kampl, KevinKevin Kampl 09/10/1990 (28 ans) Slovénie Bayer Leverkusen 2017-2021
9 A   Poulsen, YussufYussuf Poulsen 15/05/1994 (25 ans) Danemark Lyngby BK 2013-2021
10 A   Forsberg, EmilEmil Forsberg 23/10/1991 (27 ans) Suède Malmö FF 2015-2022
11 A   Werner, TimoTimo Werner 06/03/1996 (23 ans) Allemagne VfB Stuttgart 2016-2020
17 A   Lookman, AdemolaAdemola Lookman 20/10/1997 (21 ans) Angleterre espoirs Everton FC 2019-2024
20 A   Cunha, MatheusMatheus Cunha 27/05/1999 (20 ans) Brésil -23 ans FC Sion 2018-2023
29 A   Augustin, Jean-KévinJean-Kévin Augustin 16/06/1997 (22 ans) France espoirs Paris Saint-Germain 2017-2022
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
Préparateur(s) physique(s)
  •   Nicklas Dietrich
  •   Kai Kraft
Entraîneur(s) des gardiens
  •   Frederik Gößling

Légende

 

Aspects juridiques et économiquesModifier

Aspects juridiquesModifier

Aspects économiquesModifier

Transferts les plus chersModifier

Arrivées
Rang Année Nom Montant Provenance
1er 2016   Naby Keïta 24 M€   RB Salzbourg
2e 2017   Kevin Kampl 20 M€   Bayer Leverkusen
3e 2019   Amadou Haidara 19 M€   RB Salzbourg
4e 2016   Nordi Mukiele 16 M€   Montpellier HSC
5e 2017   Jean-Kévin Augustin 16 M€   Paris Saint-Germain
Départs
Rang Année Nom Montant Destination
1er 2018   Naby Keïta 60 M€   Liverpool FC
2e 2017   Oliver Burke 15,20 M€   West Bromwich
3e 2018   Bernardo 10 M€   Brighton & Hove Albion FC
4e 2017   Davie Selke 8 M€   Hertha Berlin
5e 2015   Joshua Kimmich 1,5 M€   VfB Stuttgart
6e 2018   Marvin Compper 1,14 M€   Celtic Glasgow

Notes et référencesModifier

  1. (de) Sebastian Pittelkow, Dominik Schottner, « Geld verleiht Flügel », sur freitag.de, (consulté le 13 décembre 2018).
  2. a et b Clément Le Foll, « Pourquoi le RB Leipzig est-il le club le plus détesté d'Allemagne ? », sur France Football, (consulté le 13 avril 2018).
  3. Margaux Tertre, « Pourquoi Leipzig est-il le club le plus détesté d'Allemagne? », sur liberation.fr, (consulté le 13 avril 2018).
  4. (de) « Was ist ein Traditionsverein? – Club-Station.de » (consulté le 1er août 2019)
  5. Yann Dey-Helle, « Tout le monde déteste le RB Leipzig! », sur Dialectik Football, (consulté le 1er août 2019)
  6. « RB Leipzig, le pognon à défaut de tradition », sur La Grinta, (consulté le 1er août 2019)
  7. (de) n-tv.de, dsi/sid/dpa, « DFB bestraft Aue für Nazi-Banner », sur n-tv.de, (consulté le 13 avril 2018).
  8. « Dresde : une tête de taureau tranchée pour accueillir le RB Leipzig », sur lequipe.fr, (consulté le 25 mai 2019).
  9. Yann Dey-Helle, « Tout le monde déteste le RB Leipzig! », sur Dialectik Football, (consulté le 1er août 2019)
  10. (en-GB) « Regionalliga Nord 2010/2011 - Attendance », sur worldfootball.net (consulté le 2 février 2016)
  11. (en-GB) « Regionalliga Nord 2011/2012 - Attendance », sur worldfootball.net (consulté le 2 février 2016)
  12. (en-GB) « Regionalliga Nordost 2012/2013 - Attendance », sur worldfootball.net (consulté le 2 février 2016)
  13. (en-GB) « 3. Liga 2013/2014 - Attendance », sur worldfootball.net (consulté le 2 février 2016)
  14. (en-GB) « 2. Bundesliga 2014/2015 - Attendance », sur worldfootball.net (consulté le 2 février 2016)
  15. http://www.worldfootball.net/attendance/2-bundesliga-2015-2016/1/
  16. (en) « RB Leipzig looking forward to Champions League debut », sur dw.com, (consulté le 11 mai 2019)
  17. (en) « Europa League Draw: Leipzig drawn with 'sister' club Salzburg, Frankfurt have it tough », sur dw.com, (consulté le 11 mai 2019)
  18. (en) « Watch: The Unlikely Rosenborg Goal That Saved Celtic's Blushes », sur balls.ie, (consulté le 11 mai 2019)
  19. https://www.transfermarkt.fr/rasenballsport-leipzig/topTorschuetzen/verein/23826
  20. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  21. Seule la sélection la plus importante est indiquée.

Liens externesModifier