Anonyme de Bordeaux

L'Anonyme de Bordeaux (ou Pèlerin de Bordeaux, ou Burdigalensis) a décrit en langue latine l'itinéraire qui l'a conduit de Bordeaux à Jérusalem, en l'an 333 ainsi que son retour pour une partie en 334. Cet itinéraire est également appelé : Itinerarium Burdigalense ou Itinerarium Hierosolymitanum

Première page du manuscrit conservé à la Bibliothèque Nationale de France.

PrésentationModifier

 
2e page du manuscrit conservé à la Bibliothèque Capitulaire de Vérone.

Les manuscrits en notre possession et leurs copiesModifier

C'est le plus ancien document décrivant le pèlerinage de Jérusalem et la Terre sainte que l'on possède. Celui-ci a été effectué par un habitant de Bordeaux (en 333) à l'époque de la ville gallo-romaine de Burdigala.

Son itinéraire est plus détaillé que les autres documents existants puisqu'il y rajoute chaque mutatio (relais routier où l'on change de chevaux) où il est passé. Ainsi, grâce à cet itinéraire, il a été possible de retrouver les traces de ces bâtiments situés en proximité de la voie romaine et d'un point d'eau. C'est le cas, par exemple, de la « mutatio Vanesia »[note 1] qui a été découverte récemment et a donné lieu à des fouilles.

Toutes les étapes de son parcours sur les voies romaines ne sont entrecoupées que de quelques remarques jusqu'à l'arrivée en Terre Sainte. Ces lieux sont subdivisés en mutatio, mansio (gîte d'étape) et civitas (ville ou territoire) essentiellement .

À ce jour, seuls trois manuscrits[1] de l’« itinerarium Burdigalense » sont connus dont le titre complet est Itinerarium a Burdigala Hierusalem usque; et ab Heraclea per Alaunam et per urbem Romam Mediolanum usque sic. Ce qui signifie : itinéraire de Burdigala (Bordeaux) à Hierusalem (Jérusalem) et de Heraclea (Marmaraereğlisi), par Aulon[2] (Vlora) et par la ville de Roma (Rome), à Mediolanum (Milan).

Un premier de ces manuscrit se trouve à la bibliothèque du chapitre de Vérone[3], un deuxième à la bibliothèque de l'ancienne abbaye de Saint-Gall[4] et le troisième à la Bibliothèque nationale de France[5]. Le manuscrit de Vérone n'est pas accessible en ligne. Le manuscrit conservé à l'abbaye de Saint Gall date du premier quart du IXe siècle, un fragment[6] est accessible. Le troisième manuscrit, complet quant à lui, est accessible en ligne sur le site BNF Gallica. Il fait partie d'un ensemble d'itinéraires regroupés et il commence à la page 66r[7]. Outre ce manuscrit, plus d'une centaine de documents traitant de ce pèlerinage sont accessibles en ligne sur ce même site.

Ces manuscrits sont le fruit de la copie d'un document antécédent et par la suite, plusieurs documents imprimés ont été réalisés.

À titre de référence, des éditions ultérieures peuvent être consultées comme un exemplaire de 1864 issu du manuscrit de Vérone[8], de la bibliothèque nationale de France[9] ou un ouvrage de Gustav Parthey et Moritz Pinder[10] de 1848.

Outre les erreurs initiales des moines copistes, ces documents imprimés qui ont suivi ont pu en rajouter. C’est ainsi qu’une étape a été rajoutée après Mediolanum (Milan). Cette ligne excédentaire, Fluvio Frigido se trouve en Slovénie, comme la rivière du même nom et la célèbre bataille de Frigidus ; il faut donc être prudent en utilisant ces manuscrits. De même, les noms, les distances et les synthèses peuvent diverger selon les parchemins et les copies ultérieures.

Le parcours aller comme indiqué dans le titre du document est continu de Bordeaux à Jérusalem. Par contre, le retour est décrit pour les seules parties qui diffèrent de l'aller : Istanbul (en fait Marmaraereğlisi) à Milan en passant par les Balkans puis en remontant la botte italienne via Rome.

Chaque tronçon du parcours donne lieu à un récapitulatif qui fait état de la distance cumulée et du nombre d'étapes et de relais. Les extrémités de ces tronçons sont systématiquement des hauts lieux de la chrétienté de cette époque.

À plusieurs occasions, l'itinéraire emprunté par le pèlerin n'est pas le plus court. Visiblement, il a fait des détours pour passer par des lieux où le christianisme était implanté. C'est le cas, par exemple, pour Arles et Valence pour le début du parcours. En effet, l'expansion du christianisme au IVe siècle était alors très partielle. Ces détours étaient occasionnés par la présence d'un diocèse et d'évêques réputés

 
* Bleu foncé : christianisme en 325. * Bleu clair : expansion du christianisme en 600


Sa description des lieux saints à Jérusalem est fort utile. En particulier, ses informations sur le mont du Temple sont parmi les plus précieuses, comme sur la lapis pertusus (roche trouée) vers laquelle les Juifs viennent pleurer, une fois par an, qui serait la première mention de la grotte sur laquelle sera bâti le Dôme du Rocher.

Le Cursus PublicusModifier

L'anonyme de Bordeaux a fait le relevé de toutes les étapes de son parcours. Il a distingué le type de ces stations en deux catégories essentiellement : les mutationes et les mansiones. Ces dernières pouvaient être remplacées par des villes (civitas), des châteaux ou forts (castellum ou omis comme Ad Pirum) voire des villages (vicus). C'est donc la description détaillée de son parcours qu’il fait, réalisé grâce au Cursus publicus. Les autres itinéraires de l’Antiquité (itinerarium) ne décrivent que les étapes (mansiones), l'anonyme triple le nombre de lieux connus en rajoutant les mutationes.

Son voyage a été effectué en profitant de l'hospitalité offerte en tant que porteur d'une evictio, d'un diploma ou tractoriae, le sésame pour utiliser tous les services du Cursus Publicus. À ce titre, l'anonyme est une personnalité de haut niveau.

C'est aussi un chrétien qui fait le pèlerinage vers les lieux saints. Ce pourrait être un évêque, qui peut voyager accompagné... On pourrait imaginer l'évêque Orientalis et son diacre Flavius profitant une nouvelle fois du Cursus Publicus pour se rendre bien plus loin qu'Arelate où il avait siégé au concile de 314. Malheureusement, ce sont les seuls noms de chrétiens de Burdigala du IVe siècle qui nous soient parvenus. Notre pèlerin a visité toutes les villes qui comptaient pour la chrétienté à cette époque, n'hésitant pas à faire des détours tout en restant sur les viae publicae, seules voies assujetties aux règles du cursus publicus.

Le contexte historiqueModifier

Cette période du IVe siècle a été très agitée. (à suivre)

ItinéraireModifier

BurdigalaModifier

L'anonyme commence son récit par décrire sommairement sa ville.

Civitas Burdigala, ubi est fluvius Garonna per quem facit mare Oceanum accessa et recessa, per leuga plus minus centum.

« La ville de Bordeaux, où est le fleuve Garonne dans lequel les flux et reflux de l'océan (marées) se font sur plus ou moins cent lieues (220 km). »

De Bordeaux à Toulouse (en lieues)Modifier

Les étapes de la première partie de ce pèlerinage jusqu'à Toulouse sont comptées en lieues gauloises (une lieue gauloise vaut 1,5 mille romain), tout le reste du parcours est en milles (milia passuum), l'unité romaine de distance correspondant à mille double-pas (1 478 m).

Itinéraire Anonyme de Bordeaux Distances
Ville actuelle Remarques Entre chaque étape À partir de Bordeaux
Leuga (lieue) Kilomètres
Civitas Burdigala Bordeaux 0
7 lieues
Mutatio Stomatas Saint-Médard-d'Eyrans 17
9
Mutatio Sirione Cérons ~ 39
9
Civitas Vasatas[11],[12] Bazas Était connue aussi comme Cossium ~ 65
5
Mutatio Tres Arbores Maillas ~ 87
8
Mutatio Oscineio Losse ~ 104
8
Mutatio Scittio Gabarret ~ 121
8
Ciuitates Elusa[13] Eauze Cette grande cité possède encore une zone à fouiller libre de constructions. ~ 140
12
Mutatio Vanesia[14] La Molère, Saint-Jean-Poutge ~ 173
8
Civitas Auscius[15] Auch autre nom : Eliberre, Eliumberris ~ 193
6
Mutatio ad Sextum La Peyrère ~ 205
7
Mutatio Hungunuerro Gimont ~ 217
7
Mutatio Bucconis[16] L'Isle-Jourdain ~ 235
7
Mutatio ad Iouem Léguevin ~ 249
7 lieues
Civitas Tholosa[17] Toulouse autre nom : Tolosa, ~ 266

Ce tronçon est décrit en lieues gauloises. Il est intégré au suivant dans la description de l'Anonyme. Le passage entre Bazas et Eauze est le plus incertain car la position des mutationes n'a pas été trouvée. Dans la table de Peutinger, Bordeaux et Toulouse, comme Gimont, ont deux maisons. Le parcours, qui y est décrit, passe par Le Mas d'Agenais, Agen et Lectoure. La route de l'Anonyme de Bordeaux jusqu'à Eauze puis Toulouse est originale mais est desservie par le cursus publicus puisqu’elle comporte des mutationes et mansiones.

De Toulouse à ArlesModifier

 
Extrait de la Table de Peutinger : seules Burdigala, Tolosa et Narbone ont deux maisons sur cette partie de l'itinéraire
Itinéraire Anonyme de Bordeaux Distances
Ville actuelle remarques étape cumul

depuis Toulouse

En milles En milles
Civitas Tholosa Toulouse autre nom : Tolosa. C'était déjà à cette époque un lieu de chrétienté comme l'atteste la vie de Saturnin (Saint Sernin) premier évêque de Toulouse 0
9 milles
Mutatio ad Nonum (9 milles) Pompertuzat 9
11
Mutatio ad Vicesimum (20 milles) L'Hôpital 20
9
Mansio Elusione[18] Montferrand 29
9
Mutatio Sostomago Castelnaudary autre nom : Sostomagus 38
10
Vicus Hebromago[19] Bram autre nom : Eburomagus[20] 48
6
Mutatio Cedros Caux-et-Sauzens 54
8
Castellum Carcassone Carcassonne autre nom : Carcasum, colonia Iulia Carcasso[21] 62
8
Mutatio Tricensimum (30 milles) Floure autre nom : Cremadeills . Cette mutatio est située à 30 milles de Narbonne 70
15
Mutatio Hosuerbas[22] Lézignan-Corbières 85
15
Civitas Narbone[23] Narbonne Narbo Martius avait perdu de sa superbe avant le passage de l'Anonyme 100
16
Civitas Beterris Béziers 116
12
Mansio Cessarone[24] Saint-Thibéry autres noms : Cesserone, Cessirone ou bien encore Araura (selon l'itinéraire d'Antonin en relation avec le fleuve Arauris) 128
18
Mutatio Foro Domiti Montbazin 146
15
Mutatio Sostantione Castelnau-le-Lez À cette époque, Montpellier n'existait pas 161
autre nom : Sextantio, Substation 15
Mutatio Ambrosi Pont Ambroix 176
15
Civitas Nemauso[25] Nîmes autre nom : Colonia Augusta Nemausus 191
12
Mutatio ponte Aerarium Bellegarde Le pèlerin fait un crochet vers Arles 203
8
Civitas Arelate[26] Arles autre nom : colonia Julia Paterna Arelate Sextanorum 211

La synthèse du tronçon de Bordeaux à Arles selon l'auteur est : "Fit a Burdigala Arelate usque milia CCCLXXII, mutationes XXX, mansiones XI " Total de Burdigala (Bordeaux) à Arelate (Arles) 372 milles, 30 changements et 11 étapes.

Le décompte selon les données de ces deux premiers tableaux est proche : 376 milles (en considérant 1 lieue gauloise = 1,5 mille romain), 31 changements et 11 haltes. Il faut noter que le pèlerin comptabilise tous les changements quel que soit le type (mutatio, civitas ou mansio).

Le parcours, depuis Toulouse, suit les voies romaines : Via Aquitania jusqu'à Narbonne puis Voie Domitienne.

Le pèlerin fît un détour vers Arles depuis Nîmes, l'archevêché d'Arles était connu au IVe siècle, un concile s'y était tenu en 314 sous la présidence de Marin. De la même façon, il gagna ensuite Valence au lieu de suivre la voie directe vers Turin le long de la Durance. L’évangélisation de Valence a été réalisée par des disciples de saint Irénée, à la fin du IIe siècle, le pèlerin y passa naturellement.

D'Arles à MilanModifier

 
Extrait de la table de Peutinger : de Narbonne au col de Montgenèvre. Seules Nîmes et Arles ont deux maisons...
Itinéraire de l’Anonyme de Bordeaux Distances
Nom latin Nom actuel Remarque Entre chaque étape À partir d'Arles
milles milles
Mutatio Arnagine[27] Saint-Gabriel autre nom : Ernaginum, Ernagina 8 8
10 18
Mutatio Bellinto[28] La Roque, Graveson
5 23
Civitas Auenione[29] Avignon autre nom : Avenio
5 28
Mutatio Cypresseta[30] La Traille, Sorgues Une incertitude sur la localisation précise existe
15 43
Civitas Arausione[31] Orange autre nom : Arausio, Arauso, Colonia Firma Iulia Secundanorum Arausio
13 56
Mutatio ad Letoce[32] Bollène le gué du Lez (Rhône)
10 66
Mutatio Novem Craris[32],[33] Le Logis de Berre, les Granges Gontardes
10 76
Mansio Acuno[32],[33] Montélimar
12 88
Mutatio Bantianis[34] Bance, Saulce-sur-Rhône autre nom : Batania ou Untania
12 100
Mutatio Umbenno[35] Les Battendons, Étoile-sur-Rhône
8 108
Civitas Valentia[36] Valence
12 120
Mutatio Cerebelliaca[37] Sainte-Cerbelle, Ourches
10 130
Mansio Augusta[38] Aouste-sur-Sye autre nom : Augusta Vocontiorum
12 142
Mutatio Darentiaca[39] Saillans
16 158
Civitas Dea Vocontiorum[40] Die
12 170
Mansio Luco[41] Luc-en-Diois autre nom : Lucus Municipium Vocontiorum capitale du nord des Voconces (Vasio Vocontiorum Vaison pour le sud) délaissée pour Die
8 178
Mutatio Vologatis  Beaurieres Inde ascenditur Gaura mons : Ici commence la montagne de Gaura

Montée vers le col de Cabre

8 186
Mutatio Cambono La Beaume
8 194
Mansio Monte Seleuci[42] La Bâtie-Montsaléon
8 212
Mutatio Dauiano[43] Veynes autre nom : Davianum
12 224
Mutatio ad Finem[44] la Roche-des-Arnauds ? frontière entre les Voconces et les Avantiques
11 235
Mansio Vappinco Gap autre nom : Vapincum[45]
12 247
Mansio Catorigas[46] Chorges
16 263
Mansio Ebreduno[47] Embrun autre nom : Eburodunum, Ebrodunensium


Inde incipiunt Alpes Cottiae Ici commencent les Alpes Cottiae[48]

17 280
Mutatio Ramae[49] Champcella en rive droite de la Durance
17 297
Mansio Byrigante Briançon autres noms : Brigantio[50], Brigantione

Brigantium

Inde ascendis Matronam : On accède ici à Matrona[51]
Col de Montgenèvre[52]

10 307
Mutatio Gesdaone[53] Césanne autre nom : Gadaone
8 315
Mansio ad Marte[54] Oulx autre nom : Ocelum
16 331
Civitas Segussione[55] Suse autre nom : Segusio, Segusium
12 343
Mutatio ad Duodecimum San Didero ou Bruzolo
12 355
Mansio ad Fines Borgata Malano, Avigliana autre nom : Ad Urbiacum

frontière entre Alpes Cottiæ et Taurini où était prélevé le Quadragesima Galliarum (quarantième des Gaules)

8 373
Mutatio ad Octavum[56] Rivoli
8 391
Civitas Taurinis[57] Turin autre nom : Augusta Taurinum, Julia Augusta Taurinorum
10 401
Mutatio ad Decimum entre Settimo et Brandizzo
12 413
Mansio Quadratis[58] Benne Verolengo autre nom : Quadrata
11 424
Mutatio Ceste  Crescentino
8 442
Mansio Rigomago[59] Trino Vercellese autre nom : Rigomagus
10 452
Mutatio ad Medias Balzola ou Popolo, Casale Monferrato ?
13 465
Mutatio ad Cottias[60] Cozzo
12 477
Mansio Laumello[61] Lomello
8 485
Mutatio Duriis Dorno
12 497
Civitas Ticino[62] Pavie autre nom : Ticinum découlant du nom de la rivière
10 507
Mutatio ad Decimum Cascina Decima, Lacchiarella la ferme d'aujourd'hui porte le nom antique
10 517
Civitas Mediolanum[63] Milan
12 529
Mansio fluuio Frigido Cologno-Monzese ? Cette étape erronée est surabondante

Fit ab Arelate Mediolanum usque milia CCCCLXXV, mutationes LXIII, mansiones XXII

Total depuis Arelate (Arles) à Mediolanum (Milan), 475 milles, 63 changements, 22 haltes (mansiones)

En revanche, le décompte ci-avant de la distance et des changements est en écart significatif (529 milles, 43 changements et 21 haltes).

La dernière ligne de ce tronçon est visiblement en trop. Il s'avère que c'est une erreur de copiste puisque le fleuve Frigido est situé bien plus loin, en Slovénie.

Le parcours jusqu'à Valence se fait sur la via Agrippa, il se poursuit par la voie des Alpes puis rejoint la Via Domitia à Embrun. Cette route s'appelle plus précisément la Via Alpium Cottiarum entre Chorges (Caturigomagus) et la mansio Ad Fines avant Turin, les limites des Alpes Cottiae. Il se poursuit par la Via Ticinensis qui conduit jusqu'à Pavie, puis rejoignait Milan en ligne droite où l'accès se faisait par la porta Ticinencis.

Le franchissement des Alpes par le col de Montgenèvre n'a pas conduit au moindre commentaire.

Mediolanum, en plus d'être une capitale dans la période de l'Antiquité tardive, était le siège d'un développement du christianisme attesté par l'édit de Milan promulgué en 313 par Constantin et Licinius.

De Milan à AquiléeModifier

 
Seules Turin, Pavie et Milan ont deux maisons sur la table de Peutinger


Itinéraire de l’Anonyme de Bordeaux Distances
Nom latin Nom actuel Remarque Entre chaque étape À partir de Milan
milles milles
Mutatio Argentea[64] Gorgonzola 10 10
10 20
Mutatio ponte Aureoli Pontirolo
13 33
Civitas Bergamo Bergame autre nom : Bergomum[65]
12 45
Mutatio Tellegate Telgate
10 55
Mutatio Tetellus Ospitaletto
10 65
Civitas Brixa Brescia autre nom : Colonia Civica Augusta Brixia[66],[67]
11 76
Mansio ad Flexum Desenzano Rivoltella del Garda
10 86
Mutatio Beneventum Ara Decima, Sona
10 96
Civitas Verona[68] Vérone
10 106
Mutatio Cadiano Caldiero
10 116
Mutatio Aureos Fracanzana[69]
11 127
Civitas Vincentia[70] Vicenza
11 138
Mutatio ad Finem Montegalda aux limites des territoires de Vicenza et Padoue sur la Via Pelosa[71] qui joignait les 2 villes
10 148
Civitas Pataui Padoue autre nom : Patavium[72]
12 160
Mutatio ad Duodecimum Dolo[73]
Mutatio ad Nonum Mestre 11 171
Civitas Altinum Altino[74]
8 179
Mutatio Sanos Cessalto
10 189
Civitas Concordia[75] Concordia Sagittaria autre nom : Iula Concordia[76]
8 197
Mutatio Apicilia Latisana[77]
8 215
Mutatio ad Undecimum Chiarisacco, San Giorgio di Nogaro
11 226
Civitas Aquileia Aquilée
11 236

Fit a Mediolano Aquileia usque milia CCLI, mutationes XXIIII, mansiones VIIII

Total de Mediolano (Milan) à Aquilea (Aquilée) 251 milles, 24 changements et 9 haltes.

Le décompte des étapes ci-avant est proche : 236 milles, 22 changements et 9 haltes.

 
Les routes sont en rouge, le réseau de rivières et canaux en bleu, les grandes villes avec un carré et les autres lieux un point noir.


Dans la plaine entre Mestre et Aquilée, il est possible de suivre une grande partie du tracé de la voie romaine (Via Annia) par des photographies aériennes réalisées en période de sécheresse. La ville d'Altinum a d'ailleurs été retrouvée à partir d'une campagne de photographies de ce type qui a permis de révéler l'ampleur de la ville antique.

Depuis Milan, l'Anonyme emploie un tracé classique sur des voies romaines : La via Gallica jusqu'à Vérone rejoignant la via Popilia (Via Annia du nord) à Padoue pour finir au terme de ce tronçon. Sur la Tabula Peutingeriana, seules Verona et Altinum ont deux maisons, Aquileia qui est décrite comme une ville splendide est représentée enceinte de murailles à 6 tours. Elle fait partie avec Nicomédie (Izmit), Nicée (Iznik), et Ravenne, des rares villes de deuxième rang après les trois villes ceintes de médaillons que sont Rome, Constantinople et Antioche.

La ville d'Aquilée était à l'époque un autre grand foyer du christianisme. Elle a été entre le IVe siècle et le XVe siècle, le siège du patriarcat d'Aquilée.

D'Aquileia à SirmiumModifier

L'anonyme de Bordeaux gagne Emona en suivant la Via Gemina. De là, il aurait pu rejoindre Sirmium par la voie directe suivant le cours de la rivière Save. Il prend une route plus septentrionale et plus longue suivant le cours de la Drava, probablement parce que la plupart des grandes villes sur ce parcours ont été évangélisées avant la fin du IIe siècle. Il rejoint la via Militaris qu'il suivra jusqu'à Constantinople.

 
La table de Peutinger : le parcours de l'anonyme de Bordeaux. Au-delà d'Aquileia, Emona à deux maisons…
Itinéraire de l'Anonyme de Bordeaux Distances (en milles)
Nom latin Nom actuel Remarque Entre chaque étape à partir d'Aquileia
Mutatio ad Undecimum près de Gradisca d'Isonzo 11 11
Mutatio ad Fornolus[78] Prvačina 12 23
Mutatio Castra[79] Ajdovščina[80] autre nom : Castra ad Fluvium Frigidum[81] (rivière Hubelj). C'est cette étape qui a donné lieu à un rajout erroné après Mediolanum (Milan). Compte tenu des stations avant et après, Castra serait une mansio à 35 milles d’Aquileia et précédant Longatico à 19 milles. 12 35
Inde surgunt alpes iulae ici s'élèvent les Alpes juliennes
Ad Pirum[80] Summas Alpes Hrusica Le fort "au Poirier", situé au col, faisait partie de la barrière des Alpes Juliennes : Claustra Alpium Iuliarum[82]. Ad Pirum n’est pas référencé comme mutatio ou mansio. C’est un des rares cas de l’itinéraire. 9 44
Mansio Longatico[80],[83] Logatec 10 54
Mutatio ad Nonum[84] Log pri Brezovici 9 63
civitas Emona[84] Ljubljana autre nom : Colonia Iulia Aemona[85] 14 77
Mutatio ad Quartodecimo[84] Groblje (Rodica) La quatorzième station ou milliaire ? Possiblement à 14 milles de la frontière avec le Norique 10 87
Mansio Hadrante[86],[84] Trojane autres noms : Atrans, Adrante 13 100
Fines Italiae et Norci Frontière entre l'Italie et le Norici Limite de la Regio X et de Noricum
Mutatio ad Medias[a] Gomilsko ? Mutatio au milieu de la route (entre Celeia et la frontière du Norique/Regio X ?) 13 113
Civitas Celeia[88] Celje autres noms : Kelea, Municipium Claudium Celeia 13 126
Mutatio Lotodos[89] Stranice Bien que non trouvée la position de la mutatio est proche de Stranice, en effet, 4 bornes milliaires ont été trouvées entre Stranice et Celje. 12 138
Mansio Ragindone[89],[90] Spodnje Grušovje autre nom : Ragando[91], Ragundone 12 150
Mutatio Pultovia[92] Stražgonjca 12 162
Civitas Poetouione[93] Ptuj autre nom : Poetovio[94] La halte de l’anonyme a pu se faire dans le fort de la légion romaine en rive droite de la Drave, face à Ptuj d’aujourd’hui. 12 174
Transit pontem, intras Pannoniam Inferiorem Traversée d'un pont, entrée en Pannonie inférieure
Mutatio Ramista[95] Formin 9 183
Mansio Aqua Viva[96] Petrijanec 9 192
Mutatio Populis[97] Varaždin 10 202
Civitas Iouia[98] Ludbreg[99] 9 211
Mutatio Sunista[100] Kunovec Breg Autre nom : Sonista 9 220
Mutatio Peritur autre nom : Piretis[101] 12 232
Mansio Lentolis[102] Stari Gradac Autres noms : Lentolis, Luntulis ou Lentulus 12 244
Mutatio Cardono Cette station pourrait coïncider avec Jovia notée sur la carte de Peutinger. 10 254
Mutatio Cocconis[103] Sopje 12 266
Mansio Serota[104] Virovitica 10 276
Mutatio Bolentia Orešac 10 286
Mansio Maurianis[105] Donji Miholjac 9 295
Intras Pannoniam superiorem Entrée en Pannonie supérieure
Mutatio Serena Viljevo 8 303
Mansio Vereis[106] Podgajci_Podravski 10 313
Mutatio Ioulia Valpovo 8 321
Mutatio Mersella Petrijevci 8 329
Civitas Mursa Osijek autre nom : Colonia Aelia Mursa[107] 10 339
Mutatio Leutuoano Bobota (Croatie) 12 351
Civitas Cibalis[108] Vinkovci autre nom : Cibalae, Colonia Aurelia Cibalae 12 363
Mutatio Caelena Orolik 11 374
Mansio Ulmo[109] Tovarnik 11 385
Mutatio Spaneta Bacinci 10 395
Mutatio Vedulia Martinci 8 403
Civitas Sirmium Sremska Mitrovica À cette époque Sirmium était la capitale et Belgrade (Singudino) n'était qu'une petite ville. 10 empereurs romains furent originaires de Sirmium. 8 411

Fit ab Aquileia Sirmium usque milia CCCCXII, mansiones XVII, mutationes XXXVIII : total entre Aquileia et Sirmium (Mitrovica) 412 milles, 17 haltes et 38 changements. Le cumul ci-avant est très proche de celui de l'Anonyme de Bordeaux.

De Sirmium à SofiaModifier

L'anonyme de Bordeaux emprunte ensuite la Via Militaris ou Via Diagonalis[110] qui relie Sirmium à Constantinople. La description de son itinéraire est de loin le plus précis des témoignages quant aux étapes traversées.

Nom actuel Remarque Distance À partir de Sirmium
Mutatio Fossis Šašinci Jarak 9 9
Civitas Bassianis Donji Petrovci Доњи Петровци autres noms : Bassianae, Basijana, 10 19
Mutatio Noviciani Simanovci ? Krnješevci ou Ašanja ? 12 31
Mutatio Altına Surčin 11 42
Civitas Singiduno Belgrade Autre nom : Singidunum 8 50
Fines Pannoniae et Misiae Frontière entre Pannonie et Mésie 50
Mutatio ad Sextum Mali Mokri Lug 6 56
Mutatio Tricornio Castra Ritopek 6 62
Mutatio ad Sexttum Miliarem Grocka 7 69
Civitas Aureo Monte Smederevo Monsaureus (Mons Aureus, Aureus Mons, Aureo monte) 6 75
Mutatio Vingeio Vinceia 6 81
Civitas Margo Morava 9 90
Civitas Viminacio Kostolac Viminatium (ville légionnaire) 10 100
Ubi Diocletianus occidit Carinum Dioclétien tua Carinus 100
Mutatio ad nonum Nabrje 9 109
Mansio Munecipio Kaliste 9 118
Mutatio Iovis Pago Veliko Laole 10 128
Mutatio Bao 7 135
Mansio Idomo Medveđa 9 144
Mutatio as Octavum Drazmirovac Glogovac 9 153
Mansio Oromago Horreum Margi Tjuprija ?  Ćuprija Horreum Margi (Horrea Margi, Orea Margi) 8 161
Finis Myssiae et Asiae frontière entre Mésie et Asie (province romaine) 161
Mutatio Sarmatorum Gornji Vidovac Sarmatae 12 173
Mutatio Caminitas Razanj ? Cametae Cametas 11 184
Mansio Ipompeis Rutevac Praesidium Pompei 9 193
Mutatio Rampiana Draževac Alexinatz 12 205
Civitas Naisso Nisch  Niš Naissus 12 217
Mutatio Redicibus Banja Radices 12 229
Mutatio Ulmo Ostrovica (Niška Banja) mutatio Ulmo (Ulmus) 7 236
Mansio Romansiana Bela Palanka Remisiana 9 245
Mutatio Latina Telovac ? 9 254
Mansio Turribus Pirot Turres 9 263
Mutatio Translitis près de Dimitrovgrad (Serbie) 12 275
Mutatio Ballanstra Kalotina 10 285
Mansio Meldia Dragoman 9 294
Mutatio Scretisca Kostinbrod 12 306
Civitas Serdica[111] Sofia 11 317

Fit ab Sirmium Serdica usque milia CCCXIIII, mutationes XXIIII, mansiones XIII

« Total entre Sirmium (Mitrovica) et Sofia : 314 milles, 24 changements et 13 haltes. »

De Sofia à IstanbulModifier

Nom actuel Remarque Distance Depuis Sofia
mutatio Extuomne[112] Kazichene 8 8
Mansio Buragara[113] Lesnovo (à 2km au NO) Autres noms : Burgaraca 9 17
Mutatio Sparata[114] Vakarel 8 25
Mansio Hilica[115] Ihtiman Autre nom : Helice 10 35
Mutatio Soneio[116] Trayanovi vrata Porte de Trajan (Succorum claustra = col de Succi) près de l’actuel village de Kapudzik Autres noms : Succi, Succurum 8 43
Fines Daciae et Traciae frontière entre Dacie et Thrace 43
Mutatio Ponte Ucasi[117] Près de Dolno Varshilo[118] Autres noms : Pont Uqasi Pont sur la rivière Ucasus (Yavoritsa) affluent de la Maritsa 6 49
Mansio Bona Mansio[119] 5 km avant Vetren (NO) Autre nom : Lissas, Mansio Lissae, au nord d'un emporium réputé Pistiros[120] 6 55
Mutatio Alusore[121] Boshulya 9 64
Mansio Bosapare[122] Sinitovo autre nom : Besapara 12 76
Mutatio Tugugero[123] Yoakim Gruevo Autre nom : Tugugerum 9 85
Civitas Filopopuli[124] Plovdiv Autres noms : Philippolis, Trimontium Phinipopolis, 12 97
Mutatio Sernota[125] Manole 10 107
Mutatio Paramvole[126] Belozem Autre nom : Parambole 8 115
Mansio Cillio[127] Cherna Gora Autres noms : Cellae, Cillis 12 127
Mutatio Carassura[128] 2 km à l'est de Rupkite près de la rivière Starata Autre nom : Karasura [b] 9 136
Mansio Arzo[130] Kalugerovo au nord de Simeonovgrad Autre nom : Arzum, Arso 11 147
Mutatio Palae[131] à 4km au NO d'Ovcharovo 7 154
Mansio Castozobra[132] Izvorovo[133](à 5km au sud-ouest du village) autre nom : Castra Iarba, Castris Rubris, Castra Rubra (le fort rouge) au deuxième siècle, Subzupara[134]. À l'époque de l'Empire byzantin, il est devenu une station avec une colonie. 11 165
Mutatio Rhamis[110] Proche de Lyubimets autre nom : Ramis.Proche de la Maritsa, en face de Lyubimets 7 172
Mansio Burdista[110] Svilengrad Autres noms : Burdipta, Burdenis. Au nord de la ville de Svilengrad, dans les hauteurs connues sous le nom de «Hisarya». 11 183
Mutatio Daphabae[110] 4km à l'ouest de Kapitan Andreevo Près de la frontière actuelle avec la Turquie[c] 11 194
Mansio Nicae[135] Havsa Autres noms : Nike, Nice, Hostizo, Ostudizo 9 203
Mutatio Tarpodizo[135] Babaeski autres noms : Tarpodizus, Tarpudizos, Tarpudizos, Tarpudison, (depuis le manuscrit de Verona : Arbodizo, Arbodizum, Arboditio), Burtidizo puis Bulgarophygon 10 213
Mutatio Urisio[136] 6 km au sud de Kırıkköy autre nom : Urisium Près de la rivière Üsküp 7 220
Mansio Virgoles[137] Lüleburgaz Autres noms : Bergule, Bergoule, Hadrianopolis, Arcadiopolis, Lule Bergas 7 227
Mutatio Narco[110] à 4 km au SO d'Evrensekiz 8 235
Mansio Drizupara[135] Misinli Autre nom : Drousipara , Drizipara, Drusipara 9 244
Mutatio Tipso[138] À 1 km au NO d'Ulaş autres noms : Tipsum, Tipaso (près de la rivière Ergene) 8 252
Mansio Tunorullo Çorlu Autres noms : Tzouroulon, Tzurulum, Izirallum, Izirallo 8 260
Mutatio Beodizo près de Türkgücü 8 268
Civitas Heraclea Marmaraereğlisi autre nom : Perinthus, Heraclia, Perintos 9 277
Mutatio Baunne proche de Balaban, Sancaktepe 12 289
Mansio Salambria Silivri autre nom : Salamembria 10 299
Mutatio Callun Büyükçekmece 10 309
Mansio Atyra Buyuk Chelmejeh 10 319
Mansio Regio Fatih, 34290 Küçükçekmece 12 331
Civitas Constantinopoli Istanbul autre nom : Bysantio 12 343

Fit a Serdica Constantinopoli milia CCCCXIII, mutationes XII, mansiones XX. Total entre Serdica (Sofia) et Constantinopoli (Istanbul) 413 milles, 12 changements et 20 haltes.

Fit omnis summa a Burdigala Constantinopolim uicies bis centena uiginti unum milia, Stationes CCXXX, Mansiones CXII. Grand total entre Bordeaux et Istanbul 2221 milles, 230 changements et 112 haltes

Item ambuIavimus Dalmatico et Dalmaticei, Zenofilo Cons. III kal. jun. a Calcidonia. Et reversi sumus Constantinopolim VII kal. jan. Consule- suprascripto. « Nous avons voyagé au cours du consulat de Dalmatius et Domitius Zenophilus, laissant la Chalcédoine le et sommes retournés au cours du même consulat à Constantinople le  » (c'est cette phrase qui confirme que le voyage aller y compris le retour des lieux saints jusqu'à Constantinople s'est déroulé en 333 car c'est cette année que Flavius Dalmatius et Domitius Zenophilus ont été nommés consuls).

Pour conforter, l'existence des haltes omises, il suffit d'observer l'itinéraire d'Antonin concernant cette partie de route où évidemment Hadrianopolis (Edirne) était une ville étape : Helice, Lissas, Bessapara, Philippopoli, Cillis, Opizo, Arso, Subzupara, Burdipta, Hadrianopoli, Ostudizo, Burtudizo, Bergule, Drizipara, Izirallo, Heraclia, Cenofrurio, Melantiada, Byzantio (Constantinopoli).

De même, la table de Peutinger indique : Bessapora, Ranilum, Pizo, Arzum, Castris Rubris, Burdenis, Hadrianopoli, Hostizo, Burtizo, Bergule, Drysiporo, Syrallo, Perintos, Cenopurio, Ad statuas, Melentiana, Constantinopolis.



Le voyage depuis Bordeaux jusqu'à Constantinople cumule 112 haltes, ce qui conduit à une durée minimale de 4 mois (avec une huitaine de jours supplémentaires pour repos ou rencontre prolongée). À ce rythme, le voyage a pu commencer début février 333. Il faut noter que le franchissement du col de Montgenèvre en période hivernale n'a pas conduit à signaler une quelconque difficulté majeure, l'Anonyme n'a rien noté de particulier.

Le voyage aller-retour Constantinople / Jérusalem a donc duré presque 7 mois. Il est légèrement plus long que le trajet jusqu'à Constantinople mais cette durée de 7 mois indique que le Pèlerin n'a pas été avare de son temps une fois arrivé sur les lieux saints. Si le retour s’est fait au même rythme, le pèlerin est revenu à Burdigala vers la fin avril 334.

D'Istanbul à NicomèdeModifier

A Constantinopoli transis pontum, venis Calcedoniam, ambulas provinciam Bithyniam. Depuis Constantinople, traversée du Bosphore, arrivée à Chalcedoine (aujourd'hui Kadıköy) et voyage dans la province de Bithynie.

Itinéraire de l'Anonyme de Bordeaux Distances (en milles)
Nom latin Nom actuel Remarque Entre chaque étape À partir d’Istambul
Mutatio Nassete[139] près de Maltepe 7 7
Mansio Pandicia[140] Pendik Autre nom : Panteichion, Kosilaos (?) 7 14
Mutatio Pontamus[141] À l'ouest de Gebze Şekerpınar autre nom : Potami 13 27
Mansio Libissa (en) À l'est de Gebze [d] autres noms : Libyssa, Dakibyza 9 36
Mutatio Brunga[143] Körfez Hereke Autre nom : Brunca 12 48
Civitas Nicomedia[144] Nicomédie Izmit Autre nom : Astacus 13 61

Fit a Constantinopoli Nicomedia usque mil LVIII, mutationes VII, mansiones III Total entre Constantinopolis (Istanbul) et Nicomedia (Ismit), 58 milles, 7 changements, 3 haltes

De Nicomède à AnkaraModifier

Itinéraire de l'Anonyme de Bordeaux Distances (en milles)
Nom latin Nom actuel Remarque Entre chaque étape À partir de Nicomède
Mutatio Hyribolum Gölcük 10 10
Mansio Libum près de Senaiye 11 21
Mutatio Liada Sarıağıl 12 33
Civitas Nicia Iznik 8 41
Mutatio Schinae proche de Gaziler, au sud-ouest du lac Çerkeşli Göleti 8 49
Mansio Mido près de Osmaneli 7 56
Mutatio Chogeae Selimiye  Metedli 6 62
Mutatio Thateso près de Dikenli Boğaz 10 72
Mansio Tutaio Aricaklar 9 81
Mutatio Protunica proche de Karaahmetler 11 92
Mutatio Artemis Kilciler 12 104
Mansio Dablae Tarakli (Çayköy) 6 110
Mansio Ceratae Beydili [e] 6 116
Mutatio Finis à l'est de

Beydili Köyü

10 126
Mansio Dadastano Karahisar Köyü ? 6 132
Mutatio Trans Monte Asagiblabica 6 138
Mutatio Millia Nallihan 11 149
Civitas Juliopolis Çayırhan ou Davutoğlan [f] 6 157
Mutatio Hicronpotamum rivière Siberis, Ala Dag Su Kirmir Cayi 13 170
Mansio Agannia Kirbasi 11 181
Mutatio Petrobrogen Acisu Beypazan 6 187
Mansio Mnizos près de Balçiçek Çiftliği [g] 10 197
Mutatio Prasmon Gökçebag 12 209
Mansio Malogordis Sud de Basbereket 9 218
Mutatio Cenaxem Palidem Etimesgut 13 231
Civitas Anchira Galatia Ankara [h] autre nom : Ancyra 13 244

Mansio Malogordis ???

Fit a Nicomedia Anchira Galatia usque milia cclviii, mutationes xxvi, mansiones xii.

« Total entre Nicomedia (Izmit) et Ankara en Galatie, 258 milles, 26 changements, 12 haltes. »

Le nombre de mutations et de mansiones est correct mais la distance cumulée est de 14 milles trop courte.

D'Ankara à TarseModifier

Itinéraire de l'Anonyme de Bordeaux Distances (en milles)
Nom latin Nom actuel Remarque Entre chaque étape À partir d'Ankara
Mutatio Delemna Gölbasi 10 10
Mansio Curueunta Ogulbey 11 21
Mutatio Rosolodiaco Deliler Çiftligi 12 33
Mutatio Aliassum Afsar 13 46
Civitas Aspona (en) Şedithöyük 18 64
Mutatio Galea près de Büyük Bryik 13 77
Mutatio Andrapa Kaçarli (tr) [i] 9 86
Mansio Parnasso Degirmenyolu (en) 13 99
Mansio Iogola Près de Uzengilik (tr) 18 115
Mansio Nitalis près de Kabakülak (en) 18 133
Mutatio Argustana Yeniyuva[note 2] 13 146
Civitas Colonia Aksaray 15 161
Mutatio Momoasson Mamasun  Gökçe 12 173
Mansio Anathiango Bekarlar, Gülagaç 13 186
Mutatio Chusa près de Kuyulutatlar 12 198
Mansio Sasima Hasaköy 12 210
Mansio Andauilis Andaval (en) [j] 16 226
Civitas Thyana Kemerhisar (en) [k] 18 244
Civitas Faustinopoli    Başmakçı 12 256
Mutatio Caena près de Çiftehan 13 269
Mansio Opodando Pozantı 12 281
Mutatio Pilas Gülek Boğazı [l] 14 295
Mansio Mansucrinae Icel 12 307
Civitas Tarso Tarsus Tarse [m] 12 319


Fit ad Anchira Galatia Tarso usque milia cccxliii, mutationes xxv, mansiones xviii.

Entre Anchira (Ankara) en Galatie et Tarse, 343 milles, 25 changements, 18 haltes.


De Tarse à AntiocheModifier

Itinéraire de l'Anonyme de Bordeaux Distances (en milles)
Nom latin Nom actuel Remarque Entre chaque étape À partir de Tarse
Mutatio Pargais Gökçeler köyü 13 13
Civitas Adana Adana 14 27
Civitas Mansista à l'est de Suluca Yüreğir 18 45
Mutatio  Tardequeia Kurtkulagi ? 15 60
Mansio Catauolo Karatepe Kurtpinar ? 16 76
Mansio Baiae Dörtyol Hatay 17 93
Mansio Alexandria Scabosia Iskenderun Alexandrette 16 109
Mutatio Pictanus Belen [n] 9 118
Mansio Pagrios Ötençay köyü yakını 8 126
Civitas Antiocha Antakia Antioche 16 142


Fit a Tarso Ciliciae Antiochia usque milia cxli, mutationes x, mansiones vii.

Entre Tarso (Tarse) en Cilicia (Cilicie) et Antiochia (Antakya), 141 milles, 10 changements (mutationes), 7 haltes (mansiones)

NB : le nombre de mutationes et de mansiones est correct. La distance cumulée est très proche.

D'Antioche à TyrModifier

Itinéraire de l'Anonyme de Bordeaux Distances (en milles)
Nom latin Nom actuel Remarque Entre chaque étape À partir d’Antioche
Ad Paladium Dafne Harbiye Hatay 5 5
Mutatio Hysdata Senkoy (en) Hatay 11 16
Mansio Platanus Yayladagi (en) Hatay 8 24
Mutatio  Baccaias près de Ras Al Basit (en) 8 32
Mansio Catelas près de Wadi Qandil 16 48
Civitas Ladica Latakieh 16 64
Civitas Gabala Jebleh (en) 14 78
Civitas Balaneas Baniyas [o] 13 91
Mutatio Maraccas Marqueh Kharâb Marqiyé 10 101
Mansio Antaradus Tartous Tartus [p] 16 117
Mutatio Spiclin Al-Hamidiyah Mantar 12 129
Mutatio Basiliscum vers Aarida 12 141
Mansio Arcas Tell Arka 8 149
Mutatio Bruttus Al-Abde Aabdeh 4 153
Civitas Tripoli Tripoli 12 165
Mutatio Triclis Saqqa al-Gadid 12 177
Mutatio Bruttos Alia 12 189
Mutatio Alcobile Djbeil (l’ancienne Byblos) 12 201
Civitas Birito Beyrouth 12 213
Mutatio Heldua Khan Khulda Khaldé 12 225
Mutatio Parphirion Jiyeh 8 233
Civitas Sidona Saida Sidon 8 241
Inde Sarepta Sarafand [q] 9 250
Mutatio ad Nonum Adloun (en) 4 254
Civitas Tyro Sour Tyr 12 266

« (la)Fit ab Antiochia Tyro usque milia clxxiiii, mutationes xx, mansiones xi ». (en français : « Entre Antiochia (Antakya) et Tyre (Sour), 174 milles, 20 changements et 11 haltes. ») Il existe bien 11 haltes mais le nombre de changements et la distance cumulée sont en écart notable

De Tyr à Caesarea PalestinaModifier

Itinéraire de l'Anonyme de Bordeaux Distances (en milles)
Nom latin Nom actuel Remarque Entre chaque étape À partir de Tyr
Mutatio Alexandroschene proche de Mazraat Deir Hanna 12 12
Mutatio Ecdeppa Nahariya 12 24
Civitas Ptolomaida[145] Saint-jean-d'Acre, Acre, Akko autre nom : Ptolémais, Antiocha Ptolemais 8 32
Mutatio Calamon Kfar Bialik 12 44
Mansio Sicaminos Haïfa (1) autre nom : Sycaminum, Sycaminus, Sycaminon 3 47
Mutatio Certha Atlit (2) 8 55
Civitas Caesarea Palestina[146] Kaisarieh Césarée (3) autre nom : Caesarea Maritima 8 63

Fit a Tyro Caesarea Palestina milia lxxiii, mutationes ii, mansiones iii.

Entre Tyre (Sour) et Caesarea Palestina (Kaisarieh), 73 milles, 2 changements, 3 haltes.

Seul le nombre de haltes est correct.

(1) Ibi est mons Carmelus, ibi Helias sacrificium faciebat. Ici est le Mont-CarmelElie offrit un sacrifice

(2) Fines Syriae Finices et Palestinae Frontière entre la Syrie, Phénicie et Palestine.

(3) id est Iudaea /(Judée) « (la)Ibi est Balneus Cornelii centurionis, qui multas elymosynas faciebat. » (en français : « Ici est le baptistère de Cornélius (Corneille) le centurion qui a donné beaucoup d'aumônes. »)

De Caesarea Palestina à JérusalemModifier

Itinéraire de l'Anonyme de Bordeaux Distances (en milles)
Nom latin Nom actuel Remarque Entre chaque étape À partir de Caesarea
Civitas Maximianopoli[147] Omen 18 18
Civitas Isdradela Jezreel, Jezraël [r] 10 28
Civitas Scithopoli[148] Beisan autre nom : Sciopolis, Scythopolis 12 40
Aser Teyasir [s] 16 56
Civitas Neapoli Naplouse [t] 15 71
Bethar Béthel [u] 28 99
Hierusalem Jérusalem 12 111

Fit a Caesarea Palestina Hierusalem usque milia CXVI, mansiones IIII, mutationes IIII.

« Entre Caesarea Palestina (Kaisarieh) et Jérusalem, 116 milles, 4 haltes et 4 changements. »

C’est à partir de cette étape que l’anonyme de Bordeaux fit de nombreuses descriptions qui ont une portée historique puisque peu de textes ont décrit ces lieux autour de l’an 333.

Inde est tertio miliario mons Syna, ubi fons est, in quem mulier est lauerit, grauida fit.

« À la troisième miliaire [après Caesarea Palestina] se trouve le Mont Syna, où il y a une fontaine, dans laquelle, si une femme se baigne, elle tombe enceinte. »

Inde ad pedem montis ipsius locus est, cui nomen est Sechim. Ibi est monumentum, ubi positus est Ioseph in uilla, quam dedit ei Iacob pater eius. Inde rapta est et Dina filia Iacob a filiis Amorreorum.

« Au-delà, au pied de la montagne elle-même, est un lieu nommé Sichem. Ici se trouve le tombeau dans lequel Joseph repose, sur une parcelle que son père Jacob lui a donné. C'est d'ici que Dinah, la fille de Jacob, a été emportée par les enfants des Amorrites. »

Inde passus mille locus est cui nomen Sechar, unde descendit mulier Samaritana ad eundem locum, ubi Iacob puteum fodit, ut de eo aquam impleret, et dominus noster Iesus Christus cum ea locutus est ; ubi sunt et arbores platani, quas plantauit Iacob, et balneus, qui de eo puteo lauatur.

« À un mille de là se trouve un lieu nommé Sichar, d'où la femme de Samarie descendit, à l'endroit où Jacob avait creusé le puits [de 2,50 mètres de diamètre avec une profondeur avoisinant une trentaine de mètres], afin d'y puiser de l'eau, et notre seigneur Jésus Christ parla avec elle ; En ce lieu, il y a des arbres que Jacob a planté et un baptistère alimenté par l'eau du puits. »

'Inde passus mille est locus, ubi Iacob, cum iret in Mesopotamiam, addormiuit, et ibi est arbor amigdala, et uidit uisum et angelus cum eo luctatus est. Ibi fuit rex Hieroboam, ad quem missus propheta, ut conuerteretur ad deum excelsum ; et iussum fuerat prophetae, ne cum pseudoprophetam, quem se cum rex habebat, manducaret, et quia seductus est a pseudopropheta et cum eo manducauit rediens, occurrit prophetae leo in uia et occidit eum. Inde Hierusalem milia xii.

« À un mille de là se trouve l'endroit où Jacob a dormi lorsqu'il voyagea en Mésopotamie, et on y voit l'amandier, et c'est ici que Jacob a eu sa vision et l'ange a lutté avec lui. Jéroboam était roi en ce lieu, quand le prophète lui a été envoyé pour lui dire qu'il devait se tourner vers le Dieu très haut ; le prophète reçut l'ordre de ne pas manger le pain avec le faux prophète que le roi gardait auprès de lui, et parce qu'il fut trompé par le faux prophète et qu'il mangea du pain avec lui, comme il s'en retournait, un lion surprit le prophète sur sa route et le tua. De là à Jérusalem, 12 milles. »

À Jérusalem [note 3]Modifier

Sunt in Hierusalem piscinae magnae duae ad latus templi, id est una ad dexteram, alia ad sinistram, quas Salomon fecit, interius uero ciuitati sunt piscinae gemellares quinque porticus habentes, quae appellantur Behtsaida. Ibi aegri multorum annorum sanabantur. Aquam autem habent hae piscinae in modum coccini turbatam. Est ibi et cripta, ubi Salomon daemones torquebat. Ibi est anglus turris excelsissimae, ubi dominus ascendit et dixit ei is, qui temptabat eum, et ait ei dominus : non temptabis dominum deum tuum, sed illi soli seruies. Ibi est et lapis angularis mangus, de quo dictum est : lapidem, quem reprobauerunt aedificantes, hic factus est ad caput anguli. Et sub pinna turris ipsius sunt cubicula plurima, ubi Salomon palatium habebat. Ibi etiam constat cubiculus, in quo sedit et sapientiam descripsit ; ipse uero cubiculus uno lapide est tectus. Sunt ibi et excepturia magna aquae subterraneae et piscinae magno opere aedificatae. Et in aede ipsa, ubi templum fuit, quem salomon aedificauit, in marmore ante aram sanguinem Zachariae ibi dicas hodie fusum ; etiam parent uestigia clauorum militum, qui eum occiderunt, per totam aream, ut putes in cera fixum esse. Sunt ibi et statuae duae Hadriani ; est et non longe de statuas lapis pertusus, ad quem ueniunt iudaei singulis annis et unguent eum et lamentant se cum gemitu et uestimenta sua scindunt et sic recedunt. Est ibi et domus Ezechiae regis Iudae.

« Il existe à Jérusalem deux grandes piscines sur le côté du temple, une à droite et une à gauche, construites par le roi Salomon, un peu plus loin dans la ville, il y a des piscines jumelles avec cinq portiques que l'on nomme Bethsaïde. (piscine de Bethesda). Ici, des personnes qui ont été malades durant un grand nombre d'années sont guéries.Les piscines contiennent de l'eau qui est rouge lorsqu'elle est troublée. Il y a aussi une crypte dans laquelle Salomon avait l'habitude de torturer les démons (cette crypte est donc proche des piscines jumelles). Il y a l'angle d'une tour extrêmement haute où notre seigneur est monté et où le tentateur lui a dit : Si tu es le Fils de Dieu, jette-toi en bas. Il y a une grande pierre angulaire dont il a été dit : la pierre qu'avaient rejetée les bâtisseurs, c'est elle qui est devenue la pierre d'angle. Sous le pinacle de la tour, il y a de nombreuses pièces et c'est là qu'était le palais de Salomon. Il y a aussi la chambre dans laquelle il écrivit le Livre de la Sagesse ; cette chambre est couverte avec une pierre d'un seul tenant. On voit de grands réservoirs souterrains pour l'eau et des bassins dont la construction a demandé un gros travail. Et dans le bâtiment lui-même, où se dressait le temple que Salomon avait construit, ils disent que le sang de Zacharie qui fut répandu sur le pavement de pierre devant l'autel demeure encore aujourd'hui. On voit aussi les marques des clous dans les chaussures des soldats qui l'assassinèrent, dans toute la cour, et si clairement qu'on les croirait imprimées dans de la cire. Il y a deux statues d'Hadrien et, non loin des statues, une pierre perforée, à laquelle les Juifs viennent chaque année et l'oignent, se lamentant, gémissant et déchirant leurs vêtements avant de s'en aller. Il y a aussi la maison d'Ézéchias, roi de Juda. »

Item exeuntibus Hierusalem, ut ascendas Sion, in parte sinistra et deorsum in ualle iuxta murum est piscina, quae dicitur Siloa ; habet quadriporticum ; et alia piscina grandis foras. Haec fons sex diebus atque noctibus currit, septima uero die est sabbatum : in totum nec nocte nec die currit.

Lorsque vous sortez de Jérusalem pour gravir Sion, du côté gauche, plus bas dans la vallée, à côté du mur, il y a un bassin appelé piscine de Siloé, qui possède quatre portiques. Il y a un autre grand bassin à l'extérieur. Cette source coule durant six jours et nuits, mais le septième jour, qui est le samedi, elle ne coule pas du tout, ni dans la journée ni la nuit.

In eadem ascenditur sion et paret ubi fuit domus Caifae sacerdotis, et columna adhuc ibi est, in qua christum flagellis ceciderunt. Intus autem intra murum sion paret locus, ubi palatium habuit Dauid. Et septem synagogae, quae illic fuerunt, una tantum remansit, reliquae autem arantur et seminantur, sicut Isaias propheta dixit.

De ce côté, on gravit le Mont Sion et l'on voit où était la maison du prêtre Caïphe où il reste une colonne contre laquelle le Christ a été flagellé. À l'intérieur des murs de Sion, on voit l'endroit où se situait le palais de David. Des sept synagogues qui étaient là autrefois, il n'en reste qu'une seule ; quant aux autres, on laboure et on sème sur elles, comme dit le prophète Isaïe.

Inde ut eas foris murum de Sion, euntibus ad portam Neapolitanam ad partem dextram deorsum in ualle sunt parietes, ubi domus fuit siue praetorium Pontii Pilati ; ibi dominus auditus est, antequam pateretur. A sinistra autem parte est monticulus Golgotha, ubi dominus crucifixus est.

De là, comme vous sortez du mur de Sion, en marchant vers la porte de Neapolis (Naplouse), vers la droite, plus bas dans la vallée, il y a des murs, où était la maison ou le prétoire de Ponce Pilate ; ici notre seigneur fut jugé avant sa passion. À gauche se trouve la petite colline de Golgotha où le seigneur fut crucifié.

Inde quasi ad lapidem missum est cripta, ubi corpus eius positum fuit et tertia die resurrexit ; ibidem modo iussu constantini imperatoris basilica facta est, id est dominicum, mirae pulchritudinis habens ad latus excepturia, unde aqua leuatur, et balneum a tergo, ubi infantes lauantur.

À environ un jet de pierre de là est le caveau où le corps de Jésus Christ a été disposé et d'où il se releva le troisième jour ; là, à présent, sur l'ordre de l'empereur Constantin, a été construit une basilique, c'est-à-dire une église de beauté merveilleuse, ayant à ses côtés des réservoirs d'où l'on tire de l'eau et un bassin à l'arrière, où les enfants sont baptisés.

Item ad hierusalem euntibus ad portam, quae est contra orientem, ut ascendatur in monte Oliueti, uallis, quae dicitur Iosafath, ad partem sinistram, ubi sunt uineae, est et petra ubi Iudas Scarioth Christum tradidit : a parte uero dextra est arbor palmae, de qua infantes ramos tulerunt et ueniente christo substrauerunt.

Lorsque l'on va de Jérusalem vers la porte qui est à l'est, afin de gravir le monte Oliueti (mont des Oliviers), on traverse la vallée de Josafat. Sur la gauche, là où il y a des vignes, on voit une pierre à l'endroit où Judas Iscariote trahit le Christ : à droite, il y a un palmier dont les enfants coupèrent des branches et les lancèrent sur le chemin lorsque le Christ vint.

Inde non longe quasi ad lapidis missum sunt monumenta duo monubiles mirae pulchritudinis facta : in unum positus est Isaias propheta, qui est uere monolitus, et in alio Ezechias rex Iudaeorum.

Non loin de là, à un jet de pierre environ, se trouvent deux tombes remarquables de beauté ; dans la première, qui est un véritable monolithe, repose le prophète Isaïe, et dans l'autre Ézéchias, roi des Juifs.

Inde ascendis in montem Oliueti, ubi dominus ante passionem apostolos docuit : ibi facta est basilica iussu Constantini.

De là, on gravit le monte Oliueti (mont des Oliviers) où, avant la Passion, le seigneur enseignait à ses disciples : à cet endroit a été construite par Constantin, une basilique d'une merveilleuse beauté.

Inde non longe est monticulus, ubi dominus ascendit orare et apparuit illic Moyses et Helias, quando Petrum et Iohannem se cum duxit.

À une faible distance se trouve la petite colline où le Seigneur monta pour prier quand il prit avec lui Pierre et Jean qui purent aussi contempler Moïse et Élie.

Inde ad orientem passus mille quingentos est uilla, quae appellatur Bethania ; est ibi cripta, ubi Lazarus positus fuit, quem dominus suscitauit.

Un mille et demi vers l'est se trouve la villa appelée Bethania (Al Eizariya) ; il y a une crypte dans laquelle Lazare, que le seigneur a relevé, a été mis.

Autour de Jérusalem : Jericho, la mer morte, Behtleem, Bethasora, Terebinto, HébronModifier

Item ad Hierusalem in Hiericho milia xviii.

Itinéraire de Jérusalem à Hiericho (Ariha, Jéricho), 18 milles.

Descendentibus montem in parte dextra retro monumentum est arbor sicomori, in qua Zachaeus ascendit, ut Christum uideret.

En descendant du mont, sur le côté droit, derrière un tombeau, est le sycomore sur lequel Zachée est monté pour voir le Christ.

A ciuitate, passus mille quingentos est ibi fons Helisei prophetae. Antea si qua mulier ex ipsa aqua bibebat, non faciebat natos. Adlatum est uas fictile Heliseo, misit in eo sales et uenit et stetit super fontem et dixit : haec dicit dominus : sanauit aquas has. Ex eo si qua mulier inde biberit, filios faciet. Supra eundem uero fontem est domus Rachab fornicariae, ad quam exploratores introierunt et occultauit eos, quando hiericho euersa est, et sola euasit.

Depuis cette ville (Jericho (Ariha)), à un mille et demi, est la fontaine du prophète Elisée. Autrefois, une femme qui y buvait ne pouvait par porter d'enfants. À côté se trouve un navire de faïence. Élisée y a jeté du sel et est venu et s'est tenu debout sur la fontaine et a dit : Ainsi dit le seigneur : j'ai nettoyé ces eaux. Depuis, si une femme y boit, elle pourra porter des enfants. Au-dessus de la même fontaine est la maison de la prostituée Rahab, chez qui des espions sont venus et elle les a cachés et qui fut la seule rescapée quand Jericho a été détruite.

Ibi fuit Civitas Hiericho, cuius muros gyrauerunt cum arca testamenti filii israel et ceciderunt muri. Ex eo non paret nisi locus, ubi fuit arca testamenti et lapides xii, quos filii israel de iordane leuauerunt. Ibidem Iesus filius Naue circumcidit filios Israel. Et circumcisiones eorum sepeliuit.

Ici fut la ville de Jericho, autour des murs de laquelle les enfants d'Israël ont tourné avec l'Arche d’Alliance et les murs sont tombés. Rien n'est plus visible sauf l'endroit où l'Arche d'Alliance a été placée et les douze pierres (Guilgal) que les enfants d'Israël ont apporté du Iordane (Jourdain). Là Jésus, le fils de Navé (Josué), a circoncis les enfants d'Israël et a enterré leurs prépuces.

Item ad Hiericho ad mare Mortuum milia nouem. Est aqua ipsius ualde amarissima, ubi in totum nullius generis piscis est nec aliqua nauis, et si qui hominum miserit se, ut natet, ipsa aqua eum uersat.

De Jericho à la mer Morte, neuf milles. L'eau de celle-ci (mer Morte) est très amère et dans celle-ci il n'y a aucune sorte de poisson du tout, ni de navire ; et si un homme s'y jette pour nager, l'eau le retourne.

Inde ad Iordane, ubi dominus a Iohanne baptizatus est, milia quinque. Ibi est locus super flumen, monticulus in illa ripa, ubi raptus est Helias in caelum.

D'ici au Jourdain, où notre seigneur a été baptisé par Jean, cinq milles. Il y a un endroit (accessible) par la rivière, une petite colline sur le dernier banc, d'où Elie a été emporté dans le ciel.

Item ab Hierusalem euntibus Behtleem milia quattuor super strata in parte dextra est monumentum, ubi Rachel posita est, uxor Iacob. Inde milia duo a parte sinistra est bethleem, ubi natus est dominus iesus christus ; ibi basilica facta est iussu constantini. Inde non longe est monumentum Ezechiel. Asaph, Iob et Iesse, Dauid, Salomon, et habet in ipsa cripta ad latus deorsum descendentibus hebraeis litteris scriptum nomina supra scripta.

De Jérusalem à Bethléem (Beit Lahm), quatre milles le long d'une route, sur la droite de laquelle se trouve le monument (tombe) de Rachel, femme de Jacob. À deux milles de là, du côté gauche, est Bethleem (Beit Lahm), où notre seigneur Jésus Christ est né. Une basilique a été construite là par sur l'ordre de Constantin (la construction débuta en 327 et s’acheva en 333 juste avant que l’Anonyme de Bordeaux y passât). Non loin de là se trouve le monument d'Ézéchiel. Asaph, Job, Jessé, David, et Salomon sont dans cette même crypte, leurs noms sont inscrits en caractères hébreux au-dessus du mur lorsque vous y descendez. (Ce monument n’a été décrit que par l’Anonyme et on en trouve nulle trace ailleurs)

Inde Bethasora milia xiiii, ubi est fons, in quo Philippus eunuchum baptizauit. D'ici à Bethasora (Beit Sur), 14 milles, où Philippe baptisa l'eunuque.

Inde Terebinto milia viiii, ubi Abraham habitauit et puteum fodit sub arbore Terebintho et cum angelis locutus est et cibum sumpsit ; ibi basilica facta est iussu Constantini mirae pulchritudinis.

De là à Terebinto (Mamre) 9 milles, où Abraham a demeuré et a creusé sous un pistachier térébinthe et a parlé avec des anges et a mangé avec eux. Ici une basilique d'une merveilleuse beauté a été construite par Constantin (le plan du site faites après les fouilles effectuées par le savant allemand AE Mader en 1926-1928, montre la basilique constantinienne le long du mur oriental de l'enceinte Haram Ramet el-Khalil, avec un puits, un autel et un arbre dans la partie sans toit à l’ouest de l’enceinte).  

Inde Terebinto Cebron milia ii, ubi est memoria per quadrum ex lapidibus mirae pulchritudinis, in qua positi sunt Abraham, Isaac, Iacob, Sarra, Rebecca et Lia.

De Terebinte (Mamre, Rāmet el-Ḥalīl) à Cebron (Hébron / Al-Khalil) 2 milles, où un monument (memoria) (le tombeau des Patriarches) de forme carrée, d'une merveilleuse beauté, a été construit en pierre, dans lequel reposent Abraham, Isaac, Jacob, Sarah, Rebecca et Léa.

De Jérusalem à CaesareaModifier

L'anonyme de Bordeaux décrit son retour à Césarée par une autre route :

Item ab Hierusolyma, sic : Depuis Hierusolyma (Jérusalem) comme suit :

Itinéraire de l'Anonyme de Bordeaux Distances (en milles)
Nom latin Nom actuel Remarque Entre chaque étape À partir de Jérusalem
Civitas Nicopoli Imwas autre nom : Emmaüs Nicopolis 22 22
Civitas Lidda Lod Autres noms : Diospolis (cité de Dieu), Colonia Lucia Septimia Severa Diospolis, Lydda, Georgiopolis 10 32
Mutatio Antipatrida Tel Afek, Kŭlat Râs el 'Ain, dans le parc national du Yarkon autres noms : Apheq, Antipatris, Surdi fontes, 10 42
Mutatio Betthar Tira, (Tireh) autres noms : Bettarum, Bethther, et Tire 10 52
Civitas Caesarea Kaisarieh Césarée 16 68

Fit omnis summa a Constantinopoli usque Hierusalem milia undecies centena lxiiii milia mutationes lxviiii, mansiones lviii. Total entre Constantinopolis (Istanbul) et Jérusalem, 1 159 milles, 69 changements, 58 haltes.


Item per Nicopoli Caesarea milia lxxiii, mutationes v, mansiones iii.

Aussi par Nicopolis (Amwas) à Caesarea (Kaisarieh) 73 milles, 5 changements, 3 haltes.


D'Heraclea (Eregli) en Macédoine jusqu'à Aulona (Valona)Modifier

L'anonyme de Bordeaux ne décrit pas le retour jusqu'à Constantinople puis Heraclea qui est identique à l'aller. Il décrit ensuite le trajet jusqu'à Milan (Mediolanum) par une route différente via la Macédoine puis l'Italie via Rome. Pour cette première partie, l'anonyme de Bordeaux a emprunté la Via Egnatia pour gagner ensuite le sud de l'Italie.

Item ab Heraclea per Machedonio: Aussi, depuis Heraclea (Eregli) par la Macédoine.

Nom actuel Remarques Distance Depuis Heraclea
Mutatio Aerea[149] Près de Ayetepe autres noms : Heraion Teichos[150], Heraeum ou Heraion 16 16
Mansio Registo Tekirdag autres noms : Bisanthe[151], Raedestum , Rhaedestum, Resistos 12 28
Mutatio Bedizo Inecik 12 40
Civitas Apris[152] Kermeyan autres noms : Aprus, Apros, Claudia Aprensis, Nova Theodosiopolis 12 52
Mutatio Zesutera Kavakçeşme Kahraman (1) 12 64
Mansio Sirogellis[153] Malkara autres noms : Syrascellae, Cypsela, 10 74
Mutatio Drippa   Keşan 14 88
Mansio Gipsila Ipsala Autre nom : Kypsala 12 100
Mutatio Demas Kaladerkos, Feres, Pheres Autres noms : Dymae, Dyme 12 112
Civitas Traianopoli Loutra Traianopolis[154] 13 125
Mutatio ad Unimpara[155] près de la rivière Evros, Maritsa autres noms : Tempira, Timpirum, Tempbra 8 133
Mutatio Salei[156] proche de Alexandroupolis autre nom : Vicus Maronitarum[157] 7 140
Mutatio Melalico[158],[159] entre Mesimvrias et Makri autre nom : Melalicum, Milolitum 8 148
Mansio Berozicha[159] proche d'Aratos, Arisvi 15 163
Mutatio Breierophara[159] Komotini 10 173
Civitas Maximianopoli[158],[159] proche de Poliantho, à 7 km à l'est de Komotini autre nom : Mosynopolis 10 183
Mutatio ad stabulodio[159] Amaxades autre nom : Stabulo Diomedis 12 195
Mutatio Rumbodona[159] Chryssa 10 205
Civitas Epyrum[159] Paradeisos 10 215
Mutatio Purdis[159] Petropigi (2) autre nom : Purdae 8 233
Mansio Hercontroma région du défilé de Macédoine, à 3 km à l'est de Nea Karvali autres noms : Acontisma, Akontisma, Herkontroma 9 241
Mutatio Neapoli Kavala autre nom : Christoúpolis 9 250
Civitas Philippis Φίλιπποι (3) autre nom : Philippi, Philippes, Φίλιπποι, 10 260
Mutatio ad Duodecimum 12 272
Mutatio Domeros Pervista 7 279
Civitas Amphipholim Αμφίπολη autre nom : Amphipolis, 13 292
Mutatio Pennana[160] Asprovalta 10 302
Mutatio Peripidis[161] Rentina[162] (4) 10 312
Mansio Appollonia[163] Polina 11 323
Mutatio Heracleustibus[164] Konios 11 334
Mutatio Duodea[165] Agios Vasileios 14 348
Civitas Thessalonica Thessalonique 13 361
Mutatio ad Decimum Anchialos 10 371
Mutatio Gephira après le pont sur le Vardar, en rive droite 10 381
Civitas Polli Pella 10 391
Mutatio Scurio Palaeo Kastro ? 15 406
Civitas Edissa Edessa 15 421
Mutatio ad Duodecimum Arnissa (Ostrovo) 12 433
Mansio Cellis Maniaki autre nom : Cellae 16 449
Mutatio Grande[166] Stena Killi Dirven (ou Kirli Derven) 14 463
Mutatio Melitonus[166] Kato Kleines 14 477
Civitas Heraclea[166] 2 km avant Bitola autre nom : Heraclea Lyncestis 13 490
Mutatio Parambole[166] Dolenci autres noms: Castra, Praesidium 12 502
Mutatio Brucida[166] Bukovo sur la E65 autres noms Brygias, Brygium, Brucida

(6)

19 521
Civitas Cledo[166] Ohrid autres noms : Lychnidos, Licnido, Lignido, Licinium) 13 534
Mutatio Patras[166] Kalichta 12 546
Mansio Claudanon[166] Radozda[167] 4 550
Mutatio in Tabernas[168] Qukës autres noms : Tres Tabernæ, Candavia 9 559
Mansio Grandauia[168] Spatharë autres noms : Grandavia, Ad Dianam 9 568
Mutatio Treiecto[168] Traversée de la rivière Sakumbi, près de Mirakë 9 577
Mansio Hiscampis[168] Elbasan Autres noms : Scampinus, Scampin, a Scampium 9 586
Mutatio ad Quintum[168] Bradashesh NB : à 5 milles et non à 6 : erreur de copiste ? 6 592
Mansio Coladiana[168] Peqin, sur le Devol autre nom ; Clodiana 15 607
Mansio Marusio[168] Cette étape est probablement une erreur de copiste car de plus la distance est trop grande (Marusio=Mansio) : ligne à supprimer. 13 620
Mansio Absos[168] Cukas I Vjeter  près du fleuve Apsos (Seman) 14 634
Mutatio Stefanaphana[168] Roskovec 12 646
Civitas Appollonia[168],[169] près de Pjan 18 664
Mutatio Stefana[168] Qesar Autre nom: Stephanacium 12 676
Mansio Aulona[168],[170] Kepi Triportit, Vlorë autres noms : Aulon, Avlona, Volona 12 688

Fit omnis summa ab Heraclea per Machedoniam Aulona usque milia dclxxxviii, mutationes lviii, mansiones xxv. Total depuis Heraclea (Eregli) en Macédoine jusqu'à Aulona (Valona) 688 milles, 58 changements, 25 haltes.

(1) Finis Europae et Rhodopeae  Frontière entre l'Europa (Europe) et Rhodopea (Rhodope)

(2) Fine Rhodopeae et Macedoniae  Frontière entre la Rhodopea (Rhodope) et la Macedonia (Macédoine)

(3) Ubi paulus et sileas[171] in carcere fuerunt. Ici Paul et Silas ont été emprisonnés

(4) Ibi positus est Euripidis poeta. Ici est enterré le poète Euripide

(5) unde fuit alexander, magnus macedo d'où vient Alexandre le Grand de Macédoine,

(6) Finis macedoniae et ephyri  Frontière entre la Macedonia (Macédoine) et l'Ephyri (Epire).

D'Aulona (Valona) jusqu'à Capua (Capoue)Modifier

Trans mare stadia mille, quod facit milia centum, et uenis Odronto mansio mille passus : Traversée de la mer sur 1000 stades, ce qui représente 100 milles, arrivée à la mansio Odronto (Otrante) à un mille.

C'est la traversée la plus courte possible (de l'ordre de 50 km) entre l'Italie et l'Albanie. Le port d'Otrante a perdu au fil du temps de l'importance pour être remplacé aujourd'hui par Brindisi. Cependant, à l'époque romaine, il était l'extrémité de la Via Appia depuis Rome face à Aulona, origine de la Via Egnatia, menant à Constantinople. Cependant, l’anonyme de Bordeaux va s’en écarter et choisir la voie côtière plus récente après Brindisi pour gagner Benevent par la via Traiana.

Nom actuel Remarques Distance Depuis Valona
Mansio Odronto Otrante Autres noms : Hydruntum, Hydrus, Ydrunte. 1 1
Mutatio ad Duodecimum Calimera 13 14
Mansio Clipeas Lecce autre nom : Clipeae 12 26
Mutatio Valentia Torchiarolo 13 39
Civitas Brindisi Brindisi autres noms : Brundisium, Brentesion 11 50
Mansio Spilenaees Carovigno autres noms : Speluncis, Speluncas 14 64
Mutatio ad Decimum Egnazia 11 75
Civitas Leonatiae Agnazzo autres noms : Egnatiae, Gniatia 10 85
Mutatio Turres Aurilianas près de San Vito (Torre Ripagnola) autres noms : Ernesto, Turribus, Tirris Caesaris 15 100
Mutatio Turres Iuliana près de Torre a Mare 9 109
Civitas Beroes Bari autre nom : Varia, 11 120
Mutatio Butontones Bitonto autre nom : Buduntrus 11 131
Civitas Rubos Ruvo 11 142
Mutatio ad Quintumdecimum environ 4 km avant Andria 15 157
Civitas Canusio Canosa 15 172
Mutatio Undecimum Cerignola 11 183
Civitas Serdonis Ordona autres noms : Herdonia[172], Aerdonia , Erdonia , Ardonia , Ardona , Herdoniae 15 198
Civitas Aecas Troja autre nom Aecae 18 216
Mutatio Aquilonis région de Castel Franco ? (1) 10 226
Mansio ad Equum Magnum San Eleuterio autres noms : Equus Teticus, Acquo Tutico, Egotaticon, 8 234
Mutatio uicus Forno Nouo Buonalbergo 12 246
Civitas Beneuento[173] Benevento autre nom : Beneventum, 10 256
Civitas et mansio Claudiis Casta Cauda 12 268
Mutatio Nouas Santa Maria a Vico 9 277
Civitas Capua Capoue 12 289

Fit summa ab Aulona usque Capua milia CCLXXXVIIII, mutationes XXV, mansiones XIII. Total entre Aulona (Valona) et Capoue, 289 milles, 25 changements, 13 haltes.

(1) Finis Apuliae et Campaniae Frontière entre l'Apulia (Apulie) et la Campania (Campanie).

De Capua (Capoue) à RomeModifier

L'anonyme de Bordeaux suit la Via Appia jusqu'à Rome

Nom actuel Remarques Distance Depuis Capoue
Mutatio ad Octauum[174] Vers l'ouest 8 8
Mutatio Ponte Campano pont sur la rivière Savone[175] autre nom : Pons Campanus[176] 9 17
Civitas Sonuessa[177] Mondragone autre nom : Sinuessa 9 26
Civitas Menturnas[178] Minturno autre nom : Minturnae 9 35
Civitas Formis[179] Mola di Gaeta  Formia autre nom : Formiae 9 44
Civitas Fundis[180] Fondi autre nom : Fundi 12 56
Civitas Tarracina Terracina 13 69
Mutatio ad Medias[181] étape au milieu entre Terracina et Appi Foro 10 79
Mutatio Appi Foro[182] Borgo Faiti[183] autre nom forum Appii (à 45 milles de Rome) 9 88
Mutatio Sponsas[184] au sud-est de Cisterna di Latina 7 95
Civitas Aricia[185] et Albona[186] Ariccia et Albano 9 104
Mutatio ad Nono Ciampino 7 111
in urbe Roma Rome 9 120

Fit a Capua usque ad urbem Romam milia CXXXVI, mutationes XIV, mansiones IX. Distance totale entre Capoue et la ville de Rome, 136 milles, 14 changements  9 haltes.

Plusieurs erreurs relatives à la distance entre chaque étape figurent dans ce tronçon où la quasi totalité des haltes sont localisées précisément.

De Rome à Ariminum (Rimini)Modifier

En quittant Rome, l’Anonyme de Bordeaux emprunte la Via Flaminia qui le conduit jusqu’à Rimini sur la côte Adriatique dont l'origine est la Porta del Popolo, fort utile pour mesurer les distances.

Nom actuel Remarques Distance Depuis Rome
Mutatio Rubras[187] Grottarossa autre nom : Saxa Rubra (terres rouges) 9 9
Mutatio ad Vicensimum[188] Morlupo Cette station est à 20 milles de Rome 11 20
Mutatio Aqua Viua[189] près du pont Ritorto autre nom : Acquaviva 12 32
Civitas Ucriculo[190] Otricoli autres noms : Cocriculum, Ocriculum 12 44
Civitas Narniae Narni autres noms : Nequinum, Narnia 12 56
Civitas Interamna Terni autre nom Interamna Nahars  (entre les eaux) 9 65
Mutatio Tribus Tabernis[191] 1 km avant San Carlo autre nom : Tres Tabernae 3 68
Mutatio Fani Fugitiui[192] près du Passo del Somma (646 m) la Statio Fanum Fugitivi est à 625 m d'altitude. 10 78
Civitas Spolitio Spoleto autre nom : Spoletium 7 85
Mutatio Sacraria[193] Le Vene, Campello sul Clitunno 8 93
Civitas Treuis[194] Trevi autre nom : Trebiae 4 97
Civitas Fulginis[195] Foligno autre nom : Fulginiae 5 102
Civitas Foro Flamini[196] San Giovanni Profiamma[197] autre nom : Forum Flaminii 3 105
Civitas Noceria[198] Nocera autre nom : Nuceria Camellaria 12 117
Civitas Ptanias[199] Gualdo-Tadino autre nom : Tadinae 8 125
Mansio Herbelloni[200] Fossato di Vico autre nom : Helvillum 7 132
Mutatio ad Hesis[201] Scheggia autre nom : Ad Aesim 10 142
Mutatio ad Cale[202] Cagli autre nom : Cales 14 156
Mutatio Intercisa[203] Galleria del Furlo autre nom : Petra Pertusa (tunnel de Vespasien) 9 165
Civitas Foro Semproni[204] Fossombrone autre nom : Forum Sempronii 9 174
Mutatio ad Octauo[205] Lucrezia, Cartoceto autre nom : Ad Octavum 9 183
Civitas Fano Furtunae[206] Fano autre nom : Fanum 8 191
Civitas Pisauro[207] Pesaro autre nom : Pisaurum 8 199
Civitas Ariminum[208] Rimini 24 223

Fit a Roma usque Ariminum milia CCXXIV, mutationes XXIV, mansiones XIV. Depuis Rome, jusqu'à Ariminum (Rimini), 224 milles, 24 changements, 14 haltes.

D’Ariminum (Rimini) à Mediolanum (Milan)Modifier

Pour se rendre à Mediolanum (Milan), l’anonyme de Bordeaux utilisa la via Aemilia qui mène de Rimini à Plaisance par une route pratiquement droite.

Nom actuel Remarques Distance Depuis Rimini
Mutatio Conpetu[209]. Savignano Autre nom: Compitum (lieu sur lequel se rencontrent deux ou plusieurs route) Compitum ad Confluentes Rubicon 12 12
Civitas Cesena[210] Cesena Autre nom : Caesana 6 18
Civitas Foro Populi Forlimpopoli Autres noms : Forum Pompilii, Forum Popilia, Forum Popili. 6 24
Civitas Foro Liui Forli Autres noms : Forlivesi, Forum Livii, 6 30
Civitas Fauentia[211] Faenza Autres noms : Faoentia, Faventia 5 35
Civitas Foro Corneli [212]. Imola Autre nom : Furum Cornelii 10 45
Civitas Claterno[213] Maggio (Ozzano dell'Emilia) Autres noms : Claternae, Claterna 13 58
Civitas Bononia[214] Bologne 10 68
Mutatio ad Medias[215] Ponte Samoggia la bien nommée : à mi-chemin entre Rimini et Piacenza 15 83
Mutatio Victoriolas[216] Fossalta 10 93
Civitas Mutena[217] Modène Autres noms : Mutina, Mutana (tombe en Etrusque), Mòtina e Mòdana 3 96
Mutatio Ponte Secies[218] Cittanova 5 104
Civitas Regio[219] Reggio Autres noms : Regium Lepidi, Regium Lepidum, 8 112
Mutatio Canneto[220] Sant'Ilario d'Enza autre nom : Tannetum 10 122
Civitas Parme Parme 8 130
Mutatio ad Tarum[221] Ponte Taro (it) 7 137
Mansio Fidentiae Fidenza 8 141
Mutatio ad Fonteclos[222],[223] Fiorenzuola d'Arda la mutatio est plus à l'ouest vers Fontana Fredda 8 149
Civitas Placentia Plaisance 13 162
Mutatio ad Rota[224] Ospedaletto Lodigiano Autre nom : Ad Rotas 11 173
Mutatio Tribus Tabernis[225] Pieve Frisiraga Autre nom : Tres Tabernae 5 178
Civitas Laude Lodi Vecchio Autre nom : Laus Pompeia 8 186
Mutatio ad Nonum[226] Marignan 7 193
Civitas Mediolanum Milan 7 200


Fit omnis summa ab urbe Roma Mediolanum usque milia CCCCXVI, mutationes XLIIII, mansiones XXIIII  Total entre la ville de Rome et Mediolanum (Milan), 416 milles, 44 changements, 24 haltes.

Explicit itinerarium Itineraire explicite

L’anonyme de Bordeaux termine ainsi la description de son itinéraire puisqu’il a déjà décrit le même parcours Burdigala-Mediolanum à l’aller.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

ÉditionsModifier

  • O. Cuntz, Itineraria Romana I, Teubner, Leipzig, 1929.
  • JF Samazeuils, Histoire de l'Agenais, du Condomois et de du Bazadais, vol. 1, 1846 (existe sur Google Books)
  • M. le Comte de Villeneuve, Statistiques du Département des Bouches-du-Rhône avec Atlas, tome second, 1824 (existe sur Google Books)
  • Katja Verden, Rimske drzavne ceste Sloveniji, thèse, 2018 lieux romains en Slovénie
  • Andrew S. Jacobs Remains of the Jews[227], Stanford University Press, 2004

ArticlesModifier

  • L. Douglass, «  A New Look at the Itinerarium Burdigalense », Journal of Early Christian Studies, 4-3, 1996, p.  313-333.
  • M. Halbwachs, « La Topographie légendaire des Évangiles en Terre Sainte, Étude de mémoire collective », PUF, 1971, Chapitre premier − Le Pèlerin de Bordeaux.
  • J. Elsner, « The Itinerarium burdigalense : Politics and salvation in the geography of Constantine's empire », JRS, 90, 2000, p. 181-195.
  • C. Milani, « Strutture formulari nell'Itinerarium Burdigalense (a. 333) », Aevum, 57-1, 1983, p. 99-108.
  • S. Weingarten, « Was the Pilgrim from Bordeaux a Woman? A reply to Laurie Douglass », Journal of Early Christian Studies, 7-2, 1999, p. 291-297.
  • C. Jung, " Le réseau viaire antique du Tricastin et de la Valdaine : relecture des travaux anciens et données nouvelles", Revue archéologique de Narbonnaise, Presse universitaire de la Méditerranée, 2009, p. 85-113
  • P. Leveau " Dynamiques territoriales et subdivisions des cités romaines. À propos des cités d'Avignon et Arles (Gaule Narbonnaise)", Revue archéologique de Narbonnaise  Année 2000  Volume 33  Numéro 1  p. 39-46
  • L'itinéraire de Bordeaux à Jérusalem[228]
  • Archéologie : les voies romaines[229]
  • La voie impériale de Narbonne à Carcassonne[230]
  • Dynamiques territoriales et subdivisions des cités romaines. À propos des cités d'Avignon et Arles (Gaule Narbonnaise)[231]
  • Florin-Gheorghe FODOREAN Listing settlements and distances : The Emona - Singidunum road in Tabula Peutingeriana, itinerarium Antonini and itinerarium Burdigalense[87]
  • Michele Fasalo La via Egnatia nel territorio della Repubblica di Macedonia[166]

Notes et référencesModifier

Notes et RemarquesModifier

RemarquesModifier

  1. La mutatio Ad Medias est citée par le seul anonyme de Bordeaux. La table de Peutinger et l'itinéraire d'Antonin se contentent de relever les grosses étapes. Cependant, la comparaison des itinéraires[87] et surtout la distance réelle entre Trojane et Celje montrent que seul l'anonyme donne une distance correcte entre ces deux haltes correspondant à la distance d'aujourd'hui. Le positionnement habituel d'Ad Medias par les sites spécialisés est Ločica pri Vranskem (ou inconnu pour Pléiades), il ne correspond pas au relevé de l'anonyme qui place cette station à mi-chemin (13 milles et 13 milles). C'est pourquoi, si le relevé de l'anonyme est juste (c'est probablement vrai puisque le cumul est correct entre Trojane et Celje), la mutatio doit se trouver vers Gomilsko en proximité de la rivière Bolska ou un peu plus loin proche de la Tramvça.
  2. La distance entre Carassura et Arzo est de 41 km soit 27 milles. Il manque au moins une station qui se trouve à 11 milles avant Arzo. C'est une mutatio qui doit se situer près de la rivière 2 km à l'ouest de Byalo Pole[129]. Bien qu'il y ait pas d’étape de longueur supérieure à 12 milles sur ce tronçon, la distance restante de 16 milles depuis Carassura n'est pas rédhibitoire. Toutefois néanmoins, une autre mutatio pourrait exister à mi-distance.
  3. Il apparait que l'Anonyme de Bordeaux a oublié au moins une étape entre Daphabae (Kapitan Andreevo) et Nicae (Havsa), ces deux lieux sont distants de 49 km. Hadrianoupolis (Edirne) est la mansio qui suit Daphabae, mais comme Havsa est distant de 27 km; il devait y avoir une mutatio intermédiaire également omise. En remontant depuis la mansio Nicae (Havsa), à la position certaine, des 9 milles indiqués, on peut positionner une mutatio manquante à hauteur de Sazlıdere, en proximité de la rivière Sazli.
  4. « (la) Ibi positus est rex Annibalianus, qui fuit afrorum. » : Ici fut le roi Annibalianus (Hannibal[142]), qui était (roi) des Africains. Hannibal s’y donna la mort en 183 avant J.C. Ce fut aussi pour l’empereur Constantin la capitale de la Bithynie
  5. « (la) Fines Bithiniae et Galatiae. » (en français : « Frontière entre la Bithynie et la Galatie. »)
  6. La ville est un évêché depuis 314.
  7. Cette « mansio » est repérée sur de nombreux documents. Elle était le siège d’un évêché.
  8. Plusieurs saints sont originaires de la ville d’Ancyre (IIIe et IVe siècle).
  9. « (la)Fines Galatiae et Cappadociae. » (en français : « Frontière entre la Galatie et la Cappadoce. »)
  10. « (la)Ibi est uilla Pammati, unde ueniunt equi curules. » (en français : « Ici se trouve la villa de Pammatus, d'où viennent les chevaux curules (chevaux de course tirant des chars) »)
  11. « (la)Inde fuit Apollonius magus. » (en français : « Ici est né Apollonius le magicien »)
  12. « (la)fines Cappadociae et Ciliciae. » (en français : « Frontière entre la Cappadoce et la Cilicie. »)
  13. « (la)Inde fuit apostolus Paulus. » (en français : « Ici fut l'apôtre Paul. »)
  14. « (la) Fines Cilciae et Syriae » (en français : « Frontière entre la Cilicie et la Syrie. »)
  15. « (la)Fines Syriae Coelis et Foenicis » (en français : « Frontière entre la Syria Coelis (Syrie) et la Phénicie »).
  16. « (la)Est Civitas in mare a ripa milia ii. » (en français : «  Ici est une cité en mer, à deux milles du rivage (Antarade, ville du même nom, située sur l'île d’Arade). »)
  17. « (la)Ibi Helias ad uiduam ascendit et petiit sibi cibum. » (en français : « Ici [ Sarafand],Elie fut reçu par la veuve et la pria de lui donner à manger. »)
  18. « (la)Ibi sedit Achab rex et Helias prophetauit ; ibi est campus, ubi Dauid Goliat occidit. » (en français : « Ici a régné le Roi Achab et ici Élie a prophétisé. C'est ici que David a tué Goliath (vallée d’Elah) »)
  19. « (la)Aser, ubi fuit uilla Iob milia xvi », (en français : « Aser où se situait la maison de Job (cependant ce lieu est disputé avec plusieurs autres). »)
  20. « (la) Ibi est mons Agazaren : ibi dicunt Samaritani Abraham sacrificium obtulisse, et ascenduntur usque ad summum montem gradi numero CCC. », (en français : « C'est ici que s'élève le Mont Agazaren (Garizim), ici les Samaritains disent qu'Abraham a offert le sacrifice. On atteint le sommet de la montagne par des marches, au nombre de trois cents. »)
  21. « (la) Inde milia xxviii euntibus Hierusalem in parte sinistra est uilla, quae dicitur Bethar. », (en français : « À 28 milles de là, sur la gauche, en allant vers Jérusalem, il y a un village nommé Béthel. »)

NotesModifier

  1. Pour plus de documentation sur la mutatio Vanesia, voir : Fabien Colleoni, « Vanesia (Saint-Jean-Poutge, Gers) : une mutatio aquitaine de l’Itinéraire de Bordeaux à Jérusalem », Journal open edition,‎ , p. 71-90 (lire en ligne)
  2. Pour plus de documentation sur Yeniyuva, voir: (en) « About: Argustana, Yeniyuva, formerly Nurgüz », sur Digital Atlas of the Roman Empire, http://imperium.ahlfeldt.se (consulté le 14 avril 2021)
  3. Le lecteur pourra se faire une idée de la ville avant l’arrivée de l’Anonyme grâce à l’article consacré à Aelia Capitolina et surtout la vidéo associée : « Dossier : Jérusalem histoire d’une ville-monde Un exemple de carte animée  : Aelia Capitolina, Jérusalem romanisée (70-325) », sur histoirealacarte.com, (consulté le 15 avril 2021)

RéférencesModifier

  1. 2018anonyme.blogspot.fr
  2. « Vlorë (Vlorë, Albanie) », sur data.bnf.fr (consulté le 17 mars 2021)
  3. bibliotecacapitolare.it
  4. stibi.ch
  5. bnf.fr
  6. « e-codices – Bibliothèque virtuelle des manuscrits en Suisse », sur www.ecodices.ch (consulté le 19 mars 2021)
  7. 1.° Aethici cosmographia : duodecimo saeculo exarata. — 2.° Itinerarium Antonii , Augusti, saeculo eodem exaratum. — 3.° Excerpta ex geographia Julii Honorii ; sive orbis descriptio compendiaria, litteris uncialibus exarata et ad octavum, nî fallor, saeculum referenda. — 4.° Itinerarium à Burdigala Hierusalem usque ; et ab Heraclea per Alaunam et per urbem Romam Mediolanum usque : decimo saeculo exaratum ; editum est ab Andrea Schotto. — 5.° Excerpta ex opusculis domni Hieronymi, de gentibus, fluviis et mensibus : ad decimum saeculum pertinent. — 6.° Anonymi opusculum cujus titulus est : De Hierosolyma relatio simplici sermone composita ; decimo saeculo videtur exarata. — 7.° Notitia provinciarum et civitatum Galliae, eodem saeculo exarata. — 8.° Nomina provinciarum Romanarum, eodem saeculo exarata. — 9.° Fragmenta è libro nono et decimo Valerii Maximi , saeculo decimo quinto exarata. — 10.° Vibii Sequestri liber de fluminibus, fontibus, lacubus, nemoribus, paludibus, montibus et gentibus, eodem saeculo exaratus. — 11.° Aethici , Philosophi, cosmographia à domno Hieronymo translata : sive potiùs prolusio et introductio ad physicam ; duodecimo saeculo exarata. — 12.° Aenigmata nonnulla versibus expressa et Longobardico charactere exarata. — 13.° Anonymi liber de proprietatibus provinciarum, seu terrarum omnium quae sub caelo sunt ; decimo quarto saeculo exaratus., 1001-1050 (lire en ligne)
  8. « ITINÉRAIRE DE BORDEAUX A JÉRUSALEM D'APRÈS UN MANUSCRIT DE LA BIBLIOTHÈQUE DU CHAPITRE DE VÉRONE Suivi d'une description des lieux saints tirée d'un manuscrit de la Bibliothèque impériale », sur pdfslide.fr (consulté le 19 mars 2021)
  9. Recueil des itinéraires anciens : comprenant l'Itinéraire d'Antonin, la Table de Peutinger et un choix de périples grecs / avec dix cartes dressées par M. le colonel Lapie ; publ. par M. le Mis de Fortia d'Urban,... ; [éd. par E. Miller], (lire en ligne)
  10. (la) Gustav Parthey et M. Pinder, Itinerarium Antonini Augusti et Hierosolymitanum, Nicolai, (lire en ligne)
  11. Jean-François Bladé, « Géographie politique du Sud-Ouest de la Gaule pendant la domination romaine », Annales du Midi, vol. 5, no 20,‎ , p. 417–469 (DOI 10.3406/anami.1893.3131, lire en ligne, consulté le 7 mars 2021)
  12. Michel Molin, « Un exemple du développement des transports terrestres à l'époque romaine : l'Aquitaine », Bulletin de l'Association Guillaume Budé, vol. 1, no 1,‎ , p. 53–60 (ISSN 0004-5527, DOI 10.3406/bude.1999.1937, lire en ligne, consulté le 6 juillet 2018)
  13. Esmonde Cleary, A Simon, « Éauze / Elusa (Gers) », Supplément à la Revue archéologique du centre de la France, vol. 25, no 1,‎ (lire en ligne, consulté le 6 juillet 2018)
  14. « Archéologie en vidéos : Gers - Ministère de la Culture », sur www.culture.gouv.fr (consulté le 6 juillet 2018)
  15. PHILIPPE GARDES, ALEXANDRE LEMAIRE, THOMAS LE DREFF ET PASCAL LOTTI, « AUCH : Les errances d’une cité antique », INRAP,‎ (lire en ligne)
  16. Roger Audrey, « LES DYNAMIQUES DE PEUPLEMENT AUTOUR DU SITE DE BUCCONIS – ICTIUM DE L’ANTIQUITÉ AU MOYEN-AGE », Université de Toulouse II – Jean-Jaurès UFR d’Histoire, d’Histoire de l’Art et d’Archéologie,‎ , p. 1-125 (lire en ligne)
  17. Patrick Le Roux, « Sur Toulouse et les Toulousains sous l'Empire romain », Pallas, no 82,‎ , p. 121–137 (ISSN 0031-0387, lire en ligne, consulté le 19 mars 2021)
  18. [http://www.arbre-celtique.com/encyclopedie/elesiodunum-elusione-saint-pierre-d-alzonne-montferrand-6912.htm « Elesiodunum / Elusione (Saint-Pierre-d'Alzonne, Montferrand) - 6912 - L'encyclop�die - L'Arbre Celtique »], sur www.arbre-celtique.com (consulté le 19 mars 2021)
  19. « Les origines de la ville », sur ladepeche.fr (consulté le 19 mars 2021)
  20. Cnfy, « Sur les traces de l'anonyme de Bordeaux: 16 de Castelnaudary à Bram 17 km », sur Sur les traces de l'anonyme de Bordeaux, (consulté le 19 mars 2021)
  21. « Cité de Carcassonne - 2 500 ans d'histoire », sur Techno-Science.net (consulté le 19 mars 2021)
  22. Corinne Sanchez, « La statio d'Hosuerbas (Gaujac, Lézignan-Corbières, 11) », dans Les agglomérations secondaires d'époque romaine en Languedoc-Roussillon, vol. I, coll. « Monographies d'Archéologie Méditerranéenne », (lire en ligne), p. 203–207
  23. Jacqueline Caille, « L'enceinte de la Cité de Narbonne : problèmes de topographie antique et médiévale », Annales du Midi, vol. 89, no 133,‎ , p. 347–352 (DOI 10.3406/anami.1977.1687, lire en ligne, consulté le 19 mars 2021)
  24. Cnfy, « Sur les traces de l'anonyme de Bordeaux: 22 de Béziers à Saint Thibéry 20 km », sur Sur les traces de l'anonyme de Bordeaux, (consulté le 19 mars 2021)
  25. « Nîmes, balade dans une ville romaine », sur Détours en France, (consulté le 19 mars 2021)
  26. « Histoire d'Arles », Direction du Patrimoine de la Ville d'Arles,‎ , p1-9 (lire en ligne)
  27. Cécile Allinne et Florence Verdin, « Le vicus d'Ernaginum (Saint-Gabriel, Tarascon, Bouches-du-Rhône) », Revue archéologique de Narbonnaise, vol. 35, no 1,‎ , p. 137–156 (DOI 10.3406/ran.2002.1100, lire en ligne, consulté le 20 mars 2021)
  28. Philippe Leveau, « L'habitat rural dans la Provence Antique : villa, vicus et mansio. Etudes de cas », Revue archéologique de Narbonnaise, vol. 35, no 1,‎ , p. 59–92 (DOI 10.3406/ran.2002.1096, lire en ligne, consulté le 7 mars 2021)
  29. Fl, « La Toge Et Le Glaive: Avignon Antique : Sous Les Pavés, Les Ruines. », sur La Toge Et Le Glaive, (consulté le 17 mars 2021)
  30. « Sur les traces de la voie romaine ou la traversée de Sorgues », sur www.etudessorguaises.fr (consulté le 11 mars 2021)
  31. Michel-Edouard BELLET, « AUX ORIGINES DE LA COLONIE ROMAINE D'ORANGE », Provence Historique - Fascicule 167-168,‎ , p 41-53 (lire en ligne)
  32. a b et c Cécile Jung, « Le réseau viaire antique du Tricastin et de la Valdaine : relecture des travaux anciens et données nouvelles », Revue archéologique de Narbonnaise, Presse universitaire de la Méditerranée,‎ , p 85-113 (lire en ligne)
  33. a et b Thierry Odiot, Franck Perrin et Michèle Bois, Le Tricastin, cadre géographique et historique, Lyon, Alpara, , 20 p. (ISBN 978-2-916125-26-8, lire en ligne)
  34. « Batiana / Bantianis (Bance, Saulce-sur-Rhône) • L'encyclopédie • L'Arbre Celtique • 9228 • L'encyclopédie • L'Arbre Celtique », sur encyclopedie.arbre-celtique.com (consulté le 11 mars 2021)
  35. Jean-Marc Lurol, « Étoile-sur-Rhône – RD 215. Opération préventive de diagnostic (2013) », ADLFI. Archéologie de la France - Informations. une revue Gallia,‎ (ISSN 2114-0502, lire en ligne, consulté le 11 mars 2021)
  36. Ernest Will, « Les origines de la colonie romaine de Valence. », Bulletin de la Société nationale des Antiquaires de France, vol. 1996, no 1,‎ , p. 92–102 (DOI 10.3406/bsnaf.1999.10071, lire en ligne, consulté le 8 mars 2021)
  37. « Cerebelliaca (Sainte-Cerbelle, Ourches) • L'encyclopédie • L'Arbre Celtique • 6877 • L'encyclopédie • L'Arbre Celtique », sur encyclopedie.arbre-celtique.com (consulté le 20 mars 2021)
  38. « Janvier 2020, l’INRAP se penche sur le passé d’Aouste - Histoire et Patrimoine Aoustois », sur histoire-et-patrimoine-aoustois.fr (consulté le 11 mars 2021)
  39. différents auteurs, Bilan scientifique de la région Rhône Alpes, Saillans, (ISSN 1240-859X, www.culture.gouv.fr%2Fcontent%2Fdownload%2F105712%2F1238384&usg=AOvVaw3uPegBRqtGOUfo4q3SkeZb), p 59 - 64
  40. Jules Courtet, « QUELQUES RÉFLEXIONS SUR LES ANTIQUITÉS DE LA VILLE DE DIE », Revue Archéologique, vol. 4, no 1,‎ , p. 203–213 (ISSN 0035-0737, lire en ligne, consulté le 10 mars 2021)
  41. Jacques Planchon, « Luc-en-Diois et les capitales romaines disparues », LES CHRONIQUES DU DIOIS n°3,‎ , p 30-32 (lire en ligne)
  42. Philippe Leveau, Maxence Segard, Christophe Barbier, Guy Bertucchi, Bernard Simon, « La Bâtie-Montsaléon, Mons Seleucus, vicus et sanctuaire gallo-romain dans le Haut Buëch (Hautes-Alpes) », Revue archéologique de Narbonnaise, Presse universitaire de la Méditerranée,‎ , p 111-128 (lire en ligne)
  43. (en) E. Bertrand, « Davianum: a Pleiades place resource », sur Pleiades: a gazetteer of past places, (consulté le 20 mars 2021)
  44. « Ad Fines (La Roche-des-Arnauds ?) • L'encyclopédie • L'Arbre Celtique • 12570 • L'encyclopédie • L'Arbre Celtique », sur encyclopedie.arbre-celtique.com (consulté le 20 mars 2021)
  45. « Galerie Anima Gap | Gap (Vapincum), sur la voie romaine "via cottia per alpem" (vers IIIe-IVe siècle) », sur animagap.fr (consulté le 13 mars 2021)
  46. « Caturigomagus / Catorigas (Chorges) • L'encyclopédie • L'Arbre Celtique • 6479 • L'encyclopédie • L'Arbre Celtique », sur encyclopedie.arbre-celtique.com (consulté le 11 mars 2021)
  47. « Actualité | Une opération archéologique sur l'Îlot du Théâtre », sur Inrap, (consulté le 17 mars 2021)
  48. Philippe Leveau, Sur les routes romaines des Alpes Cottiennes. Entre Mont-Cenis et col de Larche., Presses Universitaires de Franche-Comté, , 5 p. (ISBN 978-2-84867-572-5, lire en ligne), p. 5
  49. Benjamin Oury, « Rapport final d’opération: Prospection thématique au château de Rame (Rama), commune de CHAMPCELLA (Hautes-Alpes, 05) », Rapport de recherche DRAC / SRA Provence- Alpes-Côte-d’Azur,‎ , p1-69 (lire en ligne)
  50. Delphine Acolat, « Donner à voir le passage de la montagne de Gaule par les mots ou par l’image : héritages et acquis des géographes, voyageurs et cartographes sur l’itinéraire du col du Montgenèvre », Belgeo Revue belge de géographie,‎ , p 1-18 (lire en ligne)
  51. « Matrona (Montgenèvre) • L'encyclopédie • L'Arbre Celtique • 6868 • L'encyclopédie • L'Arbre Celtique », sur encyclopedie.arbre-celtique.com (consulté le 11 mars 2021)
  52. Philippe Leveau, Patrick Reynaud, « Le bâtiment routier du col de Montgenèvre (Hautes-Alpes): fouille archéologique et patrimonialisation d’une traversée alpine », Gallia - Archéologie des Gaules, CNRS Éditions,‎ , p 119-132 (lire en ligne)
  53. « Cesana Torinese | ValleSusa Tesori », sur vallesusa-tesori.it (consulté le 17 mars 2021)
  54. (it) « Oulx.org - La storia di Oulx », sur www.oulx.org (consulté le 11 mars 2021)
  55. (it) Livio Dezzani, Enrico Maggi, « Alle origini di Susa », UNIVERSITA’ DELLE TRE ETA’ SEDE DI SUSA,‎ , p 1-35 (lire en ligne)
  56. « A01. RIVOLI - COLLEGNO », sur Turismo Torino e Provincia (consulté le 17 mars 2021)
  57. « Taurina / Taurasia / Taurinis / Augusta Taurinorum (Turin) • L'encyclopédie • L'Arbre Celtique • 6890 • L'encyclopédie • L'Arbre Celtique », sur encyclopedie.arbre-celtique.com (consulté le 12 mars 2021)
  58. « MANSIO QUADRATA », sur www.mattiaca.it (consulté le 13 mars 2021)
  59. (it) « Trino (VC) : "Mansio di Rigomagus" », sur Archeocarta, (consulté le 13 mars 2021)
  60. (it) Patrizia Basso, Enrico Zanini, « Sostare e vivere lungo le strade romane », Archaeopress Publishing Ltd (ISBN 978 1 78491 499 8) (e-Pdf),‎ , p27-37 (lire en ligne)
  61. (it) A. Segagni Malacart, « Lomello », Enciclopedia dell' Arte Medievale,‎ (lire en ligne)
  62. (it) Gabriella Fusi, Adriana Sartori, « Pavia in età romana: la forma della città », Unità Didattica,‎ , p. 493-496 (lire en ligne)
  63. (it) Donatella Caporusso, Maria Teresa Donati, Sara Masseroli, Thea Tibiletti, « Immagini di Mediolanum : Archeologia e storia di Milano dal V secolo a.C. al V secolo d.C. », Civico Museo Archeologico di Milano,‎ , p 1-20 (lire en ligne)
  64. (en) M. Pearce et P. Tozzi, « Argentea: a Pleiades place resource », sur Pleiades: a gazetteer of past places, (consulté le 17 mars 2021)
  65. (it) Stefania Casini e Maria Fortunati, « BERGOMUM. Un colle che divenne città », Assessorato alla Cultura e Civico Museo Archeologico,‎ (lire en ligne)
  66. « BRIXIA - BRESCIA ANTICA ( Lombardia ) | romanoimpero.com », sur www.romanoimpero.com (consulté le 13 mars 2021)
  67. Super User, « Brescia Romaine », sur www.laketolake.it (consulté le 13 mars 2021)
  68. « Verona Romana », sur www.veronaneisecoli.it (consulté le 13 mars 2021)
  69. http://fracanzana.com/index.php/hotel/montebello
  70. (it) « Vicenza romana – Associazione Veicetia » (consulté le 13 mars 2021)
  71. (it) Michele Matteazzi, « La via Pelosa ad ovest di Padova: appunti per una nuova analisi », Quaderni di Archeologia del Veneto,‎ , p163 -169 (lire en ligne, consulté le 13 mars 2021)
  72. « Dalle origini a Roma - Comune di Padova », sur www.padovanet.it (consulté le 16 mars 2021)
  73. http://viaannia.veneto.eu/minisito/ViaAnnia/dettaglio?path=/Company%20Home/Turismo/Preview-OnLine/OnLine/Minisiti/ViaAnnia/EgSambruson&event-menu2level=/Company%20Home/Turismo/Preview-OnLine/OnLine/Minisiti/ViaAnnia&lang=it
  74. http://www.archeopd.beniculturali.it/index.php?it/159/altino
  75. Gisela Cantino Wataghin et Egle Micheletto, « Les "villes éphémères" de l'Italie du Nord », Supplément à la Revue archéologique du centre de la France, vol. 25, no 1,‎ , p. 269–296 (lire en ligne, consulté le 16 mars 2021)
  76. « IULIA CONCORDIA - CONCORDA SAGITTARIA (Veneto) | romanoimpero.com », sur www.romanoimpero.com (consulté le 16 mars 2021)
  77. « Apicilia », sur blogspot.fr (consulté le 31 août 2020).
  78. « ITINERAIRES. 6. LA VIA APPENNINORUM (partie 2). », sur histoiredumentonnais.e-monsite.com (consulté le 16 mars 2021)
  79. (en) Vesna Tratnik, Tina Žerjal, « Fluvio Frigido, Castra Ajdovščina », Opera Instituti Archaeologici Sloveniae 40,‎ , p 9-46 (lire en ligne)
  80. a b et c (sl) Jana Horvat, Irena Lazar et Andrej Gaspari, Manjša rimska naselja na slovenskem prostoru / Minor Roman settlements in Slovenia, Založba ZRC, (ISBN 978-961-05-0257-9, lire en ligne)
  81. (en-US) « Hubelj : Travel-Slovenia », sur Travel Slovenia - Beauties of our little country (consulté le 16 mars 2021)
  82. C.R.Whittaker et C.R.Whittaker, Frontiers of the Roman empire. A social and economic study, Baltimora & London, 1997 (lire en ligne)
  83. (it) Marko FRELIH, « LA MANSIO ROMANA DI LONGATICUM • LOGATEC (SLOVENIA) », Quaderni friulimi di archeologia XlI,‎ , p. 77-82 (lire en ligne)
  84. a b c et d (en) Jana Horvat, Milan Sagadin, « Emona’s countryside », Emona MM,‎ , p 202-223 (lire en ligne)
  85. (en-US) « Emona: The Roman Settlements of the Ancient Ljubljana | Slovenia Tour », (consulté le 16 mars 2021)
  86. (en) Janja ŽELEZNIKAR, Julijana VISOČNIK, « Atrans - Trojane », Opera Instituti Archaeologici Sloveniae 40,‎ , p. 249-293 (lire en ligne)
  87. a et b (en) Florin-Gheorghe FODOREAN, « Listing Settlements and Distances: the Emona-Singidunum Road in Tabula Peutingeriana, Itinerarium Antonini... », University Cluj–Napoca,‎ , p 95-108 (lire en ligne)
  88. (sl) Multimedijski center RTV Slovenija, « Civitas Celeia romana », sur RTV 4D (consulté le 21 mars 2021)
  89. a et b Branko Cestnik, « Branko Cestnik Blog: AD LOTODOS - Stranice v rimskem času », sur Branko Cestnik Blog, (consulté le 16 mars 2021)
  90. « Ragando - Vici.org », sur vici.org (consulté le 21 mars 2021)
  91. (en) « Spodnje Grušovje », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  92. « Pultovia - Vici.org », sur vici.org (consulté le 10 avril 2021)
  93. (en) Anja RAGOLIČ, « The territory of Poetovio and the boundary between Noricum and Pannonia », Arheološki vestnik 65,‎ , p 323–351 (lire en ligne)
  94. (en) Mojca VOMER GOJKOVIČ, « Roman architectural elements in Poetovio », Histria Antiqua,‎ , p. 347-354 (lire en ligne)
  95. Cnfy, « 2018 Sur les traces de l'anonyme de Bordeaux: 37 de Ptuj à Radovec 26 km », sur 2018 Sur les traces de l'anonyme de Bordeaux, (consulté le 16 mars 2021)
  96. Cnfy, « 2018 Sur les traces de l'anonyme de Bordeaux: 38 de Radovec à Varazdin 21 km », sur 2018 Sur les traces de l'anonyme de Bordeaux, (consulté le 16 mars 2021)
  97. « Populi - Vici.org », sur vici.org (consulté le 10 avril 2021)
  98. « Ludbreg before Ludbreg – Archaeological Excavations of Ancient Iovia », sur www.h-r-z.hr (consulté le 16 mars 2021)
  99. « Ludbreg prije Ludbrega - arheološka istraživanja antičke Jovije », sur www.hrz.hr (consulté le 10 avril 2021)
  100. « Sonista - Vici.org », sur vici.org (consulté le 10 avril 2021)
  101. (en) M. Šašel Kos et P. Kos, « ‘Piretis’: a Pleiades place resource », sur Pleiades: a gazetteer of past places, (consulté le 16 mars 2021)
  102. « Lentulus - Vici.org », sur vici.org (consulté le 10 avril 2021)
  103. « Mutatio Cocconis - Vici.org », sur vici.org (consulté le 16 mars 2021)
  104. « Serota - Vici.org », sur vici.org (consulté le 16 mars 2021)
  105. « Mansio Maurianis - Vici.org », sur vici.org (consulté le 16 mars 2021)
  106. « Vereis - Vici.org », sur vici.org (consulté le 16 mars 2021)
  107. (hr) « Mursa », dans Wikipedija, (lire en ligne)
  108. (hr) Miroslav Kujundžić, « Rimske Cibalae », Essehist : časopis studenata povijesti i drugih društveno-humanističkih znanosti, vol. 6, no 6,‎ , p. 22–29 (ISSN 1847-6236, lire en ligne, consulté le 16 mars 2021)
  109. (en) J. J. Wilkes, « ‘Ulmo’: a Pleiades place resource », sur Pleiades: a gazetteer of past places, (consulté le 16 mars 2021)
  110. a b c d et e (en) Matthew Larnach, « All roads lead to Constantinople: Exploring the Via Militaris in the medieval Balkans », The Medieval and Early Modern Centre The University of Sydney,‎ , P 1-317 (lire en ligne)
  111. (en) J. J. Wilkes, « Serdica: a Pleiades place resource », sur Pleiades: a gazetteer of past places, (consulté le 6 avril 2021)
  112. « Extuomne - Vici.org », sur vici.org (consulté le 6 avril 2021)
  113. « Road Station Burgaraca - Vici.org », sur vici.org (consulté le 6 avril 2021)
  114. « Sparata - Vici.org », sur vici.org (consulté le 6 avril 2021)
  115. (en) J. J. Wilkes, « Helice: a Pleiades place resource », sur Pleiades: a gazetteer of past places, (consulté le 6 avril 2021)
  116. « Soneio-Stipon - Vici.org », sur vici.org (consulté le 6 avril 2021)
  117. « Castra and Road Station Pont Uqasi - Vici.org », sur vici.org (consulté le 6 avril 2021)
  118. « The village of Dolno Varshilo », sur www.mirela.bg (consulté le 8 avril 2021)
  119. « Bona Maniso - Vici.org », sur vici.org (consulté le 6 avril 2021)
  120. « Pistiros - Vici.org », sur vici.org (consulté le 6 avril 2021)
  121. (bg) « Изразяващ себе си :: Римските пътни станции Alusore(Алусоре) и Zyrmae(Зирме) в България », sur apollon.blog.bg (consulté le 8 avril 2021)
  122. « Station Besapara - Vici.org », sur vici.org (consulté le 6 avril 2021)
  123. « Tugugerum - Vici.org », sur vici.org (consulté le 7 avril 2021)
  124. « Philipopolis - Vici.org », sur vici.org (consulté le 6 avril 2021)
  125. « Sernota - Vici.org », sur vici.org (consulté le 6 avril 2021)
  126. « Parambole - Vici.org », sur vici.org (consulté le 6 avril 2021)
  127. « Cillis - Vici.org », sur vici.org (consulté le 6 avril 2021)
  128. « Statio Karasura - Vici.org », sur vici.org (consulté le 6 avril 2021)
  129. (bg) « Бяло поле », dans Уикипедия,‎ (lire en ligne)
  130. « Station - Vici.org », sur vici.org (consulté le 6 avril 2021)
  131. « Station Pale - Vici.org », sur vici.org (consulté le 6 avril 2021)
  132. « Via Militaris Castra rubra - Vici.org », sur vici.org (consulté le 7 avril 2021)
  133. (en) « Castra Rubra fortress (Village of Izvorovo) », sur Guide Bulgaria (consulté le 7 avril 2021)
  134. « Dictionary of Greek and Roman Geography (1854), SABA, STUBERA, SUBZUPARA », sur www.perseus.tufts.edu (consulté le 9 avril 2021)
  135. a b et c « 6 KÜLTÜR BAKANLI(;I YAYINLARV1l93 ;i; Tırell,. Eli,., DlzJsU81 - PDF Free Download », sur docplayer.biz.tr (consulté le 8 avril 2021)
  136. « Urisio - Vici.org », sur vici.org (consulté le 6 avril 2021)
  137. « Bergoule - Vici.org », sur vici.org (consulté le 6 avril 2021)
  138. « Tipaso - Vici.org », sur vici.org (consulté le 6 avril 2021)
  139. « Nassete - Vici.org », sur vici.org (consulté le 10 avril 2021)
  140. (en) C. Foss, « Kosilaos: a Pleiades place resource », sur Pleiades: a gazetteer of past places, (consulté le 10 avril 2021)
  141. (en) Hale Güney, « The resources and economy of the roman Nicomedia », University of Exeter,‎ , p 1-358 (lire en ligne)
  142. Encyclopædia Universalis, « HANNIBAL ou ANNIBAL », sur Encyclopædia Universalis (consulté le 10 avril 2021)
  143. « Brunca - Vici.org », sur vici.org (consulté le 10 avril 2021)
  144. (en) C. Foss, « Nicomedia: a Pleiades place resource », sur Pleiades: a gazetteer of past places, (consulté le 10 avril 2021)
  145. Artzy, Michal, ¿Qué hay en un nombre? –Akko-Ptolemais–´Akka-Acre, Ediciones Complutense, (OCLC 1145438207, lire en ligne)
  146. (en) David Padfield, « The Biblical City of Caesara Maritima », padfield.com,‎ , p 1-5 (lire en ligne)
  147. (en) Jeffrey C. Howry, « The Tale of Two Villages New Perspective on the Historic Palestinian Landscape », Jerusalem Quarterly 82,‎ , p 38-49 (lire en ligne)
  148. M. AVI-YONAH, « Scythopolis », Israel Exploration Journal, vol. 12, no 2,‎ , p. 123–134 (ISSN 0021-2059, lire en ligne, consulté le 26 mars 2021)
  149. (en) C. Foss, « Heraion (Teichos): a Pleiades place resource », sur Pleiades: a gazetteer of past places, (consulté le 28 mars 2021)
  150. (en) « Heraeum (Thrace) », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  151. (en) « Bisanthe », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  152. (en) C. Foss, « Aproi/Col. Claudia Aprensis/Nova Theodosiopolis: a Pleiades place resource », sur Pleiades: a gazetteer of past places, (consulté le 28 mars 2021)
  153. (en) E. N. Borza, « Syrascell(a)e/Sirogellis: a Pleiades place resource », sur Pleiades: a gazetteer of past places, (consulté le 28 mars 2021)
  154. (en) E. N. Borza, « Traianoupolis: a Pleiades place resource », sur Pleiades: a gazetteer of past places, (consulté le 28 mars 2021)
  155. « Θρακικός Ηλεκτρονικός Θησαυρός - Ιστορία », sur www.xanthi.ilsp.gr (consulté le 28 mars 2021)
  156. (en) E. N. Borza, « Sale: a Pleiades place resource », sur Pleiades: a gazetteer of past places, (consulté le 28 mars 2021)
  157. (en) Von Bredow et Iris (Bietigheim-Bissingen), « Sale », Brill’s New Pauly,‎ (lire en ligne, consulté le 28 mars 2021)
  158. a et b « Υπουργείο Πολιτισμού και Αθλητισμού | Μαξιμιανούπολις-Μοσυνούπολις », sur odysseus.culture.gr (consulté le 28 mars 2021)
  159. a b c d e f g et h (el) Dimitrios Tsourdis, « Itinerarium Antonini Augusti και Itinerarium Burdigalense: Οι οικισμοί και πόλεις στην αιγιακή Θράκη κατά την αυτοκρατορική εποχή (27 π.Χ-330 μ.Χ) », academia,‎ , p 1-15 (lire en ligne)
  160. (en) Manolis Papathanassiou, « Station of Asprovalta », sur Καστρολόγος (consulté le 29 mars 2021)
  161. (el) « Στενά της Ρεντίνας », dans Βικιπαίδεια,‎ (lire en ligne)
  162. (en) « Rentina, Thessaloniki », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  163. « ToposText », sur topostext.org (consulté le 29 mars 2021)
  164. (en) E. N. Borza, « ‘Heracleustibus’: a Pleiades place resource », sur Pleiades: a gazetteer of past places, (consulté le 29 mars 2021)
  165. (en) E. N. Borza, « Duodea: a Pleiades place resource », sur Pleiades: a gazetteer of past places, (consulté le 1er avril 2021)
  166. a b c d e f g h et i (it) Michele Fasalo, « La via Egnatia nel territorio della Repubblica di Macedonia », STUDI DI TOPOGRAFIA ANTICA,‎ , p 601-612 (lire en ligne)
  167. (en) « Radožda », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  168. a b c d e f g h i j k et l (it) Michele Fasolo, « la Via Egnatia I : de Apollonia e Dyrrachium ad Herakleia Lynkestido », ISTITUTO GRAFICO EDITORIALE ROMANO,‎ , p 1-298 (lire en ligne)
  169. Claire Balandier, Vasil Bereti, Pierre Cabanes et Jean-Marie Cuda, « Apollonia d'Illyrie (Albanie) », Bulletin de Correspondance Hellénique, vol. 120, no 2,‎ , p. 971–993 (DOI 10.3406/bch.1996.7037, lire en ligne, consulté le 31 mars 2021)
  170. « :: T669.net - Ku u themelua Vlora?:: », sur www.t669.org (consulté le 31 mars 2021)
  171. « Paul et Silas en prison », sur TopChretien (consulté le 28 mars 2021)
  172. (it) « SCAVI ARCHEOLOGICI DI HERDONIA | I Luoghi del Cuore - FAI », sur www.fondoambiente.it (consulté le 2 avril 2021)
  173. Giuseppe Ceraudo, « Cartographie finalisée et Aérotopographie archéologique. La via Trajana et la centuriation attribuée à l'ager Aecanus dans le Tavoliere des Pouilles », Médiéval Europe Paris,‎ , P 1-17 (lire en ligne)
  174. « Ad Octavum - Vici.org », sur vici.org (consulté le 3 avril 2021)
  175. (it) « Savone », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  176. « Pons Campanus - Vici.org », sur vici.org (consulté le 3 avril 2021)
  177. « Sinuessa - Vici.org », sur vici.org (consulté le 3 avril 2021)
  178. « Minturnae - Vici.org », sur vici.org (consulté le 3 avril 2021)
  179. « Formiae - Vici.org », sur vici.org (consulté le 3 avril 2021)
  180. « Fundi - Vici.org », sur vici.org (consulté le 3 avril 2021)
  181. (en) N. Purcell, « Ad Medias: a Pleiades place resource », sur Pleiades: a gazetteer of past places, (consulté le 3 avril 2021)
  182. « Forum Appii - Vici.org », sur vici.org (consulté le 3 avril 2021)
  183. (it) « Borgo Faiti », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  184. (en) L. Quilici et S. Quilici Gigli, « Untitled: a Pleiades place resource », sur Pleiades: a gazetteer of past places, (consulté le 3 avril 2021)
  185. « Aricia - Vici.org », sur vici.org (consulté le 3 avril 2021)
  186. « Albana - Vici.org », sur vici.org (consulté le 3 avril 2021)
  187. (en) L. Quilici et S. Quilici Gigli, « Saxa Rubra: a Pleiades place resource », sur Pleiades: a gazetteer of past places, (consulté le 4 avril 2021)
  188. « Ad Vicesimum - Vici.org », sur vici.org (consulté le 3 avril 2021)
  189. (en) W. V. Harris, « Aqua Viva: a Pleiades place resource », sur Pleiades: a gazetteer of past places, (consulté le 3 avril 2021)
  190. (en) W. V. Harris, « Ocriculum: a Pleiades place resource », sur Pleiades: a gazetteer of past places, (consulté le 3 avril 2021)
  191. « Tres Tabernae - Vici.org », sur vici.org (consulté le 3 avril 2021)
  192. (en) W. V. Harris, « Fanum Fugitivi: a Pleiades place resource », sur Pleiades: a gazetteer of past places, (consulté le 3 avril 2021)
  193. (en) W. V. Harris, « Sacraria: a Pleiades place resource », sur Pleiades: a gazetteer of past places, (consulté le 3 avril 2021)
  194. (en) W. V. Harris, « Trebiae: a Pleiades place resource », sur Pleiades: a gazetteer of past places, (consulté le 4 avril 2021)
  195. « Fulginiae - Vici.org », sur vici.org (consulté le 5 avril 2021)
  196. « Forum Flaminii - Vici.org », sur vici.org (consulté le 5 avril 2021)
  197. (it) « San Giovanni Profiamma », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  198. « Nuceria - Vici.org », sur vici.org (consulté le 5 avril 2021)
  199. « Tadinae - Vici.org », sur vici.org (consulté le 5 avril 2021)
  200. « Helvillum - Vici.org », sur vici.org (consulté le 5 avril 2021)
  201. « Ad Aesim, Scheggia – Digital Atlas of the Roman Empire », sur imperium.ahlfeldt.se (consulté le 3 avril 2021)
  202. « Cales - Vici.org », sur vici.org (consulté le 5 avril 2021)
  203. (en) W. V. Harris, « Intercisa/Petra Pertusa: a Pleiades place resource », sur Pleiades: a gazetteer of past places, (consulté le 3 avril 2021)
  204. « Forum Sempronii - Vici.org », sur vici.org (consulté le 5 avril 2021)
  205. « Ad Octavum, Lucrezia, Cartoceto – Digital Atlas of the Roman Empire », sur imperium.ahlfeldt.se (consulté le 3 avril 2021)
  206. « Fanum Fortunae - Vici.org », sur vici.org (consulté le 5 avril 2021)
  207. « Pisaurum - Vici.org », sur vici.org (consulté le 5 avril 2021)
  208. « Ariminum - Vici.org », sur vici.org (consulté le 5 avril 2021)
  209. (it) « L’antico Compito Romano | Museo Archeologico del Compito » (consulté le 5 avril 2021)
  210. « The Princeton Encyclopedia of Classical Sites, CAESENA (Cesena) Emilia-Romagna, Italy. », sur www.perseus.tufts.edu (consulté le 5 avril 2021)
  211. « The Princeton Encyclopedia of Classical Sites, FABARA Zaragoza, Spain. , FABARA Zaragoza, Spain. , FAVENTIA (Faenza) Emilia-Romagna, Italy. », sur www.perseus.tufts.edu (consulté le 5 avril 2021)
  212. (it) « Forum Cornelii », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  213. « La città di Claterna », sur www.archeobologna.beniculturali.it (consulté le 5 avril 2021)
  214. « The Princeton Encyclopedia of Classical Sites, BONONIA (Bologna) Emilia-Romagna, Italy. », sur www.perseus.tufts.edu (consulté le 5 avril 2021)
  215. « Ad Medias - Vici.org », sur vici.org (consulté le 5 avril 2021)
  216. « Una necropoli tardo romana della Mutatio ad Victoriolas lungo la Via Emilia », sur www.archeobologna.beniculturali.it (consulté le 5 avril 2021)
  217. « The Princeton Encyclopedia of Classical Sites, MUTINA (Modena) Emilia Romagna, Italy. », sur www.perseus.tufts.edu (consulté le 5 avril 2021)
  218. (it) « Mutatio Ponte Secies di Cittanova », sur archeologiavocidalpassato (consulté le 5 avril 2021)
  219. « Regium Lepidum - Vici.org », sur vici.org (consulté le 5 avril 2021)
  220. (it) « Tannetum », sur Gruppo Storico Archeologico della Val d'Enza, (consulté le 5 avril 2021)
  221. « Ad Tarum - Vici.org », sur vici.org (consulté le 5 avril 2021)
  222. (it) Luca Lanza, « Fiorenzuola d'Arda, Castell'Arquato, Veleia », Ager Veleias,‎ , p 1-5 (lire en ligne)
  223. « Ad Fonteclos - Vici.org », sur vici.org (consulté le 5 avril 2021)
  224. « Ad Rotas - Vici.org », sur vici.org (consulté le 5 avril 2021)
  225. « Tres Tabernae - Vici.org », sur vici.org (consulté le 5 avril 2021)
  226. « Ad IX - Vici.org », sur vici.org (consulté le 5 avril 2021)
  227. (en) Andrew S.Jacobs, Remains of the Jews, Standford, Standford University Press, , 245 p. (ISBN 0-8047-4705-9, lire en ligne), P 1-245
  228. Guillaume ROUSSEL, « Itinéraire de Bordeaux à Jérusalem - 6866 - L'encyclopédie - L'Arbre Celtique », sur www.arbre-celtique.com, (consulté le 13 janvier 2017)
  229. Lionel Decramer, « Archégéographie en Hérault-Languedoc », sur voies.archeo-rome.com (consulté le 13 janvier 2017)
  230. Lionel Decramer, « Voies romaines », sur voies.archeo-rome.com (consulté le 13 janvier 2017)
  231. Philippe Leveau, « Dynamiques territoriales et subdivisions des cités romaines. A propos des cités d'Avignon et Arles (Gaule Narbonnaise) », Revue archéologique de Narbonnaise, vol. 33, no 1,‎ , p. 39–46 (DOI 10.3406/ran.2000.1540, lire en ligne, consulté le 13 janvier 2017)

Voir aussiModifier

Nombre de voyageurs ont rapporté au cours des siècles suivants des récits de leurs voyages en Palestine.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier