Osijek

ville de Croatie

Osijek
Blason de Osijek
Héraldique
Drapeau de Osijek
Drapeau
Osijek
Administration
Pays Drapeau de la Croatie Croatie
Comitat Osijek-Baranja
Maire Ivan Vrkić[1]
Code postal 31000
Indicatif téléphonique international +(385)
Indicatif téléphonique local (0) 31
Démographie
Population 90 411 hab. (2001)
Densité 517 hab./km2
Population municipalité 114 616 hab. (2001)
Densité 678 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 33′ 37″ nord, 18° 40′ 13″ est
Altitude 94 m
Superficie 17 490 ha = 174,9 km2
Superficie municipalité 16 900 ha = 169 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Croatie
Voir sur la carte topographique de Croatie
Osijek
Géolocalisation sur la carte : Croatie
Voir sur la carte administrative de Croatie
Osijek
Liens
Site web www.osijek.hr

Osijek (en hongrois : Eszék) est une ville et une municipalité de Croatie, située en Slavonie, dans le comitat d'Osijek-Baranja. La ville s'étend sur la rive droite de la Drave.

La ville comptait environ 130 000 habitants en 1991 avant la Guerre de Croatie. Au recensement de 2001, la municipalité comptait 114 616 habitants, dont 86,58 % de Croates et 7,65 % de Serbes[2] et la ville seule comptait 90 411 habitants[3].

C'est la quatrième ville de Croatie, et la principale de la Slavonie, dont elle est la capitale économique et culturelle. Elle est située à 30 km de la frontière avec la Hongrie et à 20 km de la frontière avec la Serbie.

En plus de nombreux musées et théâtres, la ville compte également une importante université.

En outre, Osijek possède de nombreux parcs.

Histoire modifier

Elle a été fondée au Ier siècle par l'Empire romain, recevant le nom de Colonia Aelia Mursa en 133[4].

C'est ici qu'eut lieu la grande et sanglante bataille de Mursa, en septembre 351, entre l'empereur Romain Constance II et l'usurpateur Magnence, qui causa 54 000 morts parmi les légionnaires des deux camps, ce dont l’armée romaine ne se remit jamais.

La région subit des pressions des Goths, puis des Avars, enfin des Slaves. La ville est possession féodale de la famille Kórógyi en 1353-1472. Elle est détruite par l'invasion ottomane de 1526. La ville est rebâtie à l'orientale autour d'un important poste militaire ottoman.

Le pont d'Osijek, bâti par le sultan ottoman Soliman le Magnifique en 1566, traverse la Drave et plusieurs marais en s'appuyant sur plusieurs îlots de terre ferme. Long de 8 565 pas et large de 17 (soit 12 850 mètres sur 25,5 environ), il passe longtemps pour le plus long d'Europe et peut-être du monde. Il a joué un rôle stratégique important dans la guerre hongro-ottomane et les guerres austro-turques[5].

Depuis le départ des Turcs en 1687[6] et le Traité de Karlowitz (1699), la ville (au nom bilingue OSIEK - ESSEK depuis 1870) fait partie de la monarchie autrichienne (empire d'Autriche) jusqu'en 1918, dans la province de Croatie-Slavonie en 1850[7]. Après le compromis de 1867, elle est intégrée au Royaume de Croatie-Slavonie dans la Transleithanie, dépendant du Royaume de Hongrie.

Sur le site de la colonie romaine puis ottomane, on construit au XVIIIe siècle une imposante ville-forteresse ouest-européenne (en partie restaurée), doublée outre-Drave d'un redoutable poste avancé, dont les fortifications détruites ont en grande partie disparu (pour réutilisation des matériaux), à part les souterrains. Au XIXe siècle, la ville nouvelle, ouverte, commerçante, est bâtie dans le prolongement nord. Au XXe siècle, la ville moderne s'étend dans toutes les directions dans la boucle de la rivière.

En 1941, la synagogue d'Osijek (de) (1861) est incendiée. En 1942, est installé le camp de concentration de Tenje (de). Plus tard, la raffinerie de pétrole d'Osijek est bombardée.

En 1991-1992, s'y déroule la bataille d'Osijek (de).

Avec la paix, vient le temps des nouveaux aménagements, dont la transformation de l'Outre-Drave en espace de loisirs (plantations, parc de jeux, pont piétonnier, pistes cyclables, pistes piétonnes...), la mise aux normes ouest européennes de la gare routière et du tramway.

Musées modifier

L'architecture d'une partie de la ville relève de la Sécession viennoise (1898-1910).

Climat modifier

Normales et records pour la période 1971-2000 à Osijek
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −3,3 −2,1 1,3 5,5 10,5 13,6 14,8 14,5 10,8 6,1 1,6 −1,7 6
Température moyenne (°C) −0,2 1,8 6,4 11,2 16,7 19,7 21,3 20,8 16,5 11 5,1 1,2 11
Température maximale moyenne (°C) 3,3 6,5 12,3 17,2 22,6 25,6 27,6 27,5 23,4 17,4 9,4 4,7 16,5
Record de froid (°C)
date du record
−27,1
31/1987
−26,4
12/1935
−21
4/1987
−6,8
9/2003
−3
3/1935
1
6/1962
4,7
10/1948
5,1
29/1981
−1,2
28/1906
−8,6
30/1920
−15,7
24/1988
−23,2
18/1963
−27,1
31/1/1987
Record de chaleur (°C)
date du record
19
11/1903
23
23/1903
26,9
24/1977
30,9
24/1968
36
12/1968
39,6
20/1908
40,3
1/1950
40,3
24/2012
37,4
17/2015
30,6
3/2020
25,8
16/1963
21,3
25/2009
40,3
1/7/1950
24/8/2012
Nombre de jours avec gel 9,5 10 9,7 2,4 0,1 0 0 0 0,1 5,1 7,9 10,9 55,6
Ensoleillement (h) 58,9 96,1 145,7 171 217 231 260,4 251,1 189 142,6 69 55,8 1 887,6
Précipitations (mm) 41,4 35,1 40,5 51 59,2 82 65,4 61,9 51 56,6 61,7 49,1 654,9
Nombre de jours avec précipitations 11,3 10,6 11,2 13 13,3 13,4 10,6 9,9 9,4 10,5 11,7 12,3 137,2
dont nombre de jours avec précipitations ≥ 10 mm 1,1 1,1 1,1 1,4 1,8 2,8 2 2,1 1,4 2 1,9 1,4 20
Humidité relative (%) 87,5 81,9 74,1 71,3 70,1 70,9 69,6 71,8 76,2 79,2 86,1 88,5 77,3
Nombre de jours avec neige 10,3 7,8 2,1 0 0 0 0 0 0 0 2,2 6,5 28,9
Nombre de jours d'orage 0 0,1 0,4 1,8 4,5 6,3 5,5 4,8 1,8 0,8 0,2 0,1 26,4
Nombre de jours avec brouillard 6,5 3,5 1,6 1,3 0,5 0,4 0,6 0,7 2,2 4,8 6,3 7,6 36,2
Source : Državni hidrometeorološki zavod[8],[9].
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
 
 
 
3,3
−3,3
41,4
 
 
 
6,5
−2,1
35,1
 
 
 
12,3
1,3
40,5
 
 
 
17,2
5,5
51
 
 
 
22,6
10,5
59,2
 
 
 
25,6
13,6
82
 
 
 
27,6
14,8
65,4
 
 
 
27,5
14,5
61,9
 
 
 
23,4
10,8
51
 
 
 
17,4
6,1
56,6
 
 
 
9,4
1,6
61,7
 
 
 
4,7
−1,7
49,1
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Population modifier

Avant la guerre de Yougoslavie, les Serbes représentaient quelque 22 % de la population d'Osijek mais n'étaient plus qu'entre 7 000 et 10 000 personnes, soit guère plus de 5 %, en 1995[10].

 
Vue panoramique du pont piétonnier sur la Drave.

Jumelages modifier

La ville d'Osijek est jumelée avec[11] :

Localités modifier

La municipalité d'Osijek compte onze localités :

Personnalités modifier

  • Borivoj Dovniković (1930-2022), caricaturiste, illustrateur et réalisateur de films d'animation yougoslave, puis croate ;
  • Branko Lustig (1932-2019), producteur de cinéma américano-croate ;
  • Maria Baxa (1946-2019), actrice italo-serbe ;
  • Donna Vekić (née à Osijek en 1996), joueuse de tennis.

Notes et références modifier

  1. (hr) « Gradonačelnik », Ville d'Osijek (consulté le )
  2. (en) Recensement de 2001 : « Population by ethnicity, by towns/municipalities, census 2001 », sur dzs.hr, Crostat - Bureau central de statistiques (consulté le )
  3. (en) « Population by sex and age by settlements, census 2001 », sur dzs.hr, Crostat - Bureau central de statistiques (consulté le )
  4. Treasures of Yugoslavia, published by Yugoslaviapublic, Beograd, available in English, German and Serbo-Croatian, 664 pages, 1980
  5. Augustin Calmet, Histoire ecclésiastique et civile de Lorraine, p. 1048
  6. Treasures p. 188.
  7. Handbook of Austria and Lombardy-Venetia Cancellations on the Postage Stamp Issues 1850-1864, by Edwin MUELLER, 1961.
  8. (en) « Monthly values and extremes for Osijek in 1899–2020 period », Croatian Meteorological and Hydrological Service (consulté le ).
  9. (en) « Osijek Climate Normals », Croatian Meteorological and Hydrological Service (consulté le ).
  10. Marc Semo, « Seigneurs de guerre, maîtres des urnes croates. A Osijek, capitale de la Slavonie orientale, le parti du président Tudjman contrôle tous les pouvoirs. », Libération,‎ (lire en ligne)
  11. Gradovi Prijatelji

Voir aussi modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes modifier

Liens externes modifier