Ouvrir le menu principal

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Légataire universel (homonymie).

Le Légataire universel
Image illustrative de l’article Le Légataire universel
« Parbleu, j’en suis bien aise. Ah ! Monsieur touchez là. Je suis votre valet ou le diable m’emporte. » Acte III, sc. 2

Auteur Jean-François Regnard
Pays Drapeau de la France France
Genre Théâtre
Éditeur Pierre Ribou
Lieu de parution Paris
Date de parution 1708
Date de création
Lieu de création Théâtre-Français

Le Légataire universel est une pièce de théâtre en cinq actes et en vers écrite en 1708 par Jean-François Regnard. Elle est généralement considérée comme le chef-d’œuvre de cet auteur.

Représenté pour la première fois le lundi , au Théâtre-Français, le Légataire universel connut un grand succès et eut vingt représentations.

PersonnagesModifier

  • Géronte, l'oncle d’Éraste
  • Madame Argante, mère d’Isabelle
  • Éraste, amoureux d’Isabelle
  • Isabelle, amoureuse d’Éraste
  • Crispin, valet d’Éraste, amoureux de Lisette
  • Lisette, servante de Géronte
  • Monsieur Scrupule, notaire
  • Monsieur Gaspard, notaire
  • Monsieur Clistorel, apothicaire

SujetModifier

Éraste a besoin, pour pouvoir épouser Isabelle, de l’héritage de Géronte qui compte laisser sa fortune à un neveu bas-normand et une nièce mancelle. Crispin, qui a besoin, quant à lui, de ce mariage pour pouvoir épouser Lisette, va se déguiser pour incarner successivement le neveu, la nièce auprès de Géronte, puis Géronte lui-même auprès de Monsieur Scrupule pour tester à la place de Géronte à l’article de la mort. Les choses se précipitent lorsque Géronte se remet et que le notaire se présente pour lui remettre son testament.

Lien externeModifier