Ouvrir le menu principal

Torino Football Club

club de football italien basé à Turin
Torino FC
Logo du Torino FC
Généralités
Nom complet Torino Football Club
Surnoms Il Toro (Le Taureau)
I Granata (Les Grenats)
Noms précédents FBC Torino (1906-1936)
AC Torino (1936-1943)
Torino FIAT (1943-1944)
AC Torino (1945-1958)
AC Talmone Torino (1958-1959)
AC Torino (1959-1977)
Torino Calcio (1977-2005)
Torino FC (depuis 2005)
Fondation (112 ans)
Statut professionnel Professionnel
Couleurs Grenat
Stade Stade olympique de Turin
(27 994 places)
Siège Via Arcivescovado, 1
10100 Turin, Piémont
Championnat actuel Serie A
Président Drapeau : Italie Urbano Cairo
Entraîneur Drapeau : Italie Walter Mazzarri
Joueur le plus capé Drapeau : Italie Giorgio Ferrini (566)
Meilleur buteur Drapeau : Italie Paolo Pulici (172)
Site web torinofc.it
Palmarès principal
National[1] Championnat d'Italie (7)
Coupe d'Italie (5)
Championnat d'Italie D2 (3)
International[1] Coupe Mitropa (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Neutre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat d'Italie de football 2018-2019
0
Voir l’image vierge
Le club du Torino est basé à Turin
dans la région du Piémont (nord de l'Italie).

Le Torino Football Club, plus communément appelé le Torino (et surnommé le Toro en italien et le Tòr en piémontais), est un club de football professionnel italien fondé le et basé dans la ville de Turin, dans la région du Piémont, dans le nord de l'Italie.

Le « Toro », riche de sa grande histoire, est l'équipe italienne avec le plus de films dédiés.[pas clair]

 : l'équipe de l'époque (qui venait de gagner plusieurs championnat et coupes d'Italie d'affilée) est victime d'un terrible accident aérien après un match amical à Lisbonne, où toute l'équipe perd la vie. Cette date est encore aujourd'hui indélébile pour le monde granata et l'Italie, de sorte que des milliers de personnes se réunissent à la basilique de Superga de Turin, lieu de l'accident.

Fondé sous le nom de Foot Ball Club Torino au début du XXe siècle par le suisse Alfred Dick (l'un des anciens présidents et proche des créateurs de la Juventus), ensuite renommé AC Torino (ou encore Torino Calcio), le club fit faillite le pour cause d'instabilité financière. Le , le club est alors refondé sous le nom provisoire de Società Civile Campo Torino avant de devenir quelques semaines plus tard l'actuel Torino FC.

Le club nourrit certaines rivalités avec l'autre grand club turinois, la Juventus (les deux équipes se rencontrent lors d'un derby appelé le Derby della Mole). À Turin même, la population soutient davantage le Torino qui est vu comme le club populaire et représentatif de la région du Piémont.

Le club, présidé par Urbano Cairo et entraîné par Walter Mazzarri, évolue en 2018-2019 en Serie A.

Sommaire

Histoire du clubModifier

Création et débuts du clubModifier

Le club est considéré comme l'héritier de l'Internazionale Torino, première équipe de football italienne de l'histoire, fondée en 1893[2].

Un an après le premier scudetto de la Juventus, le président bianconero de l'époque, le suisse Alfred Dick, désira en 1906 transférer le club de Turin vers son pays natal, et de l'appeler le Jugend Fußballverein, sans aucune consultation ni discussion avec les autres membres du club. Dick fut alors arrêté dans ses démarches et contraint de démissionner de son poste, mais il resta à Turin pour fonder son propre club, le Foot-Ball Club Torino[3], le (l'intense rivalité entre les deux clubs pour assoir sa suprématie sur la ville de Turin existe dès cette date, et la première partie entre les deux équipes).

Le Football Club Torino, une fois fondé et organisé par Alfredo Dick par la fusion des clubs de l'Internazionale Torino et du FC Torinese (avec la participation du célèbre Vittorio Pozzo qui connaîtra la gloire que l'on sait dans les années 1930 aux commandes de l'équipe d'Italie), s'inscrit directement dans le championnat d'Italie de football. Dick entame dès lors une politique de recrutement de joueurs souvent helvétiques lors de la première décennie du club (certains joueurs quittèrent la Juve dès 1906 pour rejoindre leur ex-président lorsque ce dernier était bianconero comme Diment, Bollinger, Mazzia ou encore Squair).

Lors des éliminatoires régionales du championnat d'Italie 1907, se tient le 13 janvier le premier match de l'histoire entre les deux clubs de Turin, le Foot-Ball Club Juventus et le Foot-Ball Club Torino, premier d'une longue série de derbie entre les deux équipes (le match sera ensuite appelé le Derby della Mole ou le Derby de Turin)[4], qui se solda sur une victoire 2-1 des Granata.

Du premier scudetto jusqu'à la GuerreModifier

Article détaillé : Affaire Allemandi.

Lors de la saison 1926-1927, le club se retrouve au centre d'un des premiers grands scandales du football italien. En effet, lors d'un derby della Mole joué le dimanche , un des dirigeants du Torino, le docteur Nani, aurait tenté de corrompre le défenseur bianconero Luigi Allemandi en lui proposant 50000 lires pour qu'il sabote le match. Le Toro remporta le match 2 buts à 1 mais le scudetto remporté par le club à la fin de la saison (premier titre officiel remporté par le club) fut annulé à la fin du tournoi[5], et Allemandi, au départ radié à vie, vit sa sentence allégée, et dut quitter le club bianconero. Il fut alors vendu à l'Inter. Cette affaire fut alors surnommée l'Affaire Allemandi[6].

Lors de la saison suivante, le club remporte enfin son premier titre officiel, en étant sacré champions d'Italie 1927-1928.

Le club se lance tôt dans le professionnalisme et doit "italianiser" son nom en Torino Associazione Calcio en 1936 sur ordre des autorités fascistes italiennes.

Période dorée du Grande TorinoModifier

Après la Seconde Guerre mondiale, le club adopte le nom de Torino Calcio et écrit les plus belles pages de son histoire à la fin des années 1940. Autour du brillant meneur de jeu Valentino Mazzola, père de Sandro qui marquera lui aussi le football italien de sa classe, l'équipe connue dans les annales sous le nom de Grande Torino[7] rafle quatre titres de champion consécutifs de 1946 à 1949. Cette dernière couronne est acquise dans la douleur et le deuil après la tragédie de Superga. Le , l'avion transportant l'équipe s'écrase à l'approche de l'aéroport de Turin sur la colline de Superga qui domine la ville. Tous les joueurs sont tués sauf un qui n'avait pas fait le déplacement, blessé. C'est la fin du Grande Torino et le club rentre pour longtemps dans le rang.

Dans les années 1950, la montée en puissance de l'autre club de Turin, la Juventus, fait naître une rivalité féroce entre supporteurs des deux clubs. Aujourd'hui encore, et malgré l'écrasante supériorité au palmarès de la Juve, le Toro compte plus de supporteurs que son rival, aussi bien en ville que dans le reste de la province de Turin.

Période dorée des années 70Modifier

 
Le logo du Torino des années 80 a été élu en 2013 le plus beau logo italien de football de tous les temps par le magazine italien de football Guerin Sportivo[8]

Torino connaît un éphémère retour au sommet dans les années 1970 avec un titre de champion en 1976 et plusieurs participations européennes (dont un célèbre troisième tour de Coupe de l'UEFA face au SC Bastia en 1977-78), avant de retomber dans l'anonymat.

Périodes difficilesModifier

Englué dans d'interminables ennuis financiers, il fait l'ascenseur entre première (Serie A) et deuxième division (Serie B) dans les années 1990 et 2000.

Depuis 2005Modifier

La Ligue professionnelle interdit au Toro de remonter en Serie A en 2005 faute d'assises financières stables malgré une promotion sur le terrain.

Le 9 août suivant, le club reprend son nom historique de Torino Football Club. En 2006, enfin, il retrouve l'élite après une victoire sur Mantoue en match de barrage. À la fin de la saison 2008-2009 il termine 18e et descend à nouveau en Serie B.

Dans la matinée du 27 juillet 2016, a été dévoilée, au stade National de Jamor de Lisbonne, une plaque en mémoire du dernier match du Grande Torino, disputé en ce lieu, la veille de la tragédie de Superga, en 1949[9]. Dans la soirée, dans le plus récent estádio da Luz, le « Toro » a gagné aux tirs de buts contre le Benfica et a remporté l'édition 2016 de la Coupe Eusébio[10].

RivalitésModifier

Article détaillé : Derby della Mole.
 
La Mole Antonelliana, le symbole de la ville de Turin qui donne son nom au derby avec la Juventus.

Le Torino s'étant dès sa création rapidement montré compétitif, tout d'abord dans le Piémont, puis au niveau national, il a donc entretenu au long de son histoire des rivalités avec d'autres clubs italiens

Le Toro entretient donc une grande rivalité avec un club en particulier, l'autre équipe turinoise, la Juventus Football Club. Le derby entre ces deux clubs est appelé le « derby della Mole » (en référence à la Mole Antonelliana, un monument en maçonnerie de 167,5 m symbolisant la ville de Turin), ou encore le derby de Turin (Derby di Torino en italien).

Cette intense rivalité existe depuis la fondation du Torino en 1906, et l'importance de ce match est accentué par le fait que les deux équipes sont directement liées de par leur histoire respectives. En effet, la rivalité locale est renforcée par le fait que le Toro fut créé par un ex-président bianconero du nom d'Alfredo Dick (qui fut forcé de quitter le club, créant alors son club, le Foot-Ball Club Torino aux couleurs granata).

La première rencontre officielle entre les deux équipes piémontaises se tint le dimanche (seulement un an après la création des Granata) au cours d'un match de championnat joué au Stadio Motovelodromo Umberto I, qui se solda par une victoire du Toro 2-1.

Ce fut lors de l'un de ces derbies que la Juve subit la plus lourde défaite de son histoire avec un 8 buts à 0 à domicile, le .

L'antagonisme est aussi lié à l'image des deux clubs, la Vieille Dame étant la propriété de la famille d'industriels des Agnelli depuis les années 1920 (elle fut donc longtemps perçue comme l'équipe de la bourgeoisie, bien qu'ensuite, les nombreux ouvriers originaires du sud du pays travaillant pour la Fiat se rallièrent à sa cause). En face, le Toro revendique quant à lui plus avec fierté un esprit « plus turinois et piémontais », ainsi que plus populaire et prolétaire[11], dans une ville plus acquise à la cause du Torino, la Juve, elle, étant plus supportée dans le reste du pays.

PalmarèsModifier

Palmarès en compétitions officielles
Compétitions nationales Compétitions internationales


JoueursModifier

Effectif actuel 2019-2020Modifier

Effectif 2019-2020 du Torino Football Club
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[12] Nom Date de naissance Sélection[13] Club précédent
1 G   Ichazo, SalvadorSalvador Ichazo 26/01/1992 (27 ans) Uruguay -20 ans Danubio FC
25 G   Rosati, AntonioAntonio Rosati 26/06/1983 (35 ans) AC Pérouse Calcio
39 G   Sirigu, SalvatoreSalvatore Sirigu 12/01/1987 (32 ans) Italie Paris Saint-Germain
5 D   Izzo, ArmandoArmando Izzo 02/03/1992 (27 ans) Italie Genoa CFC
15 D     Ansaldi, CristianCristian Ansaldi 20/09/1986 (32 ans) Argentine Inter Milan
24 D   Moretti, EmilianoEmiliano Moretti 11/06/1981 (38 ans) Italie Genoa CFC
29 D   De Silvestri, LorenzoLorenzo De Silvestri 23/05/1988 (31 ans) Italie Sampdoria Calcio
30 D   Djidji, KoffiKoffi Djidji 30/11/1992 (26 ans) Côte d'Ivoire FC Nantes
33 D   Nkoulou, NicolasNicolas Nkoulou 27/03/1990 (29 ans) Cameroun Olympique Lyonnais
34 D   Aina, OlaOla Aina 08/10/1996 (22 ans) Nigeria Chelsea FC
36 D   Bremer, Bremer 18/03/1997 (22 ans) Atlético MG
99 D   Ferigra, ErickErick Ferigra 07/02/1999 (20 ans) Fiorentina Primavera
7 M   Lukić, SašaSaša Lukić 13/08/1996 (22 ans) Serbie Levante UD
8 M   Baselli, DanieleDaniele Baselli 12/03/1992 (27 ans) Italie Atalanta Bergame
21 M   Berenguer, ÁlexÁlex Berenguer 04/07/1995 (23 ans) CA Osasuna
23 M   Meïté, SoualihoSoualiho Meïté 17/03/1994 (25 ans) France -20 ans AS Monaco
27 M   Parigini, VittorioVittorio Parigini 25/03/1996 (23 ans) Italie espoirs Benevento Calcio
88 M   Rincón, TomásTomás Rincón 13/01/1988 (31 ans) Venezuela Juventus FC
9 A   Belotti, AndreaAndrea Belotti 20/12/1993 (25 ans) Italie US Palerme
11 A     Zaza, SimoneSimone Zaza 25/06/1991 (27 ans) Italie Valence CF
14 A   Falque, IagoIago Falque 04/01/1990 (29 ans) Espagne espoirs AS Rome
19 A   Damașcan, VitalieVitalie Damașcan 24/01/1999 (20 ans) Moldavie Sheriff Tiraspol
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
Préparateur(s) physique(s)
  •   Antonio Bovenzi
  •   Paolo Solustri
  •   Vincenzo Manzi
Entraîneur(s) des gardiens
  •   Paolo Di Sarno

Légende

 

Anciens joueurs du clubModifier


EntraîneursModifier

Le Torino a composé avec de nombreux entraîneurs au long de son histoire, ayant parfois au des coentraîneurs dirigeant l'équipe. Il s'agit ici de la liste des différents entraîneurs du club depuis 1912[14].

 
Nom Nationalité Période
Vittorio Pozzo   1912–1922
Karl Sturmer   1922–1924
Peter Farmer   1924–1926
Amerigo Schoeffer   1926–1927
Tony Cargnelli   1927–1929
Karl Sturmer   1929–1930
Vittorio Morelli di Popolo   1930–1931
Adolfo Baloncieri   1931–1932
Francesco Hansel   1932–1933
Eugen Payer   1933–1934
Augusto Rangone   1934
Tony Cargnelli   1934–1937
Gyula Feldmann   1937–1938
Antonio Janni   1938
Egri Erbstein   1938–1939
András Kuttik   1939–1940
Angelo Mattea   1940
Tony Cargnelli   1940–1942
András Kuttik   1942–1943
Vittorio Pozzo   1944
Luigi Ferrero   1945–1947
Mario Sperone
Roberto Copernico
 
 
1947–1948
Leslie Lievesley
Egri Erbstein
 
 
1948–1949
Giuseppe Bigogno
Roberto Copernico
 
 
1949–1951
Mario Sperone   1951–1952
Oberdan Ussello   1952–1953
Jesse Carver   1953–1954
Annibale Frossi   1954–1956
Fioravante Baldi   1956–1957
Blagoje Marjanović   1957–1958
Fioravante Baldi   1958
Federico Allasio   1958–1959
Quinto Bertoloni   1959
Imre Senkey   1959–1960
Giacinto Ellena   1960
Beniamino Santos   1960–1963
Giacinto Ellena   1963
Nereo Rocco   1963–1966
Marino Bergamasco
Nereo Rocco
 
 
1966–1967
Edmondo Fabbri   1967–1969
Giancarlo Cadè   1969–1971
Gustavo Giagnoni   1971–1974
 
Nom Nationalité Période
Edmondo Fabbri   1974–1975
Luigi Radice   1975–1980
Ercole Rabitti   1980–1981
Romano Cazzaniga   1981
Massimo Giacomini   1981–1982
Eugenio Bersellini   1982–1984
Luigi Radice   1984–1989
Claudio Sala   1989
Sergio Vatta   1989
Eugenio Fascetti   1989–1990
Emiliano Mondonico   1990–1994
Rosario Rampanti   1994–1995
Nedo Sonetti   1995–1996
Francesco Scoglio   1996
Lido Vieri   1996
Mauro Sandreani   1996–1997
Lido Vieri   1997
Giancarlo Camolese   1997–1998
Graeme Souness
Edoardo Reja
 
 
1998
Emiliano Mondonico   1998–2000
Luigi Simoni   2000–2001
Giancarlo Camolese   2001–2002
Renzo Ulivieri   2002–2003
Renato Zaccarelli   2003
Giacomo Ferri   2003
Ezio Rossi   2003–2005
Renato Zaccarelli   2005
Daniele Arrigoni   2005
Paolo Stringara   2005
Gianni De Biasi   2005–2006
Alberto Zaccheroni   2006
Gianni De Biasi   2006–2007
Walter Novellino   2007–2008
Gianni De Biasi   2008
Walter Novellino   2008–2009
Giancarlo Camolese   2009
Stefano Colantuono   2009
Mario Beretta   2009–2010
Stefano Colantuono   2010
Franco Lerda   2010–2011
Giuseppe Papadopulo   2011
Franco Lerda   2011
Giampiero Ventura   2011-2016
Siniša Mihajlović   2016-2018
Walter Mazzarri   2018-

PrésidentsModifier

Structures du clubModifier

Siège du clubModifier

L'actuel siège se trouve 2005 à la Via dell'Arcivescovado 1. De sa création jusqu'aujourd'hui, le club a à partir de 1907 vu pas moins de 9 sièges se succéder:

Liste des sièges du club
Période Adresse Période Adresse
1907-1916 Via Pietro Micca 22 1978-1995 Corso Vittorio Emanuele II 77
1916-1929 Via Pietro Micca 4 1995-2002 Via Maria Vittoria 1
1929-1962 Via Vittorio Alfieri 6 2002-2005 Via del Carmine 29
1962-1963 Via Giovanni Prati 1 2005- Via dell'Arcivescovado 1
1963-1978 Corso Vittorio Emanuele II 76

Sponsors et équipementiersModifier

Période Équipementier Période Sponsor du maillot
1974–1979 Umbro 1958–1959 Talmone
1979–1982 Superga 1981–1983 Barbero
1982–1984 Tixo Sport 1983–1984 Ariostea
1984–1990 Adidas 1984–1988 Sweda
1990–1993 ABM 1988–1991 Indesit
1993–1996 Lotto 1991–1994 Beretta
1996–2001 Kelme 1994–1995 Bongioanni
2001–2008 Asics 1995–2000 SDA
2008–2018 Kappa 2000–2001 Directa
2001–2002 Conto Arancio
2002–2003 Ixfin
2003–2005 Bavaria
2005–2008 Reale Mutua / Beretta
2008–2009 Renault Trucks / Reale Mutua
2009–2011 Italporte / Dahlia TV
2011–2012 Valmora / Aruba.it
2012–2013 F.lli Beretta / Aruba.it
2013–2015 F.lli Beretta / Suzuki
2015–2018 Suzuki / F.lli Beretta

Arbre généalogique du TorinoModifier

1887
 
Football & Cricket Club Torino
 
Nobili Torino
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1891
 
 
 
Internazionale Torino
 
 
 
 
1894
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
FC Torinese
1897
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Sport Club Juventus
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1900
 
 
 
 
 
 
 
 
 
FC Torinese
 
 
 
 
 
Foot-Ball Club Juventus
 
 
 
1906
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Foot Ball Club Torino
 
 
 
 
 
 
 
 
1909
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Torino XI
(Seulement à l'occasion du trophée sir Thomas Lipton)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1936
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Associazione Calcio Torino
 
 
 
 
 
Juventus
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1942
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Torino Fiat
 
 
 
 
 
Juventus Cisitalia
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1945
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Associazione Torino Calcio
 
 
 
 
 
Juventus Football Club
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1958
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Talmone Torino
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1960
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Associazione Calcio Torino
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1966
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Juventus Football Club S.p.A.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1970
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Torino Calcio
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
2005
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Torino Football Club
 
 
 
 
 
 
 


Anciens logosModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.


Liens annexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier


Notes et référencesModifier

  1. a et b Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. (en) « Edoardo Bosio et le football à Turin », Football en Italie (consulté en octobre 2010)
  3. (it) « La Storia della Juventus - 1905 », JuventusStory.it,
  4. « Juventus vs Torino. Avis de tempête sur Turin », Fédération Internationale de Football Association (consulté le 27 décembre 2010)
  5. (it) Torino 1927: Lo scudetto di nessuno — storiedicalcio.altervista.org
  6. (it) FICG.it = Il caso Allemandi
  7. Le Grande Torino, un mythe immortel — Italopolis.net
  8. (it)http://www.tuttosport.com/calcio/serie_a/torino/2013/01/19-240144/Toro,+lo+stemma+anni+%26apos%3B80+votato+migliore+al+mondo
  9. (it) « Torino, celebrati gli Invincibili con una targa a Lisbona »
  10. (it) « Eusebio Cup: il Torino batte il Benfica ai rigori »
  11. Derby - Forza Toro? Forza Juve? « Copie archivée » (version du 27 novembre 2010 sur l'Internet Archive)
  12. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  13. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  14. (it) « Gli allenatori della storia del Torino », sur ArchivoToro.it,