Liste des géographes gréco-romains

page de liste de Wikipédia

Liste des géographes connus et des textes ou fragments de la littérature géographique antique — entendue comme représentation et science de la « terre habitée » (sous son double aspect théorique et descriptif), selon NicoletGautier Dalché 1986 — en grec ancien ou en latin.

Reconstitution de la carte d'Hécatée de Milet

Périples égyptiens, phéniciens, carthaginois et perses cités dans l'AntiquitéModifier

  • Périple des marins de Néchao, perdu (supposé avoir eu lieu au VIIe siècle av. J.-C.) cité par Hérodote
  • Hannon le Navigateur, roi des Carthaginois (incertain, VIe siècle av. J.-C. ou du Ve siècle av. J.-C.), Périple perdu, relaté dans une inscription au sanctuaire de Baal, dans le temple de Kronos, à Carthage. Il sera traduit en grec ou réécrit entre le Ve siècle av. J.-C. et le Ier siècle apr. J.-C. Selon Aelius Aristide (Orat., XXXVI, 93 et 94), des inscriptions de navigateurs puniques étaient visibles dans un temple à Carthage (Cf. Desanges 1978, p. 55 n. 101).
  • Himilcon le Navigateur (Ve siècle av. J.-C.), Périple perdu, cité par Pline l'Ancien et Avienus
  • Satapses, Périple perdu (supposé avoir eu lieu entre 478 et 465 av. J.-C.) cité par Hérodote

Grèce archaïque et classiqueModifier

Époque hellénistiqueModifier

 
Reconstitution du XIXe siècle de la carte d'Eratosthène

Empire romainModifier

 
Reconstitution de la carte de Pomposius Mela
 
Reconstitution du XVe siècle de la carte de Ptolémée.

Empire byzantinModifier

 
La carte du monde de Cosmas Indicopleustes

Ouvrages en rapport avec la géographie antiqueModifier

Savants du Moyen Âge latinModifier

Savants du monde arabo-musulman médiévalModifier

 
Copie de 1929 par Konrad Miller (de) du Livre de Roger, avec la transcription des noms en alphabet latin.

Savants byzantins tardifsModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Anciens recueilsModifier

ÉtudesModifier

  • (fr) Bianca Maria Altomare, « Géographie et cosmographie dans l’Antiquité tardive : la tradition grecque et les modèles latins », dans Dialogues d'histoire ancienne, 39-1, 2013. p. 9-34 (en ligne).
  • (en) Daniela Dueck, Kai Brodersen (de), Geography in Classical Antiquity, Cambridge, 2012 (ISBN 978-0-521-19788-5).
  • (fr) Henri Bresc, Emmanuelle Tixier, Géographes et voyageurs au Moyen Âge, Nanterre, 2010 (ISBN 9782840160663) (en ligne).
  • (en) Graham Shipley, « A new presentation of selected Greek geographers », dans Syllecta classica, 18, Iowa City, 2007, p. 241-257 (ISSN 2160-5157) (en ligne).
    En plus de la présentation du projet éditorial de traduction anglaise du Selected Greek Geographers, contient un tableau sommaire : « Editions and translations of ‘minor’ Greek geographers since Müller », p. 248-249.
  • (fr) Jehan Desanges, « Les très grandes villes du monde romain d'après les "géographes" de langue latine », dans Mélanges de l'École française de Rome. Antiquité, 106-2, Rome, 1994, p. 901-919 (en ligne).
  • (fr) Christian Jacob, Géographie et ethnographie en Grèce ancienne, Paris, 1991.
  • (fr) Jehan Desanges, Recherches sur l'activité des Méditerranéens aux confins de l'Afrique (VIe siècle avant J.-C. - IVe siècle après J.-C.), Rome, 1978, 486 p. (Publications de l'École française de Rome, 38) (en ligne).
  • (fr) Paul Pedech, La Géographie des Grecs, Paris, 1976 (Collection SUP).
  • (fr) Germaine Aujac, La Géographie dans le monde antique, Paris, 1975 (Que sais-je ?, 1598)..
  • (fr) Clarence J. Glacken (en), Histoire de la pensée géographique - volume 1 : l'Antiquité, Paris, 1999 [1967] (ISBN 978-2-7355-0429-9).

Articles connexesModifier

SourceModifier