Aston Villa Football Club

club de football anglais basé à Birmingham
Aston Villa
Logo du Aston Villa
Généralités
Nom complet Aston Villa Football Club
Surnoms The Villa
The Villans[1]
The Lions
The Claret & Blue Army[2]
Villa[3]
Fondation 21 novembre 1874
Couleurs Bordeaux, bleu ciel et blanc
Stade Villa Park
(42 788 places)
Siège Trinity Road
Birmingham B6 6HE
Championnat actuel Premier League
Propriétaire Nassef Sawiris
Wes Edens
Président Nassef Sawiris
Entraîneur Steven Gerrard
Joueur le plus capé Charlie Aitken (660)
Meilleur buteur Billy Walker (244)
Site web avfc.co.uk
Palmarès principal
National[note 1] Championnat d'Angleterre (7)
Coupe d'Angleterre (7)
Coupe de la Ligue (5)
Community Shield (1)
International[note 1] Coupe des clubs champions (1)
Supercoupe de l'UEFA (1)
Coupe Intertoto (1)

Maillots

Kit left arm astonvilla2122h.png
Kit body astonvilla2122h.png
Kit right arm astonvilla2122h.png
Kit shorts astonvilla2122h.png
Kit socks astonvilla2122h.png
Domicile
Kit left arm astonvilla2122a.png
Kit body astonvilla2122a.png
Kit right arm astonvilla2122a.png
Kit shorts astonvilla2122a.png
Kit socks.png
Extérieur
Kit left arm astonvilla2122t.png
Kit body astonvilla2122t.png
Kit right arm astonvilla2122t.png
Kit shorts astonvilla2122t.png
Kit socks.png
Neutre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat d'Angleterre de football 2021-2022
0

L'Aston Villa Football Club (prononcé en anglais : [ˈæstənˈvɪlə]) est un club de football anglais basé à Birmingham évoluant en Premier League. Fondé en 1874, Aston Villa a précédemment joué à Aston Park de 1874 à 1876 et à Wellington Road (Perry Barr) de 1876 à 1897, il évolue au Villa Park depuis 1897.

Club historique du football anglais, Aston Villa est, en 1888, l'un des membres fondateurs de la Footballl League sous l'impulsion de son président William McGregor et fait également partie des 22 clubs fondateurs de la Premier League en 1992. Le club connait ses premiers grands succès de la fin du 19ème siècle jusqu'à la fin de la première guerre mondiale , en remportant notamment six championnats et six coupes d'Angleterre sous la direction de George Ramsay.

Aston Villa connait aussi la gloire au niveau européen dans les années 1980. Après avoir remporté le championnat d'Angleterre avec Ron Saunders, le club soulève la Coupe des clubs champions européens en 1982 sous la direction de Tony Barton. De ce fait, Villa fait partie des cinq clubs à avoir remporté la Ligue des champions aux côté de Manchester United, Nottingham Forest, Liverpool et Chelsea. Quelques mois plus tard, les Villans remportent la Supercoupe de l'UEFA en s'imposant face au FC Barcelone 3-2 sur l'ensemble des deux matchs. Tous ces trophées remportés font d'Aston Villa le cinquième club le plus titré d'Angleterre avec 20 trophées majeurs, dont la majorité fut décrochée avant la Seconde Guerre mondiale et le plus récent a été remporté en 1996.

Le club est actuellement déténu par les hommes d'affaires Nassef Sawiris et Wes Edens.

Il existe une très grande rivalité avec l'autre club de la ville, Birmingham City mais également avec West Bromwich Albion et Wolverhampton, deux autres clubs de la région. Les confrontations contre Birmingham City portent le surnom de Second City derby.

Le club évolue en Premier League depuis la saison 2019-2020 après trois saisons passées en seconde division.

Steven Gerrard est l'actuel entraineur du club et l'international anglais Tyrone Mings en est le capitaine.

HistoireModifier

GenèseModifier

 
Archie Hunter, premier capitaine du club à soulever la FA Cup.

Le club est fondé en mars 1874 par les membres du cricket du Villa Cross Wesleyan Chapel de Birmingham, désireux de garder une activité sportive durant l'hiver. L'un des cofondateurs du club, Jack Hugues, insista d'ailleurs pour que Villa soit fondé par quinze joueurs de l'équipe de cricket. [4]

 
George Ramsay, entraîneur de 1884 à 1926 remporte douze titres avec les Villans.

Il tire son nom d'Aston, ancienne paroisse et actuel ward (district) de Birmingham, qui a, notamment, donné son nom au manoir Aston Hall et à l'Université Aston. Quatre des fondateurs d'Aston Villa sont Jack Hughes, Frederick Matthews, Walter Price et William Scattergood[5]. Le premier match d'Aston Villa les oppose à l'équipe de rugby locale d'Aston Brook St Mary's. Néanmoins ce match s'est passé dans des conditions particulières ; Villa a dû jouer la première période en respectant le règlement du rugby et la seconde période était une période de football[6]. En 1877, trois ans après la fondation du club, William McGregor, un drapier écossais est invité à devenir membre du comité du club formé.

Villa devient rapidement l'une des meilleures équipes des Midlands, remportant leur premier trophée, la Birmingham Senior Cup (en) en 1880, sous le capitanat de l'Écossais George Ramsay[7].

 
Finale de la Coupe d'Angleterre 1887 remportée par Aston Villa contre West Bromwich Albion.

Ramsay devient alors entraineur du club en 1884 et les Villans gagnent leur première Coupe d'Angleterre en 1887, lors d'une finale disputée à The Oval face à West Brom sur le score de 2-0 grâce à des buts du capitaine Archie Hunter, l'un des premiers joueurs emblématiques du club et de Dennis Hodgetts . Aston Villa est l'une des douze équipes ayant participé au premier Championnat d'Angleterre de football (Football League) en 1888. William McGregor, devenu entre temps président du club commençait à devenir de plus en plus frustré de voir l'équipe jouer des matchs amicaux sans intérêt et des matchs de FA Cup devant une faible affluence. Il décide alors de fonder le championnat anglais. Le premier match d'Aston Villa au sein du championnat anglais s'est joué le 8 septembre 1888 face à Wolverhampton, un autre club de la région. La rencontre se solda sur un match nul, un partout et c'est Ton Green qui inscrivit le premier but du club en championnat. La première saison voit le club de Preston North End terminer champion, les Villans se classant seconds.

Très vite, Villa se révèle être le meilleur club anglais de l'ère victorienne, avec de nombreux titres de champion d'Angleterre et coupes d'Angleterre[8]. Le club atteint pour la seconde fois de son histoire la finale de la FA Cup en 1892 mais s'incline lourdement sur le score de 3-0 face à WBA, qui reprend ainsi sa revanche.


L'équipe de Ramsay remporte son premier championnat lors de la saison 1893-1894 en devançant Sunderland et devient rapidement l'un des plus populaires du Royaume. Une foule de 25,000 personnes se réunissaient régulièrement pour assister aux matchs à domicile. Aston Villa remporte une nouvelle fois la FA Cup en 1895 grâce à un nouveau succès face à West Brom, cette fois sur le score de 1-0 et la saison suivante, à l'issue de la saison 1895-1896, le club remporte un nouveau titre de champion. En 1897 est de nouveau une année marquante pour le club qui réalise le doublé Coupe-Championnat et s'installe au stade d'Aston Lower Grounds[9], renommée par les supporters Villa Park[10]. Devenue la principale équipe du Royaume, Aston Villa remporte deux nouveaux championnats à l'issue des saisons 1898-1899 et 1899-1900.

 
L'équipe d'Aston Villa à la fin du XIXe siècle.
 
Harry Hampton marquant un de ses deux buts lors de la finale de la FA Cup de 1905.

Malgré un début de siècle quelque peu hésitant, marqué notamment par une bataille contre la relégation lors de la saison 1900-1901, le club se maintient et réalise une nouvelle belle saison en 1902-1903 en terminant deuxième. En 1905, Villa remporte une nouvelle fois la FA Cup devant une foule de 101,117 personnes à Londres face à Newcastle, grâce à deux buts de Harry Hampton. Lors de cette même saison, l'équipe termina quatrième du championnat.

Les quatre exercices suivants resteront correctes pour club qui oscillera entre la huitième et la deuxième place, mais Ramsay et ses joueurs ne parviendront pas à remporter de nouveau trophée.

C'est finalement lors de la saison 1909-1910 que Villa remporte une nouvelle fois le championnat en battant notamment le tenant du titre Manchester United 7-1. Il s'agit du sixième titre de champion du club et de George Ramsay, qui aura remporté douze trophées pendant cette période dorée. En 1913, une nouvelle FA Cup viendra garnir l'armoire à trophées après une victoire 1-0 face à Sunderland. Cette période de gloire durant laquelle Aston Villa aura remporté six championnats et cinq FA Cup prendra fin avec le déclenchement de la Première Guerre mondiale en 1914.

Entre deux guerresModifier

Le football reprend en Angleterre en 1919 et Aston Villa soulève sa sixième Coupe d'Angleterre en 1920 en l'emportant 1-0 face à Huddersfield Town , après quoi le club amorce un lent déclin. En novembre 1923, un drame frappe le club qui voit son défenseur central Tommy Ball être tué par son voisin. En 1924, Villa retrouve Newcastle en finale de la FA Cup mais perdra cette fois-çi sur le score de 2-0. Les années suivantes sont moins glorieuses puisque le club enchaîne les saisons dans le ventre mou du classement. En 1926, George Ramsay quitte le club après 42 années passées sur le banc du club durant lesquelles il aura soulevé pas moins de douze trophées. Le déclin se confirme malgré quelques places sur le podium du championnat, comme lors des saisons 1928-1929 ou 1930-1931. Villa, à cette époque l'un des plus célèbres clubs du football mondial est finalement relégué en 1936 pour la première fois en seconde division. Les lacunes défensives ont en grande partie causé cette relégation : Villa a encaissé 110 buts, 7 d'entre eux étant inscrit par le joueur d'Arsenal Ted Drake lors d'une lourde défaite 7 buts à 1 à Villa Park[11]. Le club termine à une modeste neuvième place lors de sa première saison en seconde division mais remporte le championnat dés la saison suivante, en 1938, sécurisant ainsi son retour dans l'élite seulement deux saisons après la relégation.

Reconstruction après la guerreModifier

Comme tous les autres clubs anglais, Aston Villa a cessé ses activités durant la Seconde Guerre mondiale, et ce conflit a mis un terme à la carrière de plusieurs footballeurs[12]. Le premier match joué à Villa Park après la fin de la guerre fut une rencontre perdu 1-0 face à Middlesbrough, devant 50,000 spéctateurs.

 
Trevor Ford, membre du Hall of Fame de Villa signe au club en 1947

L'équipe est reconstruite à la fin des années 1940 par l'ancien joueur Alex Massie qui signa notamment l'avant centre gallois Trevor Ford pour £9,500. Ford fut l'un des meilleurs joueurs du championnat durant ses trois saisons passées à villa, marquant à soixante reprises en cent-vingt apparitions.

Lors de la saison 1953-1954, Alex Massie fut remplacé par l'ancien joueur Eric Houghton qui décida notamment de faire de Peter McParland un titulaire à part entière au sein de l'équipe. Aston Villa remporte son premier trophée depuis 37 ans lors de la saison 1956-1957 avec un parcours inattendu en Coupe ponctuée par une victoire en finale contre les Busby Babes de Manchester United. Ce succès est cependant éphémère puisque la saison suivante voit le club terminer à une quelconque quatorzième place ce qui entraîne le licenciement de Houghton.

L'équipe finalement est reléguée deux saisons plus tard, en 1958-1959, et la lassitude s'empare de Villa Park. Néanmoins, Aston Villa se rétablit en étant champion de deuxième division en 1960 et remportant la saison suivante la première édition de la Coupe de la Ligue[13].

Le profond déclinModifier

La fin des années 1960 est une période de tourmente dans le club avec une pression des supporters menant à un remaniement de la gestion du club. L'équipe enchaine les performances dévevantes en championnat et ne parvient généralement pas à viser mieux que le milieu de classement. Pire, au fil des années, le club se retrouve empétré dans la lutte pour le maintien et finit par descendre en deuxième division au terme de la saison 1966-1967. La saison suivante, les supporters demandent la démission des dirigeants, l'équipe ayant terminé 16e du championnat de seconde division. Avec une accumulation de dettes et Villa dans les derniers de la deuxième division, le conseil d'administration remercie l'entraîneur Tommy Cummings (en), et quelques semaines plus tard, l'ensemble du conseil d'administration démissionne sous la pression des supporters. Après beaucoup de spéculations, le club est acheté par le financier londonien Pat Matthews, qui place au poste de président Doug Ellis. Néanmoins, le changement de propriétaire n'empêche pas la chutte et en en 1970 Villa touche le fond en étant relégué pour en troisième division pour la première fois de son histiore. En 1972, l'équipe est championne de troisième division avec un record de 70 points. Pour son retour en seconde division, Villa manque de peu de retrouver l'élite du football anglais en terminant troisième du classement. Malgré cette saison positive, la suivante est beaucoup plus compliquée. Le club végète dans la seconde partie de tableau au classement et termine l'exercice 1973-1974 à une très décevante quatorzième place. Vic Crowe est alors démis de ses fonctions durant l'intersaison en 1974 et est remplacé par Ron Saunders sur le banc de l'équipe de l'équipe. La saison suivantr marque l'anniversaire du centenaire du club. Deux joueurs arrivent à Villa Park afin de renforcer l'effectif : l'ailier Frank Carrodous et le défenseur Leigthon Phillips. La première belle performance de Saunders sur le banc de l'équipe est d'offrir au club le second sacre en League Cup de son histoire au termine d'une victoire 1-0 contre Norwich City grâce à un but de Ray Graydon. Fort de ce premier succès, Saunders parvient à faire remonter Aston Villa en First Division au terme d'une saison qui voit le club terminer second. Après huit saisons d'absence, Aston Villa retrouve le plus haut niveau du football anglais pour la saison 75-1976[14].

Retour dans l'élite, triomphe européen et nouveau déclinModifier

Le retour de Villa dans l'élite coïncide avec le retour du club au sommet du football anglais et européen. La première participation du club à une compétition européenne ne restera toutefois pas dans les annales puisque le club est éliminé dés le premier tour de la Ligue Europa après une défaite 5-1 contre les belges du Royal Antwerp. Pour sa première saison depuis son retour dans l'élite, Villa parvient à se maintenir en terminant seizième. La saison suivante est beaucoup plus positive, le club réalise une belle saison en championnat en terminant quatrième et remporte une nouvelle fois la League Cup, cette fois-çi en battant Everton 3-2. De nouveau qualifié pour l'Europe lors de la saison 1977-1978, le club réalise un beau parcours en Coupe UEFA en atteignant les quarts de finale de la compétition (défaite face à Barcelone 4-3 sur l'ensemble des deux matchs). Ce fut cependant plus compliqué sur le plan national car la reconstruction entamée par Saunders prend du temps. Il fait venir plusieurs joueurs de talent comme Allan Evans, Gary Shaw, ou encore Tony Morley mais le club ne parvient pas à viser les sommets en championnat, terminant deux fois huitième et une fois septième à la fin des années 1970. Lors de l'été 1980, le club réalise un gros coup et parvient à obtenir la signature de l'attaquant Peter Withe en provenant de Newcastle pour £500.000.

 
Tony Barton remporte la Coupe des clubs champions européens avec Aston Villa en 1982.
 
Peter Withe, unique buteur lors de la finale de 1982.

Tous ces investissements et le travail de Saunders vont finir par payer. A la lutte pour le titre avec Ipswich Town voir Arsenal, Aston Villa remporte le championnat d'Angleterre en 1981, son premier titre de champion en 71 ans. Toutefois, le club aura du mal à assumer son statut de champion sur la scène nationale. Le club démarre mal sa saison et ne parvient pas à se méler à la lutte pour le titre. Qualifié pour la Coupe d'Europe des clubs champions en tant que champion d'Angleterre, Aston Villa écarte au premier tour le club de Valur Reykjavik 7-0 avant se se qualiier face au BFC Dynamo grâce à la règle du but à l'extérieur. En février 1982, le club végète dans les bas fonds du classement, à la 19ème place et Saunders décide de démissioner, à la surprise générale. Il est immédiatement remplacé par son adjoint Tony Barton, dont la mission principale sera d'assurer le maintien du club en première division, ce qui sera chose faite puisque Villa termine finalement onzième. Cette saison compliquée et décevante va toutefois devenir historique puisque le club, qualifié pour les quarts de finale de la Coupe des clubs champions européens va réussir à se défaire du Dynamo Kiev pour rejoindre le dernier carré. En demi-finale, le club à rendez-vous avec le Royal Sporting Club Anderlecht, l'une des meilleures équipe du moment et parvient à écarter le club belge, 1-0 sur l'ensemble des deux matchs.

 
Aston Villa en finale de la Coupe des champions 1982 face au Bayern.
 
Le capitaine Dennis Mortimer soulevant la coupe aux grandes oreilles.

Qualifiés pour la finale, les Villans ont rendez-vous avec le Bayern Munich, au Kuip de Rotterdam pour tenter d'inscrire leur nom dans l'histoire de la plus prestigieuse des compétitions européennes. Le début de match est compliqué pour Villa. Les allemands débutent bien la rencontre et inscrivent même un but après trois minutes de jeu qui sera annulé pour hors-jeu. Les hommes de Barton perdent ensuite leur gardien titulaire Jimmy Rimmer sur blessure après neuf minutes de jeu. Finalement, à la 67ème minute de jeu, l'attaquant Peter White marque l'un des buts les plus importants de l'histoire du club puisqu'il permet aux siens de l'emporer 1 but à 0 . Aston Villa devient ainsi le quatrième club anglais à soulever la coupe aux grandes oreilles après Manchester United, Liverpool et Nottingham Forest Quelques mois plus tard, l'équipe rajoute une nouvelle ligne à son palmares européen en remporteant la Supercoupe d'Europe face au FC Barcelone 3-1 sur l'ensemble des deux matchs avec des buts de Gary Shaw, Gordon Cowans et Ken McNaught.

Paradoxalement, cette victoire est le début d'un nouveau déclin. Le club est endetté et ne parvient pas à assumer son nouveau statut. Les Villans perdent leur titre de champions d'Europe en s'inclinant en quarts de finale 2 buts à 5 sur l'ensemble des deux matchs contre la Juventus et s'inclinent en finale de la Coupe intercontinentale contre Peñarol. La saison 1982-1983 se conclue par une honnète sixième place au classement mais à l'été 1984, alors que le club vient de ponctuer la saison 1983-1984 à la dizième place, Barton est limogé et est remplacé par Graham Turner. Turner est incapable de mettre fin au déclin du club et en 1986, le club se retrouve à lutter contre la relégation. Malgré le maintien, le début de saison 1986-1987 est catastrophique et Turner est remercié. Il est alors remplacé par l'écossais Billy McNeill, légende du Celtic mais ce dernier ne parviendra pas à sauver le club de la relégation. En 1987, cinq années après avoir atteint le toit de l'Europe, Aston Villa est relégué en seconde division Mcneill quitte alors le club et la direction décide d'engager Graham Taylor pour entamer la reconstruction. Le club remonte immédiatement en première division en terminant deuxième, grâce notamment aux performances remarquée de David Platt. De retour dans l'élite, Villa parvient à éviter la relégation de justesse et l'année suivante, en 1990, termine à la surprise générale vice-champion en 1990[15]. Taylor quitte le club pour devenir selectionneur de l'Angleterre et est remplacé par Josef Venglos, premier manager non britannique de l'histoire du club. Venglos ne reste cependant qu'une seule saison à Birmingham et est remplacé par Ron Atkinson en 1991.

Aston Villa en Premier LeagueModifier

Une valeur sûre du royaume (1992-2010)Modifier

Villa est l'un des membres fondateurs de la Premier League en 1992. Sous la direction de Ron Atkinson, le club réalise une excellente première saison dans cette nouvelle compétition et termine dauphin de Manchester United. Le 27 mars 1994, Aston Villa remporte la League Cup mais les résultats en championnat sont en baisse. En novembre 1994, Atkinson, déjà affaibli par une faible dixième place à l'issue de la saison 1993-1994 est démis de ses fonctions. Il est alors remplacé par l'entraîneur de Leicester: Brian Little. Little parvient à éviter la relégation au club et décida de modifier considérablement l'effectif durant l'été 1995 en vendant se débarrassant de plusieurs joueurs âgés afin de bâtir une équipe plus jeune. Villa remporte une nouvelle fois la League Cup en 1996 face à Leeds et se hissa jusqu'en demi-finale de la FA Cup. En plus de ces bons résultats en coupes, les Villans répondent également présent en championnat et termine l'exercice 1995-1996 à une très belle quatrième place. Le club ne parvient cependant pas à s'installer durablement dans le haut du classement et en février 1998, Brian Little décide de démissionner alors que son équipe végète à la quinzième place en championnat. Arrive alors sur le banc de Villa Park un ancien joueur du club en la personne de John Gregory. Gregory parvient à ré dynamiser l'équipe et Villa terminé finalement à la septième place du classement, se qualifiant ainsi pour la Coupe UEFA. En août 1998, le club vend un de ses joueurs vedette Dwight Yorke à Manchester United contre 12.6 millions de livres. Malgré cette perte, Gregory parvient tout de même à accrocher le milieu de tableau avec son équipe et atteint même la finale de la FA Cup pour la première fois depuis 57 ans (défaite 1-0 face à Chelsea). Malgré ces résultats globalement satisfaisant, Gregory démissionne en janvier 2002 après que ses relations avec le propriétaire se soient dégradées. Graham Taylor, déjà entraineur du club fut alors rappelé mais quittera son poste à l'issue de la saison 2002-2003. Le board décide alors d'engager comme entraîneur l'irlandais David O'Leary, qui jouit d'une grosse cote de popularité après avoir emmené Leeds jusqu'en demi-finale de la Ligue des champions. Sa première saison fut convaincante puisque le club termine à la sixième place du classement. La saison 2005-2006 fut cependant nettement plus décevante avec une triste seizième place, malgré l'achat de plusieurs joueurs de renom comme Kevin Phillips ou Wilfred Bouma. La pression sur O'Leary s'accentua ce qui le mena a quitté rle club par consentement mutuel en juillet 2006. O'Leary est alors remplacé par Martin O'Neill, qui rejoint le club dans l'euphorie générale.

 
Martin O'Neill permet à Villa de retrouver les compétitions européennes dans les années 2000.
 
Gabriel Agbonlahor, attaquant du club de 2005 à 2018 ici en 2008.

En août 2006, après vingt-trois ans en tant que président et principal actionnaire du club (environ 38 % des actions du club), Doug Ellis décide de vendre ses parts à l'homme d'affaires américain Randy Lerner, propriétaire de la franchise NFL des Cleveland Browns[16]. L'arrivée d'un nouvel entraîneur et d'un nouveau propriétaire marque le début d'une nouvelle période d'optimisme à Villa Park ainsi que de nouveaux changements tels qu'un nouveau blason, un nouveau maillot et de nouveaux sponsors durant l'été 2007[17],[18]. Outre ces importants accords commerciaux, le club investit également sur le marché des transferts afin de rendre l'équipe de plus en plus compétitive. Arrivent alors à Villa Park des joueurs comme John Carew ou Ashley Young et le club termine la saison 2006-2007, la première avec O'Neil à bord à la onzième place. Grâce au travail de l'entraîneur nord-irlandais et aux performances de plusieurs joueurs talentueux comme Ashley Young, Gareth Barry, Gabriel Agbonlahor, Aston Villa parvient à se stabiliser dans le top 10 du classement. La saison 2007-2008 vit le club terminer à la sixième place du classement et se qualifierainsi pour la Coupe Intertoto. Un triomphe dans cette compétition durant l'été 2008 octroya par la suite une place au club pour disputer la phase de groupes de la Coupe UEFA 2008-2009. En 2010, Aston Villa retrouve Wembley afin de disputer la finale de la League Cup face à Manchester United (défaite 2-1)[19]. La même année, Villa fait aussi une performance en FA Cup mais bute sur Chelsea en demi-finale. Le score final est de 3–0.

Déclin et relégation (2010-2016)Modifier

Juste cinq jours avant le début de la saison 2010-2011, le contrat de O'Neill est alors résigné[20]. L’entraîneur de l'équipe réserve Kevin MacDonald dirige alors l'équipe par intérim[21], en attendant que le club engage Gérard Houllier en septembre 2010[22]. Malgré ce changement d'entraîneur, Villa réalise une saison 2010-2011 correcte puisque le club termine à la neuvième place du classement. Malheureusement, Houllier est contraint de démissionner le 1er juin 2011 pour des raisons de santé[23]. Il est remplacé par l’entraîneur de Birmingham City Alex McLeish, malgré les nombreuses protestations des fans à l'encontre de sa nomination[24]. La saison 2011-2012 est difficile pour le club qui s'enfonce dans la deuxième partie de tableau. McLeish ne restera finalement que onze mois à la tête de l'équipe, son contrat se termine à la fin de la saison 2011-2012, Villa finit alors à la 16e place, tout proche de la relégation[25].

Le 28 février 2012, le club annonce une perte financière de 53,9 millions de livres sterling[26]. Arrive alors pour le remplacer l'entraîneur écossais Paul Lambert. Le club enchaîne les mauvaises performances et est contraint de lutter contre la relégation. Le 12 mai 2014, Lerner décide de mettre le club en vente. En février 2015, alors que le club se bat pour rester dans l'élite, Lambert est démis de ses fonctions et est remplacé par Tim Sherwood qui parvient finalement à sauver le club. La saison 2014-2015 est ponctuée par une légère embellie puisque les Villans atteignent la finale de la FA Cup mais sont écrasés par Arsenal, 4-0. Malgré cette finale et ce sauvetage, Sherwood sera licencié le 15 octobre 2015 après le début de saison catastrophique du club. Après un intérim de quelques semaines de Kevin McDonald, c'est l'entraîneur français Rémi Garde qui accepte de prendre l'équipe en charge en signant un contrat de trois ans et demi. Malgré ce contrat, il ne restera que quelques mois à Villa Park puisqu'il quitte le club en mars 2016. À l'issue d'une campagne 2015-2016 catastrophique qui vit le club terminer bon dernier, Villa est relégué en Championship pour la première fois de l'ère de la Premier League.

Rachats successifs et remontée en Premier League (2016-)Modifier

En juin 2016, alors qu'Aston Villa s'apprête à vivre sa première saison en division 2 depuis 1988, l'homme d'affaires chinois Tony Xia trouve un accord pour racheter le club contre 76 millions de livres. L'entraîneur italien Roberto Di Matteo, ancien vainqueur de la Ligue des Champions avec Chelsea est alors engagé pour prendre les rênes de l'équipe.

 
Finale de play-off perdue par les Villans en 2018.

Cependant, à cause d'un mauvais début de saison, il est licencié après douze matchs et remplacé par Steve Bruce. Ce premier exercice en Championship se termine de façon décevante pour le club puisque Villa termine à la treizième place du classement.

La saison 2017-2018 fut nettement plus encourageante pour Bruce et ses hommes puisqu'après avoir terminé quatrièmes, ils atteignent la finale des playoffs d'accession à la Premier League. Toutefois, au terme d'un match disputé face à Fulham, ce sont finalement les Cottagers qui obtiennent la promotion.

En juillet 2018, Tony Xia décide de vendre le club à Nassef Sawiris et Wes Edens qui arrivent avec l'ambition d'investir massivement et de restructurer le club. Arrivent alors au club l'international écossais John McGinn contre 3 millions d'euros, ou encore Tammy Abraham, Axel Tuanzebe et Tyrone Mings sous forme de prêts. Le club parvient également à conserver son capitaine et meneur de jeu Jack Grealish, malgré l'intérêt de plusieurs clubs de Premier League. Malgré cet été enthousiasmant, Steve Bruce, fragilisé par la défaite en finale des playoffs est finalement licencié en octobre 2018 alors que le club occupe la douzième place en championnat. Arrive alors l'entraîneur anglais Dean Smith, fan de Villa depuis son enfance. Il sera épaulé par l'ancien grand défenseur anglais John Terry, qui avait terminé sa carrière au club quelques mois auparavant. Sous la direction de Smith, les résultats de l'équipe s'améliorent considérablement. Grâce à une série de dix victoires consécutives entre mars et avril, le club parvient à remonter au classement et à arracher une place qualificative pour les playoffs. Après avoir éliminé le rival de West Brom, Aston Villa l'emporte 2-1 à Wembley face à Derby County.

Grâce à cette victoire, le club est officiellement promu en Premier League le 27 mai 2019, trois ans après sa relégation.

 
Les Villans face à Norwich lors de leur retour en Premier League en 2019.

Fort de ce retour dans l'élite et grâce aux apports financiers engendrés par cette promotion, le club peut se permettre d'investir massivement sur le marché des transferts durant l'été 2019.

Arrivent alors du côté de Villa Park plusieurs jeunes joueurs à haut potentiel comme Wesley, Matthew Targett ou encore Douglas Luiz. Au total, le club a dépensé plus de 100 millions de livres afin de bâtir un effectif lui permettant d'être compétitif en Premier League.

Lors de la saison 2020-2021 en League Cup, Aston Villa élimine Liverpool en quart de finale (5-0), puis Leicester City en demi-finale (cumul des scores 3-2) et arrive jusqu'en finale, mais est vaincu par Manchester City (2-1).

 
Steven Gerrard, l'entraineur actuel.

Sauvé de justice, le club réinvesti de nouveau beaucoup d'argent lors du mercato estival. Dean Smith fait venir à Villa Park l'attaquant anglais Ollie Watkins et le latéral droit Matty Cash, tous deux venus de Championship ainsi que le gardien argentin Emiliano Martínez en provenance d'Arsenal. Ce nouveau recrutement ambitieux couplé à l'adaptation des recrues de la saison précédente permet à Smith et ses hommes de réaliser un début de saison de grande qualité. Début octobre 2020, Villa réussi d'ailleurs une performance historique en étrillant le champion en titre Liverpool, sur le score de 7-2.

Le club rentre toutefois légerement dans le rang à partir du mois de décembre et termine à une honorable onzième place en fin de saison.

Durant l'été 2021, le capitaine formé au club Jack Grealish est vendu à Manchester City contre 100 millions de livres sterling. Ce transfert fait de l'enfant du club le joueur britannique le plus cher d'histoire.

Le début de saison 2021-2022 est assez compliqué pour le club. Le vide laissé par Grealish ainsi que l'adaptation des nouvelles recrues (Emiliano Buendía, Leon Bailey, Danny Ings) ne permettent pas au club d'obtenir de la régularité en championnat. Les Villans enchainent même cinq défaites consécutives en championnat et le 7 novembre 2021, la direction décide de se séparer de Dean Smith. Le 11 novembre, le club annonce l'arrivée sur le banc de Steven Gerrard en provenance des Rangers.

Bilan sportifModifier

PalmarèsModifier

Palmarès d'Aston Villa en compétitions officielles
Compétitions nationales Compétitions internationales

Compétitions actuelles

Compétitions actuelles

Compétitions disparues

RecordsModifier

Après la fin la saison 2011-2012, Aston Villa a disputé 105 saisons dans l'élite du football anglais. Le seul club à être resté plus longtemps est Everton, avec 114 saisons, faisant des confrontations entre les deux clubs les matchs les plus joués du championnat[27]. Ils sont cinquièmes dans le classement du championnat d'Angleterre toutes saisons confondues, et ont le cinquième plus grand total de titres avec 22 victoires[28].

 
Les vainqueurs de la Coupe des champions 1982 paradant à Villa Park.

Aston Villa détient actuellement le record de buts marqués en une saison de championnat avec 128 réalisations durant la saison 1930-1931, avec un but de plus qu'Arsenal, champion cette année-là[29]. Archie Hunter fut le premier joueur à marquer dans chaque match de FA Cup en 1887. Le record d'invincibilité à domicile d'Aston Villa dans les matchs de FA Cup dura 13 ans avec 19 matchs, de 1888 à 1901[30].

Aston Villa est une des cinq équipes anglaises à avoir remporté la Ligue des champions. C'est le 26 mai 1982, en battant le Bayern Munich sur le score d'un but à zéro, une réalisation de Peter Withe[31].

Couleurs et logosModifier

 
Les joueurs de Villa portant les couleurs traditionnelles du club.

La tenue historique du club est un maillot rouge bordeaux à manches bleues, un short blanc avec des bandes bleues et bordeaux et des chaussettes bleu ciel à bandes bordeaux et blanches. Au début, les maillots d'Aston Villa étaient assez simples (blancs, gris, bleus) avec des shorts blancs ou noirs. Durant quelques années (1877-1879) l'équipe portait des tenues blanches, bleues et noires, rouges et bleues où même vertes. Vers 1880, des maillots noirs ornés d'un lion rouge sur la poitrine, introduits par William McGregor. Les rayures reviennent alors pour six ans puis laissent place aux couleurs que l'on connait aujourd'hui. La couleur chocolat est devenue plus tard bordeaux[32]. La raison de la conservation des couleurs historiques n'est pas connue[32].

Un nouveau logo a été dévoilé le 2 mai 2007. Il comporte une étoile représentant la victoire en Coupe d'Europe des clubs champions en 1982, et un arrière-plan bleu clair derrière le lion rampant, symbole du club. La devise traditionnelle "Prepared" reste sur le blason, tandis que le nom Aston Villa a été réduit à AVFC, inscrit en bordeaux. Randy Lerner avait lancé un appel aux supporters afin de donner leur avis sur le nouveau logo[17].

InfrastructuresModifier

StadeModifier

Aston Villa est résident de Villa Park, un stade de catégorie 3 UEFA. Auparavant ils évoluaient à l'Aston Park (1874–1876) et à Perry Barr (1876–1897).

Villa Park est le huitième plus grand stade en Angleterre et peut accueillir 42 788 spectateurs[33]. Il a accueilli 16 matches internationaux de l'équipe d'Angleterre de football, le premier en 1899, et le plus récent en 2005. Villa Park est le stade le plus utilisé en demi-finales de FA Cup avec 55 demi-finales. Le club envisage d'agrandir la tribune nord, ce qui augmenterait la capacité du stade à environ 51 000.

 
Panorama actuel de Villa Park depuis la tribune Trinity Road, montrant de gauche à droite les tribunes Nord, Doug Ellis et Holte End.

Centre d'entraînementModifier

L'actuel centre d'entraînement est situé à Bodymoor Heath Training Ground (en) au nord du Warwickshire, le site ayant été acheté par Doug Ellis dans les années 1970. Les installations ayant vieilli, en novembre 2005, Aston Villa annonce un plan de renouvellement de Bodymoor en deux phases. Mais ce plan est suspendu jusqu'à nouvel ordre par Ellis à cause de problèmes financiers, jusqu'à ce que le nouveau propriétaire Randy Lerner en fasse une de ses priorités. Le nouveau centre est inauguré le 6 mai 2007, par l'entraîneur Martin O'Neill, le capitaine Gareth Barry et le capitaine vainqueur de la Coupe d'Europe 1982 Dennis Mortimer[34].

Joueurs et personnalités du clubModifier

ManagersModifier

Le premier manager du club est l'Écossais George Ramsay, jusqu'alors joueur du club. Il a remporté six FA Cups et six championnats de première division durant ses 42 années au club comme manager. Le Tchécoslovaque Jozef Vengloš fut le premier manager ne venant pas de Grande-Bretagne.

Managers d'Aston Villa
Rang Nom Période
1   George Ramsay 1884-1926
2   W. J. Smith (en) 1926-1934
3   Jimmy McMullan 1934-1935
4   Jimmy Hogan 1936-1939
5   Alex Massie 1945-1950
6   George Martin (en) 1950-1953
7   Eric Houghton (en) 1953-1958
8   Joe Mercer 1958-1964
9   Dick Taylor (en) 1964-1967
10   Tommy Cummings (en) 1967-1968
Rang Nom Période
11   Tommy Docherty 1968-1970
12   Vic Crowe 1970-1974
13   Ron Saunders 1974-1982
14   Tony Barton 1982-1984
15   Graham Turner (en) 1984-1986
16   Billy McNeill 1986-1987
17   Graham Taylor 1987-1990
18   Jozef Vengloš 1990-1991
19   Ron Atkinson 1991-1994
20   Brian Little 1994-1998
Rang Nom Période
21   John Gregory (en) 1998-2002
22   Graham Taylor 2002-2003
23   David O'Leary 2003-2006
24   Martin O'Neill 2006-2010
25   Gérard Houllier 2010-2011
26   Alex McLeish 2011-2012
27   Paul Lambert 2012-2015
28   Tim Sherwood 2015-oct. 2015
29   Rémi Garde nov. 2015-mars 2016
30   Roberto Di Matteo 2016-oct. 2016
Rang Nom Période
31   Steve Bruce oct. 2016-oct. 2018
32   Dean Smith oct. 2018 - nov.2021
33   Steven Gerrard nov. 2021-

Joueurs emblématiquesModifier

Joueurs les plus capés
Joueurs Matchs (dont D1)
  Charlie Aitken 657 559
  Billy Walker 531 478
  Gordon Cowans 506 399
  Joe Bache 474 431
  Allan Evans 466 374
Meilleurs buteurs
Joueurs Buts (dont D1)
  Billy Walker 244 214
  Harry Hampton 242 215
  John Devey 187 169
  Joe Bache 185 168
  Eric Houghton 170 160

Il y a beaucoup de joueurs pouvant être considérés comme emblématiques dans l'histoire d'Aston Villa. En février 2011, Aston Villa est un des clubs ayant fourni le plus d'internationaux à l'équipe d'Angleterre, avec 71 joueurs[35].

 
Billy Walker, meilleur buteur de l'histoire du club.
 
Gordon Cowans, champion d'Europe en 1982 et membre du Aston Villa Hall of Fame.

Aston Villa a eu des joueurs ayant effectué l'intégralité de leur carrière à Aston Villa comme Charlie Aitken, joueur le plus capé de l'histoire du club. En 1998, pour célébrer son centenaire, la Football League a établi une liste des 100 meilleurs joueurs de son histoire. Les joueurs de cette liste ayant joués pour Villa sont: Danny Blanchflower, Trevor Ford, Archie Hunter, Sam Hardy, Paul McGrath, Peter Schmeichel et Clem Stephenson. Trois joueurs d'Aston Villa ont remporté le titre de Joueur de l'année PFA du Championnat d'Angleterre.

À la fin de chaque saison, les membres de la PFA votent pour le meilleur joueur de la saison. En 1977, Andy Gray remporte le trophée. En 1990, c'est David Platt, puis Paul McGrath en 1993. Le titre de jeune joueur de l'année PFA récompense les joueurs de moins de 23 ans. Quatre joueurs de Villa l'ont emporté : Andy Gray en 1977, Gary Shaw en 1981, Ashley Young en 2009 et James Milner en 2010. Le musée national du football présente l'English Football Hall of Fame où se retrouvent deux équipes de Villa, deux joueurs et un manager d'Aston Villa. Les deux joueurs sont Danny Blanchflower et Peter Schmeichel et le manager est Joe Mercer. Le 22 juillet 2015, Aston Villa laisse partir son attaquant vedette, Christian Benteke, à Liverpool contre 46,8 millions d'euros. Le buteur belge devient ainsi le transfert le plus cher de l'histoire du club.

En 2006, Aston Villa annonce la création d'un Aston Villa Hall of Fame. Les 12 joueurs y figurant ont été choisis par les supporters[36].

Effectif actuelModifier

Effectif d'Aston Villa de la saison 2021-2022 au
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[37] Nom Date de naissance Sélection[38] Club précédent Contrat
1 G   Martínez, EmilianoEmiliano Martínez 02/09/1992 (29 ans) Argentine Arsenal FC 2020-2024
12 G   Steer, JedJed Steer 22/09/1992 (29 ans) Angleterre -19 ans Charlton Athletic 2013-2023
2 D   Cash, MattyMatty Cash 07/07/1997 (24 ans) Nottingham Forest 2020-2025
3 D   Targett, MattMatt Targett 18/09/1995 (26 ans) Angleterre espoirs Southampton FC 2019-2023
4 D   Konsa, EzriEzri Konsa 23/10/1997 (24 ans) Angleterre espoirs Brentford FC 2019-2023
5 D   Mings, TyroneTyrone Mings 13/03/1993 (28 ans) Angleterre AFC Bournemouth 2019-2023
16 D     Tuanzebe, AxelAxel Tuanzebe 14/11/1997 (24 ans) Angleterre espoirs Manchester United 2021-2022
18 D   Young, AshleyAshley Young 09/07/1985 (36 ans) Angleterre Inter Milan 2021-2022
30 D   Hause, KortneyKortney Hause 16/07/1995 (26 ans) Angleterre espoirs Wolverhampton Wanderers 2019-2022
6 M   Luiz, DouglasDouglas Luiz 19/05/1998 (23 ans) Brésil Manchester City 2019-2023
7 M   McGinn, JohnJohn McGinn 18/04/1994 (27 ans) Écosse Hibernian FC 2018-2024
8 M   Sanson, MorganMorgan Sanson 18/08/1994 (27 ans) France espoirs Olympique de Marseille 2021-2025
17 M   Trézéguet, Trézéguet 01/10/1994 (27 ans) Égypte Kasımpaşa SK 2019-2023
19 M   Nakamba, MarvelousMarvelous Nakamba 19/01/1994 (27 ans) Zimbabwe Club Bruges 2019-2024
21 M   El-Ghazi, AnwarAnwar El-Ghazi 03/05/1995 (26 ans) Pays-Bas LOSC Lille 2019-2023
41 M   Ramsey, JacobJacob Ramsey 28/05/2001 (20 ans) Angleterre -20 ans Formé au club 2019-2025
10 A   Buendía, EmilianoEmiliano Buendía 25/12/1996 (24 ans) Argentine -20 ans Norwich City 2021-2026
11 A   Watkins, OllieOllie Watkins 30/12/1995 (25 ans) Brentford FC 2020-2025
15 A   Traoré, BertrandBertrand Traoré 06/09/1995 (26 ans) Burkina Faso Olympique lyonnais 2020-2024
20 A   Ings, DannyDanny Ings 23/07/1992 (29 ans) Angleterre Southampton FC 2021-2024
31 A   Bailey, LeonLeon Bailey 09/08/1997 (24 ans) Jamaïque Bayer Leverkusen 2021-2025
39 A   Davis, KeinanKeinan Davis 13/02/1998 (23 ans) Angleterre -20 ans Formé au club 2017-2024
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
Préparateur(s) physique(s)
  •   Jim Hendry
Entraîneur(s) des gardiens
Médecin(s)

Physiothérapeute(s)



Légende

 

Joueurs prêtésModifier

Ce tableau recense les joueurs prêtés par Aston Villa durant la saison 2020-2021.

Joueurs prêtés
P. Nat. Nom Date de naissance Sélection Club en prêt Contrat
28 G   Kalinić, LovreLovre Kalinić 03/04/1990 (31 ans) Croatie   Hajduk Split 2019-2023
24 D   Guilbert, FrédéricFrédéric Guilbert 24/12/1994 (26 ans) France espoirs   RC Strasbourg 2019-2023
9 A   Moraes, WesleyWesley Moraes 24/11/1996 (25 ans) Brésil   Club Bruges 2019-2024

Soutien et imageModifier

SupportersModifier

 
Tifo des supporters d'Aston Villa.

Aston Villa possède de nombreux et fidèles supporters dans la région des Midlands et au-delà. En mars 2011, des supporters du club ont créé un hymne afin d'améliorer l'ambiance au Villa Park. La chanson Bell's are ringing est diffusée et entonnée au début de chaque match à l'entrée des joueurs sur la pelouse, depuis sa réintroduction officielle en 2011[39].

Comme beaucoup de clubs anglais, Aston Villa compte parmi ses supporters de nombreux groupes de hooligans, notamment les Villa Youth, les Steamers, les Villa Hardcore et le C-Crew très actif dans les années 1970 et 80. En 2004, des groupes de supporters furent impliqués dans une bagarre avec des supporters des Queens Park Rangers aux alentours du Villa Park, faisant un mort, un stewart[40].

Les principaux groupes de supporters peuvent maintenant être trouvés dans un certain nombre de clubs de supporters dans toute l'Angleterre et à l'étranger[41]. Des supporters ont aussi créé des fanzines comme Heroes and Villains et The Holy Trinity.

Fans Célèbres[42]Modifier

RivalitésModifier

 
Scène du derby face à Birmingham à Villa Park.

Le principal rival d'Aston Villa est Birmingham City, dont les oppositions sont appelées Second City derby[43]. Historiquement, West Bromwich Albion ont sans doute été les plus grands rivaux de Villa, fait mis en évidence par une étude auprès des supporters, réalisée en 2003[44]. Les deux équipes ont disputé trois FA Cup dans les années 1890. Une rivalité régionale beaucoup moins forte existe aussi avec Wolverhampton Wanderers et Coventry City.

À la suite de la relégation de West Bromwich Albion et de Birmingham City en 2006, Villa fut le seul club de la région de Midlands à disputer la Premier League durant la saison 2006-2007. Le club le plus proche de Birmingham, Sheffield United, basé en Yorkshire du Sud, était à 100 kilomètres[45]. Pour la saison 2010-2011, West Brom furent promus, rejoignant ainsi Aston Villa, Wolverhampton, et Birmingham City en Premier League. Ce fut la première fois que les quatre grands clubs du comté des Midlands de l'Ouest disputaient la Premier League dans la même saison. Cependant, Birmingham City furent une fois encore relégués à l'issue de cette saison, puis Wolverhampton la saison suivante.

Aston Villa dans la culture populaireModifier

Quelques programmes télévisés britanniques ont fait référence à Aston Villa au cours des dernières décennies. Dans le sitcom Porridge (en), un des personnages principaux, Lennie Godber (en), est un supporter inconditionnel d'Aston Villa[46]. Dans le premier épisode de Yes Minister, le personnage Jim Hacker (en) lance une campagne pour sauver son club local, l'équipe fictive des Aston Wanderers.[réf. nécessaire] Lorsque le tournage de Dad's Army débuta, l'acteur Ian Lavender (en) fut autorisé de choisir l'écharpe de son choix dans la garde-robe de la BBC afin d'interpréter son personnage ; il choisit une écharpe aux couleurs de Villa[47].

Aston Villa fut aussi mentionné dans la pièce de théâtre Le Monte-plats d'Harold Pinter[48].

Le club est aussi indirectement à l'origine des couleurs du CSBJ rugby. Un certain Fischer, neveu d'un notaire de la ville de Bourgoin ayant effectué ses études à Birmingham proposa les couleurs d'Aston Villa au tout jeune club de rugby en 1906. Des couleurs acceptées que le CSBJ arbore toujours.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Aston Villa F.C. » (voir la liste des auteurs).
  1. a et b Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. Saunders n'a jamais joué pour Aston Villa, il l'a entraîné de 1974 à 1982.

RéférencesModifier

  1. « #218 – Aston Villa : the Villans », sur footnickname.wordpress.com (consulté le )
  2. « #11 – Aston Villa : Claret and Blue Army », sur footnickname.wordpress.com (consulté le )
  3. (en) « Premiership club-by-club guide », BBC News (consulté le )
  4. « Origins by John Lerwill », sur www.lerwill-life.org.uk (consulté le )
  5. (en) Nick McCarthy, « Cup presented to Aston Villa founder member Jack Hughes is back with his family », Birmingham Mail,‎ (lire en ligne).
  6. (en) Ward, Adam; Griffin, Jeremy. The essential history of Aston Villa. Headline book publishing (2002). (ISBN 0-7553-1140-X). p. 6.
  7. (en) « Aston Villa Hall of Fame » (version du 15 octobre 2007 sur l'Internet Archive), Aston Villa FC, .
  8. (en) « Villa History 1888–1899 » (version du 12 août 2007 sur l'Internet Archive), Aston Villa FC, .
  9. (en) Ward, Adam; Griffin, Jeremy; p. 33–36.
  10. (en) Hayes, Dean. The Villa Park Encyclopedia: A-Z of Aston Villa. Mainstream Publishing (2 octobre 1997). (ISBN 978-1-85158-959-3) p. 170.
  11. (en) « Arsenal Facts » (version du 13 novembre 2007 sur l'Internet Archive), sur Arsenal.com, .
  12. (en) « Villa History 1900–1939 » (version du 1 novembre 2007 sur l'Internet Archive), Aston Villa FC, .
  13. (en) « Villa History 1945–1967 » (version du 1 novembre 2007 sur l'Internet Archive), Aston Villa FC, .
  14. (en) « Villa History 1967–1986 » (version du 16 octobre 2007 sur l'Internet Archive), Aston Villa FC, .
  15. (en) « Villa History 1986–2006 » (version du 24 décembre 2007 sur l'Internet Archive), Aston Villa FC, .
  16. (en) « Lerner set to complete Villa deal », BBC Sport, (consulté le ).
  17. a et b (en) « New Crest » (version du 11 octobre 2007 sur l'Internet Archive), Aston Villa FC,
  18. (en) « Villa secure new kit deal with Nike », ESPNsoccernet, (consulté le ).
  19. (en) « Aston Villa 1–2 Man Utd », BBC Sport (consulté le )
  20. (en) « Club Statement: Martin O'Neill », Aston Villa F.C (consulté le ).
  21. (en) « Martin O'Neill resigns as Aston Villa manager », BBC Sport (consulté le ).
  22. (en) « Aston Villa appoint Gerard Houllier as new manager », BBC Sport (consulté le ).
  23. (en) « Gerard Houllier leaves role as Aston Villa manager », BBC Sport (consulté le ).
  24. (en) « Aston Villa appoint Alex McLeish as manager », BBC Sport (consulté le )
  25. (en) « Alex McLeish sacked as Aston Villa manager », BBC Sport (consulté le ).
  26. (en) « Aston Villa announce £53.9m loss for 2010–11 financial year », BBC Sport (consulté le )
  27. (en) Heikki Pietarinen, « England – First Level All-Time Tables 1888/89–2010/11 », sur rsssf.com, (consulté le ).
  28. (en) « All-time English Honours Table », KryssTal (consulté le ).
  29. (en) « League Records: Goals », The Football League (consulté le ).
  30. Goodyear, David; Matthews, Tony; p. 168.
  31. Ward, Adam; Griffin, Jeremy; p. 130–135.
  32. a et b Loïck Historical Football Kits, sur historicalkits.co.uk.
  33. (en) « Around the grounds: Aston Villa's Villa Park », sur premierleague.com, (consulté le ).
  34. (en) « O'Neill "New Facilities are second to none" » (version du 25 août 2007 sur l'Internet Archive), Aston Villa F.C., .
  35. « Liste de tous les joueurs d'Aston Villa sélectionnés en Équipe d'Angleterre ».
  36. « Hall of Fame », Aston Villa F.C..
  37. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  38. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  39. (en) « Check out new version of classic 'Bells Are Ringing' anthem », sur www.avfc.co.uk (consulté le )
  40. (en) Tom Wells, « Death of a Steward... what 'really' happened », The British Theatre Guide,‎ (lire en ligne).
  41. (en) « Lions Club Directory » (consulté le ).
  42. Steve Wollaston, « Famous Aston Villa fans », birminghammail,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  43. (en) Tony Matthews, The Encyclopedia of Birmingham City Football Club 1875–2000 : Aston Villa, Cradley Heath, Britespot, (ISBN 978-0-9539288-0-4), p. 17.
  44. (en) « Club rivalries uncovered » [PDF] (consulté le ).
  45. (en) Phil Gordos, « Is West Midlands Football in decline? », BBC Sport,‎ (lire en ligne).
  46. (en) Richard Whitehead, « The soul of Aston Villa in 50 moments, page 2 », The Times,‎ (lire en ligne).
  47. (en) Richard Whitehead, « The soul of Aston Villa in 50 moments, page 9 », The Times,‎ (lire en ligne).
  48. (en) Philip Fisher, « The Dumb Waiter at Trafalgar Studios 1 », The British Theatre Guide,‎ (lire en ligne).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :