Dennis Bergkamp

footballeur néerlandais

Dennis Bergkamp
Image illustrative de l’article Dennis Bergkamp
Bergkamp en 2014.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Pays-Bas Jong Almere City (adjoint)
Biographie
Nom Dennis Nicolaas Maria Bergkamp
Nationalité Drapeau : Pays-Bas Néerlandais
Naissance (52 ans)
Amsterdam (Pays-Bas)
Taille 1,88 m (6 2)
Poste Attaquant puis entraîneur
Pied fort Droit
Parcours junior
Années Club
1975-1981 Drapeau : Pays-Bas Wilskracht/SNL
1981-1986 Drapeau : Pays-Bas Ajax Amsterdam
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1986-1993 Drapeau : Pays-Bas Ajax Amsterdam 239 (122)
1993-1995 Drapeau : Italie Inter Milan 072 0(22)
1995-2006 Drapeau : Angleterre Arsenal FC 423 (190)
Total 734 (334)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1989 Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas espoirs 002 00(0)
1990-2000 Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas 079 0(37)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
2009-2011 Drapeau : Pays-Bas Ajax Amsterdam jeunes
2011-2017 Drapeau : Pays-Bas Ajax Amsterdam adjoint
2019- Drapeau : Pays-Bas Jong Almere City adjoint
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).
Dernière mise à jour : 1er décembre 2015

Dennis Bergkamp, né le à Amsterdam, est un footballeur international néerlandais évoluant au poste d'attaquant entre 1986 et 2006.

Lancé par Johan Cruyff, Bergkamp débute avec l'Ajax Amsterdam en décembre 1986. Il reste au club jusqu’en 1993 avec une moyenne supérieure à 0,50 but inscrit par match. Il remporte deux Coupes d’Europe, un titre de champion et trois coupes nationales.

Passé par l'Inter Milan, il intègre Arsenal pour en devenir un joueur-clé permettant le renouveau du club. Malgré quelques difficultés d'adaptation au style de jeu anglais à son arrivée, il devient indispensable et compose une attaque efficace aux côtés de Ian Wright. Sa meilleure saison est 1997-1998 où il remporte le doublé coupe-championnat. Dennis termine sa carrière de footballeur en 2006. Le dernier match de sa carrière avec Arsenal est la finale de Ligue des Champions, perdue face au FC Barcelone, qu'il passe sur le banc.

Bergkamp fait ses débuts internationaux en 1990 face à l'Italie. Favori de l'Euro 1992, il marque trois buts lors du tournoi mais son équipe perd aux tirs au but face au Danemark. Il emmène l'équipe nationale des Pays-Bas en demi-finale de la Coupe du monde en France où les Bataves échouent contre le Brésil. Il met un terme à sa carrière internationale après l'Euro 2000 où l'équipe des Pays-Bas perd une nouvelle fois aux tirs au but en demi-finale face à l'Italie.

En 2011, il est nommé entraîneur-adjoint de l'Ajax Amsterdam. Il fait partie du Club van 100.

BiographieModifier

EnfanceModifier

Né à Amsterdam, Dennis est le dernier des quatre fils du couple Wim et Tonnie Bergkamp[1],[2]. Il est élevé au sein d'un quartier ouvrier dans une famille aspirant à la classe moyenne[2]. Son père, électricien et footballeur amateur, le prénomme en référence à l'attaquant écossais Denis Law[3]. Ce prénom, inusité alors aux Pays-Bas, est jugé trop proche du prénom féminin « Denise » par l'état civil néerlandais qui le refuse et contraint son père à rajouter un « n » supplémentaire[4]. L'idole footballistique de Dennis Bergkamp durant sa jeunesse est Glenn Hoddle, le meneur de jeu mythique de Tottenham[5]. Dennis Bergkamp est élevé dans le catholicisme et assiste régulièrement à la messe durant son enfance[6]. Des années plus tard, il avoue ne plus fréquenter les églises tout en gardant sa foi[6].

Ajax Amsterdam (1981-1993)Modifier

Formation (1981-1986)Modifier

Bergkamp passe par toutes les catégories de jeunes de l'Ajax Amsterdam, rejoignant le club à 11 ans, en étant coaché alors par la légende du club Johan Cruyff[5].

Professionnel et meilleur buteur (1986-1993)Modifier

 
Bergkamp à l'Ajax Amsterdam en 1989.

Johan Cruyff le lance pour ses débuts professionnels le contre Roda JC. Bergkamp marque son premier but pour le club contre le HFC Haarlem en février 1987 dans un match où l'Ajax s'impose 6-0. Il joue vingt-trois matchs durant la saison 1986-1987, et dispute ses premières rencontres de coupes européennes contre le Malmö FF en Coupe des vainqueurs de coupe, qui lui valent de nombreux éloges. L'Ajax remporte la compétition en battant le Lokomotive Leipzig (1-0), Bergkamp rentre en cours de match.

Au fil des saisons, Bergkamp s'établit comme un titulaire indiscutable de l'Ajax Amsterdam. Cela aboutit à une période de succès pour le club qui remporte l'Eredivisie 1989-1990 pour la première fois en cinq ans. Le jeune joueur inscrit 24 buts en 33 matchs la saison suivante et devient co-meilleur buteur du championnat, avec l'attaquant brésilien du PSV Eindhoven Romário. L'Ajax remporte la finale de la Coupe UEFA 1991-1992 en battant le Torino. Bien qu'il n'ait pas pris part à la finale retour, Bergkamp marque six buts durant la compétition.

Ils battent ensuite Heerenveen en finale de la Coupe des Pays-Bas en mai 1993.

Bergkamp est seul meilleur buteur de l'Eredivisie deux saisons de suite (de 1991 à 1993), et est élu footballeur néerlandais de l'année en 1992 et 1993. Au total, il marque 122 buts en 239 matchs pour le club de sa ville natale.

Inter Milan (1993-1995)Modifier

Le jeune attaquant néerlandais attire l'attention de plusieurs clubs européens à la suite de ses performances pour l'Ajax Amsterdam. Cruyff lui conseille de ne pas signer pour le Real Madrid, l'un des clubs s'étant intéressé à lui, et Bergkamp veut se rendre en Italie. Il considère la Serie A comme « le plus grand championnat de l'époque » et préfère se rendre à la Juventus ou l'Inter. En février 1993, Bergkamp accepte un départ pour 7,1 M£ chez les nerazzurri de Milan à la suite d'un accord de transfert qui inclut également son coéquipier Wim Jonk. Lors de la signature, Bergkamp affirme que : « le club italien répond à toutes mes demandes. La chose la plus importante pour moi était le stade, les gens du club et leur style de jeu ».

Bergkamp fait ses débuts contre le promu Reggiana en août 1993 à San Siro lors d'une victoire 2-1. Il marque son premier but pour le club contre Cremonese en septembre 1993. Habitué à un championnat moins rugueux, l'attaquant éprouve des difficultés à trouver le chemin des filets en début de saison face aux défenses italiennes organisées et implacables. L'entraîneur du Milan, Osvaldo Bagnoli (en), ne parvient pas à constituer une attaque efficace, positionnant Bergkamp dans une attaque à trois avec l'uruguayen Rubén Sosa et l'italien Salvatore Schillaci. Les résultats décevants en championnat amènent au limogeage de l'entraîneur en février 1994. Il est remplacé par le vainqueur de la Coupe du monde 1982, Giampiero Marini. Le club milanais finit treizième de Serie A 1993-1994, à un point de la relégation. Le Néerlandais inscrit huit buts en championnat. Néanmoins, la campagne européenne est une réussite et les Milanais remportent la Coupe UEFA face au FC Salzburg. Bergkamp est élu meilleur buteur de la compétition avec huit réalisations, dont un triplé contre le Rapid Bucarest au premier tour de la compétition. Bergkamp conclut une première année italienne convaincante avec un total de vingt-cinq buts[7].

Au début de la seconde saison italienne de l'attaquant, Ottavio Bianchi est nommé entraîneur. Durant la Coupe du monde 1994, Bergkamp endure une campagne décevante, qui le fatigue autant physiquement que moralement. Il marque cinq buts en 26 matchs toutes compétitions confondues, soit l'une de ses plus mauvaises performances depuis qu'il est professionnel. Hors du terrain, la relation de l'Oranje avec la presse italienne et les fans devient tendue. Sa personnalité timide est interprété comme de l'apathie par les journalistes[8]. En raison de son mauvais rendement sur le terrain, un journal sportif italien rebaptise son prix accordé à la pire performance de la semaine, « L'asino della settimana » (âne de la semaine) en « Bergkamp della settimana ». L'Inter termine la saison en sixième position du championnat et ne réussit pas à conserver son titre européen, étant éliminé dès le deuxième tour. En février 1995, le club est acheté par l'homme d'affaires italien Massimo Moratti, qui promet d'investir massivement pour l'équipe. L'avenir de Bergkamp au sein du club semble incertain après la signature de l'attaquant Maurizio Ganz.

Plus de dix ans à Arsenal (1995-2006)Modifier

Joueur clé (1995-2001)Modifier

Massimo Moratti effectue de nombreux changements dans l’effectif milanais, et Bergkamp décide de quitter l'Inter, pour signer avec Arsenal le pour un montant estimé à 7,5 m£[9]. Il est le premier transfert de l'entraîneur Bruce Rioch et bat le précédent record de transfert du club (2,5 m£). L'arrivée du Néerlandais au sein du club est importante, non seulement parce qu'il est un footballeur international reconnu avec encore de bonnes années devant lui, mais aussi parce qu'il est un acteur majeur du retour d'Arsenal à la réussite après des années de déclin. Le jour de l'ouverture la saison 1995-1996, Bergkamp fait ses débuts comme titulaire contre Middlesbrough. Il lutte pour s'adapter au jeu anglais et ne parvient pas à marquer lors des six premiers matchs de championnat, ce qui le rend « ridicule » selon la presse anglaise. Le , Bergkamp ouvre son compteur avec un doublé contre Southampton à Highbury. Le Néerlandais termine sa première saison anglaise avec trente-trois matchs et onze buts inscrits, aidant Arsenal à terminer cinquième du championnat et gagner une place pour la Coupe UEFA en marquant lors de la victoire contre Bolton le dernier jour de la saison.

La nomination d'Arsène Wenger comme entraîneur d'Arsenal en septembre 1996 marque un tournant dans la carrière de Bergkamp. Wenger reconnait le talent du Néerlandais et veut l'utiliser comme un membre important du jeu d'attaque de l'équipe. Les deux sont partisans d'un football offensif doté d'un style plus proche de ce qui se pratique sur le continent. La décision de Wenger à imposer un régime de remise en forme et une santé stricte plait à Bergkamp. En dépit de moins de temps de jeu au cours de la saison 1996-1997, Bergkamp prend beaucoup d'importance dans l'équipe, réalisant treize passes décisives. Il ne reçoit son premier carton rouge contre Sunderland qu'en janvier 1997, pour un tacle haut sur le milieu de terrain Paul Bracewell à la 26e minute de jeu. Arsenal s'incline 1-0, mais une série de huit victoires sur leurs seize dernières rencontres permet au club de prendre la troisième place, à une place de la Ligue des champions à cause de la différence de buts.

Lors de la saison 1997-1998, Bergkamp est indispensable à Arsenal qui réalise le doublé Coupe-Championnat. Il est le meilleur buteur des Gunners avec 22 réalisations, soit un ratio de 0,57 buts par matchs. Au début de la saison, à Leicester City, Bergkamp réalise son premier triplé. Après le match, l’entraîneur adverse Martin O'Neill admet que c'est « le meilleur hat-trick que j'ai jamais vu ». Lors du quart de finale de Coupe contre West Ham United, le , Bergkamp est expulsé pour un coup de coude administré et est suspendu trois matchs. Il ne joue plus de rôle dans la fin de saison d'Arsenal après sa blessures aux ischio-jambiers contre Derby County en avril 1998, le privant de la finale de FA Cup. Bergkamp se console en recevant le prix du Joueur de l'année, devenant seulement le deuxième joueur non britannique à être reconnu par ses collègues professionnels pour ses performances en Angleterre.

Après une efficace Coupe du monde 1998, Bergkamp connait une saison 1998-1999 prolifique, bien qu'Arsenal ne réussissent pas à conserver la Premier League en perdant le titre lors de la dernière journée à Manchester United. L'attaquant termine deuxième meilleur buteur du club avec seize buts. L'équipe est battue en demi-finale de Coupe face à United en avril 1999. Après avoir égalisé pour les Gunners, Bergkamp rate un penalty lors de la prolongation et son équipe s'incline finalement 2-1. Après cet échec, Bergkamp ne tire plus un seul penalty de sa carrière.

Lors de la saison 1999-2000, le club termine deuxième du championnat et s'incline en finale de la Coupe UEFA contre Galatasaray aux tirs au but. Le départ de son compatriote Marc Overmars et du milieu de terrain français Emmanuel Petit en fin de saison conduit à de la spéculation sur l'avenir de Bergkamp au sein d'Arsenal. Il signe finalement une prolongation de contrat en décembre 2000.

 
Dennis Bergkamp avec Arsenal en juillet 2001.

Malgré un éventail de nouvelles recrues faites durant la saison 2000-2001, Arsenal termine second du championnat pour la troisième saison consécutive. L'émergence de Thierry Henry et l'arrivée de Sylvain Wiltord au poste d'attaquant diminuent le temps de jeu de Bergkamp. Il rentre en jeu en fin de match lors de la finale de Coupe remportée par Liverpool.

De buteur à passeur (2001-2006)Modifier

Le succès arrive lors de la saison 2001-2002. Arsenal remporte le championnat, en battant Manchester United en fin de saison, réalisant le deuxième doublé Coupe-Championnat sous Arsène Wenger. Le hollandais joue trente-trois matchs de championnat, inscrivant quinze buts toutes compétitions confondues. Bergkamp est un grand artisan de la victoire contre Liverpool au quatrième tour de la FA Cup en janvier 2002, mais reçoit un carton rouge pour un tacle glissé sur Jamie Carragher. Il est suspendu pour trois matchs (deux de championnat, un de coupe) et fait son retour contre Newcastle United en mars 2002. Lors du match, le Néerlandais inscrit le seul but du match dans une action individuelle remarquée[Note 1],[8]. Bergkamp forme un duo efficace avec Ljungberg au cours de cette saison.

Bergkamp marque son centième but pour Arsenal contre Oxford United en janvier 2003. L'équipe ne conserve pas le titre malgré huit points d'avance en mars 2003 mais remporte la Coupe pour la deuxième année consécutive. En juillet 2003, Bergkamp signe une prolongation d'un an avec le club.

 
Bergkamp avec Arsenal.

Lors de la saison 2003-2004, Bergkamp et ses coéquipiers sont les premiers champions invaincus depuis plus d'un siècle[10]. Dans le dernier match du championnat, contre Leicester City alors que le score est de 1-1, Bergkamp réalise une passe décisive pour son capitaine Patrick Vieira. L'équipe baptisée « Les Invincibles » n'a pas la même domination en Coupe d'Europe, Arsenal étant défait par Chelsea en quart de finale de la Ligue des champions. Le joueur des Pays-Bas signe à nouveau une prolongation de contrat en fin de saison.

Bergkamp dispute 29 rencontres de championnat durant la saison 2004-2005, mais Arsenal termine deuxième. Il inscrit un but dès la première journée face à l'Everton FC, le (victoire 1-4 d'Arsenal)[11]. Lors du dernier match de la saison face à Everton, Bergkamp est élu homme du match, marquant une fois et faisant deux passes décisives au cours d'une écrasante victoire (7-0)[12]. Les supporters d'Arsenal chantent « Une année de plus » lors du match. Bergkamp explique : « Ils sentent de toute évidence qu'il y aura une autre saison pour moi au club, ce qui est bien, car il montre qu'ils sont vraiment derrière moi ». Après la victoire aux tirs au but d'Arsenal sur Manchester United en finale de Coupe, il signe une extension de contrat d'un an[13].

L'équipe termine quatrième du championnat pour sa dernière saison. Le « Hollandais non-volant », surnom qu'on lui donne en raison de sa peur de l'avion, inscrit un but contre le FC Thun de la première journée de la Ligue des champions, rentrant en jeu à la 72e minute. Après beaucoup de campagnes de supporters d'Arsenal, le club décide de dédier l'un de ses matchs-thème organisé pour commémorer la dernière saison à Highbury, à Dennis Bergkamp. La rencontre a lieu le 15 avril 2006 contre West Bromwich Albion, célébrant la contribution du joueur. Les fans portent lors de la rencontre des T-shirts commémoratifs orangés avec l'inscription « DB10 »[Note 2]. Bergkamp rentre en jeu en seconde période et délivre une passe décisive pour Pirès. À juste titre, à la 89e minute, le but du Hollandais s'avère être son dernier pour Arsenal. Bergkamp est remplaçant lors son dernier match pour Arsenal contre Barcelone en finale de la Ligue des champions (défaite 2-1).

Bergkamp participe au premier match sur le nouveau terrain d'Arsenal, l'Emirates Stadium. Le , un jubilé se joue en son honneur à l'Emirates face à son ancien club, l'Ajax. Bergkamp commence le match avec son père Wim et son fils Mitchel. Ses quatre enfants sont mascottes lors de ce match. La première mi-temps voit les membres actuels d'Arsenal et de l'Ajax s'affronter, tandis que la seconde mi-temps est jouée par de célèbres ex-joueurs des deux clubs, tels que Wright, Vieira, Overmars, Petit et Seaman pour Arsenal, Cruyff, van Basten, Blind, Frank et Ronald de Boer pour l'Ajax[14].

En équipe nationale (1990-2000)Modifier

Bergkamp fait ses débuts internationaux en équipe nationale contre l'Italie le en tant que remplaçant de Frank de Boer. La rencontre se termine par la victoire des Italiens (1-0)[15]. Il marque son premier but pour l'équipe contre la Grèce le . Les Néerlandais s'imposent sur le score de deux buts à zéro[16]. Le 19 décembre de la même année, pour sa quatrième sélection avec les Pays-Bas, Bergkamp réalise son premier doublé, lors de la large victoire de son équipe face à Malte (0-8)[17]. L'attaquant est sélectionné pour participer à Euro 1992, où les Oranjes sont tenants du titre. Les Pays-Bas réalisent un probant premier tour en signant une victoire sur l'Écosse (1-0, but de Bergkamp), un match nul et vierge avec la CEI et une victoire sur l'Allemagne (3-1, buts signés Rijkaard, Witschge et Bergkamp[18]. En demi-finale contre le Danemark, les Pays-Bas sont rapidement menés au score. Bergkamp égalise avant que Larsen ne signe un doublé avant la mi-temps. Quatre minutes avant la fin du temps réglementaire, Rijkaard arrache l'égalisation et la prolongation (2-2). Les Oranjes sont éliminés aux tirs au but[19] ; c'est le début d'une malédiction avec les séances de tirs au but qui empêche les Pays-Bas d'aller au bout des compétitions. L'attaquant termine co-meilleur buteur et fait partie de l'équipe-type de la compétition.

 
Bergkamp avant le match face à l’Écosse pendant l'Euro 1996.

Pendant les Éliminatoires de la Coupe du monde 1994, Bergkamp marque à cinq reprises en huit rencontres et participe à la qualification de son équipe. En phase finale, les Pays-Bas se qualifient en tant que vainqueurs d'un groupe très serré, où toutes les équipes sauf le Maroc ont six points. Lors du troisième match contre les Marocains, Bergkamp ouvre le score et permet d'assurer la première place de la poule aux Bataves. En huitième de finale, ils disposent de l'Irlande confortablement (2-0) grâce notamment à une réalisation de Bergkamp[20]. Mais en quart de finale à Dallas, les Oranjes tombent sur le Brésil. Après un score nul à la mi-temps, les Brésiliens mènent rapidement 2-0. À l'heure de jeu, Bergkamp réduit l'écart après une rentrée de touche en s'infiltrant dans la surface de réparation au milieu de trois défenseurs et catapultant le ballon hors de portée de Cláudio Taffarel. Les Hollandais s'inclinent finalement 3-2 malgré le troisième but en autant de match de l'attaquant d'Arsenal[21],[22].

Entre octobre 1994 et août 1996, Bergkamp est plus discret n'inscrivant que deux buts en quatorze sélections et ne pouvant éviter l'élimination de la Hollande en quart-de-finale.

Durant les éliminatoires pour l'Euro 1996, les Oranjes se compliquent la tâche en perdant en Biélorussie (0-1). Ils se classent à la deuxième place après une victoire sur la Norvège (3-0) et battent l'Irlande en barrage (2-0)[23]. En Angleterre, ils font un match nul et vierge au premier tour avec l'Écosse et gagnent contre la Suisse (2-0). Le dernier match de groupe contre l'Angleterre est décisif, le pays hôte s'impose largement (1-4) et les Hollandais sont proches d'être dépassés au classement par l'Écosse, ne devant leur salut qu'à la réduction du score en fin de match par Kluivert. Ils sont éliminés par la France en quart de finale aux tirs au but[24]. Bergkamp marque contre la Suisse lors du second match de poule et fournit une passe décisive pour Patrick Kluivert face à l'Angleterre.

 
Statue, à l'extérieur de l'Emirates Stadium, illustrant son contrôle en extension lors du Mondial 1998.

Le face au Pays de Galles en tour préliminaire à la Coupe du monde 1998, Bergkamp réalise son seul « hat-trick » pour l'équipe nationale. Les Pays-Bas terminent premier de leur groupe et se qualifient pour le Mondial en France. Les Pays-Bas débutent par un match nul et vierge avec la Belgique, puis écrasent la Corée du Sud d'un convaincant 5-0 dont un but de Bergkamp et, déjà qualifiés, font un nouveau résultat nul avec le Mexique (2-2). En huitième de finale, les Pays-Bas ouvrent le score par Bergkamp avant l'égalisation yougoslave puis la qualification des Néerlandais dans les arrêts de jeu (2-1). En quart de finale au stade Vélodrome, les Pays-Bas affrontent l'Argentine. Après avoir frappé sur le montant, les Oranjes ouvrent la marque par Kluivert sur une remise de la tête de Bergkamp. Dans les dernières minutes du match, une longue transversale de Frank de Boer trouve Bergkamp à l'entrée qui réalise un enchaînement efficace qui redonne l'avantage à son équipe (2-1)[Note 3],[8], l'un des plus beaux buts de la compétition[25]. Les Pays-Bas atteignent leur première demi-finale de Coupe du monde depuis 1978, et font face au Brésil, toujours à Marseille. La qualification pour la finale se joue aux tirs au but, que les Pays-Bas perdent une nouvelle fois. Les Pays-Bas terminent quatrièmes avec une défaite à Paris contre la Croatie (1-2) dans un match où tous les buts sont marqués dans les 35 premières minutes[26]. Bergkamp fait partie de l'équipe du tournoi, aux côtés de Frank de Boer et Edgar Davids.

Les Pays-Bas et la Belgique coorganisent le championnat d'Europe en 2000 et sont donc dispensés de phase qualificative. Les Bataves ne jouent donc que des matchs amicaux entre 1998 et 2000. En dix rencontres, Bergkamp ne marque qu'une fois (son dernier but international contre le Brésil le , score final : 2-2) et surtout connaît une série de sept matchs nuls consécutifs entre octobre 1998 et avril 2000[27]. Dans le tournoi, le premier match des Oranjes contre la République tchèque est poussif, les Néerlandais ne l'emportant que grâce à un penalty dans les dernières minutes (1-0). Contre le Danemark, après une première mi-temps là aussi poussive, ils accélèrent en seconde période pour gagner 3-0. Les Pays-Bas s'attachent à gagner le dernier match contre la France (3-2). En quart de finale, la Yougoslavie oppose une faible résistance, Patrick Kluivert signe un triplé, ouvrant le score après un long une-deux avec Bergkamp (6-1)[28]. Contre l'Italie en demi-finale, la malédiction des tirs au but continue et les Pays-Bas sont éliminés (0-0, tab 1-3). Malgré de nombreuses occasions de but dont une frappe de Bergkamp sur le poteau, les Italiens s'imposent.

Après la défaite, Bergkamp annonce sa retraite internationale, préférant se concentrer sur sa carrière en club. Il arrête donc ses statistiques à 37 buts en 79 matchs. Son record est battu par Patrick Kluivert en juin 2003[27].

Reconversion (depuis 2006)Modifier

Le 26 octobre 2008, Bergkamp est nommé adjoint de Johan Neeskens à la tête de l'équipe des Pays-Bas nouvellement formée[29]. Tout en suivant une formation d'entraîneur, il prend également en main l'équipe de l'Ajax des moins de 12 ans puis des moins de 19 ans.

Le 30 juin 2011, il est nommé entraîneur-adjoint de l'Ajax Amsterdam[30]. Il épaule de ce fait Frank de Boer, avec qui il a joué à de nombreuses reprises en sélection et à l'Ajax.

Style de jeuModifier

Décrit comme un technicien hors-pair et un attaquant de rêve, Dennis Bergkamp est de ces joueurs qui donnent une dimension esthétique au football. Il a le goût du geste juste qui élimine l’adversaire, ou qui ouvre un boulevard dans les défenses les plus regroupées. Créateur et buteur, il est parfait au poste hybride de 9 et demi[31].

StatistiquesModifier

GénéralesModifier

Dennis Bergkamp joue son premier match européen contre Malmö FF, le . En Coupe d'Europe, Bergkamp marque dix buts en 31 matchs pour l'Ajax Amsterdam, neuf buts en treize matchs pour l'Inter et onze buts en 48 matchs pour Arsenal. Il joue aussi deux matchs en Supercoupe de l'UEFA 1987 pour l'Ajax[32].

Ce tableau résume les statistiques en carrière de joueur de Dennis Bergkamp[33],[34],[35] :

Statistiques de Dennis Bergkamp au 8 janvier 2015
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Autres compétitions   Pays-Bas Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd C M B Pd C M B Pd M B Pd M B Pd
1986-1987   Ajax Amsterdam D1 14 2 2 5 0 0 - - - - - - C2 4 0 0 - - - - - - - 23 2 2
1987-1988   Ajax Amsterdam D1 25 5 6 1 0 0 - - - - - - C2 6 1 0 SE 2 0 0 - - - 34 6 6
1988-1989   Ajax Amsterdam D1 30 13 - 3 3 0 - - - - - - C3 1 0 0 - - - - - - - 34 16 0
1989-1990   Ajax Amsterdam D1 25 8 1 2 1 0 - - - - - - C3 1 0 0 - - - - - - - 28 9 1
1990-1991   Ajax Amsterdam D1 33 25 1 2 1 0 - - - - - - - - - - - - - - 6 3 0 41 29 1
1991-1992   Ajax Amsterdam D1 30 24 - 3 0 0 - - - - - - C3 11 6 0 - - - - 11 6 0 55 36 0
1992-1993   Ajax Amsterdam D1 28 26 3 4 4 0 - - - - - - C3 8 3 1 - - - - 6 4 0 46 37 4
Sous-total 185 103 13 21 9 0 - - - - - - - 31 10 1 - 2 0 0 23 13 0 262 135 14
1993-1994   Inter Milan Serie A 31 8 3 6 2 0 - - - - - - C3 11 8 3 - - - - 13 9 1 61 27 7
1994-1995   Inter Milan Serie A 21 3 6 1 0 0 - - - - - - C3 2 1 0 - - - - 3 1 0 27 5 6
Sous-total 52 11 9 7 2 0 - - - - - - - 13 9 3 - - - - 16 10 1 88 32 13
1995-1996   Arsenal FC PL 33 11 8 1 0 0 7 5 2 - - - - - - - - - - - 10 2 1 51 18 11
1996-1997   Arsenal FC PL 29 12 9 2 1 1 2 1 0 - - - C3 1 0 0 - - - - 6 7 0 40 21 10
1997-1998   Arsenal FC PL 28 16 11 7 3 3 4 2 0 - - - C3 1 1 0 - - - - 9 4 3 49 26 17
1998-1999   Arsenal FC PL 29 12 13 6 3 0 1 0 0 1 0 0 C1 3 1 0 - - - - 4 0 0 44 16 13
1999-2000   Arsenal FC PL 28 6 9 - - - - - - - - - C3 11 4 0 - - - - 11 1 3 50 11 12
2000-2001   Arsenal FC PL 25 3 3 5 1 1 - - - - - - C1 5 1 3 - - - - - - - 35 5 7
2001-2002   Arsenal FC PL 33 9 12 6 3 0 1 0 0 - - - C1 6 2 1 - - - - - - - 46 14 13
2002-2003   Arsenal FC PL 29 4 9 4 2 1 - - - 1 0 1 C1 7 1 1 - - - - - - - 41 7 12
2003-2004   Arsenal FC PL 28 4 7 3 1 0 - - - 1 0 0 C1 6 0 1 - - - - - - - 38 5 8
2004-2005   Arsenal FC PL 29 8 12 4 0 0 - - - 1 0 0 C1 4 0 0 - - - - - - - 38 8 12
2005-2006   Arsenal FC PL 24 2 1 1 0 1 1 0 0 1 0 0 C1 4 1 0 - - - - - - - 31 3 2
Sous-total 315 87 94 39 14 7 16 8 2 5 0 1 - 48 11 6 - - - - 40 14 7 463 134 117
Total sur la carrière 552 201 116 67 25 7 16 8 2 5 0 1 - 92 30 10 - 2 0 0 79 37 8 813 301 144

Détails des sélections et buts avec les Pays-BasModifier

Détails par compétition[27]
Compétition MJ Buts V N D
Coupe du monde 12 6 6 2 4
Euro 13 4 7 2 4
Qualif. CdM 14 12 9 4 1
Qualif. Euro 12 5 10 1 1
Match amical 28 10 10 11 7
Total 79 37 42 24 13

Dennis Bergkamp joue à 79 reprises pour l'équipe des Pays-Bas de football avec qui il inscrit 37 buts (soit 0,47 par match). Il fait ses débuts face à l'Italie le en match amical (défaite 1-0). Bergkamp doit attendre sa troisième sélection pour connaître la victoire avec le maillot Oranje à l'occasion de laquelle il inscrit son premier but international : 2-0 contre la Grèce, le en éliminatoires de l'Euro 1992.

Un mois plus tard, pour sa quatrième cape, l'attaquant inscrit son premier doublé en sélection contre Malte, aussi lors de ces éliminatoires. Le , contre le Pays de Galles et tour préliminaire à la Coupe du monde 1998, Bergkamp réalise son premier et seul triplé pour l'équipe nationale. Ceci lance sa saison 1996-1997, la plus prolifique pour l'attaquant sous le maillot hollandais avec sept buts inscrits en cinq matchs[27].

Le , en huitième-de-finale de la Coupe du monde 1998 contre le Yougoslavie, Bergkamp inscrit son 35e but en sélection et égale le record de Faas Wilkes datant de 1959. Le , lors du quart-de-finale contre l'Argentine, il devient le seul meilleur buteur de l'histoire de l'équipe des Pays-Bas de football en qualifiant son équipe à la 89e minute[27].

En 79 sélections, Dennis Bergkamp connaît 42 victoires, 24 matchs nuls et 13 défaites. Il vit sa plus large victoire contre le Malte le sur le score de 8 buts à 0 lors des éliminatoires pour l'Euro 1992. Son revers le plus important a lieu le 18 juin 1996 à Londres contre l'Angleterre, lors de l'Euro 1996 (4-1). Lors de ses 37 buts inscrits, les Pays-Bas ne s'inclinent qu'à quatre reprises[27].

Les 79 sélections de Dennis Bergkamp avec les Pays-Bas[27]  
# Date Lieu Adversaire Score Compétition Note
1 26 septembre 1990 Palerme   Italie 0-1 A
2 17 octobre 1990 Porto   Portugal 0-1 Élim. Euro 1992 - gr. 6
3 21 novembre 1990 Rotterdam   Grèce 2-0 Élim. Euro 1992 - gr. 6  
4 19 décembre 1990 Ta'Qali   Malte 8-0 Élim. Euro 1992 - gr. 6    
5 13 mars 1991 Rotterdam   Malte 1-0 Élim. Euro 1992 - gr. 6
6 17 avril 1991 Rotterdam   Finlande 2-0 Élim. Euro 1992 - gr. 6
7 11 septembre 1991 Eindhoven   Pologne 1-1 A  
8 16 octobre 1991 Rotterdam   Portugal 1-0 Élim. Euro 1992 - gr. 6
9 4 décembre 1991 Thessalonique   Grèce 2-0 Élim. Euro 1992 - gr. 6  
10 12 février 1992 Faro   Portugal 0-2 A
11 27 mai 1992 Sittard   Autriche 3-2 A  
12 30 mai 1992 Utrecht   Pays de Galles 4-0 A
13 5 juin 1992 Lens   France 1-1 A
14 12 juin 1992 Göteborg   Écosse 1-0 Euro 1992 - gr. B  
15 15 juin 1992 Göteborg   CEI 0-0 Euro 1992 - gr. B
16 18 juin 1992 Göteborg   Allemagne 3-1 Euro 1992 - gr. B  
17 22 juin 1992 Göteborg   Danemark 2-2 tab 4-5 Euro 1992 - demie  
18 9 septembre 1992 Eindhoven   Italie 2-3 A    
19 23 septembre 1992 Oslo   Norvège 1-2 Elim. CdM 1994 - gr. 2  
20 14 octobre 1992 Rotterdam   Pologne 2-2 Elim. CdM 1994 - gr. 2
21 24 février 1993 Utrecht   Turquie 3-1 Elim. CdM 1994 - gr. 2
22 28 avril 1993 Londres   Angleterre 2-2 Elim. CdM 1994 - gr. 2  
23 9 juin 1993 Rotterdam   Norvège 0-0 Elim. CdM 1994 - gr. 2
24 22 septembre 1993 Bologne   Saint-Marin 7-0 Elim. CdM 1994 - gr. 2
25 13 octobre 1993 Rotterdam   Angleterre 2-0 Elim. CdM 1994 - gr. 2  
26 17 novembre 1993 Poznán   Pologne 3-1 Elim. CdM 1994 - gr. 2    
27 19 janvier 1994 Tunis   Tunisie 2-2 A
28 23 mars 1994 Glasgow   Écosse 1-0 A
29 20 avril 1994 Tilbourg   Irlande 0-1 A
30 1er juin 1994 Eindhoven   Hongrie 7-1 A    
31 12 juin 1994 Toronto   Canada 3-0 A  
32 20 juin 1994 Washington   Arabie saoudite 2-1 Mondial 1994 - gr. F
33 25 juin 1994 Orlando   Belgique 0-1 Mondial 1994 - gr. F
34 29 juin 1994 Orlando   Maroc 2-1 Mondial 1994 - gr. F  
35 4 juillet 1994 Orlando   Irlande 2-0 Mondial 1994 - huitième  
36 9 juillet 1994 Dallas   Brésil 2-3 Mondial 1994 - quart  
37 12 octobre 1994 Oslo   Norvège 1-1 Élim. Euro 1996 - gr. 5
38 22 février 1995 Eindhoven   Portugal 0-1 A
39 29 mars 1995 Rotterdam   Malte 4-0 Élim. Euro 1996 - gr. 5  
40 6 septembre 1995 Rotterdam   Biélorussie 1-0 Élim. Euro 1996 - gr. 5
41 15 novembre 1995 Rotterdam   Norvège 3-0 Élim. Euro 1996 - gr. 5
42 13 décembre 1995 Liverpool   Irlande 2-0 Élim. Euro 1996 - gr. 5
43 24 avril 1996 Rotterdam   Allemagne 0-1 A
44 29 mai 1996 Tilbourg   Chine 2-0 A
45 4 juin 1996 Rotterdam   Irlande 3-1 A  
46 10 juin 1996 Birmingham   Écosse 0-0 Euro 1996 - gr. A
47 13 juin 1996 Birmingham   Suisse 2-0 Euro 1996 - gr. A  
48 18 juin 1996 Londres   Angleterre 1-4 Euro 1996 - gr. A
49 22 juin 1996 Liverpool   France 0-0 tab 4-5 Euro 1996 - quart
50 31 août 1996 Amsterdam   Brésil 2-2 A
51 9 novembre 1996 Eindhoven   Pays de Galles 7-1 Elim. CdM 1998 - gr. 7      
52 14 décembre 1996 Bruxelles   Belgique 3-0 Elim. CdM 1998 - gr. 7  
53 26 février 1997 Paris   France 1-2 A  
54 29 mars 1997 Amsterdam   Saint-Marin 4-0 Elim. CdM 1998 - gr. 7
55 30 avril 1997 Serravalle   Saint-Marin 6-0 Elim. CdM 1998 - gr. 7    
56 6 septembre 1997 Rotterdam   Belgique 3-1 Elim. CdM 1998 - gr. 7  
57 11 octobre 1997 Amsterdam   Turquie 0-0 Elim. CdM 1998 - gr. 7
58 13 juin 1998 Paris   Belgique 0-0 Mondial 1998 - gr. E
59 20 juin 1998 Marseille   Corée du Sud 5-0 Mondial 1998 - gr. E  
60 25 juin 1998 Saint-Étienne   Mexique 2-2 Mondial 1998 - gr. E
61 29 juin 1998 Toulouse   RF Yougoslavie 2-1 Mondial 1998 - huitième  
62 4 juillet 1998 Marseille   Argentine 2-1 Mondial 1998 - quart  
63 7 juillet 1998 Marseille   Brésil 1-1 tab 2-4 Mondial 1998 - demie
64 11 juillet 1998 Paris   Croatie 1-2 Mondial 1998 - 3e place
65 10 octobre 1998 Eindhoven   Pérou 2-0 A
66 13 octobre 1998 Arnhem   Ghana 0-0 A
67 10 février 1999 Paris   Portugal 0-0 A
68 31 mars 1999 Amsterdam   Argentine 1-1 A
69 4 septembre 1999 Rotterdam   Belgique 5-5 A
70 9 octobre 1999 Amsterdam   Brésil 2-2 A  
71 13 novembre 1999 Eindhoven   Tchéquie 1-1 A
72 26 avril 2000 Arnhem   Écosse 0-0 A
73 28 mai 2000 Amsterdam   Roumanie 2-1 A
74 4 juin 2000 Lausanne   Pologne 3-1 A
75 11 juin 2000 Amsterdam   Tchéquie 1-0 Euro 2000 - gr. D
76 16 juin 2000 Rotterdam   Danemark 3-0 Euro 2000 - gr. D
77 21 juin 2000 Amsterdam   France 3-2 Euro 2000 - gr. D
78 25 juin 2000 Rotterdam   RF Yougoslavie 6-1 Euro 2000 - quart
79 29 juin 2000 Amsterdam   Italie 0-0 tab 1-3 Euro 2000 - demie
Buts en sélection de Dennis Bergkamp  
# Date Lieu Adversaire Score Résultats Compétitions
1 21 novembre 1990 De Kuip, Rotterdam   Grèce 1-0 2-0 Éliminatoires Euro 1992
2 19 décembre 1990 Ta'Qali Stadium, Ta'Qali   Malte 5-0 8-0 Éliminatoires Euro 1992
3 7-0
4 11 septembre 1991 Philips Stadion, Eindhoven   Pologne 1-1 1-1 Match amical
5 4 décembre 1991 Stade Kaftanzoglio, Thessaloniki   Grèce 1-0 2-0 Éliminatoires Euro 1992
6 27 mai 1992 Trendwork Arena, Sittard   Autriche 2-0 3-2 Match amical
7 12 juin 1992 Ullevi, Göteborg   Écosse 1-0 1-0 Euro 1992
8 18 juin 1992 Ullevi, Göteborg   Allemagne 3-1 3-1
9 22 juin 1992 Ullevi, Göteborg   Danemark 1-1 2-2 tab 4-5
10 9 septembre 1992 Philips Stadion, Eindhoven   Italie 1-0 3-2 Match amical
11 2-0
12 23 septembre 1992 Ullevaal Stadion, Oslo   Norvège 1-1 1-2 Éliminatoires de la Coupe du monde 1994
13 28 avril 1993 Stade de Wembley, Londres   Angleterre 1-2 2-2
14 13 octobre 1993 De Kuip, Rotterdam   Angleterre 2-0 2-2
15 17 novembre 1993 Stade municipal, Poznań   Pologne 1-0 3-1
16 2-1
17 1er juin 1994 Philips Stadion, Eindhoven   Hongrie 1-1 7-1 Match amical
18 7-1
19 12 juin 1994 Varsity Stadium, Toronto   Canada 1-0 3-0
20 29 juin 1994 Citrus Bowl, Orlando   Maroc 1-0 2-1 Coupe du monde 1994
21 4 juillet 1994   Irlande 1-0 2-0
22 9 juillet 1994 Cotton Bowl, Dallas   Brésil 1-2 2-3
23 29 mars 1995 De Kuip, Rotterdam   Malte 2-0 4-0 Éliminatoires Euro 1996
24 4 juin 1996 De Kuip, Rotterdam   Irlande 1-1 3-1 Match amical
25 13 juin 1996 Villa Park, Birmingham   Suisse 2-0 2-0 Euro 1996
26 9 novembre 1996 Philips Stadion, Eindhoven   Pays de Galles 1-0 7-1 Éliminatoires de la Coupe du monde 1998
27 6-0
28 7-1
29 12 décembre 1996 Stade Roi Baudouin, Bruxelles   Belgique 1-0 3-0
30 26 février 1997 Parc des Princes, Paris   France 1-0 1-2 Match amical
31 30 avril 1997 Stadio Olimpico, Serravalle   Saint-Marin 1-0 6-0 Éliminatoires de la Coupe du monde 1998
32 6-0
33 6 septembre 1997 Amsterdam Arena, Amsterdam   Belgique 3-1 3-1
34 20 juin 1998 Stade Vélodrome, Marseille   Corée du Sud 3-0 5-0 Coupe du monde 1998
35 29 juin 1998 Stadium municipal, Toulouse   RF Yougoslavie 1-0 2-1
36 4 juillet 1998 Stade Vélodrome, Marseille   Argentine 2-1 2-1
37 9 octobre 1999 Amsterdam Arena, Amsterdam   Brésil 1-0 2-2 Match amical

PalmarèsModifier

  Pays-Bas (Ajax)   Angleterre (Arsenal) Distinctions personnelles
Championnat des Pays-Bas (1)
Coupe des Pays-Bas (2)
Coupe de L'UEFA (1)
Coupe des vainqueurs de coupe (1)
Supercoupe d'Europe
Championnat d'Angleterre (3)
Coupe d'Angleterre (4)
Community Shield (3)

Ligue des Champions de l'UEFA

Meilleur joueur

Meilleur passeur

Meilleur buteur

Équipe type

Vie privéeModifier

En raison de sa phobie de l'avion, il se déplace seulement en voiture, en bus ou en train lorsqu'Arsenal doit jouer à l'extérieur. Il est d'ailleurs pour cela surnommé « the Non-flying Dutchman » (littéralement « le Hollandais non volant »), en référence au célèbre bateau fantôme le Hollandais volant[38],[39]. L'origine de cette phobie serait une fausse alerte à la bombe sur un vol que devaient prendre les Néerlandais lors de la Coupe du monde 1994 organisée aux États-Unis. Cela lui aurait rappelé l'écrasement d'un avion, à bord duquel de nombreux Surinamo-Néerlandais ont péri en juin 1989. Il a néanmoins participé à quelques rencontres de Ligue des champions en Espagne ou en Italie, partant quelques jours avant ses coéquipiers, généralement en train.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Sur une passe de Pirès à environ 30 mètres de la surface, Dennis Bergkamp, dos au but à l'entrée de la surface, réalise un contrôle de l'intérieur du pied gauche lui permettant de faire passer la balle derrière lui, la balle contournant son adversaire direct (grand pont) et lui-même pivotant dans le sens contraire. Après avoir esquivé le tacle de ce dernier, il enchaîne sur une frappe du plat du pied allant dans le coin droit du but.
  2. La couleur de son équipe nationale ses initiales et son flocage sur le maillot.
  3. À la réception d'une transversale de plus de 50 mètres adressée par Frank de Boer, l'attaquant d'Arsenal contrôle en extension dans le coin droit de la surface de réparation, oriente le ballon dans le sens du but tout en dribblant Roberto Ayala s'opposant à lui avant de loger sa frappe de l'extérieur du pied droit dans la lucarne opposée. Ce but permet à son équipe de se qualifier pour la demi-finale de la Coupe du monde 1998.

RéférencesModifier

  1. (nl) J. G. Maas, « Op een mooie zondagmorgen », Geuzenmiddenmeer,‎ (lire en ligne[archive du ], consulté le ).
  2. a et b (en) Joe Lovejoy, « The Big Interview: Dennis Bergkamp », The Sunday Times, Londres,‎ (lire en ligne  , consulté le ).
  3. (en) « Dennis is worth wait in gold; The FA Cup quarter-finals: Bergkamp has not played too often, but he's still producing masterpieces », Evening Standard, Londres,‎ (lire en ligne  , consulté le ).
  4. (en) « Dennis Bergkamp factfile », Sporting Life, (consulté le ).
  5. a et b (en) [1], sur fourfourtwo.com.
  6. a et b (en) Harry Harris, « Dennis is worth wait in gold; The FA Cup quarter-finals: Bergkamp has not played too often, but he's still producing masterpieces », The Mirror, Londres,‎ (lire en ligne  , consulté le ).
  7. « Les années Inter de Bergkamp », sur oldschoolpanini.com (consulté en ).
  8. a b et c Benoit Le Henaff, « Dennis Bergkamp, l’esthétisme et la simplicité au service du football », sur sport-legend.com, .
  9. (en) « June 20, 1995: Arsenal sign Bergkamp », sur www.arsenal.com (consulté le )
  10. « Arsenal finit invaincue », sur sport.fr, (consulté le ).
  11. « Feuille du match Everton FC - Arsenal FC », sur transfermarkt.fr,
  12. « Feuille du match Arsenal FC - Everton FC », sur transfermarkt.fr,
  13. (en) « Bergkamp set to stay at Arsenal », sur news.bbc.co.uk,
  14. « Retour sur le jubilé de Bergkamp »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur ajaxenfrance.com, http://www.ajaxenfrance.com, (consulté le ).
  15. « Feuille du match Italie - Pays-Bas », sur transfermarkt.fr
  16. « Feuille du match Pays-Bas - Grèce », sur transfermarkt.fr
  17. « Feuille du match Malte - Pays-Bas », sur transfermarkt.fr
  18. (nl) « Interland 487 – Nederland 3 - 1 Duitsland », Voetbal Stats (consulté le ).
  19. (en) « European Championship 1992 - Final Tournament », RSSSF (consulté le ).
  20. (en) « Ireland v Netherlands at World Cup 94 – Match Report », Soccer-Ireland (consulté le ).
  21. « Coupe du monde de la FIFA, États-Unis 1994 - Quarts de finale », FIFA (consulté le ).
  22. (en) « World Cup 1994 », RSSSF (consulté le ).
  23. (en) « European Championship 1996 qualifications », RSSSF (consulté le ).
  24. (en) « Euro 1996 », RSSSF (consulté le ).
  25. (en) « Holland's World Cup history is a tale of greatness without glory », The Guardian (consulté le ).
  26. (en) « World Cup 1998 », RSSSF (consulté le ).
  27. a b c d e f et g (en) « Dennis Bergkamp - Goals in International Matches », sur rsssf.com, (consulté le ).
  28. (en) « European Championship 2000 », RSSSF (consulté le ).
  29. Neeskens et Bergkamp entraîneront les Pays-Bas B, 7sur7.be, 24 octobre 2008.
  30. Bergkamp entraineur adjoint de l'Ajax, lequipe.fr, 1er juillet 2011.
  31. « Dennis Bergkamp », sur football-the-story.com, (consulté le ).
  32. (en) « Dennis Bergkamp - Matches in European Cups », sur rsssf.com, (consulté le ).
  33. « Dennis Bergkamp - Behind the numbers », sur arsenal.com (consulté le ).
  34. « Fiche de Dennis Bergkamp », sur footballdatabase.eu.
  35. « Buts de légende (1er) : Dennis Bergkamp, et même le temps s'arrête », sur sofoot.com, .
  36. « Greatest 50 Players - 2. Dennis Bergkamp », sur https://www.arsenal.com/
  37. « Dennis Bergkamp, premier Néerlandais intronisé au Hall of Fame de la Premier League », sur https://www.lesoir.be/,
  38. [2], sur fr.fifa.com.
  39. [3], sur sofoot.com.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :