Perrette Pradier

actrice française

Perrette Pradier, de son vrai nom Perrette Marie Mathilde Chevau, est une comédienne française née le à Hanoï et morte le à Rueil-Malmaison[1].

Perrette Pradier
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Perrette Marie Mathilde Chevau
Nationalité
Activité
Conjoints
Enfant

Actrice de cinéma et de théâtre, elle est avant tout l'une des voix les plus célèbres du doublage.

Surnommée « la papesse »[2] ou « la reine »[3], elle a entre autres prêté sa voix à Faye Dunaway, Jacqueline Bisset, Jane Fonda, Margot Kidder, Julie Andrews, Kate Jackson mais aussi à Mme Médusa dans Les Aventures de Bernard et Bianca.

Elle a également été une importante directrice artistique, supervisant les doublages de films et de séries tels que Aladdin, Les Tudors ou Ugly Betty.

BiographieModifier

Perrette Pradier fait ses débuts au cinéma et au théâtre à la fin des années 1950. La création de Boeing Boeing de Marc Camoletti en 1960, qu'elle jouera pendant plusieurs saisons, lui apporte une réelle notoriété. Son talent pour la comédie et sa superbe plastique lui valent de très nombreux rôles de jeunes premières ou de femmes fatales durant les années 1960, parmi lesquels Les Trois Mousquetaires ou Furia à Bahia pour OSS 117. Elle n'en conserve pas moins une importante activité au théâtre, notamment sous la direction de Jean Meyer. Les années 1970 sont marquées par de nombreuses apparitions à la télévision, que ce soit dans Au théâtre ce soir ou Les Jeux de 20 heures dont elle est une fréquente invitée.

À partir des années 1980, elle se consacre presque exclusivement au doublage, qu'elle a commencé en tant que comédienne dans les années 1960 et dont elle est devenue l'une des personnalités incontournables, prêtant sa voix Faye Dunaway (dans la plupart de ses films à partir des années 1970), Jacqueline Bisset, Glenda Jackson, Diane Keaton, Margot Kidder (Superman), Julie Andrews (Victor Victoria) ou encore Kate Jackson (Drôles de dames, Les deux font la paire) mais aussi à de nombreux personnages d'animation comme Mme Médusa dans Les Aventures de Bernard et Bianca, Grièche dans Taram et le Chaudron magique ou à La Volière dans Le Bossu de Notre-Dame. Elle supervise également en tant que directrice artistique les doublages de films et séries tels que Aladdin, Les Tudors ou Ugly Betty.

Elle est également, à la télévision, une invitée récurrente de L'Académie des neuf dans les années 1980.

Opérée d'un anévrisme, elle meurt d'une crise cardiaque consécutive à l'intervention chirurgicale dans un établissement de convalescence de Rueil-Malmaison le [2]. Incinérée, elle est inhumée au nouveau cimetière de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine)[4].

FamilleModifier

Perrette Pradier est la mère de la comédienne Vanina Pradier.

ThéâtreModifier

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

TéléfilmsModifier

Séries téléviséesModifier

Jeux télévisésModifier

DoublageModifier

Les dates en italique indiquent les sorties initiales des films pour lesquels Perrette Pradier a participé aux redoublages.

CinémaModifier

FilmsModifier

Longs-métrages d'animationModifier

TélévisionModifier

TéléfilmsModifier

Séries téléviséesModifier

Séries animéesModifier

Jeux vidéoModifier

Direction artistiqueModifier

FilmsModifier

Films d'animationModifier

Séries téléviséesModifier

TéléfilmsModifier

Séries télévisées d'animationModifier

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. « La mort de Perrette Pradier, reine du doublage », TF1 News, 16 janvier 2013.
  2. a et b « Décès de la comédienne Perrette Pradier, la “papesse du doublage” » (consulté le 16 janvier 2013)
  3. « Décès de la reine du doublage, Perrette Pradier », L'Express, 16 janvier 2013.
  4. PRADIER Perrette (Perrette Chevau : 1938-2013)
  5. Film redoublé pour version Director's cut.
  6. Doublé seulement en 1973.
  7. Mercedes McCambridge en VO
  8. Helen Horton en VO
  9. Redoublage pour l'Édition spéciale 20e anniversaire, 2002.
  10. En remplacement d'Arlette Thomas
  11. a et b Créditée au carton de doublage.
  12. Fiche du film sur Symphonia Films

Liens externesModifier