Saison 1 de Columbo

Saison 1 de Columbo
Série Columbo
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine NBC
Diff. originale
Nb. d'épisodes 7

Chronologie

La saison 1 de la série télévisée Columbo comporte sept épisodes diffusés de à .

Épisode 1 : Le Livre témoinModifier

Titre original
Murder by the Book (trad. litt. : « Un meurtre selon les règles »)
Numéro de production
3 (1 - 1)
Première diffusion
Réalisation

Steven Spielberg[1],[2]

  • Durée : 73 minutes
Scénario
Scénario télévision : Steven Bochco ; histoire : Steven Spielberg
Invités
Résumé détaillé

Ken Franklin et James Ferris forment un talentueux duo d'écrivains depuis de longues années. Mais ce que le public ignore, c'est que Ken n'a aucun talent littéraire et que tous les romans sont écrits par James.

Lorsque ce dernier lui annonce son intention de faire cavalier seul, Ken n'entrevoit qu'une seule solution pour conserver sa réputation : le tuer.

Ken entraine son partenaire dans sa propre maison de campagne et le persuade d'appeler son épouse Joanna pour lui faire croire qu'il se trouve retenu dans leur bureau commun de travail, en ville. Une fois l'appel passé, Ken l'abat froidement. Grâce à cet appel téléphonique, tout laisse à croire que James a été abattu au travail.

Cependant, l'alibi vacille lorsque Ken apprend que mademoiselle La Sanka, une voisine de la maison de campagne, a été témoin de l'assassinat et décide de le faire chanter. Il l'élimine à son tour en mettant en scène un accident.
Commentaires
  • Cet épisode a été écrit par Steven Bochco et réalisé par Steven Spielberg. À cette époque, le réalisateur, âgé de 25 ans, n'a pas encore réalisé son téléfilm Duel[1],[2].
  • Première apparition de la Peugeot 403 garée devant la maison de la victime et lors de la visite par le lieutenant du commerce de Mademoiselle La Sanka après son meurtre. Il s'agit en réalité de la deuxième ou troisième apparition de la voiture. En effet, cet épisode a été tourné après le suivant, qui est le véritable premier épisode de la première saison. D'une façon générale, l'ordre de diffusion des épisodes à la télévision ne correspond pas forcément à l'ordre dans lequel ils ont été tournés.
  • Dans cet épisode, l'assassin est amené à commettre un second crime. Par la suite, ce cas de figure se produit plusieurs fois dans la série.
  • La deuxième victime est incarnée dans cet épisode par l'actrice Barbara Colby, assassinée quelques années plus tard à l'âge de 36 ans, en compagnie d'un autre comédien, James Kiernan. Le crime fut perpétré sur un parking de Los Angeles le , alors que les deux acteurs venaient de donner un cours d'art dramatique. Les auteurs et le mobile demeurent aujourd'hui encore inconnus.
  • Le portrait de madame Melville, l'héroïne des romans policiers, se retrouve dans la saison 6, épisode 3 "Les surdoués" dans la grande salle basse de la maison.

Épisode 2 : Faux témoinModifier

Titre original
Death Lends a Hand (trad. litt. : « La mort prête la main / donne un coup de main »)
Numéro de production
4 (1 - 2)
Première diffusion
Réalisation

Bernard L. Kowalski

  • Durée : 73 minutes
Scénario
Scénario télévision : Richard Levinson & William Link ; histoire : Bernard L. Kowalski
Invités
Résumé détaillé

Eye Brimmer est un détective privé très couru, à la tête d’un important cabinet utilisant les technologies de pointe de l’époque (comme des appareils photos ou des micros miniaturisés). Arthur Kennicut, un puissant magnat de la presse, utilise ses services : il soupçonne sa femme Lenore d’entretenir une liaison. L’enquête révèle que Lenore a effectivement un amant mais le détective affirme le contraire au mari trompé, qui le croit, soulagé.

En effet, Brimmer envisage de soutirer à l’épouse infidèle des renseignements détenus par son mari sous peine que la vérité lui soit divulguée. Lenore refuse et annonce qu’elle préfère, par honnêteté, tout révéler à son époux. Dans un accès de colère, Brimmer la gifle violemment. La chute de Lenore lui est fatale.

Columbo remarque sur la joue de la victime une éraflure particulière, provenant d’une bague sertie d’une pierre…
Commentaires
  • Robert Culp est bien connu pour le rôle de Kelly Robinson dans Les Espions (1965) où il partageait la vedette avec Bill Cosby (Alexander Scott). Il reviendra dans deux autres rôles d'assassin dans les épisodes 12 (2-3) Le Grain de sable (The Most Crucial Game) et 21 (3-4) Subconscient (Double Exposure). Il joue également le rôle de Jordan Rowe, père de Justin Rowe (Stephen Caffrey), l'un des deux jeunes assassins dans "Criminologie appliquée" en 1990. Il tournera 8 ans plus tard (1979) dans l'épisode pilote de Madame Columbo Le mystère de l'interphone (Word Games)
  • C'est l'un des rares épisodes où l'assassin tue sa victime par pur accident et non par préméditation (avec celui de la saison 2, épisode 4 : S.O.S. Scotland Yard et celui de la saison 4, épisode 6 : État d'esprit). C'est également le seul montrant la modification de la scène de crime par deux images insérées sur deux verres de lunettes.
  • Seconde apparition de la Peugeot 403. Columbo est contrôlé par un policier en moto pour un clignotant défectueux, et celui-ci l'accompagne sur le lieu de sa destination quand il apprend qu'il est lieutenant de police. En outre, il doit faire changer son permis qui expire dans quelques jours.
  • Le décor utilisé pour la luxueuse demeure de Arthur Kennicut (Ray Milland), reflétant son rang social élevé, est l'ex villa du magnat de la presse Randolph Hearst, utilisée par Francis Ford Coppola dans le film Le Parrain (durant la visite de Tom Hagen (Robert Duvall) au producteur hollywoodien Jack Woltz (John Marley)).
  • En discutant avec Brimmer, Columbo lui démontre que l'assassin est obligatoirement gaucher. Puis il lui fait signer un reçu. Brimmer se met alors à écrire de la main gauche. Columbo lui fait remarquer que, justement, il cherche un gaucher et qu'il est gaucher. Brimmer continue alors à écrire de la main droite en disant qu'il est ambidextre et en précisant que 10 % de la population mondiale est ambidextre, comme lui (en réalité, 10 % environ de la population est gauchère, et une infime partie est ambidextre).
  • Ray Milland (apparaissant dans Le crime était presque parfait d'Alfred Hitchcock, aux côtés de Grace Kelly) incarne dans cet épisode le mari de la victime. Il réapparaît dans la saison 2, épisode 2 : Dites-le avec des fleurs, où il incarne Jarvis Goodland, l'auteur du meurtre.

Cet épisode illustre parfaitement ce que Lilian Mathieu appelle le "retournement de la domination"[3] (p.7) :

  • L'affrontement mis en scène dans cet épisode est clairement celui de la "petite fonction publique" (p.10), mal payée et en sous effectifs, à laquelle appartient Columbo, face au riche patron d'un cabinet de détectives privés. Eye Brimmer a lui-même quitté la police pour créer son cabinet et il explique à Columbo qu'il n'aurait autrement jamais pu se payer une villa au bord de la plage et des voitures de luxe. Il propose à Columbo de l'embaucher et lui offre la perspective d'une rémunération bien meilleure.
  • La domination s'exprime dans la personnalité et les actes de Brimmer, personnage très autoritaire à l'égard de ses employés lesquels lui sont totalement soumis (p.10).
  • Elle est bien entendu celle des hommes sur les femmes, exposée par le meurtre accidentel mis en scène, mais aussi lorsque Lenore Kennicut demande à Brimmer combien de femmes de puissants PDG il fait ainsi chanter. Celle-ci lui résiste courageusement et ne veut pas céder au chantage. Elle refuse la domination et la renverse en indiquant à Brimmer qu'elle va tout révéler à son mari, ce qui provoque la violence de son meurtrier (p.42).

Épisode 3 : Poids mortModifier

Titre original
Dead Weight (trad. litt. : « Poids mort »)
Numéro de production
5 (1 - 3)
Première diffusion
Réalisation

Jack Smight

  • Durée : 73 minutes
Scénario
Scénario télévision : John T. Dugan ; histoire : Jack Smight
Invités
Résumé détaillé

Martin Hollister est un général militaire impliqué dans des histoires de marchés truqués. A l'annonce d'enquêtes menaçant de tout révéler, il tue un après-midi son complice venu lui en faire part, le colonel Dutton. Ce dernier était venu le voir à son domicile. Le crime se déroule devant une baie vitrée qui a une vue directe sur la marina de Newport Beach. Par hasard, Helen Stewart naviguait sur un petit voilier et a assisté au meurtre, de loin. Sans bruit de détonation, sans cadavre apparent, sans trace de sang, elle a bien du mal à convaincre sa mère qui l’accompagnait sur le navire.

Le policier qui reçoit son témoignage décide de demander de l'aide à Columbo à cause du haut grade militaire du mis en cause. Le lieutenant va donc rapidement voir le général et débute son enquête chez lui ; pour autant, à première vue, il n'y a pas d'indices probants (le macchabée a entre temps été placé derrière une porte). L'assassin comprend qu'une personne anonyme témoigne contre lui. Lorsque le lieutenant reprend par la suite contact avec la jeune témoin en étant prêt à classer l'enquête (faute d'indices) il apprend que l'homme qu'elle met en cause est parvenu à se rendre chez elle pour lui parler de l'affaire.

Columbo est profondément perplexe. L'identité d'une personne qui témoigne se doit d'être soigneusement cachée lors d'une enquête et quelqu'un qui n'a rien à se reprocher n'a logiquement pas d'utilité à se rendre chez un témoin. Le général s'applique aussi à séduire Helen pour l'amener à se rétracter (et éviter ainsi de continuer l'enquête). Il va y parvenir.
Commentaires
  • Eddie Albert qui incarne un militaire à la retraite était lui-même vétéran de la Seconde Guerre Mondiale. Il a combattu dans le Pacifique et il a reçu la Bronze Star Medal, prestigieuse récompense militaire américaine décernée pour acte héroïque.
  • Le revolver à crosse de nacre fait nettement référence au revolver à crosse d'ivoire du général Patton.
  • Le meurtre ne se voit pas directement, c'est par la réaction d'Helen que l'on comprend qu'il se produit. De même, ce qu'il est advenu du défunt entre son assassinat et la venue de Columbo est indiqué au spectateur lorsque le policier part du domicile du Général (le cadavre a été ficelé derrière une porte que Columbo n'a pas ouverte).
  • Eddie Albert était Oliver Wendell Douglas dans la série Les Arpents verts.
  • Il y a une erreur dans la VF : lorsque Columbo est dans la villa de Hollister, ce dernier lui montre les armes qu'il envoie au musée. Il sort du coffre deux mitraillettes russes de type PPSh-41. Or, dans la VF, il les décrit comme des « CTSh-41 » (modèle n’existant pas).
  • Dans la VO, il est dit que Hollister gère une entreprise de construction depuis sa retraite militaire. En VF, il est juste question d'une entreprise sans autres précisions.
  • C'est le premier épisode dans lequel on peut rapidement lire le prénom du lieutenant (Frank) lorsqu'il présente son insigne, ici au général Hollister. Une autre occasion se présente lors de l'épisode Question d'honneur de la saison 5.

Épisode 4 : Plein cadreModifier

Titre original
Suitable for Framing (trad. litt. : « Prêt pour l'encadrement »)
Numéro de production
6 (1 - 4)
Première diffusion
Réalisation

Hy Averback

  • Durée : 73 minutes
Scénario
Scénario télévision : Jackson Gillis ; histoire : Hy Averback
Invités
Résumé détaillé

Dale Kingston est critique d'art. Assisté de son amie Tracy O'Connor, il tue son oncle Rudy Mathews au domicile de ce dernier. La demeure où se déroule le meurtre est garnie de dizaines de tableaux de prix ; l'assassin prend soin de décrocher deux danseuses de Degas pour les voler immédiatement. Ce sont des tableaux de petite taille et les plus onéreux des lieux. Le meurtrier ne touche à aucune autre peinture. Il truque l'heure de la mort de sa victime avec une couverture chauffante puis se fait remarquer à l'heure supposée du décès dans une galerie d'art des environs.

Se fiant à l'heure supposée du décès, Columbo convient que l'alibi du neveu est bon. Il découvre ensuite qu'une femme est impliquée dans le crime. En effet, un témoin a entendu une personne en talon descendre rapidement les marches en ciment de l'entrée peu de temps avant la découverte du corps.

Le notaire révèle que Dale n'héritera rien de la collection, c'est l'ex-compagne qui reçoit tout l'héritage. Lorsque Columbo apprend que le neveu était au courant du testament, il comprend pourquoi les deux Degas ont été volés et par qui...
Commentaires
Ross Martin est plus connu pour son rôle dans Les Mystères de l'Ouest. La méthode utilisée pour confondre le coupable est à rapprocher avec celle de l'épisode Meurtre au Champagne de la saison 11. L'alibi du meurtrier, obtenu en utilisant ostensiblement sa montre en public, est à rapprocher de celui de l'épisode Play Back, de même que les manipulations pour masquer l'heure du crime : avec une couverture chauffante posée sur le cadavre et un coup de feu tiré plus tard par une complice dans Plein cadre, avec un enregistrement vidéo diffusé en différé sur le moniteur du gardien dans Play Back. Cette méthode dite de la couverture chauffante et du coup de feu tiré par une complice pour masquer l'heure du crime est également employée dans "Le meurtre aux deux visages" en 1994 par Lauren Stanton (Faye Dunaway) et sa fille.

L'atelier du peintre Sam Franklin a pour adresse La Cienega Boulevard

Épisode 5 : AttenteModifier

Titre original
Lady in Waiting (trad. litt. : « Femme en devenir »)
Numéro de production
7 (1 - 5)
Première diffusion
Réalisation

Norman Lloyd

  • Durée : 72 minutes
Scénario
Scénario télévision : Steven Bochco ; histoire : Barney Slater
Invités
Résumé détaillé

Beth Chadwick vit dans l'ombre écrasante et douloureuse de son frère Bryce, PDG de la grande compagnie familiale (dont Beth et leur mère sont aussi membres). Beth est amoureuse de Peter Hamilton, brillant avocat et membre du conseil d'administration. Bryce entend l'écarter de sa sœur en prenant comme prétexte qu'il puisse être un coureur de dot.

Après une violente dispute avec son frère, Beth prend conscience de la main-mise totale que celui-ci fait sur sa vie. Elle échafaude un stratagème pour que Bruce se retrouve bloqué dehors en pleine nuit et doive rentrer par la porte-fenêtre de sa chambre, au rez-de-chaussée, afin de l'abattre en prétendant l'avoir pris pour un rôdeur.

Bien que son plan ne se déroule pas tout à fait comme prévu, elle parvient quand même à le tuer.

Cependant Peter – qui vient de recevoir un courrier peu amène de Bryce et veut sans plus attendre avoir avec lui une explication - arrive aux abords de la maison au même moment. Sans pour autant avoir vu ce qui s'est passé, il entend les coups de feu et l'alarme.

L'enquête, rondement menée, conclut à l'accident, thèse avalisée par la cour. Et Beth peut enfin prendre en main la destinée de l'entreprise, ce à quoi elle s’emploie immédiatement, non sans brutalité, tant vis à vis de sa mère que de son conseil d'administration, sommés de se soumettre ou de se démettre.

Cependant, Columbo reste perplexe : un journal du soir laissé par la victime sur la table d'entrée alors qu’elle est censée être entrée par la fenêtre, la commande par Beth d'une luxueuse voiture de sport quelques semaines auparavant, l'ampoule grillée sous le porche, impeccable bien qu'exposée aux intempéries, une trace de clé dans la terre du pot de fleur dans l'entrée, sont autant d’indices qui éveillent ses soupçons.

Enfin épanouie, mais devenue tranchante et péremptoire, Beth rudoie tout le monde, jusqu’à Peter qui, déconcerté, ne reconnait plus en cette « executive woman » autoritaire et expéditive la femme douce et soumise qui l’avait séduit.

Columbo convie alors Peter à essayer de mieux se remémorer les détails de la soirée fatale…
Musique
Billy Goldenberg (et Henry Mancini pour le thème)
Commentaires

Un épisode particulier à plus d'un titre :

  • La scène du meurtre est montrée deux fois : en projet dans la tête de Beth, puis véritablement exécuté. Cela souligne ainsi les différences entre le plan envisagé et la réalité.
  • C'est le seul épisode où l'assassin revendique clairement avoir tué la victime dès le début de l'enquête. La trame de l'épisode est ici de prouver qu'il s'agissait bien d'un meurtre prémédité et non d'un accident comme l'affirme la meurtrière. (dans l'épisode Meurtre en deux temps, l'assassin (du moins celui que l'on voit tirer sur la victime) admet rapidement son geste mais sachant que cela ne lui coûterait rien car Columbo venait de démontrer que celle-ci était déjà morte au moment des faits, sans que l'on voie la scène du « vrai » meurtre).
  • Le Lieutenant ne piège pas le meurtrier avec une preuve décisive comme d'habitude; il se contente juste d'un témoignage tardif d'une des parties en cause, qui ne convaincrait sûrement pas un tribunal.
  • Le temps écoulé entre la mise au point du crime et son dénouement est particulièrement long, étalé sur plusieurs mois.

Plusieurs aspects de description sociale méritent attention, relevés notamment par Lilian Mathieu dans son ouvrage de 2013[3] :

  • On assiste à l'émancipation de la jeune femme qui était dominée par son frère, avec la bénédiction de sa mère (parce qu'il avait repris le nécessaire contrôle de la fille exercé par le père). Mais elle se révèle être une personne très ambitieuse dont la conduite semble excessive à son ami Peter : Beth préside le conseil d'administration de façon très autocratique, achète des tenues excentriques, une voiture de sport, annonce ses fiançailles avec Peter Hamilton sans lui en parler etc. Ce dernier lui dit qu'il ne la reconnait plus (p. 27 et 28)[3].
  • Le rapport de classe entre Columbo et le milieu dans lequel il enquête apparaît clairement dans cet épisode avec la scène du taxi de la mère de Beth. Elle le prend pour un domestique et lui demande sèchement de porter ses bagages et de payer le taxi. Celui-ci s'exécute et laisse au taxi les onze dollars qu'il avait en poche. Quand il sollicite son remboursement la mère de Beth lui demande sa carte pour lui envoyer un chèque. Columbo insiste, pensant ne jamais récupérer son argent, dix dollars 50 et 50 cents de pourboire pour lequel le taxi lui avait dit "merci Rockfeller !" (p. 76)[3].
  • Le milieu décrit est celui de la très haute bourgeoisie américaine. La compagnie familiale est une entreprise de publicité. La maison, très grande, comme le fait remarquer Columbo, possède un somptueux jardin que l'on voit dans la première scène du petit déjeuner. Les domestiques sont noirs. Les scènes des achats de vêtements de Beth et de l'Institut de beauté ajoutent aussi à cette description d'une société d'une grande aisance matérielle à laquelle Columbo n'appartient pas et avec laquelle il se trouve totalement décalé. Lorsqu'il entre dans l'institut de beauté, l'hôtesse d'accueil lui demande de déposer son cigare car l'odeur est incommodante pour les riches clientes (p. 78)[3].
  • En contrepoint, on assiste à un amusant essai de rapprochement de la part de Columbo avec le chien de la mère de Beth, un petit roquet aussi peu aimable que sa maîtresse. Alors qu'il lui a apporté une friandise, le chien la refuse et lui aboie dessus. Et Columbo conclut : "j'avais pourtant pensé qu'on aurait pu devenir amis » comme actant que leurs deux mondes ne pouvaient l'être.

C'est le premier épisode où l'on voit Columbo rouler avec la capote de sa 403 baissée. On peut également le voir rouler capote baissée dans l'épisode suivant "Accident" en 1972, dans "La montre témoin" en 1976 (scène comique dans laquelle Columbo fait faire plusieurs fois le tour d'un grand massif de fleurs à Mac, un jeune inspecteur stagiaire et dans laquelle le suspect (Robert Vaughn) se retrouve serré sur la banquette avant entre Columbo et le chauffeur) et dans "Jeux d'ombres" en 1991, épisode dans lequel il dit que c'est la première fois depuis qu'il possède cette voiture qu'il baisse sa capote, ce qui est faux.


Cet épisode a été écrit par Steven Bochco, auteur prolifique de grandes séries télévisées.

Épisode 6 : AccidentModifier

Titre original
Short Fuse (trad. litt. : « Fusible rapide (sens littéral) - Soupe au lait (au sens figuré, se dit d'un caractère emporté) »)
Numéro de production
8 (1 - 6)
Première diffusion
Réalisation

Edward M. Abroms

  • Durée : 72 minutes
Scénario
Scénario télévision : Jackson Gillis ; histoire : Lester Pine & Tina Pine & Jackson Gillis
Invités
Résumé détaillé

Roger Stanford est chimiste. Il travaille dans la grande compagnie familiale fondée par son père, et se trouve sans cesse en conflit avec son oncle, David Buckner, qui dirige l'entreprise. La situation en arrive au point où David décide d'évincer son neveu par la persuasion et le chantage.

Roger est pris de colère. Il décide de piéger une boîte de cigares qu'il va substituer à une autre dans la voiture de son oncle, afin de s'assurer qu'il meurt. Par coïncidence, David appelait au téléphone son épouse juste quelques instants avant l'explosion fatale en utilisant un téléphone de voiture (technologie de pointe à l'époque) ; n'étant pas présente directement au bout du fil, le message a été enregistré sur répondeur. L'explosion tue à la fois le chauffeur et le dirigeant de l'entreprise, sur une route de montagne, en soirée.

Le lieutenant découvre des papiers indiquant que l'oncle avait des ennemis et que le chauffeur était un maître-chanteur. Dans le même temps, Roger s'installe dans le bureau de direction et écarte les anciens collaborateurs de l'entreprise.
Musique
Gil Mellé (et Henry Mancini pour le thème Mystery)
Commentaires
La série a toujours été friande de gadgets technologiques. Nous voyons un répondeur-enregistreur sur bandes magnétiques demi-pouce, et un téléphone de voiture, tous deux ayant leur place dans l'intrigue.

Épisode 7 : Une ville fataleModifier

Titre original
Blueprint for Murder (trad. litt. : « Plan pour un meurtre »)
Numéro de production
9 (1 - 7)
Première diffusion
Réalisation

Peter Falk

  • Durée : 72 minutes
Scénario
Scénario télévision : Steven Bochco ; histoire : William Kelley & Ted Leighton
Invités
Résumé détaillé

Elliot Markham est un jeune architecte ambitieux qui s'est attiré l'admiration naïve de Jennifer Williamson, la nouvelle et jeune épouse d'un riche entrepreneur du Texas. Profitant de l'absence du mari, Bo Williamson, Markham parvient à convaincre la jeune épouse de lancer un vaste projet urbaniste futuriste.

Au retour du Texan d'un voyage d'affaire de longue durée en Europe, le chantier est déjà commencé : des travaux de terrassement sont en cours et les fondations commencent à émerger. Bo veut tout faire arrêter. Sanguin et colérique, devant témoins, il menace l'architecte de représailles sur le lieu de construction.

Markham l'assassine ensuite. Il lui est cependant nécessaire, pour que le chantier continue, de faire croire que Bo est toujours en vie pour éviter que les fonds ne soient bloqués (comme le testament le prévoit en cas de décès).

Une personne émet pourtant de sérieux doutes sur la bonne santé du Texan. C'est Goldie Williamson, sa première épouse. Elle entretenait jusque-là de très bons rapports avec son ancien compagnon. Leur habitude de se téléphoner très régulièrement s'est arrêtée brutalement sans explications. Elle en arrive à penser que Bo ne peut être que décédé. Elle fait part de ses certitudes à Jennifer, qui ne la croit pas, et ensuite à la police.

L'enquête ne permet pas d'établir avec précision que Bo soit mort. On retrouve simplement sa voiture à l'aéroport. Columbo découvre alors que l'auto-radio est réglé sur une chaîne de musique classique alors que le Texan n'apprécie exclusivement que la country.

D'autres éléments intriguent le lieutenant. C'est pourquoi il décide d'entreprendre des fouilles, par exemple sous une des piles des fondations du chantier.
Musique
Gil Mellé (et Henry Mancini pour le thème Mystery)
Commentaires
  • L'application de Columbo, son opiniâtreté sont ici fortement mis en scène dans un bâtiment où il se retrouve dépassé par la lourdeur administrative.
  • Il s'agit de l'un des rares épisodes où un membre de l'entourage du défunt fait appel à la police pour suspicion de crime. L'épisode 7 de la saison 3, Le Chant du cygne fait aussi appel à ce procédé.
  • On remarquera l'apparition de John Fiedler, dans le rôle du cardiologue. Ce petit homme s'est spécialisé dans les voix de dessins animés, notamment Porcinet (Piglet) dans les productions cinéma de Winnie l'ourson (Winnie the Pooh). Il a joué aussi de nombreux seconds rôles dans Ma sorcière bien-aimée (Bewitched), et également connu pour être le juré n°2 dans le film classique 12 hommes en colère
  • Patrick O'Neal a joué le rôle de Franck Flanagan dans l'épisode "Meurtre parfait"
  • Une curieuse erreur de mise en scène se produit au moment où le meurtrier quitte le ranch à bord de la voiture de la victime (11 min 36 s). En effet, loin devant lui dans les haies du jardin, une silhouette surgit et se rétracte aussitôt, sans doute un technicien qui pensait être « hors-champ ».
  • À noter également dans cet épisode un faux raccord au moment où Columbo interroge Goldie en train de se faire masser dans sa chambre par une jeune femme japonaise. Elle demande au lieutenant de se tourner afin qu'elle puisse enfiler son peignoir. On voit l'actrice essayer de nouer la ceinture et comme elle n'y parvient pas, elle finit par la tirer complètement des passants et en entoure grossièrement son déshabillé (18 min 12 s). Or, dans le plan suivant (18 min 23 s), la ceinture ne fait mystérieusement plus le tour de sa taille mais est juste nouée par-dessous sur le devant du peignoir.
  • Dans la VO, le prénom du personnage de Williamson est «Bo». Pour la VF, ce prénom curieux pour la langue française a été changé en «Bertie».
  • Il s'agit du seul épisode réalisé par Peter Falk. L'acteur avait réussi à négocier avec les producteurs la réalisation d'un épisode de la première saison. Mais l'acteur n'a plus voulu se prêter au jeu par la suite.
  • Dans la version française Elliot Markham et Bo Williamson sont tous les deux doublés par des comédiens, voix françaises régulières de John Wayne.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Philippe Pillon, « UN ÉPISODE DE « COLUMBO » RÉALISÉ PAR STEVEN SPIELBERG », sur monsieurvintage.com, (consulté le )
  2. a et b Thomas Thiel, « Lorsque Steven Spielberg réalisa un épisode de « Columbo » », sur lemagducine.fr, (consulté le )
  3. a b c d et e Lilian Mathieu, Columbo, la lutte des classes ce soir à la télé, Paris, textuel, , 144 p. (ISBN 978-284597-476-0).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier