Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brindisi (homonymie).

Brindisi
Brindisi
La cathédrale de Brindisi
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région des Pouilles Pouilles 
Province Brindisi  
Maire Cosimo Consales
2012
Code postal 72100
Code ISTAT 074001
Code cadastral B180
Préfixe tel. 0831
Démographie
Gentilé brindisini
Population 88 667 hab. (31-12-2014[1])
Densité 270 hab./km2
Géographie
Coordonnées 40° 38′ 00″ nord, 17° 56′ 00″ est
Altitude Min. 15 m
Max. 15 m
Superficie 32 800 ha = 328 km2
Divers
Saint patron San Lorenzo da Brindisi et San Teodoro d'Amasea
Fête patronale Premier dimanche de septembre
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pouilles

Voir sur la carte administrative des Pouilles
City locator 14.svg
Brindisi

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Brindisi

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Brindisi
Liens
Site web http://www.comune.brindisi.it/

Brindisi (autrefois en français, Brindes[2]) est une ville de la province de Brindisi dans les Pouilles en Italie, située sur la côte adriatique au sud de la péninsule, sur le saillant externe du talon de la « botte ».

ToponymieModifier

Le toponyme francisé Brindes est employé surtout dans un contexte historique[3]. Il sert encore à identifier saint Laurent de Brindes.

GéographieModifier

Brindisi est située au bord de la mer Adriatique. Elle compte environ 90 000 habitants. Elle est le chef-lieu de la province de Brindisi

ClimatModifier

Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc.
Température minimale moyenne (°C) 6 7 8 10 14 18 20 21 18 15 11 8
Température maximale moyenne (°C) 13 13 15 18 22 26 29 29 26 22 17 14
Ensoleillement (h) 4 4 5 7 9 10 11 10 8 6 4 4
Précipitations (mm) 60 63 73 35 29 19 10 25 46 71 74 68
Humidité relative (%) 78 75 74 72 70 71 70 72 74 76 77 77


HistoireModifier

C'est une ville importante de la côte adriatique, célèbre depuis l'Antiquité (Brundisium). Son port naturel ramifié en forme de bois de cerf (d'où son nom Brunda en messapien, « ramure de cerf », cf. albanais bri, « corne », et dre, « cerf » et le grec brenteséion), un des mieux protégés de la côte adriatique, et sa situation au plus près de la Grèce en ont fait une porte vers l'Orient, dès l'époque romaine.

Cité grecque à l'origine et capitale des Salentins, Brundisium est conquise par les consuls Marcus Atilius Regulus et Lucius Julius Libo en 267 av. J.-C., achevant la conquête romaine du sud de l'Italie[4]. Transformée en colonie romaine en -244, la cité fut rapidement reliée à Rome par la via Appia, puis par la Via Traiana (109).

Après la chute de l'Empire romain d'Occident, elle fut prise par les Ostrogoths, puis passa vers 535 sous la domination de Byzance, jusqu'en 1070, avec l'arrivée des Normands. D'ici partit la sixième croisade en 1228 sous Frédéric II du Saint-Empire.

Un tremblement de terre la détruisit en 1456.

Durant la Seconde Guerre mondiale, à la fin de la Campagne d'Italie (Seconde Guerre mondiale), le roi d'Italie Victor-Emmanuel III et le gouvernement antifasciste en exil, dont le maréchal Badoglio s'y réfugient et y annoncent la signature de l'armistice entre l'Italie et les forces alliées le .

Ayant perdu de son importance économique, la ville est maintenant une station balnéaire, un centre portuaire (pêche) et industriel (pétrochimie, énergie et construction aéronautique).

Monuments et patrimoineModifier

  • La Porta Mesagne (XIIIe siècle)
  • Le Castello Svevo (1227)
  • La colonne romaine indiquant la fin de la Via Appia
  • La Loggia Balsamo (XIVe siècle)
  • Le Portico dei Cavalieri Templari (XIVe siècle)
  • La cathédrale (de style roman reconstruite au XVIIe)
  • Le musée archéologique F. Ribezzo
  • L'église de San Giovanni al Sepolcro (Saint-Jean au Sépulcre) (XIe siècle)
  • L'église de Santa Teresa (it) (Sainte Thérèse)
  • L'église de San Benedetto (Saint-Benoît) (XIe)
  • La chapelle romane de la Santissima Trinità (Sainte Trinité) dite de Santa Lucia (Sainte-Lucie) (XIIe)
  • L'église de Santa Maria del Casale ( XIVe)

TransportsModifier

Transports aériensModifier

Brindisi possède un aéroport (Aéroport de Brindisi dit Papola-Casale, code AITA : BDS).

AdministrationModifier

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
14 juin 2004 22 juin 2009 Domenico Mennitti FI Courtier
23 juin 2009 En cours Domenico Mennitti PDL Courtier
Les données manquantes sont à compléter.

HameauxModifier

Tuturano

Communes limitrophesModifier

Carovigno, Cellino San Marco, Latiano, Mesagne, San Donaci, San Pietro Vernotico, San Vito dei Normanni

Évolution démographiqueModifier

Habitants recensés

 


Notes et référencesModifier

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. Par exemple, l'auteur Laurent de Brindes (saint, 1559-1619), site de la Bibliothèque Nationale de France, http://data.bnf.fr/11279040/laurent_de_brindes/
  3. « César investit Brindes avec six légions » Napoléon Ier, Précis des guerres de Jules César, chapitre IX
  4. Florus, I, 15 ; Eutrope, II, 17

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier