Ouvrir le menu principal
Cet article traite de l'épreuve masculine. Pour la compétition féminine, voir Coupe d'Asie féminine de football.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CAN.
Coupe d'Asie des nations de football
Description de l'image Football AFC.svg.
Généralités
Sport FootballVoir et modifier les données sur Wikidata
Création 1956
Organisateur(s) AFC
Périodicité tous les 4 ans
Lieu(x) Asie
Participants 24 équipes qualifiées pour le tournoi final

Palmarès
Tenant du titre Drapeau : Qatar Qatar (2019)
Plus titré(s) Drapeau : Japon Japon (4)
Crystal Clear app kworldclock.png
Pour la dernière compétition voir :
Coupe d'Asie des nations de football 2019

La Coupe d'Asie des nations, parfois abrégée en CAN (à différencier de la Coupe d'Afrique des nations qui utilise le même abrégé), est une compétition de football qui oppose les meilleures équipes nationales des pays d'Asie. Le vainqueur devient Champion d'Asie et représente communément le représentant de la Confédération asiatique (l'AFC) à la Coupe des confédérations organisée par la FIFA.

La Coupe d'Asie des nations est organisée par la Confédération asiatique de football depuis 1956. En 2004, l'AFC décide de décaler d'un an l'organisation de la 14e édition de l'épreuve pour éviter que le principal rendez-vous du football asiatique ne soit en concurrence médiatique avec les Jeux olympiques d'été et le Championnat d'Europe de football, organisés au cours de l'année 2008. Ainsi, la Coupe d'Asie des nations, prévue en 2008 en Indonésie, Malaisie, Thaïlande et Vietnam est donc avancée d'un an en 2007, dans une année sportive plutôt pauvre en évènements sportifs mondiaux. L'épreuve continue néanmoins à se tenir tous les quatre ans mais lors des années impaires.

Le Japon, l'Arabie saoudite, l'Iran et la Corée du Sud sont les nations qui ont le plus brillé lors des quinze premières éditions de cette épreuve. La seizième édition s'est déroulée en Australie du 9 au 31 janvier 2015 et a vu le pays hôte s'imposer en finale contre la Corée du Sud (2-1 après prolongation). L'Australie, déjà championne d'Océanie, participe en effet à la Coupe d'Asie des nations depuis 2007 à la suite de son ralliement à la Confédération asiatique de football, le 1er janvier 2006.

La 17e édition de la Coupe d'Asie des nations s'est déroulée aux Émirats arabes unis du 5 janvier au 1er février 2019. C'est la première édition qui réunit 24 équipes dans sa phase finale et voit le Qatar s'imposer en finale contre le Japon (3-1). Le Qatar – dont c'est le premier sacre continental – l'emporte en outre avec des statistiques remarquables (7 victoires en 7 matchs, 19 buts marqués contre un seul but encaissé).

À noter que trente-six équipes ont disputé au moins une fois la phase finale de la compétition.

Sommaire

HistoireModifier

La première édition de la phase finale de la Coupe d'Asie des nations a lieu en septembre 1956 à Hong Kong, alors colonie britannique. Organisée seulement deux ans après la création de l'AFC, elle voit s'affronter l'hôte du tour final Hong Kong et les vainqueurs des trois poules (de trois équipes) du tour préliminaire de la compétition : la Corée du Sud, Israël et le Sud-Vietnam (représentant le Viêt Nam). La Corée du Sud l'emporte et décroche également son second titre quatre ans plus tard à domicile[1].

Membre initial de l'AFC avant de rejoindre l'UEFA en 1974, Israël organise et remporte la Coupe d'Asie des nations de football 1964. La phase finale réunit seulement quatre équipes (trois équipes du tour préliminaire et l'organisateur) et les équipes ne se rencontrent qu'une fois. Ce n'est qu'au moment de la phase finale de la Coupe d'Asie des nations de football 1972 en Thaïlande que des demi-finales et qu'une finale sont disputés après un premier tour.

La fin des années 1960 et les années 1970 voit une domination sans partage de l'équipe d'Iran qui décroche trois titres en 1968, 1972 et 1976[1].

Les années 1980 et 1990 marquent un virage avec l'avènement des équipes du Golfe Persique. Le Koweït devient ainsi à domicile la première équipe arabe championne d'Asie lors de la Coupe d'Asie des nations de football 1980 avant que l'Arabie saoudite ne rafle trois des quatre titres suivants en 1984, 1988 et 1996[1].

Le Japon s'empare à son tour du leadership du continent au début des années 1990 avec trois victoires de 1992 à 2004 (en 1992, 2000 et 2004). L'édition 2004, hébergée par la Chine, est l'édition la plus suivie de l'histoire de cette compétition avec une moyenne de 32 000 spectateurs sur les 32 matches de la compétition[1].

L'édition 1996, disputée aux Émirats arabes unis et remportée par les Saoudiens, voit pour la première fois l'introduction de quarts de finale avant les demi-finales et la finale. Lors de l'édition 2004 disputée en Chine, seize équipes se disputent le trophée lors de la phase finale, une première pour ce continent qui voit sur son sol l'organisation de sa première Coupe du monde (au Japon et en Corée du Sud) en 2002. Signe du changement de statut de la Coupe d'Asie des nations depuis sa première édition, quarante-trois pays étaient sur la ligne de départ pour remporter le trophée.

En 2007, la compétition se dispute pour la première fois dans quatre pays différents : l'Indonésie, la Thaïlande, la Malaisie et le Viêt Nam. Mettant aux prises seize équipes (sur 46 nations inscrites depuis le tour préliminaire), cette Coupe d'Asie des nations de football 2007 accouche d'un vainqueur inédit et très surprenant, l'Irak vainqueur de l'Arabie saoudite en finale (1-0 but de Younis Mahmoud Khalef)[1]. C'est aussi la première fois que l'Australie participe à la compétition. En effet, à la suite de nombreuses non-qualifications en Coupe du monde dues au fait que le vainqueur des tours qualificatifs de la Confédération du football d'Océanie doit généralement effectuer un match de barrage contre une sélection asiatique ou sud-américaine, la fédération australienne est autorisée à rejoindre la Confédération asiatique de football en 2006[2].

En 2011, le Japon remporte sa quatrième Coupe d'Asie – un record – en s'imposant face à l'Australie qui atteint la finale dès sa deuxième participation au tournoi. La troisième participation sera la bonne pour l'Australie qui remporte, quatre ans plus tard, la compétition qu'elle organise sur son territoire, en battant la Corée du Sud 2-1 a.p.

En 2019, à la surprise générale, le Qatar s'impose après avoir encaissé un unique but durant la compétition, lors de la finale remportée 3-1 face au Japon.

PalmarèsModifier

Bilan par éditionModifier

Édition Année Hôte(s) Vainqueur   Score Finaliste   Troisième   Score Quatrième
1re 1956   Hong Kong   Corée du Sud TTR   Israël   Hong Kong TTR   Sud-Vietnam
2e 1960   Corée du Sud   Corée du Sud (2) TTR   Israël   Taïwan TTR   Sud-Vietnam
3e 1964   Israël   Israël TTR   Inde   Corée du Sud TTR   Hong Kong
4e 1968   Iran   Iran TTR   Birmanie   Israël TTR   Taïwan
5e 1972   Thaïlande   Iran (2) 2 - 1 ap   Corée du Sud   Thaïlande 2 - 2 tab   Cambodge
6e 1976   Iran   Iran (3) 1 - 0   Koweït   Chine 1 - 0   Irak
7e 1980   Koweït   Koweït 3 - 0   Corée du Sud   Iran 3 - 0   Corée du Nord
8e 1984   Singapour   Arabie saoudite 2 - 0   Chine   Koweït 1 - 1 tab   Iran
9e 1988   Qatar   Arabie saoudite (2) 0 - 0 tab   Corée du Sud   Iran 0 - 0 tab   Chine
10e 1992   Japon   Japon 1 - 0   Arabie saoudite   Chine 1 - 1 tab   Émirats arabes unis
11e 1996   Émirats arabes unis   Arabie saoudite (3) 0 - 0 tab   Émirats arabes unis   Iran 1 - 1 tab   Koweït
12e 2000   Liban   Japon (2) 1 - 0   Arabie saoudite   Corée du Sud 1 - 0   Chine
13e 2004   Chine   Japon (3) 3 - 1   Chine   Iran 4 - 2   Bahreïn
14e 2007   Indonésie
  Malaisie
  Thaïlande
  Viêt Nam
  Irak 1 - 0   Arabie saoudite   Corée du Sud 0 - 0 tab   Japon
15e 2011   Qatar   Japon (4) 1 - 0 ap   Australie   Corée du Sud 3 - 2   Ouzbékistan
16e 2015   Australie   Australie 2 - 1 ap   Corée du Sud   Émirats arabes unis 3 - 2   Irak
17e 2019   Émirats arabes unis   Qatar 3 - 1   Japon Pas de match pour la troisième place

Bilan par nationModifier

Le tableau suivant présente le bilan par nation ayant atteint au moins une fois le dernier carré.

Bilan de la coupe d'Asie des nations, par nation
Rang Équipe Vainqueur Finaliste Troisième Quatrième Édition(s) gagnée(s) Participations
1   Japon      4   1 - 1 1992, 2000, 2004 et 2011 9
2   Arabie saoudite     3     3 - - 1984, 1988 et 1996 10
3   Iran     3 -      4 1 1968, 1972 et 1976 14
4   Corée du Sud    2      4      4 - 1956 et 1960 14
5   Israël   1    2   1 - 1964 4
6   Koweït   1   1   1 1 1980 10
7   Australie   1   1 - - 2015 4
8   Irak   1 - - 2 2007 9
9   Qatar   1 - - - 2019 10
10   Chine -    2    2 2 - 12
11   Émirats arabes unis -   1   1 1 - 10
12   Inde -   1 - - - 4
13   Birmanie -   1 - - - 1
14   Hong Kong - -   1 1 - 3
15   Taïwan - -   1 1 - 2
16   Thaïlande - -   1 - - 7
17   Sud-Vietnam - - - 2 - 2
18   Ouzbékistan - - - 1 - 7
19   Bahreïn - - - 1 - 6
20   Corée du Nord - - - 1 - 5
21   Cambodge - - - 1 - 1

Palmarès individuelsModifier

Sélectionneurs vainqueursModifier

Année Sélectionneur Vainqueur avec
1956   Lee Yoo-hyung   Corée du Sud
1960   Wui Hye-deok   Corée du Sud
1964   Yosef Mirmovich   Israël
1968   Mahmoud Bayati   Iran
1972   Mohammad Ranjbar   Iran
1976   Heshmat Mohajerani   Iran
1980   Carlos Alberto Parreira   Koweït
1984   Khalil Al-Zayani   Arabie saoudite
1988   Carlos Alberto Parreira   Arabie saoudite
1992   Hans Ooft   Japon
1996   Nelo Vingada   Arabie saoudite
2000   Philippe Troussier   Japon
2004   Zico   Japon
2007   Jorvan Vieira   Irak
2011   Alberto Zaccheroni   Japon
2015   Ange Postecoglou   Australie
2019   Félix Sánchez Bas   Qatar

Meilleur joueurModifier

Année Joueur
1984   Jia Xiuquan
1988   Kim Joo-Sung
1992   Kazuyoshi Miura
1996   Khodadad Azizi
2000   Hiroshi Nanami
2004   Shunsuke Nakamura
2007   Younis Mahmoud
2011   Keisuke Honda
2015   Massimo Luongo
2019   Maya Yoshida

Meilleur buteurModifier

Année Joueur Buts
1956   Nahum Stelmach 4
1960   Cho Yoon-ok 4
1964   Mordechai Spiegler
  Inder Singh
2
1968   Homayoun Behzadi
  Giora Spiegel
  Moshe Romano
4
1972   Hossein Kalani 5
1976   Nasser Nouraei
  Gholam Hossein Mazloumi
  Fathi Kamel
3
1980   Behtash Fariba
  Choi Soon-Ho
7
1984   Nasser Mohammadkhani
  Shahrokh Bayani
3
1988   Lee Tae-Ho 3
1992   Fahad Al-Bishi 3
1996   Ali Daei 8
2000   Lee Dong-Gook 6
2004   A'ala Hubail
  Ali Karimi
5
2007   Younis Mahmoud
  Yasser Al-Qahtani
  Naohiro Takahara
4
2011   Koo Ja-cheol 5
2015   Ali Mabkhout 5
2019   Almoez Ali 9

Records et statistiquesModifier

Meilleurs buteurs de tous les tempsModifier

Buts marqués Joueurs
14 buts   Ali Daei (Iran ; 1996: 8, 2000: 3, 2004: 3)
10 buts   Lee Dong-gook (Corée du Sud ; 2000: 6, 2004: 4)
9 buts   Almoez Ali (Qatar ; 2019: 9)

  Naohiro Takahara (Japon ; 2000: 5, 2007: 4)   Ali Mabkhout (Émirats arabes unis ; 2015: 5 , 2019: 4)

8 buts   Jassem Al-Houwaidi (Koweït ; 1996: 6, 2000: 2)

  Younis Mahmoud (Irak ; 2004: 1, 2007: 4, 2011: 1, 2015: 2)

7 buts   Behtash Fariba (Iran ; 1980: 7)

  Choi Soon-ho (Corée du Sud ; 1980: 7)   Hossein Kalani (Iran ; 1968: 2, 1972: 5)   Faisal Al-Dakhil (Koweït ; 1976: 1, 1980: 5, 1984: 1)

6 buts   Akinori Nishizawa (Japon ; 2000: 6)

  Yasser Al-Qahtani (Arabie Saoudite ; 2004: 2, 2007: 4)   Ahmed Khalil (Émirats arabes unis ; 2015: 4, 2019: 2)   Sardar Azmoun (Iran ; 2015: 2, 2019: 4)   Alexander Geynrikh (Ouzbékistan ; 2004: 2, 2007: 1, 2011: 3)   Tim Cahill (Australie ; 2007: 1, 2011: 2, 2015, 3)

5 buts   A'ala Hubail (Bahreïn ; 2004: 5)

  Ali Karimi (Iran ; 2004: 5)   Koo Ja-cheol (Corée du Sud ; 2011: 5)   Nahum Stelmach (Israël ; 1956: 4, 1960: 1)   Woo Sang-kwon (Corée du Sud ; 1956: 2, 1960: 2)   Ali Jabbari (Iran ; 1968: 1, 1972: 4)   Hwang Sun-hong (Corée du Sud ; 1988: 2, 1996: 3)   Shao Jiayi (Chine ; 2004: 3, 2007: 2)   Ismaeel Abdullatif (Bahreïn ; 2007: 1, 2011: 4)

Nombre d'apparitionsModifier

Joueur Apparitions Année
  Lee Young-pyo 4 2000, 2004, 2007, 2011
  Mehdi Mahdavikia 4 1996, 2000, 2004, 2007
  Li Ming 4 1992, 1996, 2000, 2004
  Adnan Al-Talyani 4 1984, 1988, 1992, 1996

ScoresModifier

RéférencesModifier

Liens internesModifier